Opérations/ Archives

Incident entre les forces internationales et des combattants de l’ex-Séléka dans l’est de la Centrafrique

Des soldats de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) et de l’opération française Sangaris ont été pris à partie, ce 11 avril, dans la région de Bria, à 400 km au nord-est de Bangui, par des combattants de l’ex-coalition rebelle de la Séléka., d’après des témoignages recueillis par l’AFP et la force

Dans un message aux Armées, M. Le Drian fait une mise au point sur le génocide rwandais

A l’occasion du 20e anniversaire du génocide rwandais, le président Paul Kagame s’en est une nouvelle fois pris à la France et à ses forces armées, les accusant d’avoir être complices des massacres, voire même d’y avoir participé. Bien évidemment, ce dernier se garde bien d’évoquer l’attitude du FPR, le mouvement rebelle qu’il dirigeait à

Le Conseil de sécurité de l’ONU autorise le déploiement de 12.000 casques bleus en Centrafrique

La décision était attendue avec impatience étant donné les menaces qui pèsent sur la Centrafrique, en proie au chaos depuis maintenant plus d’un an, avec la prise du pouvoir par la coalition rebelle de la Séléka et les violences inter-religieuses. Sur proposition française, le Conseil de sécurité des Nations unies a en effet autorisé à

Un nouveau système pour soigner les soldats blessés au combat

Quand un soldat est blessé lors d’un accrochage, souvent, les premiers soins prodigués avant son évacuation vers un hôpital de campagne sont cruciaux. Des progrès ont été faits au cours de ces dernières années. Ainsi, en Irak et en Afghanistan, le taux de survie des militaires américains touchés au combat a atteint un niveau de

Des combats entre miliciens anti-balaka et ex-rebelles de la Séléka ont fait 30 tués à 300 km au nord de Bangui

Les gendarmes mobiles français, destinés à intégrer, bientôt, l’opération de l’Union européenne EUFOR RCA, ont commencé à patrouiller dans les rues de Bangui encadrés par leurs camarades de la force Sangaris, ce 8 avril. Selon l’AFP, ils ont circulé à bord de 4×4 blancs. La mission de cette cinquantaine de gendarmes est d’assurer la sécurité

Quand le président Kagame cessera-t-il d’instrumentaliser le génocide rwandais?

En 2004, le président Kagame avait accusé la France d’être en partie responsable du génocide rwandais (800.000 tutsis et hutus modérés massacrés), commis 10 ans plus tôt. Idem deux ans plus tard quand le juge français Jean-Louis Bruguière pointa son rôle dans l’attentat contre son prédécesseur, Juvénal Habyarimana, qui fut l’élément déclencheur de la tragédie.

Le bug de Louvois concernant les soldats engagés en Centrafrique a été réglé

Les militaires qui, actuellement déployés en Centrafrique, allaient se voir priver de leur l’indemnité de sujétions pour service à l’étranger (ISSE), c’est à dire leur prime opex, en raison d’un nouveau dysfonctionnement du Logiciel unique à vocation interarmées de la solde (Louvois), devraient être soulagés après le communiqué laconique diffusé ce 4 avril par le

La force Epervier est passée sous le contrôle opérationnel de Serval

Selon le résumé du dernier point presse du ministère de la Défense, le général commandant Serval – le général Marc Foucaud – a pris le contrôle opérationnel de la force Epervier, engagée au Tchad, depuis le 31 mars dernier. Ce qui veut dire que l’opération Serval, lancée au Mali en janvier 2013, va prendre en

Centrafrique : Le général Soriano distingue trois types de miliciens anti-balaka

Il y avait les combattants de l’ex-Séléka, la coalition rebelle qui, ayant pris le pouvoir à Bangui en mars 2013, ont commis de nombreuses exactions à l’égard des populations chrétiennes. Puis, les milices d’auto-défense « anti-balaka », qui existaient bien avant la crise centrafricaine, sont réapparues pour se livrer à des actions de représailles aveugles. Depuis, plusieurs

La force Sangaris a entamé son déploiement dans l’est de la Centrafrique

Dans un premier temps, les forces françaises engagées dans l’opération Sangaris sont intervenues principalement à Bangui afin d’y faire cesser les massacres et les exactions et d’y désarmer les groupes belligérants (c’est à dire faire respecter les « mesures de confiance ») tout en appuyant la montée en puissance de la Mission internationale de soutien à la