Mme Borne : Le président Macron va bientôt préciser les « contours d’une nouvelle Loi de programmation militaire »

Promulguée en juillet 2018, la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 ne précise les ressources devant être allouées aux armées que pour ses cinq premières annuités [donc, jusqu’en 2023]. L’objectif étant alors de porter l’effort de défense à 2% du PIB d’ici 2025, il était question de procéder à une « actualisation » de cette loi afin de préciser la trajectoire financière pour les années 2024 et 2025, sachant qu’une hausse de 3 milliards d’euros était prévue pour 2023.

Selon l’article 7 de ce texte, cette actualisation aurait dû avoir lieu avant la fin de l’année 2021, en y associant le Parlement. Seulement, faute de « visibilité » sur la situation macroéconomique en 2024 et 2025, le gouvernement, alors conduit Jean Castex, décida de procéder à un « ajustement » de cette LPM, via une procédure lui permettant de ne pas engager sa responsabilité [article 50 de la Constitution, ndlr]. Une manière de faire qui fut dénoncée par le Sénat [et qui ne manqua pas d’exprimer sa désapprobation].

Quoi qu’il en soit, la situation internationale s’étant dégradée davantage sous l’effet de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la LPM 2019-25 ne fera pas l’économie d’une actualisation afin d’en tenir compte. Et cela alors plusieurs pays européens ont d’ores et déjà annoncé une hausse significative de leurs dépenses militaires, à commencer par l’Allemagne, qui vient de créer un fonds « spécial » de 100 milliards d’euros pour remédier aux lacunes de la Bundeswehr.

C’est, d’ailleurs, l’annonce faite par le président Macron, à l’ouverture du salon de l’armement terrestre EuroSatory 2022. « J’ai demandé au ministre [des Armées, ndlr] et au chef d’état-major des armées de pouvoir mener dans les semaines qui viennent une réévaluation de cette Loi de programmation militaire à l’aune du contexte géopolitique », a-t-il en effet déclaré, avant d’évoquer la mise en place d’une « économie de guerre ».

En attendant, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a récemment confirmé que le budget de la Défense augmenterait bien de 3 milliards d’euros en 2023… Une hausse qui ne prend pas en compte la hausse du coût des facteur [comme, par exemple celui de l’énergie], alors que l’article 5 de la LPM 2019-25 précise que, dans pareille cas, la « mission Défense bénéficiera de mesures financières de gestion », voire de « crédits supplémentaires ouverts en construction budgétaire », afin de « couvrir les volumes nécessaires à la préparation et à l’activité opérationnelle des forces ». Au lieu de ça, 300 millions d’euros de crédits ont été annulés ddans le budget des armées, en mars dernier. Une somme qui devrait être récupérée à la faveur d’une loi de finances rectificative, qui doit être soumise au Parlement dans les prochains jours.

Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’il soit question d’aller plus loin qu’une simple « réévaluation » ou « actualisation » de la LPM actuellement en vigueur. C’est en effet ce qu’a laissé entendre Mme le Premier ministre, Élisabeth Borne, lors de sa déclaration de politique générale, ce 6 juillet, à l’Assemblée nationale.

« Le contexte géopolitique et les désordres du monde nous obligent. Nous devons disposer d’un modèle d’armée complet, équilibré, modernisé. Un modèle d’armée cohérent et capable d’agir », a déclaré la cheffe du gouvernement, après avoir rendu un vibrant hommage aux militaires.

La dernier « quinquennat a permis un effort sans précédent depuis la fin de la Guerre Froide pour nos armés. Nous avons respecté l’exécution de la Loi de programmation militaire, nous avons modernisé nos infrastructures, mené un renouvellement massif de nos équipements et lancé de grands programmes d’avenir, comme celui du nouveau porte-avions. Nous devons maintenant poursuivre et amplifier cet investissement », a continué Mme Borne.

Et d’ajouter : « Prochainement, le président de la République annoncera les contours d’une nouvelle Loi de programmation militaire. Il donnera une vision et un cap à nos armées comme à notre industrie de défense, en tirant les enseignements de l’engagement de nos forces et de la coopération avec d’autres armées ».

Sans doute en saura-t-on plus lors de l’allocution que prononce traditionnellement le président lors de la réception donnée par le ministère des Armées à l’Hôtel de Brienne, à chaque veille du 14-Juillet…

Reste que pour Mme Borne, il s’agira de mener une politique en matière de défense qui soit « cohérente » avec les « ambitions européennes » et les Alliés de l’Otan.

Par ailleurs, Mme Borne a également souligné la nécessité de renforcer la « résilience » de la Nation. « Par l’accroissement de la réserve [qui n’est pas que militaire, ndlr], par des actions auprès de notre jeunesse, par le travail de mémoire, par l’attention portée aux anciens combattants, nous renforcerons le lien armée-nation », a-t-elle conclu.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

118 contributions

  1. Alpha (α) dit :

    Nous verrons de quoi accouche cette nouvelle LPM, et surtout, s’il les crédits seront votés par le Parlement.
    En tout cas, à Balard et concernant uniquement l’aviation, on parle de 5 MRTT, de 1 ou 2 escadrons de Rafale et d’une quinzaine « d’hélicoptères de manoeuvre » qui seraient concernés par de nouvelles commandes…
    A suivre.

    • Carin dit :

      @aloha (a)
      Je vois bien un changement des rafale M… en vue d’une revente des actuels aux indiens, dont les besoins sont tellement énormes qu’ils ne pourront pas avoir que du neuf..

  2. Lucide dit :

    J’ai un mauvais pressentiment. Je crains le pire.

  3. Tintouin dit :

    « Mme Borne a également souligné la nécessité de renforcer la « résilience » de la Nation. »
    Apprendre la rusticité à nos enfants. Et, last but not the least, à se passer (je pense aussi et surtout aux adultes) d’un smartphone et d’internet pendant quelques jours . Pour en mesurer l’utilité, il suffit de se rappeler l’état psychologique des habitants de l’île de Saint Martin après l’ouragan Irma en 2017. Privés de réseau mobile pendant une semaine, ils étaient perdus, perméables à la moindre rumeur. Cela a été comme un laboratoire, très instructif de ce qui se passerait en métropole à bien plus grande échelle si un blackout se produisait (suite à attaque informatique sur nos OIV, guerre ou catastrophe naturelle).
    La résilience est d’abord dans la tête: le mental se forge. Ensuite et aussi dans les moyens.

    • Dolgan dit :

      Du moment que vous ne coupez pas pendant 6h les grands parents des nouvelles de leurs petits enfants . ..

      Sinon, pour st Martin, bof. Tu as 3 trous ducs qui ont bloqué la piste pendant quelques dizaines de minutes. Et les médias d opposition qui se sont lamentés pendant des jours que 4 connards (la majorité ne suivant pas ces assistés) pleuraient de ne pas avoir pris de douche depuis 2 jours. Mon dieu quel malheur…

      En terme de résilience de la population face à une crise, c’est plutôt rassurant. Comme l a été le covid.

    • lgbtqi+ dit :

      Je doute fort que ces gens-là puissent apprendre la rusticité à quiconque. Pas même la définition.

  4. Carin dit :

    J’ai comme l’impression que nos milis vont avoir un peu de mal à caser les nouveaux matériels qui vont très vite arriver….
    Avant hier j’ai doublé un SERVAL sur un camion plateau.

    • VinceToto dit :

      Il y a un ou deux mois, j’ai vu de chez moi du BTR sur plateau, camionneur ukrainien civil qui c’était trompé de route(à cause du GPS). Je me suis bien marré!

  5. Cw dit :

    Du vent..encore du vent.porte avion dans quel délai.. nouvel avion…nouveau char…drone ?? Informons les Français sur les effectifs et materiels actuels
    On se croirait en1940

    • Seb dit :

      En 1940 on avait pas de dissuasion c’est totalement différent

      • Aramis dit :

        Le dissuasion c’est pour défendre l’hexagone mais nous voulons aller au delà.

    • Dolgan dit :

      En 1940, on vous aurait envoyé une lettre vous informant que votre fils est mort au front.

    • PHILIPPE dit :

      un porte-avions ou plusieurs porte-hélicoptères / drones ?
      Je me pose cette question qui a déjà été évoquée sur ce site.

      • Lex dit :

        Pour faire de la présence / police maritime dans notre ZEE, il vaudrait mieux 20 corvettes Gowind 2500 qu’un porte avion.
        Non seulement celui-ci ne peut être qu’à un seul endroit, mais en plus il mobilise un paquet de bâtiments pour son escorte.
        Mais bon, un porte-avion, ça fait bien pendant un exercice naval…

  6. Mat49 dit :

    « Le contexte géopolitique et les désordres du monde nous obligent. Nous devons disposer d’un modèle d’armée complet, équilibré, modernisé. Un modèle d’armée cohérent et capable d’agir » L’armée actuelle ne peut pas faire de haute intensité preuve que le « modèle d’armée complet » n’est ni complet ni un modèle.

    Raffistoler l’existant ne servira à rien.

    • Dodo dit :

      Oui oui on est bon à rien, suicidons nous tous ensemble, vous êtes pathétique.
      Au lieu d’être comme un idiot devant une maison à rafistoler en disant « il y a trop de travail pour y vivre », songez à l’avenir et retroussez vos manches.
      Mais bon, ça fait combien d’années qu’on entend que demain c’est la 3e guerre mondiale?
      Bien entendu, il y a 5 mois, vous étiez à vanter l’armée ukrainienne capable de tenir tête dans une guerre de haute intensité face à l’armée russe…

      • Mat49 dit :

        Oui oui on est bon à rien, suicidons nous tous ensemble, » Tout va très bien Mme la marquise, vous êtes pathétique.

