Les capacités des forces suédoises risquent d’être limitées par la transition énergétique

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

153 contributions

  1. Lestrades dit :

    @ M. Lagneau « À l’époque, il était alors beaucoup question du « peak oil », c’est à dire du pic de production maximum de pétrole, lequel ne s’est depuis pas concrétisé… » c’est vrai si on prend la production totale de pétrole, mais uniquement grâce au non conventionnel qui n’était pas connu aussi bien alors.

    Le pic du conventionnel a bien eu lieu en 2007, ce qui gonfle la production c’est le non conventionnel composé en général de pétrole bas de gamme. Ce qui explique car les USA soit producteur n°1 car ils ont prncipalement du pétrole de schiste en exploitation.

    • jp_perfect dit :

      J’ai jamais bien compris cette bonne excuse du « ouais mais c’est pas du pétrole normal ». Le pétrole, c’est le pétrole. Ca fait des décennies qu’on nous annonce sa fin, or il y en a toujours, et pour encore un bout de temps. Finalement c’est moins sa rareté que les nouvelles normes environnementales qui conduiront à son déclin.

      • durieux dit :

        Vous avez les éléments dans le lien ci-dessous : on découvre annuellement moins de pétrole que ce que l’on consomme depuis dix-douze ans. Par ailleurs, le pétrole de schiste ne permet pas de faire du diesel ou du kérosène, au mieux de l’essence un peu faiblarde. Il se vend bien pour fabriquer du plastique si j’ai bien compris, en cocktail avec d’autres sinon. Le pétrole extrait des sables bitumineux n’est pas terrible non plus, et offre un retour énergétique parmi les pires entre ce qu’il faut consommer pour le collecter, le traiter à la vapeur pour l’isoler, l’extraction de son souffre et son transport. Quant à l’extra-lourd vénézuélien de l’Orénoque dont les réserves sont considérables, deux ou trois des quatre unités de liquéfaction existantes ont été arrêtées et les remettre en fonctionnement est techniquement très incertain (ça fige dans les canalisations), tandis que leur reconstruction est prohibitive dans le contexte actuel. Il y a à la fois un problème de rareté et de complication des moyens requis pour exploiter les gisements restants, qui sont les moins accessibles.
        https://dr-petrole-mr-carbone.com/pic-petrolier-ca-se-precise/

      • T-G dit :

        On peut toujours nier que le pic a n’a pas eu lieu, tout comme nier que la terre est ronde: on peut, mais cela ne sert à rien. Qu’on le veuille ou non, l’ère du pétrole est bel et bien entrée dans sa phase de déclin. Elle ne sera qu’une petite parenthèse sur les temps géologiques. Il faut toujours plus d’investissements pour aller chercher la matière, et le seuil de contre-productivité se rapproche doucement. Donc oui, on peut regarder la Suède de haut, mais ils n’ont en fait que 20 à 30 ans d’avance sur nous. Quand le fruit sera plus rare, les exportateurs fermeront les vannes, et nous ressortirons vos réponses visionnaires.

      • ChiconusRex dit :

        Le pétrole, suivant d’où il est extrait n’a pas la même composition et ne sera pas raffiné avec la même facilité, y compris dans le pétrole conventionnel, c’est ce qui fait la qualité d’un pétrole.

        Pour la distinction conventionnel, non conventionnel il s’agit principalement de la méthode d’extraction du pétrole. Le conventionnel le pétrole extrait en creusant le sol pour atteindre une poche, le non conventionnel c’est le pétrole extrait en utilisant des techniques qui ne sont pas conventionnel, par exemple le cracking (ou craquages en français) pour les gaz de schiste.

      • Lestrade dit :

        @ jp_perfect le pétrole extrait doit être rafiné et là il y a une grosse différence entre du brut de qualité et le non conventionnel.

        Ce qui va amener son déclin c’est la baisse du nombre de gisement rentables.

    • NRJ dit :

      @Lestrades
      Ce Peak oil se basait sur le fait qu’on avait des ressources limitées de pétrole, ce qui est évidemment une simplification grossière. D’une part car les ressources conventionnelles ne permettent d’avoir accès à seulement 30% des ressources des puits de matière compétitive. un facteur qui dépend donc des innovations technologiques… et de la demande (car on n’améliorera jamais les process si la demande ne le contraint pas) D’autre part car le pétrole se trouve avec d’autres méthodes, comme c’est le cas avec par exemple le pétrole de schiste.

      Bref il n’y a jamais eu de risque réel de pénurie de pétrole.

      • phil dit :

        Si si, le risque est toujours là , car l’énorme millefeuille de non conventionnel a une « déplétion unitaire par feuille » réellement impressionnant.
        pour simplifier, Quand on découvre un nouveau champs au lieu de monter en exploitation, il produira un plateau puis les jours il produira chaque jour moins que le jour d’avant, ce qui vous condamne a explorer et mettre en exploitation une nouvelle feuille.

        Ce graph est très explicite :
        https://www.lemonde.fr/blog/petrole/files/2012/07/Non-OPEC-production-by-annual-vintage-Olivier-Rech-ENFA-for-Matthieu-Auzanneau.png

      • Lestrades dit :

        @ NRJ la demande est en hausse et n’est pas un soucis du moment que le prix reste abordable.

        Le pic du conventionnel a eu lieu en 2007-2008 mais le non conventionnel a compensé comme le souligne le fait que les USA soit producteurs n°1 tout confondu. Le non conventionnel stagne voir régresse dans certains cas depuis 2018.

        Beaucoup de gisement actuels non exploités seraient parfaitement exploitables technologiquement avec ce que nous savons déjà faire. Mais ils ne sont pas économiquements viables car il faut trop d’énergie et/ou trop d’argent pour extraire un baril compte tenu de l’emplacement du brut. Sans parler de sa qualité qui renchérie le coût du rafinage dans certains cas ce qui doit aussi être pris en compte.

        Si le cours passe sous 40 dollards le baril cela devient par exemple difficile pour le schiste américains de faire de la marge. Quelque soit la technologie, elle ne peut pas éluder le fait que pour extraire ce pétrole il faille fracturer de la roche.

    • Royal Marine dit :

      Le « peak oil »! Encre une vache sacrée de soi-disant experts, au même titre que le CO2 gaz à effet de serre, ce qui n’a jamais été le cas…
      Il leur a échappé que chaque année nous découvrons de nouveaux gisements de pétrole et de gaz, sur toute la planète… Et que le CO2, qui n’est en aucun cas un gaz à effet de serre, car contrairement à l’hélium il est plus lourd que l’air, et qu’il est le carburant nécessaire à la photosynthèse, c’est à dire à la vie sur Terre! (production d’oxygène, et piégeage du carbone dans les plantes nourricières et le bois…).
      Mais il faut se donner beaucoup de mal pour être aussi crétin qu’un écologiste, et surtout s’empêcher de réfléchir…

      • Asvard dit :

        La belle affaire que le CO2 soit plus lourd que l’hélium et même que l’air.
        Effet de serre : la chaleur ne peut plus s’évacuer vers l’espace sous forme d’infra rouges.
        CO2 : bloque les infra rouges.
        Que le CO2 soit à raz le sol ou a 10 000m d’altitude le résultat est le même : la chaleur ne s’évacue pas autant qu’elle le devrait pour que la planète atteigne un équilibre de température.
        Le CO2 nécessaire à la photosynthèse : oui c’est pour ça que l’on parle de planter /protéger des forets pour absorber le SURPLUS de CO2 généré par l’activité humaine (ou tout au moins enrayer la progression) et que les crétins d’écologistes aiment bien les zentils n’arbres.

        L’eau aussi est nécessaire à la vie mais buvez-en 10 litres/jour ou arrosez trop une plante et vous verrez le résultat. Le CO2 c’est pareil : pas assez la terre se refroidit, trop elle se réchauffe.
        Que la « température » moyenne globale gagne ou perde jusqu’à 4°C n’est pas très gênant (cela a déjà eu lieu dans le passé) ce qui compte c’est la vitesse à laquelle cela se fait.

        Je ne sais pas si les écologistes dans leur ensemble sont des crétins mais sur ce point là, c’est sur, vous les surpassez.

  2. lxm dit :

    Pour l’instant, en terme de densité énergétique, rien ne vaut le pétrole; il y a bien des théories sur des accumulateurs parfaits mais on est encore très loin de pouvoir en fabriquer. Bref, le pétrole y’a pas mieux, et l’idée qui courre n’est pas tant de se passer de pétrole que de pouvoir le fabriquer, et sur ce créneau il y a beaucoup d’idées, que ce soit par recyclage de déchets, ou des algues, ou même en liquéfiant le charbon, comme pendant la seconde guerre mondiale.
    Si avoir une armée capable est gage d’indépendance, l’indépendance requiert aussi de ne pas dépendre énergétiquement d’autrui, que le secteur civil puisse se passer de pétrole c’est faisable et certainement très bon pour réduire le déficit commercial liée à l’importation de ressources énergétiques( un déficit conséquent en france), mais pour l’armée c’est pour l’instant illusoire.

    • NulH dit :

      Deux questionnements, non liés (immédiatement) :

      1 – « il y a bien des théories sur des accumulateurs parfaits mais on est encore très loin de pouvoir en fabriquer » ?? Le rendement serait-il alors égale à 100 % ?? Bien théorique, probablement ???

      2 – Supprimer le pétrole au secteur civil => plus de R&D / l’armée => plus d’armée à la hauteur (efficiente) ?

      • lxm dit :

        Y’a le rendement et la densité énergétique, mais aussi d’autres variables moins connues comme le temps pour charger, la décharge naturelle, le nombre de cycles, car la batterie doit supporter sans broncher tout ceci avec des performances qui ne s’effondrent pas; un des plus avancés dans ce domaine est le bien connu Elon Musk dont l’énergie est sa spécialité( sa formation d’études) et qui vend ses batteries un peu partout dans le monde. Faut voir le chemin en 20 ans seulement ne serait-ce que pour la vitesse de chargement d’une batterie électrique et cela continue de progresser. On peut tracer un parallèle avec la recherche en informatique pour fabriquer des disques durs où là aussi y’a la vitesse d’accès à l’info et la densité en nombre d’informations du disque, on repousse continuellement les limites qu’on pensait infranchissables quelques années auparavant.

