DGA / Archives

Thales présente une nouvelle solution de guerre électronique destinée aux frégates de taille intermédiaire

Le groupe français d’électronique de défense Thales est déjà fortement impliqué dans le programme de Frégates de taille intermédiaire [FTI], dont cinq exemplaires ont été commandés à Naval Group en avril 2017. En effet, l’industriel fournira le radar numérique multifonctions SEA FIRE, le sonar remorqué CAPTAS-4-COMPACT, le sonar de coque KINGKLIP Mk2, le système sécurisé

La DGA s’intéresse aux catapultes électro-magnétiques dans le cadre des études sur le futur porte-avions

Pour faire décoller les Rafale et autres E-2C Hawkeye, le porte-avions Charles de Gaulle utilise une catapulte à vapeur, constituée d’un sabot, d’une élingue (ou d’une barre métallique pour les avions les plus récents) et d’un tube situé sous le pont d’envol. Ainsi, pour « catapulter » un avion, on accroche son train avant par l’élingue au

Le renseignement français pourra se passer des logiciels de l’américain Palantir pour le traitement massif des données

Collecter massivement toutes sortes d’informations ne sert à rien si l’on n’est pas en mesure de les exploiter, c’est à dire de les analyser afin d’en tirer des conclusions. En 2016, et ne trouvant pas de systèmes français ou européens, la Direction générale de la sécurité intérieure [DGSI], le service de renseignement intérieur français, a

Verney-Carron est en lice pour le remplacement des fusils de précision FR-F2 de l’armée de Terre

« Quand l’État [sous-entendu, le ministère des Armées] désarme les PME françaises »… Tel est l’angle d’attaque choisi par France 2 pour lancer un reportage sur la politique d’approvisionnement des forces armées. Et de poser la question : « Le made in France ne fait-il plus recette pour l’armement militaire? », oubliant au passage que, si les grands programmes

L’armée de Terre a reçu ses premiers Véhicules légers tactiques non protégés, qui remplacent les Peugeot P4

Conformément à ce qui avait été annoncé en juin dernier, la Direction générale de l’armement [DGA] a indiqué, le 8 octobre, que les quatre premiers Véhicules légers tactiques polyvalents non protégés [VLTP-NP ou VT-4] ont été livrés à Satory, à un détachement du 8e Régiment du Matériel (RMAT) de l’armée de Terre. « La livraison de

Le développement de l’hélicoptère NH-90 des Forces spéciales est (enfin) mis sur les rails

La Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 n’a pas accordé tout ce que le commandant des opérations spéciales [COS], le contre-amiral Laurent Isnard aurait souhaité au moment de son élaboration. Ainsi, lors d’une audition parlementaire, en décembre 2017, il avait déploré le manque d’hélicoptères lourds (comme les CH-47 Chinook) qui permettraient « d’envisager de nouveaux modes

L’incubateur parisien Starbust Accelerator va accueillir « l’Innovation Défense Lab » du ministère des Armées

Créé à Paris en 2013 par François Chopard, l’incubateur Starburst Accelerator accueille une soixantaine de jeunes entreprises innovantes (start-ups) proposant des technologies « disruptives » dans le domaine de l’aéronautique et de l’espace. Le financement de ces dernières est assuré par un fonds de capital-risque doté de 200 millions de dollars. L’objectif de Starburst Accelerator est de

La DGA veut une solution pour enquêter à distance sur les cyberattaques visant les réseaux des armées

Dans un marché dominé largement par une poignée de « grands acteurs internationaux », la Direction générale de l’armement [DGA] veut pouvoir compter sur un « partenaire de confiance » français capable de mettre au point un logiciel dont les fonctionnalités permettraient de mener des investigations à distance sur des cyberattaques visant les réseaux informatiques du ministère des Armées.

Une innovation française va faciliter la maintenance des avions de combat et des drones furtifs

Alors que le programme franco-allemand SCAF [Système de combat aérien futur] vient à peine d’être lancé pour remplacer les Rafale et les Eurofighter Typhoon à l’horizon 2035/40, l’entreprise française Turgis et Gaillard Industrie a déjà pris date en proposant un nouveau système conçu pour faciliter les opérations de maintenance qu’exigent les avions et les drones

La ministre des Armées confirme l’accélération des livraisons d’avions ravitailleurs A330 MRTT « Phénix »

Pour l’armée de l’Air, le remplacement de ses 14 avions ravitailleurs KC/C-135, dont la mise en service de premiers appareils remonte aux années 1960, était devenu, au fil du temps, un dossier très urgent. « Nous prenons un risque excessif avec cette flotte de C-135, car nous ne sommes plus en mesure de prévoir et de