EFP / Archives

Otan : Fin de mission pour les forces françaises engagées dans les pays baltes

En mars 2017, dans le cadre de l’enhanced Forward Presence [eFP], c’est à dire le renforcement du flanc oriental de l’Otan avec le déploiement de quatre bataillons multinationaux dans les pays baltes et en Pologne, l’armée de Terre envoya, en Estonie, le sous-groupement tactique interarmes [S/GTIA] « Lynx », doté de 4 chars Leclerc et de 8

La Pologne est prête à dépenser 2 milliards de dollars pour une présence militaire américaine permanente sur son sol

Ces derniers jours, la relève de la 2e brigade blindée de la 1ère Division d’Infanterie par la 1ère brigade blindée de 1ère division de cavalerie est l’occasion pour l’US Army de se livrer à un exercice à grande échelle destiné à valider les compétences logistiques nécessaires en cas de grave crise en Europe. Ainsi, plus

Les pays baltes vont demander aux États-Unis de renforcer la défense aérienne du flanc oriental de l’Otan

Dans le cadre de l’affaire Skripal, du nom de cet ancien officier du renseignement russe dont la tentative d’assassinat, en Angleterre, aurait été commanditée depuis Moscou, les États-Unis ont durci le ton face à la Russie, en expulsant 60 diplomates et en fermant le consulat russe de Seattle (en raison de sa proximité avec la

Otan : Le sous-groupement tactique français « Lynx » a été redéployé en Lituanie

En mars 2017, un sous-groupement tactique interarmes (S/GTIA) français avait été envoyé à Tapa, en Estonie, avec 4 chars Leclerc et 8 VBCI (Véhicules blindés de combat d’infanterie) dans le cadre des mesures de réassurance prises par l’Otan au profit des pays baltes et de la Pologne, inquiets de l’attitude de leur voisin russe. Pour

Le vice-président américain ne s’engage pas sur la présence permanente de batteries Patriot dans les pays baltes

Conformément à ce qui avait été annoncé, les États-Unis envoyèrent, au début de ce mois, une batterie anti-missile Patriot en Lituanie. Mais ce déploiement ne devait qu’être temporaire puisqu’il avait été prévu dans le cadre de l’exercice multinational Tobruq Legacy 2017, organisé dans la région lituanienne de Siaulei entre les 11 et 22 juillet. À

Les bataillons multinationaux deployés sur le flanc oriental de l’Otan prêts à « dissuader » la Russie

Les quatre bataillons multinationaux déployés par l’Otan dans les pays baltes et la Pologne (enhanced Forward Presence, eFP) sont désormais prêts à « répondre immédiatement à toute agression » de la Russie, ont fait savoir, ce 29 juin, les quatre nations (Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis et Canada) qui en assurent le commandement. Cette déclaration a été faite après

L’Otan se concentre sur le passage de Suwalki, point faible de la défense des pays baltes

Situé entre l’enclave russe de Kaliningrad et la Biélorussie, proche alliée de Moscou, le passage dit de Suwalki [nord-est de la la Pologne] est le seul accès terrestre reliant les pays baltes aux autres pays de l’Otan et de l’Union européenne. Aussi, dans le cas où la Russie déciderait d’envahir la Lituanie, la Lettonie et

Pour la Lituanie, les mesures prises par l’Otan pour dissuader la Russie sont insuffisantes

Afin de répondre aux inquiétudes exprimées par les pays baltes et la Pologne, l’Otan a pris la décision de déployer quatre bataillons multinationaux sur son flanc oriental afin de dissuader la Russie de d’user de tactiques dites « hybrides » qui seraient en deçà du seuil de déclenchement de la clause de défense collective de l’article 5

Otan : L’armée de Terre envoie 13 VBCI et 4 chars Leclerc à Tapa, en Estonie

Lors du dernier sommet de l’Otan, organisé en juillet 2016 à Varsovie, les Alliés ont confirmé le renforcement du flanc oriental de l’Alliance (enhanced Forward Presence, eFP) au bénéfice des pays baltes et de la Pologne, inquiets des intentions russe au regard de la situation dans le sud-est de l’Ukraine. Cette mesure, qui vient s’ajouter

Otan : La France envisage d’envoyer une compagnie dans les pays baltes

Lors du sommet de l’Otan, à Newport, en septembre 2014, plusieurs mesures de « réassurance » ont été prises au bénéfice des pays baltes et de la Pologne, qui s’estiment menacés par la Russie, en raison des actions de cette dernière dans l’est de l’Ukraine. C’est ainsi qu’un Plan d’action pour la réactivité (Readiness Action Plan –