contrat / Archives

Thales va organiser la logistique de la maintenance des avions militaires français

Le groupe d’électronique de défense Thales a annoncé, ce 11 avril, avoir remporté un contrat d’une valeur de 977 millions d’euros sur une durée de 10 ans, auprès de la Structure Intégrée de Maintien en condition opérationnelle des Matériels Aéronautiques du ministère de la défense (SIMMAD). Ce contrat de service porte sur la mise en

L’Inde commande le système de défense aérienne MRSAM à Israël

C’est sans doute le plus important contrat d’armement jamais obtenu par l’industrie israélienne de l’armement. Ce 7 avril, l’entreprise publique Israel Aerospace Industries (IAI) a indiqué qu’elle allait fournir à l’Inde les systèmes « Advanced MRSAM » (Medium-Range Surface-to-Air Missile) et LRSAM (Long-Range Surface-to-Air Missile) pour un montant total de 2 milliards de dollars. Basé sur le

L’Indonésie confirme son intention d’acquérir des avions A400M Atlas

Comme annoncé en janvier, l’Indonésie a confirmé son intention d’acquérir un « petit nombre » d’avions de transport A400M « Atlas » en signant une lettre d’intention avec Airbus. « Des discussions à venir concerneront, entre autres, le nombre d’appareils », a précisé le groupe européen, via un communiqué diffusé le 29 mars. A priori, les avions que souhaite commander Jarkarta

Pour le moment, la Malaisie n’a pas les moyens d’acquérir 18 Rafale

En déplacement en Malaisie dans le cadre d’une tournée en Asie du Sud-Est, le président Hollande a visité, ce 28 mars, la base aérienne de Subang, où il devait visiter, en compagnie du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, les installations dédiées à l’avion de transport A-400M et assister à une démonstration en vol

L’Allemagne reporte l’achat du système de défense aérienne MEADS

En juin 2015, Berlin annonça son intention d’acquérir le système de défense aérienne MEADS (Multinational Extended Air Defense System) dans le cadre du programme TLVS [Taktisches Luftverteidigungssystem, ndlr], visant à remplacer les batteries Patriot de la Bundeswehr, acquises dans les années 1980. Le montant du contrat était alors estimé à plus de 4 milliards d’euros.

La rénovation à mi-vie des missiles de croisière SCALP EG est lancée

Dans le cadre de l’opération Chammal, les avions de l’armée de l’Air et de la Marine nationale ont déjà tiré plus de 80 missiles de croisière SCALP (Système de croisière conventionnel autonome à longue portée) contre les positions tenues par l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. Selon l’État-major des armées, l’emploi

Nexter livrera 18 systèmes d’artillerie CAESAR de plus à l’Indonésie

En 2012, l’armée nationale indonésienne (Tentara Nasional Indonesia) avait retenu le CAESAR (Camion équipé d’un système d’artillerie) de groupe français Nexter pour remplacer en partie ses obusiers AMX MK61 et FH-88. Un contrat portant sur la livraison de 37 exemplaires et d’une valeur de 115 millions d’euros fut alors signé. Cinq ans plus tard, Nexter

Le gouvernement autrichien dit avoir été trompé par Airbus lors de la vente d’avions Eurofighter Typhoon

En 2007, l’Autriche recevait son premier avion de combat Eurofighter Typhoon, dans le cadre d’un contrat d’un montant de d’environ 2 milliards d’euros, signé en 2003 et portant sur la livraison de 18 exemplaires (la commande sera réduite de trois unités par la suite). Seulement, l’Eurofighter Typhoon n’était pas le premier choix de la force

BAE Systems va participer à un projet turc d’avion de combat de 5e génération

En décembre 2010, le ministère turc de la Défense a confié à Turkish Aerospace Industries un contrat de 20 millions de dollars pour mener des études portant sur la réalisation d’un avion de combat dit de 5e génération qui, appelé pour le moment TFX, sera destiné à remplacer le F-16 de l’aviation turque et à

L’industrie française de l’armement a enregistré plus de 20 milliards d’euros de prises de commandes en 2016

L’annulation de la vente de deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral à la Russie a été vivement critiquée par certains responsables politiques, toujours prompts à jouer les Cassandre pour faire avancer leurs idées. Et, en l’occurrence, ces derniers estimaient que cela allait porter atteinte à la « signature » de la France