La société militaire privée canadienne Top Aces négocie l’achat d’avions F-16 A/B auprès d’Israël

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

26 contributions

  1. Lejys dit :

    Si cet achat se confirme, la possibilité d’une vente de F-16 d’occasion Israéliens pour des forces aériennes (Croatie, etc.) se referme complètement, même si les vétos US avaient déjà mis à mal cet hypothèse. C’est un avantage supplémentaire pour LM et son Viper.

  2. Meiji dit :

    Prochaine étape, privatiser entièrement la défense ?

  3. R2D2 dit :

    « Pour Top Aces, cette opération, qui devra encore avoir l’approbation de l’administration américaine, est prioritaire.  »
    Est ce que l’on parle des mêmes F16 Israéliens dont la vente à la Croatie été bloqué? Si oui il y en a qui vont mal le prendre 🙂

  4. E-Faystos dit :

    M’ouais.
    Dans ce genre de communiqués, la satisfaction est de rigueur.
    L’entreprise qui a acheté des mirages F1 a fait une meilleure affaire, pour la simple raison que l’avionique plus limitée du F1 en fait un appareil plus orienté et plus simple. Quand à la signature radar, elle doit être globalement inférieure, surtout avec les brouilleurs qu’ATAC lui a greffé.
    MAis je fait la fine bouche: il y en a qui vont bien s’amuser, et ce sera une belle retraite pour un bel avion.

    • yo dit :

      Les F16 A/B ont aussi une avionique très limitées. Au départ le F16 n’avaient que de faibles capacités air-air. Je pense que le choix du F16 A/B est surtout dut au fait que les premières versions n’ont pas été alourdies comme celles qui ont suivis. Donc on a un avion de chasse extrêmement agile (voir un des plus agiles jamais fabriqué, plus qu’un rafale) et qui serait alors un monstre en dogfight. Sauf erreur de ma part le Mirage F1 n’est pas un avion naturellement instable et n’a pas de commande de vol électrique.

      • E-Faystos dit :

        @ yo
        Même limité en air/air parce que pas compatible avec l’AIM 120, les F16 de cette génération sont des exemplaires commandés par l’Iran pré révolution, et récupérés par les Israéliens qui en voulaient aussi pour « leur avionique très moderne ». Et avec, il lanceront l’attaque sur la centrale nucléaire Osirak, en Irak.
        Certes, pas de GPS ni de centrale à inertie à bord, donc il faudra utiliser un émetteur radio dont les avions remonteront l’émission, mais dans le cockpit, on est déjà en tout écrans.
        Quand au rapport poid puissance, il n’a fait que suivre l’embonpoint des améliorations.
        Résultat, le F1 qui n’a pas les commandes de vol électriques et les corrections qui vont avec donne plus de retours aux… Fesses du pilote qui peut couper court aux manœuvres non conformes.
        Or le dogfight, c’est aussi une histoire de dosage et de patience.
        Le F16 Viper à été signalé comme un combattant exceptionnel.
        Il y six ans, un exercice à opposé le rafale et le F16au cours de six matchs en dogfight. Match ou le Rafale s’est illustré 4 à 2.
        Pourtant, le biréacteur français est plus lourd et plus gros.
        Mais Dassault est un maître dans les commandes de vol électriques, et les canards compensent les défauts des voilures delta (traînée excessive en virage).
        Mais encore une fois, le F16 à beaucoup évolué, sa dernière version est magnifique, mais reste handicapées par sa formule en flèche, une discrétion d’un autre temps, et sa capacité électrique qui doit atteindre ses limites.

        • yo dit :

          @E-Faystos En fait là ou je voulais en venir c’est que le F16 à force d’évoluer a aussi pris beaucoup de poids avec le temps, donc prendre des versions A/B serait la meilleur décision pour du Dogfight.

          Oui les commandes électrique et l’absence de vibration dans les cockpits modernes font que c’est très dur d’évaluer la situation. Ça a d’ailleurs un des facteurs qui a provoqué un crash de F35.

