CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Mme Parly précise la stratégie militaire spatiale française, dotée de 700 millions d’euros supplémentaires

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    700 millions… d’ici 2025.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/07/25/les-armees-francaises-bientot-a-l-avant-garde-des-puissances-20410.html

    Humm, vu les efforts à fournir pour tenir la LPM que ce soit cette année ou pire après 2022… voilà, voilà…

    • Timothy3 dit :

      Moins cher que l’Inde.

    • Ping dit :

      « Et ces investissements nouveaux seront réalisés à l’intérieur de l’enveloppe prévue par la Loi de programmation militaire » : à quel(s) autre(s) programme(s) seront-ils piqués ?

    • laurent dit :

      Un moment faut réfléchir avant de poster : 700 millions qui seront alloués en plus des investissements faits et prévus.
      Faudra bien vous mettre dans la tête que la France n’a pas les capacités financières des USA ou de la Chine. C’est dingue ça…
      Pour certains ça ne va jamais. La France a dépassé la Russie et la GB ou dépenses militaires. On est les seuls avec les USA et la Russie à avoir une dissuasion complète et indépendante. Dans le spatial nous sommes les seuls avec les USA et la Russie à avoir un système de détection de satellites de type GRAVES.
      On ne peut pas être sur tous les tableaux.

      • Eric dit :

        … 700 millions en plus des 3.6 milliards affectés au spatial dans la LPM 2018-2025 !
        Il faudrait quand même se donner au minimum la peine de lire les articles avant de se ruer sur son clavier pour débiner, encore et toujours…

        • Plusdepognon dit :

          @ Eric
          Oui en plus des 3,6 milliards. Dans le temps, avec un clé de répartition en faveur de ces programmes plutôt que d’autres.
          Mais 700 millions sur 6 ans dont 3 au-delà de ce quinquennat, alors que la cour des comptes dit qu’il manquerait entre 400 et 500 millions d’euros pour cette année 2019 (d’où les messages à peine subliminaux du CEMA)…
          On va dire que chat échaudé craint l’eau froide.

  2. Gégétto dit :

    Le successeur du Rafale a de la gueule!!!

    • Bomber X dit :

      On a toujours du budget pour financer les vues d’artistes, autant se faire plaisir 🙂

  3. Bloodasp dit :

    très très intéressant tout ça, un successeur du radar Grave, un nouveau radar très longue portée pour la veille et le tracking et pour couronner le tout des satellites équipés de laser de puissance et des mini-satellites patrouilleurs équipés également d’arme de puissance, on avance lentement mais surement!! ça fait plaisir

  4. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    De l’argent pour la militarisation de l’espace – dans une situation où soi-disant il n’y en a pas assez pour les activités de base d’une démocratie européenne (retraites, services d’urgence, police, infrastructures, éducation) …… une autre preuve que vous n’avez pas besoin d’ennemis extérieurs lorsque vous êtes gouvernés par les néolibéraux. Je pense que les Français méritent mieux!

    • Frédéric dit :

      Commentaire montrant une EXTRÊME méconnaissance des budgets engagées par les États dans les domaines que vous cité et oubliant qu’il s’agit ici de sauvegardé les infrastructures spatiales dont dépendent quasiment aujourd’hui toute la société. Bref, un Troll de plus ?

      Quand

    • Hermes dit :

      Encore un bobo gauchiste qui s’est perdu…

    • Stoltenberg dit :

      Vous voulez manifestement que la France reste en retard sur de nombreux programmes militaires dont l’importance est stratégique pour plomber encore plus son économie en multipliant des dépenses inutiles. Je vous rappelle que la France est le pays le plus dépensier de l’Europe en ce qui concerne le social et, en même temps, loin d’être le pays le plus riche et avec le moins de chômage ou d’inégalités. Vous ne voyez pas le paradoxe ? Mais bien sûr, le gaucho radicalisé que vous êtes va nous dire qu’il faut encore PLUS du social. La gauche c’est le premier ennemi de la France. Elle veut la voir ruinée économiquement et totalement désarmée face à ses ennemis et concurrents.

