Terrorisme/ Archives

Selon le général Dunford, des combattants étrangers continuent de rejoindre l’État islamique au Levant

L’on aurait pu penser que l’État islamique [EI ou Daesh] n’était plus en mesure de recevoir des renforts extérieurs et que, avec les revers qu’il a subis au cours de ces derniers mois en Irak et en Syrie, il n’était plus aussi « attractif » que par le passé pour les sympathisants de la mouvance jihadiste. Or,

Pour Thales et Verint, les pirates informatiques de l’État islamique seraient « plus motivés que compétents »

Que ce soit lors de l’opération Serval [janvier 2013] ou de l’intervention de la coalition dirigée par les États-Unis au Levant, contre Daesh, plusieurs attaques informatiques [et ZM y a eu droit, ndlr] ont été revendiquées, si ce n’est attribuées, à la mouvance jihadiste. Généralement, le mode opératoire a consisté à « défacer » un site Internet

La France sanctionne le renseignement iranien pour un projet d’attentat contre des opposants à Villepinte

Le 30 juin, alors que le président iranien, Hassan Rohani, était attendu en Autriche afin d’obtenir des garanties de l’Union européenne au sujet de l’accord sur le nucléaire dont le président américain, Donald Trump, venait de dénoncer, une bien curieuse affaire éclata. Ainsi, ce jour-là, Amir S. 38 ans et Nasimeh N., 33 ans, tous

Un attentat revendiqué par l’EI fait au moins 24 tués en Iran, lors d’une parade militaire

Ce 22 septembre, une parade militaire organisée à Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, à l’occasion de la « Journée nationale des forces armées », a été la cible d’un attentat qui a fait au moins 24 tués et plus d’une cinquantaine de blessés. Selon les éléments disponibles, quatre hommes en treillis ont ouvert le feu sur

Pour les États-Unis, la Corée du Nord est toujours un État qui soutient le « terrorisme international »

Lors d’un nouveau sommet intercoréen, le 19 septembre, le chef du régime nord-coréen, organisé cette fois à Pyongyang, Kim Jung-un a fait plusieurs annonces afin d’amadouer Donald Trump, le président américain. La première est que la Corée du Nord serait prête à envisager le démantèlement de son complexe nucléaire de Yongbyon… mais à la condition

Des jihadistes probablement affiliés à l’État islamique ont pris le contrôle d’une ville dans le nord du Nigéria

Depuis 2015, l’action de la Force multinationale mixte (FMM), composée de troupes fournies par le Nigéria, le Tchad, le Niger et le Cameroun, a permis de faire reculer le groupe jihadiste Boko Haram, lequel s’est scindé en deux factions, l’une étant toujours dirigée par son chef historique, Abubakar Shekau, l’autre étant commandée par Abou Mosab

Afghanistan : Le réseau jihadiste Haqqani annonce la mort de son chef historique

Fondateur, dans les années 1980, du réseau portant son nom pour combattre les Soviétiques en Afghanistan, Jalaluddin Haqqani a succombé à une « longue maladie », a annoncé le mouvement taleb afghan, via un communiqué repéré par Site Intelligence, un centre américain spécialisé dans la surveillance des activités numériques de la mouvance jihadiste. « Tout comme il a

L’armée nigériane ne cesse de subir de lourdes pertes face aux jihadistes de Boko Haram

Non, contrairement à ce qu’a affirmé son président, Muhammadu Buhari, lors de ses voeux pour 2018, le Nigeria n’en a pas fini avec le groupe jihadiste Boko Haram. Ou du moins avec l’une de ses deux factions. Depuis 2015, et grâce à l’action d’une Force multinationale mixte (FMM) dont les effectifs étaient fournis par le

Le chef de Daesh appelle ses troupes à poursuivre le « jihad », même au-delà de l’Irak et de la Syrie

Cela faisait presque un an qu’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’État islamique [EI ou Daesh] n’avait plus donné signe de vie, son dernier message audio ayant en effet été diffusé le 27 septembre 2017, alors que l’organisation jihadiste venait d’être vaincue à Mossoul et que ses derniers bastions étaient menacés, tant en Irak qu’en

Selon l’ONU, l’EI se réorganise et reste déterminé à frapper en Europe

En 2017, le nombre d’attaques commises en Europe et revendiquées par l’État islamique (EI ou Daesh) a diminué, très certainement en raison des défaites militaires subies au Levant par l’organisation jihadiste, qui a perdu la majeure partie des territoires qu’elle contrôlait. Pour autant, cette « accalmie » apparente ne doit pas être une invitation à baisser la