!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Selon Paris, un accord sur le drone MALE européen pourrait être signé avant la fin de cette année

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

75 contributions

  1. norbert dit :

    Encore un programme dont le prix va exploser au fur et à mesure de son développement car chaque pays aura des options à demander. Il en est ainsi de chaque programme en coopération. J’espère au moins que ce drone aura une grande capacité de combat , car pour l’observation, il n’est pas nécessaire de payer un matériel nouveau.

    • hoopy dit :

      Je vois bien l’intérêt des ces drones dans les guerres asymétriques ou pour de la surveillance de territoire : ils sont chers, mais le risque d’en perdre est faible.
      Mais aujourd’hui, j’ai l’impression qu’il faudrait aujourd’hui plutôt s’équiper pour des guerres symétriques avec:
      1/ de nombreux drones d’attaque ‘tactiques’ pas trop cher (et qu’on peut perdre) comme les drones turques
      2/ des drones stratégiques pour des attaques en profondeur dans des zones protégées par de l’anti-aérien. Plutôt comme le Neuron
      Donc ce programme européen ne me semble répondre que très partiellement aux besoins de la France.

      • Clément dit :

        Même si la crainte (et la possibilité) d’une guerre symétrique augmente, la réalité est toujours faite de nombreux conflits asymétriques.

        • hoopy dit :

          Oui, effectivement, les acteurs en conflit symétriques potentiel utilisent des proxy asymétriques (par exemple les turcs avec les ‘rebêles’ islamiste/djihadistes). Mais il faut quand même un rapport de force symétrique pour que l’adversaire comprenne qu’aller trop loin lui coutera très cher. C’est pour ca qu’aujourd’hui la priorité doit être de se préparer à un conflit symétrique. Et notre principal ennemi aujourd’hui est la Turquie, puis viendra la Chine assez vite.

  2. Thaurac dit :

    J’ai bien peur que l’on sorte un drone qui ait déjà une génération de retard , y compris par rapport au « design » du neurone de Dassault

    • EchoDelta dit :

      Oui c’est clair on finance la monté en compétence des allemands pour le coup. Je ne vois pas pourquoi ils couterait aussi cher en partant d’une plateforme Leonardo. Heureusement que l’on a mis la pression. Mais c’est clair que je ne suis toujours pas convaincu par ce programme, qui nous coutera carrément plus cher que le Patroler. Vue du côté français ce programme est de l’argent jeté par les fenêtres.

  3. toto dit :

    Faudra surveiller le coût à l’heure… Comment font-il pour avoir un prix de l’heure de vol mois important ?
    Alors qu’il doit avoir un moteur de plus que le reaper…

  4. Hermes dit :

    Je sais que c’est pour le bien de la coop Européenne.
    .
    Mais ce programme est mort né, vouloir partir dès le début sur un Airbus du militaire on crée des problèmes..
    Les politiques ne sont pas prêt d’accepter les compétences des autres et d’abandonner leurs pays (Ce qui est compréhensible même si péjoratif pour nos programmes).
    .
    L’intégration progressive (Comme le FCAS/MGCS) est certainement plus longue, moins égalitaire, mais également bien plus sûr et raisonnable…

  5. Desty dit :

    7,1 milliards d’euros / 63 appareils = + de 100 millions par appareil = + cher qu’un Rafale !
    Je dois être malade parce que je suis encore d’accord avec Thaurac: ça n’aura pas été moins cher et plus performant d’améliorer et d’industrialiser le nEUROn de Dassault ?

    • NRJ dit :

      Comparer le neuron et un drone Male. On entend vraiment de tout…

      Le but d’un drone Male est de rester longtemps en l’air dans un environnement non contesté pour surveiller un espace terrestre. Le but d’un UCAV est d’attaquer des systèmes A2/AD dans des espaces fortement défendus.

      C’est 160 millions pour 3 appareils et un système de guidage contre 150 millions pour un Rafale. En comparaison 4 Reaper et leur station coûtent 120 millions.