        Le secteur qui consomme encore beaucoup de pétrole dont il est difficile de se passer est l’aviation, même si on a déjà créé des avions solaires expérimentaux et qu’airbus dit plancher dessus. En 2007 je militais pour que la France suive le chemin de la suède en réduisant drastiquement sa dépendance aux hydrocarbures qui lui coûtaient déjà 50 à 60 milliards d’euros par an et abondaient les finances et la militarisation de pays du moyen-orient qui nous voulaient du mal( l’allemagne finance le réarmement russe en lui achetant son gaz), ce qui aurait du même coup redressé notre économie( l’UK a prospéré depuis les années 80 grâce aux hydrocarbures de mer du nord qui lui ont évité une fuite de capitaux pour les acheter ailleurs). Globalement, l’écologie n’a rien à faire dans l’armée ce serait du même niveau qu’appliquer le code pénal pour homicide à des militaires, si on change de technologie c’est parce qu’elle est meilleure, pas parce qu’une loi l’a décidé; une armée ne peut pas se permettre de se créer un handicap, on est pas en train de jouer au golf.

    • EBM dit :

      @ lxm, « pouvoir le fabriquer, et sur ce créneau il y a beaucoup d’idées, que ce soit par recyclage de déchets, ou des algues, ou même en liquéfiant le charbon, comme pendant la seconde guerre mondiale. » Il faut de l’énergie pour ça.

      Ensuite ici la question du CO2 entre aussi en jeux.

      • lxm dit :

        il y a des filtres et aussi des pièges à carbone pour s’occuper du co2; il me semble qu’une entreprise indienne a conçu un processus qui transforme tout ce qui en carbone en pétrole, par exemple le plastique, les pneus; souvent les entreprises de biotechnologie utilisent des bactéries des enzymes pour décomposer avec efficience etc..
        on en est pas encore à créer du pétrole à partir d’air, comme les pièges à vent récupèrent de l’eau mais on ne sait jamais.

        • EBM dit :

          @lxm là je parle d’un gaz.

        • Pierrot dit :

          Pour faire des hydrocarbures à partir de CO2 et d’eau (« à partir de l’air »), il faut autant si ce n’est plus d’énergie que la combustion dudit hydrocarbure a généré (comme le dit la gamine de la pub Lufthansa, « c’est de la physique »). Si le but est de faire du carburant pour avions (qui peuvent difficilement faire autrement) en utilisant d’autres sources d’énergie (électricité d’origine solaire, éolienne, hydroélectrique, nucléaire), pourquoi pas.

          Au passage, les systèmes qui font de l’eau « à partir de l’air » sont nécessairement très gourmands en énergie (là aussi, « c’est de la physique »), et sont en général inutiles (au milieu du désert il n’y a pas d’humidité dans l’air. S’il y en avait, ça aiderait à arroser des plantes et ça ne s’appellerait pas le désert).

    • Rémi dit :

      il n’y a pas que la densités énergétique à prendre en compte, le rendement théorique d’un moteur thermique est dans les environs de 50% là ou les moteurs électrique dépassent les 90%. partant de là il parait plus judicieux de chercher comment transporter efficacement de l’électricité que de produire des substitus d’essence.

  3. OBIOU dit :

    L’Ecologie c’est très bien , il n’y à qu’à voir les voitures hybrides sur notre territoire . Faire des recharges , il manque des stations .
    Et je ne parle pas celles qui sont en pannes .
    Pour une voiture il faut compter à peu près 30 minutes de charges, pour continuer la route . S’il faut faire une charge complète c’est plusieurs heures .
    Nous sommes en période de Covid , il y a moins de monde sur les routes , encore moins pendant les vacances .
    Faisons la route de Lille à Marseille , au bout d’un moment il faut faire une recharge . Déjà avec un véhicule thermique nous faisons la queue devant les pompes à carburant .
    Avec l’hybride rechargeable cela va être un bouchon….
    Maintenant nous sommes dans un conflit ou en OPEX , il y a toujours des situations qui ne sont pas comparable à la vie civile .
    Un véhicule blindé mettra combien de temps pour recharger celui-ci? De plus il ne sera pas tout seul .
    Faudra t’il arrêter la bataille et reprendre une fois les charges faites ?
    Soyons sérieux ……

    • EBM dit :

      @OBIOU « L’Ecologie c’est très bien , il n’y à qu’à voir les voitures hybrides sur notre territoire . Faire des recharges , il manque des stations . » Justement l’hybride évite d’avoir à se brancher au réseau électronique. C’est le tout électrique qui a besoin du réseau.

    • Eurafale dit :

      Soyons sérieux… et justement parlons-en. Parce que la recherche sur des énergies alternatives, c’est bon non seulement pour le civil mais aussi pour le militaire. En pensant que justement, les énergies nouvelles ne sont pas pour l’armée, c’est prendre le très gros risque de se voir en retard par rapport à d’autres pays. Dépendant ET en retard.
      Les propulsions électriques existent déjà dans la marine, les sous-marins ont des batteries depuis combien d’années (par exemple) ? Alors certe, un sous-marin, ce n’est pas le même gabarit qu’un char pour loger des batteries, il n’empêche que ça reste imposant à mouvoir. Donc avec la recherche, la miniaturisation et le stockage de l’énergie, à un moment des solutions viables vont être trouvées. Combien d’années à t-il fallu pour que le moteur thermique soit stable et offre une autonomie suffisante pour un trajet de 800kms sans faire le plein ? L’électrique, se sera pareil. Entre les batteries, les piles à combustible etc, il y a matière à trouver des solutions. Même pour l’aérien. Et m’est avis que c’est le secteur civil qui va tirer la recherche militaire dans ces domaines, tout simplement car les citoyens / clients / consommateurs leur mettront la pression, qu’ils ont déjà.
      « Faudra t’il arrêter la bataille et reprendre une fois les charges faites ? » Faudra t’il arrêter la bataille et reprendre une fois les pleins faits ? Ça fonctionne aussi, si la logistique suit, le reste ira tout seul.

      • Momo dit :

        T’as lu sciences et vie junior toi, t’es un expert maintenant.

        • Eurafale dit :

          Au moins Science & Vie Junior, c’est beaucoup plus pertinent, intéressant et intelligent que TON commentaire (le respect, ça vous parle ?)

      • Félix GARCIA dit :

        « Faudra t’il arrêter la bataille et reprendre une fois les charges faites ? » Faudra t’il arrêter la bataille et reprendre une fois les pleins faits ? Ça fonctionne aussi, si la logistique suit, le reste ira tout seul.

        Vous êtes un grand optimiste.
        A côté de la plaque, mais l’optimisme : c’est bien.
        Est-ce que vous connaissez des ingénieurs dans le domaine ?
        Si oui, que vous disent-ils ?
        Moi, que c’est bidon. Mais qu’ils s’amusent bien pendant leurs recherches.
        Les autres ont arrêté, et sont techniciens et artisans, histoire de toucher du concret et de servir à quelque chose.
        Mais faut arrêter le délire avec le véhicule électrique sous sa forme actuelle, de même pour « les biocarburants » (les seuls trucs qui valent le coup, c’est une méthanisation « low-tech » et des biocarburants à partir d’algues qui n’occupent pas de « surfaces utiles » [comme on dit dans le monde agricole]) …

        Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Une percée majeure est toujours possible.

        Sinon, en attendant :
        Le futur, entre 5G et Amish ? Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix
        https://www.youtube.com/watch?v=E7QnwVx2fY0
        Jancovici : James Finance contre Docteur Carbone – Genève – 17/09/2020
        https://www.youtube.com/watch?v=xMpTDcuhl9w

        • Eurafale dit :

          « Mais faut arrêter le délire avec le véhicule électrique sous sa forme actuelle, de même pour « les biocarburants » (les seuls trucs qui valent le coup, c’est une méthanisation « low-tech » et des biocarburants à partir d’algues qui n’occupent pas de « surfaces utiles » [comme on dit dans le monde agricole]) … »
          Justement, je n’ai pas parlé des véhicules électriques actuels, qui effectivement, sous leur forme final émettent moins de CO2 (par contre, leur fabrication pollue plus qu’un véhicule thermique — il y a aussi le problème des particules liées aux plaquettes de freins etc…) mais du futur de l’électrique. Après comme vous le soulignez, la solution ne passe peut être pas par l’électrique et comme vous le soulignez, les biocarburants à base d’algues sont un bon exemple. Pour le coup, on est d’accord 🙂

          Pour la 5G, le seul avis que j’ai c’est que ce serait pas mal de finir de couvrir les zones blanches en France avant de lancer ces antennes.

      • Euclide dit :

        Après la nouvelle religion de l’Ultra libéralisme@ Eurafale voici la nouvelle croyance dans les Energies pseudo(s) vertes ?https://www.lemondedelenergie.com/froid-texas/2021/02/23/
        Signé « un con-servateur »

        • Eurafale dit :

          Écologie ne veut pas dire naïf, bien sûr que le nucléaire doit faire partie du mixe énergétique. Mais tout comme Dassault prépare l’après Rafale, c’est toujours bon de se poser les bonnes questions et de rechercher ce qui pourrait remplacer le nucléaire avec autant d’efficacité pour si peu de rejets de carbone.
          L’Allemagne est l’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire.

      • en passant dit :

        vous ne pouvez pas comparer une batterie et 1 litre de gasoil. l’un est un reservoir, l’autre de l’energie. meme si vous trouvez les batteries parfaites il vous reste le probleme de produire/transporter de l’electricité sur le champ de bataille…sachant qu’il faut environ 30kg de batteries pour 1l de gasoil…

      • Muse dit :

        Vous dites tout et son contraire dans le même post !
        NON, dans le milieu militaire il faut rechercher le pouvoir énergétique et l’autonomie ; pas les gadgets inutiles et contraignants qui tombent en panne.

