Centrafrique / Archives

Centrafrique : Deux Mirage 2000 français ont fourni un appui aérien à la mission des Nations unies à Bambari

Contrariés par le déploiement des Forces armées centrafricaines [FACa] dans des régions où ils tirent profit de l’exploitation des ressources naturelles, au moins deux groupes armés de l’ex-coalition rebelle de la Séléka, à savoir le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique [FPRC] et l’Union pour la paix en Centrafrique [UPC] sont passés à

Des combats entre les forces armées centrafricaines et des groupes armés de l’ex-Séléka signalés près d’une ville minière

En 2018, des unités des Forces armées centrafricaines [FACa], le plus souvent accompagnées par des instructeurs russes, ont été redéployées dans plusieurs localités du pays afin de contrer les groupes armés issus de l’ex-coalition rebelle de la Séléka et les mouvements anti-balaka. Évidemment, ces derniers voient d’un très mauvais oeil l’arrivée des FACa dans la

Les groupes armés centrafricains s’approvisionnent en armes et en munitions au Soudan

Lors d’un déplacement à Bangui, en décembre, la ministre française des Armées, Florence Parly, avait déclaré que Paris ne voyait « aucun obstable de principe » pour lever définitivement l’embargo sur les armes décrété par les Nations unies. « Ce qui est important c’est que ces armes, dès lors qu’elles seront livrées aux forces armées centrafricaines, puissent être

La France livre 1.400 fusils Kalachnikov à la Centrafrique et évoque la « contribution positive » de la Russie

Comme attendu, à l’occasion d’une visite de Florence Parly, la ministre des Armées, en Centrafrique, la France a livré 1.400 fusils d’assaut ainsi que trois embarcations amphibies aux forces armées locales [FACa]. Ces armes avaient été promises par Jean-Yves Le Drian, lors d’un déplacement à Bangui, en novembre dernier. Même si l’armée de Terre est

Mme Parly va réaffirmer le soutien de la France à la Centrafrique, via la livraison de 1.400 fusils d’assaut

Malgré la présence de la Mission des Nations unies [MINUSCA] ou encore de l’implication grandissante de la Russie, la Centrafrique est toujours aux prises avec une violence récurrente, liées aux différents groupes armés qui refusent de déposer les armes. Ainsi, mi-novembre, de nouveaux combats, à Alindao, entre des miliciens antibalaka et les combattants de l’Union

Le mandat de la mission des Nations unies en Centrafrique prolongé d’un mois seulement

Normalement, le 15 novembre, le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la République centrafricaine [MINUSCA] aurait dû être prolongé d’un an supplémentaire par le Conseil de sécurité de l’ONU. Mais c’était sans compter sur les différends entre Paris et Moscou au sujet de ce dossier. Depuis qu’elle a

À son tour, Mme Parly hausse le ton à l’égard des activités « souvent intéressées » de certaines puissances en Centrafrique

Lors d’un déplacement en Centrafrique, le 2 novembre, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé l’octroi, à Bangui, d’une aide financière de 24 millions d’euros ainsi que la livraison de 1.400 fusils d’assaut aux Forces armées centrafricaines [FACa]. Et, au passage, il a dénoncé les « ambitions voilées » que certaines puissances, dont

La France va livrer 1.400 fusils d’assaut aux forces armées centrafricaines

Depuis qu’elle a obtenu, auprès des Nations unies, une dérogation pour livrer des armes à la Centrafrique, la Russie ne cesse d’accroître son influence dans ce pays, toujours en proie à des poussées de violences dues à des groupes armés, comme l’ont encore montré les heurts qui ont eu lieu à Bambari, le 31 octobre.

La Centrafrique et la Russie renforcent leur coopération militaire

Depuis qu’elle a obtenu une dérogation de la part du Conseil de sécurité des Nations unies à l’embargo sur les armes appliqué à la Centrafrique, la Russie ne cesse de renforcer son influence à Bangui, avec l’envoi de 170 instructeurs « militaires civils », dont la mission est de former les forces armées centrafricaines (FACa). En outre,

Selon l’ONU, les « instructeurs militaires civils » russes font plus que former les forces centrafricaines

Dans la nuit du 30 au 31 juillet, Kirill Radtchenko, Alexandre Rastorgouïev et Orkhan Djemal, trois journalistes russes expérimentés chargé d’enquêter sur la présence de la société militaire privée (SMP) Wagner en Centrafrique par le Centre de gestion des investigations financé par l’opposant Mikhaïl Khodorkovski, ont été assassinés dans les environs de Sibut. Selon Moscou,