      • Fralipolipi dit :

        Pour une fois, je suis d’accord avec NRJ.
        On ne peut pas demander à un drone UCAV de faire le boulot d’un drone MALE … cela exposerait inutilement le drone UCAV, permettant aux adversaires potentiels de s’entrainer à mieux le détecter.
        Or le but premier d’un UCAV est de rester le plus discret possible pour le jour où.
        Pour cela, il ne doit sortir son nez que pour les opérations requérant ses talents … et surtout pas pour le tout venant.
        Aussi, le fait d’avoir des drones UCAV ne libère pas de la nécessité d’avoir une flotte de drones MALE.
        Donc, dans tous les cas, nous devons soit commander de l’EUROdrone, soit continuer à commander du Reaper.

      • Tempo dit :

        En revanche ce qui aurait été judicieux de faire, c’est poursuivre l’acquisition des Reaper et demander ,comme proposé par General Atomics, de les européaniser par nos soins aussi bien pour des raisons d’autonomie que de plan de charge industriel générant emplois et recettes fiscales et simultanément de continuer à investir dans le nEUron, le besoin d’un UCAV étant nécessaire pour la raison que vous évoquez

        La réactivation du programme nEUron, conçu entre autres pour tester des technologies utiles au projet SCAF offrirait le possibilité de partager, comme à l’origine, le financement avec l’Espagne, l’Italie, la Suède, la Grèce et la Suisse justifiant un abondement du Fond Européen de Défense. Incidemment celà aurait pour effet de distraire la Suède du programme Tempest.
        On peut penser que l’écart de coût Reaper / Eurodrone, l’effet industriel bénéfique de l’européanisation du Reaper ainsi que la répartition des frais du programme nEUron (qui est loin de partir d’une page blanche et qui a fait l’objet d’une coopération européenne efficace et déjà pour partie financée) méritent d’être comparés au coût du programme Eurodrone sans tenir compte des avantages opérationnels évidents.

        • NRJ dit :

          @Tempo
          Je veux pas paraître négatif, mais la France et l’Angleterre n’arrivaient déjà pas à se mettre d’accord sur le FCAS. Ce fut l’une des raisons pour laquelle on a finalement fait avec l’Allemagne. Alors essayer de mettre d’accord la Suède, l’Italie, la Grèce, la Suisse (pourquoi pas l’Allemagne ? ils ont fait le Barracuda après tout) ne semble pas réaliste. Ils étaient d’accord d’investir quelques millions pour un démonstrateur où ils allaient récupérer des informations. Mais là il s’agit de le produire pour leurs forces aériennes. Ce n’est plus du tout la même chose. Après ça permettrait d’assécher les crédits suédois mais l’objectif en vaut il le coup (coût aussi) ?

      • Vinz dit :

        Reste que ça paraît super cher pour ce que ça fait. La techno drone en soi y a plus rien de révolutionnaire. Coller deux moteurs à une cellule et le piloter à distance, je ne vois rien qui justifie ces milliards.A ce niveau de prix on tombe dans le charlatanisme.

        • NRJ dit :

          @Vinz
          Pourtant un drone Reaper a un coût pas si éloigné : 120 millions de dollars pour 4 drones et la station.

          • Vinz dit :

            Le prix des Reaper pourrait se concevoir par la situation de quasi monopole des solutions de General Atomic à une certaine époque. Mais sinon pour moi ça reste un mystère.

      • Pravda dit :

        Le Rafale nu est à 70M€. Un commentateur disait même 60 d’après le rapport de la Cour des Comptes. 120/130M c’est le package complet, pièces, armement, formation….

        • NRJ dit :

          Il faut toujours regarder le coût avec l’armement, la maintenance. Sinon ça ne vaut rien. Pour le drone Male on pourra aussi ne prendre que l’aeronef lui-même sans la station, les satellites. Là on entrerait dans des prix raisonnables aussi…

  6. Royal Marine dit :

    11 tonnes! Autant demander à Dassault de droniser le Rafale… On est sûr de ses performances actuelles et futures, et çà devrait coûter moins cher…
    Qui plus est, pour satisfaire les casques à pointes, il est biréacteurs… Et ravitaillable en vol!

    • Strogoff dit :

      C’est 11 tonnes de masse maxi au décollage.
      Un Rafale, c’est 10 tonnes à vide et 24 en masse maxi au décollage.

