Opérations/ Archives

Mali : Les casques bleus sont la cible d’attaques « répétées »

Les casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) semblent être de plus en plus souvent pris pour cible par les groupes armés terroristes qui sévissent encore dans le nord du pays. La semaine passée, ils ont en effet été attaqués à trois reprises. Ainsi, le 14

Barkhane : Première opération « tripartite » dans l’ouest du Mali

Les militaires français engagés dans l’opération Barkhane, qui a pris le relais de Serval et d’Épervier dans la bande sahélo-saharienne (BSS) ont pris part, pour la première fois, à une mission tripartite du 27 juillet au 15 août. Cette opération, qui a mobilisé plusieurs compagnies de combat, a consisté à effectuer une reconnaissance dans la

Au moins 34 villageois ont été tués par des combattants présumés de l’ex-Séléka dans le nord de la Centrafrique

Encore une fois, l’accord de cessez-le-feu signé fin juillet à Brazaville par les principaux protagonistes de la crise centrafricaine a été violé. Cela dit, ce texte n’a pas été accepté par une partie de la Séléka, la coalition rebelle à dominante musulmane qui renversa le régime du président Bozizé en mars 2013. Ce dernier est

Le président Obama débloque 10 millions de dollars pour les opérations françaises au Sahel

Le président américain, Barack Obama, a signé un mémorandum, le 11 août, afin de débloquer 10 millions de dollars pour financer une partie des opérations militaires françaises dans la bande sahélo-saharienne (BSS). « En vertu des pouvoirs qui me sont conférés par l’article 506 du Foreign Assistance Act de 1961 (…), j’estime qu’il existe une urgence

Mali : La force française Barkhane a arrêté au moins 3 jihadistes d’AQMI près de Tombouctou

Le 10 août, un correspondant de la BBC indiquait qu’une intervention française était en cours dans la région d’Essakane, à l’ouest de Tombouctou, ville tenue par al-Qaïda au Maghreb islamique (AMQI) avant d’en être chassé lors de l’opération Serval, lancée en janvier 2013. A priori, la force Barkhane, était sur la trace de jihadistes dont

Mali : Capturé par les forces françaises, un ancien cadre jihadiste a été libéré à Bamako

Fin juillet, Yoro Ould Daha, un ancien cadre du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) avait été arrêté à Gao (Nord du Mali) par les militaires français de la force Barkhane. Avant l’opération françaises Serval, lancée en janvier 2013 pour chasser les groupes jihadistes (Mujao, al-Qaïda au Maghreb islamique, Ansar

Sangaris : Échanges de tirs dans le quartier de Boy-Rabe, à Bangui

Dans son dernier point de situation concernant l’opération Sangaris, en Centrafrique, l’État-major des armées (EMA) a souligné que la situation avait été calme à Bangui, au cours de la semaine passée. Cette dernière a été « marquée par des opérations de fouille de lieux susceptibles d’abriter des caches d’armes, en coopération étroite avec la MISCA (Mission

Mali : Iyad Ag Ghali, le chef des jihadistes d’Ansar-Dine, refait surface

Chef du groupe jihadiste Ansar Dine (ou Ansar Eddine), Iyad Ag Ghali s’est fait très discret depuis le lancement, en janvier 2013, de l’opération militaire française Serval, visant libérer le Nord du Mali, qui était alors sous sa coupe ainsi que sous celle de ses alliés d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et du Mouvement pour

Centrafrique : Deux soldats français blessés lors d’un nouvel accrochage à Batangafo

Suite à des combats à Batangafo, au nord de Bangui, la semaine dernière, des militaires français de l’opération Sangaris, alors en mission de reconnaissance dans le secteur en appui à la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), ont été durement accrochés par une centaine de combattants qui, dotés de missiles antichars appartenaient à 

Centrafrique : Les forces françaises violemment prises à partie dans la région de Batangafo

La semaine dernière, des affrontements ont opposé des combattants de la coalition Séléka à des miliciens anti-balaka dans les environs de la ville de Batangafo, située dans le nord-ouest de la Centrafrique. Et cela, malgré l’accord d’arrêt des hostilités signé à Brazzaville, le 23 juillet. Déployée dans le pays depuis le 5 décembre 2013, la