contrat / Archives

L’achat d’avions américains de patrouille maritime P-8 Poseidon mis sur la sellette en Inde

La commande de 36 Rafale pour les besoins de l’Indian Air Force fait l’objet, à New Delhi, de passes d’armes entre le gouvernement et son opposition, la seconde, incarnée par le Parti du Congrès, reprochant au premier de cacher les détails sur le coût de cette commande et d’avoir favorisé une entreprise « amie », en l’occurrence

La Lettonie pourrait acquérir 4 hélicoptères américains UH-60M Black Hawk

Ne mettant en oeuvre aucun avion de combat, la force aérienne lettone est très modeste. Ne comptant qu’environ 250 aviateurs, elle ne dispose que d’une poignée d’hélicoptères – des Mil Mi-17 – hérités de la période soviétique. Ces appareils sont utilisés pour des missions de sauvetage et de transport. La marge de manoeuvre de Riga

Le gouvernement suédois donne son feu vert à l’achat du système américain de défense aérienne Patriot

Fruit d’une coopération franco-italienne, le système Sol-air de moyenne portée/terrestre [SAMP/T ou Mamba], fut envoyé en Suède par l’armée de l’Air dans le cadre de l’exercice Aurora 17 en octobre dernier, sans doute avec l’idée de convaincre le gouvernement suédois de l’efficacité de ce dispostif reposant sur le missile intercepteur Aster 30 et le radar

Le ministère italien de la Défense commande 10 véhicules blindés Centauro II

Le groupe Leonardo et le consortium formé par Iveco et Oto-Melara [CIO] ont annoncé avoir signé un contrat d’une valeur de 159 millions d’euros pour la livraison à l’Esercito italiano [armée de Terre, ndlr] de 10 véhicules blindés Centauro II 8×8 ainsi que pour la fourniture de pièces détachées et d’un soutien logistique. Il s’agit

Après cinq ans d’attente, les Pays-Bas confirment l’achat de quatre drones MQ-9 Reaper

La force aérienne néerlandaise aura dû faire preuve d’une infinie patience pour que, enfin, la commande de quatre drone MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper soit enfin passée auprès du constructeur américain General Atomics. En effet, en novembre 2013, les Pays-Bas annoncèrent leur intention d’acquérir quatre exemplaires du MQ-9 Reaper, alors présenté comme étant

Les ventes françaises d’armement ont connu un fort recul en 2017

Après deux années fastes, avec 17 milliards de prises de commande en 2015, puis 14 autres milliards en 2016, les ventes françaises d’armement ont fortement reculé l’an passé, avec des contrats signés d’une valeur totale de 6,9 milliards d’euros. « Le bilan de l’année 2017, avec 6,9 milliards d’euros, indique des prises de commandes dans la

La Hongrie commande 20 hélicoptères H145M dotés du système d’armes HForce auprès d’Airbus

Dans le cadre de son plan de modernisation de ses forces armées, appelé « Zrinyi 2026 », la Hongrie vient de passer une commande portant sur 20 hélicoptères H145M auprès d’Airbus Helicopters. Le montant de ce contrat n’a pas été précisé mais il devrait être largement supérieur à 200 millions d’euros, selon les estimations. Propulsé par deux

La Corée du Sud va moderniser ses capacités de patrouille maritime avec l’achat de 6 avions P-8 Poseidon

L’idée de Boeing de développer un avion de patrouille maritime (le P-8 Poseidon) à partir d’un appareil civil, en l’occurrence un B-737, aura été judicieuse. Car outre le fait d’avoir séduit l’US Navy (qui en a commandé 117 exemplaires), le constructeur américain enchaîne les contrats. Ainsi, après l’Inde, l’Australie, le Royaume-Uni et la Norvège, la

STX France seul à la barre pour assurer la maintenance des frégates de surveillance de type « Floréal »

Depuis 2012, le maintien en condition opérationnelle (MCO) des six frégates de surveillance de type « Floréal », basées outre-Mer, était assuré par un tandem constitué par STX France et Naval Group. Or, ce ne sera plus le cas pour les six prochaines années. En effet, STX France s’est vu notifier, le 29 mai dernier, par le

La marine américaine opte pour le Naval Strike Missile norvégien pour ses frégates légères polyvalentes

Le groupe norvégien Kongsberg a indiqué, le 4 juin, que son missile anti-navire longue portée « Naval Strike Missile » avait été retenu par la marine américaine dans le cadre d’un programme visant à doter ses frégates légères polyvalentes de type LCS [Littoral Combat Ship] d’une telle capacité. Ce marché était également disputé par Boeing, qui présentait