Guyane : Le 9e Régiment d’Infanterie de Marine cible les sites aurifères illégaux les « plus rentables »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

85 contributions

  1. JM24 dit :

    Il faut y mètre des moyens, homme et matériel, avec en plus la lutte contre immigration. On retire 800 hommes, voir plus du Mali pour servir en Guyane, sa sera beaucoup plus utile que c’est guerre qui est pas la notre et sans fin. protégions nos intéré, nos terre, notre richesse, nos force armée serais plus utile la, l’afrique c’est que des confie sans fin

    • Korrigan dit :

      Sauf que cette affaire est une affaire de police judiciaire et administrative avec des délinquants et non des ennemis et donc du ressort en premier de la Gendarmerie appuyée par les Fag
      Ne pas inverser les rôles car les forces armées c’est fait pour faire la guerre
      Imaginons la Gendarmerie faire du combat au Mali et j’imagine que les armées manifesteraient à juste titre leur mécontentement

      • blavan dit :

        @korrigan. Les forces armées ne sont pas pour faire la guerre mais pour protéger l’intégrité du territoire français. Cette opération rentre dans leurs compétences, effectivement je préfère voir nos militaires combattre les fléaux de l’immigration que de mener des opex , qui ne règlent rien sur le plan politique de pays ingérables.

        • Korrigan dit :

          Vous confondez missions de défense et de sécurité
          Ici il s’agit de lutter contre l’immigration illégale (missions de police administrative ) et contre des vols de produits du sous sol ( missions de pj )
          Cela ressort donc des services de police de gendarmerie et des douanes et non des armées
          Ces dernières ne sont là qu’en appui et bien évidemment n’ont aucune compétence relative au code pénal et code de procédure pénale pour l’interpellation et la reconduite aux frontières des garimperos
          Les armées ne sont là que parce que les forces de securite ne sont pas assez nombreuses
          Relisez les textes ils sont clairs
          Si vous souhaitez que les armées n’interviennent plus en opex mais en Guyane alors dissolvons des unités et augmentons police et gendarmerie

          • blavan dit :

            @korrigan. Il y a même mieux , construire des prisons , mais hélas on n’en prend pas la voie, les 15 000 places nouvelles sont passées à la trappe.

        • tschok dit :

          « Les forces armées ne sont pas pour faire la guerre »

          Si j’étais anglais, je dirais tout s’explique.

  2. Fralipolipi dit :

    Bravo à tous nos soldats des FAG !
    Leur action en Guyane est efficace, incontournable, et utiles à plus d’un titre.
    Ils défendent le Droit, oeuvrent pour la Sécurité (pas seulement sanitaire) des populations françaises locales, et protègent un Biotope exceptionnel et de plus en plus rare (la forêt équatoriale disparaissant de plus en plus rapidement, d’année en année, partout dans le monde, malgré nos prises de conscience).
    Les actions de nos soldats devraient être plus souvent saluées, notamment en France, … et notamment par les ONG !!! Car OUI nos soldats font (entre autres) le boulot de Greenpeace là-bas !!!
    Leur moyens devraient êtres augmentés.
    Leurs dispositif et effectifs devraient être élargis.
    Leurs actions devraient être intensifiés.
    .
    QUID de l’équipement de drones Patroller (avec vision IR) ?.. En plus d’hélicos supplémentaires.
    Pourquoi pas des bases un peu plus permanentes dans les secteurs à gisements rentables et faisant déjà l’objet de sur-exploitation-destruction, … pour empêcher tout redémarrage d’exploitation sur le long terme ?
    .
    Ce département de Guyane, en plus d’offrir à notre port spatial européen le meilleur emplacement au monde (au + proche de l’équateur, permettant un effet de fronde maximisé pour les mises en orbite équatoriale, type geostationnaire) est aussi et avant tout un bijou de biotope rare et précieux, à défendre et protéger envers et contre tout.

