détroit / Archives

Iran : Les forces américaines déterminées à assurer une « extraordinaire vigilance » dans le détroit d’Ormuz

Conséquence de leur retrait de l’accord sur le programme nucléaire iranien, péniblement obtenu en 2015, les États-Unis ont décidé de rétablir leurs sanctions économiques à l’égard de l’Iran en deux temps. Depuis le 6 août, un premier train de mesure visent les transactions libellées en dollars et les échanges de biens. Puis, le 4 novembre,

L’Iran menace de bloquer le détroit d’Ormuz en cas de sanctions américaines sur ses exportations pétrolières

Le président Trump n’a pas seulement fait des confettis avec l’accord sur le nucléaire iranien : il entend également réduire la marge financière de l’Iran en s’en prenant notamment à ses exportations pétrolières, qui, actuellement, représentent 2% de la demande mondiale. Pour cela, Washington a menacé d’imposer des sanctions à tout pays qui, après le

Yémen : Le rebelles Houthis menacent de bloquer la navigation maritime en mer Rouge

En novembre, après le tir d’un missile balistique en direction de l’aéroport de Riyad, la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite accentua son blocus du Yémen, où elle mène une opération militaire pour soutenir les troupes du président Abdrabbo Mansour Hadi, aux prises avec des rebelles Houthis, liés à l’Iran. Si, depuis, il a été partiellement

Un navire des Émirats arabes unis visé par un missile au large du Yémen

Un navire de la coalition qui intervient au Yémen sous la direction de l’Arabie Saoudite contre les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, a été de nouveau la cible d’une attaque peu après sa sortie du port de Mokha, au nord du détroit de Bab al-Mandeb. Dans un communiqué diffusé par l’agence officielle saoudienne SPA, il

Un navire iranien a braqué un faisceau laser sur hélicoptère CH-53E américain

Régulièrement emprunté par les navires de la marine américaine, dont l’état-major de la Ve Flotte est implanté à Bahreïn, le stratégique détroit d’Ormuz donne souvent lieu à des actions « dangereuses » et « non professionnelles » menées par la composante navale des Gardiens de la Révolution iraniens. C’est ainsi que, par exemple, en décembre 2015, des tirs de

Risques accrus pour la navigation maritime près du détroit de Bab al-Mandeb

Les Combined Maritime Forces (CMF), qui réunit trois « forces opérationnelles combinées », à savoir les CTF-150 (actuellement sous commandement français), CTF-151 et CTF-152, a indiqué qu’elles allaient augmenter leurs patrouilles dans le golfe d’Aden et le détroit de Bab al-Mandeb en raison de risques accrus pour la navigation maritime. « De récentes attaques contre des navires marchands

L’Iran a envoyé deux navires militaires près du détroit de Bab al-Mandeb

Les rencontres entre les navires militaires américains et iraniens sont souvent tendues, comme en témoigne la série d’incidents ayant eu lieu cet été dans le golfe arabo-persique (GAP). Et il risque d’en être de même dans le golfe d’Aden, où l’une des trois frégates de classe Alvand et le navire logistique Bushehr (classe Bandar Abbas)

Yémen : L’attaque contre l’USS Mason ne restera pas impunie, avertit le Pentagone

Ceux qui ont tiré deux missiles en direction du destroyer américain USS Mason, qui naviguait, le 9 octobre, non loin du navire logistique USS Ponce près du détroit de Bab al-Mandeb, en mer Rouge, sont prévenus : le Pentagone ne laissera pas passer une telle attaque. Pour le moment, il n’y a aucune certitude sur

Deux missiles tirés depuis le Yémen ont visé le destroyer américain USS Mason

Plus d’une semaine après avoir attaqué le navire à grande vitesse de type catamaran HSV-2 Swift, loué par la National Marine Dredging Company des Émirats arabes unis, près du détroit de Bab al-Mandeb, en mer Rouge, les rebelles yéménites houthis, liés à l’Iran, ont tiré deux missiles en direction du destroyer américain USS Mason (classe

Yémen : Les rebelles Houthis disent avoir « détruit » un navire des Émirats arabes unis

Loué entre 2003 et 2013 par l’US Navy, le navire à grande vitesse de type catamaran HSV-2 Swift, construit par le chantier naval australien Incat Group of Companies, est actuellement utilisé par National Marine Dredging Company des Émirats arabes unis pour transporter du fret dans le cadre de l’opération « Restaurer l’espoir », menée par une coalition