Le Haut-comité d’évaluation de la condition militaire rejette la directive européenne sur le temps de travail

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. Raymond75 dit :

    Belle et grande attitude de la hiérarchie : « le temps de service des militaires obéit d’abord à l’exigence fondamentale de disponibilité ‘en tous temps et en tous lieux ». Ne pas distinguer le « service courant » et les « activités spécifiques », telles que les très nombreux militaires dans les bureaux, les ateliers et autres activités qui ne sont en rien comparables aux manœuvres et autres OPEX, sans parler du temps de guerre bien sûr, ne signifie qu’une chose : vous êtes corvéables à merci, vous êtes des pions et ne devez pas avoir de vie personnelle, car cela coûterait trop cher, c’est la seule raison. Il n’en est pas de même dans les états-majors, mais ils ont besoin de calme pour réfléchir.

    Les pompiers parisiens sont des militaires, ils sont de service environ 75 h par semaine, et le recrutement ou le renouvellement des contrats est difficiles. Les pompiers civils des SDIS, qui doivent traiter les incendies domestiques, industriels et naturels, et qui le font bien, sont soumis au droit du travail, aménagé compte tenu de leurs missions. Ils font généralement une longue carrière. Sont ils plus mauvais que les parisiens ?

    Encore un effort camarades : syndiquez vous et faites valoir vos droits. Dans ma jeunesse on disait « soldat, sous l’uniforme tu restes un travailleur ». Pas encore : vous êtes des serviteurs.

    • mich dit :

      Et vous ,vous êtes le serviteurs de qui en écrivant une fois de plus vos âneries ? en plus monsieur raymond75 et spécialiste en pompier maintenant ,mais comme pour le reste on fait mine d ‘informer pour revenir à sa petite musique mesquine .Quand on profite d’ un sujet pour faire de la propagande de quatre sous contre l’ armée on évite de traiter les autres de pions . »Serviteur » vous dites ,le mot peut être noble parfois ,dans votre cas cela reste « Persifleur » et colle bien à votre petit personnage .

      • Joe dit :

        +1

      • Raymond75 dit :

        J’ai travaillé à plusieurs reprises avec l’état major des Pompiers de Paris (branche technique) et avec ses équivalents SDIS. Et vous ?

        • mich dit :

          Bonjour , bien content de le savoir , personnellement seulement des connaissances avec des pompiers civils professionnels et volontaires , dont plusieurs (quand nous étions plus jeune ) auraient bien aimé intégrer les pompiers de Paris . Cela dit , si vos expériences vous donnes à penser que vous pouvez faire vos raccourcis grossiers et bien orientés ,comme à votre habitude, sur les carrières et les méritent de chacun ,une fois de plus j ‘y vois surtout de la médisance ,mais bon, comme ça vous pouvez balancer vos petits slogans .

    • Chamborant dit :

      Vous êtes un C..

      • Raymond75 dit :

        En somme, toute personne qui ne pense pas comme vous est un(e) C..(..) ! Cela fait beaucoup de monde, car vous êtes peu nombreux, et de plus vos innombrables défaites ou guerres sans objectifs ni résultats doivent vous rendre aigri. Mon pauvre garçon, il y a des psy dans le service de santé des armés (d’ailleurs le plus grand nombre de blessés sont des blessés psychologiques).

        • dompal dit :

          @ Raymonde,
          Tu dérapes complètement grave ma pôv’ Raymonde ! 🙁

          Je sais bien que tu es une anti-militariste primaire car tu as été sorti des jupes de ta maman à 18 ans pour faire ton SN, mais tu pourrais faire preuve d’un peu ‘d’intelligence’ depuis le temps…même si je sais qu’être extrême-gauchiasssse ne rime pas pas avec intelligence.
          Le mieux pour toi, c’est de continuer à déconner à rêver d’un monde meilleur sur les blogs d’exxxtrême-gauchiassssssse et de nous lâcher les basques !!! 😉
          Et crois-moi, j’en ai toute une collection d’abrutis à portée de main qui veut me convertir à tes idées rétrogrades et débilitantes….! 🙁
          Bisous. 🙂

      • Fred dit :

        @ Chamborant

        « Vous êtes un C.. » : un Chamborant ? Post super-intéressant, sa lecture m’a pris un peu de temps pour tout bien assimiler, mais je l’ai trouvée passionnant et particulièrement bien documenté :o)

        • Momo dit :

          Oui, tu as lu ce que tu avais entendu sur France intox et que tu aimes à croire.
          Un tissus de sottise, inspiré de le monde.
          Normal que ça te plaise, qui se ressemble s’assemble.
          Les islamo verdo gaucho en particulier.

    • aopus dit :

      Ce slogan « soldat, sous l’uniforme tu restes un travailleur » est celui des rouges qui pactisaient avec Hitler hier, aujourd’hui ce sont les bobos déconnectés qui par déconnexion des réalités pensent certainement qu’une vie d’engagement se déroule entre une pause et des vacances… à chacun ses faignants…

      • Raymond75 dit :

        C’est bien connu que les Russes et les FTP ont pactisé avec Hitler : et c’est bien connu aussi que les militaires professionnels de l’armée d’armistice se sont précipités pour rejoindre les Forces Françaises Libres à Londres ! Votre servitude ne vous laisse pas assez de temps de libre pour vous instruire, ce qui est regrettable.

        • PK dit :

          Le PCF a effectivement collaboré jusqu’en 1941 avec les nazis en France. D’ailleurs, leur leader charismatique, Georges Marchais est parti VOLONTAIREMENT travailler chez Messerchmidt en Allemagne. Le STO, c’est… 1942.

          Donc oui, globalement, popov et nazi étaient assez copains. D’ailleurs, c’est Staline qui a permis à Hitler d’entraîner ses divisions blindées en toute discrétion en URSS en violant les accords de Versailles.

          Ensuite, sur les FTP, il y aurait beaucoup à dire : des milliers d’assassinats à la Libération aux fantasmes des 100 000 fusillés du PCF et la main-mise du PCF et de ses organes sur la France depuis la Libération. On reste quand même un des rares pays du monde, avec la Chine, la Corée du Nord et Cuba à avoir un parti communiste.

          Ça ne gêne personne, pas même le débile qui vient d’être candidat aux présidentielles au nom du PCF (qui n’a eu de F que le nom, le temps où il était piloté par le NKVD puis le KGB des grands frères soviétiques).

