Otan / Archives

Le renforcement éventuel de la présence militaire américaine en Norvège préoccupe la Russie

Quand, le 12 juin, Oslo a fait part de son souhait d’avoir une présence militaire américaine accrue sur son territoire, la ministre norvégienne des Affaires étrangère, Ine Eriksen Søreide, a estimé que cela ne constituerait pas une « raison sérieuse » susceptible de motiver une réaction de la part de la Russie. Depuis janvier 2017, et à

La Norvège veut une présence militaire américaine accrue sur son territoire

Depuis janvier 2017, environ 300 soldats du corps américain des Marines sont déployés, par rotation, à Vaernes, dans le centre de la Norvège. Pour Oslo, ce déploiement avait pour objectif, selon un porte-parole du ministère norvégien de la Défense, d’avoir « plus de formation, plus de stockage [d’équipements militaires, ndlr] et ce genre de choses. » Dans

L’Italie demande à l’Otan de l’aider à réduire les flux migratoires

En 2016, alors que l’Union européenne (UE) venait de lancer, quelques mois plus tôt, l’opération EUNAVFOR Sophia, en Méditerranée centrale, pour « casser » le modèle économique des passeurs de migrants opérant depuis les côtes libyennes, Roberta Pinotti, qui était alors la ministre italienne de la Défense, avait demandé à l’Otan de patrouiller au large de la

Les forces spéciales belges, néerlandaises et danoises placées sous un commandement unique

Le 7 juin, à l’occasion de la réunion des ministres de la Défense des pays membres de l’Otan, la Belgique, le Danemark et les Pays-Bas ont annoncé s’être mis d’accord sur un mémorandum d’entente (MoU – Memorandum of Understanding) pour créer un commandement conjoint pour leurs forces spéciales respectives. Appelée « Composite Special Operations Component Command

Les pays d’Europe de l’Est demandent à l’Otan de déployer plus de moyens navals et aériens sur son flanc oriental

Dans un contexte marqué par la décision des États-Unis de surtaxer leurs importations d’acier et d’aluminim, au risque de déclencher une « guerre » commerciale entre Alliés, la réunion, à Bruxelles, des ministres de la Défense des pays membres de l’Otan s’est déroulé dans un climat plus apaisé que celui du sommet du G7, qui se tient

L’Otan salue la volonté de l’Allemagne de porter ses dépenses militaires à 1,5% du PIB d’ici 2025

Mécontente du plan triennal budgétaire concocté par le social-démocrate Olaf Scholz, son homologue aux Finances, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen a engagé un bras de fer afin d’obtenir la hausse des crédits qu’elle exigeait pour financer les énormes besoins de la Bundeswehr, dont l’état de préparation est jugé préoccupant. Et,

Les différends commerciaux entre Alliés risquent d’avoir des « conséquences délétères » sur l’Otan

La décision du président des États-Unis, Donald Trump, de faire sortir son pays de l’accord relatif au programme nucléaire iranien n’est pas sans conséquence pour l’Union européenne (UE). En effet, si une entreprise veut continuer à libeller ses échanges en dollars et/ou continuer ses activités sur le territoire américain, elle doit se retirer d’Iran. Faute

Otan : Le général Lanata nommé à la tête du Commandement Allié Transformation

Depuis 2009 et le retour de la France au sein du commandement militaire intégré de l’Otan, le poste de commandant suprême allié Transformation (SACT) revient systématiquement à un ancien chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA). Pour rappel, le Commandmement Allié Transformation (ACT), basé à Norfolk [États-Unis] est l’un des deux commandements stratégiques de l’Otan,

Le Qatar dit avoir l’ambition d’adhérer à l’Otan

Cela fait maintenant près d’un an que le Qatar n’a plus de relations diplomatiques avec les autres monarchies sunnites du golfe arabo-persique et l’Égypte, en raison de sa proximité avec la confrérie des Frères musulmans, accusée d’être une organisation terroriste, et de ses rapports avec l’Iran. Bien que proche de la Turquie (qui dispose d’une

Le Fonds européen de défense mis à contribution pour le transport aérien militaire stratégique?

Actuellement, deux tiers des besoins en transport aérien pour la projection des forces françaises sur des théâtres extérieures dépendent de l’affrètement d’avions de transport civils via une procédure dite « à bons de commande » ou dans le cadre du contrat SALIS [Solution intérimaire pour le transport aérien stratégique], attribué à l’Otan aux compagnies Volga-Dnepr [Russie] et