!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Pour gagner la bataille du recrutement, la Marine nationale veut mettre tous ses marins sur le pont

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

34 contributions

  1. Tristan dit :

    En Belgique l’une des causes des départs des jeunes après quelques mois voir années de services est dû aux recruteurs qui vendent du rêvent. Une fois enrollé, les jeunes se rendent compte que la vie de militaire n’est pas une grande aventure. Ce décalage, on peut même dire mensonge, est frustrant ce qui n’est pas bon pour le morale ni la loyauté.
    La Belgique a donc dû revoir sa copie quant au recrutement.

  2. Plusdepognon dit :

    Ce qui est rare est cher.
    https://www.lopinion.fr/edition/international/vaccin-coronavirus-etats-unis-tentent-debaucher-chercheurs-allemands-214526

    Combien de français vivent de la mer après 40 ans de suppression de droit de douane et de moins-disant en terme de droit du travail ?
    Vivre en mer, c’est une acculturation et une manière de vivre… et c’est très dur d’où l’importance du sentiment de solidarité d’un équipage.

    Le CEMM va recruter du philippin ? C’est comme cela dans le civil…
    https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/avis-de-gros-temps-pour-les-marins-philippins-1003320

    • Celtibère dit :

      Oui, c’est aussi une question de société. Il ne faut pas se voiler la face et éluder les responsabilités. Après 40 ans d’idéologie socialiste, les fondements traditionnels de notre société ont volé en éclats. Les valeurs traditionnelles comme le travail, le civisme ou le patriotisme ont été dénigrées par la pseudo élite soixante-huitarde au profit de l’individualisme forcené, du consumérisme et de l’irresponsabilité collective. Donc, les résultats se font sentir dans tous les domaines. Car c’est idem dans le civil. Les artisans par exemple, n’arrivent plus à trouver des jeunes motivés et respectueux des règles, ponctualité, rigueur, satisfaction du travail bien fait etc. Je crois que l’image la plus parlante se trouve dans le sport de haut niveau où de plus en plus de disciplines font appels à des étrangers. D’ailleurs, quand vous ouvrez un journal sportif, à la page football, 9 fois sur dix la photo ne montre que des joueurs noirs. Le processus est déjà en cours dans l’Armée de terre et gagne insensiblement les autres armées, pourtant réputées plus exigeantes en matière de qualité. Mais quand il n’y a pas, il n’y a pas. En relisant les ouvrages traitant de la chute de l’empire romain, on s’aperçoit que c’était déjà l’une des conséquences du déclin latin. À la fin, les légions et leurs chefs étaient presque exclusivement composées de « barbares ». On sait comment ça s’est terminé.

    • Celtibère dit :

      Oui, mais c’est aussi et surtout un problème de société. Après 40 ans d’idéologie socialiste les fondements traditionnels de notre société ont volé en éclats. Le travail, le civisme, le patriotisme, entre autres, sont des valeurs qui ont été dénigrées par la pseudo élite soixante-huitarde au profit de l’individualisme forcené, du consumérisme, de l’irresponsabilité individuelle et collective et de la détestation de ce que nous sommes. Alors, bien sûr, les résultats ne favorisent pas les institutions comme les armées. Mais dans le civil, c’est le même problème. Les artisans, par exemple, ne trouvent plus de jeunes motivés et respectueux des règles, ponctualité, rigueur, goût du travail bien fait etc d’où le fait qu’ils se retournent vers la main d’œuvre étrangère. Le sport est l’image la plus visible de cette dérive. Ouvrez un journal à la page football et, 9 fois sur 10, sur la photo il n’y a que des noirs. Le processus est déjà en cours dans l’Armée de terre et va se généraliser aux autres armées parce que, quand il n’y a pas, il n’y a pas. À la fin de l’empire romain décadent, les légions étaient presque exclusivement composées de « barbares » parce que les citoyens romains de voulaient plus servir. On sait comment ça s’est terminé.

  3. Bricoleur dit :

    Le gros problème est de retenir les jeunes engagés. J’ose espérer que l’on demande au cours d’un entretien sérieux, avec un formulaire de questions, à chaque jeune qui quitte le service les raisons de son non-rengagement. Dans ce cas là, on peut décider au fil du temps de mesures correctives pour mieux retenir les gens. Mais j’espère peut-être d’une manière angélique. Peut-on me rassurer?

