Histoire militaire/ Archives

L’épave d’un sous-marin australien disparu en septembre 1914 a été retrouvée

En septembre 1914, le sous-marin HMAS AE1, qui venait d’être livré par le Royaume-Uni à la Royal Australian Navy (RAN), appareillait sous le commandement du capitaine de corvette Thomas Besant pour prendre part aux opérations de la Force expéditionnaire terrestre et navale australienne (AN&MEF), alors chargée de s’emparer des possessions de l’empire Allemand dans le

Il n’y aura finalement pas d’éoliennes sur le champ de bataille de Bullecourt

Le projet d’Engie Green d’ériger six éoliennes sur le champ de bataille de Bullecourt où, en 1917, des milliers de soldats australiens (mais aussi britanniques et allemands) perdirent la vie, a suscité une vive émotion, tant chez les habitants qu’en Australie, où le devoir de mémoire n’est pas un vain mot. Début novembre, alerté de

Le capitaine Roserio Pisani, l’artilleur compagnon d’armes de Lawrence d’Arabie

« Bien faire et faire savoir », disait le général Jean de Lattre de Tassigny. Et ce qu’appliqua, quelques années plus tôt, le colonel britannique Thomas Edward Lawrence, dit « Lawrence d’Arabie », en revenant, non sans talent, dans « Les sept pilliers de la sagesse », sur son rôle dans la grande révolte arabe de 1916. Ce livre inspira, plus

Guerre 14-18 : L’Australie veut des explications au sujet d’un projet d’éoliennes sur le site de la bataille de Bullecourt

En avril 1917, dans le cadre de la bataille d’Arras, menée pour soutenir l’offensive française du Chemin des Dames, les forces britanniques décidèrent de porter leur effort sur le village de Bullecourt, tenu par les Allemands depuis 1914. En effet, intégré au système défensif de la ligne Hindeburg, ce dernier occupe une position stratégique. Aussi,

Le sous-lieutenant Guillou de Mézellis, le pilote manchot des Forces aériennes françaises libres

Contrairement à ce que l’on peut penser, distinguer le mérite des uns et des autres n’est pas toujours aisé. Ainsi en est-il pour le sous-lieutenant Jacques Guillou de Mézellis, aujourd’hui bien oublié alors que l’on vient de commémorer le centenaire de sa naissance. Au vu de ses états de service et, surtout, de son état

Pour Paris et Boulogne-Billancourt, Nungesser et Coli ont été les premiers à traverser l’Atlantique en avion

Le 8 mai 1927, le lieutenant Charles Nungesser, as de la Première Guerre Mondiale, et le capitaine François Coli, décollaient à bord d’un avion Levasseur PL.8 (baptisé « L’Oiseau blanc ») pour tenter de traverser l’océan Atlantique pour la première fois. Seulement, ils disparurent corps et biens… Ont-ils cependant réussi leur pari? Des historiens et des passionnés

Quand l’empereur Napoléon Ier envisageait d’envahir l’Angleterre par… les airs

« Si je n’étais pas devenu général en chef… je me serais jeté dans l’étude des sciences exactes. J’aurais fait mon chemin dans la route des Galilée, des Newton. Et puisque j’ai réussi constamment dans mes grandes entreprises, eh bien, je me serais hautement distingué par des travaux scientifiques. J’aurais laissé le souvenir de belles découvertes.

Soudain, un « Bang » se fit entendre dans le ciel de Californie

Dans le monde de l’aviation, il restera à tout jamais une légende. Né le 13 février 1923 à Myra [Virginie occidentale], dans un milieu modeste, Charles Elwood Yeager, dit « Chuck », est un adolescent sportif qui s’intéresse surtout aux mathématiques et à la mécanique. Puis, ses études au lycée terminées, et alors qu’il n’a que 18

Quand la Marine nationale voulait un troisième porte-avions pour mettre en oeuvre des bombardiers stratégiques

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, soucieuse de retrouver le rang qui était le sien avant 1940, la Marine nationale souhaitait développer ses capacités aéronavales et se doter de pas moins de 6 porte-avions. Mais un tel projet étant déraisonnablement coûteux à l’époque (et l’industrie nationale devant se relever de cinq années d’occupation), il

Un sous-marin allemand de la Grande Guerre retrouvé presque intact en mer du Nord

Lors de la Première Guerre Mondiale, le port de Zeebruges était un objectif prioritaire des Alliés étant donné qu’il abritait une escadrille de sous-marins de la marine impériale allemande. En avril 1918, la Royal Navy lança l’opération « ZO » (pour Zeebruges – Ostende) afin d’en bloquer l’accès en y sabordant des navires chargés de béton à