nations unies / Archives

Mali : Les casques bleus sont la cible d’attaques « répétées »

Les casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) semblent être de plus en plus souvent pris pour cible par les groupes armés terroristes qui sévissent encore dans le nord du pays. La semaine passée, ils ont en effet été attaqués à trois reprises. Ainsi, le 14

Le mandat de la mission des Nations unies au Mali prolongé d’un an

Quand on lit le rapport que le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a remis le 9 juin au Conseil de sécurité, l’on se dit que le Mali n’est pas prêt d’être tiré d’affaire. La question touareg reste encore à régler, et cela d’autant plus que les violents combats qui ont eu lieu à

L’Union africaine a obtenu un cessez-le-feu entre le gouvernement malien et les rebelles touaregs

Après de violents combats qui ont opposé, ces derniers jours, des groupes armés aux forces armées maliennes (FAMa), la ville de Kidal, bastion touareg, est passée sous le contrôle du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), de même que, selon les Nations unies, Ménaka, localité située à 600 km plus au sud. En outre,

Un rapport de l’ONU estime que les casques bleus font rarement usage de la force pour protéger les civils

Souvent, pour justifier le déploiement d’un mission des Nations unies dans un pays en crise, les résolutions adoptées (sous chapitre VII) par le Conseil de sécurité mettent en avant la nécessité de protéger les populations civiles. Ce type de mission place généralement les casques bleus dans des situations compliquées : il n’est jamais simple d’intervenir

Pour la première fois, une femme commandera une force de maintien de la paix de l’ONU

Le sécrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a désigné, le 12 mai, le général de division norvégien Kristin Lund à la tête de la Force des Nations unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP), en remplacement du général chinois Chao Liu, en poste depuis janvier 2011. La passation de commandement est prévue

L’ONU recommande le déploiement de 12.000 casques bleus en Centrafrique

« La perspective du déploiement d’une opération de maintien de la paix de l’ONU est aujourd’hui partagée et correspond à une attente exprimée par les autorités de transition. Notre engagement rapide, déterminé, est ainsi à l’origine d’une dynamique de la communauté internationale que nous devons continuer d’encourager », a déclaré Jean-Yves Le Drian, le ministre français de

L’un des deux drones mis en oeuvre par la Monusco en RDC est hors service

En décembre dernier, un drone était utilisé pour la première fois dans le cadre d’une opération des Nations unies. En l’occurrence, il s’agissait d’un des deux appareils de type Falco, fournis à la Monusco, déployée en République démocratique du Congo, par Selex ES, une filiale du groupe italien d’armement Finmeccanica. La mission de ces deux

L’ONU autorise l’opération française Sangaris en Centrafrique

Sur proposition de la France; le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé, à l’unanimité, une résolution placé sous chapitre VII (c’est à dire qui prévoit le recours à la force) autorisant les forces françaises à intervenir en Centrafrique, en appui à la force panafricaine (Misca) déployée dans ce pays sous l’égide de l’Union

La France va déployer environ un millier de militaires en Centrafique pour appuyer la MISCA

Les choses se précisent au sujet de l’intervention militaire française en Centrafrique, pays où la situation est « pré-génocidaire » selon l’estimation récemment faite par la diplomatie américaine, également partagée par Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères. Depuis la chute, en mars, du président François Bozizé, renversé par la Séléka, une coalition d’insurgés, la Centrafrique

Les Pays-Bas confirment l’envoi de 380 casques bleus au Mali

En octobre, suite à la demande du néerlandais Bert Koenders, l’actuel chef de la Mission multidimentionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), de renforcer les effectifs des casques bleus déployés sur le sol malien, il avait été avancé que les Pays-Bas se préparaient à y répondre favorablement. Une décision devait alors