Industrie/ Archives

Le Japon compterait proposer l’avion de patrouille maritime Kawazaki P.1 à l’Allemagne et à la France

Après un échec au Royaume-Uni, qui lui a préféré le P-8 Poseidon de Boeing, l’avion de patrouille maritime Kawazaki P-1 aura-t-il plus de succès en Allemagne, voire en France? En tout cas, le Japon y croit. En effet, d’après l’agence Reuters, qui cite des sources proches du gouvernement nippon, Tokyo entend proposer cet appareil dans

Dassault Aviation et Airbus ont trouvé un accord sur le Système de combat aérien futur franco-allemand

Sans attendre la signature du « High level command operations requirements document » [HLCORD, Fiche d’expression de besoins en français] par la ministre des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande, Ursula von der Leyen, Dassault Aviation et Airbus ont annoncé, ce 25 avril, avoir trouvé un accord de « principe » relatif au développement du Système de combat

L’Inde renoncerait à développer l’avion de combat furtif T-50/FGFA avec la Russie

En 2007, la Russie et l’Inde s’engagèrent à développer conjointement un avion de combat de 5e génération sur la base du projet T-50 PAK FA [Perspektivny Aviatsionny Kompleks Frontovoy Aviatsii, ou Futur Système Aéronautique de l’Aviation du Front] alors confié à Sukhoï. Dans le cadre de ce programme, appelé FGFA [Fifth Generation Fighter Aircraft], l’Inde

F-35A ou plus d’Eurofighter Typhoon? Désormais le gouvernement allemand a les éléments pour décider

La force aérienne allemande [Luftwaffe] pourrait connaître des problèmes supplémentaires avec ses 93 chasseurs-bombardiers Panavia Tornado qu’elle utilise actuellement. En effet, comme la Royal Air Force et l’Aeronautica Militare vont remplacer les leurs par des F-35, cela est susceptible d’entraîner des « risques techniques, logistiques et financiers significatifs », a récemment mis en garde un rapport du

Lockheed-Martin propose au Japon de développer un avion de combat sur la base du F-22 et du F-35

S’il a commandé 42 avions de combat F-35A auprès de Lockheed-Martin et envisage l’aquisition d’au moins 20 exemplaires supplémentaires en version STOVL [décollage court et à atterrissage vertical – F-35B, ndlr], le Japon s’était vu refuser par le Congrès américain tout achat du F-22 Raptor, un autre appareil dit de 5e génération. Aussi, ayant besoin

Une entreprise turque a présenté un concept de « mine navale télécommandée » ayant l’allure d’une raie

S’inspirer de la nature pour développer une arme susceptible d’être redoutable : tel est le pari que tente depuis deux ans l’entreprise turque Albayrak Savunma, en collaboration avec l’Université technique de Karadeniz, avec le programme « Wattozz ». L’idée est de développer une sorte drone sous-marin reproduisant le comportement d’un hypotrème (c’est à dire d’une raie). Ainsi,

Washington assouplit les règles pour l’exportation de drones MALE

Faute de pouvoir acquérir des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) auprès des industriels américains, en raison de règles strictes imposées par l’administration Obama, plusieurs pays du Moyen-Orient n’ont pas hésité à se tourner vers un pays moins regardant, à savoir la Chine. Ainsi, l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis, pour ne citer qu’eux,

Lockheed-Martin va développer un prototype d’arme hypersonique

Lancé par le Pentagone au début des années 2000, le programme Conventional Prompt Global Strike (CPGS, frappe conventionnelle globale rapide), visant à doter les forces américaines de la capacité de frapper une cible n’importe où dans le monde en un heure. C’est ainsi que plusieurs projets ont vu le jour, comme l’Advanced Hypersonic Weapono (AHW),

Le groupe français Nexter décroche une commande de 18 canons légers 105 LG1 en Malaisie

À l’occasion du salon DSA, organisé à Kuala Lumpur, le ministère malaisien de la Défense a attribué au groupe français Nexter un contrat portant sur la livraison de 18 systèmes légers d’artillerie 105 LG1, pour un montant qui n’a pas été précisé. « Ce contrat, s’étalant sur 3 ans, commencera en novembre 2019 avec la première

Marchés publics : Pour le Délégué général de l’armement, les industriels « doivent assumer leurs responsabilités »

La prochaine Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, qui doit encore être approuvée par le Sénat, le ministères des Armées prévoit un effort significatif pour couvrir les besoins relatifs aux équipements, avec 172,8 milliards d’euros de crédits, dont 112,5 milliards pour la période 2019-2023. « Avec une moyenne annuelle de 22,5 Md€ courants entre 2019 et