Exit l’EuroMale? L’armée de l’Air parle d’acquérir 12 drones MQ-9 Reaper supplémentaires d’ici 2030

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

54 contributions

  1. Alsaco dit :

    Il est temps de mettre à profit une version du Neuron, voir plusieurs, ce drone est déjà bien éprouvé et testé, ce qui le rendra disponible sous peu en attendant un hypothétique autre drone.
    Une sortie en 2024 en binôme avec la version F4 du Rafale ça c’est une valeur ajouté. Bon je sais je rêve…..

    • FredericA dit :

      @Alsaco : Je confirme que vous rêvez 😉
      .
      Le NEURON est un prototype qui avait pour seul but de défricher un nouveau le fondamentaux d’un drone de combat (UCAV en anglais). Aucune industrialisation n’a donc été prévue. De même, les missions d’un UCAV sont totalement différentes de celles d’un drone de type MALE, comme le sont le Reaper et l’EuroMALE.

    • John dit :

      Le Neuron n’est qu’un prototype.
      Il n’a JAMAIS été conçu comme étant un appareil potentiellement opérationnel. Donc non, ça me semble absurde comme choix.
      Le Neuron était un prototype ayant pour but de:
      – évaluer les compétences de furtivité, évaluer des radars.
      – en plus de la furtivité radar, la furtivité infra-rouge a été testée
      – faire des études sur le rôle futur des drones dans le projet SCAF.

      • Alpha dit :

        Le nEUROn est un démonstrateur, pas un prototype…

        • NguyenKT dit :

          @Alpha: Exact, certain se confond entre Démonstrateur et prototype et en même temps se permet de propager leurs science confuse comme la Vérité absolue.

    • Nexterience dit :

      Pour la haute intensité, le concept du démonstrateur Neuron est certainement déjà obsolète, au profit de drones consommables ( loyal wingman).
      Le Reaper est pour un usage radicalement différent.

      • NRJ dit :

        @Nexterience
        Ça dépend. On peut faire le choix de drones pas cher, facilement sacrifiables ou au contraire de drones plus performants mais donc plus chers. C’est le choix des russes avec l’Okothnik-B.

        • Nexterience dit :

          Je pense que les russes ont copié les USA et les européens. Et les USA ont été les premiers à constater que cette voie n’a pas d’avenir.

          • NRJ dit :

            @Nexterience
            Je vous rappelle qu’initialement il était prévu que l’on développe des UCAV avec les anglais avant qu’on se lance sur le SCAF et son essaim de drones. Donc non, cette voie a de l’avenir. Peut-être moins que les essaims de drones, mais l’utilisation de ces drones reste envisageable et envisagée.

    • Carin dit :

      @Alsaco
      Le problème du neuron, c’est qu’il a été prévu pour tester des produits de rupture technologiques… pas pour durer 24h en vol, avec des armements!!

  2. Max dit :

    La maintenance, le roulage seront ils toujours à la charge du contribuable français mais exécutée par des américains !

  3. Tf dit :

    Au contraire je trouve que c’est une excellente nouvelle. Le Reaper existe déjà et fait ses preuves. Avec 24 drones Reaper on aurait enfin 2 vrai escadrons de drones armés

  4. Tankaboum dit :

    Donc finalement au-delà des problématiques de motorisation et de capacités, la vraie intuition de l’armée, c’est que l’engagement au Sahel va durer encore 10ans.. ça c’est de l’anticipation…

    • Vroom dit :

      Je ne vois pas le rapport, le REAPER est abouti, pourquoi devrions-nous payer pour un vecteur qui n’aura pas les mêmes capacités ? Que ce soit au Sahel ou ailleurs.

