ONU / Archives

Paris cherche à convaincre Washington sur la nécessité d’un soutien de l’ONU à la force G5 Sahel

Cette semaine, la France a soumis au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution visant à autoriser le déploiement d’une force conjointe dont les effectifs (10.000 hommes) doivent être fournis par les pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger). Avec un état-major installé au Mali, cette force conjointe, dont

La MINUSMA va déployer une force de réaction rapide dans le centre du Mali

Pour le seconde fois en 15 jours, le camp de la Mission multidimentionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) installé à Tombouctou a une nouvelle fois été la cible de tirs de mortiers. Le bilan de cette attaque est moins élevé que la première, 4 Casques bleus et 3 soldats des

UE : Pour Mme Mogherini, il vaut mieux financer les Nations unies que les dépenses militaires

Actuellement, la contribution des États-Unis au budget de l’Organisation des Nations unies est la plus importante de toutes, avec 5,4 milliards de dollars destinés à son budget de fonctionnement (soit 22%), auxquels il faut ajouter 7,9 milliards de dollars au titre des opérations de maintien de la paix (soit 29% du total). Seulement, le président

Le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU défend le coût des missions des Casques bleus

Ces derniers mois, Ban Ki-moon, le désormais ancien secrétaire général de l’ONU, n’a cessé de lancer des appels pour doter les opérations de maintien de la paix des capacités cruciales qui leur font défaut, comme par exemple au Mali, où la MINUSMA [Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali] manque d’hélicoptères

La Syrie va demander aux Nations unies de contraindre la Turquie à quitter son territoire

En août 2014, Ankara a lancé l’opération « Bouclier de l’Euphrate » afin d’empêcher les milices kurdes syriennes (YPG) de faire la jonction entre les territoires qu’elles contrôlent et de sécuriser sa frontière avec la Syrie en chassant l’État islamique de Jarabulus, de Dabiq et d’al-Bab. Pour cela, la Turquie a déployé des troupes, en particulier des

Pour l’ONU, des crimes de guerre ont été commis des deux côtés à Alep-Est

En décembre 2016, après des mois de combats, les groupes rebelles encore présents à Alep-Est capitulaient devant les forces gouvernementales syriennes. Durant cette période, des écoles et des hôpitaux furent détruits, des civils visés et des convois humanitaires bombardés. Et chaque camp imputait la responsabilité de ces actes, considérés comme des crimes de guerre, sur

Le diplomate français Jean-Pierre Lacroix nommé à la tête des opérations de maintien de la Paix de l’ONU

Le poste de secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix est occupé par un diplomate français depuis 1997. Et cela va durer étant donné que Jean-Pierre Lacroix, 56 ans, jusqu’à présent directeur pour l’ONU et les organisations internationales au Quai d’Orsay remplacera son compatriote Hervé Ladsous à compter

Même affaibli, l’EI constitue toujours une « grave menace », selon les Nations unies

Chassé de Syrte, en Libye, acculé à Mossoul, encerclé à Raqqa et à al-Bab, sa faction issue du groupe jihadiste nigérian Boko Haram mise sous pression… L’État islamique est désormais sur la défensive et ce n’est pas une offensive réussie, comme récemment à Palmyre, qui peut faire évoluer cette tendance. D’autant plus que, comme le

Afghanistan : Les pertes civiles et militaires ont atteint un niveau record en 2016

L’élimination, en mai 2016, du mollah Mansour, alors chef du mouvement taleb afghan, n’a visiblement pas donné les résultats escomptés. Les pourparlers de paix sont restés dans l’impasse et, sur le terrain, les taliban ont intensifié leurs actions dans le cadre de leur traditionnelle offensive de printemps, appelée « Omari », en l’honneur du mollah Omar, leur

Réunion en urgence du Conseil de sécurité des Nations unies après le tir d’un missile balistique iranien

La résolution 2231 qui a entériné l’accord sur le programme nucléaire iranien, conclu à Vienne en juillet 2015, précisé que l’Iran est « tenu de ne pas entreprendre d’activité liée à des missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires » et de « s’abstenir d’effectuer des tirs recourant à la technologie des missiles balistiques, jusqu’au huitième anniversaire