          Au final le plus gros facteur rets le pilote, et là apparement les pilotes français ont assurés ! D’ailleurs c’est vrai que les deux réacteurs du Rafale combiné donnent plus de poussée que celui du F16.

          Sauf erreur de ma part le F16 Viper n’est même pas encore en service. J’ai l’impression que beaucoup de gens ont tendance à oublier que le F16 s’appelle Fighting Falcon et que la version Block 70 Viper à été commandées que en 2016 par l’USAAF.

          Juste pour compléter ce que vous dites j’avais lu une article sur le rajout des forces aériennes suisses de plans canards fixes sur les mirages 3S et 3RS. Un des défauts était que les canards réduisaient aussi la portance des ailes principales.

          • E-Faystos dit :

            Je ne citait pas mon avis sur les qualités du Viper mais d’un pilote français qui l’a vu voler.
            Il était enthousiaste dur la question (même si l’intervention était en Anglais).
            L’utilisation de plans canards est vieille comme l’aviation. Remis au goût du jour par la Suisse et Israël sur le Mirage III.
            Elles génère une traînée qui affecte naturellement les plans horizontaux situés derrière.
            Sur le III, je suis épaté qu’ils tiennent sur les manches bà air de l’avion.
            Actuellement, les petits plans canards du Rafale dépendent des commandes automatique, et ne sont pas actionnés par le pilote (sauf aérofreins).
            Si la chaîne numérique tombe en panne, l’avion doit se comporter comme un caillou.
            Mais la chaîne analogiques doit mettre ces plan en mode fixe et pilote doit rentrer comme il peut…

  5. philbeau dit :

    On marche quand même sur la tête en Occident . Déjà , j’ai du mal avec le terme société militaire « privée » . L’Armée est la prérogative de l’Etat , non ? et quand un état , le Canada en l’occurrence , n’est pas capable de hisser sa défense à la hauteur voulue, et se fait quasiment reléguer en deuxième position par une boîte privée en termes de moyens …y a un problème , et en tout cas une question . Attention, cette dérive gagne vite du terrain . Elle s’inscrit aussi dans une idée qui s’implante , à la faveur du principe de découpage économique des tâches au mieux disant ( la mondialisation , pour ne pas la nommer ) , le démantèlement des états nations , dans les fonctions qui ont établi leurs nécessité et leur raison d’être . C’est tout l’équilibre de nos sociétés qui vacille : médecine , enseignement sécurité , ordre public même . Et pourquoi pas un jour , très vite , l’armée ?Décidément , l’Occident s’achemine de plus en plus vite vers ce qu’on a déjà vu dans l’Histoire : la chute de l’empire romain . Bienvenue alors au nouveaux maîtres , à l’Est , qui eux gardent les pieds sur terre . On le voit en ce moment avec la gestion de l’épidémie covidienne …

  6. Max dit :

    Je vous invite à lire ou relire du Machaviel, l’emploi de mercenaire est bien souvent recommandé en général ils désertent pas ils coutent moins chers qu’un soldat non guerrier qui rechigne et trouve toujours tout à redire etc etc etc

  7. m dit :

    Dans 30-40 ans, on aura atteint le niveau des pires dystopies : des entreprises plus puissantes en moyen et en influence que les états (Amazon, Google, …), des armées privées (société Wagner, Blackwater) permettant à des états ou à d’autres entités de faire la guerre sans en avoir l’air, une existence liée à une note sociale (comme en Chine)…

    Je pense que mes enfants profiteront encore un peu de l’existence, mais je n’aimerais pas vivre dans le monde de mes petits enfants.

    • Lestrades dit :

      Tout à fait d’accord. Un monde qui sera en plus en décroissance faute d’énergie, pollué comme jamais et avec des inégalités exponentielles.

      Qu’est ce qu ej’ai eu de la chance de naître au milieu des trentes glorieuses!

  8. JC dit :

    Peut-être que dans quelques années, le citoyen lambda s’apercevra que les états sont moins armés que des sociétés privées aux mains de grands groupes ou autres mafias. XXI ème siècle, retour vers le Moyen-âge.