  5. Plusdepognon dit :

    La commande de la France serait nombre pour nombre le besoin identifié pour l’Eurodrone :
    https://www.challenges.fr/entreprise/defense/la-france-va-t-elle-louer-des-drones-de-surveillance-reaper_710983

    Au niveau de l’armement, le calendrier glisse légèrement :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/07/reaper-francais-les-infos-du-moment.html

    Le dossier le plus complet sur le sujet a été rédigé par le journal « Ouest France » :
    http://www.paxaquitania.fr/2020/07/la-france-desire-doubler-sa-flotte-de.html

    À l’heure où les USA laisse tomber ce type de drones, les pays européens s’equipent auprès de General Atomics :
    https://www.areion24.news/2020/06/26/la-technologie-va-t-elle-definitivement-gommer-les-faiblesses-intrinseques-des-drones-male%e2%80%89/

    • Wagdoox dit :

      D’abord merci pour la video a350 porte avions coluche, j’etais couché !
      Ensuite les américains se débarrassent de ces types de drones car trop cher et trop vulnerable si le ciel n’est pas acquis. Hors les américains lachent l’afrique et moyen orient et qui devra faire le menage ? Nous. Donc il est logique qu’on reprenne la formule en plus ca aide les usa a se désengager sans sacrifier leur industriel…

  6. M´enfin ! dit :

    Puisqu´apparemment on a déjà mis un « pognon de dingue » dans cette affaire (une de plus, me direz-vous), ne peut-on se mettre d´accord sur une cellule commune aux 4 pays et chacun y met ensuite les briques technologiques qui lui sied le mieux ?

  7. philbeau dit :

    Pour avoir une bonne compréhension des enjeux , il nous manque toujours l’élément essentiel du dossier : le cahier des charges de l’Eurodrone , tel que le voit les allemands , principaux initiateurs du programme . Une machine de cette taille , pour faire quoi ?
    Si on ne sait pas ça ,il ne sert à rien de grimper aux rideaux en criant « l’Europe , l’Europe ! »
    L’approche française , et de Mme Parly qui privilégie les objectifs et les besoins français est la seule rationnelle .

    • NRJ dit :

      @philbeau
      Erreur de base : les allemands ne sont pas les seuls à faire le.cahier des charges de l’Eurodrone. Les allemands n’ont que 31% du programme, donc il faut l’accord soit de la France, soit de l’Italie, soit de l’Espagne pour imposer une décision.

      Les allemands ne sont pas les seuls à imposer des solutions comme la double-motorisation. Les italiens s’y tiennent également pour le Hammerhead, ou les anglais pour le Telemos.

  8. jp dit :

    il faut surtout faire un drone polyvalent, utile aussi bien a l’usage militaire qu’a la protection civile, à la sécurité maritime, surveillance urbaine, routières, incendies de forêts, les charge utiles peuvent être variables, armement ou pod spécialisés selon le besoin, il y a plein d’application si on y réfléchi bien, mais visiblement la France n’y arrive pas à ajuster ses neurones et reste à côté de la plaque. pourtant c’est beaucoup moins cher à développer qu’un rafale. c’est dingue cette obsession de drone européen, on a vu ce que ca a donné avec le programme eurofighter.

    • oryzons dit :

      Au contraire la posture de la France est très intelligente et très pragmatique.
      La France avait laissée le leadership à l’Allemagne contre le financement de satellites français de mémoire.
      Les satellites ont été financés et exécutés.

      De son côté l’Allemagne a ignorée les demandes de la DGA, pendant que la France a développé deux matériels complémentaires : le Patroller et le Stratobus.

      Résultat on enterre en douceur l’Euromale, trop cher, trop gros, trop lourd, MCO ++, et beaucoup trop tard.

      On achète des Reaper sur étagère ou avec électronique française puisque General Dynamics le propose (ironie, dans cette configuration le Reaper serait sûrement plus français que l’Eurodrone).

      Plus de capacités, plus vite, pour moins cher à l’acquisition et à la possession, et avec les économies on finance les programmes français très avancés.

