Des députés insistent pour obliger les communes à entretenir les tombes de soldats « morts pour la France »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

66 contributions

  1. dolgan dit :

    Démagogie quand tu nous tiens.

  2. Auguste dit :

    V’la mieux ici! :ça existe des communes qui n’entretiennent pas la tombe des soldats morts pour la France?.Et elles n’ont pas honte quand elles voient les cimetières étrangers soignés comme des bijoux?.Si elles n’ont pas les moyens de se payer un employé communal,qu’elles s’arrangent à plusieurs communes.Et l’Armée,elle n’a pas quelques glandeurs dont elle ne sait pas quoi en faire,ou quelques « punis »?.
    « Un homme sans Histoire est un homme sans vie,un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir » (Foch)

    • dolgan dit :

      On ne parle pas des tombes militaires. Mais des tombes civiles.

    • Franz dit :

      Auguste, il s’agit de tombes privées, comme celles de vos aïeux ou des miens, qui abritent un ancêtre mort pour la France. Un siècle plus tard, la famille s’est éteinte, ou habite à l’autre bout de la France et a oublié cette branche de la famille, et la tombe n’est plus entretenue.
      La question est donc : est-ce à la collectivité publique de prendre à son compte l’entretien d’une sépulture privée, et si oui, comment.

      • Auguste dit :

        C’est des tombes privées,mais c’est quand même des « Poilus », si j’ai bien compris.

        • Franz dit :

          Oui, des soldats morts pour la France, dans des tombes privées où il y a aussi en général d’autres membres de la famille, parfois dans des concessions à date, d’autres à perpétuité, donc c’est un peu compliqué juridiquement.

  3. Allobroge dit :

    J’ai souvenir d’avoir lu aux archives départementales du Doubs à Besançon, des échanges entre les mairies et familles qui, dès la fin de la guerre se refusaient à prendre dans les cimetières communaux les poilus morts pour la France et que les familles envisageaient de faire rapatrier dans leur commune de résidence ou d’origine au prétexte qu’étant trop nombreux ils auraient occupé beaucoup trop de place. Il fallut je crois une loi pour obliger les dites communes et même toutes les communes à respecter les voeux des familles !. Après s’ils étaient morts c’était aussi pour que les vivants puissent être libres. Mais pas libres de les renier !

  4. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Ce qui pose un problème actuellement.]

    Honneur aux morts !

    Ah bon ! Et pourquoi donc ? … Le cimetière est communal mais la concession est privée et transmissible par succession ! .-
    L’état Jacobiniste Françouze veut donc dépouiller les familles du droit de disposer ou non de la concession , et in fine de la dépouille et de la mémoire d’une personne qu’il a envoyé à la mort sous la contrainte !
    Cette récupération est d’autant plus nauséabonde qu’il s’agit ni plus ni moins que d’une captation étatique de mémoire et de dépouille si la famille n’est plus là pour manifester sa volonté .

    Tout cela pour satisfaire le  » joujou nationalisme  » de politichiens qui sont les premiers à voter et plaider en faveur de l’abandon des frontières et de l’immigration tsunami et qui sont en manque de posture moralisatrice mémouârouâlô-pâtriôtârde .
    Mis à part les engagés volontaires et les militaires de carrière ceux qui sont tombés pour la Vrônze l’ont été sous la contrainte !
    Vous en connaissez beaucoup vous des pequenauds qui ont lâché avec plaisir leurs* terres , leurs enfants , leurs épouses , leurs parents pour aller se faire hacher par un obus ou gazer à 700 ou 800 kms de leur lieu de naissance , voir plus pour les TOE .
    Ce rapatriement des dépouilles s’il s’est fait selon la légende nationale de manière étatique n’a en réalité été possible que sous la pression des familles contre l’autorité Jacobinârde et galonârde qui voulaient les garder dans un premier temps à proximité des champs de bataille .
    Et contrairement à la légende nationale dans les communes ce sont essentiellement – pas uniquement – les corps des fils de familles de propriétaires qui ont été rapatriés des nécropoles nationales , pas ceux des familles des fermiers et des ouvriers agricoles . En particulier de 1914 à 1916 .
    Cela peut se vérifier facilement en regardant la liste présente sur le  » monument aux morts  » et les tombes privées … ;0(
    Heureusement qu’il se trouvait parfois des propriétaires compatissants qui participaient au rapatriement des corps des parents de leurs fermiers ou ouvriers de ferme .
    Pour donner une idée , le cout moyen d’un rapatriement d’un corps en 1919 c’est 5000F-8000 F soit 5-8 tonnes de pain , le salaire annuel d’un ouvrier qualifié c’est de l’ordre de 1500 F … Cette dépouille et cette concession appartiennent à la sphère privée , pas à la sphère publique et ces familles ont consenti à un sacrifice privé pour honorer de manière privée un être cher qui lui a été enlevé par l’autorité militaro-étatique .
    Il est donc normal qu’au bout de un siècle à l’issu des bouleversements de l’histoire ces dépouilles retournent à la  » terre charnelle  » , la seule , la vraie , celle des siens et de ses proches : La fosse communale .
    Enfin comment peut-on imposer à une collectivité souvent sans liens familiaux , voir civilisationnels , avec les disparus la charge de leur dépouille ?
    On assiste juste à un triste concours Lépine dans le domaine mémouâroulô-Jacobinard .

