CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Des études « très poussées » détermineront le mode de propulsion du futur porte-avions de la Marine nationale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

61 contributions

  1. Patbdx dit :

    L’avantage d’études très poussées, c’est que cela permet de passer la patate chaude au gouvernement suivant… Et ne rien décider… On donne des millions aux industriels pour qu’ils proposent des projets, une élection arrive, un nouveau gouvernement qui repart de zéro, et en 2038, au mieux, le bateau sera encore sur cale pour entrer en service avec 5 ou 10 ans de retard…

    • Jack dit :

      @Patbdx : L’avantage des blogs, c’est que les commentaires narquois, cyniques et autres yakafokon seront oubliés d’ici quelques jours. Pendant ce temps-là, les Gouvernement doivent arbitrer sur des décisions qui engagerons la France pour les 40 prochaines années.

      • Czar dit :

        avec talent, et vision comme on a pu le voir ces quarante dernières années. N’est-il pas vrai ?

        • Jack dit :

          N’hésitez pas à vous présenter aux prochaines présidentielles. Vos propositions constructives feront certainement l’unanimité… dès que vous les aurez rédigées et argumentées, bien sûr 😉

    • ji_louis dit :

      Il n’y a pas besoin d’études très poussées, c’est juste une négociation entre les souhaits de la Marine et ceux de Bercy: 2 P.A nucléaires, sinon 2 à propulsion classique, sinon 1 nucléaire, sinon 1 classique.

  2. Lucien dit :

    Je le sens venir gros comme un camion… On va renoncer à la propulsion nucléaire contre la promesse d’avoir deux PA à propulsion classique. Et on se fera enc*ler le jour où on nous annoncera que finalement, Bercy a décidé qu’un PA à propulsion classique, c’est bien suffisant pour que la France prenne la parole au conseil de sécurité de l’ONU. On passera donc d’un PA à propulsion nucléaire à un PA à propulsion classique qu’on va sans doute mettre à disposition de nos camarades européens pour mutualiser les coûts.

    Au passage, si le bateau est plus gros, si les avions sont plus lourds et si on veut utiliser ces catapultes électromagnétiques, la question de la puissance du moteur va être primordiale. Clairement, le nucléaire serait le meilleur choix. Alors, probablement, on renoncera aux catapultes électromagnétiques mais on va aussi réduire le nombre d’aéronefs…

    OK ok, j’ai fait mon pessimiste en choisissant toutes les pires solutions possibles. C’était un exercice purement théorique, je l’avoue. Voyons ce qui va être décidé dans la réalité…

    • NRJ dit :

      @Lucien
      En soit la propulsion classique permet d’avoir des fortes puissances. Le problème n’est pas là mais plutôt dans l’autonomie.

      Après le choix d’avoir une propulsion classique serait une entrée dans l’inconnu : il faut savoir que Naval Group a besoin d’avoir un réacteur nucléaire sur le porte-avion si on souhaite conserver nos compétences dans la propulsion nucléaire. Le SNLE 3G ne suffira pas selon eux. A partir de là si on ne choisit pas le nucléaire pour le porte-avion il faudra alors assumer l’arrêt des SNA et SNLE pour revenir à des sous-marins AIP classiques. Le nouveau système AIP 3G utilisant du gazole transformé en hydrogène est il capable d’offrir les mêmes performances pour nos sous-marins qu’un réacteur nucléaire ?

      Son autonomie est forcément plus limitée qu’un SNA. En contrepartie il est possible qu’il soit beaucoup plus silencieux (mais de pompes pour refroidir le réacteur). Est-ce suffisant ? Après ce sera un argument à Naval Group pour les vendre à l’exportation alors qu’aujourd’hui les Scorpene ne sont pas utilisés par la Marine Nationale.

    • Castel dit :

      Si vraiment il s’agit de construire simultanément deux P.A. à propulsion classique, cela aurait au moins un avantage, c’est qu’il y aurait au moins toujours l’un d’entre eux opérationnel, pendant que l’autre est immobilisé, alors qu’à l’heure actuelle, lorsque le CdG est en révision, nous n’avons aucun P.A. de disponible…..
      Mais à condition de les construire dans des délais rapprochés, avant que le CDG ne soit retiré du service, pour faire la jonction…

  3. LEONARD dit :

    Bref, la question est : sait-on élaborer à temps un réacteur nuc capable de développer 110/115MW, ( le K22 ), soit 50% de plus que l’actuel K15. Sachant que ce sera le K15 qui sert sur les S.N.A et les futurs SNLE 3G, puisque « le besoin opérationnel ne demandait pas de besoin de changement de ces chaufferies ». En clair, effet de série =2.

    Pour aller plus loin ; ( et pour faire un point plus large TNO/calculateurs…. )

    http://www.assemblee-nationale.fr/15/cr-cdef/18-19/c1819044.asp

    Le principal argument n’est pas forcément militaire :
    « Pour le renouvellement des compétences, il est important de pouvoir concevoir à nouveau une chaufferie compacte, ce qui permettrait de rependre tous les travaux de conception comme ceux mis en œuvre il y a déjà vingt-cinq ans. En tout état de cause, les chaufferies du futur porte-avions seront plus énergétiques que celles du Charles-de-Gaulle. Les travaux de conception de cette chaufferie permettent donc de faire naître la nouvelle génération d’architecte et de compétences en conception. Cette chaufferie ne s’éloigne pas trop des chaufferies K15, cela nous laisse la capacité à en garantir les performances et le calendrier. »

    Avec les décisions E.P.R, m’est avis que la solution classique va seulement servir de lièvre et de point de comparaison. Les compétences sont plus longues à acquérir que les tôles à souder.