        « Au lieu d’être comme un idiot devant une maison à rafistoler en disant « il y a trop de travail pour y vivre », songez à l’avenir et retroussez vos manches. » C’est exactement ce à quoi j’invite.

        « Mais bon, ça fait combien d’années qu’on entend que demain c’est la 3e guerre mondiale? » On s’en fout de ce que les crétins répètent.

        « Bien entendu, il y a 5 mois, vous étiez à vanter l’armée ukrainienne capable de tenir tête dans une guerre de haute intensité face à l’armée russe… » Je n’ai pas fait de prono mais c’est ce qu’ils ont fait.

    • Carin dit :

      @Mat49
      Vous avez des exemples de
      rafistolage?
      C’est fou quand même de pleurer à temps plein… vous faites pareil dans votre vie de tous les jours?
      La baguette de pain est moins bonne, le beurre n’est plus du beurre, la viande n’a plus de goût etc..etc…
      Vous savez que le mot résilience va vous concerner au premier chef?
      Il ne va vous rester que le suicide… ou le rond point en bas de chez vous, ou vous pourrez exprimer tout votre désarroi, et être rassuré sur votre état mental, puisque au milieu de personnes aussi tristes que vous…

      • Mat49 dit :

        « Vous avez des exemples de rafistolage? » Oui ce qu’on veut faire: on veut prendre le format existant et essayer de le rendre un peu opérationnel. C’est du raffistolage.

        • Carin dit :

          @Mat49
          Si changer tout le matériel des trois armes, renforcer ce qui est un peu faible (LRU, Mamba), et entraîner les gars aux nouvelles possibilités qu’offrent ces nouveaux matériels, c’est pour vous du « rafistolage » dites-moi donc ce que serait le modèle d’armée type de vos rêves?

          • Mat49 dit :

            @Carin « dites-moi donc ce que serait le modèle d’armée type de vos rêves? » Pas de problème mais je vous préviens je ne rêve pas.

            Je pars du principe qu’au commencement était la stratégie: que voulons nous faire avec les moyens que nous pouvons dégager? Pour moi la réponse est simple: être une puissance régionale en Afrique et en Méditérannée, et susbsidiairement aider l’OTAN face aux Russes.

            De cette stratégie on tire un modèle d’armée qui doit y répondre. Financièrement je pense qu’on peut maximum aligner 70 milliards hors pension financé par des restrictions sur les autres budgets publics non régaliens (j’inclus la santé dans le régaliens) mais pas plus.

            Donc modèle à adopter: armée expéditionnaire majoritairement professionnelle.

            Une dose de conscription pallie le manque de volontaires, surtout dans l’AdT, et alimente la réserve via une brève obligation de réserve.

            – Sur la Marine: on a pas les moyens financiers d’avoir une flotte hauturière et elle ne répond pas à l’objectif fixé, on garde l’herzatz de flotte actuel et on y ajoute des patrouilleurs et quelques ravitailleurs. En un mot on continue à sacrifier la Marine.

            – AAE: priorité au moyens de projections: avions de transport et hélicoptères. Des H 160 et des avions de transport tactiques en priorité. On continue le programme Rafale tel que prévu mais pas plus.

            – AdT: elle aurait la priorité et monterait à environ 120 000 hommes plus environ 35 000 dans le soutien. Fusion des échelons brigades et corps d’armée dans un unique échelon division sous l’EMAT. On met sur pieds 6 divisions pro qui sont une des brigades actuelles a qui on donne un RT, un RMat, un RTrs et un RCS (qui coiffe le Commissariat), soit environ 11300 hommes par division (avec un RA musclé par division: des drones et de la DCA organique à ce RA++). En plus deux divisions d’appelés sur le même modèle (elles incluent les 2 Rgts de la BFA dont les unités françaises deviennent tournantes si possible sinon dissolution). On muscle les RHC existant et les drones. Le but est de déployer sans mobilisation jusqu’à 25 000 hommes de l’AdT maximum hors europe. Au maximum 60 000 hommes en europe de l’est après mobilisation, relevables deux fois.

            Dans la réserve de l’AdT: 2 divisions dédoublées des deux division d’appelés et deux divisions de réservistes volontaires, équipées comme les divisions d’active. Soutien inclus environ 75 000 réservistes espérés dans l’AdT.

            Bien sûr suppression du CIS et retour du soutien sous le commandement des chefs de corps.

            Ce n’est pas mirobolant, mais pour ce que je souhaite faire, c’est cohérent.

  7. Alfred dit :

    Et où et comment comptent-ils s’y prendrepour mettre sur pied une « économie de guerre » tous ces grands Yaka Faucons (faux ou vrais, d’ailleurs) dans un pays quasiment dépourvu de richesses naturelles, endetté jusqu’au cou, dont l’activité industrielle ne représente plus que 9% du PIB ?
    A l’aide de nouveaux emprunts quand les taux remontent, alors que le poids de la dette absorbe déjà plus que les recettes de l’impot sur le revenu ? En vendant à l’étranger les derniers bijoux de famille, alors qu’il ne reste plus grand chose à brader ? En imprimant de l’argent magique, alors que l’euro dégringole avec la récession qui s’annonce ? A moins que ce soit en rationnant la population dont le taux de chômage officiel est évalué, non plus en comptant les inscrits a « Paul emploie », mais au moyen de savants calculs réalisés à partir d’un »panel représentatif en tenant comte de la conjoncture » (sans parler du poids croissant de la redistribution sociale dans les dépenses publiques du fait de l’accroissement des inégalités )?
    Et d’ailleurs, où sont passés les savoir faire des industries delocalisées ou disparues, quand l’éducation nationale (et pas seulement elle) produit des diplômés qui savent a peine lire, écrire et compter ?
    Il y a du pain sur la planche, mais ça ne se fera pas en un claquement de doigt, et ce ne sera pas indolore contrairement à cequ’on voudrait nous faire croire….

    • ArtScenik dit :

      Vous avez certainement les solutions à tous ces problèmes et handicaps ?

    • Alexis TK27 dit :

      « Et où et comment comptent-ils s’y prendrepour mettre sur pied une « économie de guerre » tous ces grands Yaka Faucons »

      J’te paie un pot ?

      Eh oui… Impôt !

      Ce qui est d’ailleurs normal. Les activités de l’Etat sont et doivent être financées par le travail et les ressources des citoyens. Pas par l’impression d’argent (la BCE) ni par la vente des derniers actifs publics.

      • Carin dit :

        @Alexis
        Pour plus d’égalité, je verrais plutôt une petite augmentation TVA…
        Il y a environ 15 millions d’imposables en France, par contre il y a 67 millions de consommateurs!!!

        • lucnets dit :

          La TVA est un impôt inégalitaire socialement car que vous soyez riche ou pauvre l’état vous taxe pour un produit donné de la même somme quelque soit votre revenu. L’impôt sur le revenu est calculer avec un pourcentage sur vos revenus.
          En fait vous devriez plutôt dire qu’il y a 67 millions de citoyens qui paye des impôts (via la tva pour tout le monde) et sur ces 67 millions, 15 millions payent en plus l’impôt sur le revenu.

          Politiquement la tva est un impôt (presque) invisible, la preuve votre réaction, mais en réalité, la TVA a un impact beaucoup plus fort pour les moins bien loti car il y a des dépenses obligatoire pour vivre. La tva rapporte à l’état beaucoup plus que l’IR et pourtant chaque année tout le monde se focalise dessus.

          • Carin dit :

            @Lucnets
            Vous croyez vraiment que les pleins de sous achètent leur baguette de pain (c’est un exemple), au rabais dans le supermarché du coin?
            C’est pareil pour tout ce que ces gens consomment, c’est hors de prix pour vous ou moi.. et de facto, ils payent la TVA correspondante!
            C’est en cela que cet impôt est égalitaire, en plus du fait qu’il touche l’ensemble de ceux qui consomment en France.

    • Dodo dit :

      « mais ça ne se fera pas en un claquement de doigt »

      Mais qui dit cela hormis ceux qui prennent cela comme prétexte pour dire qu’on est incapable?

      Cela me fait penser à ces personnes qui ont le talent de vouloir faire échouer les gens qui entreprennent un projet et qui pensent que leurs critiques servent sa bonne cause.
      Vous ne servez pas la cause de la France, comme beaucoup ici, mais vous avez le faux sentiment d’agir pour l’aider..

      • Alfred dit :

        Mon cher Dodo. Apparemment vous n’appréciez pas le constat que je dresse. C’est votre droit le plus strict. Mais, il serait préférable que vous évitiez d’employer à tort et à travers des mots comme « servir » . La vie, tant militaire que civile, m’a appris que les faiseurs de morale ne sont pas forcément les plus vertueux et les plus courageux. Quant à mes états de service, ils dorment bien au chaud à Pau.