    Etat Jâcobinârd Françouze , pas touche à MES morts si dans ma famille on n’arrivait à ne plus les honorer ! Souvenir Français bienvenu !

    * Quand ils en étaient propriétaires ! … Voir la fin sublime de  » La Grande Illusion « 

    • Euclide dit :

      53 lignes pour cracher votre venin contre l’Etat français ou contre qui d’autres ? Sûrement pas contre l’association : le Souvenir français ?

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ 53 lignes pour cracher votre venin contre l’Etat français ]

        Effectivement !
        Celui qui a pris la vie de l’un des M-I-E-N-S et qui désormais veut s’emparer de sa dépouille et de sa mémoire que les MIENS ont récupéré .
        Une dépouille et une mémoire qu’il considérait encore en 1919 comme sa  » propriété  » ! Rien que ça …
        Mais Vafan***** !

        Cit : [ Sûrement pas contre l’association : le Souvenir français ?]
        Lisez la 52 éme ligne …

    • Marco dit :

      Ça va, vous pouvez laisser de côté le chèche simili-palestinien, c est passé de mode depuis 40 ans… et par la même occasion l abus des accents circonflexes… il faut grandir.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Voir la fin sublime de » La Grande Illusion « ]
      De  » Le caporal épinglé  » :
      -T’as jamais songé à te tirer ?
      -Pour quoi faire ?
      -Pour retrouver la terre de nos aïeux.
      -Moi mes aïeux, ils n’avaient pas de terre. Chez moi en Beauce, je suis ouvrier agricole. Je travaille sur la terre des autres. Ici, pour la première fois de ma vie, j’ai quelque chose à moi.

    • Roger Dubreuil dit :

      Daniel Besson, toujours perturbé pour le fond et pour la forme.
      Les corps rapatriés n’étaient pas de familles riches, mais de familles qui voulaient ce rapatriement : l’Etat donnait alors une subvention pour aider au financement de ce transport qui dépassait les moyens de beaucoup de familles.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Les corps rapatriés n’étaient pas de familles riches, mais de familles qui voulaient ce rapatriement : l’Etat donnait alors une subvention pour aider au financement de ce transport qui dépassait les moyens de beaucoup de familles. ]

        Lisez le texte en entier SVP .
        Cela s’est fait sous la pression de l’  » opinion publique  » , mais dans les campagnes dont il est question ici essentiellement ce fut une réalité , que vous le vouliez ou non !
        Vous vous doutez que si je parle de ça c’est que c’est du vécu familial ( que l’on m’a raconté bien sûr ! ) .
        Il y a eu les dépouilles non identifiables , et même des substitutions . Je vous laisse lire  » Le réveil des morts  » de Roland Dorgelés !

      • Roger Dubreuil dit :

        Je le sais parce que ce fut le cas de ma famille, qui n’était pas riche.

      • Allobroge dit :

        Effectivement ! Mais pour certains c’est mieux d’affirmer le contraire, question d’idéologie !.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Ah bon ! Et pourquoi donc ? … Le cimetière est communal mais la concession est privée et transmissible par succession ! .- » Et quand il n’y a plus de familles comment fait on l’intelligent de service? Et ne me dites pas que cela n’existe pas, il y a des sépultures en déshérence dans pratiquement chaque cimetière

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Et quand il n’y a plus de familles comment fait ]

        C’est simple : Recueil des restes et inhumation dans une fosse commune !

