Dassault Aviation / Archives

Au début, le drone MALE européen utilisera le système de navigation Galileo et le GPS américain

Lancé en 1999 par la Commission européenne afin de doter l’Europe de son propre système de positionnement par satellite, le système Galileo devrait être pleinement opérationnel en 2020 et ainsi offrir une alternative au GPS américain [ainsi qu’au Glonass russe ou au Beidou chinois]. Pour le moment, et au niveau militaire, la dépendance européenne au

Rafale : Paris précise son offre pour le remplacement des F-16 belges

Le 14 février, la Belgique a reçu deux offres pour son programme ACCap [Air Combat Capability Program], qui vise à acquérir 34 nouveaux avions de combat destinés à remplacer les F-16 de sa force aérienne. Contrairement aux États-Unis et au Royaume-Uni, qui défendent respectivement la candidature du F-35A et de l’Eurofighter Typhoon, la France a

Le ministère des Armées confirme que le futur drone MALE européen pourra être armé

En 2013, et après plusieurs échecs dans ce domaine (Talarion, Telemos), Airbus Defence & Space, Dassault Aviation et Leonardo (ex-Finmeccanica) décidèrent d’unir leurs forces pour développer un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) européen alors que plusieurs pays du Vieux Continent venaient d’acquérir des appareils américains (en l’occurrence, le MQ-9 Reaper de General Atomics). Deux

La France et l’Allemagne ont signé la fiche d’expression des besoins opérationnels de leur futur avion de combat

Au lendemain de l’annonce d’un accord préliminaire entre Dassault Aviation et Airbus Defence & Space au sujet du Système de combat aérien futur (SCAF), le général André Lanata, le chef d’état-major de l’armée de l’Air, et le général allemand Bühler ont signé, ce 26 avril, à l’occasion du salon aéronautique ILA de Berlin, le « High

Dassault Aviation et Airbus ont trouvé un accord sur le Système de combat aérien futur franco-allemand

Sans attendre la signature du « High level command operations requirements document » [HLCORD, Fiche d’expression de besoins en français] par la ministre des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande, Ursula von der Leyen, Dassault Aviation et Airbus ont annoncé, ce 25 avril, avoir trouvé un accord de « principe » relatif au développement du Système de combat

Mme Parly espère franchir bientôt une « étape significative » pour le projet d’avion de combat franco-allemand

Alors qu’elle allait recevoir Ursula von der Leyen, son homologue allemande, la ministre des Armées, Florence Parly, a confié à la Tribune qu’elle était « confiante dans le fait que nous allons pouvoir continuer à avancer avec les Allemands sur le programme SCAF [Système de combat aérien futur] », qui vise à développer un nouvel avion de

Paris et Londres ont trouvé un accord « sur les grandes lignes » des travaux à mener pour le système de combat aérien futur

Le programme SCAF [Système de combat aérien du futur] repose sur deux volets. Il s’agit en effet de développer un drone de combat (UCAV) ainsi qu’un nouvel avion de chasse. Le premier doit se faire dans le cadre d’une coopération franco-britannique tandis qu’un partenariat franco-allemand est envisagé pour le second. En novembre 2014, BAE Systems

Le ministère des Armées lance une étude pour intégrer l’intelligence artificielle à l’aviation de combat du futur

La ministre des Armées, Florence Parly, en est convaincue : l’intelligence artificielle sera « bientôt dans toutes les casernes, sur tous les navires et dans tous les aéronefs » car « la navigation autonome, le combat collaboratif, la simulation et la maintenance prédictive seront le quotidien de nos soldats, marins et aviateurs ». Et « les algorithmes sont là, les

Dassault Aviation s’intéresse de près aux mini-lanceurs spatiaux

Dopé par des contrats obtenus auprès du gouvernement américain, le concept de lanceurs réutilisables développé par l’entreprise SpaceX risque fort de mettre en péril la filière spatiale européenne, dans la mesure où il sera compliqué de tenir la distance en matière du coût des lancements de satellites. Tel est l’enjeu résumé par Éric Trappier, le

Quel avion pour emporter le futur missile nucléaire hypersonique des Forces aériennes stratégiques?

Conformément à la décision affirmée par le président Macron, le projet de Loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit le renouvellement des deux composantes de la dissuasion nucléaire (océanique et aéroportée). Actuellement, les Forces aériennes stratégiques (FAS) et la Force aéronavale nucléaire (FANu) mettent en oeuvre le missile ASMP-A (air-sol moyenne portée – amélioré), lequel subira