    • Axer dit :

      Mais le problème c’est la monnaie. L’Euro ! L’Euro est trop cher. On peut plus rien s’acheter sinon a des quantités infinitésimales. On va s’épuiser comme ça, je veux dire nos économies nationales et communautaires. Une monnaie trop forte, on importe même masques anti-covid via des pays externes. Puis cette agriculture communautaire qui étouffe les agriculteurs, les éleveurs et les bergers, y’en a marre. On peut pas développer une défense digne de ce nom avec une agriculture en train de disparaître. Le Brésil, qui fait partie des BRICS, je veux bien, mais pas ses huiles de palme ou ses vaches (qui détruisent l’Amazonie car ils sont obligés de défricher). L’Agriculture française, européenne doit être une priorité, sinon Poutine il lui suffit d’arrêter ses bateaux céréaliers ou ceux de l’Ukraine et on crève tous de faim. L’Energie ! Où en sont nos usines de production d’énergie ? Où en sont les centrales électriques, nucléaires, d’hydro-électricité ? Faut arrêter de se manger des poings, on peut pas avoir confiance en les Saoudiens et autres émirats, qui se sont mis à suivre poutine comme les souris avec le joueur de flûte de Hamelin. L’Ukraine est une mine à ciel ouvert, le Poutine l’a compris, il cherche à l’enlever à l’Europe (et à l’Otan), ça donnerait trop d’avantages à notre continent. En plus pour les Russes, l’Ukraine c’est une terre qui joue comme profondeur stratégique, qui défend en sorte le territoire russe en éloignant la distance franchissable pour les chars de l’Otan. Tout est lié, il faut travailler tous les fronts, pas seulement l’armement.

      • guillaume dit :

        L euro trop haut? C est une blague? On est a parité avec l UDS…
        Vous voulez plus d inflations et des taux plus haut ou quoi?

        Combien de temps l extrême droite nous a expliquée qu il faut etre capable d imprimer de l argent pour avoir une dévaluation compétitive et avoir de l inflation pour rembourser la dette?
        C est exactement ce qu’ on a fait avec le covid, on a imprimé de l argent, on a un euro bas, on a enfin de l inflation et maintenant tout le monde panique parce que les gens n y sont pas habitués et que la dette de l etat n est pas soutenable avec des taux qui montent. Qu en gros on etait mieux avec un euro fort et des taux negatifs.

        Finalement la dévaluation et l inflation n était peut être pas la solution miracle…

        • Aramis dit :

          « que la dette de l etat n est pas soutenable avec des taux qui montent » Bien sûr que si car l’inflation est supérieure.

          L’inflation est une bonne nouvelle pour les débiteurs.

      • jccdm dit :

        J’avoue avoir arrêté de lire à « L’Euro est trop cher ».

    • Alex Delalibre dit :

      Il y a des ressources naturelles, par exemple, le gaz de schiste. Mais on a décidé de ne pas y toucher.

      Ce qui ne nous empêchera pas d’en acheter aux US et au CAN en cas de pénurie de gaz…

      Hé oui, on est comme ça, nous. Vertueux. On hésite sur le nucléaire et on couvre des paysages séculaires d’éoliennes, on ferme une centrale, puis on décide d’en ouvrir des petites, on met beaucoup de temps à se défendre des manœuvres allemandes au niveau européen visant à pénaliser le nucléaire français, parce qu’on a rien vu, bref, on est la vertu et on pense les autres aussi purs.

      • PourtantPasEcolo dit :

        Pour le gaz de schiste. c’est sure , c’est une super idée … Je suis certain que si c’est juste à coté de chez vous qu’on en trouve, vous serez content qu’on ai du gaz de schiste en échange de votre eau potable.

        • alors dit :

          En France nous avons fait le choix de mettre fin aux mines et à de nombreuses exploitations de ressources naturelles.
          Ce n’est pas que nous n’avons rien, c’est que nous ne l’exploitons pas. Il n’y a pas de pays qui ont des ressources et d’autres qui n’en ont pas, il y a des pays qui exploitent ou se font exploiter et les autres qui font des choses avec ces ressources et vont en tirer de l’argent.
          C’est comme l’or en Guyane, on sait qu’il y en a plein, pourtant on s’interdit de vraiment l’exploiter, pour des raisons écologiques. On a toujours du charbon, du fer, de l’uranium et tout un tas de choses, mais on ne l’exploite pas, car c’est moins coûteux de l’acheter à des pays où les mineurs sont payés 100€ par mois, tout cela sans la contrainte environnementale et la gestion des mineurs (grèves etc ..)

    • ScopeWizard dit :

      @Alfred

      Non mais quel constat prévisionnel de merde que vous nous dressez là !

      Cela étant , je crains que vous n’ ayez vu juste ; en tout cas , à peu de choses près , je suis sur cette même ligne .

      Mais ça va gueuler ! 😉

      Prenez soin de vous et surtout évitez de tomber malade !

  8. Titi74 dit :

    Ce qu’il faut surtout, c’est une jeunesse avec une réelle formation militaire minimum, pas une matinée porte ouverte pour voir des vidéos de propagande à 2cts, mais çà demande de l’organisation, des formateurs, de l’argent et surtout une réelle volonté politique.

    • Rom dit :

      Ca ne sert strictement à rien, les armes moderne sont complexe à utiliser, il faut de vrai formation sur des gens impliqués dans ce qu’ils font et répéter dans le temps les manoeuvres. Bref il faut des pro, pas des branleurs qui en ont rien à foutre et qui viendrait « subir » ce genre formation. Allouer du fric à ce genre d’idée est vraiment totalement à perte surtout vu le peu de ressources dont on dispose.

      • rga dit :

        très juste…le 61 a été le premier régiment doté du très bon 155 auf1, et en tant que responsable du 2B, je ne pouvais que constater la casse, par méconnaissance, maladresse….où sabotage: un frein de bouche endommagé par une collision avec un GBC!!!!!!!!! alors , l’appelé et sa quille, c’est couteux, et les meilleurs / pistonnés ne faisaient plus leur service depuis longtemps.

    • yvan dit :

      Vous voulez dire de la chair à canon ? Non merci…
      La dissuasion sert précisément à cela : éviter que des jeunes de 20 ans crèvent les tripes à l’air dans des guerres inutiles !

    • Marcassin dit :

      @Titi74
      Là on touche une partie du problème qui est un paradoxe.
      Les pays plus proches de la Russie renforcent leurs forces armées voire rétablissent la conscription (LEttonie dernièrement).
      J’ai l’impression que dans notre pays faire « un peu » de même est depuis + de 20 ans tabou … comme s’il y avait un accord tacite : on consent collectivement à payer des impôts pour financer entre 1.5 et 2% une défense toujours trop coûteuse, mais ne venez pas demander au citoyen et contribuable lambda entre 18 et 25 ans de faire quoi que ce soit d’obligatoire. Ou à la rigueur dans des assos loi 1901, dans le privé ou chez les sapeurs-pompiers à la rigueur.
      Alors qu’il y a eu des interventions, des attentats, une campagne au Sahel et que des risques majeurs sont encore au-delà de l’horizon, mais bien plus proches que jadis…
      L’esprit de communauté, le sentiment d’appartenir à une même collectivité manquent. CE ne sont pas les commémorations, cérémonies ou JAPD qui le reconstitueront je le crains …

      • guillaume dit :

        C est surtout que notre armée ne devait servir qu a faire des opex dans nos ancienne colonies avec des soldats de métier, dans un indifférence générale que tout le monde trouvait confortable.

        Mais le retour de la guerre de haute intensité change tout.
        Le matériel, la préparation, la relation avec les citoyens, tout est remis en question.

        • alors dit :

          Non rien ne change car l’arme atomique continuera à préserver la France d’une guerre de haute intensité sur son sol. On est toujours dans une projection de forces, elle sera juste préparée pour de la haute intensité et elle concerne le volume d’une division.
          Mais beaucoup ne le comprennent pas et pensent que lorsqu’on évoque cette guerre de haute intensité on est là à se préparer à subir chez nous le même scénario que les ukrainiens, donc qu’il faudra refaire la bataille de Verdun, mobiliser en masse, avoir toute l’économie qui tourne pour la guerre.
          Ce n’est pas ça, on se prépare à projeter une division pour faire de la haute intensité au sein d’une coalition, nous n’avons pas l’ambition d’envahir notre voisin et nous avons l’arme nucléaire qui empêche justement de connaître une guerre d’agression comme peut le vivre l’Ukraine

      • lgbtqi+ dit :

        Peut-être la prise de conscience d’une communauté de destin serait-elle plus porteuse que le sentiment de communauté / collectivité. Car franchement, vu les fractures, c’est difficile d’en pincer pour la communauté.

        • ScopeWizard dit :

          « Peut-être la prise de conscience d’une communauté de destin serait-elle plus porteuse que le sentiment de communauté / collectivité. »

          Effectivement , c’ est de bon-sens .

          Mais le « bon-sens » et les idéologies type Néo-libéralisme , ça ne fait jamais longtemps bon ménage .

  9. Seb dit :

    Le mal est plus profond plus de 20 ans de disette budgétaire alors que c’est un formidable moteur de croissance pour l’industrie.
    Recherche, fabrication, ingénierie. Tous ces emplois qui pourraient être générés grâce à la défense…

  10. Bloodasp dit :

    1 ou 2 escadrons de rafales, ça fait combien de rafales concretement? Quelle version, F4.1 ou F4.2? Quid des stocks de munitions? Bon on va attendre avant de critiquer, il semblerait que la volonté soit là et que notre chef des armées ait pris conscience du danger…Merci qui, merci qui? Merci tonton Vlad

    • asvard dit :

      Un escadron c’est 3 escadrilles de 12 avions il me semble donc 36 betes.
      la version 4.1 est l’évolution de vieilles versions donc les nouvelles fab sont forcement 4.2.

    • Franchouillard dit :

      Bloodasp
      Disons merci aussi, mais franchement ça m’écorche la GL, aux US qui exigent de leurs vassaux otaniens l’augmentation des budgets.
      Ceci afin de disposer de supplétifs dans les guerres américaines.
      .
      En attendant, il est bon de disposer de moyens.
      En espérant que nos politiciens deviendront enfin responsables et utiliseront ces moyens dans l’intérêt de la France et non dans l’intérêt de leurs sponsors.