        Comme pour un paysan , un artisan , un ouvrier , un fonctionnaire , un médecin qui n’ a pas combattu ou qui a combattu mais qui est revenu vivant de ce carnage !
        Vous voulez donc instaurer un tri des sépultures jusqu’au au sein d’une même famille : On va garder et s’occuper de la tombe qui contient la dépouille du  » Mort pour la France  » et inhumer dans une fosse commune ceux de la famille qui sont dans une sépulture sans  » Mort pour la France  » ?
        Ou alors on va essayer d’identifier ses restes au milieu des autres et  » faire le tri  » ?
        Par ce que le résultat de ce déconnatum mémourâlô-législatif c’est tout simplement ça car il se trouve que si quelque fois le défunt était inhumé dans une tombe à part , il peut l’être au côté de sa famille !

        • Pascal (l'autre) dit :

          « C’est simple : Recueil des restes et inhumation dans une fosse commune ! » A preuve du contraire c’est ce qu’il se fait! Du moins dans ma commune.
          « Vous voulez donc instaurer un tri des sépultures jusqu’au au sein d’une même famille : On va garder et s’occuper de la tombe qui contient la dépouille du » Mort pour la France » et inhumer dans une fosse commune ceux de la famille qui sont dans une sépulture sans » Mort pour la France » ? » Arrêtez donc cette pseudo indignation, et ou avez vous lu que c’était ce que je voulais?

    • vieux margi dit :

      Monsieur ….mon grand père était une gueule cassée en 14. Ses deux frères sont éparpillés sans sépulture du côté d’Ypres et de Verdun… on aurait bien voulu s incliner sur leurs tombes… Monsieur permettez moi respectueusement de vous dire que vous en êtes un…..

  5. ClémentF dit :

    Le Droit commun, s’occupe déjà de gérer la mémoire face à l’oubli, et la gestion de la place disponible. Çà me fait toujours ch*er, quand le dernier député venu, se prend pour Portalis et se croit permis d’ajouter sa couche de guano sur un édifice déjà surchargé.
    La place de la mémoire des anciens combattants est dans les livres d’histoire et sur nos monuments publics, pas de question, mais les cimetières font face à bien des problèmes dans les communes rurales pauvres. Geler ces espaces ad vitam aeternam, alors qu’ils ont pour vocation de tourner, c’est stupide, l’obsession mémorielle me fout la gerbe, surtout comparée avec l’indigence de l’enseignement de l’Histoire.

  6. phipat dit :

    C’est normal il n’y a pas à discuter la dessus

  7. Raymond75 dit :

    1 500 000 morts français dans cette ignoble boucherie ; des milliers encore enfouis dans la terre comme aux Eparges, dont Maurice Genevoix a peint le martyr … Partout il y a donc des tombes, privées, de soldats morts pour (à cause) de la France, auxquels il faut ajouter les 500 000 morts de la deuxième guerre, les morts d’Indochine et d’Algérie, et les morts en OPEX.

    Tous les cimetières sont donc pleins de ces tombes que les familles ne peuvent plus entretenir, pour diverses raisons. Les cimetières aussi sont des lieux qui doivent pouvoir évoluer. Mieux vaudrait réunir les ossements dans un mausolée du souvenir, et dans chaque cimetière.

    Les cimetières militaires, ou leurs concessions, aussi petites soient elles (j’ai vu une concession militaire britannique de six tombes, l’équipage d’un bombardier abattu) sont elles toujours bien entretenues.

    • Matt dit :

      plutôt d’accord avec vous, c’est un sujet complexe.
      « Celui qui veux tous protéger font par ne rien protéger ».
      Il n’ai pas question d’oublier de restructurer l’ensemble pour avoir une mémoire qui devient ancienne accessible et compréhensible pour les nouvelles générations.

    • dolgan dit :

      « Mieux vaudrait réunir les ossements dans un mausolée du souvenir, et dans chaque cimetière.  »

      ça serait surtout bien de respecter les choix des familles à l’époque. C’est quand même eux qui étaient les mieux placés pour décider de ce qu’il convenait de faire de leurs proches pour respecter leur mémoire.

      On peut être choqué ou en désaccord avec ces choix . Mais ne pas les respecter, c’est pas respecter la mémoire de nos morts. Et instrumentaliser ça à des fins bassement politiciennes, c’est à vomir.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ ça serait surtout bien de respecter les choix des familles à l’époque ]

        Mais c’est bien là l’essentiel de la question : Ce sont des tombes P-R-I-V-É-E-S ! Ni l’Etat , ni l’armée , ni les municipalités et surtout pas un politichien n’ont plus aucun  » droit de propriété  » sur ces dépouilles et la mémoire de ces défunts si tant est qu’une de ces institutions en ait eu un à un moment de l’existence du défunt .
        C’est une affaire qui s’est soldée au moment de la mise en terre de la dépouille et BASTA !