        • EchoDelta dit :

          En l’occurrence les sabotages d’usine et de matériels militaires par les communistes ont bien été réels jusqu’en Juillet 1941, ou le journal l’humanité un eu en retard prenait encore en « Une » la collaboration avec les allemands.
          Dans la famille, un pilote a vu son mécano approvisionner son Curtiss H36 avec des balles d’exercices : il a failli se faire descendre par le mitrailleur d’un HE111… Il l’a fait sur ordre de la CGT auquel il était affilié, mais il n’a pas été fusillés vue que cela s’est déroulé fin avril 40… J’espère au moins qu’il a au moins retourné sa veste et mis la même intensité dans la lutte…
          Un autre a reçu des obus de 75 a mettre dans des tubes de 25… par malveillance et court-circuitage de la logistique, déjà pas brillante sur les délais…
          Quant aux FTP, à part racketter les gens aisés pour se constituer un trésor de guerre, aux sens propre, leurs actions d’éclat ou juste fait d’armes, sont quasi inexistante.

        • pat 56 dit :

          oui et avec le Japon aussi : 2 pactes de non agression (d’où le terme « pactiser »)
          C’est effectivement bien connu des historiens, moins des propagandistes.
          Les FTP ont eu un peu de retard à l’allumage mais c’est sur que quand le pacte de non agression a été rompu par Barbarossa, il a fallu changer son fusil d’épaule.
          Quand au slogan qu evous évoquez, il est tellement connoté qu’il se disqualifie ipso facto

        • impatient dit :

          On pensera également à la mémoire de Georges Guinguoin, le maquisard, très notamment à ce que les communistes ont entrepris de lui faire après-guerre …

          On pensera également aux sabotages communistes des grenades de soldats FR combattant en Indochine.

          On pensera également au rôle des communistes dans l’insurrection algérienne et au trempage des containers contenant les affaires des rapatriés d’Algérie à leur arrivée dans le port de Marseille.

          On pensera également à la perpétuelle tentative des communistes de nous affaiblir face au Pacte de Varsovie

          Les communistes ne nous sont pas inconnus. Ni eux, ni leurs slogans, ni leurs tentatives d’influence …

    • arnaud dit :

      En 1940 mon grand père en a vu beaucoup des gens comme vous.

      • Raymond75 dit :

        Avant 1940, la population avait encore en mémoire les atrocités de la guerre de 14, cet ignoble boucherie, et selon l’expression « personne ne voulait mourir pour Dantzig ». Un homme français avait été tué ou blessé, des destructions innombrables, des villages décimés fautes de main d’oeuvre valide. Comment reprocher à la population de l’époque de rechercher un compromis ?

        En 1940, les Français ont bien combattu, mais ils étaient très mal dirigés par des généraux de carrières, professionnels incompétents.

        Vous, vous êtes prêts à mourir pour Donetsk : félicitations ! Il est vrai que vous êtes un redoutable guerrier, qui a fait ses preuves en Afghanistan et en Afrique. Bien préparé pour combattre les Russes sur leur terrain !

    • Momo dit :

      L’islamo gaucho dans toute la splendeur de france infox et du monde.
      Comme supporter des islamistes tout ce qui peut nuire à nos forces lui sied.
      Rappelons qu’il ‘comprend’ les exécutions de paysans noirs et d’éleveurs touaregs en BSS.
      Il l’a dit lui même, il faut le répéter.

      L.humanisme vu par ces gens là…

      • Raymond75 dit :

        Ah mais bonjour Momo ; toujours dans le délire hallucinogène ? les indigènes que vous avez sauvés vous ont initié à un rite apparemment mal maitrisé ?

        Reposez vous … enfin quand c’est possible, c’est à dire trop rarement. Et pourtant vous en avez besoin. Témoignez auprès du HCECM.

    • Math dit :

      Un petit coup de relativisme pour habiller le rouge du discours, quelques comparaisons oiseuses et la machine défaitiste est remise en mouvement. Ceux ne sont pas de telles inepties qui fondent un pays.

    • impatient dit :

      Et vous … camarade … vous êtes syndiqué ? vous respectez les heures de repos hebdomadaire ou vous considérez que sur ce blog la défense du souvenir de votre parti, le parti communiste, prime sur ces exigences petit-bourgeoises ?

      • Raymond75 dit :

        Vous avez vu ma carte du Parti Communiste ? Vous êtes plus renseigné que moi.

        Au fait, la guerre froide c’est fini ! Mais votre emploi du temps trop chargé ne vous a pas laissé le temps de l’apprendre.

        • impatient dit :

          L’allégeance idéologique qui transpire de vos multiples interventions manifeste un profil idéologique bien particulier, qui n’échappe à personne (Cf. les remarques d’autres intervenants), mais peut-être vous croyez-vous discret …

          Qu’entendez-vous par fin de la guerre froide ?

    • EchoDelta dit :

      Alors là désolé mais led économètre fonctionne en sur régime là…
      S’engager dans l’armée c’est servir son pays H24/7J partout ou il le faut, quand il le faut.
      Les soldat qui signe des contrats court ou long d’engagement connaissent la règle et cette disponibilité est leur meilleure garantie de survie en cas de conflit.
      Les Allemands n’ont aucun engagement militaire, c’est une armée de fonctionnaires, donc eux s’en fichent éperdument.
      Par ailleurs des soldats syndiqué, c’est un grand pas en-avant pour les coups d’état. Quand l’armée essaie de faire de la politique, cela se termine toujours par un putsch, car ce sont eux qui ont les armes. C’est une idée toxique.
      Donnons leurs tous les moyens de faire au mieux leur service, c’est ainsi que tout le monde sera contents.

    • Franchouillard dit :

      Raymond75 a encore perdu une occasion de s’abstenir : tous les habitués de ce blog sont convaincus de la nécessité d’améliorer le sort des soldats, dont les pouvoirs publics ont trop longtemps exploité l’extrême dévouement.
      Mais Raymond75 ne convaincra personne avec des arguments à la Mélenchon : « soldat, sous l’uniforme tu restes un travailleur », ça fait curieusement écho à un slogan du PCF en 1939 : « sous l’uniforme du soldat allemand bat le cœur d’un ouvrier allemand ».

    • Raymond75 dit :

      Il y a des gens qui ont besoin d’être asservis pour avoir le sentiment d’exister, et pour mépriser les autres …

      • dompal dit :

        @ Raymonde,
        N’est-ce pas la définition parfaite du communisme….!?? 😉

      • Momo dit :

        Tu sais de quoi tu parles, inféodé a l’islamo gauchisme, intellectuellement réduit à répéter les sottises des islamo verdos avec lesquels tu .comprends’ les 4000 meurtres d’innocents enBSS en 2020.
        C’est toi qui l’a dit, il faut le faire savoir.

        • Raymond75 dit :

          Peux tu cher Momo recopier le commentaire où j’ai dis ce que tu dis que j’ai dit ? Sinon tu pourrais une fois de plus laisser penser que tu vis dans une exaltation surprenante.