  4. MARNY dit :

    Quelqu’un peut il me dire la difference de cout entre propulsion nucleaire et classique ? et quelle economie de carburant permet le nucleaire ?

  5. Raymond75 dit :

    Un porte avions nucléaire n’a pas besoin d’être ravitaillé en carburant de propulsion, mais ses avions ont besoin d’être ravitaillés en kérosène, les munitions utilisées doivent être remplacées, et il en est de même pour les multiples pièces détachées. Il y a donc bien toujours des rotations de navire ravitailleurs qui restent nécessaires.

    • NRJ dit :

      @Raymond75
      C’est vrai. Mais on s’attend à ce que les besoins énergétiques des porte-avions augmentent avec les catapultes électromagnétiques (voire si on rêve un peu un blindage électro-magnétique comme les daps de Ford américain).

    • batgames dit :

      le porte avions Nucléaire ne fait pas de fumée comme les Clemenceau et Foch et c’est appréciable (surtout sur le pont d’envol quand le vent rabat les fumées …(LOL)
      sauf que sur les radars un Nucléaire ou un classique on les vois pareil …donc
      donc c’est pas évident
      mais c’est encore un argument de limitation du temps de ravitaillement ..le carbu réacteur est plus léger et prend moins de temps de transfert que le fioul de chaudière ….donc un Nucléaire fait un ravito plus rapide …pour le reste les procédures de ravitaillement ont énormément évoluer depuis les PA ancien déjà entre arromanches et ,Clémenceau et foch il y avait des différences …alors avec le Charles on utilise des palettes directement rentrer dans les soutes par des ascenseurs spécialiser et cela sera encore plus chiader sur les nouveaux puisque l’expérience en retour sera j’espère utiliser

    • lym dit :

      Mais pas tous les 2 à 3j… L’ordre de grandeur de conso PA/avions et plus encore munitions n’est pas du tout le même + aucun risque que le vecteur connaisse la panne sèche au mauvais endroit/moment qu’un adversaire a tout loisir d’anticiper depuis longtemps et ca ne va pas aller en s’arrangeant.
      Non nucléaire, autant arrêter les frais sur les PA. La question qui se pose, c’est celle là.

    • vrai_chasseur dit :

      Oui
      Et aussi la nourriture fraiche de l’équipage qui arrive régulièrement par palettes entières du navire ravitailleur.
      En fait le ravitailleur c’est la nounou du PA et des frégates d’escorte du groupe. Sans lui, le groupe aéronaval ne va pas bien loin. Heureusement que la commande de nouveaux navires ravitailleurs a été passée car les actuels, s’ils étaient civils, n’auraient pas le droit de prendre la mer…

  6. Aymard de Ledonner dit :

    1, 2, 3 attention au retour du squale!…

  7. Clavier dit :

    On est content d’apprendre que cette question est mûrement réfléchie en haut lieu et pas jouée au 4.2.1. sur le coin d’une table de bistrot !

  8. Eurafale dit :

    L’option nucléaire a l’avantage d’être plus autonome que l’option classique, mais elle permet également de s’affranchir de possibles pénuries / prise en otage des ressources pétrolifères par certains pays ? De plus, dans un monde de plus en plus « écolo » et où le pétrole n’est plus trop en odeur de sainteté, la propulsion classique n’est pas, à mon sens, une option du futur. Peut être que sur la R&D ainsi que la construction des deux navires, cela coûte moins cher mais sur le long terme ? Quid également de la perte de compétence pour la filière nucléaire des constructeurs navals ? Et si la propulsion classique est retenue, existe-t-il, à l’heure actuelle, des études sur une propulsion hybride pour des navires de ce tonnage (ou moindre) ? Et dans ce cas, quel carburant avec quel énergie (j’écarte de suite l’option « voiles » que l’on commence à voir apparaître pour les futurs cargos et porte container).

    • Françoise dit :

      @Eurafale : « De plus, dans un monde de plus en plus « écolo » et où le pétrole n’est plus trop en odeur de sainteté, la propulsion classique n’est pas, à mon sens, une option du futur. »
      .
      Ne vous inquiétez-pas. Ce cinéma fait autour du CO2 va être arrêté. Des études scientifiques sortent pour mettre le CO2 & Greta à la poubelle. En particulier un livre va être édité par Springer en 2020 et un article va faire la même chose dans une revue spécialisée. Ils montrent que le CO2 ne joue absolument aucun rôle dans la température.

      • Starwolf dit :

        Ça c’est de l’argument d’autorité…
        Vous êtes bien informée du contenu d’articles et livres qui sortirons…en 2020. Vous tenez ça d’où, de qui? Vous avez put les lire? Un lien quelconque?
        Et quelle revue?Avec un comité de lecture?Parce que publier dans une obscure revue indienne/chinoise peu regardante, pour y raconter des âneries, c’est à la portée de tous.
        Bref votre climato-scepticisme, à la poubelle!

        • Félix GARCIA dit :

          Qu’est-ce qui fait qu’on passe de l’été à l’hiver ?

          Et comment va-t’on passer du Grand Maximum Moderne au Grand Minimum Moderne dans les cycles solaires ? En particulier lors de nos passages des cycles 14, 25 et 26 ?