      • Carin dit :

        @Franchouillard
        D’un autre côté, nos amis américains représentent un peu moins de 40% de l’OTAN, mais paient 90% de cette organisation!!
        Ça me parait normal qu’ils fassent montre d’un peu d’énervement, et demandent au minimum 2% du PIB pour les armées d’Europe…

        • Franchouillard dit :

          Carin, merci de votre réponse.
          Vous avez raison : c’est dans la logique otanienne.
          Mais dans ma logique franchouillarde je n’aime pas que cette décision du gouvernement français soit prise pour mettre nos moyens au service d’intérêts qui ne sont pas ceux de la France.

          • alors dit :

            Les intérêts sont communs et ont toujours participé à l’entente et l’alliance des nations.
            Dites moi quel intérêt on aurait de ne pas être allié aux USA et à nos voisins européens ?
            Seul on ne sera pas plus fort et on n’aura pas d’intérêts bien différents. Le souci c’est qu’à force de penser que tout ce qui fait l’intérêt des américains ne peut pas être partagé par d’autres, conduit à nier nos propres intérêts et à virer dans un extrême opposé, comme les russes ou tout ce qui ne serait pas dans l’intérêt américain deviendrait notre intérêt. Ce n’est pas sans raison que les fervents supporters de la Russie militant pour un rapprochement avec elle sont très souvent les plus opposés aux américains. Ils sont dans la certitude d’agir pour les intérêts de la France alors qu’ils jouent les intérêts des russes qui cherchent la division et qui ont tout intérêt à ce que les pays occidentaux se mettent dos à dos.

        • ScopeWizard dit :

          Carin

          Oui , mais n’ oublie pas que l’ OTAN , une fois le Pacte de Varsovie disparu , n’ avait plus de raison d’ être mais permettait surtout aux US de prolonger en capitalisant sur le résultat obtenu via le Plan Marshall , soit la main-mise sur l’ Europe….

          Donc , crois-moi , tout ce pognon les US ne l’ ont pas « dépensé » en pure générosité ; par contre c’ est l’ idée qu’ ils te vendent et que bien-sûr nos médias dont la majeure partie est à présent -et comme il en va aux USA- détenue par de grands acteurs ou groupes très puissants et politiquement influents se gardent bien d’ infirmer ; au contraire , leur rôle consisterait plutôt à la promouvoir .

          Par conséquent , il n’ y a ni à les « comprendre » , ni à les « plaindre » ; c’ est eux qui le veulent ainsi et qui maintenant sont assez malins pour te faire endosser que ce serions nous les responsables de tout cet état de fait .

          Mais en dehors de l’ image d’ Epinal qui t’ en a été vendue ad-nauseam , sais-tu à quoi a servi le Plan Marshall et comment il s’ est appliqué ?

          @Franchouillard

          Eh oui , bien vu !

        • Franchouillard dit :

          @alors
          L’intérêt que nous aurions à ne pas être allié aux US est double :
          1) afficher que nous sommes non-alignés ;
          2) dans une affaire comme l’Ukraine par exemple, garder un contact paisible et fécond avec les BRIICS, qui n’approuve pas du tout les agissements américains dans ce conflit.

  11. Titeuf dit :

    Une LPM équilibrée…
    Du bio dans les rations…
    Bon le Président est attendu au tournant,l’on verra pour les annonces et les commandes
    Déjà remettre en route une industrie de munitions de petits calibre ce ne serait pas du luxe, cela donne de l’emploi et nos « boys » pourraient brûler de la cartouche un peu plus souvent,il faut se préparer à la guerre de haute intensité qu’ils disent….
    On verra bien.

  12. aleksandar dit :

    Mme Borne ne sera plus 1er ministre d’ici pas longtemps.
    Donc son avis ……………

    • lgbtqi+ dit :

      c’est pourtant une borne à tout faire, comme le révélait le Canard Enchaîné.

      Même si l’interface n’a l’air ni conviviale ni tactile.

      • Carin dit :

        Maîtresse, vous jugez la Borne à sa trombine… mais peut-être qu’à certains moments que la politesse m’empêche de décrire, elle est disons explosive!

        • lgbtqi+ dit :

          Elle donne plutôt l’impression de faire long feu en pareils moments, à la différence des perspectives politiques qui s’offrent à elle.

          Ma foi, rien ne vous empêche de la solliciter pour quelques corrections. Vous me direz, après.

          Non, moi, c’est pour Florence que j’en pince un peu. Et je m’y connais un peu 😉 C’est inexplicable mais certain.

          La borne, je la laisse se faire secouer à l’Assemblée. Pourquoi n’y aurait-elle pas droit elle aussi de temps en temps ?

    • Moogli dit :

      C’est l’avis de la PM en exercice. Pour la suite, les prévisions de cette teneur sont sur astro.com et Marie-Claire.

      Une déclaration de politique générale par la PM en exercice, ça compte plus qu’un QSP d’autocratie corrompue et violente.

      Donc ton avis…

      Pour info, nous n’avons pas les résultats des motions de censure qui pourraient suggérer un changement. Mathématiquement c’est niveau CE2, il suffit de compter.

      Le pêcheur de truite à dos d’ours torse-nu a décidé quoi, dans son bunker ? Comme ses adversaires politiques finissent empoisonnés ou déportés, il a sûrement une vision à partager en Europe et en France, ton tocard.

  13. lxm dit :

    Je me demande si la Red Team( ou une autre) mise en place par Macron, qui s’occupe de scénarios de crise, avait vu venir la guerre en Ukraine, les drones suicide attaquant la logistique, les assassinats ciblés de généraux, la prolifération de manpads, et le retour des tranchées et de cette bonne vieille artillerie style 1914-18 qui rase tout.

    Perso, depuis gamin je joue aux jeux vidéos et jeux de plateaux, et dans les jeux de simulation de conflits, terrestres, aériens, maritimes, vous avez une tripotée de scénarios vraisemblables, dont, déjà, des guerres en ukraine; je me souviens d’un vieux jeu de tanks « armored fist » qui avait ce scénario de bataille de tank en ukraine.

    • Mat49 dit :

      « Je me demande si la Red Team( ou une autre) mise en place par Macron, qui s’occupe de scénarios de crise, avait vu venir la guerre en Ukraine » Par définition ne s’occupant que de « crises », ce qui ne veut rien dire, ils n’ont pas vu venir ce que tous les généraux leurs prédisaient depuis 2015.

      • NRJ dit :

        @Mat49
        Par rapport à votre commentaire.
        Vous dites « Je ne parle pas de le mettre sur le NGF [le successeur de l’ASMPA], NGF qui ne l’emportera pas de toute façon. ». Ben je vous rappelle que vous avez dit dans le même temps : « Non le SCAF serait un système de système dont le NGF serait la composante avion mais avec des capacités qui se veulent supérieure au Rafale notamment emport du successeur de l’ASMP A en soute. ». Donc soyez logique avec vous-mêmes.

        « « Qu’est-ce que vous en savez de la masse à vide du NGF ? » Et vous pour dire à longueur de commentaire qu’elle sera équivalente à celle d’un F 35 ? ». C’est Rabbi Jacob ? Vous répondez une question par une autre question ?

        « C’est annoncé partout y compris par vous-même avec cette estimation de 80 milliards qui comme expliqué impacte le coût unitaire de l’avion. Plus la R&D est cher plus le prix du bien produit monte, plus le produit a une production faible plus le prix monte de ce fait. Pas de prédiction. » Dans ce coût c’est le coût unitaire avec R&D. Et pour donner un ordre de grandeur, le Rafale coûte 150 milliards avec R&D.
        Après ce n’est pas parce que c’est cher que ce n’est pas nécessaire de payer. Un Rafale ça coûte cher, mais c’est le prix pour avoir un avion compétitif et capable. Donc oui le SCAF peut vous sembler cher… comme les Barracuda qu’on a vendu à l’Australie leur semblaient cher. C’est du matériel de haute technologie, c’est pas votre brouette de jardin.

        « Regarder l’écart de coût entre un F 22 et un F 35 et vous verrez que j’enfonce une porte ouverte. » Pour l’instant vous n’enfoncez rien.

        « Si vu le coût on ne pourra remplacer le petit nombre d’avion qui nous reste nombre pour nombre car on part sur un coût unitaire bien plus élevé. ». Ah bah si on le fait seul, effectivement on ne pourra pas s’en payer beaucoup et on sacrifiera l’armée française au passage. Au moins vous êtes d’accord avec moi.

        « Non il est beaucoup trop risqué d’attendre encore 20 ans, il est improbable que l’avion ne soit pas dépassé avant. ». Ah oui, c’est vrai j’oubliais que Madame Irma vous donnait une vision sur le futur.
        De façon réaliste, rien ne permet de dire que les futures versions du Rafale soient obsolètes, surtout si avec le SCAF on développe les technologies associées (radar, moteur etc). En soit le NGF sera juste un Rafale plus gros et performant, mais ses technologies seront les mêmes que le Rafale (et c’est bien ces technologies qui seront coûteuses).

        « Ah pas d’entretien donc, pas de bug, pas de système et de composant à faire tourner. Très drôle. ». expliquez moi l’entretien dans une ligne de code, je suis curieux de savoir….