  4. Paddybus dit :

    Allez hop…. chars électrique avec trés grande rallonges… ;0)

  5. Momo dit :

    Déjà les Voitures hybrides c’est une blague (je sais de quoi je parle j’en ai eu), c’est une horreur en conso avec la masse peu utile déplacée en moteur et batteries.
    Même en rechargeable sauf à ne faire que de petits trajets entre A et B, et avoir une prise libre et du temps en B, alors un blindé!!!
    Je suppose que les suédois qui ne sont pas idiots vont contourner l’obstacle probablement ramené à la surface par des ecolo pacifistes dont certains qui y croient.

    Quelqu’un veut il en parler à Jadot et consœurs.es ?

    • EBM dit :

      @ Momo les essais d’hybrides adapatés aux besoin militaires donnent de bon résultats et interessent vivement l’armée. Le principe est que le moteur essence alimente la batterie et d’avoir une batterie légère. Moins de conso de carburant, moins de carburant emporté donc moins inflamable, moins de carburant à fournir aux forces donc moins de risques logistiques.

      Sur le papier c’est une solution qui mérite au moins d’ête essayée.

      • Momo dit :

        Sur le principe oui, et c’est bien là le problème, parce que la réalité est toute autre.
        On consomme plus avec un hybride qu’un thermique en bon état. Parce que le matos électrique pour être durable et avoir de l’autonomie est tout sauf léger.
        Pour les voitures du vulgum pecus c’est inadmissible.
        Je suis en faveur de l’électrique, avec une base nucléaire parce que le reste est en réalité dégueu, mais même ces voitures comme on le sait sont loin d’être clean et l’on reparlera du retraitement des batteries.

        Alors sur le sujet même, les solutions militaires viables passent encore par les carburants fossiles. L’ideal serait qu’il n’y en ait pas besoin mais à part les imbéciles et les soumis, nombreux encore de nos jours, il faut continuer à préparer la guerre pour avoir la paix.
        Jusqu’à quand?

        • EBM dit :

          @Momo « On consomme plus avec un hybride qu’un thermique en bon état. » Pas sur les expériences menées en 2020 visiblement puisque la batterie tourne en même temps et limite la conso. Un hybride ne fait pas forcément tourner alternativement ses moteurs, il peut faire tourner les deux. C’est donc plus efficace que l’électrique pour les armées qui ne peuvent pas espérer un réseau électrique constament à disposition.

          Le vulgus pecum que nous sommes n’est pas mon propos.

          Sinon je suis d’accord toutes ces énergies « vertes » sont très polluantes. Mais ce n’était là aussi pas la question. S’il y a bien des activités qui doivent échaper aux normes écologiques c’est l’armée, la police, les hôpitaux et la motorisation de l’agriculture.

          • Momo dit :

            Nous ne sommes donc pas d’accord sur la première partie (*), mais c’est pas grave, et plutôt en phase sur la seconde.

            (*): sauf sur l’électrique pour des véhicules de combat qui est une absurdité totale avant un éventuel saut quantique en terme de techno.

      • en passant dit :

        une batterie chargée est aussi inflammable que du gasoil….mais beaucoup plus compliqué a eteindre et degage des gaz mortel….
        quand au gain de conso sur un 15T en chemin….deja que c’est pas fameux sur une voiture de 2T sur la route….

        • EBM dit :

          Vous avez essayé? L’armée a comparé, elle.

          • en passant dit :

            oui j’ai essayé….la batterie et l’hybride…et je confirme mon propos…
            une batterie chargéee agréssée par la ballistique prends feu de maniere beaucoup plus problematique qu’un reservoir de gasoil.
            Pour l’hybridation, tant que le client ne voudra pas d’un moteur plus petit ( et donc ne pas avoir 100% des perfo quand la batterie est vide) il n’y aura pas de gains de conso….mais il pourra mettre un gros laser sur le toit car il aura de l’energie electrique a revendre…

          • EBM dit :

            @ en passant vous avez donc essayé de mettre le feux à votre véhicule en tirant avec une arme à feux!

            Ensuite vous ne comprenez pas que l’hybride a deux moteurs.

      • Momo dit :

        Un peu plus de temps ce matin je développe une courte synthèse.
        Les biocarburants ont été développés industriellement il y a environ 50 ans non pas pour l’écologie mais comme alternative moins chère au pétrole. De nos jours, toujours pour cette raison, on déforeste à tour de bras pour planter canne et palmier.
        Si vous voulez pleurer regardez Borneo, des centaines et des centaines de kilomètres de palmiers ont remplacé la forêt primaire. Pas que pour nutella, aussi pour mettre dans le diesel.
        Comme au Brésil avec la canne, les premiers à avoir vraiment commencé à grande échelle, où des millions d’hectares de forêt ont été brulés pour cela. (Et comme entre Cairns et Brisbane tout le sud du Queensland est planté de canne pour le sucre cette fois). Horrible.
        Ces biocarburants sont en plus subventionnés, ce qui est un crime écologique, et ils relarguent autant ou plus de CO2 que les produits pétroliers parce que de rendement moins bon.

        Les chaufferies biomasse là aussi ont été développées grace aux subventions.
        Exemple pour les bobos et idiots-verdos: dans le même temps, Paris interdit les feux de cheminée mais fait convertir ses chaufferies du charbon (le pire) à la biomasse plutôt qu’aller vers le gaz (pas tip top mais nettement mieux). Mais c’était plus cher et ‘vendu’ comme écolo. Il faut vraiment être c.n..
        Mieux: en Belgique (oui) des centrales biomasse trés profitables importaient il y a encore quelques années des granulés d’amazonie qui faisaient au final un bilan carbone pire que le charbon, … Mais c’était ‘vert’… J’espère que cela ne se fait plus. Là aussi à pleurer.

        L’idée globale du ‘bio’ en combustible/carburant est que cela évite de sortir des carburants fossiles et donc du CO2 du sous-sol. En théorie dans un bureau ou dans un salon avec des bobo-gogos.
        En réalité cela a ajouté et continue à ajouter du CO2 parce-qu’en parallèle les consommations de carburants fossiles ont continué à augmenter. A périmètre équivalent bien sûr, hors croissance mondiale et covid. Le pétrole est tout simplement allé se faire bruler ailleurs parce-qu’un éventuel effet concurrentiel sur les prix a facilité l’accès au pétrole à ceux qui était en limite de pouvoir l’utiliser.
        Alors que basculer sur des solutions sans CO2 ou a niveau nettement réduit auraient, elles, un véritable effet. Mais c’est plus cher et pas subventionné.
        De plus rien n’empêchait ni n’empêche de planter pour capturer le CO2! Même sans chaufferie ou moteurs thermiques comme alibi marketing ou financier pour avoir les subventions ou clients gogos!
        A noter qu’aucun pays en voie de développement sauf s’il est producteur n’utilise de biocarburant, trop cher.
        Mais à l’inverse on détruit les forêts primaires, la biodiversité et notre futur pour faire du biocarburant et granulés vendus dans les pays riches qui veulent au nom des bobo-verdos se donner une bonne conscience. Et qui payent en subventions pour cela, retranscrites dans les taxes évidemment (ou le prix du billet).
        L’exploitation de l’homme par l’homme se poursuit de manière un peu plus subtile, ça marche trés bien.
        Triste. Vraiment triste.

        • EBM dit :

          @ Momo d’accord sur le biocarburant.

          Par contre « De plus rien n’empêchait ni n’empêche de planter pour capturer le CO2!  » Là je tique si la température augmente les arbres ont de plus en plus de mal à pousser là ou cela se réchaffe donc ça ne règle rien.

          • Momo dit :

            Ah non, là je connais bien, je ne vous fais pas un cours mais, non!
            Déjà on ne parle pas seulement d’arbres mais c’est un autre sujet, trés long. Vous pouvez trouver par vous même.

          • EBM dit :

            @ Momo alors pourquoi tant d’alarme sur les effets déjà visibles sur les arbres?

      • nicos dit :

        Une batterie légère ……
        Va y, sa vient !
        Le poids du bordel, le poids !
        Le poids du générateur, le poids de la batterie, le poids du moteur et le poids de l’électronique embarquée servant à transférer et réguler les courants entre tout se monde…..
        Sachant que le poids est l’ennemi de la conso.
        Au pire, l’hybride peu être adapté aux véhicules roulants lentement ou faisant de nombreux cycles de freinage / accélération (recharge de batterie) car optimisé pour cette utilisation !
        Et j’ai pas abordé la complexité du système (prix de maintenance plus élevé car pièces d’usures plus nombreuses) et la consommation en ressources plus élevé.

        • EBM dit :

          @ Nicos elle a son énergie et un moteur thermique.

          « de nombreux cycles de freinage / accélération (recharge de batterie) » tient mois qui pensait que les véhicule smilitaires ne roulaient pas que sur autoroute.

          « Et j’ai pas abordé la complexité du système (prix de maintenance plus élevé car pièces d’usures plus nombreuses) et la consommation en ressources plus élevé. » Si vous avez des éléments je suis preneur.