    • Momo dit :

      Sujet sur lequel je vous rejoins.

    • LEONARD dit :

      Inquiètante, cette propension pathologique à expectorer votre fiel (dixit Flaubert), sur un sujet noble et respectable sur lequel vous avez par ailleurs une réflexion qui l’est tout autant.
      Je parle de cette petite incise « pour (à cause) ». On sent que vous vous êtes retenu d’écrire « grâce à ». (celà dit, certains « contributeurs » n’ayant pas votre talent d’écriture s’en chargeront pour vous).
      Dommage, vraiment.

    • dompal dit :

      @ Raymond,
      « Les cimetières militaires, ou leurs concessions, aussi petites soient elles (j’ai vu une concession militaire britannique de six tombes, l’équipage d’un bombardier abattu) sont elles toujours bien entretenues. »

      S’il s’agit de celui-ci, il l’est toujours :
      https://www.tourisme-hautes-pyrenees.com/offre/fiche/cimetiere-anglo-canadien-clos-du-douly/PCUMID065FS0000L
      https://www.lepetitjournal.net/31c-comminges/2020/07/14/le-cimetiere-du-pic-du-douly/#gsc.tab=0

  8. Le Breton dit :

    Allez faire passer ce message dans la banlieue rouge du nord de Paris…

  9. Muse dit :

    Faisons le point ! La problématique de l’entretien est ancienne. déjà, gosse, j’entretenais les monuments oubliés, c’est dire. Depuis je continue et =fait continuer en impliquant des jeunes de lycées techniques MAIS, tout le monde s’en fout et les élus locaux n’échappent pas à cette remarque, pour la plupart.
    L’armée a créé « chemins de mémoire ».
    Le souvenir français est maintenant « piégé » dans son devoir de mémoire et autres tracasseries d’ordre perso.
    Les gens de gauche s’opposent aussi aux morts de la guerre d’algérie et d’Indochine car guerres colionalistes. Ils suivent en cela l’exemple venu d’en haut.
    * et je ne vous parle pas des monuments harkis, de ceux des (vrais) résistants…

    Donc carton rouge amplement mérité.

    • vieux margi dit :

      C est vrai….petit on nous faisait pendant les « grandes vacances » nettoyer les tombes des soldats éparpillés dans le cimetière que le garde champêtre nous designait. C était une fierté pour nous. Pourquoi pas les jeunes en stage découverte…SNU…SMV…ne consacreraient ils pas un créneau pour cela.?

  10. Paul Bismuth dit :

    Avec les boucheries du siècle dernier, ce n’est pas le travail qui manque et pas qu’en France:
    https://defencebelgium.com/2021/02/22/pourquoi-la-gestion-du-patrimoine-funeraire-militaire-est-si-compliquee/

  11. petitjean dit :

    Nommer les responsables et coupables !
    « les communes » c’est volontairement …trop vague !
    Est-il concevable que des élus refusent d’entretenir les tombes de soldats mort pour la France ?!
    Qu’est-ce que c’est que ces arguties ?
    Nous constatons tous que des élus savent très bien jeter des millions d’euros par la fenêtre, sans jamais avoir de compte à rendre, dans des manifestations aussi couteuses que dérisoires !
    La loi doit l’imposer, c’est un devoir !…………………………………..

  12. magator dit :

    repose en paix qu ils disaient? et oui vive la france , et après on vous dit qu’ils ont servis la france avec honneur et courage et ben ils doivent se retourner dans leur tombe!!! allez à tous ceux qui sont mort pour la patrie reposés en paix , on vous oubliera jamais !!!!!

  13. petitjean dit :

    En passant et dans un autre domaine qui montre la perversité de nombres d’élus,
    je connais donc des communes, donc des élus, qui volontairement n’entretiennent pas le patrimoine bâti. Ainsi, quand il faut évaluer le coût des réfections, ces élus hurlent à la mort en disant qu’ils n’en ont pas les moyens, que ça coûte trop cher et qu’il vaut mieux démolir. Curieusement, ça concerne souvent églises et autres patrimoine religieux…………………

  14. radionucleide dit :

    Priorité aux mineurs de 45 ans

  15. Frédéric dit :

    Durant mon service militaire a Montélimar au 45e RT, on nous avait fait nettoyer le carré militaire du cimetière en 91 ou 92. On avait du utiliser de l’acide pour certaines tombes….