          • Momo dit :

            Non, tu veux quand même pas faire comme si t’avais rien dit?
            Rien dans la culotte en plus?

            Pas étonnant après tout, c’est vrai que cela te va parfaitement bien et explique ta haine par la frustration que tu vis chaque seconde.

            Hahahahahahaha, fallait le dire dès le début.

      • Bangkapi dit :

        Commencez par faire la différence entre servir et asservir.

    • Casstel dit :

      La raison d’être d’un militaire est de s’engager au service de son pays.
      D’une certaine façon, on peut considérer qu’il s’agit d’un travailleur………mais pas comme les autres !!
      Il doit d’abord une obéissance absolue à sa hiérarchie, tant que celle-ci respecte les lois de son pays, et donc ,n’a pas pour vocation de contester les ordres tant que ceux-ci correspondent à la déontologie militaire….
      Par contre, il me parait évident que le facteur social doit être pris en compte, comme dans tous les autres corps de métiers, mais ceci doit plutôt se faire d’une façon pyramidale, c’est à dire que c’est aux gradés sur le terrain, de faire remonter les revendications justifiées de la troupe en haut lieu de manière à éviter les mécontentements inévitables, si celles-ci ne sont pas prises en compte, ce qui peut nuire à l’état d’esprit souhaitable dans les unités !!!

    • Mat49 dit :

      @ Raymond75 l’armée ne fonctionnerait pas si elle faisait 35H donc la question n’existe pas. Ce sont des armées non opérationnelles comme les autres micro armées européennes qui peuvent se permettre d’appliquer la directive.

    • Raymond75 dit :

      Vos seuls ‘arguments’ consistent à discréditer et à insulter quelqu’un qui ne pense pas comme vous, mais qui lui argumente ses opinions … Je n’en dirais pas plus 🙂

      • dompal dit :

        @ Raymonde,
        Mais toi non plus plus tu n’argumentes rien, tu critiques gratuitement.
        Tu sais, sur ce blog il y a des bidasses et d’anciens bidasses qui connaissent bien la boutique, ce qui n’est pas ton cas !
        Alors pourquoi ramener ta fraise , si ce n’est pour cracher ta haine sur l’AF ???
        A part passer pour un minable aigri, quel est ton intérêt de vouloir commenter des trucs que tu ne connais pas…???

      • Lejys dit :

        Sauf que vos arguments ne tiennent pas la route, parce que dans votre aveuglement syndicaliste vous ne connaissez pas le fonctionnement de ces institutions, ni leurs défauts et qualités.
        Ayant « servi » à la BSPP puis dans un SDIS, ils sont pourtant évident. Et j’insiste sur le mot servir, symbole pour vous « d’asservissement pour exister » – et qui résume là toute votre bêtise – alors que dans l’armée il s’agit de servir la nation, et dans le fonction publique d’assurer un service publique.
        Résumons donc ces différences entre la BSPP et les SDIS, on focalisant sur trois points cruciaux ; le régime de travail, la retraite et la gestion RH. A la BSPP, le régime de garde (quand j’y était) était de 125 garde 24h/an, plus 20 journées. Ce régime certes exigeant est compensée par une gestions RH juste, cohérente, tracé, et visible. L’avancement se fait par examen, vous êtes emloyé dans la fonction dans laquelle vous êtes formée (sous-officier = chef d’agrès) et il y a au bout des objectifs correspondant: chef de garde (responsable d’un départ pour incendie), chef de centre, officiers, etc. En conséquence, il n’y a plus beaucoup de quadragénaire en compagnie d’incendie (entre 5 et 10% en moyenne), et après cette vie opérationnelle riche, intense, parfois dure, on se retrouve « reclassé  » en état major sur des postes là encore adapés, avec un rythme de travail alors assez proche avec le fonction publique, et qui convient bien. Parmis les avantages accordés à ce statut de militaire : 9 semaines de congés annuel, une pension possible à partir de 17 ans et demi (le militaires sont les seuls à bénéficier d’un tel avantage), une reconversion vers un autre métier, et un âge de la retraite inférieur à beaucoup d’autres système. Bien sur, si on compare à la SNCF….
        Dans un SDIS, comme là où je suis passé, on tombe à 85 gardes de 24h/an et 10 SHR (journées). Depuis celà a baissé car vos amis syndicalistes estimaient que l’on était épuisé (sans faire de TIG, ni la cuisine, sans être contrôlé en sports, etc.) et qu’on ne voyait pas nos familles, et ce malgré 250 jours de repos pas an ! Ces mêmes syndicalistes avait fait tomber il y a plus de 20 ans le concours de sous-of, entrainant une nomination par ancienneté…. Sur une garde de 20 SPP, les 3/4 sont sous-of, en conséquence ce grade de représente plus rien (ça tombe bien certains syndicats souhaitant abolir ces grades, sur le principe de la suppression des classes, grades pourtant plus qu’utile pour connaitres des fonctions sur intervention) et il est courant d’avoir un engin incendie composé uniquement de sous-of. Cela résume bien l’esprit syndicaliste : faire avancer tout le monde au même grade, tant pis pour la cohérence et l’efficacité. La réforme des carrières de ces dernières années n’est qu’une rustine qui ne change pas grand chose. Enfin, l’absence de gestion de carrière et surtout de possibilité d’évoluer vers des postes plus administratifs fait qu’un SPP de 55 ans se retrouve facilement à décaler en pleine nuit à « l’ambulance ». Si à 25 ans ça passe, arrivé à un certain âge….
        Bref, j’ai préféré quitté ce fonctionnement qui rassemble tous les maux du statut de « fonctionnaire », alors que j’ai regretté mon statut de militaire mais surtout l’esprit de cohésion qu’engendrait ce rythme de travail, comme nombre de mes camarades passé par cette institutution.
        Encore un point : à moins travailler, on en devient souvent moins bon. Mois de garde, c’est moins de manoeuvres et moins d’interention, donc moins d’expérience. Et c’est flagrant, et dangreux, pour les pompiers comme pour la population. Ayant été pompiers volontaire dans ma jeunesse, à une époque où les syndicats n’avaient pas encore fait autant de dégats, une carrière de pompier professionnel m’interessait. Je l’ai quitté rapidement pour revenir à une autre passion (l’aviation) et je lorsque l’on m’interroge en raison de mon expérience sur un choix entre BSPP et SPP, je n’hésite pas. Il y a des très bon SPP, mais ce système est incohérent, néfaste, et mauvais.
        Si la BSPP devait adopter la directive du temps de travail, les conséquences seraient bien plus importantes que vous ne l’imaginez, même si ce ne sont pas ces conséquences qui doivent orienter un tel choix : il faudrait augmenter les effectifs (+50%), agrandir toutes les casernes pour faire de la place à ces recrues, habiller mais surtout former tout ces recrues… Un certain Pasqua, alors président du conseil général des Hauts de Seines avait souhaité « civilisé » les pompiers de la BSPP de son département dans les années 90. La simple étude de coût a enterré cette idée.
        Bref, restez bien dans vos certitudes de syndicaliste, continuez à détruire nos outils de travail au nom de votre progrès social qui ne fait que nous emmener vers la faillite.

