nations unies / Archives

UE : Pour Mme Mogherini, il vaut mieux financer les Nations unies que les dépenses militaires

Actuellement, la contribution des États-Unis au budget de l’Organisation des Nations unies est la plus importante de toutes, avec 5,4 milliards de dollars destinés à son budget de fonctionnement (soit 22%), auxquels il faut ajouter 7,9 milliards de dollars au titre des opérations de maintien de la paix (soit 29% du total). Seulement, le président

Un convoi des Nations unies attaqué en Centrafrique

Un convoi de la Mission multidimentionnelle intégré de stabilisation des Nations unies en République centrafricaine (MINUSCA) a été attaqué, le 8 mai, entre les localités de Rafai et Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique. Un porte-parole de la MINUSCA, Hervé Verhoosel, a précisé que l’attaque avait visé une « force mixte de policiers et de

Libye : L’État islamique reste encore actif dans l’arrière-pays de Syrte

Le 6 décembre, au terme de l’opération « Bouniyan Marsous » menée pendant 7 mois par des milices de Misrata favorables au gouvernement d’union nationale libyen (GNA) et appuyée par des frappes aériennes américaines, les jihadistes de l’État islamique (EI) étaient chassés de Syrte, ville qu’ils avaient conquise en 2015. Selon un bilan donné par le dernier

Le Conseil de sécurité met un terme à la Mission des Nations unies en Haïti

Étant donné que les États-Unis entendent réduire significativement leur participation financière aux opérations de maintien de la paix des Nations unies (-25% environ), certaines missions sont appelées à prendre fin dans un avenir proche. Comme celle actuellement en cours en Haïti. Lancée en 2004 afin d’endiguer les violences consécutives au départ du président Jean-Bertrand Aristide,

Un général belge a pris le commandement de la mission des Nations unies au Mali

Le général Jean-Paul Deconnick, jusqu’alors commandant de la composante terrestre de la Défense belge, a pris les rênes de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) à l’occasion d’une cérémonie organisée le 11 avril à Bamako. Il a ainsi succédé au général danois Michael Lollesgaard. Né en 1959, le

Mali : La MINUSMA n’a toujours pas les moyens militaires pour mener à bien ses missions

En juin 2016, le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) fut prolongé d’un an supplémentaire par la résolution 2295 du Conseil de sécurité. Compte tenu de l’évolution de la situation sur le terrain, ce texte prenait en compte des recommandations formulées quelques semaines plus tôt afin

D’après Moscou, l’aviation syrienne aurait frappé un « entrepôt de produits toxiques »

La diffusion de gaz apparemment neuro-toxiques à Khan Cheikhoun, une localité de la province syrienne d’Idleb, contrôlée en très grande partie par des groupes rebelles et jihadistes, a suscité l’indignation de la communauté internationale, laquelle accuse le régime de Bachar el-Assad d’en être le responsable. Un dernier bilan fait état d’au moins 72 tués. « Cet

Le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU défend le coût des missions des Casques bleus

Ces derniers mois, Ban Ki-moon, le désormais ancien secrétaire général de l’ONU, n’a cessé de lancer des appels pour doter les opérations de maintien de la paix des capacités cruciales qui leur font défaut, comme par exemple au Mali, où la MINUSMA [Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali] manque d’hélicoptères

Pour l’ONU, la présence des forces de l’Otan en Afghanistan est « essentielle »

Les rapports sur l’Afghanistan se suivent et vont tous dans le même sens. Le dernier en date, remis au Conseil de sécurité par Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, décrit en effet une situation sécuritaire qui n’a cessé de « se détériorer tout au long de 2016 et en 2017. » En tout, l’an passé,

Pour l’ONU, des crimes de guerre ont été commis des deux côtés à Alep-Est

En décembre 2016, après des mois de combats, les groupes rebelles encore présents à Alep-Est capitulaient devant les forces gouvernementales syriennes. Durant cette période, des écoles et des hôpitaux furent détruits, des civils visés et des convois humanitaires bombardés. Et chaque camp imputait la responsabilité de ces actes, considérés comme des crimes de guerre, sur