Marine Nationale / Archives

Le marché des frégates de taille intermédiaire a été notifié à DCNS

La promesse de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a presque été tenue dans les temps. En octobre dernier, lors du salon Euronaval, il avait indiqué que le marché des frégates de taille intermédiaire (FTI) de classe « Belharra » allait être notifié dans le courant du premier trimestre 2017. Finalement, il l’a été le

Le financement d’un second porte-avions ne coûterait que 0,02% du PIB par an

Disposer d’un porte-avions est essentiel pour une puissance qui prétend vouloir jouer les premiers rôles sur la scène internationale pour faire valoir ses intérêts. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Chine et l’Inde entendent développer leur capacités aéronavales et que les États-Unis veulent préserver les leurs ou que le Royaume-Uni a l’intention de retrouver

Chammal : 4 Rafale M de la Flottille 12F envoyés en Jordanie

Son chef d’état-major, le général André Lanata, ne manque pas une occasion de le souligner : l’armée de l’Air dépasse son contrat opérationnel au regard de ses engagements sur les théâtres extérieurs. Ainsi, en 2016, les aviateurs ont assuré plus de 4.000 sorties aériennes dans le cadre des opérations Chammal (Levant) et Barkhane (Sahel). Et c’est

Les pilotes instructeurs de l’US Navy refusent de voler à bord du T-45 Goshawk

La coupe est pleine pour les instructeurs de l’US Navy. Plus de 100 d’entre-eux ont refusé de voler, la semaine passée, afin de protester contre la passivité de leur hiérarchie face aux problèmes récurrents rencontrés par le T-45C Goshawk, un avion d’entraînement utilisé pour la formation des élèves-pilotes de l’aéronavale américaine. « Les pilotes ne se

Le BPC Mistral pourrait participer à un exercice destiné à « envoyer un message » à la Chine

  En juin 2016, évoquant la mer de Chine méridionale, revendiquée dans sa quasi-totalité par Pékin, et la liberté de navigation dans cette partie du monde, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait plaidé pour le respect du droit maritime et des conventions tout en défendant la recherche permanente du dialogue, basée sur

La disponibilité des sous-marins nucléaires d’attaque est désormais confidentielle

Il y a encore peu, il était relativement facile de connaître le taux de disponibilité des six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de la classe Rubis en service au sein de la Marine nationale. Ainsi, un rapport du Sénat sur le maintien en condition opérationnel de la Flotte, publié en 2005, avait donné quelques chiffres à

M. Le Drian a évoqué la présence de sous-marins russes « jusque devant les côtes bretonnes »

En novembre 2016, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait évoqué des « incursions » de sous-marins russes dans le golfe de Gascogne, ce qui, selon lui, mettait « au défi nos capacités de patrouille maritime » et confortait le « choix de la future frégate de taille intermédiaire (FTI), ainsi que d’autres programmes navals qui renouvellent et

L’édition 2017 de la mission Jeanne d’Arc aura un léger accent britannique

Ce 28 février, à Toulon, les 137 élèves-officiers issus de l’École navale, de l’École du commissariat des armées et de l’École de santé des armées ont embarqué à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral pour effectuer leur stage d’application dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc. La frégate légère furtive

Tirs de semonce du B2M « D’Entrecasteaux » pour interpeller des pêcheurs illégaux

Dans le cadre de l’opération UATIO, les Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) arraisonnent régulièrement des embarcations vietnamiennes qui viennent pêcher en toute illégalité dans les eaux néo-calédoniennes. Seulement, les moyens de la Marine nationale y sont parfois limités, ce qui a donné lieu, par exemple, à un épisode rocambolesque en janvier dernier. En effet, deux

Le constructeur naval DCNS poursuit son redressement

L’année 2014 n’avait pas été bonne pour le constructeur naval DCNS, avec un perte financière de 347,3 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires d’un peu plus de 3 milliards d’euros. Cette mauvaise performance, malgré un carnet de commande solide, s’expliquait par des difficultés liées au projet de réacteur nucléaire de recherche « Jules Horowitz » (dont il