Dassault Aviation / Archives

Pour le moment, la Malaisie n’a pas les moyens d’acquérir 18 Rafale

En déplacement en Malaisie dans le cadre d’une tournée en Asie du Sud-Est, le président Hollande a visité, ce 28 mars, la base aérienne de Subang, où il devait visiter, en compagnie du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, les installations dédiées à l’avion de transport A-400M et assister à une démonstration en vol

Feu vert pour le développement du standard F4 du Rafale

Parmi ses dernières décisions du quinquennat, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a donné son feu vert au développement du standard F4 du Rafale, lors d’un comité ministériel des investissements tenu le 20 mars. D’après le communiqué diffusé par le ministère de la Défense, il est précisé que ce nouveau standard doit « permettre

Pour illustrer une offre TGV pour Bordeaux, la SNCF préfère le F-16 au Rafale

À compter du 2 juillet prochain, les clients de la SNCF pourront se rendre de Paris à Bordeaux en 2h04 grâce aux TGV « L’Océane ». Pour faire la promotion de ses nouvelles offres, l’entreprise publique a sollicité les services de l’agence TBWA qui, pour évoquer la rapidité promise aux voyageurs, a choisi d’illustrer un visuel avec

Dassault Aviation a bon espoir de vendre 57 Rafale Marine à l’Inde

Le choix du Rafale en Belgique et en Finlande paraît incertain, dans la mesure où le F-35A Lightning II de Lockheed-Martin et le F/A-18 Super Hornet de Boeing font figure de favoris pour moderniser l’aviation de combat de ces deux pays. Pour le cas belge, il s’agirait éventuellement de mutualiser le maintien en condition opérationnelle

Dassault Aviation : L’exportation du Rafale compense la morosité du marché de l’aviation d’affaires

Contrairement aux idées reçues, le chiffre d’affaires de Dassault Aviation a été en grande partie dû, ces dernières années, à l’aviation d’affaires, grâce à sa gamme d’avions Falcon. Ce secteur représente, en moyenne, environ 70% de ses ventes. Seulement, ce marché de l’aviation d’affaires se trouve dans une zone de turbulence depuis la crise de

Décès du général Roland Glavany, le pilote d’essai du Mirage III

L’an passé, André Turcat, le pilote d’essai du Concorde et des avions expérimentaux Gerfaut et Griffon II nous quittait. Il vient d’être rejoint par une autre grande figure de l’aéronautique française de l’après-guerre : le général Roland Glavany, 94 ans, s’est éteint ce 16 janvier, à Issy lès Moulineaux. Le destin de ce pilote d’essai

L’Inde envisagerait de commander 36 avions Rafale supplémentaires

Au moment de partir en retraite, le chef d’état-major de la force aérienne indienne (Indian Air Force, IAF), l’Air Chief Marshal Arup Raha estima que l’Inde avait besoin d’au moins 200 avions de combat de catégorie « poids moyens », comme celle du Rafale, afin de pouvoir aligner 42 escadrons de chasse pour répondre au contrat opérationnel

La Force aérienne indienne aurait besoin d’au moins 200 Rafale de plus

En septembre, l’Inde signait le contrat portant sur l’acquisition de 36 avions Rafale pour 7,8 milliards d’euros, à l’issue de négociations qui durèrent près d’un an et demi. Pour les observateurs, cette commande était alors suceptible d’en annoncer d’autres, l’Indian Air Force (IAF) ayant en effet exprimé le souhait d’équiper au moins 5 escadrons avec

Le futur drone MALE européen pourrait finalement être armé

D’un montant de 60 millions d’euros sur deux ans, le contrat portant sur les études préliminaires du futur drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) européen, proposé par Airbus, Dassault Aviation et Leonardo-Finmeccanica, était attendu pour la fin de l’année 2015. Finalement, il aura fallu patienter jusqu’en septembre pour qu’il soit officiellement notifié aux trois industriels

Rafale/Inde : Dassault Aviation a créé une co-entreprise avec Reliance Group

Un peu plus d’une semaine après la signature du contrat portant sur la livraison de 36 avions Rafale à l’Indian Air Force, Dassault Aviation et le conglomérat indien Reliance Group ont annoncé, ce 3 octobre, la création d’une co-entreprise appelée « Dassault Reliance Aerospace ». Cette nouvelle entité « sera un acteur-clé dans l’exécution des obligations de compensations »