    • ji_louis dit :

      Ces mêmes années, j’ai encadré des appelés pour entretenir les tombes du carré militaire du cimetière de Nîmes. Il n’y avait pas de volontaire (pas même moi).

      Il n’y a plus d’appelé.

  16. nikesfeld dit :

    Sujet qui en cache un plus important, globalement la société actuelle impose l’incinération voir plus i.e. l’effacement total de l’indivu, les morts ne sont pas des consommateurs. Société sans mémoire, sans sagesse donc sans mémoire pour ses anciens et encore plus pour ses anciens combattants… bref déni de la réalité de la MORT.

    Donc ayant été confronté au sujet, constatant que finir enterré au cimetière est devenu un choix de riche & de luxe, la remarque des élus ne surprend pas. Beaucoup de « petit village » gardent des concessions « éternelles » là où les grands villes ‘louent sur une période », si plus personne pour honorer la mémoire, op vendu aux nouveaux bref… une honte.

    Je ne sais pas qui a imposé cette notion de durée ( Article L2223-17 du code général des collectivités territoriales
    1996 – 1 version… Ancien(s) texte(s) Ordonnance 1843-12-06 art. 3 ) mais je vois juste que le prix du constructible doit étre plus intéressant que détendre un cimetière.

    Et heureusement que les « d’origines étrangéres » rapatrient trés souvent les corps dans leurs pays d’origine sinon cela fait longtemps que la notion de cimetière pour les contemporains auraient disparu, ou les existants seraient des Musées !

    Donc Oui, il faudrait bien imposer à vie aux communes de maintenir les Tombes des soldats morts pour les Guerres de la République.

    • ji_louis dit :

      Allez donc faire un tour à Jérusalem: Les cimetières sont entretenus et les tombes sont là pour l’éternité*, ce qui pose un sérieux problème de recherche perpétuelle (adjectif idoine) de place.

      * L’état moderne d’Israël ayant moins de 99 ans (durée d’une concession perpétuelle en droit français), je ne sais pas si le droit israélien (laïc) a la même notion de limite temporelle au repos éternel (cela m’étonnerai pour le droit religieux).

    • Pascal (l'autre) dit :

      « globalement la société actuelle impose l’incinération » Oui et ……………………. pour le moins surprenant alors que c’est cette même société qui ne cesse de marteler en mode « matraquage » qu’il faut lutter contre le réchauffement climatique avec force messages de culpabilisation contre la voiture, le chauffage, l’utilisation de l’énergie fossile* .
      Bien sûr que des problèmes de places existent dans les cimetières et que l’extension de ces derniers devient problématiques surtout en milieu urbain mais le « silence » de certains tenants de l’écologie « pure et dure » est pour le moins ….. étrange! Combien faut il d’énergie (du gaz) pour incinérer un corps d’environ 80 kgs ?
      * Vous avez aimé le lobby pétrolier vous adorerez le lobby électrique!!

    • Raymond75 dit :

      Les cimetières ne sont pas extensibles à l’infini, et là comme ailleurs il faut bien faire ‘place aux jeunes’ … Dans les catacombes de Paris, il y a les ossements de TOUS les parisiens morts avant 1820 : ils sont 6 000 000 !!!

      Les Français morts au combat pendant le XXème siècle sont au nombre de 2 000 000 …

  17. Thierry dit :

    Les soldats français ont déjà donnés leur vie pour la nation, il ne faudrait pas qu’elle leur prenne leur mort également ! sinon ça deviendrait de plus en plus difficile de recruter….

    Que les associations soient financés pour entretenir le parc privé des tombes abandonnés, c’est un héritage de l’histoire au même titre que les cathédrales et ça n’attire pas moins de visiteurs.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Les soldats français ont déjà donnés leur vie pour la nation, il ne faudrait pas qu’elle leur prenne leur mort également ! ]

      C’est le cœur de ce déconnatum législatif : L’état Françouze n’a A-U-C-U-N droit sur ces dépouilles et ce projet peut se résumer à de la spoliation mémorielle sous couvert de  » joujou patriotisme  » dans un barnum qui rappelle l’exposition des reliques de Saint François Régis !
      Nos morts sont honorés :
      1- Par la communauté villageoise ou urbaine – la sphère publique – au travers du  » Monument aux morts  »
      2- Par la communauté des croyants une deuxième fois – le plus souvent Catholiques – par les plaques présentes dans les églises ! » La paroisse à ses enfants Morts pour la France  »
      3- Par la famille au traves de la sépulture
      Quelquefois dans dans les lycées des villes et des bourgs , qui existaient bien-sûr à cette époque , il y des plaques  » Les anciens élèves du lycée Morts pour la France  »