  4. Clavier dit :

    La seule chose qui retient les vrais militaires, c’est l’action …….

    • Daniel 1945 dit :

      C’était la retraite !

    • Celtibère dit :

      Vous confondez militaire et aventurier. Je ne crois pas que « l’action » soit la seule motivation d’un soldat. Les bons soldats se battent pour des causes qui leur paraissent essentielles à la survie de leur patrie, donc de leurs familles et de tout le reste (voir les Russes pendant le 2° guerre mondiale). Les aventuriers s’engagent pour n’importe quelle cause, pour le goût de l’action et des rémunérations. Ça s’appelle des mercenaires et ce ne sont généralement pas les meilleurs soldats. Déja dans les années 90, je commençais sérieusement à m’interroger sur le bien fondé de nos interventions en ex-Yougoslavie, mais si j’étais aujourd’hui en activité, je m’interrogerais sérieusement sur le bien fondé de notre présence au Mali par exemple. Pour quel but? Mourir éventuellement pour quoi? pour revenir 20 ans plus tard à la case départ comme en Afghanistan? Maintenant, si certains envisagent de laisser leur vie, juste par goût de l’action, pour le « fun » diraient certains, grand bien leur fasse, mais je doute que cela en fasse de bons soldats.

  5. fond de gorge dit :

    engagez vous ,rengagez vous ,vous verrez du pays qu’ils disaient ,ils avaient oublier de dire que pour trois jours d » »escale ,l’un est impossible car de service ,l’autre est amputés de la journée pour cause de corvées ….sympa les croisières marine …et en plus maintenant y’a des terroristes sympathique pour égayer les soirées !
    et en plus c’est pas payer par rapport à un golden boys trader ….faut vraiment en vouloir …..
    le nombre de Cocus vous l’avez compté ?????bien ambiance !

  6. ScopeWizard dit :

    « Par exemple, 37 % des officiers de marine sont d’anciens officiers mariniers. »

    Tiens ? Perso , j’ aurais juré que c’ était l’ inverse ; 37 % des officiers MARINIERS sont d’anciens officiers DE MARINE »…..

    Mais bon ……

    Comme quoi ………..

    • Pour Info dit :

      Un officier marinier est un sous-officier.
      Si il devient officier, il rejoint généralement le corps des « officiers de la Marine » … ce qui n’est pas tout à fait pareil que les « officiers de Marine », le diable est dans les détails (un petit « la »).

      Sinon, pour recruter il faut apparaître comme fiable. Du jour au lendemain on vient de faire des coupes sombres dans la réserve ( -35% si mes informations sont exactes). Les réservistes sont des relais dans les viviers de recrutement, quand les gens se font jeter comme ça, ils parlent …
      Ils disent : « Ca commence par les réservistes, on va faire pareil avec l’active, une fois de plus ».
      C’est ce que j’entend.

    • ScopeWizard dit :

      @Pour Info

      OK ; je m’ disais aussi ………. 🙂

      Il va falloir à un moment donné envisager très sérieusement sortir de cette culture de l’ efficience avant-tout au profit de quelque chose de plus souple tout en demeurant attractif et bien-sûr efficace .

  7. Buburoi dit :

    Pas évident de recruter, avec les contraintes, la discipline, le manque de considération des chefs et la solde médiocre. La marine ne fait plus réver et la frustration est tangible chez les plus anciens. C’est contre productif de ne pas dire la vérité aux jeunes. L’avenir de la marine, c’est plutot de diminuer les effectifs, et Bercy veille au grain.

    • Royal Marine dit :

      Le manque de considération des chefs? Çà c’était il y a 30 ans… Depuis les choses ont grandement évoluées, et c’est tant mieux! Il n’y a plus de mépris entre castes, type ancien-régime : Bordaches, EMF, ORSA, Sous Contrat, etc., … Où l’on voyait à bord des bateaux des gens faire le même boulot, ayant les mêmes responsabilités, et ne touchant pas la même solde de base (je ne parle pas des primes et bonifications…).
      Tout çà est réglé depuis longtemps…

      • Jm dit :

        Mais bien sûr
        Comme chez nous dans l’AA
        On attend toujours un CEM autre que direct !!!
        Et pour le reste, c’est comme Milka, la marmotte

      • Vroom dit :

        Oui là, Royal Marine, vous divaguez…..

