FDS / Archives

Syrie/Turquie : Les milices kurdes syriennes annoncent leur retrait de la ville stratégique de Manbij

En août 2016, les Forces démocratiqes syriennes [FDS], c’est à dire l’alliance formé par les milices kurdes des YPG [ Unités de protection du peuple, ndlr] et des groupes arabes armés et soutenu par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, portèrent un coup sévère à l’État islamique (EI ou Daesh) en le chassant de

Bachar el-Assad menace les Forces démocratiques syriennes, actuellement engagées dans une opération anti-EI

Quand, lors d’un entretien accordé le 31 mai à Russia Today, le président syrien, Bachar el-Assad, affirme que les récentes frappes israéliennes contre des bases abritant des unités iraniennes déployées en Syrie n’ont fait que des victimes syriennes, il n’y a que deux possibilités : soit la traduction de ces propos n’est pas correcte, soit

Des artilleurs français très impliqués dans l’offensive contre les dernières positions de l’EI dans l’est de la Syrie

Depuis le 1er mai, et avec l’appui de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis [Inherent Resolve, ndlr], les Forces démocratiques syriennes [FDS], une alliance formée par les milices kurdes syriennes et des groupes arabes armés, mène l’opération « Roundup » qui vise à réduire les dernière position tenues par l’État islamique [EI ou Daesh] dans l’est

Syrie : La coalition anti-jihadiste accusée d’avoir frappé des positions tenues par les forces pro-régime

L’agence de presse officielle syrienne SANA a accusé, ce 24 mai, la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis d’avoir visé des positions tenues par les forces pro-Assad dans la province de Deir ez-Zor. « Certaines de nos positions entre Al Boukamal et Houmeima ont été exposées aujourd’hui à l’aube à une agression lancée par des avions

Avec le soutien de la coalition, les Forces démocratiques syriennes mènent l’opération « Roundup » contre Daesh

Le 1er mai, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde soutenue par la coalition anti-jihadiste dirigée par la coalition, ont annoncé qu’elles allaient lancer la « phase finale » de leur offensive contre les dernières positions encore tenue par l’État islamique (EI ou Daesh) sur la rive orientale de l’Euphrate, près de la frontière avec l’Irak.

Syrie : Des combats ont opposé les troupes pro-régime et les Forces démocratiques syriennes dans la province de Deir ez-Zor

Quand la Turquie lança son offensive contre la ville d’Afrin, située dans le nord-ouest de la Syrie, Damas annonça l’envoi des combattants pro-régime pour reforcer les milices kurdes des YPG, par ailleurs membres des Forces démocratiques syriennes [FDS], soutenues par la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis. Mais il en va tout autrement dans la

Le Pentagone met en garde contre une « résurgence » de Daesh en Syrie

Même s’il a perdu 98% des territoires qu’il contrôlait depuis 2014, l’État islamique (EI ou Daesh), dont on a aucune certitude sur le sort de son chef, Abou Bakr al-Baghdadi, n’a pas encore été totalement éradiqué. Cela vaut pour l’Irak, où redevenu clandestin, il est passé en mode « insurrectionnel », comme pour la Syrie. Ainsi, d’après

La France n’entend pas lancer d’opération militaire dans le nord de la Syrie en dehors de la coalition anti-EI

Le communiqué diffusé par l’Élysée, après la rencontre du président Macron avec une délégation des Forces démocratiques syriennes (FDS) comprenant des représentants kurdes, arabes et chrétiens, n’évoque pas un renforcement militaire dans le nord de la Syrie à Manbij afin d’empêcher l’offensive que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, ne cesse de promettre. Le texte

Syrie/Kurdes : Des forces spéciales françaises pour empêcher une offensive turque à Manbij?

Il y a quelques jours, et après la prise d’Afrin, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a indiqué que la ville de Tal Rifaat, située à une quarantaine de kilomètres au nord d’Alep, serait la prochaine cible de l’opération « Rameau d’olivier »,  lancée en janvier par Ankara dans le nord de la Syrie, contre les milices

Syrie : Un nouvel accrochage entre la coalition anti-EI et les forces pro-Assad évité de justesse

En février, avec des frappes aériennes effectuées par des avions américains, la coalition anti-EI dirigée par les États-Unis est intervenue pour stopper l’avancée de forces pro-Assad (dont des mercenaires russes) vers la localité de Kusham qui, contrôlée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), est située sur la rive orientale de l’Euphrate, dans la province de