Marine Nationale / Archives

Chammal : Le jour où un drame a été évité in extremis sur le porte-avions Charles de Gaulle

Les comptes-rendus, diffusés chaque semaine par l’État-major des armées, donnent les bilans des missions assurés par les forces françaises sur des théâtres extérieurs ou intérieurs. Seulement, ils ne disent pas tout, dans la mesure où il faut garder une certaine confidentialité sur les opérations en cours. Ainsi en a-t-il été de l’incident qui s’est produit

Le BPC Tonnerre et la frégate Chevalier Paul ont appareillé pour la mission « Bois Belleau 100 »

En novembre 2013, le porte-avions Charles de Gaulle avait appareillé de Toulon, avec son groupe aéronaval, pour prendre part à la mission « Bois Belleau », appelée ainsi en souvenir de la bataille du même nom, livrée en mai 1918 par le contingent américain, alors arrivé quelques mois plus tôt en France. Mais pas seulement puisqu’il était

Les Armées risquent d’avoir de gros problèmes en matière d’effectifs

Au cours des deux précédentes Lois de programmation militaire (LPM), le ministère des Armées a vu ses effectifs fondre de 50.000 personnels (sur 250.000 en 2008) alors que les contrats opérationnels des trois armées (Terre, Air, Marine) ont augmenté durant la même période. Les directions et services, c’est à dire les soutiens et la DGA

La construction du prochain porte-avions de la Marine nationale sera pleine de défis

À en croire la Revue stratégique, publiée en octobre dernier, la France devrait conserver une « supériorité aéromaritime », ce qui « implique de préparer le renouvellement du groupe aéronaval », c’est à dire de lancer les études pour la construction du successeur du porte-avions Charles de Gaulle. Cependant, l’utilité du porte-avions fait débat. En 2013, un officier de

Toulon restera le port d’entretien majeur des sous-marins nucléaires d’attaque

L’on pensait que cette question avait été tranchée en 2009. Cette année-là, Révision générale des politiques publiques (RGPP) oblige, il était question de regrouper l’ensemble des sous-marins nucléaires d’attaque et lanceurs d’engins (SNA et SNLE) de la Marine nationale à l’Île-Longue [Finistère] afin de rationaliser leur entretien et donc faire des économies. Mais le ministre

La Marine n’a aucune assurance sur la permanence d’un groupe aéronaval avec un second porte-avions

« Vous allez devoir revenir pour une audition spéciale sur cette question du porte-avions! », a lancé le président de la commission de la Défense, Jean-Jacques Bridey, à l’amiral Christophe Prazuck, le chef d’état-major de la Marine nationale. Il est vrai que beaucoup de questions ont tourné autour de l’avenir des capacités aéronavales, et donc du prochain

La Marine revoit ses ambitions à la baisse pour ses futurs patrouilleurs

Le dernier rapport annuel de performance, publié récemment par le ministère de l’Économie, dresse un constat plutôt inquiétant pour la Marine nationale. « La réalisation de la couverture des zones de surveillance maritimes n’est pas conforme aux prévisions » et « la défense maritime du territoire reste donc incomplète même si des efforts sont portés dans certaines zones

Le B2M « d’Entrecasteaux » a intercepté un voilier transportant 600 kilos de cocaïne

Après un début d’année compliqué, à cause de problèmes de disponibilité de leurs moyens navals, les Forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) ont de nouveau réussi un joli coup contre les trafiquants de drogue. Pour rappel, fin juillet, et sur la base de renseignements communiqués par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières, la

La frégate « Floréal » endommagée lors d’une escale en Afrique du Sud

La semaine passée, la frégate de surveillance « Floréal » a rendu une visite de courtoisie à la marine sud-africaine en effectuant une escale au port de la ville de Durban, jumelée avec celle du Port, à La Réunion. « La visite de la frégate [française] souligne les liens étroits entre la France et l’Afrique du Sud » et

Revue stratégique : La Marine nationale n’aura pas de second porte-avions

Un peu plus de trois mois après avoir été commandée par le président Macron à un comité de 16 personnalités présidé par le député européen (LR) Arnaud Danjean, la Revue stratégique qui servira de ligne directrice lors de l’élaboration de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM) vient d’être rendue publique, ce 13 octobre [.pdf].