    • Twisted dit :

      Dépenses de défense en France : environ 60 milliards, gendarmerie comprise.
      Dépense sociales en France (retraites, chômage, santé…) : 700 milliards.
      Je passe sur l’éducation et la police.
      Vous ne savez absolument pas ce qu’est le néo-liberalisme. La France est un pays libéral rhénan, avec un état qui absorbe 50% du PIB, une fiscalité écrasante et un droit du travail extrêmement contraignant.

      • fabrice dit :

        La France n’est pas un Etat libéral mais socialiste.
        Prélèvements autour de 54% du PIB contre 10% en 1914. Normes et contrôles tatillons.
        Je ne parle même pas de l’Etat actionnaire, vous croyez qu’Air France qui est la seule compagnie aérienne à aller en Centrafrique le fait pour des soucis de rentabilité ?

    • Raymond75 dit :

      « une autre preuve que vous n’avez pas besoin d’ennemis extérieurs lorsque vous êtes gouvernés par les néolibéraux » c’est tout à fait cela.

      Eisenhower avait dénoncé l’emprise du complexe militaro-industriel dès 1961 : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/histoires-d-info/histoire-d-infos-dans-son-discours-d-adieu-eisenhower-denonce-le-complexe-militaro-industriel-et-semble-nous-parler_1999673.html

      L’être humain se bat depuis toujours sur terre, puis sur l’eau, puis sous l’eau, puis dans l’air, puis dans l’espace. Il reste encore un domaine presque vierge : sous terre ! Bien sur il y a eu la bataille des mines pendant la guerre de 14, mais c’était du bricolage fait à la barre à mine.

      Il faut maintenant créer un tunnelier à plasma capable de déposer une bombe nucléaire sous les villes et les quartiers généraux, mise en réserve et indétectable, prête à agir. Voilà un merveilleux projet qui devrait enthousiasmer la jeunesse française !!!

    • Albatros24 dit :

      760 milliards de dépenses sociales…plus que le budget US de la Défense habituel, notre priorité reste le social et les retraites par répartition.
      Budget militaire moins de 70 milliards, dix fois moins. Et pourtant on finance aussi des ressources humaines et de la recherche ainsi que de la production industrielle.
      Bref, 760 milliards c’est plus que le budget de l’Etat
      Et justement ce serait bien de regarder de près ce qu’on dépense exactement et pour qui, quels entreprises ou labos par exemple qui se rincent sur les français. Des mesures d’économies après un audit sérieux s’imposent je pense.

      • Matrix dit :

        Je suis d’accord avec vous.
        Me souviens d’une boite dans le médical, avec 3 sites de production en France et 1 aux USA, qui fabriquait de l’intrumentation pour la pose d’implants othopédiques, croissance à deux chiffres, pour produire de la quincaillerie (en inox quand même) achetée à prix coûtant et revendue aux praticiens au prix de l’or massif.
        Bon faut nuancer, le prix coûtant était le prix Français donc assez élevé quand même , mais pas assez pour dégager un bénéfice ,qui aurait profité aux salariés sous la forme d’une participation promise mais jamais versée. Tout celà bien évidemment avec l’argent des transferts sociaux, un vrai puits sans fond.
        Cependant, je tiens aussi à préciser que sur les quelque 700 MM (le pognon de dingue de macron) un peu plus de la moitié si ma mémoire est bonne échoît aux retraités, c’est à dire des gens qui perçoivent une pension. 16 Mio de retraités touchant une pension médiane (pas moyenne) de 1700 € , il y en 8 Mio qui touchent au plus 1700, ceux là on y touche pas, une revalorisation est très souhaitable pour les femmes et les petites retraites.
        Par contre pour les 8 mio restants, vous trouvez normal que des gens qui n’ont plus rien à payer et dont les enfants sont casés (en théorie, oui) , tournent à 2000 ou plus par mois ? Moi, pas.
        N’oublions pas que le système de retraite est par répartition pas par capitalisation i.e. on mutualise les risques donc quand il y a plus on donne plus et quand il y a moins on donne moins.
        Avec une dette à plus de 2000 MM, il est largement temps de couper court à cette joyeuse fantaisie.