        • mich dit :

          Bonsoir , finalement le post de @Raymond75 a le mérite d ‘en amener d’ autre qui éclaire beaucoup plus ,comme le votre , c ‘est déjà ça et c ‘est pour cela que ce forum reste intéressant .

        • PK dit :

          J’abonde à 200%. Vous avez oublié aussi que les syndicats SPP ont sali la fonction, n’hésitant pas à taguer les engins pour soutenir leurs grèves…

      • Momo dit :

        Ben justement non, on attend toujours tes arguments qui justifient l’assassinat des milliers de paysans innocents en BSS par tes copains egorgeurs islamistes. Comme tu as dit que tu comprenais.

        On attend, pour pouvoir nous aussi essayer de comprendre et dialoguer.

        Vas-y dis nous le fond de ta pensée qui nous permettront peut être de trouver que finalement c’est peut-être bien les egorgeurs qui ont raison et les paysans qui ont tort.

      • mich dit :

        Quand même ,vous avez un problemme avec le mot argument , si vous ne voyez pas la différence entre votre post et par exemple ceux de @jean la gaillarde ou @Jm même si l ‘on ai pas forcement d ‘accord avec leurs propos alors je ne sais pas trop quoi vous dires .Personnellement , je pense que vous savez très bien quand vous pondez vos provocs ,mais alors ne venez pas chouiner que l’ on vous répondes de façon abrupt .

      • Fred dit :

        @Raymond75
        Bravo Raymond ! C’est ton jour de gloire, recordman de followers sur ce site ;o)
        Allez, avoue : tu es un copain de Laurent Lagneau, et tu fais la Pute à clics pour lui ;o)

        N’hesitez pas à liker Raymond75 ! ➡︎ ☑︎

      • impatient dit :

        Quant à vous, vos seuls « arguments » relèvent du slogan et je ne pense pas que vous ayez quelque leçon que ce soit à donner en matière d’insultes, sauf à essayer de faire oublier votre propre attitude.

    • steph dit :

      Et oui ! 31 ans au service de mon pays… une grande fierté ! beaucoup de contraintes, d’absences, d’horaires à provoquer une crise cardiaque chez un syndicaliste.
      Et une pension à taux plein que vous me payez Raymond 75 !
      Merci Raymond

    • felipe dit :

      raymond 75, vous avez du oublier ce qu’était un militaire. vous semblez déjà oublié qu’au quartier, le soldat fait 35-40heures comme tout le monde.
      si vous fonctionnarisez le statut, Bercy applaudira des deux mains : plus de retraite à jouissance immédiate (merci pour les militaires du rangs) et adieu le recrutement fondé sur la jeunesse. sauf si on garde nos soldats … comme en Belgique avec des caporaux chefs de 55 ans, qui travailleront 35 heures par semaine. pas top pour le parcours d’obstacle ou les 20km à pied tous les jours pendant STL
      ce que vous semblez perdre de vue : si beaucoup de militaires travaillent dans des services, il restent soumis à la pratique du sport, du tir et environ 20% d’entre eux sont en OPEX ou à STL en permanence. (au moins dans l’armée de terre et les GSBDD). avec votre truc, vous créez deux armées , celle des OPEX qui n’y arrivera pas toute seul, et celle des soutiens qui n’aura de militaire que l’uniforme.
      le statut du militaire est à prendre ou à laisser et rigidifier-fonctionnariser les horaires ne résoudra pas la question de l’attractivité

      • Bangkapi dit :

        C’est parfaitement exact.
        Comme j' »ai passé plus de la mitié de mes années de service en compagnie d’instruction et de combat et le reste en CCS, le rythme de travail est différent.
        Dans les bureaux, les ateliers etc.. le boulot doit être fait et si parfois les heures de travail sont largement suffisantes, parfois c’est le contraire on doit trvavailler après les heures ouvrables.
        Et en fonction des affectations cela s’égalise assez bien.
        Tous ceux qui ont servi en unité de combat savent que parfois à l’emploi du temps, il n’y a que du sport ou de l’entretien de matos certains après-midi.
        Tous ceux qui on servi dans des régiments, savent que parfois les chefs de corps donnent quartier libre quand c’est possible.
        Tout cela c’est fonction de la mission et des possibilité du moment.
        On sait tous que quand vous avez besoin de deux heures voir plus pour régler certains problèmes personnels, une autorisation d’absence est facilement accordée. Faux juste pas pousser !
        Ayant bossé dans le civil, je préférerais de loin les conditions de service et de travail dans l’armée.

    • jean la gaillarde dit :

      Nous n’avons pas besoin de syndicat qui, de toute façon, sont également corrompu par le pouvoir. Les dirigeants de la CGT ont tous été recasé par les gouvernements successifs, dans des fonction, parfois créé pour eux (Le Paon par exemple !). Donc vos sydicat, gardez -les !
      Il y a 30 ans, j’ai fais parti des premiers président de sous-officier. Alors, ce n’était pas la panacée, mais c’était un début. Pour avoir une « audience » auprès du Commandant de compagnie, il fallait faire une demande écrite. Aujourd’hui, avec les instance de concertation, les mentalités ont considérablement évoluées. La porte du commandant de compagnie est toujours ouverte et vous passez la tête, vous lui demandez si vous pouvez vous entretenir avec lui, et il vous écoute.
      Alors qu’il y ai encore des choses à améliorer, je n’en doute absolument pas. Mais, sans syndicat, la hiérarchie militaire a considérablement évolué de manière positive, grâce aux instances de concertation en place. Voilà Raymond75. Vous êtes complètement déconnecté. Vous êtes resté à votre service militaire. J’ai 35 ans de carrière donc, j’ai aussi connu le Service Militaire et je vois le différence de considération et d’approche de ma hiérarchie. Encore une fois, qu’il faille encore améliorer les rapports, les mentalités, faire tomber les habitudes … bien sûr avec, en plus, des générations différentes qui ont d’autres demandes, d’autres priorités. A mon époque, le service, le drapeau, l’institution passaient avant la famille. Aujourd’hui, c’est le contraire. Le service, le drapeau, l’institution c’est un métier, point barre ! Du coup, la famille passe en premier. Il va falloir s’adapter, c’est tout.