    • Eurafale dit :

      C’est beau cette généralité, cette « bien pensance » conservatrice tellement apeurée par le changement. « ecolo pacifistes », « islamo-gauchiste », bref, plein de mots qui ne veulent rien dire et qui montre l’ignorance crasse de ceux qui ne veulent pas faire l’effort de comprendre. Écolo, c’est l’avenir, point. Le pacifisme, c’est utopiste, n’empêche ça tue moins que les va-t-en guerre.
      Ensuite : l’hybride rechargeable est TOUT sauf écolo, un argument marketing qui permet de vendre des voitures plus chères, plus grosses et qui, sur un cycle de vie du véhicule, pollue plus qu’un bon diesel des années 2010-2020. Ça pèse lourd, il y a deux moteurs à construire dont un qui nécessite des matériaux particuliers. Et une Tesla, sur son cycle de vie, pollue presque autant que le dit diesel, avec une utilisation de matériaux « stratégiques » contrairement au diesel. D’où la nécessité de continuer la recherche pour trouver des solutions souveraines, faibles en émissions de CO2 et indépendantes
      Ensuite, je préfère être un écolo qui pousse à la recherche dans ce domaine pour maintenir notre indépendance et notre avance technologique, plutôt que d’être un conservateur qui va se retrouver avec un bon gros char dépendant du pétrole saoudien (conservateur qui sera le premier à hurler au loup quand les barbus fanatiques, dont la pensée extrémiste provient en grande partie de ce territoire noyé sous le fric du pétrole acheté pour faire fonctionner le char, viendront se faire péter chez nous ou endoctriner nos gosses) avec un retard de 15-20 ans dans ce domaine et obligé d’acheter son matos militaire à des pays tiers. Je dis char, ça peut être aussi un avion / drone armé, avec une autonomie quasi-infinie car mû par l’énergie solaire, et donc une allonge mondiale (d’ailleurs, Airbus, Boeing et d’autres constructeurs travaillent sûrement sur de tels concepts : https://www.lepoint.fr/economie/airbus-presente-zephyr-un-drone-satellite-a-energie-solaire-18-07-2018-2237133_28.php par exemple, et ça date de 2018) Par extrapolation, on pourrait voir ce que ce concept donnerait pour un drone HALE.
      Juste pour ça, je pense que les écolos ont, d’un point de vue stratégique, une vision a beaucoup plus long terme que vous, que ce soit en terme de recherche technologique, d’emplois créés, d’indépendance.

      J’en profite pour rebondir sur la blague de @Paddybus : « Allez hop…. chars électrique avec trés grande rallonges… ;0) » C’est con mais ça fonctionne aussi avec le tuyau de la station service, à la grande différence c’est qu’il faut des camions qui transportent l’essence qui consomment cette essence pour la mettre dans la station. Une borne de recharge, on fout des panneaux solaires dessus, et BIM, on recharge 🙂 (humour également, je ne suis pas idiot et sais comment fonctionne une borne… je préfère prévenir, sait-on jamais 😉 )

      • Momo dit :

        L’ecologie c’est l’avenir mais certainement pas avec nos islamo-verdos chez qui visiblement tu te soumets dans un suicide culturel et identitaire.
        Selection naturelle…

        Et tes phrases sont trop longues, on dirait un redoublant en fac de socio qui est en passe de tripler (ah non, là tu es viré… sauf accointances…)

        • Eurafale dit :

          On se connaît pour autant de proximité ? Quand aux phrases trop longues, j’ai lu votre commentaire plus haut, on a du se faire virer tous les deux alors 😀
          Je ricoche d’ailleurs sur l’une d’entre elle : « Je suis en faveur de l’électrique, avec une base nucléaire parce que le reste est en réalité dégueu, mais même ces voitures comme on le sait sont loin d’être clean et l’on reparlera du retraitement des batteries. » Outre sa longueur, je suis d’accord avec vous !! Incroyable !! Et même pour la suivante : « Alors sur le sujet même, les solutions militaires viables passent encore par les carburants fossiles. » Mais en fait, je n’ai jamais dit le contraire dans mes commentaires. J’ai juste défendu l’idée qu’il y a un problème qui va se poser, et qu’il serait bon d’y réfléchir maintenant avant d’être à la masse plus tard. Mais vu qu’apparemment, réfléchir à une solution autre que des énergies fossiles, c’est être un islamo-verdo etc…
          En tout cas vous avez l’insulte facile, des problèmes personnels peut être ?

          • Momo dit :

            En fait ton problème c’est que tu mélanges trop de sujet et rien n’est clair. Islamo gaucho c’est toi qui en parles en reprenant le thème des présidents d’universités qui font semblant de s’interroger sur ce que c’est.
            Ils ont voulu faire les intelligents mais 80% de la population n’a pas besoin de définition pédante quand elle le vit tous les jours. Dans leur vie ou dans les médias ou les deux.
            Alors c’est normal que tu t’en prennes plein la tête des 80% qui sont ici aussi.
            Et puis c’était pas le sujet initial.
            Trop de mélange c’est pas bon.

            Et puîs les verts actuels sont de vrais repoussoirs à la véritable écologie par leurs positions dictatoriales, dogmatiques et cyniques (voir le sujet S Paty au Conseil Municipal de Paris).

      • Paddybus dit :

        Trés bien de prévenir… ainsi je suis prévenu….(mais pas comme sarco…) ;0)
        Le problème de l’écologie politico-économique, c’est que les idées sont imposées sans recul ni réflexion…. le cas du diesel est typique… il y a quelques années, un fabricant annonçait un nouveau moteur diesel zéro polluant sans système de traitement des gaz…. et donc avec le CO2 réduit du diesel…. mais les écolos ayant décrété la mort du diesel, ce nouveau moteur n’arrivera donc pas… maintenant, c’est essence-électrique, ou tout électrique…. avec les contraintes de poids que vous évoquez…
        Je vais aussi vous rappeler que des solutions, parfois on en a…ainsi, en 92, l’ue avait édicté des limites d’émission de polluants pour les moteurs essence…. chacun avait cherché… et le groupe Français PSA, avait développé un moteur à charge stratifiée, et une combustion de qualité, qui permettait d’obtenir les résultats requis par l’ue sans catalyseur….. mais nos chers amis et voisins teutons, qui avaient bien compris l’avantage de ne pas avoir à payer un catalyseur et sa surconsomation, étaient intervenus auprés des instances européennes pour imposer non pas une obligation de résultat (les normes d’émissions) mais une obligation de moyen… ils ont rendu obligatoire le catalyseur…. réduisant ainsi à néant le travail de PSA….
        allez, pour finir… on en revien aux armées…
        Et comme pour les prochains conflits, on va signer un accord qui interdira de tirer sur une centrale électrique ou sur les bornes de recharge…pas de problème en vu… et on pourrai aussi prévoir des chars à pile… il suffira de changer les piles et d’organiser le ramassage des piles usagées… :-]

        • Asvard dit :

          Le problème du diesel ce n’est pas le CO2. Au contraire un moteur diesel à un meilleur rendement que celui à l’essence, il dégage moins de CO2. Le problème du moteur diésel ce sont les particules fines. Ce n’est pas le CO2 qui fait des bronchites chroniques.
          Suivant le polluant dont on parle l’essence ou le diesel est à garder ou à jeter.

          • Paddybus dit :

            Oui, merci pour votre sollicitude…. mais lisez ce que j’ai écrit…..
            « il y a quelques années, un fabricant annonçait un nouveau moteur diesel zéro polluant sans système de traitement des gaz…. et donc avec le CO2 réduit du diesel….  »
            Il s’agit donc bien d’une nouvelle technique mise au point qui supprimait les particules mal brûlées, les oxydes d’azote…. sans post traitement des gaz…. mais préservait la faible consommation du diesel….. une amélioration notable…. mais tuée par les corniauds khmers verts….
            Vous saisissez que vous avez mal saisi…????

      • Ératosthène dit :

        @Eurafale : Votre réflexion est pertinente. Vous pourriez sûrement taper une meilleure réflexion si vous preniez conscience d’être manipulé par une grande partie de la gauche dont les écolos et par l’État (qui eux même sont manipulés par le GIEC et les plus riches de la planète ).

        Si nous sommes capable de comprendre que des millions d’Allemands se sont faits trompés par le Pouvoir et les médias avant-guerre en ce qui concerne les Juifs, il est simple de comprendre que le Pouvoir et les médias nous trompent actuellement pour le CO2. Effectivement, le CO2 est bon, car il verdit la Terre.

        Pour plus d’informations :
        https://contreveritesclimatiques.wordpress.com/

        Le premier site climato-réaliste :
        http://pensee-unique.fr/doutes.html

        vidéo :
        Écologie et réchauffement climatique de Jean-Marc Bonnamy (17 min.)
        https://www.youtube.com/watch?v=fP2lhBf-Uw8

        PS : Revenez 500 millions d’années en arrière. À cette époque, les teneurs en CO2 étaient 10 à 20 fois plus élevées qu’aujourd’hui. Alors que la Terre avait donc les conditions d’un super « effet de serre », rien de spécial n’est arrivé. Et même, la Terre est entrée dans une période glaciaire alors que les teneurs en CO2 étaient donc à des niveaux bien plus élevés que celles d’aujourd’hui.

        • Royal Marine dit :

          Enfin quelqu’un qui réfléchit, au lieu de sauter sur la première idée à la mode… Et qui se réfère à l’histoire… Merci!

        • NRJ dit :

          @Érathosthene
          Donc vous avez vu la vidéo d’un mec qui dit qu’il n’y a aucun lien entre le réchauffement climatique et le CO2 et vous le croyez sur parole. C’est bien ça ?

          Il y a 500 millions d’années, les températures étaient beaucoup plus chaudes justement. Et les nôtres n’ont jamais été aussi chaudes, justement au même moment que nos taux de CO2 dans l’air. Et justement dans ce laps pourtant particulièrement très court de quelques dizaines d’années, on a nos émissions de CO2 mondiales qui ont explosé. Que des coïncidences, n’est-ce pas ? Le problème n’est pas le CO2, qui est absolument nécessaire à la vie sur terre. Le problème est sa quantité trop élevée dans l’atmosphère.

          La prochaine fois que vous réfléchissez regardez a la fois les présentations de ces mecs sur la non corrélation entre CO2 et réchauffement, mais aussi les présentations en faveur. Je ne doute pas qu’actuellement vous vous sentez supérieur en estimant être le seul qui ne s’est pas fait avoir par « le système », ce genre de réflexion vous montrera votre ignorance.

          Par ailleurs question simple: quel intérêt auraient les scientifiques et les gouvernements a parler de réchauffement climatique et de baisse des émissions de CO2. Ça embête tout le monde, donc quel intérêt ?

