CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Légionnaires et gendarmes ont détruit un important camp d’orpailleurs clandestins en Guyane

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

43 contributions

  1. Albatros24 dit :

    Tout le monde se donne rendez vous en Guyane ou les pays voisins notamment le Brésil ou le Suriname sont ils touchés par ce phénomène d’orpaillage clandestin ?

  2. précision dit :

    Ce qui m’a le plus fait rire dans cet inventaire à la Prévert c’est les 30 litres d’huile. Bientôt dans les communiqués de presse, on pourra lire des infos du genre « ont été confisqués … et 3 sandwiches au thon, qui ont été rendus à leur propriétaire ».

    • Contractor dit :

      Il s’agit d’huile pour les moteurs… pas pour la cuisine.

    • MAS 36 dit :

      Le gendarme enquêteur Officier de Police Judiciaire qui accompagnait ses camarades a fait une liste exhaustive de tout le matériel saisi et détruit. Il informe l’autorité judiciaire de son action, il est intègre et assermenté ce qui fait la valeur de son travail. En enquête judiciaire il n’y a pas de petit détail. Le gendarme est un professionnel il fait son travail consciencieusement sur une scène de crime.

      Pour les sandwiches , localement à l’aïmara et au kwac, rassurez vous , les militaires ont assez d’humanité pour les laisser aux garimpeiros ou à leurs « cosineras ».

    • dompal dit :

      @ précision,
      30 litres d’huile, 2 clés à molette et un flacon de 10 ml de frein filet. 😉

    • Un moblo dit :

      Confisquer les produits du quotidien c ce qui marque le plus les guarimperos…..

  3. dompal dit :

    Je reste toujours dubitatif devant cette opération (Harpie) !??
    Combien dépensons-nous tous les ans et pour quels résultats ???
    Ne serait-il pas plus judicieux d’employer ces garimpeiros dans des entreprises (privées ou non) pour extraire l’or de Guyane ?

    • Marensin dit :

      Quelle touchante naïveté…

    • Paddybus dit :

      A quel prix environnemental, et avec quel degré d’honnêteté…???
      Il y a déjà un projet d’exploitation minière sur place… par une grande compagnie française… et trés contesté pour l’environnement…

      • Ah Ca! dit :

        Française ? des miniers Français vous en connaissez beaucoup ?
        Moi non ! Ne pas compter les Areva et Eramet qui sont tenus à bout de bras par le gouvernement Français.

        Le projet de la montagne d’or est un projet Canadien tout comme la mine d’or de IAMGOLD aux confins des trois frontière au Burkina Faso.
        En plus de se faire protéger par Barkane il y aurait des soupçons que IAMGOLD achèterait sa paix en finançant les djihadistes du Sahel. Apres l’exemple Lafarge en Syrie quoi de plus normal me direz vous ! oups, hors sujet mais bon…

    • blavan dit :

      Avec la pollution massive au mercure qui suivra !
      De toute façon pour un état démocratique comme la France, il n’y a pas de solution radicale, il faut donc faire comme dans cette opération des piqûres de rappel pour limiter au moins l’orpaillage au mercure.

    • tartempion dit :

      Cela est déjà le cas cher Monsieur et depuis des dizaine d’années .Pour bien comprendre la situation en Guyane , il faut savoir que ces travailleurs venus du Surinam , du Brésil etc..sont directement employés in situ par des Guyanais , souvent des énarques , des élus etc…appartenant au marigot politico-indépendantiste guyanais , des gens avertis qui ont pris leurs dispositions en qualité de donneurs d’ordres en s’installant hors de nos frontières . Le vers étant dans le fruit , il est de ce fait extrêmement compliqué pour les forces de l’ordre de venir à bout de cette situation .Seuls les bobos parisiens et les fonctionnaires nouvellement affectés en Guyane peuvent imaginer que ces tribus d’origine africaine de nationalité française qui peuplent les bords de fleuves ces forêts reculée (bushinengué , bonnis , noirs marrons etc…) accepteraient sans sourciller que des inconnus viennent exploiter l’or dans leur environnement immédiat ….. Pour ceux qui , clandestin et sans appui aurait la mauvaise idée de venir travailler en free-lance , la peur de se retrouver attaché à un arbre , un coup de coupe coupe donné dans chaque jambe suffit à les dissuader ….Par ailleurs , dans ces zones reculés où les experts ne vont jamais , il est inutile de vous dire qu’il est impossible de retrouver le ou les coupables .Certains donneurs d’ordres font passer en une nuit vers la Guyane sur des radeaux de fortune , une pelleteuse , un bulldozer , une centaine d’hommes avec le matériel , concasseur , groupe électrogène etc..et tout le soutien qui va avec , nourriture , cantinières et prostitués. Lorsque vous constatez qu’il aura fallut prés d’une semaine à l’armée française avec des moyens modernes pour monter six toiles de tente dans l’est de la France pour lutter contre le COVID 19 , vous pouvez imaginer la complexité de la situation en Guyane où il faut ménager les donneurs d’ordres qui sont souvent des cols blancs guyanais qui , dans tous les cas que vous soyez laxiste ou très répressif peuvent faire et défaire votre carrière en 5 minutes en passant quelques de téléphone .Ne pas oublier que Madame Taubira qui est notoirement indépendantiste , très proche des thèses développées par les indigènes de la république est à la barre depuis des années de ce département .
      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/22/97001-20190222FILWWW00025-guyane-l-ancien-commandant-de-la-brigade-de-regina-condamne.php