      • ji_louis dit :

        +1

        • jp dit :

          ok mais ca reste américains, ca ouvre la porte a plein d’exigences US en contrepartie, ce qui me met un peu hors de moi, ce n’est qu’un n’est qu’un gros rc améliore, ‘il ne faut pas énormément de moyen pour réaliser quelque chose d’équivalent et de polyvalent au reaper, surtout que pour l’aspect logiciel, on peut récupérer plein choses a partir du neuron, on ne capitalise pas sur nos acquis et nos expériences, comme le centre de commande, le moteur et les commandes, il faut juste faire l’aérodynamique d’une cellule. la polyvalence des missions augmentera considérablement son usage. israel fait d’excellents drones, et nous on en est pas capable d’en faire un pour répondre à nos besoins (hors drone de combat type neuron). meme le heron a été refusé quand dassault était interessé par cette plateforme.

      • Fred dit :

        @ oryzons

        Séduisant, mais hélas :
        . – on peut exclure l’histoire de l’accord franco-allemand sur les satellites d’observation, bien plus ancienne que même la lueur d’espoir d’un Eurodrone dans l’œil de la maman européenne (d’ailleurs, les Allemands nous ont fait un bébé dans le dos en développant secrètement (!) une composante optique avec les USA, condamnant à terme cet accord ; pas cool du tout)
        . – l’idée du Stratobus est intéressante (méfiance avec les dirigeables : tellement d’échecs ! [citer un programme jamais réussi dans ce domaine, malgré d’innombrables tentatives …]) ; mais il ne pourra totalement remplacer un drone MALE : plus lent, voir immobilisé par un vent fort, voir éjecté à la dérive par un vent très fort (!), il n’a pas la réactivité, la souplesse d’emploi et certaines capacités d’un drone (passer sous une couverture nuageuse par exemple, délivrer de l’armement [le Patroller le peut en complément, mais pas sur une opportunité et pas sur un raid à longue distance].
        . – dans un programme multinational, on partage à part égale, ce qui revient au même qu’une fabrication nationale. Mais là en plus, on perdrait la plateforme dans le gâteau à partager (dont l’indépendance stratégique, relative certes pour ce type de matériel) … Et tout de même 100 millions d’Euros déjà investis, pas rien.

        • oryzons dit :

          C’est pour cela que j’ai écrit complémentaire.
          Par contre le Stratobus n’est certainement pas supposé partir à la dérive, pour info il se situera au dessus des jets streams. Pour certaines choses il ne remplacera pas les drones, pour d’autres il les remplacera avantageusement surveillance sur zone, et surtout il y a une tonne de choses qu’il peut faire que les drones ne pourront pas (5G, relais et distribution d’infos, études scientifiques, positionnement…).
          Pour l’armement je ne pense pas que ce soit le bon vecteur mais techniquement rien n’empêche d’en mettre.
          Le Patroller si.
          Si l’on regarde par quoi les américains cherchent à remplacer le Reaper on voit deux types de drones : celui qui peut véritablement survivre dans un environnement contesté, et celui plus tactique qui peut être sacrifié au besoin.
          La première catégorie n’existe pas encore sauf à droniser un avion de combat.
          La deuxième se rapproche bcp du Patroller.
          Je préfère qu’on avance sur ces deux programmes (Stratobus / Patroller ) et sur un Rafale en mode drone plutôt que d’aller mettre plus de 3 milliards dans un drone que nous ne déploierons jamais ailleurs qu’en métropole.

          • Fred dit :

            @ oryzons

            Il reste cependant des mouvements atmosphériques au dessus des Jet-streams, un peu moins forts et moins fréquents, mais pas négligeables.

            Le Stratobus possède une charge utile de 450Kg, et pour être efficient doit voler durant trois ans (c’est sa force), il n’est donc pas du tout adapté pour emporter des armements largables, sinon à éventuellement pouvoir réaliser au maximum un demi-largage de missile léger par an à vue de nez, et encore …

      • NRJ dit :

        @oryzons
        Il aurait été probablement plus adapté d’acheter des Hammerhead italiens. On aurait été en capacité de négocier d’autres choses.