          • Paddybus dit :

            Vous devriez vous rapprocher du meilleur spécialiste mondial de la captation thermique des gaz …. qui faisait partie du giec…. et qui a été viré (en douce… il l’a découvert en lisant le rapport ou son nom avait été supprimé), car il disait que le CO2 ne pouvait expliquer le changement climatique….. mais VOUS…. vous devez mieux savoir que lui….????
            L’intérêt de parler co2…??? cela est imposé par des groupuscules qui pensent pouvoir gagner gros au jeu des aides en tous genre pour lutter contre le CO2… par exemple les énormes subventions pour implanter des éoliennes …. il y a des masses financières énormes qui tablent sur le CO2….!!!!!!
            Probablement les mêmes masses financières qui bénéficient de la liberté totale de circulation des capitaux imposée par l’europe et qui leur permet de ne jamais payer les impôts qu’ils devraient payer…. mort au fachisme financier…!!!!!!

          • NRJ dit :

            @Paddybus
            Ah. Parce qu’un mec frustré de s’être fait viré pour une raison que vous ignorez expose un « COMPLOT ILLUMINATI », vous allez le croire sur parole. J’admets que la théorie du complot est très séduisante car vous vous pensez supérieur en ayant « compris », contrairement aux autres où était là vérité et le mensonge.

            « L’intérêt de parler co2…??? cela est imposé par des groupuscules qui pensent pouvoir gagner gros au jeu des aides en tous genre pour lutter contre le CO2… par exemple les énormes subventions pour implanter des éoliennes …. il y a des masses financières énormes qui tablent sur le CO2….!!!!!! ». Aujourd’hui, l’énergie produite par des éoliennes est moins chère que celle produite par d’autres méthodes de production. Même Trump n’a pas réussi à enrayer la production d’énergie renouvelable aux USA. Par ailleurs ces groupuscules ne représentaient rien par rapport aux compagnies pétrolières. Donc non, les aides ne rapporteront rien a long terme.

            « mais VOUS…. vous devez mieux savoir que lui….???? ». Non, pas forcément. J’attends juste des arguments rationnels et logiques montrant que la hausse des émissions de CO2 est decorelée du réchauffement climatique. Pour l’instant les arguments que vous et Eurathosthene avez donné ne sont pas convaincant (revoyez ma réponse). Et si vous pouvez expliquer à qui le crime profite dans le « mensonge du réchauffement climatique et des activités humaines », n’hésitez pas à me dire. Car le fait de dire simplement que c’est un complot de quelques gens voulant profiter d’aides d’état, ça ne me semble pas très convaincant non plus (j’ai du mal à voir le rapport avec les libéraux…). Si les entreprises d’automobile, obligées de passer à l’électrique et payant des milliards d’euros d’amende, pouvaient opposer de sérieux arguments, elles le feraient. Faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles.

          • Françoise dit :

            @NRJ et tous les réchauffistes :
            « Pour l’instant les arguments que vous et Eurathosthene avez donné ne sont pas convaincant (revoyez ma réponse). Et si vous pouvez expliquer à qui le crime profite dans le « mensonge du réchauffement climatique et des activités humaines », n’hésitez pas à me dire. »
            Il vous suffit pourtant de lire le premier lien donné par Ératosthène (et de cliquer sur les liens donnés par ce site si vous avez des doutes) …
            Alors vous découvrirez (entre autres) à qui le crime profite.

          • Paddybus dit :

            Une fois de plus sans nrj sévis dans son mépris de tout ce qui n’est pas son avis…. point n’est besoin d’en passer par des illuminatis frustrés pour discréditer….. vous êtes un petit fachiste qui croit tout savoir et qui est imbibé de la doxa officielle et seulement de la doxa officielle….. car votre capacité à réfléchir est inexistante…. vous n’est capable que d’appliquer une règle limitée…. et incapable d’ouvrir les yeux sur d’autres possibilité….. et à chaque fois que quelqu’un vous présente des éléments qu’ils soient vidéos ou textes, cela ne vous convient pas car ils ne sont pas issus du giec….. crétin fini….!!!!!
            Vous abordez la théorie du complot…. mais qui théorise le complot du co2…??? pourquoi n’y a-t-il jamais débat…??? pourquoi ceux qui ne sont pas d’accord n’ont-ils pas accés aux médias…???
            L’électricité des éoliennes serait moins cher….. ben évidemment avec les masses de subventions déversées depuis des années…. ils peuvent….!!!!!
            Mais bon, je ne vais pas me lancer dans un débat avec un idéologue obtus….. qui sait tout qui connais les moindres détails de tout sur tout….. et surtout qui est persuadé que sur l’europe, l’otan et le réchauffement climatique il a tous compris et sait tout …..et que rien n’est possible hors cela…. comme les collabos en 40…. mais rassurez vous vous serez tondu vous aussi quand on sortira de cette foutaise……!!!!!!! ;0)

        • Asvard dit :

          Il y a 500 millions d’années la faune et la flore étaient complétement différentes d’aujourd’hui, on en était juste aux premières formes de vie pluricellulaire (dont l’émergence a d’ailleurs favorisé un réchauffement climatique) sur un mono continent (pangée) … juste un détail je présume ?

          L’atmosphère complète (pas uniquement le taux de CO2), les variations de l’orbite terrestre (excentricité, inclinaison, procession), l’activité volcanique, la taille des océans (et donc des continents), etc … comptent pour les températures.
          Vous pouvez avoir un fort taux de CO2 avec une température très basse s’il y a une activité volcanique importante (poussières qui bloquent le rayonnement solaire (les dinosaures auraient disparu suite au nuage de poussière lié à la collision d’un astéroïde et ses effets sur le climat et donc sur leur régime alimentaire), toutes chose étant égales par ailleurs.

          Donc dans vos comparaisons prenez une période plus proche de nous où c’est un peu plus stabilisé . Par exemple depuis au moins 1 million d’années, tout les 100 000 ans on a une variation de température globale de +4/-4°C (8°C ! entre la période la plus froide et la plus chaude d’un cycle) avec une montée assez rapide (en milliers d’années quand même) et une descente lente.

          Par ailleurs ce n’est pas la température en soit qui compte mais à la vitesse à laquelle les changements de température moyenne se font pour que faune et flore puissent s’adapter. Actuellement on est sur la pente descendante d’une période chaude d’un cycle précédemment exposé, donc on est en train de se refroidir mais trèèèèès lentement, moins vite que l’on se réchauffe à cause du CO2, du pet des mouches ou du nombre d’articles annuels sur OPEX360.

      • Muse dit :

        « je ne suis pas idiot »
        Ici on en doute tous ; vraiment !
        Des bornes électriques sur le champ de bataille : excellente idée…

      • fabrice dit :

        Lisez moi cet article https://en.wikipedia.org/wiki/2008%E2%80%932009_Oslo_riots sur les émeutes d’Oslo en Norvège en 2008 et 2009 et après réexpliquez nous que l’Islamo gauchisme est une invention « conservatrice ».

    • dompal dit :

      @ Momo,
      « Voitures hybrides » ne veut rien dire !

      Soit ce sont des hybrides ‘light’ comme la gamme Toyota (Prius, Corolla, Yaris) qui pour moi ont un sens…
      Soit ce sont des hybrides rechargeables qui sont un non sens écologique (lest de plusieurs centaines de Kg + moteur thermique pour les déplacer donc consommation supérieure à un vhl thermique normal) 🙁

      Mais c’est pas grave.
      Le but des constructeurs auto c’est de toujours vendre des bagnoles et cela peu importe leur motorisation.
      Avant-hier ils prônaient le tout diesel même pour des Twingo qui font moins de 10 Mkm/an.
      Aujourd’hui, ce sont les vhl électriques ou hybrides rechargeables….et demain ce sera un nouveau truc, n’en doutez pas ! 😉

      Il n’y a que les débiles mentaux qui y croient (vhl diesel ou élec)…..et grand bien leur fasse, ils font le bonheur des constructeurs auto ! 😉

      Mais jusqu’à preuve du contraire, les énergies fossiles (pétrole/gaz) ne manquent pas sur la planète….. 🙂
      Il n’y a que les écolos (par définition, des débiles mentaux d’extrême gauchiasse pro-islam) qui peuvent prétendre du contraire.
      Et ils sont autant écolos que moi charcutier hallal ! 😉

  6. les écolos vont pouvoir ce défendre contre la Russie avec leurs petits poings verts

  7. phipat dit :

    Les ecolos n’auront qu’a pédaler ça fera beaucoup rire ceux d’en face

  8. Ducon dit :

    Volvo égale geely égale allié de la Russie !! Mauvaise pioche !!

    • GHOST dit :

      On parle ici de Volvo « camion poids lourd » http://www.volvotrucks.com qui est (aussi) proprietaire de Renault Trucks.
      Les recherches « écolos » de Volvo avancent et notez en passant que Volvo Aero fabrique sous licence le réacteur RM12.. même si l´entreprise a changée de nom (GKN).
      Á Stockholm, la grande majorité des bus qui circulent dans la ville utilisent un carburant « bio », preuve d´une recherche intensive dans ce domaine.
      Mieux? La Norvège qui est le Koweit du Nord produit du pétrole non loin de la Suède

      • Françoise dit :

        « Á Stockholm, la grande majorité des bus qui circulent dans la ville utilisent un carburant « bio », preuve d´une recherche intensive dans ce domaine. »
        Pour provoquer des émeutes de la faim ?

      • Momo dit :

        Le carburant bio est une sorte d’arnaque, comme l’usage de la biomasse pour les chaufferies.
        Le CO2 dégagé est au moins équivalent en quantité.
        Par contre il y a des subventions, et la conso de pétrole ne baisse pas, ce qui est absolument l’inverse de l’objectif mais qui absolument théorique.