        « Il ne l’a font pas seul, il y auassi les allemands, et le politique s’est mis d’accord pour avoir un avion qui réponde au modèle économique de l’industrie aéronautique allemande ». Ben non. C’est la France qui a le leadership sur la conception de l’avion. Vous faites une critique qui est fausse.
        « Celle-ci n’exporte pas et vie de R&D et de MCO. D’où un programme taillé pour faire exploser ces coûts. ». C’est vrai, ce n’est pas comme si il y avait 150 Eurofighter qui ont été vendu à l’exportation, pas plus que quelques milliers de Leopard 2 vendus à l’étranger et une bonne dizaine de sous-marins. ils ne vendent rien à l’export les allemands, c’est vrai.
        Quand vous en aurez marre de dire des bêtises.

        « Bien sûr il est toute à fait souhaitable d’attendre 2045, pourquoi pas plus d’ailleurs, 80 ans pour développer ça permet d’étaler plus les coût ! Aller un siècle comme ça on est certains de payer les montants annuels ! ». 20 ans, ce n’est pas négligeable pour développer des technologies de pointe. Mais bon je ne vous demande pas d’avoir un minimum de connaissances dans les projets industriels…

        « Peut être que pour vous demander un programme qui soit viable (en coopération ou pas) c’est être contre le principe de la coopération industriel avec l’Allemagne, donc contre l’europe, donc idéologue, ce qui est juste une insulte pour vous. ». Pas du tout. Je dis juste qu’il faut assumer les conséquences de l’absence de coopération. Et c’est conséquence, c’est le sacrifice de nos capacités (suppression de programme de porte-avion par exemple, ou d’hélicoptères, ou d’une partie de l’armée de terre etc). Ce n’est pas grave d’être de cet avis, faut juste l’assumer.

        « Si on se fait virer du SCAF, ou qu’il reste bloqué, et qu’on vise à faire un système de système tel que décris nous même, ou en coopération, grâce à un budget et des commandes conséquentes, je signe aussi. ». Si vous comptez sur un budget et des commandes « conséquentes » alors ça veut dire qu’il faudra aligner les milliards pour les 60 prochaines années (car oui un programme d’avion de chasse dure 60 ans, de sa conception à sa fin). Et rien ne permet d’affirmer aujourd’hui qu’on pourra aligner les milliards pour les 60 prochaines années. Du coup supposer qu’on ait un  » budget et des commandes conséquentes », c’est jouer au poker le futur de l’industrie aéronautique de Défense. C’est pas grave de vouloir ça, faut juste l’assumer.

        « Les deux me vont. Si ça c’est être idéologue pour vous, je me revendique idéologue dans ce cas, mon idéologie s’appelle le pragmatisme. ». Ce n’est pas du pragmatisme car jusqu’ici vous avez refusé les conséquences des choix que vous défendez. Elle est là votre idéologie.

        « Si plus un calendrier est long plus on multiplie les risques et le coût à long terme. Car chaque année il peut arriver un aléa et chaque année on paye pour les moyens destinés au programme. ». Vous vous improvisez chef de projet là ?
        Moi je vous dirais que tout dépend du calendrier et des objectifs assignés à chacune des dates. Si le calendrier que l’on fixe est mal fait, alors on arrive aux problèmes que vous mentionnez. Mais s’il est bien fait alors ça ne change rien, que le programme dure un an ou 50 ans.

        « On explose la facture par rapport au Rafale de 60% si on paye 80 milliards. Ce ne sera pas 80 milliards pour la France seule mais à la fin le coût unitaire de l’avion va s’en ressentir, et la MCO aussi. ». Ben oui et alors ?Auriez vous dit il y a 50 ans: il ne faut surtout pas lancer le Rafale, il est prévu 40 milliards d’euros, c’est trop cher ». Le SCAF vous semble cher comme les Barracuda ont semblé chers aux australiens. Et oui, on parle d’un projet de haute technologie avec des défis industriels, on parle pas d’acheter un canapé.

        • Mat49 dit :

          @NRJ « Donc soyez logique avec vous-mêmes. » Je le suis c’est vous qui n’êtes pas logique: lisez. Un indice il y a le mot successeur.

          « C’est Rabbi Jacob ? Vous répondez une question par une autre question ? » Lisez ce que j’écris après.

          « le Rafale coûte 150 milliards avec R&D. » Ben tiens! NRJ, voyons…

          « expliquez moi l’entretien dans une ligne de code, je suis curieux de savoir…. » L’informatique vous connaissez?

          « C’est du matériel de haute technologie, c’est pas votre brouette de jardin. » D’où l’impératif de maîtrisez le coût final.

          « Pour l’instant vous n’enfoncez rien. » Si votre vacuité argumentative.

          « Ah bah si on le fait seul, effectivement on ne pourra pas s’en payer beaucoup et on sacrifiera l’armée française au passage. Au moins vous êtes d’accord avec moi. » Pas d’accord, en ccopération ou seul on tue notre armée de l’air et notre industrie avec ce programme.

          « Ah oui, c’est vrai j’oubliais que Madame Irma vous donnait une vision sur le futur. » NOn c’est juste comprendre la notion de progrès technologique.

          « Ben non. C’est la France qui a le leadership sur la conception de l’avion. » Ben non la preuve on a partagé largement la maîtrise d’oeuvre. D’où le blocage actuel.

          « 20 ans, ce n’est pas négligeable pour développer des technologies de pointe.’ 20 ans dès le départ c’est une assurance surcoût. Et on ne peut pas attendre pour remplacer le Rafale.

          « Pas du tout. Je dis juste qu’il faut assumer les conséquences de l’absence de coopération. » Oui ça commence par ne aps faire le SCAF si on fait seul mais un autre programme.

          « Si vous comptez sur un budget et des commandes « conséquentes » alors ça veut dire qu’il faudra aligner les milliards pour les 60 prochaines années » Non le programme doit durer 20 ans production incluse de 300 appareils pour la France environ.

          « Ce n’est pas du pragmatisme car jusqu’ici vous avez refusé les conséquences des choix que vous défendez. Elle est là votre idéologie. » Sauf que vous postulez quelque chose qui ne peut pas exister: le SCAF en solo. On ne parle pas de la même chose, j’accepte n’imorte quoi du moment que ça marche, vous voulez prendre le SCAF même s’il reste bloqué au sade actuel. Pragmatisme de mon côté, absurdité du votre.

          « Vous vous improvisez chef de projet là ? » Non j’énonce une évidence.

          « Mais s’il est bien fait alors ça ne change rien, que le programme dure un an ou 50 ans. » proposez donc un calendrier d’un an o va bien rigoler techniquement, proposer un calendrier de cinquante ans on va bien rigoler financièrement.

          « Ben oui et alors ? » Ben rien, plus on paye mieux c’est monsieur on va faire faillite.

          « Et oui, on parle d’un projet de haute technologie avec des défis industriels » D’où l’impérative nécessité de ne pas payer sans limite et de faire un budget qui ne nous ruine pas monsieur on va faire faillite.

          Par le chantre des restrictions budgétaires et de la liquidation complète de nos armées pour payer le SCAF. Pathétique une telle incohérance.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « Lisez ce que j’écris après. ». Je ne parle pas d ela masse à vide du F-35 après.

             » L’informatique vous connaissez? ». Moi oui. Vous non, si vous pensez qu’une ligne de code demande de la maintenance.

            « D’où l’impératif de maîtrisez le coût final. ». Oui dans la mesure du possible, et en priorité d’avoir les moyens financiers de se payer le coût final. Et justement la France seule n’en a pas les moyens, sauf à sacrifier nos capacités.

            « Pas d’accord, en ccopération ou seul on tue notre armée de l’air et notre industrie avec ce programme. » En coopération pas forcément. Quoi qu’il en soit que proposez vous pour avoir un avion/système aérien qui puisse remplacer les Rafales actuels tout en gardant les compétences de notre industrie aéronautique de Défense ? Je me demande si vous n’allez pas encore me ressortir votre idée de pods. En tout cas c’est cette réponse qui est la plus importante.

            « NOn c’est juste comprendre la notion de progrès technologique. ». Pourquoi les Rafales actuels ne pourrait t’il pas profiter du progrès technologique que ceux-ci soient développés dans le cadre du SCAF en solo ?

            « NOn c’est juste comprendre la notion de progrès technologique. ». Faudrait que vous sachiez faire la différence entre le cahier des charges pour la conception de l’avion et la fabrication du dit-avion.

            « 20 ans dès le départ c’est une assurance surcoût. Et on ne peut pas attendre pour remplacer le Rafale. ». Ce n’est pas une assurance surcoût que dans votre tête (ou alors justifiez votre propos pour en faire une vérité générale). Et le Rafale marche très bien. Il n’y a pas de raison qu’il devienne obsolète d’ici 2040 avec ses nouvelles versions (y compris celles développées dans le cadre du SCAF).

            « proposer un calendrier de cinquante ans on va bien rigoler financièrement. » Le programme nucléaire a duré sur plusieurs dizaines d’années. Marche t’il aujourd’hui ? Oui. Le SCAF est un autre domaine, mais ça montre bien que tout ne dépend pas de la longueur du calendrier.

            « en rien, plus on paye mieux c’est monsieur on va faire faillite. ». Sauf si on le fait en coopération. Après oui, il n’y a pas trop le choix.

            « Par le chantre des restrictions budgétaires et de la liquidation complète de nos armées pour payer le SCAF. Pathétique une telle incohérance. » J’ai le souci de préserver à la fois le budget et l’industrie aéronautique de Défense. Malheureusement le Rafale a besoin d’un remplaçant à long terme et il faut trouver un moyen de limiter le coût de ce remplaçant d’où la coopération.
            Maintenant on en revient à la même question: que proposez vous ? Acheter sur étagère des F-35 ?