      • Fralipolipi dit :

        Ouaip, ben c’est un drone HALE alors … on va pas chipoter, hein 😉 (2nd degré)

        • Royal Marine dit :

          Qui peut le plus, peut le moins… Et, clairement, il en fait plus et pour moins cher que cette c.nnerie de drone MALE allemand…
          😉
          (1 r
          (1 er degré!)

    • Hélyx dit :

      Autant le bi-réacteur c’est un gadget pour faire plaisir aux allemands, le ravaitellement en vol est un atout non negligeable. S’il peut également être équipé de pods buddy-buddy, ça permettrait de ravitailler les rafale et augmenter leur rayon d’action. Mais pas j’ai qques doutes sur ce dernier point

    • NRJ dit :

      @Royal Marine
      vous voulez mettre quoi dans le Rafale, pour le faire voler plus de 30 heures ?
      Un Rafale c’est 150 millions avec ses coûts de R&D. L’Euromale c’est 160 millions pour 3 drones et 1 systèmes de guidage.

      • Royal Marine dit :

        Sauf que la R & D a été ammortie depuis, vous ne croyez pas? Et sans la R&D c’est??? 60 millions tout nu. Vous rajouter l’armement, un peu de formation pour les pilotes au sol, et « Avion? Vole! »
        Et en plus, je suis sûr que Dassault a çà dans ses cartons…

        • NRJ dit :

          @Royal Marine
          Un moteur qui permette au Rafale de voler plus de 30 heures ? Je doute qu’ils aient ça en stock Dassaut et Safran. Il y aura des coûts de R&D assez importants si on veut donner au Rafale des capacités de drone Male…

      • PK dit :

        Mais arrêtez avec ses coûts de R&D… ou alors, il va falloir inclure tous les coûts de Dassault depuis sa création : l’usine n’est pas sortie du néant.

        Aujourd’hui, un Rafale nu, c’est environ 60 millions d’euros. C’est tout : c’est le prix que le contribuable paie.

        • Vinz dit :

          « c’est le prix que le contribuable paie. »

          Et encore, le prix de 60 millions semble inclure la TVA, récupérée par Bercy (sans compter les taxes et impôts diverses sur les sociétés, dividendes etc.). Ce serait donc le prix que le Mindef paye 🙂

        • NRJ dit :

          @PK
          Non, le contribuable paie l’armement du Rafale et ses coûts de maintenance. A 4 millions par an on est à largement plus de 100 millions par appareil.

  7. Wagdoox dit :

    En gros on prend un système facturé à 7 milliards en sachant qu’on final ça coûtera plus cher.
    Tout pour l’Europe, ça coute moins à chaque fois qu’on dit, il parait

    • NRJ dit :

      @Wagdoox
      Quand on compare avec le Reaper, l’Euromale reste dans les normes :
      120.8 millions de dollars pour 4 drones et leur station de guidage (https://nation.time.com/2012/02/28/2-the-mq-9s-cost-and-performance/) contre 160 millions pour 3 drones et leur station de guidage avec l’Euromale.
      Par ailleurs il faut prendre en compte que 25% des Reaper ne vont pas jusqu’en fin de vie car ils se crashent avant. Au USA, ça peut aller, mais dans les régions urbanisées d’Europe, un Reaper qui se crashe sur des maisons, ça fait d’autres types de dégats.

      • Wagdoox dit :

        Ca y est monsieur le comptable a lu ce qu’il voulait une diminution magique du prix de 25% et il y croit.
        Non c’est 110 millions par drone (plus la station au prorata), tu sais toujours pas faire la difference entre prix de fabrication et prix d’achat avec les couts de r&d.
        Ton histoire de crash ne nous regarde pas, on est pas allemand, on s’en servira jamais en france ou presque. Le prix horaire est une blague ou du pure foutage de gueule au choix.
        Les 25% de perte de reapers ne tiennent evidemment pas tous d’un probleme moteur, l’atterrissage reste une phase complexe sur drone, les pertes de signale…
        Ensuite je vois encore les conneries que tu balances ailleurs, les nouveaux drone male us ressemble fortement a nos ucav … le prix du rafale que tu donnes et qui est faux.
        Bref tu changes pas

        • NRJ dit :

          @wagdoox
          « Ca y est monsieur le comptable a lu ce qu’il voulait une diminution magique du prix de 25% et il y croit. » Intéressant comme raisonnement, on pourrait faire le parallèle avec le drone Talarion qu’on a abandonné en 2009 (alors qu’on négociait avec les allemands et espagnols) faute de budget investi dedans alors qu’on achetait moins d’un an plus tard 800 millions d’euros de Rafale. Magique ?

