A400M / Archives

Peut-être une solution en vue pour que l’A400M puisse ravitailler les hélicoptères en vol

La semaine passée, la Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné le premier avion de transport A400M « Atlas » dotés de capacités tactiques, dont l’aérolargage, l’autoprotection, l’utilisation de terrain sommaires et le ravitaillement en vol des avions de combat et de transport… mais pas encore celui des hélicoptères, un point pourtant crucial qui a justifié la

Un premier avion A400M doté de capacités tactiques sera bientôt livré à l’armée de l’Air

À l’automne dernier, Laurent Collet-Billon, le Délégué général pour l’armement (DGA), avait fait état de rapports tendus avec Airbus au sujet des capacités tactiques de l’avion de transport A400M Atlas, dont l’armée de l’Air dispose actuellement de 8 exemplaires. La question « du standard des avions (…) a été posée avec rudesse par le ministère de

Berlin va réclamer des dédommagements à Airbus pour les avions A400M livrés en retard

Officiellement, il n’est pas question pour l’Allemagne de se retirer du programme d’avion de transport A400M « Atlas », même si cela a pu être évoqué par la presse d’outre-Rhin. Sans doute que de telles rumeurs visent avant tout à mettre un coup de pression sur Airbus… En effet, Berlin n’a reçu, à ce jour, que trois

Le patron d’Airbus admet deux « énormes » erreurs au sujet de l’avion de transport A400M

Retards et surcoûts lors de la phase de développement, problèmes de logiciels de contrôle des turbopropulseurs TP400, fissures sur le fuselage, soucis au niveau des boîtiers de transmission, appareils livrés ne présentant pas les capacités inscrites dans le cahier de charges (ravitaillement en vol des hélicoptères, autoprotection, largage latéral des parachutistes)… L’avion de transport A400M

Et maintenant, un problème de fissures sur le fuselage de l’avion de transport A400M « Atlas »

On savait que les turbopropulseurs de l’avion de transport militaire A400M « Atlas », ainsi que les logiciels qui les font tourner, avaient connu des problèmes et qu’ils en ont encore. Le dernier en date, qui porte sur des boîtiers de transmission (AGB accessory gearbox), va probablement contraindre Airbus à passer une provision financière supplémentaire afin d’y

Un retrait du programme d’avion de transport A400M évoqué en Allemagne

Faut-il s’attendre à de nouveaux nuages pour l’avion de transport A400M, développé par Airbus? À en croire l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, Berlin envisagerait de se retirer de ce programme, en raison de problèmes techniques qui finissent par devenir récurrents et de capacités non conformes à ce qu’attendait la Luftwaffe. Du moins, cette hypothèse est évoquée

De nouvelles difficultés pour l’avion de transport A400M « Atlas »

Le programme d’avion de transport militaire A400M « Atlas », confié à Airbus Military, n’en finit pas de cumuler les déboires. À cause de problèmes rencontrés lors de la mise au point des moteurs TP-400, il avait fallut, en 2010, trouver un accord entre les pays clients et le constructeur pour financer une partie des 5,2 milliards

Des essais « non demandés » seraient à l’origine de certains problèmes de l’A400M Atlas

Extraction de charges lourdes par la rampe arrière, parachutage par les deux portes latérales, autoprotection contre les missiles de courte portée à guidage infrarouge, ravitaillement en vol des hélicoptères… Telle était la liste des problèmes rencontrés par l’avion de transport A400M « Atlas » dressée en mai dernier par Laurent Collet-Billon, le Délégué général pour l’armement (DGA),

Livraison d’un 8e avion de transport A400M Atlas destiné à l’armée de l’Air

Cette année, 2 exemplaires de l’A400M Atlas devaient être livrés à l’armée de l’Air. Un premier l’a été en juin dernier… Et le second vient d’être réceptionné le 22 décembre par la Direction générale de l’Armement (DGA). Et cela, alors qu’il y avait des doutes sur le calendrier des livraisons assurées par Airbus Military. « Concernant

Des moteurs d’A400M immobilisés faute d’une documentation technique à jour

Souvenez-vous, en octobre dernier, l’on s’étonnait du recours à un avion de transport Antonov AN-70 pour effectuer une « tournée logistique » au profit des forces armées françaises alors que ces derniers auraient pu tout aussi bien faire appel à l’un de ses sept A400M Atlas. Et l’étonnement pouvait être encore plus grand quand, justement, l’AN-70 se