          Par ici —–>
          Principal component analysis of background and sunspot magnetic field variations during solar cycles 21-23
          https://ui.adsabs.harvard.edu/abs/2012MNRAS.424.2943Z/abstract

          Heartbeat of the Sun from Principal Component Analysis and prediction of solar activity on a millenium timescale
          https://www.nature.com/articles/srep15689

          Prediction of Solar Activity from Solar Background Magnetic Field Variations in Cycles 21-23
          https://ui.adsabs.harvard.edu/abs/2014ApJ…795…46S/abstract

          Oscillations of the baseline of solar magnetic field and solar irradiance on a millennial timescale
          https://www.nature.com/articles/s41598-019-45584-3

          Climate4you
          http://www.climate4you.com/

          TheGrandSolarMinimum
          https://www.thegrandsolarminimum.com/

          John Casey Discussing the Grand Solar Minimum, Earthquakes & More GSM EXCLUSIVE
          https://www.youtube.com/watch?v=QxGBoTLzrOk

          Our Very Special Guest Valentina Zharkova – Grand Solar Minimum Channel GSM Global Cooling
          https://www.youtube.com/watch?v=_wB46mgJrzI

          Valentina Zharkova 2019 Grand Solar Minimum Interview
          https://www.youtube.com/watch?v=Bl2gg7lT7OM

          Z’avez pas vu les tempêtes de neige et de froid en ce moment ?

          Mais encore, en français :

          François GERVAIS (rapporteur du GIEC) :
          Analyse du rapport du GIEC
          https://www.youtube.com/watch?v=wYa6GBjRS4g

          François Gervais – L’urgence climatique est un leurre
          https://www.youtube.com/watch?v=iK3G8wqqp_k

          Alarmisme climatique : François Gervais répond aux critiques
          https://www.youtube.com/watch?v=gfEucc2L1hM

          Cordialement,

          Félix GARCIA

        • Félix GARCIA dit :

          De plus :

          American Geographical Society
          Emerging Energy Technologies – Geography 2050: Powering Our Future Planet
          https://www.youtube.com/watch?v=wFiW2lqdnlM

          VIZIV Technologies
          The Evolution to Wireless Power & Signaling

          The team at Viziv Technologies is committed to making the world a better place through cutting edge scientific research and technological advancement. By transforming wireless power and signaling industries, we can help improve human life on a global scale.

          https://vizivtechnologies.com/

          Etc etc …

          Cordialement,

          Félix GARCIA

        • Françoise dit :

          @ Starwolf:
          J’ai corrigé l’article qui sera édité par une revue à commité de lecture. Tant qu’il n’est pas édité, il demeure secret. J’ajoute que l’augmentation ou la diminution de la teneur en CO2 suit l’augmentation ou la diminution de la température. Les variations de la teneur en CO2 sont une conséquence des variations de la température.
          .
          Quels sont vos arguments à part la raillerie ? N’avez-vous pas l’impression d’être l’Allemand d’avant guerre qui est contre les Juifs parce que le Pouvoir et les journalistes ont signalé ce qu’il faut penser ?
          .
          Une bonne partie de mes arguments sont là :
          .
          I Explications simples de l’apparence du réchauffement climatique
          .
          A) Le but d’un média est d’être écouté ou lu et non de raconter la vérité : lien montrant que les journalistes sont difficilement crédibles :
          https://rechauffementclimatiqu[…].wordpress.com/
          Chaque journal signale que le réchauffement climatique est nettement plus important dans une certaine région du globe que partout ailleurs. Lequel croire ?
          .
          B) Contre-exemple :
          Considérons une nuit en Europe et une nuit au Sahara. La nuit en Europe est plus chaude alors qu’il y faisait plus froid pendant la journée précédente ; pourtant les teneurs en CO2 sont identiques aux deux endroits. C’est parce que c’est l’humidité (la vapeur d’eau) et non le CO2 qui retient la chaleur.
          .
          C) Explication de photo : On montre sans cesse des pans de glace qui tombent dans la mer près des cercles arctiques et antarctiques. On signale que c’est le « réchauffement climatique » qui est à l’œuvre en faisant fondre la glace. C’est cependant normal, il neige régulièrement dans ces cercles et la neige éventuellement transformée en glace est continuellement évacuée vers la mer.
          .
          D) On nous signale des reculs de glaciers et lors d’hiver très froid, on explique que c’est à cause du réchauffement climatique
          https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/lhiver-le-plus-froid_1645181.html
          D’autres, refusant d’expliquer que ça devient plus chaud parce que c’est plus froid, reconsidèrent la situation et parlent alors simplement de dérèglement climatique.
          .
          II Réfutation générale du réchauffement climatique
          .
          Introduction : Le réchauffement affirmé n’existe pas :
          Le mythe du réchauffement climatique : Ci-cliquable le rapport très circonstancié de la compagnie d’assurances AON, qui est concernée au premier chef par la question. Il n’y a pas plus de tempêtes ou autres qu’avant : https://reliefweb.int/sites/re%5B…%5Drclimaterep.pdf)
          Par ailleurs, on constate que depuis le début des années 2000, la terre ne se réchauffe pas comme l’ont prévu les modèles climatiques (https://naturalresources.house[…]estimonyemr.pdf) .
          .
          A) Texte sur la propagande et sur les océans montant dangeureusement, sauf autour des îles :
          https://www.contrepoints.org/2%5B…%5Dauf-autour-iles
          .
          B) L’arnaque du réchauffement climatique : un documentaire choc qui explique en particulier que le GIEC a été créé par Mme Thatcher pour cesser de produire du courant par le charbon et inciter à le produire par l’énergie nucléaire.
          https://www.youtube.com/watch?v=35gk6yfBzAM
          .
          C) En outre, un site qui déconstruit méticuleusement l’histoire du réchauffement contemporain climatique :
          http://cogito-ergo-sum.over-bl[…]s.vraiment.html
          .
          D) Une démonstration scientifique, pour plus tard, actuellement en impression, donc pas encore protégée.
          .
          E) Enfin, rendons hommage à Claude Allègre pour son livre L’Imposture climatique (Plon).
          https://www.lisez.com/livre-grand-format/limposture-climatique/9782259209854
          .
          III Conséquence de la croyance au mal du CO2
          .
          A) Du site de la Société de Calcul Mathématique(SCM), qui est une des meilleure société de modélisation sur terre :
          « il en résulte clairement, contrairement à ce qu’on lit partout, qu’il n’y a aucune augmentation du nombre des cyclones depuis 40 ans. » :
          http://www.scmsa.eu/donnees-cl%5B…%5Dat/Cyclones.pdf
          .
          B) 2015, SCM SA : La lutte contre le Réchauffement Climatique : une croisade absurde, coûteuse et inutile. Livre Blanc rédigé par la SCM :
          http://www.scmsa.eu/archives/S%5B…%5D_RC_2015_08.pdf
          .
          C) Second volume : La lutte contre le réchauffement climatique et ses conséquences économiques : Les impôts n’ont jamais été aussi élevés ; l’État emprunte de plus en plus ; le délabrement des infrastructures ; pas de création d’emplois.
          http://www.scmsa.eu/archives/S%5B…%5D_2015_11_14.pdf
          .
          D) Troisième volume : L’impôt sur le Carbone : Au cours actuel de 1€ = 1,12$ (avril 2016), le coût de l’impôt carbone en dollars est de: 684.650.667 dollars ; ce qui correspond à plus de 7% des employés travaillant en France.
          http://www.scmsa.eu/archives/SCM_LBRC_V3.pdf
          .
          PS : Ce texte est un résumé. Il a été restreint à des liens essentiels. Il existe de nombreuses d’invraisemblences de la théorie du réchauffement climatique qui n’ont pas été exposées ici.