      Accessoirement et au risque d’être spécieux ce projet de loi outre qu’il est attentatoire au principe d’égalité car il crée une  » discrimination positive  » peut-être attentatoire au principe de la séparation de l’Eglise et de l’Etat car une tombe c’est aussi un monument religieux privé construit après 1905 ! ( Pour une fois je me range aux côté de La Libre Pensée :0) )
      Mais que peut-on attendre d’autorités civiles et militaires qui voulaient payer plusieurs dizaines de milliers d’ Euros un rappeur pour pousser la chansonnette sur des tombes et qui ont fini par y laisser faire du jogging à des gamins ?

      Au moins ceux-qui reposaient dans les tombes privées ont échappé au déconnatum du 11 novembre 2018 .

  18. Basta dit :

    à la prochaine rentrée scolaire, nous paierons les serviettes hygièniques des étudiantes, ainsi qu’en a décidé l’état.

    nous importons d’Europe de l’Est (Moldavie et Roumanie notamment) des bus de roms et autres Chances qui touchent à leur arrivée sur le sol national une carte de crédit de 410 euros. (sans avoir à subir le moindre test covid, à la différence de Français qui reviennent de Suisse par exemple). Et qui repartent au bout de quelques jours après avoir laissé plus de 300 euros aux organisateurs et empoché le reste.

    Un chèque consultation psy sera donné aux propagateurs du covid, oups pardon, aux « Génération Sacrifiée », et autres doctorants en sociologie et lettres post-modernes.

    Alors nous devrions bien avoir quelque argent pour entretenir les sépultures de ceux qui ont donné leur vie …

    • magator dit :

      et aussi un certain nombre de personnes touchant le RSA et qui pourraient un ou deux jours par an se rendre disponible pour effectuer ces travaux que les communes ne veulent plus faire …

      • Le Minotaure dit :

        Travaux payés au SMIC, j’imagine ? Pour rappel environ 300 000 emplois non pourvus (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de candidats), dont 50 000 CDI, pour 3,5 millions de chômeurs dans la seule catégorie A.

        Par ailleurs délire total sur les Roms.

  19. vieux margi dit :

    Très bien…. Le souvenir Français est efficace .les tombes sont de plus en plus géo localisées. Un soldat mort pour la patrie ne doit pas être oublié ceux de 14 et ceux d aujourd’hui une question d honneur…
    Quand je vois certains maires méritant des coups de pieds au … qui veulent raser le monument aux morts communal je dis que l on coule…
    Dommage qu il faille légiférer pour cela….

    • dompal dit :

      @ vieux margi,
      « Quand je vois certains maires méritant des coups de pieds au … qui veulent raser le monument aux morts communal je dis que l on coule… »
      Jamais entendu parlé !
      Par contre des monuments aux morts déplacés car trop de voitures s’encastrent dedans, ça oui et plus d’une fois…
      Vous ne confondriez pas les deux par hasard ??? 😉

  20. OBIOU dit :

    Il est regrettable de voir des communes qui ne s’occupent pas de nos soldats mort pour La France . J’en ai été le témoin .
    Heureusement qu’il y a Le Souvenir Français qui fait se qu’il peut avec les moyens qu’il a …..
    Il est regrettable de voir des élus , des maires venir pour des commémorations , et ensuite « sans foutre »
    Une question qui ne devrait pas avoir lieu . Un soldat mort pour la patrie à le droit à tous les honneurs et reposer à la charge de la collectivité

  21. stcorneille dit :

    si ,on sait se rassembler autour du monument aux Morts (entretenu par la mairie , je crois) pourquoi ne pas entretenir les tombes des jeunes tombés aux fronts . a Aniche (59) cérémonie aux morts et a 50 metres des tombes de jeunes parfois de 2 freres en état d’abondant .

  22. Clément dit :

    Pour avoir plusieurs fois travaillé dans le cimetière de ma commune, il risque de se poser un gros problème : identifier les tombes. Pour les morts de la Première Guerre, on parle de tombe de plus d’un siècle. Si elles n’ont pas été entretenu, beaucoup doivent être des tombes « sans nom » et en friche. Et les registres d’emplacement des sépultures du début du siècle ne sont pas toujours très bien tenu et parfois énigmatique du genre « 3 tombes vers l’Est et 12 vers le Nord, en partant du mur du portail d’entrée (et la géographie du lieu a évoluée depuis).

