Forces aériennes/ Archives

La Serbie va acquérir des drones MALE auprès de la Chine

Dans un contexte régional marqué par des tensions récurrentes entre les pays qui firent partie de l’ex-Fédération yougoslave, la Serbie est en train progressivement de moderniser, voire de renforcer, ses capacités militaires, en particulier dans le domaine aérien. Ainsi, la force aérienne serbe, qui avait perdu la majeure partie de ses avions de combat lors

Les Pays-Bas pourraient commander davantage d’avions de combat F-35A

Initialement, la force aérienne néerlandaise espérait pouvoir acquérir 85 nouveaux avions de combat afin de remplacer ses F-16 viellissants. Ayant fait le choix du F-35A de Lockheed-Martin, elle fut contrainte de revoir ses ambitions à la baisse, avec une commande de 52 à 68 appareils au grand maximum. Seulement, le coût unitaire du F-35A ayant

L’ex-président Hollande relance la polémique en Inde au sujet de l’achat de 36 avions Rafale

En septembre 2016, et après plus d’un an de négociations, l’Inde commanda à la France 36 avions de combat Rafale « sur étagère » afin de répondre aux besoins opérationnels urgents de la force aérienne indienne. La valeur du contrat, qui concernait aussi d’autres prestations (formation, soutien) et des munitions (comme le missile air-air longue portée Meteor),

Une innovation française va faciliter la maintenance des avions de combat et des drones furtifs

Alors que le programme franco-allemand SCAF [Système de combat aérien futur] vient à peine d’être lancé pour remplacer les Rafale et les Eurofighter Typhoon à l’horizon 2035/40, l’entreprise française Turgis et Gaillard Industrie a déjà pris date en proposant un nouveau système conçu pour faciliter les opérations de maintenance qu’exigent les avions et les drones

Des bombardiers russes Tu-160 « Blackjack » surveillés par les forces aériennes britanniques [MàJ]

Le 20 septembre, le centenaire de la Royal Air Force (RAF) a été célébré à Saint-Omer, ville française qui, durant la Première Guerre Mondiale, fut en quelque sort le « berceau » de l’aviation militaire britannique. Mais il a été aussi le jour que les forces aériennes russes ont choisi pour faire une démonstration de force près

La ministre des Armées confirme l’accélération des livraisons d’avions ravitailleurs A330 MRTT « Phénix »

Pour l’armée de l’Air, le remplacement de ses 14 avions ravitailleurs KC/C-135, dont la mise en service de premiers appareils remonte aux années 1960, était devenu, au fil du temps, un dossier très urgent. « Nous prenons un risque excessif avec cette flotte de C-135, car nous ne sommes plus en mesure de prévoir et de

Pour la première fois, un drone MQ-9 Reaper français a participé à un exercice organisé en Espagne

Depuis juillet, l’escadron 1/33 « Belfort » met en oeuvre deux drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper depuis la base aérienne 709 de Cognac pour des missions intérieures et l’entraînement de ses équipages [les quatre autres étant restés à Niamey, au titre de l’opération Barkhane]. Le 11 septembre, l’un de ces MQ-9 Reaper a été

La Malaisie a des problèmes pour faire voler ses avions de combat Su-30 MKM livrés par la Russie

Au début des années 2000, la Malaisie négocia avec la Russie un contrat portant sur la livraison de 18 avions de combat Sukhoï Su-30 MKM. Et la totalité de la commande fut honorée entre 2007 et 2009. Or, près de dix ans après la réception du dernier appareil par la force aérienne malaisienne, il se

Avion militaire russe présumé abattu : Israël conteste la version de Moscou et accuse le régime syrien

Au regard de la gravité des faits qui lui ont reprochés, l’état-major israélien a bien été obligé de s’expliquer sur les frappes aériennes ayant visé un site militaire syrien, à Lattaquié, dans la nuit du 17 au 18 septembre. Chose qu’il s’abstient généralement de faire. Ainsi, selon Moscou, alors qu’il volait à 35 km du

Pour rivaliser avec la Russie et surtout la Chine, l’US Air Force veut 74 escadrons de plus d’ici 2030

Publiée en janvier, la nouvelle stratégie américaine de défense nationale ne fait plus de la lutte contre le terrorisme la première des priorités. En effet, le document insiste sur la nécessité de répondres aux « défis » posés par la Russie et la Chine, qualifiées de « puissances révisionnistes » ayant l’objectif de « créer un monde compatible avec leurs