          « c’est 110 millions par drone (plus la station au prorata) ». Il est marqué dans l’article que c’est 160 millions par systèmes de 3 appareils. Si vous avez des infos supplémentaires, ça m’intéresse. Après si on divise 7,1 milliards par 21 ça fait 338 millions donc la différence serait les coûts de R&D, de maintenance, et de formation (si ça coûtait 10 milliards et 200 millions d’euros par systèmes, ça fait 476 millions par systèmes. Après je suis d’accord sur le fait que si le coût initial du drone serait de 7,1 milliards, ce coût montera à 10 milliards avec les « surcoûts » et « retards ».

          « Ton histoire de crash ne nous regarde pas ». Vous direz cela à Safran…. S’ils ont rendu le Patroller apte à entrer dans l’espace aérien, c’est bien parce qu’il y avait un avantage. En outre, les drones Male avec une double-motorisation ne sont pas un caprice mais un choix de plusieurs acteurs : anglais (Telemos), italiens (Hammerhead), turque (Acinki). Mais effectivement, la France est le seul pays qui n’est pas concerné par les histoires de crash.

          Les pertes de Reaper ne sont certes pas toutes dues à des problèmes de moteur. Mais il me semble évident qu’il n’y a pas la motorisation qui est source de surcoûts. Par exemple, il peut y avoir le système de guidage. On avait sur l’Harfang une antenne directionnelle montée sur vérin qui pouvait chercher d’autres satellites pour le guidage, un dispositif probablement coûteux qui n’existait pas sur le Reaper, avec comme conséquence aucune perte du Harfang pendant ses 10 ans de service (là où on a perdu un Reaper en 2016) pour un appareil intérimaire sur une technologie à ses débuts. Bref il y a d’autres sources de surcoûts.

          Pour l’instant le choix n’a pas été fait par le Pentagone. Et avec les coûts de R&D, un Rafale coûte 150 millions d’euros l’unité.

        • NRJ dit :

          Au fait, ce n’était pas vous qui me disiez qu’on pouvait faire le NGF tout seul car après tout les coûts n’étaient pas si élevés ? De mémoire j ‘avais fait une comparaison évidente avec le F-35 et vous m’aviez répondu que nos industriels savaient faire mieux pour moins cher. Pourquoi n’en serait t’il pas de même avec Euromale ?

          PS : sur le principe je ne suis pas d’accord et je pense effectivement que l’Euromale coutera bien 10 milliards comme annoncé par les industriels.

  8. Gab dit :

    Ce drone bi turbopropulseurs sera plus cher qu’un Reaper, n’apportera pas grand chose en plus et arrivera 20ans après… Aberrant.

  9. MP3 dit :

    Trop cher ce bazar. Comme d’habitude ce sera autant d’argent qui ne sera pas investi ailleurs.

    • Vinz dit :

      Je comprends pas comment on arrive à de telles sommes pour un foutu drone même Male. On n’est pourtant plus dans des technos « bleeding edge » avec ces machins ; alors quoi ?

  10. Tempo dit :

    Il semble que le contrat pour 2 systèmes MQ-9 Block 5 commandés en 2018 se montait à 123 millions de dollars (104 millions Euros) à comparer aux 2 Milliards d’Euros pour 6 systèmes Eurodrone soit un rapport de 1 à 6,5 entre chaque système. Bien évidemment il y a lieu de tenir compte des spécifications technologiques censées être plus performantes (ex 2 moteurs au lieu d’un seul), des coûts de développement, de formation, de fabrication, de soutien entre un produit nouveau et un produit largement amorti. Un tel différentiel ne peut s’expliquer que dans le cadre d’un investissement qui vise à fournir un plan de charge aux différents acteurs du programme et à leurs sous-traitants avec les retombées en terme d’emplois et de fiscalité, sachant que les allemands prenaient à leur charge le supplément engendré par l’adjonction du 2ème moteur. Pour le budget de notre armée, c’est loin d’être une opération avantageuse qui, outre le fait d’être onéreuse, risque de ne plus répondre à ses besoins opérationnels en 2028 étant confrontée à des théâtres de moins en moins permissifs. Il sera intéressant de savoir qu’elles seront les retombées industrielles pour la France, celà a dû être une condition majeure du deal et le seul argument valable à un tel accord.
    https://www.usinenouvelle.com/article/deux-drones-mq-9-reaper-supplementaires-commandes-par-l-armee-francaise.N733914
    https://www.meta-defense.fr/2020/09/16/le-drone-europeen-decolle-mais-pose-beaucoup-de-questions/