  9. werf dit :

    « Des études très poussées seront menées », quel titre alléchant! Sauf que, en 2040, le Charles de Gaulle sera out. On le sait depuis très longtemps (20 ans). Alors, il y avait le temps de faire des études très poussées. Que faisait la DGA, au lieu de butiner sur des centaines de projets plus farfelus les uns que les autres qui ont fait flop et le Commissariat à l’énergie atomique des grands experts mais on voit l’état de nos centrales et la gabegie de l’EPR. Alors, on a de quoi douter,, d’autant que, d’ici là, les PA seront devenus obsolètes car trop difficiles à défendre vus les progrès très rapides des missiles hyper véloces. En plus, l’amiral veut 35 navires de premier rang, on croît rêver, ils sont devenus fous. A quoi sert le Parlement si les députés et sénateurs ne mettent pas un terme à ces élucubrations qui élimineraient tout candidat à Naval. Le chef de l’Etat sera tenu pour responsable s’il ne met pas fin à ce concours Lépine.

  10. Le Suren dit :

    Ce serait bien que le futur PA embarque 60 appareils, ça ne serait pas de trop.

    • Clavier dit :

      Les avions d’aujourd’hui sont un peu plus efficaces que ceux de hier….
      On peu aussi regretter les croiseurs anti-aériens Atlanta et leurs 8 tourelles doubles de 127….

      • Belzébuth dit :

        @ Clavier
        Effectivement. Mais quand on dit qu’un avion moderne en remplace trois précédents, quand il est en maintenance, ben pour faire une permanence dans le ciel, il faut du nombre.

        Les dirigeables et les drones sont certainement le palliatif à ce problème.

  11. batgames dit :

    les types disent on a pas le savoir faire ….pour les catapultes ,faut arrêter les délires ,on a les catapultes à Vapeur ,on a les plans des amerloques …tu parle ,rien empêche de faire pareil ,nos ingénieurs sont pas des neu neus …d’ailleurs beaucoup de nos ingénieurs foutent le camp après qu’on les a formé dans nos écoles pour aller bosser chez les amerloques …..franchement de pauvre arguments pour cacher toujours le même PB en france l’incapacité de nos élites financières pour trouver des solutions Franco Française ….à croire que ces gens de intelligentsia Française refuse que la france ai son indépendance totale sur le plan Militaire µ

    hors à l’avenir on vois bien que c’est crucial

    • FredericA dit :

      @batgames : « de pauvre arguments pour cacher toujours le même PB en france l’incapacité de nos élites financières pour trouver des solutions Franco Française  »
      .
      … Sauf qu’il n’existe AUCUNE solution Franco Française. Par ailleurs, je ne pense pas que l’indépendance militaire d’un pays puisse être mise à mal par deux catapultes électromagnétiques.

    • Wagdoox dit :

      Merci de relire
      Il est clairement dit qu’on ne sait pas faire de catapultes magnétique mais qu’on pourrait faire à vapeur nous meme. La question revient doit t-on creer une filiaire pour 5 exemplaires au court des 40 prochaines années ? La réponse est clairement non, les américains ont un besoin de 50 exemplaires sur 50 ans. C’est limite mais ça tient.

      • PK dit :

        Notre demande de 50 hélicos lourds est rejetée parce que 50, ce n’est pas assez…

        Vouloir placer un seuil de rentabilité pour l’armée revient à se tirer une balle dans le pied.