  2. Bob dit :

    Les européens devraient plutôt ne pas conserver le statut de militaire, cela n’ira pas beaucoup plus vite que les russes se rendent à Kiev et à Minsk, que les algériens ne prennent Marseille. Ils y sont déjà.

  3. philbeau dit :

    Impressionnant de voir jusqu’où s’infiltre la mainmise de quelques fonctionnaires étrangers non élus , et donc parfaitement illégitimes , dans les moindres affaires du fonctionnement d’un pays qui se prétend , officiellement , souverain . C’est du moins ce que croient les électeurs . Mais nos dirigeants politiques , dans la coulisse , nous ont concocté ce genre de petites surprises . Et il y en a des quantités d’autres . Et qu’on soit obligé de faire appel à un Haut Comité machin (comité Théodule ?) est surréaliste . D’autant qu’il n’est en rien certain que sa décision soit applicable , devant le rouleau compresseur règlementaire de la toute-puissante (sauf devant les turcs) Commission . La France pourra-t-elle bientôt faire sortir une unité militaire sans demander la permission à Bruxelles ? Ne riez pas c’est ce dont il est question dans tout ça .

  4. Nihilo dit :

    Hé bien voilà ! C’est réglé !

    Il ne faut pas en avoir peur des directives européennes. Les directives européennes ne sont pas obligatoires, c’est leur transposition dans le droit national de chaque état membre qui est obligatoire : l’UE publie une directive européenne, chaque état membre la transpose dans son droit national en modifiant à sa guise certains éléments, et c’est ce nouveau document national qu’il est obligatoire de respecter.

    C’est donc OK pour le Ministère de la Défense. Par contre, les Sociétés Militaires Privées devront elles respecter cette directive européenne.

    • Casstel dit :

      Ce qui prouve bien, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire, que nous sommes bien dans une Europe des Nations :
      La commission propose, et les pays disposent, et c’est très bien comme ça…..
      Maintenant, que ces propositions permettent d’arriver un jour à un tronc commun, lorsque le moment sera venu, c’est ce qui serait sans doute souhaitable à terme, mais il ne faut pas brûler les étapes !!

  5. Logos dit :

    pfff, le HCECM ne s’honore pas d’une telle décision. C est du pur politique façon « bulldozer » là ou il faudrait faire oeuvre de finesse … comme l’a analysé le Procureur de la CEDH : https://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=237084&pageIndex=0&doclang=FR&mode=lst&dir=&occ=first&part=1&cid=1997891
    .
     » En premier lieu, les termes de l’article 2, paragraphe 2, premier alinéa, de la directive 89/391 se réfèrent, je le rappelle, non pas aux militaires ou aux forces armées en tant que tels, mais à « certaines activités spécifiques » de ces forces (53).
    Le critère utilisé par le législateur de l’Union à cette disposition n’est donc pas fondé sur l’appartenance des militaires au « secteur d’activité » que constituent lesdites forces, considéré dans sa globalité.
    Ladite disposition ne vise pas non plus « l’activité » des forces armées, prise comme un tout – au sens du service public de la défense (54).
    Ce terme désigne, plus précisément, des « tâches » ou, dit autrement, des « missions » exécutées par les militaires dans le cadre de leurs fonctions. En outre, ne sont pas visées toutes les missions exercées par les militaires, mais uniquement « certaines » missions « spécifiques »(55). »
    Alors? pourquoi donc refuser que le Lieut affecté aux RH ne se voit pas décompter son temps de travail lorsqu’il est au bureau?
    BEN parceque cela coute des sous ! et qu’on en a plus les capacités… des uniformes mangés aux mites, de la MCO parfois chewing gum/bout d’ficelle, etc etc … S’il faut en plus contingenter la durée du travail des troupes, l’emplatre posé sur la jambe de bois va voler en éclats…
    Là est la seule raison de la position du HCECM 🙁

  6. Alfa744 dit :

    « Dis tonton c’est quand est-ce que nous sortons de l’Europe? » Ras le bol de se faire diriger par des ronds de cuir, qui nous mènent droit dans le mur, ce sont tous des technocrates qui ne servent à rien sauf prendre des décisions à l’encontre de notre volonté! Il faut absolument reprendre la direction de l’Etat.

  7. jean la gaillarde dit :

    Le HCECM est tout simplement à coté de la plaque. Aujourd’hui, si un militaire vient à décéder dans un accident de la circulation, sur le territoire national, donc en temps de paix, et qu’il s’avèrera qu’il vient de monter plusieurs gardes en enchaînant diverses missions sur une semaine, et qu’il aura, de ce fait, dépasser les 48 heures hebdomadaires, lorsque la famille portera plainte afin de déterminer si cet accident n’est pas dû à une fatigue, on verra ce qu’il en résultera.
    Qu’en OPEX, le droit du travail ne s’applique pas, je le conçoit parfaitement, on n’est dans le cadre de la mission exceptionnelle demandant une disponibilité exceptionnelle. Mais sur le territoire National, en temps de paix, dans un cadre normal, je ne vois pas pourquoi les forces armées devraient fonctionner comme en temps de guerre.
    Du coup, effectivement, enchaîner des entrainements, des actions de conduites, des gardes, des permanences diverses et variées, dans le concept du militaire corvéable à merci, sans appliqué les lois sur la législation sur le travail avec des temps de récupération, je ne suis pas sûr, dans notre société qui se judiciarise de plus en plus, que cela va continuer.
    Alors, que cela pose des soucis d’organisations, ça, je n’en doute pas. En Gendarmerie, la récupération après un service de nuit est donc passée à 11 heures, et c’est tout un problème. Du coup, d’ailleurs, au lieu d’augmenter un peu les effectifs pour palier à ce soucis, on préfère penser à regrouper des communautés de brigades entre elles maintenant, avec une équipe de deux gendarmes sur deux communautés de brigades ou bien à éviter de faire sortir une équipe, suivant la gravité de la demande d’intervention !!!! Ah ben oui, si sur une compagnie de gendarmerie, vous avez dans la même nuit, quatre ou cinq patrouilles qui sortent, le lendemain c’est 10 militaires que vous n’avez plus au service !!! Bref, c’est tout simplement une question d’organisation et, éventuellement, d’effectif à revoir ou de caserne à fusionner (mais là, c’est politique !)
    Et pour les forces armées, je pense qu’en temps normal, il doit y avoir moyen de respecter la législation mais, c’est plus simple de taper dans l’effectif. Mettre des marins, à garder un bateau, au port, à TOULON, dans une enceinte qui, elle même est gardée par les fusiliers marins, qui, eux mêmes sont renforcés par la gendarmerie et des services de sécurité privé …. est ce bien raisonnable ! Puis le lendemain, après avoir monté son quart, on rattaque le service comme si de rien était, dès 08 heures !!!
    A voir et à suivre de près, mais, je pense qu’il y a des moments, dans la vie de caserne ou sur le territoire, où la législation sur le travail doit pouvoir être appliqué. Cela permettrais peut-être d’éviter, quelques accidents bêtes, ne serais ce que cela !