    • felipe dit :

      vous avez raison, pour vivre dans votre ZAD nationale, faites croire que la france peut vivre dans son cocon collectiviste et que le monde entier ca la vénérer et l’envier.
      allez demander aux chinois, aux russes, aux indiens et aux allemands ce qu’ils en pensent. ils seront ravis de voir la préhistoire revenir en France. ls prendront simplement al palce des « riches » français.
      vous pouvez avoir tous les paradis ZADISTES de la terre entière, si vous ne les défendez pas, d’autres viendront les prendre. je note avec amusement les tensions entres les paumés de la ZAD de NDDL. comme quoi le naturel revient au galop…
      au fait c’est quoi un néolibéral ??? « néolibéral » en France !!!! mais on rêve ! Vous classez où la france par rapport aux USA, à l’INDE, à l’Allemagne, au Royaume UNI, à la pologne, à l’irlande ou aux pays bas ?
      tout mélanger pour affoler le petit peuple : un pur produit de la gauche « anti démocratie ».

  5. PK dit :

    Très fort le coup des armes défensives… J’aime beaucoup.

    On devrait commander les deux prochains GAN en les déclarant uniquement comme arme défensive, pour le cas où. Sûr qu’on débloquerait des crédits 😀

    • Aymard de Ledonner dit :

      Ces armes seraient embarquées sur des satellites à défendre ou sur des nano-satellites disposés à proximité de ceux-ci. Le propos n’est donc pas complètement ridicule.
      Maintenant il évident qu’il y a de la com, on est d’accords.

  6. lxm dit :

    Dans l’espace personne ne vous entends crier quand vous lisez la note de frais; tout y coûte très cher, et pour 700 millions, étalés sur plusieurs années, en prenant en compte en plus l’inflation, il n’y a pas grand chose de possible à moins de savoir extrêmement bien compresser les dépenses.
    L’armée de l’air fût au départ une annexe de l’armée de terre avant de prendre son indépendance, avec son propre budget et ses propres projets et sa propre stratégie avec ses propres bases.
    Penser espace, c’est penser global, plus que cela, c’est passer de la 2D à la 3D, la vraie( pas juste quelques kms en hauteur), on peut penser à la séparation à terme de l’armée de l’air en 2 forces, une rattachée à l’alat et à la terre et l’autre à la nouvelle armée de l’espace.

    • Plusdepognon dit :

      @ lxm
      Vu les prix en vigueur dans ce secteur d’activité, ça permettrait de faire les études…
      Question coût des technologies et mise en place, par contre, je ne sais pas.

    • igor340 dit :

      Oui lxm!! j’apprécie votre orientation pertinente …. une armée de l’Air obéissant à une logique nationale donc sous subordination de nos élus , celle de l’Espace ayant vocation à constituer l’ossature d’une approche (voire d’une structure ) plus continentale (je n’aime pas dire Européenne mais typiquement c’est bien de cette organisation là dont il faudrait défendre les intérêts en premier lieu)…. je crois que la France a clairement dans ses aspects techniques les plus pointus vocation à exploiter son savoir faire en vue de consolider puis revendiquer une place de premier rang. J’aime mon pays quand il évite « d’enfumer » l’humanité avec ses sois disantes valeurs universelles et qu’il assume sa place dans le concert des leaders pour des raisons objectives….

    • Ping dit :

      « la 3D, la vraie », à la différence des « juste quelques kms en hauteur » soumis aux lois de l’aérodynamique (par exemple, un avion, si ça s’arrête en l’air, ça a tendance à tomber) répond aux lois képleriennes bien plus permissives et effectivement très globales.

