Dassault Aviation / Archives

Rafale : Dassault Aviation ne veut pas jouer les « lièvres » au Canada

Quand, fin janvier, la France et l’Inde ont signé un accord gouvernemental portant sur l’acquisition de 36 avions Rafale pour les besoins de l’Indian Air Force, Dassault Aviation avait estimé que le contrat définitif allait être signé « dans les quatre semaines ». Or, les négociations sont toujours en cours. Pourtant, il y a deux semaines, la

L’Hélice Éclair, une innovation à l’origine de Dassault Aviation

Cette année, Dassault Aviation a commémoré les trente ans de la disparition de son fondateur, Marcel Dassault (né Bloch), décédé le 17 avril 1986 et célébré… son centenaire avec un spectacle récemment donné au Grand Palais, à Paris. Et cela a pu paraître surprenant à beaucoup étant donné que la « Société des avions Marcel Dassault »

Un Mirage IIIE mis aux enchères

C’est en février 1960 que 4 Mirage IIIC furent prélevés sur les chaînes d’assemblage de Dassault Aviation pour être transformés en Mirage IIIE. Le premier vol de cette version du fleuron de l’armée de l’Air, à l’époque, eut lieu un an plus tard. L’idée était alors d’en faire un avion multi-rôles. En effet, plus puissant

Les Émirats arabes unis ont perdu un Mirage 2000-9D au Yémen

Engagée dans la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite au Yémen, la force aérienne des Émirats arabes unis a annoncé, ce 14 mars, avoir perdu un avion de combat, sans autre précision. Plus tard, le commandement de la coalition a fait savoir, via un communiqué diffusé depuis Riyad, que « deux pilotes émiratis »  sont tombés en martyrs

Deux milliards d’euros seront investis pour la mise au point du drone de combat franco-britannique

Dans le droit fil des accords de Lancaster House et après avoir, en novembre 2014, confié une étude de faisabilité à BAE Systems et Dassault Aviation dans le cadre du programme SCAF (Système de Combat Aérien Futur), Paris et Londres ont convenu de passer à la vitesse supérieure à l’issue du  sommet franco-britannique d’Amiens, le

L’aéronavale indienne s’intéresse de près au Rafale « Marine »

Sans doute que le contrat portant sur l’achat, par l’Inde, de 36 avions Rafale sera signé à l’occasion de la visite officielle du président Hollande à New Delhi, le 24 janvier prochain. Ces appareils seraient destinés à l’Indian Air Force (IAF), qui en un besoin crucial pour respecter son contrat opérationnel. Mais cette dernière n’est

Les négociations entre Paris et New Delhi sur l’achat de 36 avions Rafale sont terminées

Si tout va bien, le contrat portant sur l’achat par l’Inde de 36 avions de combat Rafale devrait être signé le 26 janvier prochain, à l’occasion d’un déplacement du président Hollande à New Delhi. En effet, selon la presse indienne, les documents relatifs à l’accord de gouvernement à gouvernement concernant ce contrat ont été envoyés

Dernière ligne droite des négociations pour l’éventuel achat de 60 Rafale par les Émirats arabes unis

C’est en juin 2008 que les Émirats arabes unis ont fait part d’une commande éventuelle de 60 avions de combat Rafale, destinés à remplacer leurs Mirage 2000-9 actuellement en service au sein de leurs forces aériennes. Depuis, ce dossier a connu de multiples rebondissements, avec des discussions arrêtées puis reprises, un appel à un autre

La force aérienne indienne veut 108 avions ayant les mêmes capacités que le Rafale

Initialement, l’appel d’offres M-MRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft), remporté par Dassault Aviation, devait doter l’Indian Air Force (IAF) de 126 avions de combat multi-rôles afin de remplacer les MiG-21 qu’elle a encore en dotation. Devant la complexité d’un tel contrat, qui prévoyait la production sous licence de 108 avions en Inde, avec tout ce que

L’achat de nouveaux avions de combat est un enjeu électoral au Canada

En 2010, afin de remplacer ses CF-18 Hornet, le Canada annonçait sa décision d’acquérir 65 avions dits de 5e génération F-35A Lightning II auprès de Lockheed-Martin. Et cela, sans passer par un appel d’offres. Dans le fond, il n’y avait rien de très surprenant étant donné que l’industrie aéronautique canadienne était alors impliquée ce programme