        • Wagdoox dit :

          C’est pas un soucis de rentabilité enfin !
          C’est un soucis de constituer une filière viable qui ne perdra pas son savoir faire et dont les employés ne seront pas au chômage technique 5 ans après l.avoir ouverte. Le minimum de 11 rafale par an c’était pour ça. C’est une demande légitime des industriels.

  12. Auguste dit :

    L’avenir:porte avions submersibles?
    http://www.hisutton.com/Low-Profile_UCAV_Aircraft_Carrier.html
    Parait qu’on y pense aux US.

  13. batgames dit :

    ces porte avions aurait dû être étudier avant ,et on devrait justement voir le premier entrer en service maintenant pour être crédible et avoir deux PA
    on a un des plus grands domaine Maritime ,on ne s’en sert pas car nos armées sont tourner vers la terre …
    notyre économie ne se sert pas assez de la Mer ,
    bref on est des charlots comme d’hab à cause du ministère de Bercy qui est un Etat dans l’etat et finace beaucoup de conneries servant à rien …en gaspillant et quan d il y a des restrictions à faire c ‘est toujours sur les budgets militaire qui ne font pas gréve
    je te réorganiserait l’éducation nationale à coup de schlagues et de fouet moi ,et cela filerait droit
    ce ministère est le point noir de l’économie Française un gaspillage total et on régresse au classement mondial des formations
    on supporte en plus des faiseurs de problèmes partout …des jeunes sont empêcher d’étudier à cause de gang de bons à rien et de vendeurs de cannabis
    il est là le réel PB

  14. diego48 dit :

    «  »et du lien que l’on veut avoir avec les États-Unis » Cette hypothèse ne me plait guère, ce lien seront des menottes pour longtemps et notre « indépendance » déjà si compromise par rapport aux USA deviendra vite un très vieux souvenir,

  15. BenL dit :

    Et pourquoi pas 2 PA de petite taille avec 15 Rafales + 1 Hawkeye + 1 helico + drones chacun et 2 chaufferies K15. Si l’on souhaite de la capacite, mobilite, flexibilite et disponibilite cela peut-etre une piste a explorer. Un GAN peut etre constitue de 2 PA… De plus, l’expertise nous l’avons deja donc au niveau des coups cela serait un plus.

  16. Expression libre dit :

    Allez, Laurent Lagneau, bien joué, 200 commentaires bientôt 😉
    En attendant , voici le mien… 2 PA Nuc avé des ATM de 18 mois?
    Non, un gros PA classique avé 2 équipages, disponible 80 % du temps. ATM réduit.
    Et on pourrait l’avoir plus rapidement. Avé le Charles, on en aurait 2 pendant au moins une dizaine d’années

    • Wagdoox dit :

      Le cdg est dispo 70 du temps en dehors des atm ça correspond à 60 avec.
      Et on parle d’un pa concu dans les 80 et produit 90. Donc aucune raison de croire que le successeur fera pas mieux. Les futurs sna doivent justement gagner en dispo en passant d’un ravitaillement de 7 à 10 ans. Les futur snle pourrait grandement gagner en dispo avec un k22 qu’on finir par développer un jour ou l’autre.
      Enfin vous oubliez plein de chose le ngf, la capacité catapo …

  17. ScopeWizard dit :

    Hmmf ………..

    C’ est vraiment de moins en moins amusant ……………..

  18. ULYSSE dit :

    Bonjour, ici l’amiral P.
    Nous avons besoin de 10 PAN de 100 000 T avec 60 avions chacun: 1 au large de la Turquie pour surveiller Erdogan, 1 au large du golf de Guinée pour protéger les installations de TOTAL, 1 à Mayotte pour contrôler l’immigration comorienne, 1 en Guyane pour prévenir toute attaque du Brésil, 1 à Saint Pierre et Miquelon au cas ou Trudeau aurait une crise post fumette, 1 à Toulon , pour servir de cible, 1 en Nouvelle Calédonie pour mater une possible insurrection Kanak, 1 à Tahiti pour donner du bon temps à nos marins, 1 a Brest pour ne pas faire de jaloux avec Toulon , 1 sur la Manche pour emmerder les britanniques….
    Je crois que j’en ai oublié.

    • Pascal (l'autre) dit :

      Oui! Vous avez oublié qu’il en faut au moins 1 en mer de Chine pour faire c…. camarade Xi! 1 aux Antilles dès fois que Maduro tenterait une manœuvre dilatoire vis à vis de la situation de son pays ou que Donald nous fait un caca nerveux en plein « putt » sur son terrain de golfe en Floride!

  19. LM dit :

    Techniquement, on est parfaitement capable de concevoir et construire un très bon porte avion à propulsion nucléaire, ou un très bon porte avion à propulsion classique.
    Opérationnellement, le nucléaire permet de limiter le ravitaillement à la mer (argument moyen car il faut toujours du carburant pour les frégates du GAN…), mais cela se paye par des ATM terriblement longue. Le classique nécessite l’importation de carburant…comme tous les autres matériel des 3 armées. Bref, opérationnellement cela se vaut.

    Cela se vaut, à puissance égale.
    Or les K15 ou futur K22 sont foncièrement trop faible pour un PA moderne…a moins d’en mettre 4. (mais l’experience de l’USS enterprise a refroidi l’USS navy sur les PA multi réacteurs…)

    Donc le gros, l’énorme problème est financier ET politique.

    Le CEA et les branches nucléaire de DCNS et de la DGA veulent sauver leur peau.
    Ils sont aujourd’hui surdimensionné par rapport à leur mission. Si pas de PA nucléaire ils devront partiellement se réformer.
    Donc ils vont être des méga partisan du nucléaire…et peu importe que cela plombe la marine ou le budget.

