Otan / Archives

La Lituanie entend installer 3 radars de surveillance aérienne près de la frontière biélorusse

Avec les évènements en Ukraine, la Lituanie a des raisons de s’inquiéter de son voisin russe, d’autant plus que les relations entre Vilnius et Moscou ont été agitées par le passé. En 1991, alors que le monde avait les yeux rivés sur le Koweït et l’Irak, les Etats baltes furent envahis par les troupes soviétiques

L’Otan annonce l’envoi d’un groupe de lutte contre les mines en mer Baltique

L’Otan, par la voix de son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, a annoncé, le 16 avril, le déploiement de navires et d’avions dans les pays d’Europe de l’Est, lesquels craignent une contagion de la crise ukrainienne. L’on aurait pu penser que des forces navales relativement conséquentes allaient être déployées en mer Baltique. En fait, seul

Le Canada va déployer 6 avions CF-18 en Europe de l’Est

A Genève, le 17 avril, la Russie, l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Ukraine ont trouvé un accord à l’issue de pourparlers concernant la crise ukrainienne, alors que des militants pro-russe ont pris le contrôle de bâtiments officiels dans l’est du pays. Ce texte appelle les parties à « s’abstenir d’actions violentes, d’actes d’intimidation ou d’actions provocatrices »

La France va envoyer 4 avions de combat en Pologne

Les propos tenus par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, n’ont pas fait réagir Moscou, comme cela avait été le cas avec ceux de Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française. Pourtant, M. Le Drian n’a pas mâché ses mots. « La

L’Otan renforce ses moyens aériens, terrestres et navals en Europe orientale

Avec les événements en cours en Ukraine, les pays ayant appartenu au Pacte de Varsovie durant la Guerre froide et qui désormais ont intégré l’Otan, redoutent d’être à leur tour déstabilisés par la Russie. Pour beaucoup d’entre eux, les relations avec leur voisin russe n’ont pas toujours été au beau fixe (que l’on songe, par

Ukraine : L’Otan, l’UE et les Etats-Unis haussent le ton face à la Russie

Depuis plus d’une semaine, plusieurs bâtiments officiels situés dans l’est de l’Ukraine sont occupés par des militants pro-russes. Et, malgré les mises en garde du gouvernement intérimaire ukrainien, qui a qualifié ces activistes de « terroristes », des inconnus armés en tenue camouflage ont pris le contrôle, le 12 avril, d’un commissariat de la ville de Slaviansk,

Bientôt de nouvelles mesures pour rassurer les pays d’Europe de l’Est membres de l’Otan

Le rattachement de la Crimée à la Russie et les tensions séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine ont ravivé les craintes des pays d’Europe de l’Est membres de l’Otan face à Moscou. Déjà, il a été décidé de renforcer les patrouilles aériennes au-dessus des Etats baltes et d’envoyer des avions de surveillance de type AWACS

L’Otan diffuse des images satellites montrant les moyens militaires russes déployés près de l’Ukraine

Récemment, le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), le général Philip Breedlove, a indiqué que 40.000 soldats russes, « prêts à y aller », sont actuellement déployés près de l’Ukraine. Et de préciser, au Wall Street Journal, qu’ils pourraient « atteindre leurs objectifs en trois à cinq jours ». Ce à quoi le ministre russe des Affaires

Nouvelles tensions séparatistes dans l’est de l’Ukraine

Le scénario de la Crimée commence à se répéter pour le reste de l’est ukrainien. Les 6 et 7 avril, des partisans pro-russes ont investi des bâtiments administratifs à Donetsk et Kharkiv et réclamé la tenue d’un référendum le 11 mai prochain, soit avant la tenue de l’élection présidentielle ukrainienne. A Kiev, le président ukrainien

L’Otan juge « incroyablement inquiétante » la présence militaire russe à la frontière ukrainienne

En 2010, l’Ukraine avait obtenu auprès de Moscou un rabais de 100 dollars par 1.000 m3 de gaz en échange du maintien de la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, en Crimée. Maintenant que ce territoire est passé de facto sous le contrôle de la Russie, les autorités russes n’ont plus aucune raison