      • Fred dit :

        @ tartempion
        Et à part l’unique exemple que tu donnes (au passage : une rémunération d’indic. par un gendarme au profit de la lutte, et sans corruption, ce qui n’entre pas dans le cadre de tes allégation), tu peux donner d’autres – vrais – exemples ? Citer d’autres articles ?

        En dehors de tes insinuations non étayées contre Christiane Taubira, tu peux citer des faits ?

        • tartempion dit :

          C’est pas moi qui le dit , c’est même elle qui a déclaré récemment qu’elle était indépendantiste comme son conjoint …..Il s’agissait de deux activistes s’inscrivant dans le cadre d’un militantisme politique radical , d’ailleurs elle affirme <>
          Au sein de la République , si une organisation indépendantiste et traquée par les autorités légales , la question de son financement est la première question qui mérite d’être posée.
          Bizarrement en Guyane « tracfin » n’aurait semble t-il aucune activité ce qui est curieux lorsque l’on sait que les sommes liées au trafic d’or sont de 600 millions d’euros environ .De ce fait , il serait bon de se pencher sur les investissements , villas et autres biens acquis ces dernières années en particulier au Surinam et au Brésil par certains notables guyanais .
          https://www.lecho.be/economie-politique/europe/general/je-suis-invincible-c-est-mon-devoir-christiane-taubira/10103517.html

          • Fred dit :

            @ tartempion
            Tu n’apporte aucun élément de réponse : ni fait, ni article en rapport ; tout se conçoit dans ta cervelle qui échafaude en roue libre et repliée sur elle-même.

            Le seul article que tu pointe, tu l’interprète à tort et à travers :
            – quel rapport entre le fait que Christiane Taubira ait été indépendantiste dans les années 70 (dans le contexte colonial de l’époque, comme elle le rappelle) et tes supputations insidieuses étayée par rien.
            – être indépendantiste n’est ni un délit ni un crime ; l’Assemblée de Corse est bien dirigée par des indépendantistes, que je saches, et l’État rembourse leur frais électoraux …

          • MAS 36 dit :

            Avez-vous séjourné en Guyane ?

      • Fred dit :

        @ tartempion
        Faudra mettre à jour tes auto-copier/collés : cela fait pas mal de temps que Christiane Taubira n’est plus « à la barre depuis des années de ce département » (2015)

        Tu as déjà publié cette imposture, et je te l’ai déjà fait remarquer. Menteur chronique, donc.

      • dompal dit :

        @ tartempion,
        Faudrait peut-être arrêter la coke et l’alcool, ça ne vous réussit pas ! 😉 🙁 🙂

    • jean dit :

      Je me demande dans quelle mesure il serait possible d’utiliser l’image satellite associée à une IA pour détecter la présence d’orpaillage illégal, pour rendre l’intervention des militaires ultra efficace et dissuasive.

    • Un moblo dit :

      Impossible…. ils bossent pour eux même ou de grands cartels….

      • dompal dit :

        @ Un moblo,
        C’est pas faux et j’en suis bien conscient mais entre retourner au pays sans rien dans les poches et tout leur matériel détruit ou travailler pour un tiers (X) avec les autorisations ad hoc, peut-être que ça en fera réfléchir plus d’un et inciter les autres à suivre leur exemple….???

  4. MAS 36 dit :

    Le premier qui baisse les bras a perdu. Ce n’est pas le cas de nos forces armées et de nos services. Il s’agit bien là d’une guerre d’attrition.

    Tant que la ville « far-west » brésilienne d’Oïapoque existera, il y aura de l’orpaillage. C’est la base principale pour le ravitaillement des orpailleurs pour les moto-pompes et tout le nécessaire à leur entreprise. Dans les rues vous croisez des enfants de 10/12 ans qui vendent des glaces pour survivre. Alors vous comprenez que le problème n’est pas prêt de s’arrêter.

    • Gradlon dit :

      Tout à fait
      Dans un temps lointain à l’époque J’étais sur place et l’inflation au Brésil 1043 pour cent et en Guyane 4,5 pour cent
      Donc tous ces braves gens qui vivent dans un océan de pauvreté rejoignent ce département qui semble pour eux un eldorado
      Ainsi j’ai remis trois fois à l’avion pour une reconduite un directeur adjoint d’une banque de Belem qui en tant que clandestin gagnait plus que chez lui dans l’année
      L’affaire n’est donc pas terminée d’autant que la frontière telle qu’imaginée par un européen n’est pas exactement celle qui existe

  5. Toukounare dit :

    Avec le cours de l’or qui ne cesse de grimper, ce n’est pas prêt de s’arrêter sauf si un certains virus s’invite sur les sites… Là , il risque d’y avoir énormément de dégâts ! C’est déjà arrivé par le passé avec d’autres maladies contagieuses…

  6. tchac dit :

    Que fait-on de l’or saisie ?