    Si on veut un vrai PA nucléaire efficace il faut recevoir un réacteur spécifique avec au moins le double de puissance des K15. (et en mettre 2).
    Cette option est la meilleur pour tout le monde. Sauf que tout le monde à conscience que le prix sera exorbitant, sans parler du délais.

    La solution foireuse du CEA et compagnie pour faire passer la pilule est de suggérer un « simple » amélioration des K15.
    C’est du pipeau, tout les systèmes devront être reconçu, on ne gardera que la cuve. Pire ce genre d’upgrate à minima se termine souvent mal car on arrive au limite de la structure initiale. A final on bricole des solution merdique pour s’en sortir. Exemple en cours le Boeing 737 max…
    Sans oublier les écolos qui feront tout pour imposer les nouvelles normes de sécurité civiles qui plombe l’EPR depuis 10ans.

    Les propulsion « électrique » avec générateur à base de diesel et/ou turbine à gaz sont aujourd’hui ultra performantes, avec un coût d’achat et d’entretien connu et maitrisé, qui est très abordable.

    Mais faut pas le dire.
    NUCLEAIRE, NUCLEAIRE, NUCLEAIRE ont dirai que ce simple mot fait oublier tout bon sens.
    Oui, dire qu’on possède un porte avion NUCLEAIRE çà en jette plus lors d’un diner que dire qu’on un porte avion diesel, et finalement on s’en faut de savoir le quel est le plus performant, et lequel est le moins cher.

    Ça va être une guerre de courtisans…

  20. vno dit :

    <>

    Le nom des observateurs avertis ? Ester Benbassa, Danièle Obono, Clémentine Autain, valérie Pécresse, Ségolène Royale, Cyril Hanouna, les choux-fleurs parisiens hybridés trotskistes, des turfistes éclairés ? des noms amiral ou votre argument est sans valeur ! Si en tant que CEMM vous ne savez pas se que vous voulez, je vois mal ce que vous êtes capable de demander à nos élus.
    L’argument de la baisse de niveau en Math de ces atomiciens cher à l’Amiral de Coriolis nous aurait t’elle amené à l’impossibilité de recruter des officiers compétant pour cette filière atomique ? Je vais vous éclairer amiral, il n’y a pas besoin de mathématiques pour conduire des chaufferie nucléaires, c’est seulement utile pour en construire, mais aller chercher l’expertise chez des gens qui n’ont jamais conduit et entretenu les installations en situation incidentelle amène à des aberrations. Pour le petit personnel, Rogel était pour la suppression de la pension à jouissance immédiate des officiers-mariniers, vous même et Casabianca avez été au personnel. La décision du Président de la république de vous maintenir en poste va vous obliger à assumer vos responsabilités (c’est votre successeur qui aurait du boire l’eau du bénitier). Avant même la proclamation de la réforme des retraites, l’annonce de passer à 19 ans de services pour les pensions à jouissance immédiate du petit personnel a brutalement désamorcé la pompe à recrutement pour le personnel possiblement à haute valeur ajouté. Cela coûtera une fortune pour la réamorcer, alors effectivement, il va falloir repasser à la vapeur surchauffée, mais il n’y a plus de savoir non-plus dans la marine…
    Si c’est des amiraux les « observateurs », vous êtes en train de nous ressortir vos vieilles lubies de l’école navale des années Mitterrand et Chirac, partagées par beaucoup de capitaines de Frégate au début de l’ère Mitterrand (étoiles oblige, toujours être d’accord avec la couleur dominante, c’est tout l’art du camouflage de nos responsables militaires).
    Donnez nous le devis de campagne du Clémenceau et de ses Soutients dans le golfe en euros d’aujourd’hui et celui du Charles de Gaulle pour la même mission 30 ans plus tard ! Cela a au moins le mérite de l’honnêteté, même si la puissance de feu et de défense mise en jeu n’a plus rien de comparable aujourd’hui.

    « est possible que l’on soit dans l’obligation technique de le retirer du service actif à cette date ».

    Comme vous en avez déjà trop dit, donner le motif technique bien réel et connu des les premiers essais chaufferie, il n’y a pas que des cons à l’assemblée et au sénat, même si cette catégorie socio-professionnelle très bien représentée ne semble pas craindre Pôle emploi. La réalité du problème deviendra immédiatement compréhensible par tous et devrait réveiller n’importe quel crétins non intéressé par la défense planchant sur islam is good or islam is not good.

    Vous êtes une belle bande de vainqueurs amiral ! continuez !
    Même Darlan n’aura pas fais mieux que vous pour saborder la Marine.

    • LEONARD dit :

      Au milieu de ce galimatias, je relève un point d’intérêt:

      «  » Comme vous en avez déjà trop dit, donner le motif technique bien réel et connu des les premiers essais chaufferie «  »

      Eh bien, cette apostrophe à l’Amiral, je vous la renvoie :

      Comme vous en avez déjà trop dit, donneZ nous le motif technique bien réel et connu des les premiers essais chaufferie que vous évoquez. Merci d’être précis, nous sommes là pour apprendre.

