DGA / Archives

Un deuxième système de 3 drones MQ-9 Reaper a été livré à l’armée de l’Air

En décembre dernier, les trois drones MQ-9 Reaper engagés par l’armée de l’Air dans l’opération Barkhane, au Sahel, ont franchi le seuil symbolique des 12.000 heures de vol depuis leur entrée en service, en 2014. Autant dire que, grâce à leur excellent taux de disponibilité (86,5%), leur activité est intense. Pour rappel, un sytème de

Safran va développer un nouveau système de navigation pour les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins

Alors que, le mois dernier, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins « Le Téméraire » est entré au bassin n°8 de la base navale de Brest pour y subir une IPER/Adaptation (*) au missile balistique mer-sol M-51, Safran Electronics & Defense a indiqué, ce 9 janvier, que la Direction générale de l’armement (DGA) lui a notifié un contrat

La Direction générale de l’armement a commandé de nouveaux kits AASM Block 4

Pendant un temps, et faute de nouvelles commandes, la production de kits AASM (Armement Air-Sol Modulaire), destinés à être montés sur des corps de bombes afin de rendre ces dernières plus précises, était menacée. Mais l’activité opérationnelle soutenue de l’aviation française (armée de l’Air et aéronavale) et les commandes d’avions Rafale par l’Égypte, le Qatar

La Marine nationale va recevoir 29 nouveaux remorqueurs

Pour accompagner les navires de surface et les sous-marins au moment de leur appareillage ou de leur accostage, il faut des bâtiments spécialisés, comme les remorqueurs-pousseurs. D’où l’appel d’offres publié en décembre 2015 par la Direction générale de l’Armement (DGA) pour le compte de la Marine nationale. Plus d’un an plus tard, ce marché a

Avec le Spy’Ranger, Thales fournira les futurs mini-drones de l’armée de Terre

La Direction générale de l’armement (DGA) a indiqué, ce 5 janvier, avoir notifié à Thales une commande portant sur 35 système de mini-drones de reconnaissance (SMDR) destinés à remplacer les Drones de renseignement au contact (DRAC) utilisés par l’armée de Terre depuis 2008. Les premiers appareils seront livrés d’ici 2019 et leur soutien sera assuré

Selon le GICAT, il est possible de faire gagner 7 ans au programme de modernisation de l’armée de Terre

Le programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation) est capital pour l’avenir de l’armée de Terre tout en étant un enjeu industriel majeur dans la mesure où il vise à renouveler une grande partie des véhicules blindés qui, utilisés quotidiennement en opérations, sont pour la plupart à bout de souffle. Ainsi,

La DGA a lancé la rénovation du système de surveillance spatiale GRAVES

Mis en service en 2005, le système radar GRAVES (Grand réseau adapte à la veille spatiale), qui permet de suivre des débris spatiaux ainsi que les satellites d’observation et d’écoute étrangers évoluant à une altitude comprise entre 400 et 1.000 km, est exploité par le centre opérationnel de surveillance militaire des objets spatiaux (COSMOS), installé

M. Le Drian confirme la création d’un fonds d’investissement dédié aux entreprises innovantes

Pour le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’innovation n’est pas accessoire : elle est un « besoin existentiel » car elle sert quatre objectifs : la « protection du soldat et du citoyen », la « précision des armements sur les théâtres », la « décision finale pour les exportations » et la « compétitivité future » des entreprises françaises, et donc la

Quelles seront les priorités des armées avec un budget de la Défense porté à 2% du PIB?

  Porter le budget de la défense à 2% du Produit intérieur brut (PIB) fait désormais consensus au sein de la classe politique française. Mais encore faut-il s’entendre sur le périmètre de cet effort. Selon la norme V1 de l’Otan, ce dernier doit en effet prendre en compte les pensions, ce qui amoindrit évidemment sa

Le successeur du porte-avions Charles de Gaulle devrait coûter au moins 4 milliards d’euros

La semaine passée, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a estimé qu’il serait « sans doute souhaitable » de doter la Marine nationale d’un second porte-avions, avant d’ajouter que cette question pourrait être posée au moment de l’élaboration de la prochaine Loi de programmation militaire (LPM). Seulement, le porte-avions Charles de Gaulle devrait être retiré