    • Chamborant dit :

      Vous n’avez pas du en faire beaucoup. En 1970, nous étions su 6 jours 1/2 par semaine. Nous montions la garde et pris le travail normal sans prendre de repos, etc. Nul n’en est mort. Si l’on veut une vie de fonctionnaire, on rentre dans la fonction publique.

      • jean la gaillarde dit :

        Ah, ah, ah … Vous inquiétez pas, j’ai fais mon taf d’heure de garde et de permanence. J’ai connu la Gendarmerie avant les réforme de 1989, puis 1999 avec l’arrivée des QL. J’ai connu 6 heures de récupération après une patrouille de nuit et j’ai connu les services de nuit de 6 heures … donc vos réflexions me laisse froid. Je dis simplement, que ce qui ce faisait il y a 30 ou 40 ans, aujourd’hui, peux poser un problème juridique. Quel intérêt de faire tourner, sur le territoire National, en temps de paix, des militaires comme si ils se trouvaient en position OPEX, en multipliant les missions, sans appliquer le droit du travail. Je dis simplement qu’au sein de notre société, qui se judiciarise, la question peut se poser. Après, si vous vous prenez un VAB dans votre bagnole, parce que le gars est fatigué et qu’il s’est endormi au volant de son engin, sur le territoire national, en temps de paix, je pense que vous allez tout de même vous poser quelques questions existentielles, surtout si, dans la voiture, vous avez un membre de votre famille qui est décédé (Là je parle de vécu !). Voilà. Avouez que c’est bête comme décès et que, éventuellement, si le militaire avait pû se reposer, nous aurions pu éviter cette accident et cette mort, par exemple. Donc je pense qu’il serait bien de se pencher uniquement sur le cas du militaire, en temps de paix, sur le territoire national, au niveau du temps de travail en adéquation avec la législation. Je ne pense pas que ce soit un gros mot !

      • Davidian442 dit :

        Ok boomer

        • Momo dit :

          Non, là tu es à côté, ici cela ne signifie absolument rien.
          C’est comme s’il te disait que tu étais golbo.

    • Math dit :

      Décidément, on se rends compte que l’on ne pourra jamais être d’accord.

    • igor340 dit :

      Merci pour ces considérations justifiées… je suis en total accord avec votre approche… nous avons au cours de nos carrières enchainer beaucoup de tâches et missions sans prendre en considération la nécessaire récupération individuelle… combien de morts et bléssés graves lors de départs en mission le dimanche ou le lundi matin, après avoir bossé tout le WEE pour préparer les véhicules?? combien d’accidents et d’incidents au tir?? personne n’a jamais opéré le décompte annuel?? si !! le commandement .. le SGA… quant aux services des ministres qui se succèdent?? ils fulminent et sont ulcérés par ces conn…ries à répétition…a même été mis en place un bureau spécifique en vue de mettre un terme à cette gabegie… le BEAD-TT…las!! la machine institutionnelle s’est empressée de réduire leur périmètre à peau de chagrin…avec cette incitation européenne, l’institution militaire France a enfin la possibilité de générer une nouvelle façon de travailler et de réfléchir à son mode fonctionnel… j’espère qu’elle saura considérer le challenge comme une formidable opportunité…

    • Mat49 dit :

      « Mais sur le territoire National, en temps de paix, dans un cadre normal, je ne vois pas pourquoi les forces armées devraient fonctionner comme en temps de guerre. »

      Nus ne sommes pas en paix d’une part et d’autre part une armée doit toujours être prête à la guerre.

      • jean la gaillarde dit :

        Sur le territoire national, nous sommes en guerre contre qui ? Je parle au niveau des forces armées, Terre, Air, Mer ! Et être toujours prêt pour la guerre ne veut pas dire corvéables à merci, sans considération des temps de récupération physiologiques car, et j’en sais quelque chose, lorsque ça va vraiment partir en couille, vos gars seront cuits car vous les aurez utilisé n’importe comment !!! Par contre s’ils ont été utilisés avec suffisamment de temps de récupération entre chaque mission, lorsqu’il faut donner le coup de collier, là il y aura de la niac !! Après, personnellement, dans 8 jours je suis à la retraite, donc je serais enfin éloigner de ces querelles de fonctionnement ubuesque parfois, où l’on cherche et l’on trouve des mission, uniquement pour continuer d’exister auprès de chaque échelon de commandement et pouvoir dire « vous avez vu mon commandant, j’ai mis à disposition 80% de mon effectif, en pleine vacance scolaire » mais la moitié sont rester durant deux jours en réserve MO, avec pourtant du renseignement qui permettait de constater que la situation serait calme !!!! Du vécu aussi !!! mais, devant le Préfet et les représentants de la police, on aligne les chiffres mobilisés !!! voilà ce que l’on est capable, nous !!!! C’est pour cette raison que je dis que finalement, c’est bien fait ce retour de bâton de l’Europe. Il va falloir réfléchir autrement l’utilisation de l’humain.
        J’ai connu les semaines de 75, 80 heures car de multiples cambriolages tapent sur le secteur et qu’il y a 15 GAV en cours. Dans l’urgence et l’exceptionnel, il n’y a pas de fainéant dans les armées, mais, lorsque c’est calme, il faut savoir redescendre et s’aligner sur la législation et la sécurité liée au travail pour éventuellement, pouvoir remettre du gaz si cela se reproduit. Après, encore une fois, personnellement, pour moi c’est terminé, donc, place aux jeunes.

        • Mat49 dit :

          @Jean je n’ai pas parlée que du territoire national, il constitue un point où l’ennemi n’agit que par du terrorisme très ponctuel.

          Après je suis d’accord cela ne justifie pas de faire n’importe quoi.

  8. Clavier dit :

     » il implique que l’État ait l’entière maîtrise des moyens
    humains et matériels de sa sécurité nationale  »

    Voilà une phrase qui justifie pas mal de choses ……que le gouvernement actuel évite soigneusement de faire !

  9. Twouan dit :

    Je mise sur une défaite en rase campagne des le conseil d état.

