Dassault Aviation / Archives

Le futur drone MALE européen pourrait finalement être armé

D’un montant de 60 millions d’euros sur deux ans, le contrat portant sur les études préliminaires du futur drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) européen, proposé par Airbus, Dassault Aviation et Leonardo-Finmeccanica, était attendu pour la fin de l’année 2015. Finalement, il aura fallu patienter jusqu’en septembre pour qu’il soit officiellement notifié aux trois industriels

Rafale/Inde : Dassault Aviation a créé une co-entreprise avec Reliance Group

Un peu plus d’une semaine après la signature du contrat portant sur la livraison de 36 avions Rafale à l’Indian Air Force, Dassault Aviation et le conglomérat indien Reliance Group ont annoncé, ce 3 octobre, la création d’une co-entreprise appelée « Dassault Reliance Aerospace ». Cette nouvelle entité « sera un acteur-clé dans l’exécution des obligations de compensations »

Inde/Rafale : Le contrat est (enfin) signé!

« Nos partenaires indiens ont fait le choix d’acquérir 36 Rafale. Une décision historique qui ouvre un nouveau chapitre de nos relations ». C’est par ces mots que le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a commenté le contrat qu’il venait de signer, ce 23 septembre, avec son homologue indien, Manohar Parrikar. C’est en avril

Le gouvernement indien approuve l’accord sur l’achat de 36 avions Rafale

Le dossier du Rafale en Inde aura fait couler beaucoup d’encre et l’on peut avoir une pensée pour tous ceux qui, il y à peine un an, sans maîtriser la complexité de la question, prophétisèrent un échec des négociations entre New Delhi et Paris au sujet de l’achat de 36 exemplaires de l’avion de Dassault

Le contrat portant sur l’achat de 36 Rafale par l’Inde est finalisé

Les discussions concernant l’acquisition de 36 Rafale par l’Inde, annoncées en avril 2015 lors d’une visite officielle du Premier ministre indien, Narendra Modi, à Paris, sont désormais terminées et la signature du contrat serait imminente. Pour rappel, l’Inde a exprimé le souhait d’acquérir « sur étagère » [c'est à dire fabriqués en France] 36 avions Rafale pour

Un bombardier Mirage IV va bientôt atterrir au Royaume-Uni

Fer de lance des Forces aériennes stratégiques (FAS), le bombardier Mirage IV a officiellement été retiré du service le 30 juin 2005, à l’issue d’un dernier vol, assuré par l’appareil n°59 de l’escadron de reconnaissance stratégique (ERS) 1/91 « Gascogne ». Depuis, quelques exemplaires de cet avion mythique sont exposés dans des musées aéronautiques français. L’un d’eux,

La rénovation de 55 Mirage 2000D a été confiée à Dassault Aviation et à MBDA

Prévue par la Loi de programmation militaire 2009-2014, puis reportée à des jours meilleurs en raison des contraintes budgétaires, la rénovation des Mirage 2000D, actuellement très sollicités au Levant, où ils frappent Daesh quotidiennement, ou presque, vient enfin d’être lancée. En effet, dans un communiqué, la Direction générale de l’armement (DGA) a annoncé la notification

Le drone de combat nEUROn a effectué ses premiers essais avec le porte-avions Charles de Gaulle

Le démonstrateur de drone de combat nEUROn a effectué, le 6 juillet, des essais avec le porte-avions Charles de Gaulle, dont c’était la première sortie en mer depuis son arrêt technique consécutif à son déploiement dans le golfe arabo-persique (GAP). Le démonstrateur a ainsi enchaîné plusieurs passes à basse altitude (1000 ft), à la verticale

Une première mondiale pour le démonstrateur de drone de combat nEUROn

Les milliers de spectateurs qui ont assisté au meeting aérien organisé le 4 juin sur la base aérienne d’Istres ont eu la chance d’assister à une première mondiale. En effet, pour la première fois dans l’histoire de l’aéronautique, un aéronef contrôlé depuis le sol, à savoir le démonstrateur de drone de combat nEUROn, a évolué

Le successeur du Rafale ne sera pas « forcément » le fruit d’une coopération européenne

Parler de l’après-Rafale, c’est se projeter à long-terme. Mais, il n’est pas interdit d’y réfléchir et d’imaginer des concepts futurs, comme c’est d’ailleurs le cas aux États-Unis, où plusieurs constructeurs ont présenté des concepts. Quelles seront les technologies arrivées à maturité dans 20 ou 30 ans? Et pour quelles capacités? Pour quels emplois? Une chose