contrat / Archives

La Pologne choisit le système de défense aérienne Patriot et l’hélicoptère Caracal pour ses forces armées

Dans le cadre de la modernisation de ses forces armées, la Pologne avait lancé 2 appels d’offres : l’un pour se doter d’un système de défense aérienne, l’autre pour acquérir 70 hélicoptères de manoeuvre. Pour le premier, d’un montant supérieur à 5 milliards d’euros, le consortium franco-italien Eurosam (MBDA et Thales) était en lice avec

L’Italie confirme la commande de deux frégates multimissions

Ce n’était pas gagné au vu des restrictions budgétaires qui affectent les forces armées italiennes… Mais la Marina Militare pourrait bel et bien sur 10 frégates multimissions (FREMM), l’option portant sur les deux derniers exemplaires ayant été levée et la commande passée auprès d’Orizzonte Sistemi Navali, une co-entreprise détenue par Fincantieri (51%) et Finmeccanica (49%),

Pour M. Poutine, la non livraison des BPC « Mistral » à la marine russe est « sans importance »

En novembre dernier, et compte-tenu de la situation dans l’est de l’Ukraine, le président Hollande décida de « surseoir jusqu’à nouvel ordre » à la livraison à la marine russe du Vladivostok, l’un de deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral commandés par la Russie en juin 2011 pour 1,2 milliard d’euros. « On

Le ministre indien de la Défense sème le doute sur le contrat M-MRCA, négocié avec Dassault Aviation depuis 2012

La déclaration franco-indienne publiée à l’issue de la rencontre entre le président Hollande et le Premier ministre indien, Narendra Modi, le 10 avril, laissait entendre que l’intention de New Delhi de commander 36 avions Rafale « clés en main » n’allait pas remettre en cause les négociations du contrat M-MRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft), commencée en janvier

Quelques considérations sur la commande indienne portant sur 36 avions Rafale

« Si le Rafale était vendable, il serait vendu! », avait lancé, à l’antenne d’Europe1, le 7 décembre 2011, Michel Sapin, l’actuel ministre des Finances. C’est un « avion très sophistiqué et difficile à vendre », avait dit, en 2007, Hervé Morin, tout juste nommé ministre de la Défense… Mais pour un avion « invendable », le Rafale vient de trouver

Infanterie : Le système FELIN va être amélioré

La Direction générale de l’armement (DGA) a confié à Sagem DS, filiale de Safran, un contrat visant à apporter des améliorations au système FELIN (Fantassin à Équipements et Liaisons Intégrés), actuellement mis en oeuvre par l’armée de Terre. Le système FELIN comprend plusieurs équipements optroniques, électroniques et informatiques. S’inscrivant dans le concept de Numérisation de

Airbus Helicopters décroche un contrat de 1,5 milliards d’euros en Corée du Sud

Généralement, il est très compliqué de décrocher des contrats dans le domaine militaire en Corée du Sud, étant donné que ce pays fait figure de « chasse gardée » de l’industrie de l’armement d’outre-Atlantique. Et quand un marché est attribué à un groupe européen, ce dernier n’est pas certain de le garder jusqu’au bout : la filiale américaine

Le Pentagone ne prévoit pas de vendre le F-35 aux pays du Golfe arabo-persique

Si une monarchie du Golfe arabo-persique envisageait de doter ses forces aériennes de l’avion F-35 Lightning II, en cours de développement chez Lockheed-Martin, elle devra se faire une raison. Du moins pour le moment. En effet, le secrétaire américain adjoint à la Défense en charge des acquisition, de la technologie et de la logistique, Frank

Le chef d’état-major de l’aviation indienne ne veut pas d’avions SU-30 supplémentaires en cas d’échec sur le contrat Rafale

Pour le chef d’état-major de l’Indian Air Force (IAF), le général Arup Raha, les choses sont claires : l’acquisition d’avions de combat Sukhoï SU-30 MKI supplémentaires ne peut pas être une altertative au contrat M-MRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft) si ce dernier venait à échouer. Or, cette hypothèse avait été avancée au début de cette

L’Inde ne prendra pas de décision sur le contrat Rafale avant la remise d’un rapport technique attendu en mars

Quand on vend du matériel militaire à l’Inde, il faut s’armer de beaucoup de patience. En 2010, New Delhi sélectionna l’avion ravitailleur A330 MRTT d’Airbus à l’issue d’un appel d’offres lancé quatre ans plus tôt… avant de l’annuler en raison du prix jugé trop coûteux de l’appareil. Et cela, contre l’avis de l’Indian Air Force