  7. vrai_chasseur dit :

    Une stratégie qui paraît réfléchie et cohérente : ni guerre des étoiles, ni figuration, une position ambitieuse et réaliste.

  8. L'Impertinent dit :

    On lit des choses folles sur la rubrique commentaire de ce site. La France n’a jamais été en retard en matière spatiale et la France ne sous-budgète pas ses efforts en la matière. C’est une nation dominante dans le domaine et elle fait largement mieux que le peu de pays ayant un PIB comparable (Royaume-Uni, Allemagne et même Japon). Le budget du CNES est de 2,5 milliards d’euros par an. La troisième agence spatiale au monde (il faudrait ajouter les dépenses privées dans le secteur, sachant que pratiquement l’ensemble de l’écosystème spatiale européen consiste en une myriade d’entreprises à la solde d’anciens haut-fonctionnaires français / et ajouter les dépenses militaires dans le domaine). On nous annonce ici que comme la NASA, le CNES sera une succursale des militaires. Rien de nouveau et totalement logique, ça a toujours été plus ou moins le cas. Les 700 millions serviront sûrement à débloquer un budget pour soutenir un effort déjà mené sans que le public ne le sache. De plus, on lit en filigrane dans le discours de madame Parly une réponse à une ou plusieurs agressions passées menées par d’autres grandes puissances (les USA, la Russie et la Chine testent régulièrement les capacités spatiales françaises). J’imagine qu’un incident particulier a du mener l’exécutif français à avancer ses pions et enrober tout ça de marketing politique… rien de neuf.

    • fabrice dit :

      Ces 700M de $ sont surtout des subventions déguisées à Thalès Space Alenia entre autres sous prétexte d’un grand programme spatial. C’est une nouvelle manière de « communiquer » des subventions sans avouer un merdier…
      Le New Space n’est pas tant la privatisation de l’Espace mais le développement par des fonds d’investissements, des start up et de grandes entreprises privées de nouvelles technologies spatiales.
      « Privées » est aussi comment dire…ça dépend ce qu’on entend par là…Disons une entreprise spatiale française peut difficilement dire non à des demandes étatiques, c’est vrai aussi pour les USa…
      Or pour être franc nos comptables au niveau des grands groupes ont tendance à voir les dépenses R/D comme une variable d’ajustement…Et on a ajusté…
      Concernant les start up, leur quantité, leur qualité et leur financement, on est limite des rigolos…
      De fait nos entreprises ont pris un gros retard sur les Anglo saxons israéliens…
      Les micro satellites et nano satellites, c’est pas nouveau.
      Je ne veux pas entrer dans le détail. Mais comprenez quand nous allons déployez cinq gros satellites dans l’espace en orbite géostationnaire, nos compétiteurs vont déployer trois cent micro satellites faisant mieux le travail en réseau, sur des orbites moins saturés et moins chers…C’est plus dur de détruire 300 micro satellites que cinq gros…Avec la miniaturisation des antennes et l’internet des objets, le cloud qui va avec, l’IA pour analyser les images et le big data, et la cyber pour protéger de tout…Y a du gros boulot…
      Dans 20 ans, tu sortiras de la rue et tu seras tracés par des satellites capables de te reconnaître partout dans le Monde au milieu de n’importe quelle foule… Un satellite guidé par IA pourra arrêter ta voiture, bloquer le moteur et les serrures pour te bloquer à l’intérieur, utiliser le haut parleur de ton portable pour t’ordonner de rester sur place et appeler la police…

    • tschok dit :

      Non, ça vient d’une prise de conscience, pas d’un « incident particulier ».

      La prise de conscience d’une rupture, alors que vous vous complaisez dans un discours de continuité dans la gloriole franchouillarde.

      C’est pas le tout d’être impertinent, faut aussi avoir l’intelligence qui va avec.

