Arabie Saoudite / Archives

Le chef du Pentagone ne veut pas d’un autre « Hezbollah » au Yémen

Il y a encore quelques mois, les analystes ne manquaient pas pour commenter la prise de distance apparente des États-Unis à l’égard des monarchies sunnites du Golfe arabo-persique en général et de l’Arabie Saoudite en particulier, même si cela n’a pas eu trop d’impact sur les ventes d’armes américaines dans la région. La volonté de

La solde des pilotes de combat saoudiens va augmenter de 60%

Étant donné que la Royal Saudi Air Force (RSAF) ne communique pas sur sa politique en matière de ressources humaines et qu’il n’est pas possible non plus de s’en faire une idée en consultant un site Internet dédié à son recrutement, il est difficile de se faire une idée du montant des soldes versées aux

Une usine saoudienne va assembler le drone MALE chinois CH-4

Bien qu’alliée proche des États-Unis, l’Arabie Saoudite n’a pas été autorisée à acquérir des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-1 Predator et MQ-9 Reaper auprès du constructeur américain General Atomics. Aussi, le royaume saoudien s’est tourné vers Pékin, qui n’a pas eu les mêmes scrupules que Washington. C’est ainsi que des drones MALE Wing

Une frégate saoudienne attaquée en mer Rouge

Ce 31 janvier, la coalition arabe qui, dirigée par Riyad, intervient actuellement au Yémen, a indiqué qu’au moins deux marins saoudiens avaient été tués par une explosion survenue à bord d’une frégate de la classe Al-Madinah, de conception française. Selon la version donnée par la coalition, le navire, qui patrouillait non loin de du port

Riyad décide de reprendre les livraisons d’équipements militaires français destinés au Liban

La mise en oeuvre du contrat DONAS (Don Arabie Saoudite) est bien compliquée. Conclu en novembre 2014 entre Paris et Riyad pour un montant de 2,2 milliards d’euros, cet accord prévoit la livraison d’équipements militaires français au Forces armées libanaises (FAL) afin de renforcer les capacités de ces dernières dans un contexte marqué par la

La Mauritanie et l’Arabie Saoudite ont signé un accord militaire

Membre du G5 Sahel, la Mauritanie a signé un accord de coopération militaire avec l’Arabie Saoudite, notamment en matière d’échange d’informations « sécuritaires » et d’appui logistique, à l’occasion d’une visite à Nouakchott, le 4 janvier, de Mohammed ben Abdallah al-Ayech, le vice-ministre saoudien de la Défense. « Le peuple mauritanien salue hautement les efforts déployés par le

Le sultanat d’Oman a rejoint la coalition « anti-terroriste » dirigée par l’Arabie Saoudite

  Dans la rivalité qui oppose l’Arabie Saoudite à l’Iran (et plus généralement les sunnites et les chiites), le sultanat d’Oman, où la population est majoritairement ibadite, s’était jusqu’à présent gardé de prendre parti, tout en entretenant de bonnes relations avec Téhéran. Et ses cinq autres partenaires du Conseil de coopération du Golfe lui en

Des officiers saoudiens seront formés en Allemagne

En matière de ventes d’armes, Berlin suit une politique qui se veut très restrictive à l’égard des pays peu respectueux des droits de l’Homme ou susceptibles de nuire à la stabilité de leurs voisins. Et cette ligne, incarnée par Sigmar Gabriel, le ministre allemand de l’Économie, a eu des conséquences sur l’industrie française de l’armement

Paris demande à Riyad de revenir sur la suspension des livraisons d’armes françaises au Liban

  Après des négociations compliquées entamées un an plus tôt, le contrat « Donas » (Don Arabie Soudite) était signé le 4 novembre 2014 entre Paris et Riyad. D’un montant de 2,2 milliards d’euros, il prévoyait la livraison aux Forces armées libanaises (FAL) d’équipements militaires d’origine française, dont des missiles MILAN, des blindés, des hélicoptères et des

L’Arabie Saoudite a lancé des manoeuvres navales près du détroit d’Ormuz

En février, l’Arabie Saoudite avait organisé des manoeuvres d’une ampleur inédite, appelées North Thunder (Ra’ad Al-Shamal). Ces dernières, auxquelles 20 pays participèrent, prévoyaient des exercices terrestres, aériens et navals. Plus de 8 mois plus tard, et alors que les tensions avec Téhéran restent toujours aussi vives, Riyad a lancé d’importants exercices navals dans le secteur