      • Scipion dit :

        Merci pour ces explications.
        Effectivement vu comme ça…

      • Carin dit :

        @Oryzons
        Ce que GA demande, c’est que la France envoie aux states le matos qu’elle veut monter sur ses drones…
        une façon très simple d’étudier le matériel français… (optiques, capteurs actifs/passifs etc…etc) ce qui permettrait à GA de pomper ce qui pourrait s’avérer meilleur, et de le reproduire sur son propre matos!
        Mais vous avez soulevé un lièvre.. nous avons tout ce qu’il faut pour équiper un drone… manque qu’une cellule. D’où vient donc ce problème qu’aucun de nos industriels ne se lance dans la réalisation??

        • oryzons dit :

          On parle d’un drone aux capacités qui n’ont au final rien d’extraordinaire en terme d’optronique et de capteurs que ce soit pour Thalès ou pour les industriels américains.
          S’il y a des choses meilleures c’est soit parce que c’est plus récent, soit parce que l’exécution est mieux faite. Si ton optique est meilleure il ne suffit pas de la démonter pour savoir la faire.
          Et une fois que GA à tout démonté ils font quoi ? Ils remontent tout ?
          Je ne pense même pas que cette partie du Reaper soit fournir par GA.
          Bref.

  9. PK dit :

    On peut accepter cependant qu’il soit (un peu) plus cher, car l’indépendance industrielle peut se payer.

    En revanche, on ne peut accepter qu’il ne soit pas adapté (ou sous-adapté par rapport à la concurrence).

    • lym dit :

      Un peu, certes. Mais bimoteur, les allemands ne semblent pas en démordre, il serait beaucoup plus cher… Achat et usage.
      Les schpountz foutent toujours la merde dès les spec!

  10. Tempo dit :

    On peut comprendre le souci de cohérence dans le choix du Reaper en terme d’utilisation et de MCO. il est toutefois dommage que cet appareil arrive en fin de course puisque bientôt remplacé par le Skyguardian. L’offre de prix sera certainement très attractive pour compenser la faible longévité de ce système. L’option Euromale n’est toutefois pas rejetée, mais sera vraisemblablement réduite pour rester dans l’enveloppe initialement prévue

  11. Nexterience dit :

    Communication de Marly credibilisant au maximum une alternative à l’eurodrone dans le but de changer le rapport de force dans les négociations de prix.
    Car c’est le cas typique où la dépendance aux USA serait un problème pour les années à venir.

  12. R2D2 dit :

    « Exit l’EuroMale? L’armée de l’Air parle d’acquérir 12 drones MQ-9 Reaper supplémentaires d’ici 2030 »
    tu bluffes Martoni ^^

  13. Parabellum dit :

    Triste réalité du gâchis et de l impuissance à construire maintenant des machins européens ou disons allemands dépendants.perte de temps alors que dassault ou d autres emergeants pourraient faire des engins en leader.on va donc rester avec des matériels que les américains arrêtent ? Étrange et funeste mais comme le reste manque de prospective et de volonté d indépendance.ca se paye et en fait rien e semble changer…la facture Covid va être affreuse car au lieu de tester et d isoler on a paralyser toute l énergie et rendue trouillarde toute la population.est il encore temps de penser et d agir autrement ?

  14. Fred dit :

    Il me manque sans doute des paramètres à prendre en compte, car …
    … 30% plus cher, cela reste une bonne affaire :

    – une très grosse capacité d’emport qui permet de faire voler tous les capteurs, systèmes d’intégration à la navigation civile et armements souhaités
    – une double motorisation un peu plus sûre, pas négligeable dans un espace européen à la forte densité de population ; en négatif, un MCO plus important
    – une certification pour circuler dans l’espace civil européen
    – une indépendance technique et diplomatique, sans compter l’assurance de ne pas inclure de backdoor
    – export impossible ? L’Europe est le premier marché mondial, civil certes, mais on ne vendra jamais ce type de matériel aux USA
    – avant tout un retour sur investissement contre rien en regard (réinvestissement dans l’économie nationale et européenne)