    • lgbtqi+ dit :

      De ce que j’ai vu des travaux de la Red Team, ce n’est pas le cas. Ils semblent plutôt perchés dans des trucs fumeux.
      ça ressemble plus à un concours d’inventivité échevelée qu’à de la Red Team bien solide.

    • Matias dit :

      Vous avez raison, y a même des jeux qui simulent une guerre inter-galactique contre les extra-terrestres du système solaire de l’espace-temps qui veut tout tuer et coloniser avec son général en chef Dark Vador.
      Que font nos zélites pour nous préparer à cela?
      Il faut commencer à construire des vaisseaux spatiaux inter-planétaire pour envoyer une force galactique sur la planète Zétajones pour les empêcher de nous coloniser.
      Bon je me calme, oui les jeux restent des jeux, à vous écouter, les programmateurs de jeux sont des visionnaires qui savent déjà ce qui va se passer. On a qu’à les embaucher comme généraux en chef et stratège de haut niveau alors.
      Lol

    • PK dit :

      LA Red Team n’a pas ce rôle. Elle a pour but de proposer des scénarios improbables par des gens dont le métier n’a pas grand-chose à voir avec le militaire. Le but est de s’ouvrir à des cas non pensés, car des gens de même formation finissent tous par avoir la même manière de penser.

      C’est donc globalement une bonne initiative. Il reste maintenant à savoir ce qu’il en sort de ce travail.

      • lgbtqi+ dit :

        Ce que vous dites est vrai, encore qu’il faille relativiser la pertinence. Car à partir dans des scénarios échevelés (vous avez vu sur leur site ?) on néglige parfois des hypothèses plus probables et c’est alors dramatique.
        Personnellement, je trouve que les Red Teams outre-atlantique sont bien plus intéressantes. Plus réalistes, plus constructives, ouvrant bien plus la voie à l’action et à l’évolution réaliste.

        Je crains qu’une fois de plus on ait voulu copier les States mais en ne réalisant qu’une copie bien pâle et étrange, en dépit de la sympathie et de l’intérêt que j’ai pour DOA et que j’ai eu le plaisir de croiser.

  14. VinceToto dit :

    On ne change pas une équipe qui gagne. Après avoir grippé le pays et maltraiter la jeunesse pour un petit rhume, s’être tiré une balle dans le pied pour lutter contre l’invasion russe de l’Ukraine, voila qu’on va faire un nouveau porte-avion et des cérémonies pour adapter la France à son entrée dans la récession, le désordre social, les pénuries, etc., etc. .

  15. Lassithi dit :

    C’est bien de découvrir la réalité avec 30 ans de retard. Entre, tout a été détruit.
    Le contexte économique est catastrophique, généré par l’arme du faible, les sanctions.
    Bref, on ne fera jamais du neuf avec un mode de pensée désuet.
    C’est un modèle de société et notre pays qu’il faut reconstruire, nos armées avec. N’en déplaise aux imbéciles sur diplômés.

    • Certifié d'études primaires dit :

      @ Lassithi, merci de votre dernier mot : jusqu’à « imbéciles » inclus, je m’étais senti visé.

  16. Dubourg dit :

    Avec l inflation a 10%, ces 3 milliards seront vite dépensés et partirons en fumée, puis comme d hab nos dirigeants baisseront leur froc fasse a poutine ou au djihadistes. Au fait on rapatrie leurs enfants de Syrie, les voilà nos futurs soldats. La France et l Europe sont foutue,
    alors vive Poutine. Hourra pobieda novorussia.

  17. Sergio dit :

    Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Personnellement je n’y crois plus, eu égard aux années de tromperies budgétaires dont les politiques raffolent. A moins que Untel ne s’engage enfin à respecter au centime près ce qu’il promet en début d’exercice budgétaire. Là aussi je n’y crois pas une seule seconde.

    • Carin dit :

      @Sergio
      Ça fait 5 ans que l’actuel président respecte le livre blanc de La Défense…
      Je pense qu’en ce qui vous concerne, on frise la mémoire d’un poisson rouge, ou que vous étiez à l’hôpital, dans le coma.

  18. souricière dit :

    Le président ne fera que détailler les contours, de grandes lignes avec un objectif (2030?).
    Il ne faut pas s’attendre aux détails en terme d’équipements dans ce premier exposé.
    Il devrait cependant pouvoir amener quelques éléments de « format », comme un nombre de navires, un nombre d’avions, un nombre de canons…
    Bien sûre les limites dans le recrutement ne peuvent pas créer un exploit de masse, gardons cette chose en tête, nous somme un pays de 65 millions d’habitants, pas 150 millions, pas 350 millions, pas 1 milliard.

  19. Czar dit :

    « La dernier « quinquennat a permis un effort sans précédent depuis la fin de la Guerre Froide pour nos armées »

    formule attrape-cons ( on en a vu quelques-uns ici la ressortir) qui ne résiste pas à l’épreuve des faits puisque le budget était supérieur à 2% du PIB pendant toute la guerre froide et au-delà (je pense me souvenir que la bascule sous les 2% a été faite sous haollande) donc on reste toujours dans l’étiage le plus bas c’est un fait, pas une opinion malveillante d’opposant

    c’est un peu comme ces truffes qui présentent comme une victoire politique de « ralentir l’immigration » si vous ne faites que « ralentir », vous en avez toujours plus chaque année et vous avez aggravé le problème.

    Macron pourra faire son petit numéro de restitutor armae lorsqu’il aura effacé les baisses accumulés lorsqu’il appartenait au précédent gouvernement, et où il a eu la main depuis 2012, à divers postes d’influence (conseiller économie, secrétaire général adjoint de l’Elysée, et enfin ministre de l’économie)

    • Captain Pif dit :

      La bascule sous les 2% remonte à 1995. Jacques Chirac.

    • PK dit :

      +10000.

      Ralentir, c’est toujours avancer.

      Il y a une grande nuance entre s’arrêter et repartir en arrière, et ralentir. Manifestement, c’est trop subtil pour beaucoup.

    • Polymères dit :

      Formule attrape cons, vous tombez dedans.
      Non pas qu’elle soit fausse, mais que vous ne voulez pas l’admettre et la comprendre de par votre opposition au gouvernement.

      Personne ne dit que l’effort fait dans les 5 dernières années veut dire que le budget de la défense n’a jamais été aussi élevé. Ça c’est votre interprétation et vous cherchez alors à trouver un budget (en rapport à la part du PIB) qui était plus gros dans le passé.
      Le problème c’est que vous êtes là dans une démarche « politique » afin de ne pas admettre un élément positif du gouvernement.
      Car ce qu’il faut comprendre et cela ne nécessite pas d’être pour ou contre le gouvernement, c’est qu’on parle ici d’une inversion d’une tendance baissière.
      Depuis la guerre froide le budget a continuellement baissé ou au mieux stagné, c’est un fait.

      Depuis 2015 on a mis un terme à la baisse du format d’armée qui aura subit 3 grosses vagues, la première liée à la professionnalisation, la seconde liée au gouvernement Sarkozy et la seconde à celui de Hollande. Cette baisse du format était alors justifiée par un budget qu’on ne voulait plus augmenter (dividendes de la paix) et par lequel on espérait être mieux équipés (c’est un autre débat).
      Comme je l’indiquais 2015 a été une première rupture en raison des attentats, c’est un fait, ce n’est pas défendre Hollande que de le constater, car Hollande avait bien au contraire été engagé dans la poursuite d’une réduction du format d’armée qu’il n’a qu’en partie entamé. Donc on a vu l’arrêt de cette baisse et même la première marche vers un renforcement avec l’augmentation de la FOT.
      Là encore, personne ne vous demande de féliciter un gouvernement, mais de constater cette tendance et ce n’est pas en disant qu’on est encore loin de ce qu’on a supprimé auparavant que vous la mettrez en tort.

      Puis c’est à partir de l’actuel loi de programmation militaire qu’on a vu une autre tendance qui est budgétaire. On assiste à une hausse du budget, une hausse qui n’est pas à négliger entre aujourd’hui et il y a 5 ans, on a un écart de presque 10 milliards, c’est un fait. Personne encore ne vous demande de féliciter le gouvernement, mais d’admettre cette réalité, ça ne fait pas de vous un « pro-Macron » étant donné que je sais que lorsque je vais vous l’expliquer vous voyez en moi un défenseur du gouvernement alors que je ne fais que relater des faits sans aucunes considérations politiques. Je ferai exactement la même chose avec un gouvernement issu du RN ou autre, ce qui n’est pas votre cas.

      Donc oui l’effort consenti pour le budget de ces 5 dernières années est inédit depuis la fin de la guerre froide. Que le gouvernement s’en couvre de mérites, je vous le dis, on s’en fout, restons en aux faits car sinon les analyses sont totalement biaisées.

