Histoire militaire/ Archives

Décès du médecin en chef Guy Charmot, doyen des Compagnons de la Libération

Spécialiste de la médecine tropicale et doyen des Compagnons de la Libération, le médecin-chef Guy Charmot s’est éteint à l’âge de 104 ans, au matin du 7 janvier, à Marseille. Son décès a été annoncé par le président Macron qui, dans un communiqué, a salué « avec émotion la mémoire d’un homme qui s’est engagé avec

Un monument dédié aux maréchaux Foch, Joffre et Gallieni a été vandalisé à Saint-Gaudens

Juste avant, et même pendant, les commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, plusieurs monuments furent vandalisés [comme par exemple aux Éparges], voire volés [statue au Chemin des Dames, plaques commératives en bronze, etc]. Et cette série ne s’est pas terminée avec la fin de cet évènement… En 1951, un monument, oeuvre du sculpteur

Le général Bosser a débaptisé la promotion « général Loustaunau-Lacau » du 1er Bataillon de l’ESM Saint-Cyr

C’est par un communiqué publié dans la soirée du 17 novembre que l’armée de Terre a annoncé une mesure exceptionnelle prise par son chef d’état-major [CEMAT], le général Jean-Pierre Bosser, au sujet de la promotion 2016-2019 de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, qui avait choisi pour parrain le général Georges Loustanau-Lacau. Ainsi, le général

La Serbie a été snobée lors de la commémoration du centenaire de l’armistice du 11-Novembre 1918, à Paris

S’il y a un chef d’État qui avait toute sa place auprès de M.Macron, lors de la commémoration du centenaire du 11-Novembre 1918, à Paris, c’est sans doute Aleksandar Vucic, le président de la Serbie. Et pourtant, ce dernier a été tenu à l’écart de ses homologues, dont le turc Recep Tayyip Erdogan et le

L’armée française a-t-elle cherché à cacher ses pertes subies le jour de l’armistice du 11-Novembre 1918?

En cette semaine de commémoration du centenaire de la fin de la Grande Guerre, la presse dans son ensemble a publié plusieurs articles assurant que le dernier combattant français tué au combat aura été le soldat de 1ere classe Augustin Trébuchon. Cet agent de liaison du 415e Régiment d’Infanterie [RI] aurait été tué le 11

Ceux de 14 – Max Mader, un héros français de la Grande Guerre d’origine… allemande

En ce début d’août 1914, les ressortissants allemands engagés au sein de la Légion étrangère se trouvèrent devant un cas de conscience : prendre les armes contre le pays qui les avait vu naître ou pour celui qu’ils avaient choisi de servir? L’écrivain Ernst Jünger, qui relatera, en 1936, son expérience de légionnaire dans « Jeux

M. Macron : « Le maréchal Pétain a été, pendant la Première Guerre Mondiale, aussi, un grand soldat »

Selon un programme des commérations du centième anniversaire de l’armistice du 11 Novembre, publié par la commission du Centenaire en septembre dernier, il était question d’une cérémonie organisée aux Invalides pour saluer la mémoire des huit maréchaux de la Première Guerre Mondiale, dont fait partie le maréchal Philippe Pétain. Et comme la présence du président

M. Macron souhaite que « l’armée victorieuse » de la Grande Guerre soit honorée au Panthéon

La commémoration, le 11 novembre prochain, du centenaire de l’armistice ayant mis fin aux combats de la Grande Guerre, a pu donner lieu à quelques polémiques, notamment sur le sens que l’Élysée entendrait donner à ces cérémonies. À en croire les propos tenus dans l’entourage présidentiel, il ne serait pas question de « célébrer la victoire »

11-Novembre : Mme Parly assure que l’état-major « n’a jamais imaginé rendre un hommage au maréchal Pétain »

Depuis quelques jours, une polémique prend de l’ampleur au sujet des commémorations du centenaire de l’armistice ayant mis fin aux combats de la Grande Guerre, le 11 novembre prochain. En cause, des propos de l’entourage du président Macron, selon lesquels ce dernier ne souhaiterait pas une cérémonie « trop militaire ». Ce qui s’est traduit, dans certaines

Guerre d’Indochine : 21 aviateurs et parachutistes morts pour la France vont être inhumés au mémorial de Fréjus

La secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, se rendra à Fréjus, le 15 octobre prochain, pour présider une cérémonie d’hommage un peu particulière car il s’agira d’inhumer 21 militaires « morts pour la France » il y a près de 70 ans, durant la Guerre d’Indochine. Jusqu’alors enterrés à Tung San, au Vietnam,