  11. vrai_chasseur dit :

    Pas très grave.
    On sait déjà comment ça se passera : cf A400m.
    1) les industriels ont compris : baisser le prix du mouton à 5 pattes au niveau de l’agneau. Les politiciens signent. Une fois que c’est emmanché, plus personne ne peut reculer et les politiciens seront obligés de voter les rallonges budgétaires pour ne pas perdre la face.
    2) En attendant qu’il soit prêt, on achètera sur étagère un truc qui marche, le successeur du Reaper – comme on a acheté des hercules C130J en attendant l’A400m tactique.

    • NRJ dit :

      @vrai_chasseur
      Si ça se passe comme l’A-400M, ce serait une bonne chose. On a, avec l’A-400M un appareil européen plus performant et moins cher que les appareils équivalents type C-17 et Kawazaki C-2. Par ailleurs, le C-130J s’est finalement trouvé inutile par les remarquables progrès de l’A-400M qui a trouvé rapidement ses capacités (notamment le ravitaillement d’hélicoptères).

      Et si ça peut vous rassurer, les politiciens ont certes signé en 2010, mais pas à n’importe quel prix. Et Airbus a du payer de sa poche plusieurs milliards.

  12. aleksandar dit :

    Le tout technologique
    Visiblement aucune leçon tirée de l’Afghanistan
    Cher et inutile

  13. Loufi dit :

    Quelle blague

  14. Math dit :

    Pourquoi Macron a signé un truc pareil?
    On a plusieurs nouvelles étranges dans la presse: le financement des Rafales Grecques se fait probablement avec l’assentiment Allemand sur l’utilisation des bonds. La déclaration de la représentante de l’UE (une Allemande) contre la Turquie hier est un changement à 180 degrés par rapport aux déclarations de Merkel 15 jours plus tôt.
    L’UE tourne le dos à la Chine dans le cadre de la présidence tournante de l’Allemagne, virage à 180 degrés alors que Merkel poussait à fond pour une position intermédiaire entre Chine et US, ce qui désavantageait la France qui a misé à fond sur l’Inde avec le Rafale et à moins a perdre en Chine. Nouvelles perspectives pour la France sur le Scaf.
    Armement des frégates Meko par MBDA!? Invraisemblable.
    Cette série de nouvelles internationales qui nous sont incroyablement favorables font suite au sommet de cet été entre Macron et Merkel pour synchroniser les violons sur la politique internationale. On paye les allemands pour ce drone, mais on reçoit des retours.
    Renoncement à Nordstream2!? Invraisemblable et pourtant le projet est à l’arrêt suite à l’empoisonnement de Navalny dont on se fout un peu au regard des enjeux de politique énergétique du point de vu allemands.
    Relance du nucléaire en Allemagne!? Conséquence logique du point d’avant.
    En parallèle, action majeur de la CIA pour imposer le Quad en Asie, pas une journée sans que la propagande US se déploie sur le web (YouTube) et probablement sur tous les autres médias disponibles. Cette communication est une propagande agressive essayant d’embarquer tous les pays voisins de la Chine. Comme l’Allemagne ne cédait pas, elle a commencé à être ciblée directement. TFI international et autres canaux prétendument indiens.
    Cet ensemble d’éléments peut amener à entendre que l’Allemagne a changé de cap diplomatique, car elle était sur une course de collision avec la France et les USA.
    Elle ne l’est plus, on perd 3 à 4 milliards dans l’affaire, mais on s’est refait la cerise ailleurs.