      • Tomcat dit :

        Non non l’article parle bien de Volvo Cars, propriété du Chinois Geely.
        Volvo Aero n’appartienT plus au Groupe Volvo AB

        • GHOST dit :

          Sauf que Volvo garde ses recherches en Suède y compris pour l´ex Volvo Aero.. qui comme par hasard reste ici en Suède n´a jamais été delocalisée en Grande Bretagne.
          Même si le groupe Chinois Geely est proprietaire, les recherches et une grande partie de la production se font toujours sur place en Suède. La tradition industrielle en Suède est que les avances dans les recherches profitent aux deux grandes entreprises Saab et Volvo.. quelque soit la branche (automobile, navale ou aéronautique). En plus, contrairement en France où on delocalise la production, la Suède garde encore les usines qui produisent les voitures ou les camions poids lourd sur place.

          • Tomcat dit :

            Vous dites « On parle ici de Volvo « camion poids lourd.. »
            Or non, l’article parle bien de Volvo Cars. Le Groupe Volvo n’a pas decidé de produire 100% de camions électriques…

      • Muse dit :

        Ton carburant Bio c’est de la nourriture qui est dégradée et qui coûte un bras à produire.
        Il n’y en a que parce que c’est totalement sponsorisé par les aides d’état : l’idée est DéBILE…

  9. Raymond75 dit :

    Il faudrait aussi créer des obus sans poudre et du napalm qui ne consomme aucun oxygène et ne produit pas de CO2.

    Le chemin vers la « guerre verte’ est défriché ; la route est droite mais la pente est rude.

  10. PK dit :

    Je propose qu’ils mettent des voiles sur leurs chars. Après tout, le char à voile est ancien.

    Et en guise de propulseur, il suffirait de mettre en face les écolos de tout poil : avec ce qu’ils brassent en conneries à la minute, le char de 30 t devrait pouvoir filer bon train.

    Et dire qu’on prend la même voie (de garage) en France.

    Qu’est-ce que nos ennemis doivent se fendre la poire !

    • Le Suren dit :

      « : avec ce qu’ils brassent en conneries à la minute, le char de 30 t devrait pouvoir filer bon train. » Excellent !

    • NRJ dit :

      @PK
      Ne pensez vous pas qu’il serait utile, pour protéger notre souveraineté, on développe une filière dz biocarburants ? Si c’est le cas, on peut voir de vrais avantages derrière la façade écologique du projet.

      • PK dit :

        On sait déjà faire. Ça s’appelle des biocarburants, c’est économiquement intenable et surtout pas perenne en temps de guerre (il suffit de défolier les plantations pour se retrouver dans la merde).

        Il a existé une filière 100% chimique, celle utilisée par l’industrie allemande de la seconde guerre mondiale, mais elle a montré ses limites à l’époque (où les matos consommaient pourtant moins… alors que l’industrie chimique allemande était la plus puissante du monde).

        Bref, en seconde filière, en appoint, pourquoi pas. Ça reste de toute façon une filière 100% thermique de type pétrole.

        Je pense qu’il vaudrait mieux développer une filière hydrogène : ce serait sans doute plus rentable. Mais je ne sais pas si c’est une bonne idée d’installer 10 m³ d’hydrogène dans un char de combat…

        • NRJ dit :

          @PK
          Ce n’est pas vous qui critiquiez le fait qu’on ne fabrique pas des munitions de petit calibre en France ? Les risques que l’on a sans industrie de munitions de petit calibre, on les retrouve avec nos approvisionnement pétroliers. Effectivement les carburants seront plus chers pour l’armée mais vaut mieux une essence plus chère que pas d’essence du tout, ne pensez vous pas ?

          Quant à l’hydrogène c’est de la bêtise. On ne fera jamais tenir des bonbonnes à 700 bar dans un char de combat, faut arrêter les bêtises. Et la taille de la pile a combustible sera énorme pour alimenter un char, donc à oublier. En revanche, des biocarburants basés par exemple sur un mélange hydrogène+CO2, ça on sait faire (mais tout reste une question de prix). Audi a ce plan d’ailleurs.

          • PK dit :

            Vous avez tout à fait raison. La filière de petits calibres est très facile à mettre en place et ne coûte finalement qu’à peine plus cher qu’un approvisionnement à l’étranger. Donc il est primordial de le faire, eu égard à ce que cela permet de se protéger en cas de guerre.

            Pour le pétrole, c’est assez compliqué, car on n’a pas de puits classiques en France métropolitaines et dans nos îles. Le bon sens stratégique (totalement absent des demeurés qui nous gouvernent) voudraient donc qu’on sécurise cette filière. Pour cela, il y a plusieurs options :

            – sonder nos eaux territoriales, pour trouver des gisements. L’intérêt n’est pas alors d’avoir un gisement rentable, mais une source à laquelle on pourra toujours recourir en cas de conflit. Ça sous-tend évidemment une Royale capable d’escorter des pétroliers pour amener le pétrole en métropole.

            – le pétrole de schiste, présent en métropole. Là, il s’agit juste d’une filière à problème à régler avec les écolos. C’est facile à mettre en place, comme dans le cas précédent, sans exploitation en attendant la guerre.

            – la dernière solution, pour la forme, est de coloniser un pays qui a des ressources pétrolières. Ça comporte certains risques, coûtent assez cher en investissements (du moins quand on le fait à la française), mais ça peut permettre d’avoir une filière d’approvisionnement même en temps de paix.

            On peut bien entendu mixer toutes les solutions, y compris chimique et bio-carburant (sachant que cette dernière, comme le souligne Jaguar, est la moins à favoriser pour des raisons de nourriture de la population).

          • NRJ dit :

            @PK
            « . La filière de petits calibres est très facile à mettre en place et ne coûte finalement qu’à peine plus cher qu’un approvisionnement à l’étranger. ». Le Drian (qui était pourtznt en faveur de cette solution) a dit lui-même que ce serait pas compétitif. Bref, des munitions beaucoup plus chères pour des munitions de moins bonne qualité. En plus il y a un investissement initial de 100 millions d’euros à faire. C’est pas comme si on manquait de stocks dans l’armée française et qu’on avait du matériel opérationnel. Mais bon, c’est bien d’avoir l’équivalent de la SNCF pour alimenter sous forme de monopole les munitions de l’armée française.

            Il n’y a presque pas de pétrole de schiste en France. Et même s’il y en avait, la protection des installations contre les écologistes, nos ennemis n’auraient pas de mal à s’appuyer sur nos écolos pour mettre fin à leur exploitation.

            Quant à envahir un pays pour lui piquer son pétrole…. Mdr.

      • Jaguar dit :

        @ NRJ il faut des terres agricoles pour ça et il y en aura de plus en plus besoin pour nourrir les humains surtout qu’on ne pourra pas les épuiser éternellement à coup d’engrais d’origine fossile. Il faudrait avoir du carburant via des déchets dans l’idéal et sans source d’énergie pour le fabriquer.

        • NRJ dit :

          @Jaguar
          En associant de la production d’hydrogène sur le territoire national et du CO2, on peut faire du carburant.

          • Jaguar dit :

            @ NRJ oui mais là aussi il y a un soucis: l’hydrogène ne se fabrique pas sans une source énergétique. Et même si nous en fabriquons avec du nucléaire pour alimenter la fabrication l’hydrogène est ensuite loins d’être aussi facilement transportable que le pétrole.

            Il est peut être possible de faire des mélanges comme certains veulent le faire. Mais encore faut il que ce soit au point et surtout abordable financièrement.

          • NRJ dit :

            @Jaguar
            Là on parle d’un carburant qu’on utiliserait en cas de conflit. Donc l’importance du coût est réduite. Après, Audi estime avoir un carburant de ce type à coût d’1.5€ par litre, soit pas si éloigné du carburant classique taxé.

    • Paddybus dit :

      PK, bravo, au moins il y a la force de la proposition…. pas seulement la critique….
      J’apporte donc mon infime part à l’édifice… avec un peu de recherche, la connerie pourrait peut-être devenir énergie…. (j’ai pas écris nrj… ça, ça se saurait…l’inverse est seulement vrai!!!) et là, additionné à votre solution, on a une propulsion hybride à portée infinie….

  11. Carin dit :

    Bon eh bien ils ont du pain sur la planche nos amis suédois… à commencer par la recherche sur un « stabilisateur » pour prolonger significativement leur bio-carburant.. en continuant sur la mise au point de différents moteurs électriques pour équiper en double leurs matériels.. et en entamant un changement des matériels ne pouvant basculer sur un bio-carburant (au moins la motorisation)… mais c’est un peu le lot de tous les pays du monde!! D’autant que les bio-carburants ne peuvent qu’êtres transitoires, car la culture des plantes utilisées pour ce faire, se fait sur les terres et au détriment des cultures comestibles et de ce fait provoque de grosses famines.
    Amis suédois je vous propose de faire entrer chez vous quelques Abrahms, et vous verrez qu’en définitive vos camions et autres chars ne sont pas si polluants que ça!

    • GHOST dit :

      Carin@ L´industrie forestière des pays nordiques.. est une vielle histoire

  12. Carin dit :

    Par contre, c’est quoi l’énorme cuve qui se trouve derrière le chef de char??

  13. Max dit :

    Pas encore vegan les forces suédoises ?

  14. Muse dit :

    Et pourquoi pas revenir à l’arc et les flêches ?
    Là au moins la production de carbone est très réduite…

  15. durieux dit :

    L’Agence internationale de l’énergie maintient, non sans raison, que le pic du pétrole conventionnel est survenu en 2008 et projette le pic global pour autour de 2025. Les non-conventionnels sont en fait peu exploitables pour produire des carburants performants à haute densité énergétique ; le pétrole de roche-mère dit de schiste comme les pétroles bitumineux et le brut extra-lourd nécessitent d’être mélangés avec des bruts conventionnels de bonne qualité pour le raffinage. Pas si sûr qu’on réatteigne jamais la production de 100 millions de barils/jour d’avant la pandémie…

  16. Armand le grand dit :

    Je pense qu’il faudrait ajouter à cela des munitions en matière recyclables ou biodégradable. des blindés bio et local, sans OGM.

