voeux / Archives

Armées : Mme Parly veut mettre « l’imagination au pouvoir »

Lors de ses voeux aux Armées, le 19 janvier, à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, à Toulon, le président Macron a rassuré les militaires pouvant être »gagnés par la routine ou une certaine méfiance » après les « réductions de format » et les « batailles budgétaires des années passées » en affirmant qu’il tiendrait son

M. Macron : « J’ai décidé d’arrêter cette lente érosion de nos capacités militaires »

Pour ses premiers voeux aux Armées, le président Macron a prononcé un long discours à bord du Bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude, à Toulon, ce 19 janvier. Dans la première partie de son intervention, au ton plutôt convenu, M. Macron a fait le bilan des actions menées dans le domaine de la

Le président Macron a fixé les priorités de l’action internationale de la France pour 2018

Après les autorités religieuses et la presse, le président Macron a poursuivi le traditionnel « marathon » des voeux en s’adressant, le 4 janvier, au corps diplomatique. À cette occasion, il a fixé, dans les grandes lignes, les priorités de la politique international qu’il entend mener en 2018.   Bande sahélo-saharienne Évoquant l’opération Barkhane, le président Macron

Meilleurs voeux pour 2018

L’année qui vient de se terminer promettait d’être pleine d’imprévus, de défis et d’enjeux. Et nous n’avons pas été déçus. Celle qui débute sera, à n’en pas douter, comme la précédente. Tensions dans la péninsule coréenne, en mer de Chine méridionale, au Moyen-Orient et en Ukraine, opérations dans la bande sahélo-saharienne, situation en Irak et

Le président Hollande invite son successeur à porter le budget de la Défense à 2% du PIB d’ici 2022

Au début du quinquennat du président Hollande, il était prévu de geler le montant du budget de la Défense à hauteur de 31,4 milliards d’euros jusqu’en 2016. Or, cela équivalait à une baisse étant donné que l’inflation, toujours plus forte quand il s’agit de matériels militaires, n’était pas compensée. D’où, d’ailleurs, les suppressions de postes

Meilleurs voeux pour 2017

Cette année 2017 s’annonce pleine de défis et d’enjeux. En effet, le contexte international demeure toujours incertain et il faut encore s’attendre à quelques surprises susceptibles de remettre en cause ce que l’on pouvait penser définitivement acquis. L’on suivra de près les élections présidentielles et législatives, dont les résultats auront évidemment des conséquences sur la

Rythme opérationnel oblige, le président Hollande annonce des « compensations » pour les militaires

À l’occasion des voeux qu’il a adressés ce 14 janvier aux forces armées, lors d’une visite aux Écoles de Saint-Cyr-Coëtquidan, le président Hollande n’a pas fait d’annonces majeures au sujet des opérations en cours ou des moyens alloués au ministère de la Défense. Pour l’essentiel, les mesures évoquées par le chef de l’État étaient déjà

Meilleurs voeux pour 2016

L’année 2015 aura été pleine de défis. Celle qui vient de commencer le sera tout autant car la situation internationale reste incertaine et les forces françaises vivront un rythme opérationnel toujours aussi intense. Elle sera également celle du centenaire des batailles de Verdun et de la Somme. Un petit mot sur la vie du site

Le porte-avions Charles de Gaulle sera engagé dans les opérations en Irak « si nécessaire »

Ce n’est pas parce que le porte-avions Charles de Gaulle, qui vient d’appareiller de la base navale de Toulon pour mener la mission « Arromanches » fera route vers le Moyen Orient pour ensuite rejoindre le nord de l’océan Indien  qu’il sera nécessairement engagé dans l’opération Chammal, c’est à dire le nom de la participation française à

Le président Hollande veut revoir le « rythme de réduction » des effectifs dans les armées

Le député-maire de Saint-Quentin, Xavier Bertrand, va croire que le président Hollande a été sensible aux arguments qu’il a développés dans un courrier adressé à l’Élysée afin de mettre un terme à la déflation des effectifs dans les armées. Pour rappel, l’actuelle Loi de programmation militaire (LPM) prévoit la suppression de 23.500 postes supplémentaires sur