gaz / Archives

Otan/Russie : M. Trump met l’Allemagne devant ses contradictions

À la veille du sommet de l’Otan, qui se tient à Bruxelles, ce 11 juillet, le président du conseil Européen, Donald Tusk, a tenu à mettre les choses au point avec Donald Trump, le chef de la Maison Blanche, lequel ne cesse de reprocher aux membres de l’Otan la faiblesse de leurs dépenses militaires. « Chère

La Russie accuse un « État russophobe » d’avoir participé à la « mise en scène » de l’attaque chimique présumée à Douma

Le chef d’état-major russe, le général Valery Gerasimov, avait en quelque sorte préparé le terrain quand il affirma, en mars dernier, disposer « d’informations fiables selon lesquelles les rebelles syriens se préparaient à mettre en scène l’utilisation par les troupes gouvernementales d’armes chimiques contre la population civile. » Or, depuis qu’une attaque chimique présumée a été rapporté

Londres demande des explications à Moscou après l’empoisonnement d’un agent russe du MI-6

Le 4 mars, trois personnes ont été gravement empoisonnées par une substance chimique à Salisbury [sud de l’Angleterre], dont le colonel Sergueï Skripal, un ancien officier du renseignement militaire russe ayant été débauché par les Britanniques, sa fille Youlia et un policier venu à leur secours. Lors de l’enquête, confiée à Scotland Yard, il a

La Turquie hausse le ton au sujet de l’exploitation des ressources gazières au sud de Chypre

Les fonds de la Méditerranée orientale regorgent d’hydrocarbures, en particulier de gaz naturel (au moins 3.500 milliards de m3). Pour exploiter ces ressources, Chypre, État membre de l’Union européenne (UE), a noué des partenariats avec Israël et l’Égypte, deux pays qui ont également des prétentions dans cette zone. Tout comme, d’ailleurs, la Turquie, qui se

La version navale du système anti-roquettes Iron Dome est opérationnelle

Développé par Rafael pour intercepter les roquettes et les missiles de courte portée à une distance comprise entre 4 et 70 km, le système Iron Dome su rapidement faire preuve de son efficacité lors des dernières opérations menées par Israël dans la bande de Gaza. Doté d’un radar de détection et de suivi, d’un système

Paris veut « tirer les conséquences opérationnelles » du rapport de l’ONU sur l’attaque chimique de Khan Cheikhoun

Comme la commission d’enquête des Nations unies sur les droits de l’homme avant lui, le Joint Investigative Mechanism (JIM), c’est à dire le groupe d’experts de l’ONU et de l’OIAC (*) a conclu que le régime syrien était bel et bien responsable de l’attaque au gaz sarin ayant fait au moins 83 victimes, le 4

La France donnera la « preuve » que Damas est responsable de l’attaque chimique de Khan Cheikhoun

Quelques jours après la frappe américaine contre la base syrienne d’al-Shayrat en réponse à l’usage d’armes chimiques à Khan Cheikhoun au petit matin du 4 avril, dans la province d’Idleb, le chef du Pentagone, le général James Mattis, affirma n’avoir « pas de doute » que le régime de Bachar el-Assad » était « responsable de la décision d’attaquer

D’après Moscou, l’aviation syrienne aurait frappé un « entrepôt de produits toxiques »

La diffusion de gaz apparemment neuro-toxiques à Khan Cheikhoun, une localité de la province syrienne d’Idleb, contrôlée en très grande partie par des groupes rebelles et jihadistes, a suscité l’indignation de la communauté internationale, laquelle accuse le régime de Bachar el-Assad d’en être le responsable. Un dernier bilan fait état d’au moins 72 tués. « Cet

Le régime syrien à nouveau accusé d’être responsable d’une attaque chimique

La Coalition nationale, une composante de l’opposition syrienne, a accusé, ce 4 avril, le régime de Bachar el-Assad d’avoir mené une attaque chimique près de la localité de Khan Cheikhoun, située dans la province d’Idleb, contrôlée en grande partie par des groupes islamistes et jihadistes. Pour le moment, le bilan de cette attaque est d’au

La Russie accuse des rebelles syriens d’avoir utilisé des munitions chargées d’agents toxiques à Alep

Le 31 juillet, des groupes armés syriens, dont les salafistes d’Ahrar al-Cham et les jihadistes du Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra), ont lancé une contre-attaque au sud de la ville d’Alep pour tenter de briser le siège imposé par les forces loyalistes à Bachar el-Assad, appuyées par le Hezbollah libanais, d’autres milices chiites, comme le