      • vno dit :

        Réacteur à eau pressurisée…Lorsque l’on ne peut plus descendre en dessous de 90 °C pour les travaux à l’arrêt froid, c’est mort et définitif. Si on descend en dessous de 90 °C, le moindre choc sur la cuve (pose du générateur de vapeur brutale par exemple) peut entraîner sa rupture. Lorsque le réacteur est neuf, cette valeur est largement négative, elle augmente en fonction de l’irradiation des matériaux. Le Charles n’est pas un sous-marin et il a été beaucoup plus utilisé à forte puissance et plus qu’un porte-avion classique puisqu’il est seul. Problème, les calcul de durée de vie à quarante ans ont été fait avec deux porte-avions. Résultat l’irradiation des matériaux et des soudures est obligatoirement très importante et l’amiral vient de nous dire que le bâtiments tiendra jusqu’en 2038 en ayant consommé toutes ses marges de sûreté et seulement si on calme le jeux pour les déploiement. l’IPER de 2028 serait très coûteuse et sans intérêt opérationnel puisque le bâtiment ne pourrait plus tenir jusqu’au quarante ans . Bien entendu, nous en sommes rendu la par des dizaines d’années de clairvoyance à droite comme à gauche donc sujet miné.
        En dix ans, car la date butoir c’est 2028 et pas 2038, ont peut étudier et réaliser un Porte-avion classique et le mettre en service pour ne pas vivre la même situation que les anglais, mais pas un Porte-avion nucléaire, surtout s’il n’y a plus vraiment de compétence porte-avion en bureau d’étude NavalGroup.

        Moralité comme aurait dis mon grand-père, lorsque l’on attend trop longtemps on chie dans son froc et il est trop tard pour serrer les fesses, le mal est fait. La question n’est pas de savoir si nous auront deux porte-avions classique, mais plutôt « allons nous conserver une aéronavale », en la supprimant on va faire avaler que c’est du gagnant-gagnant, puisque l’armée de l’air va toucher ses quarante rafale supplémentaires sans repasser de commande à Dassault.

        C’est exactement le même problème pour EDF !
        Le patron d’EDF semble d’ailleurs très fébrile actuellement.

  21. Eric dit :

    L’idée d’un PA à propulsion classique n’est pas foncièrement idiote : on a l’air d’oublier (délibérément ?) que les porte-avions américains classe Forrestal ou Kittyhawk / JFK des années cinquante – soixante étaient à propulsion classique, se déplaçaient à plus de trente noeuds et étaient parfaitement capables de lancer des avions lourds tels que les premières versions du Hawkeye ou les bombardiers embarqués A-3 Skywarrior qui dépassaient les trente tonnes en charge. Qui peut croire qu’on est incapable de refaire des porte-avions équivalents ? Et pourquoi devoir recourir forcément à des catapultes EM coûteuses et pas encore au point ?
    Dans les années qui viennent, plusieurs porte-avions US de type Nimitz vont être décommissionnés. Pourquoi ne pas récupérer leurs catapultes ? Je ne suis pas technicien, mais une fois reconditionnées, elles feraient peut-être l’affaire… Bien sûr, elles font 90 m mais nous savons tous que le (les ?) futurs PA de la Marine devront jauger au minimum 60000 tonnes, ce qui suffira pour les installer.
    Alors, pour une fois, si on réfléchissait au lieu de donner carte blanche aux ingénieurs et aux technocrates ? Moi je préfèrerais avoir deux porte-avions moins chers plutôt que de construire un seul éléphant blanc type Charles de Gaulle… sauf qu’il faudrait y mettre 10 milliards d’euros cette fois-ci.

  22. vrai_chasseur dit :

    qq infos
    – Energie nucléaire vs classique
    Un réacteur nucléaire procure environ 4 ans d’autonomie complète à 20 noeuds. Mais il faudra de toute façon ravitailler le PA bien avant, avec plein d’autres choses….y compris relever plusieurs fois l’équipage.
    Si le CDG était en propulsion classique aujourd’hui il lui faudrait embarquer 8000 tonnes de mazout pour les mêmes missions. C’est autant en moins de kérosène et autres ‘denrées’ dans le devis masse.
    – Bilan énergétique global
    Une catapulte, vapeur ou EMALS, requiert une énergie instantanée supérieure à ce qu’un réacteur, classique ou nucléaire, peut fournir. L’énergie de propulsion pour faire avancer le bateau n’est pas le sujet le plus important : les gros paquebots de croisière n’ont pas de catapulte.
    Dans tous les cas de figure il faut donc accumuler et stocker cette énergie progressivement et au préalable. Un réacteur nucléaire fournit plus d’énergie à son accumulateur et en moins de temps, comparativement à un classique, et ce sans trop prélever sur les performances de propulsion. Et les accus EMALS se rechargent 30% plus vite qu’un accu vapeur (lois de la physique : rendement électromagnétique supérieur à un rendement de cycle thermodynamique).
    Sur un PA, le meilleur bilan énergétique est donc obtenu avec le couple réacteur nucléaire + EMALS. C’est le choix des américains.
    – catapulte électromagnétique vs vapeur
    EMALS pèse moins lourd, occupe moins d’espace, requiert moins de maintenance, est plus fiable, se recharge plus rapidement et consomme moins d’énergie que la catapulte vapeur. Mais son vrai point fort est qu’elle est réglable avec précision en fonction du poids de l’appareil à lancer et de ses caractéristiques. Bénéfices : on brutalise moins les structures des avions (et les pilotes) au décollage, ils dureront donc plus longtemps. Et on gaspille moins de puissance à lancer des avions légers ou des drones. Aujourd’hui, lancer un drone de 300 kg avec une catapulte vapeur prévue pour lancer 25 tonnes en l’air…c’est sûr il va décoller du pont d’envol le drone. Mais en pièces détachées….
    R&D du réacteur
    Un programme tel que les réacteurs K c’est 40 ans. Les ingénieurs concepteurs du K15 partent aujourd’hui à la retraite. Naval Group, le CEA et TechnicAtome n’ont pas vraiment de problème de charge de travail : il leur suffit de ne pas réembaucher derrière si on abandonne la filière nucléaire. Le véritable enjeu c’est un problème de souveraineté nationale. Il dépasse les industriels.
    Dernier point, la France est la seule à avoir un réacteur nucléaire d’essai à terre. C’est le RES à Cadarache. Et il a « divergé » (comprendre : il s’est allumé correctement, dans le jargon des atomiciens) en octobre 2018. cf http://www.cea.fr/presse/Pages/actualites-communiques/defense/divergence-r%C3%A9acteur-essai-res.aspx
    Un tel banc d’essai qui fonctionne est une énorme étape franchie pour la mise au point de réacteurs nucléaires beaucoup plus puissants.