  15. Raymond75 dit :

    « Deux moteurs à la demande de l’Allemagne », pas des autres pays … Comme d’habitude on construit un projet européen où chacun veut SA version sans recherche d’un compromis acceptable pour tous : ce qui compte ce sont les industriels de CHAQUE pays.

    Où est le bon vieux temps des guerres meurtrières et destructrices avec des matériels simples et peu coûteux ? C’était mieux avant … Les guerres napoléoniennes par exemple, dévastatrices mais avec des chevaux (biologiquement reproductibles) et des armes simplissimes ; et avec des uniformes chatoyants !!!

  16. Max dit :

    Tout est dit dans : 2028. Où en sera le successeur du Reaper d’ici-là? Et les besoins actuels seront-ils les mêmes dans huit ans?
    Les systèmes A2/AD pourraient bien en faire une bouchée. Le rapport de la Cours des Comptes préconise dès lors aussi le drone HALE.

    Ce drone ne sera efficace qu’à surveiller son territoire national. Exactement le cahier des charges allemand (2 moteurs, si 1 tombe en panne le dronne ne se crash pas sur la population).

    On voit que le Skunk Works de Lockheed va sur l’aile volante mais n’oublions pas qu’ils bénéficient des études en R&D du futur bombardier Northrop-Grumman B-21 « Raider »…

    Reste le SCAF qui ne volera pas seul…Mais arrivera t il trop tard aussi avec un Eurodrone obsolète en 2027-2028 quand nous serons en guerre ?

    • NRJ dit :

      @Max
      Pourquoi voudriez vous que nous soyons en guerre en 2028 ? C’est marqué dans les écritures ?

      Avoir un bimoteur n’est pas juste une idée allemande, c’est une idée italienne (Hammerhead), anglaise (Telemos), et même turque (Acinki).

      Enfin, les premiers essaims de drones du SCAF arriveront avant 2040. Peut-être en 2030 avec la version F-5 du Rafale…

      Un drone Hale deviendra tout aussi vulnérable qu’un drone Male dans le futur. Entre l’arrivée des laser, des canons EM, et des systèmes S-500 développés pour abattre des satellites, ils ne tiendront pas longtemps. Pour mémoire, un U-2 au plafond supérieur au drone Male qui existent s’est fait descendre par des missiles SA-2 primitifs.

      Les drones classiques (Hale ou Male) sont optimisés pour la guerre asymétrique. Avoir un drone intermédiaire n’existe pas.

  17. LEONARD dit :

    Sauf erreur de ma part, j’ai bien lu  »
    « missions de renseignement à longue distance, de surveillance et de reconnaissance avec différentes capacités de charge utile »,
    mais jamais: ( ni sur aucune photo/dessin )
    Armement.
    Si quelq’un pouvait m’éclairer …..

    • Plusdepognon dit :

      @ Leonard
      Même les allemands vont finir par armer les Heron TP…

      Une question de coûts peut être:
      https://www.air-cosmos.com/article/lintrt-des-drones-non-arms-23441

    • Wagdoox dit :

      C’est juste qu’un pays en particulier a du mal avec les armes, pas pour les produire ou les vendre mais à assumer publiquement que les armes ca tue …

    • blavan dit :

      Le coté armé des drones fait bondir la bien bien-pensance allemande . Il faut donc faire croire aux verts allemands que ces drones surveilleront la transition climatique de la Foret Noire.

    • vrai_chasseur dit :

      @LEONARD
      La première phase définie par l’OCCAR se focalise sur les specs générales, le design à coût objectif contraint et l’ATI (Air Traffic Insertion). L’ATI est importante pour les allemands car ils souhaitent entre autres missions le faire voler au-dessus du territoire allemand urbanisé pour la surveillance (d’où peut-être l’exigence des 2 moteurs).
      Les specs prévoient 2700 kg de charge utile, qui peuvent comprendre des ‘precision guided munitions’ selon le document interne de l’OCCAR – mais ce document ne donne aucun autre détail.
      Il se murmure chez radio moquette que Florence Parly aurait accepté l’acquisition de 4 Eurodrone pour faire plaisir aux allemands, en échange de contreparties de leur part (mais on ne sait pas trop quoi).