  23. Pluton dit :

    Certains se rendent pas compte, mais ca finit par couter pas mal d’argent. Et pour ma part je comprends que les communes rechignent a ce genre de depense, pas mal sont loin d’etre riche, et ils sont aussi en charge des vivants…
    Il y’a pas lieu de fetichiser des os, et pour rendre hommage aux morts, il y’a moyen de le faire pour moins cher et mieux, c’est pas comme si le « rayonnement » d’une tombe individuel pour la memoire collective, etait si efficace que cela.
    laissons les culs-benis a leur fetichisation.

    • Basta dit :

      Fétichisation des os ?

      Que regardez vous quand quelqu’un vous montre la Lune, en cette ère digitale ?

  24. Patrickov dit :

    C’est aux services de l’état de prendre en charge l’entretien des tombes, ils sont morts pour que cet état puisse exister aujourd’hui

  25. petitjean dit :

    il faut en parler
    notre hôte et son blog à l’honneur :
    « ET LE COMBAT CESSA… FAUTE DE MUNITIONS »
    https://theatrum-belli.com/et-le-combat-cessa-faute-de-munitions/
    « Fort bien documenté, l’article de Laurent Lagneau intitulé ‘Munitions petit calibre : Le ministère des Armées se dit « ouvert à tout examen de projets industriels’, publié sur Zone militaire/OPEX 360 le mardi 23 février 2021, ravive le sujet des munitions de petit calibre et appelle de nombreux commentaires. Très factuel, rappelant par le menu un débat apparu au milieu de la dernière décennie, débat rapidement éteint par l’élection du Président Macron en 2017 et la nomination de Madame Florence Parly au poste de ministre des armées (MINARM). Revenons sur quelques points susceptibles d’éclairer le débat, sans pouvoir cependant le trancher. » (…..)

  26. Polymères dit :

    Comme expliqué par beaucoup, il faut différencier les cimetières militaires des cimetières civils ou les « morts pour la France » sont enterrés comme tout à chacun.
    Quand la famille prend à sa charge le défunt, la « concession » dans le cimetière lui appartient pour une durée limitée ou illimitée et elle en a la charge. Être mort pour la France n’offre aucun droit, pas plus que pour les mutilés et autres ayant combattus et vécus toute leur vie avec des séquelles ou de beaux états de service qui n’auront pas une mention sur leur tombe et qui tomberont rapidement dans l’oubli malgré ce qu’ils ont offert au pays, en leur temps.
    Malheureusement la vie fait que les personnes qui n’ont pas connus un ancêtre, s’en désintéresse et les morts s’oublient car aucun lien affectif n’existe. Ce sera le cas pour tout le monde, à moins d’avoir son sanctuaire aux Invalides…

    Ce travail abandonné par les familles pourrait revenir, pour l’ensemble des tombes ( pas seulement les morts pour la France) aux communes via des associations qui pourraient être appuyées par l’éducation nationale, dans des « sorties » planifiées. Idem pour certains autres lieux de souvenirs militaires.
    Le travail de mémoire c’est un travail commun, il faut arrêter de dire et critiquer les politiques derrière un écran, car c’est bien beau de donner des leçons et dire que c’est scandaleux quand derrière vous n’êtes pas volontaire pour agir. C’est comme pour régler le déficit public, on est tous d’accord du moment que c’est le voisin qui paye la note…

    Faire une association dans votre village, votre quartier, organiser avec le maire et l’école du coin une petite journée de rafraîchissement du cimetière, d’une chapelle, d’un monument aux morts, voilà ce qu’il faut faire. Malheureusement de nos jours, poster des commentaires sur internet pour demander aux autres de se bouger, c’est devenu une norme car il est toujours plus facile de gueuler derrière un écran ou dans la rue que d’agir.

