CEMA / Archives

Pour le général Lecointre, les armées devront patienter au moins deux ans pour voir les effets de la hausse de leur budget

D’ici le 14-Juillet, le président Macron aura promulgué la Loi de programmation militaire 2019-25, qui prévoit d’allouer aux armées 295 milliards d’euros et de doter ces dernière d’un budget moyen de 39,6 milliards pour les cinq prochaines années (contre 34,2 milliards en 2018). Et il ne sera pas question de revenir sur cet effort. Dans

Opération Hamilton : Deux frégates françaises auraient été gênées par des navires russes au moment de lancer leurs missiles

Invité par la chaîne CNEWS, ce 4 mai, le général François Lecointre, chef d’état-major des armées (CEMA), n’a pas échappé à une question sur les éventuels « dysfonctionnements » qui auraient empêché deux frégates multimissions (FREMM) Aquitaine et Auvergne de lancer leurs missiles de croisière navals (MdCN) lors de l’opération Hamilton. Pour rappel, menée dans la nuit

Général Lecointre : L’État islamique est une « hydre » qu’il faudra surveiller en « permanence » pour éviter son retour

Bien qu’ayant perdu la ville de Syrte, dont elle s’était assuré le contrôle en 2015, la branche libyenne de l’État islamique (EI ou Daesh) n’a pas encore été éradiquée. Loin de là même puisqu’elle a revendiqué, le 3 mai, un attentat suicide qui, commis contre le siège de la Haute commission électorale (HNEC), à Tripoli,

Général Lecointre : « L’efficacité de la défense sol-air syrienne a été très faible, voire moins que cela »

Après le Pentagone, le ministère des Armées a indiqué que les 12 missiles tirés par les frégates multimissions (FREMM) et les Rafale français lors de l’opération ayant visé le programme chimique clandestin du régime syrien ont tous atteint leur cible. Alors que l’ambassadeur de Russie au Liban, Alexander Zassipkine, avait assuré que, en cas de

Ex-chef d’état-major des armées, le général de Villiers rejoint le Boston Consulting Group

Après les généraux Denis Favier (Total), Christophe Gomart (Unibail-Rodamco) et Antoine Creux (Société Générale), c’est au tour du général Pierre de Villiers de rejoindre un groupe privé, en l’occurrence le Boston Consulting Group, qui a une antenne à Paris. L’ancien chef d’état-major des armées (CEMA), qui démissionna de ses fonctions en juillet 2017 après s’être

Général Lecointre : « L’évolution de la situation au Mali n’est guère satisfaisante et nous n’en partirons pas demain »

L’idée de doter la force Barkhane de davantage de Véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI), qui avait été retirés du Mali en 2014 car leur présence avait été jugée peu pertinente pour faire du contrôle de zone, est un signe que la situation sécuritaire se dégrade. Et cela, malgré les coups portés contre les groupes

Obtenir un consensus sur une doctrine stratégique commune à la France et l’Allemagne sera long et compliqué

Le président Macron fait de la coopération avec l’Allemagne une priorité, notamment en matière de défense. Il est ainsi question de programmes d’armement mener en commun (drone MALE RPAS, successeur des chars Leclerc et Leopard, futur avion de combat, etc). Mais pas seulement puisque le domaine opérationnel est aussi concerné, via l’initiative européenne d’intervention, qu’il

Selon le général Lecointre, la « situation au Levant se dégrade à grande vitesse »

Quand le président Macron parle de faire respecter la ligne rouge que constituerait l’utilisation d’armes chimiques par les forces syriennes, il y a une donnée qui est trop souvent éludée : quelles représailles risqueraient les militaires français engagés au sein de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), sachant que le Hezbollah est

Quand le chef d’état-major des armées critique les « Bisounours » et les politiques de défense menées avant 2015

À la guerre, le premier mort, c’est le plan, dit-on. Qu’adviendra-t-il de celui prévu par le projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, actuellement examiné par le Parlement? Bien sûr, ce dernier, comme les autres avant lui, présente quelques fragilités, comme par exemple un effort budgétaire accru (3 milliards) à partir de 2022 pour

Les Armées devraient obtenir d’autres ressources pour participer au futur Service national universel

Lors de l’examen pour avis de projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 par la commission des Finances, à l’Assemblée nationale, le député François Cornut-Gentille a défendu un amendement visant « à exclure les crédits » destinés aux armées de « tout financement total ou partiel du futur Service national universel, conformément à l’engagement pris par le