Sécurité/ Archives

Utiliser des rapaces pour neutraliser des drones légers : une fausse bonne idée?

En 2016, la police néerlandaise suscita un certain intérêt médiatique après avoir annoncé son intention d’utiliser des aigles dressés pour capturer des drones de loisir (ou légers) au-dessus des zones interdites ou d’accès restreint. Cela eut un écho en France, après le survol de plusieurs installations nucléaires par des appareils de ce type. Et, en

Le fabricant de drones DJI accusé de livrer des données sur des sites gouvernementaux américains à Pékin

Au fil du temps, l’entreprise chinoise DJI s’est imposée sur le marché des drones de loisir et professionnels, avec des appareils comme le Phantom, le Mavic ou encore l’Inspire. Ces engins utilisent des logiciels et des applications qui permettent de stocker les données des utilisateurs (plans de vol, par exemple). Or, cela ne plaît pas

Le directeur de la Gendarmerie a des réserves sur les mutualisations avec la Police nationale

Dans un contexte de contraintes budgétaires, deux mots « magiques » sont régulièrement avancés : « externalisation » et « mutualisation ». Pour autant, leur efficacité est discutable en la matière. En réalité, tout dépend des modalités qui accompagnent les décisions d’externaliser et de mutualiser des capacités. S’agissant des externalisations, l’ancien Premier ministre, Bernard Cazeneuve, avait démontré, dans un rapport publié

Vers la création d’un commandement des opérations spéciales pour la sécurité intérieure?

Fraîchement installé à la tête du ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb avait laissé entendre, lors d’un passage sur le plateau de BFMTV, qu’une fusion des forces d’intervention intérieures, à savoir le GIGN, le RAID et la BRI étaient envisageable. « C’est des questions qu’on va étudier dans les prochains temps. Ce qu’il faut c’est de l’efficacité.

L’opération Sentinelle sera revue pour que les militaires soient « présents au bon endroit au bon moment »

Le chef d’état-major des armées (CEMA), le général François Lecointre, fera prochainement connaître les conclusions de l’étude « approfondie » demandée cet été par le président Macron au sujet de l’évolution de l’opération intérieure (OPINT) Sentinelle. Pour rappel, cette dernière mobilise actuellement 10.000 militaires, dont 7.000 sur le terrain 3.000 autres en réserve, prêts à être déployés

Pour le ministre britannique de la Défense, la Russie utilise la désinformation comme « une arme »

En novembre dernier, lors d’un entretien inédit donné à la presse d’outre-Manche, Andrew Parker, le chef du MI5, le service de renseignement intérieur britannique, avait assez longuement évoqué les menées subversives de la Russie au Royaume-Uni. Ainsi, selon le patron du MI5, Moscou « s’appuie sur toute sa gamme d’organes étatiques et toute sa puissance pour

Bilan en demi-teinte pour l’opération de lutte contre l’orpaillage clandestin en Guyane

Lors du premier semestre de l’année 2016, les Forces armées en Guyane (FAG) et la Gendarmerie nationale menèrent une série de patrouilles « répressives » contre l’orpaillage clandestin, dans le cadre de l’opération Harpie, lancée en 2008. Ainsi, leur action avait permis de « traiter » 742 sites, de découvrir 226 caches, de démanteler 878 campements de Garimpeiros (chercheurs

Le nombre de tentatives d’intrusion dans des enceintes militaires a explosé en 2016

En juillet 2015, le ministère de la Défense lança un plan d’urgence visant à renforcer la surveillance des dépôts du Service Inter-armées des Munitions (SIMu), suite à un vol d’explosifs constatés dans celui de Miramas (Bouches-du-Rhône). En outre, après les attentats commis six mois plus tôt à Paris, le plan « Cuirasse », destiné à renforcer la

Une nouvelle version du plan Vigipirate est entrée en vigueur

Créé en 1978 pour prendre en compte la menace terroriste, le plan Vigipirate avait évolué en 2003 avec l’instauration de 5 niveaux d’alerte, avec une signalétique basée sur des couleurs (blanc, jaune, orange, rouge et rouge écarlate). Puis, en 2014, il fut décidé de réduire à 2 le nombre de niveaux d’alerte et, par conséquent,

Le drone piégé est un « mode d’action ennemi exportable », préviennent les autorités françaises

Le 2 octobre, près d’Erbil (nord de l’Irak), l’explosion d’un drone piégé avait tué deux combattants kurdes irakiens (peshmergas) et blessé deux militaires français du Commando parachutiste de l’air (CPA). L’engin avait été récupéré alors qu’il était au sol. C’est au cours de son examen qu’une charge explosive a été actionnée apparemment par un minuteur.