    • WaterBoy dit :

      Ben non, Bercy s’est écrasé devant la volonté du Président. Ca recrute et ça augmente.

  8. Mooove dit :

    Ils n’ont qu’à revoir les limites d’âge tout simplement. Il y a un paquet de mecs encore valables passé 30 ans et qui pourraient servir. Officier sous contrat dans l’adt c’est 32 ans max.

  9. Paul Bismuth dit :

    C’est un discours qui va avoir du mal à passer vu l’actualité.
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/la-france-sous-confinement.html

  10. ji_louis dit :

    Je suis parti 7 ans avant la limite d’âge après 30 ans de carrière.
    1) J’ai anticipé la réforme des retraites.
    2) Mes enfants, jeunes, m’ont demandé d’arrêter de déménager pour pouvoir garder leurs copains/copines.
    3) Dans ma branche, les futures affectations possibles ne m’intéressaient pas, géographiquement parlant.
    4) Dans ma carrière, j’ai eu la chance de réussir un concours d’officier au moment où la Marine était sur le point de me jeter en tant qu’officier marinier (1995, les dividendes de la paix). Comme j’ai fait un stage à Bercy, j’ai pu voir comment la gestion budgétaire impactait la gestion du personnel (y compris militaire): Les amiraux n’ont aucune visibilité sur l’avenir des moyens qui leurs seront confiés, toute promesse est un pari qui n’engage que celui qui y croit.

    Et avec la série de crises (sanitaire, financière, européenne, etc) qui vont s’enchaîner à la suite du covid-19, ça va largement empirer.

    • Jm dit :

      « Les amiraux n’ont aucune visibilité sur l’avenir des moyens qui leurs seront confiés, toute promesse est un pari qui n’engage que celui qui y croit »
      En fait, ce sont tous les chefs qui n’ont aucune visibilité.
      C’est ce que j’ai dit à un de mes étoilés 4**** : quand on pense qu’à l’EMA, il y a un Bureau Plan à 10 ans et un Bureau Plan à 30 ans, et qu’on ne sait même pas de quoi sera fait l’avenir dans ……6 mois !!!!

      • Vroom dit :

        C’est clair, comment on peut maitriser la question quand on change les effectifs tous les ans, que le chef change tous les deux ou trois ans, le temps de s’imprégner des dossiers, il est déjà temps de préparer le poste suivant….
        Quelle société perenne change de direction tous les deux ans ?
        Aucune.

  11. Raymond75 dit :

    « Cette formation doit permettre aux marins d’acquérir des qualifications et des diplômes reconnus dans le civil via la validation des acquis de l’expérience [VAE] » cela me semble être la base, ainsi que la possibilité offerte en fin de contrat de pouvoir faire des études qualifiantes, comme aux USA.

  12. breer dit :

    Les compétences techniques requises en déficit chez une bonne partie de la jeunesse, les mentalités qui ont énormément changées, rejet des contraintes de temps, des absences prolongées, des corvées, recherche de la facilité, rejet de la discipline et parfois de l’autorité, il y a une multitude de raisons qui s’additionnent. Bon heureusement il y a encore des volontaires pour servir. Dans les années 80, on faisait des escales entre 3 et 6 jours un peu partout dans le monde, avec excursions au programme, je me demande si c’est toujours le cas, où si tout cela n’a pas été réduit également pour atténuer les coûts.

    • ji_louis dit :

      Depuis, les militaires en tenue sont devenus des cibles pour des terroristes ou des protestataires en mal de publicité.
      Avant la fin du service national, sortir des bases et arsenaux en tenue militaire était obligatoire; plus tard, c’est devenu interdit.

  13. Jm dit :

    L’armée de l’Air a joué sur les mêmes bases et ça n’a pas été une franche réussite, loin de là.