      Sinon, oui, il faut du marketing. Toute politique active en suppose.

      • Plusdepognon dit :

        @ tschock
        Je me souviens d’une phrase très agressive du général, qui était chargé de ce domaine, à propos du premier livre à succès de l’ancien CEMA. Mais je ne la retrouve plus.
        L’espace coûte très cher et n’est pas visible politiquement.

  9. Raymond75 dit :

    Mais quand même, c’est très surprenant qu’avec toute cette débauche de technologies toutes plus coûteuses les unes que les autres que les pouilleux armés de Kalachnikovs Afghan est foutu dehors la glorieuse coalition occidentale, et contraint nos maitres US à la négociation.

    Il y avait aussi les petits hommes chaussés de tongs, mais eux aussi armés de Kalachnikovs, qui ont foutu les US hors du Vietnam …

    Toutes ces technologies d’hyper communications entre drones et véhicules militaires de toutes natures seront réduit à l’inutilité après explosion d’une bombe à effet magnétiques dans … l’espace. Et alors reviendront des combattants faiblement armés de, de ? de Kalachnikovs.

    • Matrix dit :

      Vous avez mille fois raison Raymond, il faut donc vite réorienter tous ces crédits pour fabriquer des Kalachnikovs, non…., les acheter à l’étranger, (nous on ne sait plus faire) , le reliquat servira à financer du social, des retraites (c’est l’avenir), tout cela sera tellement plus … hum … comment dire ?… « enrichissant »????

      • Raymond75 dit :

        Bonne suggestion : je propose de réduire les retraites des militaires, et de les aligner sur le droit commun. OK chef ?

    • fabrice dit :

      La technologie rend l’armée potentiellement plus léthale. C’est l’idéologie qui la rend inefficace.

    • Frédéric dit :

      Au Viet-Nam, c’est les T-55 d’Hanoï qui ont capturé Saïgon, pas les VC qui n’ont eu que des miettes après l’unification du pays en 1975.

    • felipe dit :

      Sauf que l’analyse est partielle. Les deux revers stratégiques en Afghanistan et en Irak sont uniquement dus au fait que les nations qui ont décidé de s’y engager ne voulaient pas ou ne pouvaient pas y faire la guerre. Cela avait du sens : nos intérêts vitaux n’étaient pas en jeu. Nous étions dans une logique expéditionnaire. Elles ne faisaient que « gérer » une crise. L’engagement total d’un pays dans la guerre supposerait donc de passer en mode « économie de guerre » et de mettre la nation en « ordre de marche ». Cette posture ne se vaut que lorsque la survie du pays est en jeu. Ce n’était pas le cas. On peut toujours gloser sur les milliards américains, les USA ne sont jamais entrés en guerre. Ils ont mis les moyens qu’ils estimaient nécessaires (à leur échelle et compte tenu de leur culture stratégique) pour abattre des adversaires dont ils niaient la légitimité et la capacité à contourner leur puissance. l’enlisement trouve ici son sens : ne pas vouloir partir « en ayant perdu » mais sans non plus vouloir mettre le paquet parce que c’était impensable pour l’opinion publique.
      Pour dire autrement les choses, ces deux guerres ne remettaient pas en question la survie de l’occident. L’occident y est donc allé « à dose minimale » acceptable par les opinions publiques. les militaires ont donc passé leur temps à faire du contrôle de gestion et du « cost killing » pour limiter autant que possible le coût de ces guerres; là où ils se sont retrouvés coincés, c’est que les opinions publiques, ne comprenant pas le sens de ces conflits, ne comprenaient pas les pertes qu’elles engendraient ; pour les limiter, les occidentaux ont sur-investi dans la fonction « protection-survivabilité » du combattant, seul levier qui rend les conflits acceptables ou supportables par les opinions publiques. Entre les milliers de MRAP, les centaines de milliers de T-wall- la lutte anti IED, l’EWINT-L’IMINT, les structures médicales déployées, et l’illusion que les commandos et l’aviation allaient nous faire gagner… Ainsi, la fonction « protection » est devenue éminemment politique parce que les gouvernements sont incapables de donner un sens à nos engagements, seule condition pour accepter les pertes. Mais cette acceptation ne vaut que si « la patrie est en danger ».
      Revenant à l’espace, le parallèle avec le cyber est édifiant. Dans ce type de conflit, points de morts au JT de 20h mais la crainte fondée de menace directe et quasi immédiate pour le pays et dans ce qui le fait fonctionner (communications, télétravail, échanges économiques, neutralisation des services, etc.). L’investissement est donc stratégique. Le problème de l’affectation des ressources est ici criant. Cela dit, il ne s’agit peut-être pas de rogner sur les matériels mais de considérer que la notion d’urgence se mesure autrement que par l’obsolescence des équipements. Il faut peut-être et avant tout faire l’effort sur les ruptures stratégiques immédiates (les deux ou trois ans à venir). Fabriquer des avions ou des blindés est nécessaire mais peut aussi s’étaler dans le temps

