FDS / Archives

Accord entre les Forces démocratiques syriennes et l’état-major irakien pour surveiller la frontière entre l’Irak et la Syrie

Comme il le fit en mars 2016, le président Poutine, a indiqué, ce 11 décembre, avoir ordonné le retrait d’une « partie significative » des forces russes déployées en Syrie. « En près de deux ans, les forces armées russes, en collaboration avec l’armée syrienne, ont détruit en grande partie les terroristes internationaux. Par conséquent, j’ai pris la

L’EI ayant été défait à Raqqa, plus de 400 militaires américains vont quitter la Syrie

Le nombre de militaires américains déployés sur différents théâtres extérieurs ne correspond pas aux plafonds d’effectifs officiellement avancés. Mais, en théorie, le Pentagone prend des libertés avec ces derniers étant donné que le « Force Management Level » (FMF), qui fixe le niveau des troupes pour chacune des opérations menées par les États-Unis, ne prend pas en

Finalement, il y aurait environ 2.000 soldats américains en Syrie

  Le 31 octobre, le général James B. Jarrard, qui commande la « Special Operations Joint Task Force » de la coalition anti-jihadiste pilotée par les États-Unis, fit sensation en affirmant qu’un « peu plus de 4.000 soldats américains » étaient alors déployés en Syrie pour soutenir les Forces démocratiques syriennes (FDS) et divers groupes armés dans leur combat

Selon l’État-major des Armées, la coalition était opposée à l’accord passé entre l’EI et les FDS à Raqqa

L’accord conclu entre les Forces démocratiques syriennes (FDS) et l’État islamique (EI ou Daesh) pour mettre fin à la bataille de Raqqa, le 17 octobre, aurait ainsi permis, selon un reportage de la BBC, à des jihadistes étrangers de s’exfiltrer de l’ex-capitale du « califat ». Et cela, alors qu’il n’était censé ne concerner que les civils.

La curieuse défection du porte-parole des Forces démocratiques syriennes en Turquie

Moins de 24 heures après les révélations de la BBC sur les dessous de la libération de Raqqa, ville tenue par l’État islamique (EI ou Daesh) jusqu’au 17 octobre dernier, le porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), le général Talal Silo, a fait défection en Turquie le 15 novembre. Cet ancien chef de la brigade

Des combattants étrangers de l’EI auraient réussi à s’échapper de Raqqa

Depuis quelques jours, le mot d’ordre à Moscou est de dire que la coalition antijihadiste dirigée par les États-Unis « fait semblant » de combattre l’État islamique (EI ou Daesh). Le 14 novembre, le ministère russe de la Défense est allé plus loin en produisant des « preuves » qu’il a décrites comme étant « la confirmation irréfutable que les

Confusion sur le nombre de soldats américains déployés en Syrie

Lors d’un point presse au Pentagone, le 31 octobre, le général James B. Jarrard, qui commande la « Special Operations Joint Task Force » de l’opération Inherent Resolve, c’est à dire la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis au Levant, s’est emmêlé les crayons au moment de répondre à une question portant sur les effectifs militaires américains

Raqqa, la capitale de Daesh, est tombée

Après plus de quatre mois de combats âpres et intenses (voire plus si l’on considère les manoeuvres d’encerclement les ayant précédés, voire les frappes aériennes menées depuis trois ans par la coalition anti-EI), les Forces démocratiques syriennes (FDS) sont venues à bout de la résistance des 2.500 à 5.000 (*) combattants de l’État islamique (EI

Les Forces démocratiques syriennes dans le collimateur de l’aviation russe à Deir ez-Zor

Il fallait s’y attendre. Étant donné que, avec le soutien de la coalition dirigée par les États-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées de milices kurdes syriennes (YPG) et de groupe arabes armés, ont lancé une offensive dans l’est de la province de Deir ez-Zor pour en chasser l’État islamique et que les troupes gouvernementales

Les Forces démocratiques syriennes disent avoir été visées par l’aviation russe dans la province de Deir ez-Zor

Le 9 septembre, les Forces démocratiques syriennes (FDS), c’est à dire une alliance entre les milices kurdes syriennes (YPG) et des groupes arabes armés, ont annoncé avoir lancé une opération dans l’est de la province de Deir ez-Zor afin d’y chasser les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh). « Nous diriger vers (la province) de