      Qu’on estimé que ce n’est pas assez, qu’on estime qu’on est encore loin de combler les trous des précédentes baisses du format d’armée, c’est un autre sujet mais ça n’eclipse pas la tendance prise actuellement.
      Je l’ai souvent expliqué ici, l’actuel LPM s’inscrit dans un rattrapage. L’armée a beaucoup souffert par le passé, entre les baisses, les restrictions budgétaires, les programmes d’armements allongés ou reportés, il est logique que forcément on passe par une sorte de sentiment de « stagnation ». On est à combler des trous, à accélérer les remplacements de matériels, avancer des programmes longtemps reportés, refaire de l’infrastructure, améliorer la MCO etc.
      Il y a ceux qui veulent le comprendre et les autres pour qui tout ce qui compte, ce sont des annonces pour la hausse du format. Tant qu’ils ne voient pas qu’on annonce plus de chars, plus d’avions plus de navires ils diront qu’il n’y a pas d’effort qui est fait.
      Sauf que comme je l’ai expliqué (si certains se bornent à leurs propres opinions, je n’y peux rien), avant de vouloir faire plus, il convient déjà d’arriver à bien faire avec ce qu’on a. On ne peut pas vouloir plus d’hélicoptères quand on a 30% de dispo, on ne peut pas dire qu’il faut plus de navires quand on cherche encore à renouveler d’anciens navires qu’on a.
      La hausse capacitaire ne peut que venir quand on aura comblé les besoins de financement, d’infrastructures, d’équipements, de MCO de ce qu’on a.
      Ensuite si l’effort est maintenu dans le budget, l’augmentation capacitaire se fera naturellement.
      Que ça n’aille pas assez vite aux yeux de certains n’enlève en rien ce passage obligatoire du « rattrapage » (et c’est la même chose pour bien des pays). Derrière il y a aussi une limite industrielle que l’argent ne peut pas débloquer en un claquement de doigts ainsi qu’une limite humaine limitée au recrutement. Même si on avait demain une volonté politique d’avoir 50 000 hommes de plus, on ne le pourrait pas, cela ne sert à rien non plus de toujours se plaindre de la masse en critiquant le manque de volonté politique pour en regagner. Sauf un recours à la conscription, il ne faut pas rêver retrouver une masse importante, au mieux on peut espérer obtenir du chiffre via la réserve.
      Souvenons-nous qu’après la professionnalisation nous avions des milliers de postes vacants, que dans les suppressions de postes sous l’ère Sarkozy, des milliers étaient fondamentalement non occupés.
      On a des limites humaines à comprendre, ce n’est pas à l’Elysée qu’on décide de rajouter un zéro aux effectifs et qu’il suffit d’y mettre l’argent pour l’obtenir.

      Ici on a le gouvernement qui va faire une nouvelle LPM en avance de phase. Elle va très certainement inclure de nouvelles hausses. Le format devrait évoluer sur des secteurs nécessitant peu de monde. Il est préférable d’avoir 5 frégates en plus que d’avoir un RI en plus, humainement l’effort est le même, l’impact par contre est tout autre.
      Donc ce sera déjà de finir le rattrapage en avançant au maximum le renouvellement des moyens dont on dispose par l’accélération des programmes en cours et en avançant ceux qui devaient se faire un peu plus tard. Mais n’espérez pas voir de gros changements dans la masse, non pas que ce n’est pas recherché, c’est que l’on ne peut pas le faire. Vous serez donc toujours à dire que « ça ne suffit pas » car vous serez toujours dans la croyance que politiquement ça ne veut pas alors qu’en fait c’est qu’on doit bien analyser le potentiel humain et industriel, car avant de vouloir 100 Caesar de plus, il faut savoir qui va les utiliser et où ils vont les utiliser, ce sont les unités qui déterminent le volume d’équipements, non la commande d’équipements qui va engendrer dans leur continuité la création d’unités. Dans l’analyse c’est toujours est-il possible de créer un nouveau régiment d’infanterie ? Avons nous le potentiel humain au niveau du recrutement ? Avons nous l’infrastructure pour le recevoir ? Enfin seulement c’est la question de son équipement qui se posera. J’ai souvent le sentiment que certains ne comprennent pas cela et ils font leur liste d’équipements au père Noël car ils ne voient l’armée qu’au travers de cela avant de voir les hommes qu’il y a derrière.

      • Czar dit :

        « personne ne dit que l’effort fait dans les 5 dernières années veut dire que le budget de la défense n’a jamais été aussi élevé »

        si, c’est exactement ce qu’ils veulent faire apparaître en termes de communication. C’est un truc de base en communication politique, et tu peux le décliner a à peu près tout : chiffres de la délinquance, immigration chômage, déficit budgétaire bon après si tu comprends pas, c’est ptêt simplement que tu fais partie de la cible visée.

        • Polymères dit :

          ce « qu’ils veulent » faire apparaitre…
          Mais si ce serait le RN au pouvoir, pensez vous qu’il agirait autrement? Et si non, le critiqueriez vous de le faire?

      • Achille-64 dit :

        Vous connaissez le sujet.
        Pourriez-vous m’expliquer pourquoi on ne pourrait pas faire entrer 50 000 hommes et femmes de plus dans les armées (bien sûr, si on met le budget) ? Vous semblez le poser comme une donnée intangible …
        Donc, pourquoi ?

        Par ailleurs, ce n’est pas votre cas, mais beaucoup disent ‘les hausses d’impôts, les hausses d’impôts’ et font des sauts de cabris … 🙂
        Combien se rappellent à combien était la tranche d’imposition supérieure en 1980 ? Il y avait 11 tranches je crois.
        Devinez …

        • Czar dit :

          tu veux AUSSI nous rappeler quel était le taux de dépenses publiques en 1980, jacky ?

        • Polymères dit :

          Pourquoi on ne pourrait pas faire entrer 50 000 personnels de plus? Car nous sommes une armée de métier et on est soumis à la loi de l’offre et de la demande.
          Et peu importe l’offre , s’il n’y a pas la demande, ben vous ne faîtes rien et c’est pareil dans le privé ou dans de très nombreux secteurs, ça galère à recruter, même sans qualification, même en augmentant les salaires.
          C’est juste que tout le monde ne veut pas être serveur, tout le monde ne veut pas porter maçons, tout le monde ne veut pas travailler à l’usine, que tout le monde ne veut pas être militaire.
          Ajoutez aux volontaires restants un critère de santé qui va exclure ceux sont trop gros, qui ont une difformité, un problème cardiaque ou qui ont fumé un joint, vous en écartez un paquet.
          En plus de cela, il va falloir tenir les classes et si on veut de la qualité, il faut faire de la sélection des meilleurs et de ceux qui ont le mental pour tenir, sauf que cela fait déjà depuis des années qu’on joue la quantité à la qualité.
          Durant l’augmentation de la FOT, on a eût un mal fou à trouver ce qu’il fallait et on devait encore compenser avec certaines réductions de postes dans certains autres domaines (soutien par exemple). Heureusement que la légion était là pour amener du chiffre car eux ils ont une bonne demande par rapport à l’offre avec toujours un critère de sélection privilégiant la qualité à la quantité. Vous pensez que c’est un hasard si le seul régiment créer lors de cette augmentation de la FOT a été un régiment légion (13e DBLE) ? Non pas un hasard, c’était bien le seul endroit ou on pouvait avoir rapidement du chiffre.

          Il faut après maintenir un taux de recrutement bien plus élevé que maintenant, car il ne suffit pas de dire qu’on en veut 50 000 de plus, que ça va se faire sur une petite période et après c’est bon, l’effort est permanent, la tension sera permanente.
          Quand on vient en plus à rechercher des personnes spécialisés avec des compétences (mécaniques par exemple) ben c’est encore plus compliqué et on entrerait dans une saturation (pour des années) dans les écoles, dans les unités juste pour former des gens qui pourraient partir 4 ans après…

          Au lendemain de la professionnalisation (2002) on s’était fixé des objectifs (modèle 2015), un format d’armée que beaucoup encore aujourd’hui prennent comme un programme qui a été volontairement saboté. Mais dans les faits cet objectif avait sous-estimé la réalité de l’armée de métier et des problèmes de recrutements. On avait des milliers de postes non pourvus un peu partout, des trous dans la raquette dans toutes les unités. Une restructuration était nécessaire car les objectifs n’était pas atteignables, pourtant on était juste dans un « maintien » et non dans la création par exemple de 50000 postes comme on en parle là, on profitait encore de l’effet des anciens du service militaire qui sont passés sous contrat. Quand en plus de cela vous avez de nouveaux armements qui sont bien plus coûteux que ceux qu’ils remplacent (pour de bonnes raisons), qu’un budget n’augmente pas, ben vous finissez par faire ce qu’à fait Sarkozy, réduire le format au delà du raisonnable dans l’espoir que ça puisse payer l’équipement pour le reste (sans toucher au budget).

          Donc c’est bien pour cela que je dis qu’il y a une limite, qu’il faut arrêter de faire sa liste au père noël en pensant qu’il faut juste de l’argent et de la volonté politique. Il y a un paquet de choses à observer, à connaitre pour comprendre que tout n’est pas limité « volontairement », c’est qu’on ne peut pas aller plus loin. C’est la même chose pour le budget, je l’ai là aussi déjà dit, si vous augmentez le budget sans revoir le format d’armée (ce qu’on fait depuis 5 ans), ben on arrivera à un moment ou il y aura trop d’argent, car vous avez remplacer ce qu’il faut, que vous avez les financements pour les programmes nouveaux, que vous avez le budget de fonctionnement. Mais certains ne veulent pas le comprendre car ils ne veulent voir que la situation immédiate ou il manque encore de l’argent et ne veulent pas se projeter dans 5 ou 6 ans. Personnellement j’estime que c’est vers 2027-2028 qu’on aurait été confronté à ce surplus d’argent qui aurait amené à pouvoir augmenter des capacités ou en obtenir des nouvelles (exemple: hélicoptère lourd)

          C’est pour ces raisons également qu’au vu d’une réalisation d’une LPM anticipée qui verrait forcément une hausse par rapport à ce qu’on prévoyait auparavant pour 2030, on aura une modification du format d’armée. La priorité ira sur l’accélération du renouvellement de ce qu’on a déjà et l’avancement de certains programmes (VBAE, nouveaux camions etc…), les munitions, mais que les gains capacitaires supplémentaires sera articulé sur des moyens matériels et non dans une masse qui humainement n’est pas possible dans une armée de métier et ne dépend pas d’un choix politique. C’est ainsi qu’on sera plutôt tourné vers des éléments nécessitant peu d’hommes, préférable d’avoir un aéronef avec 3 personnes à bord qu’un blindé avec 10 personnes même si l’aéronef est beaucoup plus coûteux et que ceux qui ne voient que les matériels se diraient qu’on pourrait avoir 50 blindés pour ce prix là, certes, mais le problème n’est pas là, ce sont les hommes qui vont dedans.
          Donc il est très probable qu’on soit fixé sur les hélicoptères lourds par exemple.

