Marine Nationale / Archives

Trois femmes officiers seront autorisées à embarquer à bord d’un sous-marin

Après l’Australie, le Canada, le Danemark, la Suède, la Norvège et, plus récemment, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, la France va à son tour permettre à des femmes d’embarquer à bord des sous-marins. L’annonce en a été faite ce 15 avril par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, à l’occasion de la remise

Second tir de qualification réussi pour le Missile de croisière naval

La Direction générale de l’armement (DGA) a annoncé qu’elle vient de réaliser avec succès le second tir de qualification du Missile de croisière naval (MdCN, ou Scalp naval), depuis son centre « Essais de missiles » implanté à Biscarosse (Landes). Le premier du genre avait eu l’été dernier. Selon le communiqué de la DGA, ce tir « représentatif

Dédié au renseignement, le Dupuy de Lôme est-il en route vers la mer Noire?

Fin mars, plusieurs médias turcs signalèrent, vidéo à l’appui, le passage en plein jour du Bâtiment de soutien de plongée (BSP) Alizé dans le détroit des Dardanelles. Alors que la Crimée tombait dans l’escarcelle russe, cela n’alla pas sans susciter quelques émois étant donné que ce navire est régulièrement utilisé par les plongeurs du service

L’aéronavale a un nouveau « Grand Duc »

Dans son poème « Les Hiboux », Charles Baudelaire disait que « leur attitude au sage enseigne qu’il faut en ce monde qu’il craigne le tumulte et le mouvement ». Emblême d’Athena, la déesse de la Guerre, de la Stratégie guerrière et de la Sagesse, ce rapace désigne aussi traditionnellement les pilotes de l’aéronautique navale qualifiés pour les vols

Le contrat du missile anti-navire léger notifié à MBDA pour 600 millions d’euros

Pour l’ancien chef d’état-major des armées (CEMA), l’amiral Edouard Guillaud, le programme de missile anti-navire léger (ANL) n’était pas une priorité pour les forces françaises, au contraire de leurs homologues d’outre-Manche, qui attendaient non sans impatience une décision de Paris au sujet de ce projet franco-britannique. « La volonté politique a soutenu l’anti-navire léger, qui impose

L’édition 2014 de la mission « Jeanne d’Arc » se concentrera sur l’océan Atlantique

Cette année, les élèves-officiers de la promotion 2011 de l’Ecole navale (dont 13 étrangers), n’iront pas en Méditerranée pour leur stage d’application à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral, dans le cadre de la traditionnelle mission « Jeanne d’Arc », du nom du célèbre porte-hélicoptères qui assurait depuis 1964 et jusqu’ à son

Le porte-avions Charles de Gaulle sera doté d’un nouveau système d’identification « ami/ennemi » fourni par Thales

La Direction générale de l’armement (DGA) a confié au groupe français d’électronique de défense Thales un contrat visant à équiper le porte-avions Charles de Gaulle ainsi que les deux frégates de défense aérienne de type Horizon de la Marine nationale en systèmes d’identification « ami/ennemi » (IFF pour Identification Friend or Foe) de dernière génération. « L’installation de

Les BPC désormais interopérables avec la totalité des moyens de projection de l’US Marine Corps

En janvier, la mission Bois-Belleau, a permis, une fois de plus, de vérifier l’interopérabilité des capacités aéronavales françaises et américaines lors d’une séquence de 5 semaines dans les eaux du golfe arabo-persique. Ainsi, des Rafale M ont pu apponter sur le porte-avions USS Harry S Truman pendant que des F-18E de l’US Navy en ont

La France mise sur la coopération régionale pour protéger ses intérêts stratégiques dans le golfe de Guinée

Parmi les zones sensibles, le golfe de Guinée en fait assurément partie. Et cela pour plusieurs raisons, que le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rappelées lors de son déplacement, le 10 février, à Pointe-Noire (République du Congo). La région est d’abord traversée par d’importants flux maritimes, lesquels générent des trafics en

La France a gaspillé 200 millions d’euros pour un second porte-avions dont il n’est même plus question…

L’on pouvait émettre de sérieux doutes sur une possible coopération franco-britannique en matière de construction de porte-avions quand cette éventualité fut mise sur la table dans les années 2002-2003, puis confirmée en mars 2006 par la signature d’un mémorandum d’entente. Et cela pour une raison simple : les capacités de la Marine nationale et de