    • vrai_chasseur dit :

      Conclusion : malgré les lois de la finance, les lois de la guerre (celles qui déterminent le profil des missions) et les lois de la physique sont têtues.
      Espérons que les « études poussées » ne soient pas faites uniquement par des « essssperts » financiers.

  23. Castel dit :

    25 nœuds seulement pour la classe Elisabeth !!
    J’étais pourtant presque sûr d’avoir lu que c’était 10 de plus lors de son lancement….
    Il devait s’agir d’une coquille,mais, dans ces conditions, le CDG, n’est pas si poussif que ça, et la vitesse en faveur des P.A. à propulsion classique, ne semble plus être un argument en leur faveur….
    Cela dit, les plus récents P.A nucléaires Américains, dépassent à peine les 30 nœuds, alors que les porte-avions d’attaque de la seconde guerre mondiale atteignaient allègrement les 33, voire 34 nœuds pour les plus rapides….
    Sachant qu’ils emmenaient des avions à hélices, beaucoup moins rapides que les jets d’aujourd’hui, il y a là quelque chose qui me semble un peu étonnant !!

  24. Plusdepognon dit :

    Un peu hors sujet, mais lié quand même, l’inflation du chantier d’Hinkley Point, voire sa survie est aussi menacée par la guerre commerciale entre USA et Chine.
    https://infoguerre.fr/2019/11/guerre-dinformation-contenu-domaine-nucleaire-futur/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Infoguerre+%28Infoguerre%29

    Nous avions une filière nucléaire qui était un atout. En une génération, le changement est total.

  25. Carin dit :

    K15/K22, c’est pour moi un faux problème. Cette histoire de K22 est soulevée pour « améliorer » nos compétences nuc nous dit-on… mais dans la mesure où ce sera la même technologie qui sera employée (K15 grossi pour plus de puissance), je ne vois pas de gains en compétence!
    De plus un K15 c’est 150MW, notre PA en comporte 2 ce qui nous donne 300MW de puissance pour 42000 tonnes pleine charge. Par comparaison le QE anglais c’est 80MW pour 65000 tonnes pleine charge, ( 24 noeuds a fond), les problèmes du Charles de Gaulle ne viennent donc pas d’une carence de puissance, par contre il est limité à 27 noeuds, alors que ses 2 K15 pourraient le propulser au delà des 35…
    le problème vient des arbres d’hélices qui ne tiendraient pas au delà des 27 noeuds..
    donc un nouveau PA d’environ 65/70000 tonnes pourrait utiliser 2 k15 dédiés à sa propulsion, (avec des arbres d’hélices en conséquence ou des pods)et un 3ème dédie à l’électricité du bord… (certains PA Américains en comportent 4).
    La vraie question c’est pourquoi construire des K22 qui vont réclamer beaucoup de temps et d’argent, pour finalement apporter dans le meilleur des scenario ( 230MW pièce), une puissance additionnelle de 460MW, alors que 3 K15 dont le fonctionnement est sûr et surtout très bien maîtrisé par nos marins, donneraient une puissance additionnelle de 450MW…
    si 80 MW (108000CV)propulsent le QE à 24 noeuds… à combien 300MW pourraient le faire avec de vrais arbres d’hélices ou des pods??
    De plus 150MW dédiés à l’électricité du bord… c’est la consommation d’une ville moyenne…. on peut en mettre des EMMALS et autre radars gourmands en jus!

  26. Expression libre( Arrêtons de rêver) dit :

    « Non, un gros PA classique avé 2 équipages, disponible 80 % du temps. ATM réduit.
    Et on pourrait l’avoir plus rapidement. Avé le Charles, on en aurait 2 pendant au moins une dizaine d’années. »
    Je persiste, le beau monde veut à tout prix 2 PA. Je propose,moi, un gros PA classique qui serait disponible rapidement si décision en 2020. Si mise en service actif en 2030, ce PA classique va côtoyer au minimum pendant 8 ans, notre Charles bien aimé. En 2038, ( bien avant qd même), il sera temps
    de revoir notre position quant à l’utilité d’un système d’armes comme le PA. Tout évolue très vite.
    Et je pense qu’il faut voir le PA comme un excellent outil de gestion de crises. Ne pas craindre les missiles hypersoniques ou autres car si PA coulé par ce genre de missiles, c’est la guerre totale de haute intensité et tous aux abris. J’ai déjà pris commande d’un drone spatial pour quitter cette malheureuse Terre en cas où. Plus sérieusement, personne ne prendra le risque de couler un PA sauf …Oui, sauf…Bon, simple outil de gestion de crises, pourquoi 1 ou 2 PA Nuc qui nous boufferont tout le budget de la Marine? En plus, Monsieur l’Amiral veut 35 frégates…