  17. vrai_chasseur dit :

    Pour le moment il vaut mieux gagner une guerre en étant sale que perdre une guerre en étant propre.
    Les suédois débattront du compromis à trouver, mais on peut leur faire confiance sur le pragmatisme.

  18. Plusdepognon dit :

    Ça marche beaucoup moins bien…
    https://www.euractiv.fr/section/energie/news/suede-les-objectifs-climatiques-genent-larmee

    Les enjeux énergétiques vont devenir des sujets très pressants:
    https://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200624-l-europe-pourrait-manquer-pétrole-en-2030-selon-le-shift-project

    Pour des raisons de gros sous et de stabilité sociale, le gaz naturel est présenté comme moins polluant que le pétrole dont l’Europe va manquer: https://www.connaissancedesenergies.org/afp/climat-le-gaz-energie-de-transition-ou-fausse-solution-191122

    La mode en ce moment, dans tous les discours, c’est l’hydrogène :
    https://echoradar.eu/2021/01/14/10-questions-sur-lenergie-a-hydrogene/

    La « transition énergétique », c’est faire l’abstraction qu’il y a des pollueurs et des pollués et faire en sorte que l’oligarchie financière qui nous gouverne ne change pas d’un iota ses manières de vivre:
    https://theconversation.com/inegalites-de-niveaux-de-vie-inegalites-demissions-carbone-une-comptabilisation-qui-arrange-les-investisseurs-146723

    On a beaucoup parlé du gazoduc Nordstream 2 et de la dépendance allemande au gaz russe, car les Etats-Unis sont intéressés pour vendre leur gaz de schiste:
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3590902/nord-stream-2–le-pipeline-voulu-par-l-allemagne-qui-met-le-feu-aux-relations-entre-les-etats-unis-et-l-europe-gaz-energie-geopolitique-de-l-energie-lionel-taccoen

    Vaste programme que de biberonner des véhicules de plus en plus blindés avec du vent…
    http://www.opex360.com/2018/12/22/avec-larrivee-des-vehicules-scorpion-le-besoin-en-carburant-des-armees-va-augmenter-significativement/

    A moins que l’on fasse pipi dans le réservoir :
    https://vmf214.net/2017/11/07/alimenter-une-pile-a-combustibleavec-lurine-des-combattants/ 

    On parle d’Ad blue dans les véhicules militaires, mais certains ont des idées en la matière:
    https://www.capital.fr/auto/il-veut-transformer-lurine-de-porc-en-carburant-vert-1392768

    Problème de mathématique : le cochon étant assez proche de l’homme et un soldat de Barkhane consommant jusqu’à 10 litres d’eau par jour, combien de kilomètres pourra parcourir le VBCI grâce à son équipage ?

    Bon, – 40° celsius, le problème suédois reste le même, voir ce qui est arrivé comme rigolade sur le front de l’est pendant la seconde guerre mondiale, dans ces riantes contrées,même pas besoin d’aller en Russie :
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_la_route_de_Raate

    Pour les véhicules militaires tout électriques, on va attendre un peu :
    https://www.francebleu.fr/infos/transports/bus-electriques-stoppes-a-amiens-ne-nous-a-pas-dit-qu-ils-ne-fonctionnaient-que-dans-les-pays-chauds-1612981450

    Histoire d’éviter d’être ridicules.

    Mais si le changement climatique fait marcher la prospective et si l’armée américaine s’y est mise, c’est que bien des choses vont se passer :
    https://theconversation.com/defense-et-changement-climatique-quel-modele-pour-les-armees-de-demain-128641

  19. Aristophane dit :

    Réveillez vous, ABBA, ils sont devenus fous.

  20. philbeau dit :

    D’accord à l’unisson des commentaires précédents . La Suède file un mauvais coton depuis pas mal de temps , et se trouve pas loin du point de bascule où , eu égard à sa faible population , gavée d’idées « progressistes », elle sera peut-être le premier état occidental « failli » .

    • GHOST dit :

      Vous confondez la Suède avec la France sans doute? Voici ce que ce pays peut faire en pleine crise du Covid:

      https://www.newsweek.com/best-hospitals-2021 Karolinska monte..et cet hopital est le seul avec celui de Berlin Charité qui se retrouvent parmis les 10 meilleurs de la planète.

  21. Orion dit :

    Désolé pour la lapalissade mais une armée c’est faire pour faire la guerre. J’ai l’impression que certains dirigeants l’ont oublié ou sont trop sensible aux geremiades de certains.
    Ça n’a rien de choquant de voir un char envoyé des nuages de fumées dans l’atmosphère, surtout si c’est pour repousser un ennemi à l’horizon.

    À moins d’avoir loupé un épisode les finances publiques en Suède comme en France sont limitées et il y a certainement plus important à financer qu’un changement de source énergétique.

    Si encore les véhicules hybrides apportaient une rupture technologique. Passe encore mais en l’état non. Un véhicule silencieux ça serait un atout tactique, mais si il fait s’arrêter le recharger toutes les 3 heures c’est l’est moins.

    • EBM dit :

      @ Orion justement l’hybride a uniquement besoin de ravitaillement en pétrole car le moteur thermique recharge la batterie.

  22. Eurafale dit :

    C’est assez dingue le nombre de vieux « con-servateurs » (après tout, ils inventent bien des mots qui ne veulent rien dire comme écolos-pacifistes ou islamo-gauchistes) sur ce site. Pas d’ouverture de la pensée, aucune volonté de comprendre le pourquoi de l’écologie, aucune vision stratégique globale et à long terme… Ça parle d’indépendance mais ça s’agenouille devant le saint pétrole saoudien, russe ou américain. J’applaudis, bravo !
    Au moins les suédois réfléchissent à des solutions en mettant le doigts sur les problèmes qu’ils rencontrent, au lieu de tout foutre sur le dos de personnes qui ne pensent pas comme eux.

    • Paul Bismuth dit :

      @ Eurafale
      Pour les amateurs de Quinoa, en déplacement intra-urbain, peut être qu’il y aura la voiture électrique en auto-partage habillée de progrès pour masquer surtout la continuité du gâchis, car la pollution existera toujours mais chez les autres.
      Les fameuses terres rares, qui ne sont pas rares, mais très polluantes à extraire.

      En faveur de la voiture électrique, véritable étendard pour des politiques en manque de culture scientifique, il y a ce documentaire:
      https://www.rtbf.be/tipik/pop-culture/detail_voitures-electriques-la-grande-intoxication?id=10677470
      https://www.rtbf.be/auvio/emissions/detail_a-contresens?id=18783

      Pour des véhicules militaires, je n’y crois pas.

      • Eurafale dit :

        Justement, je n’ai à aucun moment dit que j’étais pour la voiture électrique, mais je ne suis pas non plus pour rester indéfiniment à rouler au pétrole. J’ai dit qu’il fallait continuer les recherches pour arriver à un bon compromis entre indépendance énergétique, autonomie, faible voire très faible pollution (il y en aura toujours, plaquettes de freins, usure des pneus, etc…).
        Je connais ces documentaires, il y aussi le contrepied : https://www.automobile-propre.com/la-face-cachee-des-energies-vertes-ce-que-le-documentaire-darte-ne-vous-dit-pas/ avec à la fin de l’article une bonne interview de Thinkerview.

        Pour les véhicules militaires, voir plus bas ma réponse au commentaire de @Muse

    • Momo dit :

      C’est bien eu-rafale ton pseudo? Comme ecolo-bobo? Tu as inventé ça? Qu’est-ce que ça veut dire?

      J’aime bien cette approche ou l’on se gausse sans voir qu’on est dedans et qu’on patauge au vu des autres sans même s’en rendre compte ^^

      Par contre islamo-gaucho ou islamo-facho ça y a pas besoin d’avoir fait l’ecole primaire pour savoir, tu n’as qu’à sortir du 15ie pour te rendre compte. Mais si tu lis le monde, libé, et si tu es un fan de france-tv et radio-france c’est normal que tu comprennes pas, parce que c’est toi.

      Quant aux suédois tu ne les connait visiblement pas et n’a jamais mis les pieds en Suède. Se taire…

      • Eurafale dit :

        Il faut savoir, si je suis islamo-gaucho ou islamo-facho, je vais plutôt habiter dans un arc-de-cercle allant du 13e au 20e. Belleville étant le top bien sûr. Le 15e, c’est bien trop riche et cher pour moi non ? Soyez mon mentor Momo, apprenez moi la vérité.

    • Félix GARCIA dit :

      Les « biocarburants », ça existe ailleurs que dans la novlangue ?

    • CO2 dit :

      S’ils pouvaient mettre les doigts ailleurs, ça contribuerait à égayer votre humeur et vous éviterait de tout foutre sur le dos de personnes qui ne résonnent pas comme vous ?

    • Muse dit :

      Les insultes sont l’arme ultime des crétins !
      traiter les gens de cons c’est juste inacceptable, surtout venant d’un tel incompétent…
      Apprends donc un peu de ce dont tu parles avec tant de verve ; les militaires qui te lisent savent bien qui tu es…
      A l’armée, l’ennemi c’est le poids mais aussi la complexité, l’entretien, la mise en oeuvre…
      Pathétique.

  23. Pascal (l'autre) dit :

    Pourtant les Suédois ont une experte dans ce domaine et pourrait « conseiller » utilement les forces armées de ce pays! ………………………………………….. Greta Thunberg!

  24. Ératosthène dit :

    Dernière nouvelle : La recherche pour faire des missiles bio devrait commencer. Le but consiste à mettre un voire des vert(s) dans un cylindre et que l’enemi soit neutralisé en étant mort d’horreur.
    En théorie, ces missiles ne coûte pas cher, car on trouve la matière première à profusion.
    On ne cherche donc pas une grande précision pour ces missiles, car on doit en avoir produit beaucoup et on doit pouvoir se permettre de louper plusieurs fois sa cible.

  25. Françoise dit :

    D’un autre côté, la dictature écolo ne devrait pas être pérenne, car les pays sous sa coupe se feront facilement envahir.