  10. Jm dit :

    On applique la loi européenne quand ça arrange….ou pas.
    Cette loi, c’est comme celle qui dit qu’on est en droit d’avoir des syndicats.
    Parce qu’au sein du MINARM, ces lois sont appliquées.
    Pour les civils de la Défense. Et ils ne se privent pas de se les appliquer, tellement elles leurs sont favorables, et ils en font pâtir les militaires, qui sont obligés de suppléer à leur absence de continuité dans le travail. Mais c’est la loi. Don’t act.
    En fait, ce n’est pas un problème de disponibilité ou autre, c’est le fait que si on applique la loi européenne au militaire, on va être obligé d’incorporer grosso modo 70 000 personnels.
    Car quand vous voyez qu’un militaire monte une garde de nuit sans repos, que le lendemain, il est en exercice ou en manœuvre, puis en instruction, puis il prend son service normalement, au bout de 48h, il est déjà hors la loi.
    Après, vous prenez le nombre de militaires de l’armée française, et vous faites rapidement deux règles de trois, la première pour calculer le nombre de personne nécessaire pour assurer la mission classique durant 1 mois en appliquant la loi européenne, et après on reporte ça au nombre de militaire actuellement en service.
    Voilà tout simplement pourquoi la loi européenne ne s’appliquer pas en métropole en période « normale ».
    D’ailleurs, si vous reprenez bien la loi, vous pourrez constater qu’’elle prend également en compte le supplément de rémunération induit par les heures hors créneau.
    Là non plus, la loi sur les heures supp ne s’applique pas.
    Si tous les militaires mettaient le MINARM au TA, puis à la
    Il est bien entendu que cette loi ne peut s’appliquer en période de conflit ou en Opex, cela va de soi !!!
    Mais ce n’est pas la première fois que j’écris que je trouve totalement stupide de faire faire des heures à la con en période « normale », hors bien sûr entraînement, formation et instruction.
    A chaque fois cela fait hurler, mais jusqu’à preuve du contraire, personne n’a réussi à me prouver l’intérêt pour un militaire de rester après 17h / 17h30, sachant qu’à l’extérieur comme dans toutes les administrations de France et de Navarre, il n’y a plus personne.
    Mais il y en a qui aime rester pour plaire au chef, montrer qu’il est encore là.
    Personnellement, quand je vois que la mission est complète, et que certains commencent à tourner en rond, je n’hésite pas à leur dire de ne pas rester inutilement à compter les meubles, a priori, personne ne va les voler !!!
    Par contre, c’est donnant-donnant. Quand il y a un gros pépin sur un avion, et qu’il doit être dispo pour la mission opérationnelle, les gars ne comptent pas leurs heures.
    Pas besoin de loi.
    Du bon sens et de l’humain.
    Ca manque désormais au sein de nos armées.
    Pas le bon sens.
    Pas l’humain.
    Les deux.

  11. ji_louis dit :

    Bonne argumentation du HCEM !

    Il fallait pouvoir prendre des références pouvant être supérieures ou égales aux directives européennes dans la hiérarchie des lois et règlementations, à savoir: traité international ratifié > constitution > loi > décret > règlement

    Ce faisant, il met une pierre dans le jardin des constitutionalistes allemands (qui tordent les traités et directives européennes dans le sens qui les arrangent) en rappelant que (et pourquoi) l’application de cette directive est nulle et non avenue pour les armées.

    Tant que la Cour Européenne de Justice n’a pas tranché le litige slovène, toutes les interprétations sont valables. Je ne doute pas que le gouvernement français saura porter cet argument devant elle (parce que je ne doute pas qu’il sera mis en cause devant elle). Au final, c’est l’interprétation de la CEJ qui aura force de loi, parce que l’Union Européenne est composée de pays respectant (plus ou moins, plutôt plus que moins) l’état de droit.

  12. Olivier dit :

    Bonjour , le problème de base avons nous assez de militaire dans toute les armes ? Pour moi je pense que la sur activités de certaines unités on action de combat provient du manque de personnel il faut augmenter les effectifs en fonction des besoins de chaque unités que se soit des combattants, logisticiens, petites mains pour l entretien ect ect et ainsi moindre de chômeurs ! !
    Moi je suis contre le gouvernement Européen ils ne sont là que pour faire des normes ! ! ET EN PLUS ILS N Y CONNAISSENT RIEN!!!

  13. Buburoi dit :

    Un avis du HCEM n’a pas de portée juridique, contrairement à une décision de justice de la Cour de Justice de l’Union européenne, et la France doit appliquer les décisions de la Cour de Justice de l’Union Européenne. La procédure est assez longue et il faut attendre la décision. A mon avis, s’il y a un droit du travail, il devra s’appliquer aussi aux militaires.

    • Momo dit :

      Pour ceux de passage burburoi est un troll islamiste, les 35h pour barkhane permettraient à ses copains egorgeurs de souffler pour ce qui leur en reste.

    • Mat49 dit :

      @Burburoi la loi transposant la directive va passer devant le Conseil Constitutionnel. Comme la constitution a une valeure supérieure au traité c’est lui qui, s’il le décide, va pouvoir censurer la loi et ainsi bloquer la transposition et l’application de la directive.

      Donc cela bloquerait la décision de la CJUE.

  14. Fabiano dit :

    L’organisation du temps de service des militaires ne relève pas de la bureaucratie européenne. Encore une fois, l’Allemagne se sert de l’Europe pour affaiblir la France. Jusqu’à quand?

    • Momo dit :

      L’Allemagne ici ne s’intéresse même pas à nous, elle plane dans son délire de paix enfumée et berlines électriques le tout derrière le parapluie Nuke us et le gaz russe…
      Complètement schizo nos pauvres allemands lemmings.

    • Casstel dit :

      Je ne vois pas très bien en quoi une directive non contraignante peut affaiblir la France…
      d’autre part, rien ne dit qu’il s’agit d’une idée Allemande, la commission Européenne étant composée de représentants de différentes nations, ou l’Allemagne n’a pas plus de droit que les autres .

      • Europhobe dit :

        Castel : une directive non contraignante peut affaiblir la France parce que notre classe politique est imprégnée d’euro-atlantisme depuis Pompidou sans interruption. De ce fait nos gouvernements successifs sont mentalement soumis à toute directive même « non contraignante ».
        Nous sommes en xénocratie.

      • JC dit :

        L’Allemagne n’a pas plus de droit que les autres ? Et question moyens de pression (côté gauche) elle a quoi ? Rien ? Merkel est plus emmerdée par ses patrons de régions que par les dirigeants des autres pays de l’Union européenne.

  15. arnaud dit :

    Avec l’UE plus besoin d’ennemis. Ceux ci n’ont qu’a attendre que les instances européennes finissent de nous détruire.