  10. Raymond75 dit :

    tapé trop vite sans bonne relecture – désolé

  11. nexterience dit :

    Les adversaires nous attaqueront par nos points faibles. Faut colmater.
    Ça sert a rien d’avoir un super Rafale F4 si la connectivité satellitaire est HS.
    700 millions, c’est peu mais c’est avec des petites retouches de ciment qu’on rebouche les trous entre les briques de la muraille.
    Et il reste beaucoup de failles à reboucher: brouillage, anti ballistique, manipulations des opinions, …

    • fabrice dit :

      Manip des opinions, non ça on est très fort. Mais bon le soft power c’est pas tout il faut du hard power et puis faut savoir l’utiliser le soft power…
      L’UE et la France ont été des champions pour subventionner tout un tas d’ONG qu’elles contrôlent plus ou moins formant une « société civile » (la blague) qui est relayée par les médias (subventionné à 1,6 mds d’euros en France dans des conditions, disons, difficiles à comprendre) qui relaient aussi des universitaires qui ont une vision de la science assez bizarre et qui répondent à des commandes du genre 100 000 euros pour un projet prouvant qu’avoir « 40 élèves par classe c’est pareil que d’en avoir 20 », moi j’ai une fille enseignante, ça l’a bien fait rigolé et après on s’étonne que plus personne ne croit les rapports « scientifiques ».  » Le pompon et le laboratoire c’est le conflit israélo palestinien, on a eu quand même très fort, deux rapports « scientifiques » de la banque mondiale la même semaine disant l’un « l’autorité palestinienne est dans un état lamentable il faut augmenter l’aide » et l’autre « l’autorité palestinienne est dans un état fantastique il faut qu’Israël lui fasse plus confiance », on voit bien les fonctionnaires commandant les deux pour les utiliser selon les besoins pour crédibiliser le discours…Bref le soft power on l’a, on a eu quelques succès mais globalement malgré des milliards de $ dépensés on a toujours Nétanyahou au pouvoir et l’état palestinien au point mort….Faut dire vu les huluberlus qu’on a subventionné là bas, le résultat était prévisible… On a quand même eu une ONG (bien grand mot, ils sont une poignée) subventionné à coup de millions dont le mec a été à Auschwitz jeter un pot de peinture rouge sur les murs en disant « Auschiwtz = Gaza », pas sur qu’au niveau com ça passe très bien en Israël (ou il y a 300 000 survivants de la Shoah et leurs enfants)… Ou un groupe de lesbiennes qui ont été seins nus au Mur des Lamentations déployés une banderole « les Juifs contre l’occupation »…Hum hum pour une société somme toute très conservatrice ça énerve un peu….J’espère qu’au Mali on sait ce que nos stratèges financent comme « société civile » si c’est « queers contre Daech » avec seins nus devant la mosquée en milieu rural malien conservateur, ça promet…