    • Max dit :

      @LEONARD des Kartoffel pour les chti migrants qui n’ont faim tout beaucoup !

  18. M dit :

    Penser un drone comme un avion est complètement idiot. Quand on voit le taux de perte des drones, il faut le concevoir en pensant dès le début au fait qu’on en perdra régulièrement.

    Là il est tellement sur-spécifié qu’il pourrait transporter des nourrissons au dessus de la Syrie en toute sécurité. Ce n’est pas ce qu’on demande au drone.

    Le drone est à mi chemin entre un avion et un missile. Si on ne peut pas se permettre d’en perdre un, on ne l’utilisera jamais là où on en aura besoin, c’est à dire là où il y a danger de mort pour un aviateur.

  19. Dupont avec un t dit :

    De bons drones opérationnels, fiables et sur l’étagère en grandes quantités …et beaucoup moins chère
    Adresse Cie Baykar Pdg Selcuk Bayraktar produit par T.A.I Turkish Aerospace Industries.

    • Pravda dit :

      Achetons les avec des billets de banque turcs directement, ça vaut son prix en papier recyclé. On pourra même utiliser ces drones pour livrer les kebabs.
      Avec un t comme troll ou turc ?

    • Belzébuth dit :

      @ dupont avec un t
      Elle est excellente, j’en prends deux douzaines!
      https://www.air-cosmos.com/article/turquie-le-nouvel-entrant-23064/

    • Pascal (l'autre) dit :

      « De bons drones opérationnels, fiables et sur l’étagère en grandes quantités …et beaucoup moins chère
      Adresse Cie Baykar Pdg Selcuk Bayraktar produit par T.A.I Turkish Aerospace Industries. » Obligé de préciser avec un « t » dans votre pseudo? Je verrai plutôt avec un « c »……………………… à la place du « p »

  20. Jimmyleebillybob dit :

    Non mais stop il faut arrêter on a développé le neuron qui a passé les tests qui me semble avec pas mal de réussite et là on veut se lancer dans un grand n importe quoi

  21. Jimmyleebillybob dit :

    Un truc qui coûtera un bras et qui sortira et aura déjà 20 ans de retard

  22. Adrien-BZH dit :

    Ce programme Eurodrone va rejoindre les étagères des légendes de la coopération européenne : Eurofighter, A380, A400m, NH-90, etc… De l’argent jeté par les fenêtre au fur et à mesure que tout le monde tire le coin de la nappe vers lui avant de définitivement la déchirer et d’en commander une nouvelle pour tout recommencer…
    Le Rafale nous a coûté chers mais moins que si on était resté dans le consortium Eurofighter tout en étant plus performant et évolutif.
    On pouvait en faire de même avec le Neuron! À cette heure-ci il volerait, terminerait ses derniers essai avant la phase d’industrialisation, serait furtif et en phase avec le développement du Rafale F4!
    On a pas appris du passé et on se ré-engage toujours dans ces programme de coopération à pure perte d’argent et de temps…

  23. Max dit :

    Comme quoi Dassault avec son Rafale au budget scandaleux (j’ai râler à l’époque) a démontré face à l’Eurofighter Typhoon et l’A400 M Atlas que ses solutions étaient viables sur le fond et la forme.
    Dixit son étude de cas avec le Neuron pour une bonne intégration industrielle et la furtivité !

  24. Ridicule! C’est dire le niveau de désuétude qui règne dans les couloirs où les hauts gradés européens s’appliquent leur pommade, goguenards et très content d’eux-même. Oui car quand on est à ce point en retard, et que l’on feint que tout cela est tout à fait normal, c’est qu’on a perdu ses couilles.

  25. Carin dit :

    Au vu de sa taille, ce drone pourrait également remplacer nos ATL… 2700 kg de charge utile, ça en fait des bouées acoustiques ! Et 24 heures en vol à suivre un soum, c’est long.

  26. Plusdepognon dit :

    Un des trolls les plus drôles de ces derniers temps est d’ailleurs sur notre incapacité à sortir un drone MALE : intégrer la Turquie permettrait à l’Europe d’intégrer cette capacité à moindre coût. 😉

  27. Bouvines dit :

    Les spécifications sont allemandes mais la facture est partagée. Nous nous sommes bien fait roulé.