Dassault Aviation / Archives

Quand l’émission Spécial Investigation, de Canal Plus, multiplie les erreurs et les approximations sur le Rafale

Extrait – Cocorico…Couac : quand la France torpille ses contrats – Le Rafale   Le 15 septembre, l’émission de Canal Plus « Spécial Investigation » proposait un documentaire censé expliquer les ratés de la France en matière de gros contrats à l’exportation. Il y aurait certes beaucoup à dire sur ce sujet. Mais encore aurait-il fallu faire

Dassault, Safran et Thales financent une chaire « Défense et aérospatial » à Bordeaux

Pour certains industriels de l’armement, il apparaît nécessaire de développer les connaissances en matière de défense et de sensibiliser aux enjeux propres à ce secteur alors que les contraintes budgétaires sont actuellement fortes. Pour Éric Trappier, le Pdg de Dassault Aviation, qui s’en est ouvert au blog Supersonique, il s’agit « de réaffirmer l’intérêt sur les

Airbus Group envisage de se retirer du capital de Dassault Aviation

À l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, ce 30 juillet, Airbus Group a indiqué qu’il envisageait de céder les 46,32% de parts qu’il détient actuellement au capital de Dassault Aviation, ce qui représente, selon le cours en Bourse du constructeur du Rafale, environ 5 milliards d’euros. « Nous avons très clairement communiqué sur le

Les autorités françaises restent « confiantes » pour vendre le Rafale au Qatar

À en croire certains, la signature d’une commande d’au moins 36 avions Rafale par le Qatar était imminente. Et une annonce était même attendue le 23 juin, c’est à dire lors de la visite en France de l’émir Tamim Ben Hamad Al-Thani, sa première en Europe. Certes, des contrats ont bel et bien été signés

Après 40 ans de service, le Mirage F1 tire sa révérence

« Expérimenter, c’est imaginer », a écrit le philosophe Friedrich Nietzsche. Et dans les années 1950-60, les ingénieurs de l’aéronautique ne manquèrent pas d’imagination, si l’on en juge par le nombre de prototypes développés au cours de cette période. Chez Dassault Aviation, l’on s’intéressa par exemple au décollage et à l’atterrissage vertical, avec les appareils « Balzac » et

Inde/Rafale : La victoire du parti nationaliste hindou aux législatives rassure Dassault Aviation

Le Parti nationaliste hindou (BJP), emmené par Narendra Modi, a nettement remporté les élections législatives indiennes aux dépens du parti du Congrès, qui était alors au pouvoir. Cela pourrait-il être de nature à remettre en cause le contrat MMRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft), dans le cadre duquel Dassault Aviation est entré en négociations, depuis plus

Airbus, Dassault Aviation et Alenia Aermacchi sont en ordre de bataille pour développer un drone MALE d’ici 2020

Lors du dernier Salon du Bourget, en juin 2013, Airbus Group, Dassault Aviation et Alenia Aermacchi annoncèrent leur intention de regrouper leurs forces pour développer en commun un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) à l’horizon 2020. La mise au point d’un appareil de ce type en Europe est un vieux serpent de mer. L’indécision

Première mondiale : Le drone de combat nEUROn a volé en patrouille avec un Rafale et un Falcon 7X

Le constructeur français Dassault Aviation vient de réaliser une première mondiale : faire évoluer un drone de combat, en l’occurrence le démonstrateur nEUROn, avec un Rafale et un avion d’affaires de type Falcon 7X. « C’est la première fois au monde qu’un drone de combat effectue un vol en formation avec d’autres appareils », a-t-il fait valoir,

Dassault Aviation prêt à faire beaucoup de concessions pour imposer le Rafale au Canada

Initialement, le Canada avait annoncé, en 2010, l’achat de 65 exemplaires du  F-35 Ligthning II de Lockheed-Martin, en cours de développement, pour rempacer ses CF-18 Hornet. Et cela, sans appel d’offres. Cette décision pouvait se comprendre dans la mesure où l’industrie aéronautique canadienne est impliquée dans ce programme américain, par ailleurs financé à hauteur de

L’activité défense a représenté 31% du chiffre d’affaires de Dassault Aviation en 2013

Celles et ceux, et il y en a chez les responsables politiques, qui affirment que Dassault Aviation a besoin des commandes de l’Etat pour vivre n’ont jamais mis le nez dans les comptes du constructeur, ne connaissent rien à l’aéronautique ou sont de mauvaise foi (rayez la mention qui vous fait plaisir). Certes, l’on peut objecter que