  26. Lotharingie dit :

    « …………Une partie des Français a déjà entamé sa transition vers les nouvelles énergies.

    Les ventes d’hybrides et d’électriques explosent et représentent 9% du marché ; en parallèle, les ventes de carburants alternatifs décollent.

    L’E85, le GPL, le GNV et l’hydrogène, connaissent un véritable plébiscite de la part des Français.

    L’an dernier, les ventes de bioéthanol ont bondi de 85% dans l’Hexagone et le GPL de 455 %.

    Le GNV méconnu en France, fait les affaires des professionnels au même titre que l’hydrogène qui effectue ses grands débuts………….. »
    .
    https://www.caradisiac.com/dossier-video-quelle-energie-choisir-pour-votre-nouvelle-voiture-en-2021-187949.htm

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Une partie des Français a déjà entamé sa transition vers les nouvelles énergies.

      Les ventes d’hybrides et d’électriques explosent et représentent 9% du marché ; en parallèle, les ventes de carburants alternatifs décollent. » Mais surtout à coups de primes et autres subventions! Et devinez qui finance tout cela……………………… le contribuable!

  27. CO2 dit :

    Sainte Greta Thuneberg, la fillette de 18 ans qui veut que nous sentions sa peur, qui transit d’émotion et de responsabilité nos « générations sacrifiée » sauveurs du monde qui après 80 000 morts du covid respectent toujours si peu les mesures sanitaires de base … Sainte Greta Thuneberg : petit format, grandes couettes et beaucoup de divisions … Va t-elle réussir à paralyser les blindés suédois ?

    Je me propose « d’ouvrir une cagnotte », pour l’envoyer en stage d’études au Sénégal, ou au Congo. Le Zimbabwe fera l’affaire aussi … Histoire de la déniaiser

  28. Schwarzwald dit :

    Ils sont au courant que la base de la doctrine Russe en conflit de haute intensité est d’envoyer une IEM avant de rouler sur les gens ? Leur machin hybride avec une IEM doit un peu tirer la tronche …
    Ensuite il faut recharger leur bidule electrique et avec quoi ? quand on attaque un pays on s’assure de neutraliser les com’ et l’énergie …

  29. Félix GARCIA dit :

    « Et un programme d’armement peut prendre dix ans pour devenir réalité…  »

    Cela me fait penser à un article de Michel GOYA :
    Ensemble tout devient plus lent
    « Dans The Mythical Man-Month: Essays on Software Engineering (1975) Frederick Brooks décrit son expérience du développement informatique chez IBM. Il montre en particulier les effets de l’accroissement du nombre de personnels travaillant sur un projet sur ses délais de réalisation. Sa conclusion est simple : l’accroissement de ressources humaines commence par accélérer le projet par la simple division du travail puis, à partir d’un certain seuil, la complexité du projet impose des délais de formation aux nouveaux et, surtout, le nombre oblige à l’augmentation exponentielle des interactions. Pour un groupe de 10 le nombre d’interactions possibles 2 à 2 est de 45. Pour 100, il est de 4 950. »
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2012/09/ensemble-tout-devient-plus-lent.html

  30. Carin dit :

    Je connais un institut franco/allemand qui travaille sur des batteries rechargeables en quelques secondes… le procédé marche, mais les batteries ne tiennent que quelques dizaines de recharges!!!
    On se dirige vers une rupture en matière de batteries et du système de recharge, mais je doute que ce soit mis sur le marché, pour la simple raison que cela mettrait des millions d’employés de l’industrie pétrolière au chômage, additionné aux millions d’employés de l’industrie automobile…
    ce sont ces lobbys qui freinent des 4 fers, a juste raison, car à moins de rayer de la carte 4/5 milliards d’individu, la bascule ne pourra pas se faire, ce genre d’énergie exigeant beaucoup moins d’employés… et si un jour suite à une énorme guerre mondiale, nous arrivons à mettre en place ces nouvelles énergies et à laisser tomber le pétrole et tout ses dérivés, il nous faudra encore imposer le contrôle des naissances, ou coloniser l’espace!
    Quand à la petite Gretta, ça n’est qu’une jeune fille manipulée par les ayatollahs du vert à tout prix, et on a vu toute leur pertinence en imposant la préférence au charbon plutôt qu’au nucléaire, et en transformant l’Allemagne en plus gros pollueur d’Europe!

  31. jean la gaillarde dit :

    Oui, non !!! laisse Greta où elle est la pauvre gamine. Elle a été instrumentalisé plein fer. Elle se pointe au EU en voilier, mais tout son staff a fait le voyage en avion pour monter le film !!!! MDR
    Plus sérieusement, je pense que l’idée avant tout est d’être peu ou plus dépendant d’une source d’énergie, pour nos armées, donc, en cela la démarche dite écologique n’est en soi qu’une démarche d’indépendance énergétique, donc un gain de souveraineté.
    On peut dont raisonnablement, faire de la recherche afin de trouver des moteurs qui pourraient fonctionner aux biocarburants, d’abord. Après, peut-être faire des batteries, rechargeables, l’engin, arrive, on fait un échange des batteries et il peut repartir. Les batteries se rechargeront par énergie solaire, par exemple et la recherche peut faire en sorte de trouver des moyens de plus en plus fiables et rapides. Le groupe électrogène alimenté au pétrole ne sera là que pour le cas où il y aurait une tuile !!
    Du coup, effectivement gain pour les armées en logistique, en souveraineté énergétique ….. Bref. Et cette recherche alimentera, à n’en pas douter, le marché civil. Qui aurait dit, il y a 100 ans, que nous aurions des images de Mars, un jour ? Qui aurait dit il y a 100 ans, que nous aurions été sur la Lune ? Il n’y avait que Jules Verne pour y avoir pensé. Donc personnellement, j’y crois mais plus par le fait que les armées y trouveront un avantage, et donc, la recherche vaudra le ratio coût/gain, plus que le coté écologiste, même si, et bien, cela y participera, forcément.

  32. Prof de physique dit :

    Après vérification auprès d’un concessionnaire Volvo, les concessions ne vont pas disparaître, même si la vente en ligne sera privilégiée.
    le service après vente sera toujours une nécéssité.

  33. jean la gaillarde dit :

    Au niveau de la Marine par exemple, il y aurait peut, dans l’avenir, mais c’est de la science fiction, la possibilité de pomper l’eau de mer, d’en tirer l’hydrogène, pour stocker cette hydrogène et s’en servir dans un moteur, alimentant des turbines électriques. Je ne sais pas mais la recherche peu éventuellement se pencher dessus ce qui permettrait, je pense d’avoir beaucoup moins d’énergie fossiles à mettre en soute. Pour l’aviation, faire des moteurs qui tournent au biocarburant …. Bref, je pense qu’il y a moyen pour se libérer petit à petit, de cette dépendance du pétrole. Après, il ne faut pas se leurrer, le lobby pétrolier va pas se laisser faire !! La prochaine dépendance seront les terres rares, pour la conception des ….. batteries et pour les biocarburant, faudra utiliser des hectares de friches !!!! Donc wait and see !!!

    • Félix GARCIA dit :

      « Au niveau de la Marine par exemple, il y aurait peut, dans l’avenir, mais c’est de la science fiction, la possibilité de pomper l’eau de mer, d’en tirer l’hydrogène, pour stocker cette hydrogène et s’en servir dans un moteur, alimentant des turbines électriques.  »
      Sur un « bateau-usine » qui accompagnerait les flottes, ou qui ferait partie d’une flotte de ravitailleurs, ça me parait pas débile.
      Celui-ci pourrait avoir un pont recouvert de panneaux photovoltaïques (ou être abaissé sous le pont pour l’aérodynamisme ou la furtivité) et avoir une cuve qui se remplirait par simple ouverture d’un trou sous la ligne de flottaison. Un gros trou à l’arrêt, et un petit pendant la navigation.
      Ce bateau servirait à remplir les cuves éventuelles d’un navire, ou des bonbonnes servant à remplir de plus petits engins, et ceci, comme vous le disiez, à fins de navigation discrète (ou furtive).
      Ce serait une sorte de barque.

      Voilà voilà … j’ai plein d’autres idées si vous voulez me lancer ! ^^

      « Pour l’aviation, faire des moteurs qui tournent au biocarburant ….  »
      JAMAIS ! Les « biocarburants », c’est de la novlangue !
      A moins de faire des carburants à partir d’algues sur des surfaces qui ne sont pas utiles autrement ! (j’ai entendu parler des algues en tube qu’on pourrait « presser » etc …)
      Car ceux fait à partir de végétaux qui ont une bien meilleure place ailleurs (alimentation humaine, animale, ou du sol !) : c’est une hérésie !

      C’est pour ça qu’il faut utiliser les énergies là où c’est le plus pertinent.
      Et réorganiser la société de manière à ne plus avoir les mêmes besoins (urbanisme, déconcentration de l’habitat et du travail, solaire thermique, isolation écologique, conception bioclimatique etc … mais je ne développerais pas ENCORE [^^] ça ici).

      « L’enfer est pavé de bonnes intentions »

    • PK dit :

      Craquer de l’eau pour former de l’hydrogène : pas de problème.

      Il est en revanche très compliqué de faire entrer l’usine en question dans un navire. Même un PAN n’y suffirait pas 😉

  34. petitjean dit :

    L’acharnement des suédois à s’auto détruire est hallucinant. (tous ceux que j’ai rencontré étaient des expats qui avaient fui ce pays de malades)
    Permettez moi donc cette ironie : faudra-t-il des chars dans les banlieues suédoise pour rétablir la paix civile ?
    « 7 personnes blessées à la hache »
    https://www.fdesouche.com/2021/03/04/suede-8-personnes-blesses-a-larme-blanche-dans-une-attaque-terroriste-presumee-annonce-la-police-le-suspect-age-de-20-ans-a-ete-abattu/
    https://www.svt.se/nyheter/lokalt/jonkoping/22-aring-anhallen-utreds-inte-som-terror

  35. Robinson dit :

    IKEA trouvera les solutions.