    • dompal dit :

      @ Poy,
      « Être mort pour la France n’offre aucun droit, pas plus que pour les mutilés et autres ayant combattus et vécus toute leur vie avec des séquelles ou de beaux états de service qui n’auront PAS UNE MENTION SUR LEUR TOMBE. »

      Pas d’accord.
      Dans mon bled, les AC de 14/18 ont une palme en bronze sur leur tombe offerte par leurs camarades de l’amicale et ceux morts pour la France, l’inscription est présente sous le nom !
      Un peu comme celle-ci (photos 16-17 et suivantes) :
      https://sapigneul.superforum.fr/t195-le-cimetiere-communal-de-loivre-1ere-partie

  27. Pascal (l'autre) dit :

    On dira ce que l’on veut des « Grands Bretons » mais eux savent faire même si le contexte est un peu différent!
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Commonwealth_War_Graves_Commission

  28. Raymond75 dit :

    Ce serait aussi une bonne occasion de s’interroger sur les monuments aux morts, et à leur signification :
    https://fr.aleteia.org/2017/11/09/ces-rares-monuments-aux-morts-qui-disent-non-a-la-guerre/

  29. Polymères dit :

    Ceci n’est en rien donné par la nation, c’est un travail de mémoire d’une amicale ou autre mais n’a aucun lien avec la mention « mort pour la France » qui est un rajout à l’état civil d’un combattant décédé en guerre.
    Mais un soldat qui aura survécu à une guerre et va mourir naturellement n’aura pas cette mention honorifique et ce n’est pas une amicale qui va le décerner au nom de l’État, mais rien n’empêche d’offrir un souvenir.
    Un militaire vivant aura sa carte du combattant,son TRN et ses médailles, il pourra symboliquement avoir son cercueil recouvert du drapeau tricolore lors de son enterrement, mais si personne ne vient marquer sa tombe, rappeler qui il était, quand son nom sera oubliée en même temps que sa tombe, ben il ne se distinguera pas des autres tombes contrairement aux morts pour la France dont cette mention honorifique sera gravée sous son nom et rappellera aux inconnus, voilà la tombe d’un soldat tué à la guerre.
    Donc honneur aux morts, oui, mais n’oublions pas les vivants et tous les autres qui ont donnés au pays, qui ont perdus un bras, une jambe ou plus. Ce sont des oubliés et les amicales d’anciens combattants vont s’estomper quand la génération Algérie disparaîtra, car la génération OPEX n’est pas la même.

    • dompal dit :

      @ Poly,
      « Ce sont des oubliés et les amicales d’anciens combattants vont s’estomper quand la génération Algérie disparaîtra, car la génération OPEX n’est pas la même. »
      Vous avez entièrement raison. 🙁
      Pour avoir fréquenté trois amicales d’AC et certaines dans des grandes villes (Lyon), j’ai jamais rencontré d’AC de ma « génération »….donc j’ai laissé tomber……pas envie de me coltiner des ‘tu te souviens en 19xx au/en yyyyyyyyyy avec le Cne machin et blablabla et blablabla et blablabla’…… 🙁 🙁 🙁

      • dompal dit :

        @ Poly,
        Mais cela est aussi dû à nos différentes opex.

        Quand nos anciens faisaient l’Indo ou l’Algérie, ils parlaient d’un même pays même si c’était à des périodes différentes.

        Aujourd’hui on est amené à faire xx opex. Certains ont fait x fois l’ex-Yougo et d’autres x fois Barkhane ou bien d’autres une multitude d’opex ici ou là, du Liban pour les plus anciens d’entre-nous jusqu’à la BSS aujourd’hui ou hier.
        Qu’avons-nous à partager ensemble (se souvenir) ???

        Ben, en fait pas grand chose. 🙁

  30. dompal dit :

    Et si on demandait simplement aux amicales d’AC du coin de s’en occuper, ce ne serait pas plus simple et surtout plus légitime ???

    Pour avoir fréquenté trois amicales d’AC depuis que j’ai quitté l’Institution (2004), quelles sont leurs activités ?
    1- Se retrouver au moins une fois par semaine pour lever le coude,
    2- Participer aux commémos pour sortir les breloques…..et lever le coude une fois de plus après la cérémonie lors du vin d’honneur,
    3- Courir après une nouvelle déco, de préférence la MM ou la LH et tant pis pour ceux qui n’ont pas d’opex au cul, ils se rabattront sur l’ONM,
    4- Organiser un ou deux méchoui/an sans oublier de tirer les rois et fêter le bojo nouveau et les saints patrons de l’AF,
    5- Assister aux obsèques d’un AC.

    Mais à part ça ???

    Ben ils pourraient très bien entretenir les tombes des poilus laissées à l’abandon par leur famille dans les cimetières civils alentours. Ce serait une saine activité de cohésion au grand air pour le plus grand bénéfice de nos Anciens….. 😉