S-300 / Archives

Le renforcement de la défense aérienne syrienne « ne limitera pas les capacités » d’Israël à agir, dit un ministre

La Russie a annoncé, le 2 octobre, avoir livre le système de défense aérienne S-300 aux forces syriennes, conformément à l’annonce faite par le président Poutine, après la perte d’un avion de renseignement Il-20 « Coot » en Méditerranée orientale. Pour rappel, cet appareil aurait été abattu par un missile syrien pendant un raid de l’aviation israélienne

La Russie va muscler la défense aérienne syrienne et brouiller les communications de tout avion frappant en Syrie

Près d’une semaine après la perte d’un avion de renseignement Illouchine Il-20 « Coot » en Méditerranée orientale, due à un missile tiré par un système S-200 de la défense aérienne syrienne lors d’un raid israélien à Lattaquié, la Russie a pris des mesures susceptibles de compliquer les opérations d’Israël en Syrie, ainsi que celles de la

La livraison à la Syrie de systèmes de défense aérienne S-300 « n’est pas à l’ordre du jour », selon Moscou

Après les frappes françaises, américaines et britanniques contre le programme syrien d’armes chimiques, la Russie fit part de son intention de livrer à la Syrie 6 batteries S-300 et 144 missiles intercepteurs du système de défense aérienne S-300, lesquels furent commandés par Damas en 2010 mais dont la fourniture avait été suspendue par Moscou en

Israël se dit prêt à détruire les systèmes de défense aérienne S-300 russe susceptibles d’être livrés à la Syrie

Après les frappes américaines, françaises et brtitanniques contre le programme chimique syrien, les autorités russes ont indiqué qu’elles reverraient leur position au sujet de la livraison de systèmes de défense aérienne S-300 à la Syrie. « Nous avions des engagements moraux, nous avions promis de ne pas le faire il y a environ 10 ans […]

La Turquie n’exclut pas d’acquérir un système russe de défense aérienne

En novembre 2015, la Turquie annonça sa décision de renoncer à l’acquisition du système chinois de défense aérienne Hongqi-9/FD 2000, choisi deux ans plus tôt dans le cadre d’un appel d’offres auquel avaient participé le consortium franco-italien Eurosam (SAMP-T) et le tandem américain Raytheon/Lockheed-Martin (Patriot PAC-3). Une proposition russe, basée sur proposé le S-300 PMU-2

Syrie : La Russie a déployé un système de défense aérienne S-300 à Tartous

En septembre 2015, le général Philip Breedlove, l’ex-commandant suprême des forces de l’Otan en Europe (SACEUR), avait estimé que la Russie cherchait à installer une « bulle de protection » en Méditerranée orientale afin de protéger Damas. À l’époque, les forces aériennes russes, déployés à Hmeimim, dans la province de Lattaquié, ne disposaient que de systèmes SA-22

L’Iran déploie ses batteries de défense aérienne S-300 sur le site nucléaire de Fordo

En 2007, l’Iran commanda, auprès de la Russie, le système de défense aérienne S-300. Seulement, trois ans plus tard, le président russe, qui était alors Dmitri Medvedev, décida de suspendre le contrat en invoquant la résolution 1929 du Conseil de sécurité des Nations unies, laquelle interdisait alors de vendre à l’Iran des missiles et des

Les forces iraniennes ont officiellement mis en service le système de défense aérienne russe S-300

Depuis l’accord de Vienne, qui, signé le 14 juillet 2015, vise à empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire, les forces iraniennes ont procédé à plusieurs essais de missiles balistiques. Ces derniers ont tous été condamnés par les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, ces pays estimant que ce type d’activité contrevient à

Moscou et Téhéran auraient terminé les discussions sur la livraison du système de défense aérienne russe S-300

En 2010, le président russe d’alors, Dmitri Medvedev, avait décidé de surseoir à la livraison de systèmes de défense aérienne S-300 que l’Iran avait commandés trois ans plus tôt, en mettant en avant la résolution 1929 du Conseil de sécurité des Nations unies, laquelle interdisait la vente de matériels militaires, dont « les missiles et les

Israël dénonce la livraison prochaine du système russe de défense aérienne S-300 à l’Iran

Il en était question depuis plusieurs semaines et le président russe, Vladimir Poutine, a tranché : il a signé, le 13 février, un décret annulant l’interdiction de livrer à l’Iran le système de défense aérienne S-300. Cette mesure avait été prise en 2010 par Dmitri Medvedev, son prédesseur au Kremlin. Un an plus tôt, le