    • Castel dit :

      tchac
      j’espère qu’on l’attribue au budget de nos forces sur place, vu ce que ce genre d’opération doit leur coûter !!

  7. basstemp dit :

    A quoi ça sert de détruire ce qu’ils peuvent si aisément reconstruire ? La est tout le vice méthodologique français ou le fait est qu’on se refuse de traiter le mal a la racine en refusant de trainer chaque acteurs devant les tribunaux et en prison

    Ce mal typiquement français, car on subit en fait la même logique dans les banlieues ou on voit bien le résultat !

    Il n’y a qu’en allant jusqu’au bout des choses que la France peut trouver espoir a se faire respecter, mais cela demande la volonté d’etre capable de punir les hommes a hauteur de leurs crimes ! Ce qui n’est pas le cas ici ou on se contente de détruire un symptome au lieu d’essayer de guérir le mal a sa racine

    Bref, encore une action pitoyable qui ne mènera a rien puisqu’ils reviendront et vous le savez tous très bien

    • Castel dit :

      basstemp
      Mais si on laisse faire, c’est inciter les mafieux qui sont derrière tout ça à augmenter leurs activités !!
      Tout le matériel détruit va venir se déduire de leurs profits, et c’est la seule façon de les inciter à modérer, sinon renoncer à leur trafic ….

  8. Le Glaive dit :

    Voilà le genre d’opération militaire du calibre que la France peut se permettre. Elle est également capable de faire éventuellement, s’il le faut, du maintien de l’ordre au Gabon, en Côte d’Ivoire ou en Centrafrique autrefois : c’est son calibre, son format, son savoir-faire, son plafond capacitaire et son terrain quasi exclusif d’intervention.
    Les moyens humains et matériels, et donc financiers, attribués à ce genre d’opérations devraient être publiés, à titre d’information, : après tous les citoyens ont peut-être le droit de savoir les sommes investies dans ce genre d’activité et le bénéfice que notre pays en retire : la pertinence militaire, stratégique, globale, du fait de pourchasser des orpailleurs clandestins ne saute pas aux yeux du public français, ce n’est rien de le dire… tout comme autrefois pour les Américains, le fait d’envoyer des escadres entières de B 52 et toutes leurs escortes, contre des gaillards en haillons et en mobylette dans les montagnes d’Afghanistan..
    le jour où des politiciens français décideront d’opérations militaires contre les éleveurs clandestins d’escargots dans le Périgord, une nouvelle étape aura été franchie dans cette direction, et je ne désespère pas que cela arrive bientôt.

    • Castel dit :

      Le Glaive
      Je vous rappelle que la Guyane est un territoire Français d’outre mer, et que nous devons donc le protéger des actions délictueuses provoquées par des trafiquants étrangers , c’est une question de souveraineté nationale !!
      D’autre part, qu’en métropole on ne mesure pas pleinement l’intérêt de ce genre d’opération est une chose, mais il faudrait aussi tenir compte de l’avis des populations Françaises locales :
      Tout d’abord, les orpailleurs professionnels qui payent les taxes auxquels ils sont assujettis, et qui doivent respecter les normes environnementales en vigueur…
      Ensuite, il y a aussi les tribus vivant à proximité de ces centres d’orpaillage illégaux, et qui voient souvent leurs sources polluées par le mercure qu’utilisent ces trafiquants, sans prendre la moindre précaution ….
      Bref, tant que la Guyane restera un Territoire français d’outre mer, nous devons agir de la même façon que si il s’agissait de la métropole !!

    • Paul Bismuth dit :

      @ Le Glaive
      Il y a des acteurs puissants qui s’agitent en Amérique du Sud pas seulement les États-Unis d’Amérique:
      https://www.areion24.news/2020/01/15/quand-la-chine-sinstalle-en-amerique-latine/

  9. Bleu dit :

    De l’huile pour moteur évidemment par de l’huile de tournesol allons voyons réfléchissez !

  10. dompal dit :

    Il faut arrêter de penser ‘répression’ (opération Harpie) ça n’a aucun pouvoir pour endiguer les garimpeiros (les stats le montrent)….un peu comme ceux qui dépassent les limitations de vitesses….une(des) amende(s) et après ….qq stages pour récupérer des points et ils recommencent jusqu’au prochain stage…..
    Pour les garimpeiros « c’est la même chose », donc il faut penser autrement…….ben non, la répression est la méthode la plus facile mais non la plus efficace……..mais avoir un cerveau qui fonctionne correctement c’est trop demander à nos « énarques » !! 🙁 🙁 🙁

    • Paul Bismuth dit :

      @ dompal
      On estime à dix tonnes d’or par an extrait illégalement de Guyane.