    • vascocap dit :

      Mr Czar, arrêtez les insultes et respectez un président démocratiquement élu, en gros cela veut dire qu’il y à plus de gens qui pensent à l’inverse de vous…
      Mais je doute de votre finesse pour comprendre cela.
      Et si vous me répondez, évitez de me tutoyer, je ne réserve ce privilège qu’à mes proches.

      • Czar dit :

        si t’avais de la « finesse » autrement qu’en demi-gros-soldé-arrière-d’un-camion, caillot vasculaire, tu aurais remarqué que le scintillant zozotant a été élu avec une petite minorité du corps électoral, et de fait je ne fais pas partie des imbéciles à ton imitation qui pensent que le score/audience/nombre, bref la loi des masses, est une quelconque garantie de vérité ou de bon goût.

        Ou alors faudra admettre que marc lévy est un plus grand écrivain que julien gracq et je crois que tu as servi assez de foutaises pour aujourd’hui. Nous sommes certes gourmands de la chose, mais attention à ne pas lasser, petit bougre.

        • Sorensen dit :

          Ce que je préférais chez Gracq, alors que je voguais de la nouvelle droite aux réacs, c’était qu’il exigeait des éditions que ses livres soient vendus à un prix qui décourage les gens d’en bas de vouloir le lire. Il était très très con Gracq. Il était persuadé qu’un pauvre ou quelqu’un qui n’avait pas de diplôme ne valait rien.
          « Grand écrivain » c’est un truc de lettré. Cela n’existe pas. Retournez colliger chez le STALKER, vous manquez d’authenticité…

      • Électeur dit :

        vascocap,
        Certes, nos présidents quinquennaux successifs ont été élus à la majorité. Mais à la majorité des suffrages exprimés et non des électeurs inscrits. Ils sont donc légaux mais peu légitimes.
        Si l’on ajoute à ça l’extrême médiocrité de leurs adversaires (alliés objectifs, ils semblent même faire exprès d’être nuls pour favoriser le candidat de la World Company) « respecter le président démocratiquement élu » est très difficile.
        C’est même impossible peu après leur entrée en fonction.
        Notre système politique est à la ramasse.

        • alors dit :

          « légitime », définition :
          Conforme à la loi.

          Que cela plaise ou non, le président élu est légitime, peu importe que les Français ne se deplacent pas pour voter, cela ne le rend pas illégitime.

          Bien souvent ceux qui évoquent cela sont souvent ceux qui si leur « candidat » accède au pouvoir de la même façon changeront de discours.

          Vous devez respecter la fonction et affirmer votre désaccord par les urnes. Si vous ne vous déplacez pour changer les choses, factuellement vous approuvez que vous n’êtes pas pour un changement ou que vous l’acceptez.
          Ainsi si l’abstention est souvent prise comme une opposition par les opposants afin de se donner plus de poids. Mais c’est en vérité une base totalement neutre pour laquelle les votants sont les seuls partisans à prendre en compte, qu’ils soient 80 ou 40% peu importe.
          Les abstentionnistes ne sont ni partisans ni opposants, ils sont juste de moins en moins conscients d’être acteurs de la vie politique du pays, ils pensent que la seule action, c’est la manifestation et la grève.

          • Linguiste dit :

            @alors
            Légitime = conforme à la règle non écrite communément admise, à la morale, au consensus.
            Légal = conforme à la loi écrite, juridiquement opposable.

          • Géo dit :

            En juin 40, Pétain était légal et CdG était légitime.

          • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

            L’abstention est un vote protestataire qui manque son but parce que les élus s’en foutent.
            Quelle que soit l’abondance des larmes de crocodile qu’ils déversent au sujet de l’abstention, ce qui les intéresse c’est d’obtenir le poste et les avantages qu’il confère.
            Le taux d’abstention n’y change rien

  20. 4bandes dit :

    Péril en la demeure.
    D’où le terme demeuré.

  21. Parabellum dit :

    Il est temps de sortir du syndrome sahélien et de penser une autre défense plus stratégique et à base de missiles drones sous marins et cyber.l armée complète type années 70 présente actuellement tant de manques…passons à autre chose innovant et renforçons les moyens de frappe .et pensons vraie défense de nos zée autrement qu avec des 12 7…

  22. Yoyolegigolo dit :

    Vu que ça va être Noël j’ai une bonne liste qui permettrait à nos armées de retrouver un format « crédible  » pour de la haute intensité :

    – 5 MRTT de plus
    – disposer de 30 A400M d’ici 2025 avec au total 70 A400M dans le temps
    -15 hélicoptères nh90 de plus pour l’AT , 6 ou 7 de plus pour la marine
    -20 ou 30 TIGRE HAD de plus et tous rénovés MK3
    -200 JAGUAR de plus
    -1000 GRIFFON de plus
    -500 SERVAL de plus
    -50 RAFALES de plus d’ici 2025
    -10 FREMM de plus avec MDCN
    -5 SNA SUFFREN de plus
    -10 futurs SNLE
    -5 avions VADOR de plus
    -3000 VT4 de plus
    -75 000 glock de plus
    – 200 000 hk 416 de plus
    – 10 000 SCAR de plus
    – 100 HIL GUEPARD de plus
    – 80 SAMPT de plus
    – 15 avions de patrouille maritime de plus
    – 10 FDI de plus
    – 1 PAN de plus
    – 2 PHA de plus
    – 300 char leclerc XLR de plus
    – 60 LRU de plus
    – 5000 MMP de plus
    – 4000 VBL de plus ou futur véhicules de remplacement
    – ouvrir 2 usines de créations de munitions basiques ( du 9 mm à la 12,7 mm ) et complexes ( du canon de 20 mm à 155 mm )
    – ouvrir une base de ravitaillement sanitaire de plus
    – recruter 100 000 personnels pour l’AT , 30 000 POUR la marine et 15 000 pour l’AAE

    Voilà déjà avec ça on retrouverais un modèle d’armée cohérent avec de la masse et du matos mais pour tout ça il faudrait prévoir une hausse budgétaire de 40-50 milliards d’euros par an dès maintenant jusqu’en 2025

    Les allemands ont débloqués 100 milliards d’euros il y à peu , vu qu’on est à 41 milliards actuellement on serait donc à 80 milliards d’euros pour la défense pendant 3-4 ans , ce serait largement faisable avec un peu de volonté politique

    • Allobroge dit :

      Oui c’est bien beau mais on loge tout ce beau monde où ? Ah c’est vrai qu’il faut rendre rustique notre jeunesse alors on envisagera les vieux forts de la Ligne Maginot ou alors les tentes individuelles nonobstant les équipements d’hiver, pour l’été on a déjà §

    • Bloodasp dit :

      @Superbe votre liste de course, en revanche pour produire tout ça d’ici 2025, va falloir ouvrir un pont Einstein-Rozen vers une ou deux autres France parallèle….On a pas la capacité industriel pour produire tous ça. Pour produire tous ça il nous faudra 20 ans

    • alors dit :

      C’est marrant ce commentaire qui semble être tellement adapté à la réponse de polymères au-dessus, ces experts et leur liste d’équipements qu’ils envoient au père Noël en pensant yakafokon

    • VladVirus22 dit :

      Vous avez oublié dans votre petite liste :
      -5% du PIB
      -15 EPC ou Gowing
      -10 Scorpène AIP
      – 2 bâtiments ravitailleurs de forces
      – le successeur du Transall
      -36 avions de reconnaissance armé léger type Super Tucano (j’adore ce zinc! je le vois bien en outre-mer)
      -100 Caesars 8×8
      -des drones en pagaille de tout genre et toute taille (aérien, terrestre,naval, sous marin, et même spatial soyons dingue…)
      -des stocks de munitions, obus, missiles, munitions rôdeuses, carburants…des stocks et des stocks à ne plus savoir quoi en faire
      -4 vraie bases aéronavale d’outre-mer
      – des satellites, et le cyber…
      -j’en oublié, je ne sais plus….
      -mais surtout la mise en service des matériels neufs full options en sortie d’usine ! (Pas des FDI sans contre-mesures ou avec la moitié des Sylver par exemple…)

      Dit voir Père Noël, on peut avoir tout ça pour hier ?

  23. Czar dit :

    Oh oui soleil rayonnement maximum !

  24. LAHERY dit :

    Et 30 cartouches de 9 mm par an pour maintenir les aptitudes des réservistes de la gendarmerie. Continuons…..
    1 journée d ‘instruction annuelle,

    • Monsieur Boulier dit :

      30 cartouches, j’espère que ce ne sera pas avec des armes qui tirent à 600 coups/minute.
      Parce qu »alors ça fait 30 secondes de tir par an.