  15. Drakkar dit :

    Si on fait ça, pas la pleine de gueuler la prochaine fois que certains membres n’achètent pas européens !
    Si le problème c est les moteurs, n’y a t il pas moyen de faire deux versions : une monomoteur et une bi ?
    Si ce n’est pas ça le problème, ça veut dire qu’il nous manque aujourd’hui des briques techno ou des usines amorties et je suis désolé mais sur ces sujets il faut toujours payer au départ. Comparer un projet à peine lancé avec un truc amorti qui tourne depuis longtemps c’est peine perdue.

  16. Intox dit :

    Il serait temps de donner une leçon à l’Allemagne qui profite des projets européens pour siphonner les technologies des autres pays, et s’attribuer les meilleurs parts et le leadership souvent sous prétexte de plus fortes commandes, systématiquement réduites après coup. En la laissant seule dans ce projet uniquement taillé suivant ses spécifications de besoin intérieur. Et continuons le projet d’un drone européen avec ceux qui ont les mêmes besoins et spécifications. Ras le bol des projets menant à un mouton à 5 pattes avec 50 options différentes. Les économies d’échelle ne se font que sur des produits standards avec peu de variantes. Pas sur chacun son produit et ses options.
    En définitive avant de se lancer dans un projet, on se met d’accord sur les spécifications, et si on y arrive pas, on laisse tomber le projet. La on a l’impression qu’on se lance dans un projet tête baissée, avec chacun espérant gagner au bras de fer pour imposer ses vues jusqu’au dernier moment. En attendant on perd du temps et de l’argent et cela risque de mener à un échec retentissant.

  17. Ncz dit :

    On est pas capable d’en fabriquer plus en 5 ans ? 24 me parait faible comparer a nos besoins.

    • Luc dit :

      Simple :des planeurs castel C25, ceux de la grande Vadrouille, une avionique Garmin alt-gps, quelques câbles et moteurs électriques… Et une mini boule optronique ou un R2d2…

  18. MP3 dit :

    Les armées manquent d’épaisseur, chaque achat doit donc viser la juste dépense. Enterrons l’Euromale.

  19. MENNESSIER dit :

    Merci pour cet article intéressant qui invite à réfléchir.
    L’auteur pourrait-il envoyer les liens qui confirmeraient les déclarations de MINARM?
    Ce serait très utile car l’article en l’état n’est pas réutilisable et opposable.
    merci d’avance

  20. Ron7 dit :

    Europe de la Défense, c’est une utopie ou non ?
    .
    USA, Russie ont un avantage… On décide et on réalise !
    Bon, c’est vrai parfois on se plante aussi…
    Mais pour l’Europe, faire un produit européen,c’est com-pli-qué !
    Pas de ligne claire : Ce qui donne « un machin » avec une énorme inertie, les projets restent en l’état de projets et/ou alors on passe un temps fou pour avancer sur X ou Y point ! Pour s’accorder, c’est toute une histoire, tant qu’on sera dans une telle logique, je ne vois pas d’issue ! Balbutiements et retards et surcoûts, la boucle est bouclée !

    Revenons au Reaper, il est installé et il fonctionne, c’est un gros atout dans cette période Covid !
    Et notre drone Européen ?
    Demain, la solution est peut être ailleurs, pas de drone, mais plutôt des avions sans pilote !
    On aurait donc :
    – Des Reapers
    – Des Rafales Marines maintenus
    – Des Rafales + des SCAF (Si on arrive à s’entendre avec les allemands)
    – Des avions sans pilote de 2 types : En gros des descendants de Reapers (Mach 0.8 ou 0.9) , et des Jets plus ou moins autonomes mais sans pilotes à bord, c’est entendu !
    Mach 2 au moins pour les SCAF et avions sans pilotes !

    L’Euromale,est-il mort avant d’être né, l’avenir nous le dira !

    Nb : En parlant de machin, de Gaulle désignait l’ONU !