Terrorisme/ Archives

Selon un rapport, entre 1.200 et 3.000 jihadistes partis au Levant sont susceptibles de revenir en Europe

Créé en 2011 par la Commission européenne, le Réseau européen de sensibilisation à la radicalisation (Radicalization awareness network, RAN), chargé de soutenir « les principales organisations d’acteurs locaux impliqués dans la prévention de la radicalisation conduisant au terrorisme et à l’extrémisme violent), a récemment rendu un rapport particulièrement inquiétant. Ainsi, il y est écrit, selon l’AFP,

L’Espagne visée par deux attentats à la voiture bélier

Il était environ 17 heures, ce 17 août, à Barcelone, quand une camionnette Fiat a foncé dans la foule, sur la place de la Catalogne avant de remonter les Ramblas sur près de 500 mètres, l’avenue la plus fréquentée de la capitale catalane. Au moins 13 personnes ont été tuées et une centaine blessées, dont

Al-Qaïda dans la péninsule arabique menace le transport ferroviaire américain et européen

Dans un entretien donné au Journal du Dimanche (édition du 6 août), le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait indiqué que la « menace terroriste restait très élevée » avant d’évoquer le cas des jihadistes de l’État islamique (EI) de retour en France (les returnees). « Nous en sommes à 217 personnes majeures et 54 mineures », avait-il précisé.

Sahel : Un nouvel attentat vise les expatriés à Ouagadougou

Près de 20 mois après les attentats qui, commis par al-Mourabitoune pour le compte d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), avaient visé le bar Taxi Brousse, le restaurant Le Cappuccino et l’hôtel Splendid [30 tués et 71 blessés, ndlr], le centre de Ouagoudougou [Burkina Faso] a une nouvelle fois été le théâtre d’une attaque terroriste contre

L’État islamique et al-Qaïda représentent toujours une « menace militaire significative »

Il suffit de se pencher sur l’actualité quotidienne pour constater qu’al-Qaïda au Maghreb islamique et ses affiliés sont loin d’avoir été éradiqué au Sahel malgré les efforts de l’opération française Barkhane (ils ont été responsables de 257 attaques, en Afrique de l’Ouest, l’an passé), que les milices Shebab restent influentes en Somalie, qu’al-Qaïda dans la

L’agresseur présumé des militaires à Levallois-Perret a été interpellé

Quelques heures après que 6 militaires du 35e Régiment d’Infanterie de Belfort engagés dans l’opération Sentinelle ont été renversés à Levallois-Perret, un suspect a été interpellé alors qu’il circulait sur l’autoroute A16, entre Boulogne-sur-Mer et Calais. C’est grâce aux indications obtenues par les caméras de surveillance ainsi que par les données de géolocalisation que la

Face à l’EI, les États-Unis envisagent de renforcer leur soutien militaire aux Philippines

Depuis le 23 mai dernier, à Marawi, ville située dans l’île méridionale de Mindanao, les groupes Maute et Abu Sayyaf, liés à l’État islamique (EI), mettent en difficulté les forces armées philippines, peu rompues au combat urbain. Si cette situation doit durer, le risque est de voir un point de fixation jihadiste en Asie du

Des militaires de l’opération Sentinelle fauchés par un véhicule à Levallois-Perret

Il était environ 9 heures, ce 9 août, quand la préfecture de police de Paris a indiqué qu’un « incident » venait de se produire à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et qu’un véhicule était activement recherché. Puis la raison de cette alerte a ensuite été précisée : six militaires de l’opération Sentinelle, appartenant au 35e Régiment d’Infanterie (RI), ont

Afghanistan : Le mouvement taleb et l’EI accusés d’avoir uni leurs forces pour s’emparer d’un district

Le mouvement taleb afghan a revendiqué, le 6 août, la prise du district de Sayad, un verrou stratégique situé à une quinzaine de kilomètres de Sar-e-Pol, la capitale de la province du même nom, dans le nord de l’Afghanistan. Et, dans le même temps, 50 personnes  ont été massacrées dans le village chiite (l’ethnie Hazara) de

Les Philippines vont recruter 20.000 soldats supplémentaires pour faire face à la menace jihadiste

Les forces armées philippines sont toujours à la peine face aux jihadistes d’Abu Sayyaf et du groupe Maute qui, liés à l’État islamique, occupent une partie de la ville de Marawi, située dans l’île mérdionale de Mindanao, depuis le 23 mai dernier. Début juillet, 1.500 bâtiments échappaient toujours aux forces gouvernementales. Et, selon un dernier