  16. Vins dit :

    Je ne suis pas sûr qu’un militaire qui ai fait 12 heures de garde soit meilleur qu’un autre qui ai fait 8 heures…
    Quand à ceux qui ont servi dans les années 70, je suis désolé mais les techniques, spécificités et mœurs ont un peu évolué depuis…

    • Franchouillard dit :

      Vins. C’est surtout que l’antimilitarisme des années soixante-dix a disparu, ne laissant derrière lui que quelques incurables passéistes dont R75 est un beau spécimen.

  17. Rambo des bacs à sable dit :

    L’UE est un piège nazi recyclé par les US, mais quand les gens vont ils enfin comprendre que l’intérêt de la France ne se confond pas avec les intérêts de l’UE. Frexit et vite !

    • Europhobe dit :

      OK, mais frexit sans négociations.
      Ne nous laissons pas engluer dans des manoeuvres dilatoires comme les Anglais. Nous n’avons pas la City de Londres pour financer (discrètement, toujours) nos partis politiques mais ceux-ci sont quand-même plus à l’écoute de leurs sponsors euro-atlantistes que du Peuple français.

  18. Thierry dit :

    Les arguments de la France sont pitoyable de mauvaise foi et n’ont rien à voir avec une quelconque disponibilité du militaire, il s’agit tout simplement de la poursuite hystérique de l’ultralibéralisme économique qui rejette toute forme de droits sociaux.

    La Suisse en est un bon exemple, comme Israel, pays trop petit pour avoir le temps de mobiliser en cas de guerre, les soldats rentrent chez eux en vacance ou permission avec leur arme (fusil d’assaut) et paquetage complet tout en étant joignable en permanence afin de répondre à n’importe quelle urgence, les militaires ont autant de droits que n’importe qui d’autres sans être astreint à des obligations stérile.

    Mais cela suppose au minimum que l’armée fasse confiance à ses soldats, et cela n’est pas du tout le cas en France ou, comme la population, il est infantilisé et jugé irresponsable. Sauf devant les tribunaux quand il doit être jugé il retrouve par miracle et très temporairement sa responsabilité juste le temps de se voir infligé une peine sévère ou une amende salé au nom d’une exemplarité qui n’existe nul part.

    Bref même en plein écroulement l’ultralibéralisme continue de faire des victimes. Après ça il viendront nous sortir leurs clips débile pour recruter parce que plus personne ne veut y aller…

    • Momo dit :

      Au cas où: Thierry moussa mokhtar est le pire des trolls islamistes du forum. Le plus nul.
      Tout lui est bon pour essayer d’amoindrir en paroles nos forces qui donnent les jambons à ses amis egorgeurs islamistes en BSS.
      Ceux qui ont assassine plus de 2000 paysans innocents depuis le début de l’année, des peuples noirs et touareg.

      • Thierry dit :

        revoilà momoche vêtu d’un slip crasseux qui agite avec fierté un rat mort sur son balcon, son nouveau jouet.

        Faut rentrer avant de prendre froid, normalement les gens ne font pas cela par ce que c’est de l’exhibitionnisme, oui je sais c’est un mot difficile à comprendre mais c’est pas grave, il faudra reprendre l’alphabet avec les cubes de couleurs.

  19. Saucisson furtif dit :

    Le foutage de gueule est acté : « Le HCECM estime qu’il n’y a pas lieu de faire une distinction entre « service courant » et « activités spécifiques » dans la mesure où le « temps de service des militaires obéit d’abord à l’exigence fondamentale de disponibilité ‘en tous temps et en tous lieux », inhérente à l’état militaire » par contre concernant la responsabilité et le soutien de l’Etat lorsque l’un de ses soldats a un accident on fait bien la distinction afin de chercher par tous les moyens à ne pas attribuer de pension car il manquera une note de service avec la bonne pagination et le tampon qui va bien…
    Et bien sur toute la paperasse générée par cet état de fait augmente la productivité de nos armée c’est bien connu.

  20. felipe dit :

    « L’une, notamment défendue par l’Allemagne, consiste à séparer le « service courant » [surveillance, maintenance, etc] des activités dites spécifiques [opérations militaires, préparation opérationnelle] »…
    après les berlines allemandes et le nucléaire, l’allemagne doit maintenant nous expliquer comment nous défendre…
    effectivement c’est le dernier domaine où on est encore devant

  21. wololo dit :

    On aura bientôt ça https://www.bdphile.info/static/images/media/cover/0069/69683_2.jpg souvenez vous d’Astérix et le Bretons

  22. lionelDP dit :

    c’est clairement une erreur.

    c’ l’exemple même des erreurs d’appréciation des armées face aux changements sociétaux en cours.

    je pense aussi que les generations futures ne se retrouvent plus dans ces valeurs de disponibilités, sacrifices, contraintes familiales imposées par l’institution miliaire pour un salaire inférieur au SMIC horaires.

    le plan famille est une coquille vide, une approche cosmétique qui ne prend pas en compte la dimension familiale de cette vocation militaire pour les officiers direct ou de mercenariat pour les autres.

    les armées devraient prendre exemple sur la gendarmerie nationale assure une politique bienveillante envers les familles. Logement de service, mutation dans un bassin régionalisé, prime d’astreinte plus forte, droit d’expression avec l’incitation de création des ANPM….et les résultats sont au rendez vous pour notre belle gendarmerie: un taux d’attrition très faible alors que l’armée de terre plus de 32%.

    je sais que l’armée de l’air et la marine nationale font des efforts pour améliorer la vie familiale de leurs membres.

    aujourd’hui, les armées, et en particulier sa composante terre, va se retrouver à gérer dans les prochaines années une génération de jeunes qui ne voudront pas servir car le système est trop sclérosé et pas assez ouvert sur la société civiles.

    l’effet covid et ses contraintes liberticides vont avoir des répercussions négatives pour le recrutement des armées et surtout pour la terre.

  23. militaire dit :

    C’est un pis aller cette recommandation du HCECM. Car chacun sait que les armées n’ayant pas les moyens humains de remplir correctement leurs missions, les chefs utilisent le statut du militaire pour les rendre corvéables à merci et atteindre des objectifs organiques pour lesquels on nous refuse les effectifs suffisants.
    Un exemple ainsi : pour le même service de filtrage, selon qu’on ait externalisé ou pas, les règles de gestion ne sont pas les mêmes, mais la mission ne diffère pas. L’argument du tout temps tout lieu ne tient plus.
    Je pense d’ailleurs qu’imon retrouve ce problème en milieu hospitalier chez certaines spécialités, avec des contrats de travail qui s’éloignent du droit commun.
    Les choses changeront, ce n’est qu’une affaires de temps.