    • Fred dit :

      @ Fralipolipi

      « drones Patroller » ? L’observation ne semble pas du tout être un problème : une rivière qui change de couleur et on remonte à la source, la végétation qui passe au brun terre = chantier …

    • ClémentF dit :

      C’est mixte comme organisation, ils sont accompagnés de gendarmes, j’ai copain garde mobile qui faisait l’OPJ, avec un petit groupe de piétons.
      Deux choses l’ont marqué : les garimperos sont des durs au mal, vu les conditions de vie, et l’arrivée de l’hélico pour se faire ramasser une fois l’opération terminée (chaud, les mecs prennent tout leur temps, et il le leur faut).
      Je lui ai demandé et il a confirmé : les pots thermique c’est lourd et chiant, un bonne masse et le job iz done !

  3. PK dit :

    Bravo les p’tits gars pour le boulot.

    Pour le reste, tant que les orpailleurs ne risqueront pas plus que ce qu’ils gagnent, il ne manquera jamais de volontaire… J’ai bien une idée, mais « en même temps », aucun politicien n’aura les c… de le faire.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ J’ai bien une idée ]

      Elle doit s’ennuyer tout seule la pôvre ! ;0)

    • Fred dit :

      @ PK

      Il n’y en pas beaucoup comme toi pour réaliser cette étrange mixture de testicules et de morale au robot-mixer.
      Heureusement, sinon l’humanité serait en voie d’extinction.

      • Momo dit :

        @fred le troll de la bibliothèque rose. Fais gaffe actuellement ça commence a sentir pas bon.

        Donc rappel pour Fred: plus de 76% des détenus dans nos prisons sont issus de l’immigration, avec une majorité de maghrébins.
        Fais passer à ton voisin.

        • Czar dit :

          Farid était déjà au courant.

        • Fred dit :

          @ Momoahmed

          Mon petit Momohamed, je te rappelle que tu es issu de l’immigration, et maghrébin : comment se fait-il que tu ne soit pas en prison, subséquemment ?

          Il n’y a pas de honte à s’appeler Mohamed, ni à être maghrébin, mon petit Momo. Par contre, pas vraiment enviable d’être maso à ce point ; faut pas cracher à la verticale ;o)

          • Czar dit :

            si c’est- vraiment le cas, ça veut juste dire que lui au moins sait ce qu’il a quitté et qu’il n’a pas envie de retrouver ici

            ça change un peu des larves franchouilles qui se paluchent sur leur « privilège blanc » comme un moyen pervers de fantasmer garder le contrôle de la situation qui leur échappe

          • Fred dit :

            @ Czarévitch le moscoutaire Gilles de la Tourette

            Pas mal comme réflexion, pour un gars qui émarge au FSB.

            P.S. Navalny est de retour, c’est con ce sous-dosage, certains de tes collègues doivent morfler, prend soin de toi …

        • Fred dit :

          @ Momoahmed

          Mon petit Momoahmed, je te rappelle que tu es issu de l’immigration, et maghrébin : comment se fait-il que tu ne soit pas en prison subséquemment ?

          Il n’y a pas de honte à s’appeler Moahmed, mon petit Momo.

          • Momo dit :

            @Fred, tu as sur un autre post fait ton coming out en avouant que tu étais gaucho parceque mondo-inter-info-fr3-a2-libé depuis longtemps, ce qui expliquait tes positions. Très bien, c’est le premier pas, il t’a fallu du courage. Mais tu n’es que convalescent, d’où cette rechute. Il faut arrêter de croire ce qui est écrit dans ton journal ou dit par le ‘journaliste’ à la télé. Ce sont de très grands menteurs pas omission pour te manipuler. Il faut aussi faire l’effort d’essayer de réfléchir par toi-même.
            Pas de répéter ce que le dernier que tu as entendu ou lu a dit.
            Oui, c’est dur aprés tant d’années mais tu peux y arriver. On y croit.

            Rappel au cas où: plus de 76% des détenus dans nos prisons sont issus de l’immigration, avec une majorité de maghrébins.
            Information vérifiée venant des sociétés qui construisent et gèrent les prisons pour l’Etat dans le cadre des PPP (Partenariats Publics Privés).

          • Fred dit :

            @ Momo

            Il te reste à expliquer pourquoi tu n’es pas en prison mon petit Momo :o)

            Rappel au cas où : Zéro% des détenus dans nos prisons sont issus de l’immigration, et aucun maghrébin.

      • interrogation dit :

        C’est parfois un regard seulement quantitatif qui permet d’affirmer que l’humanité n’est pas en voie d’extinction …

        Sur le plan qualitarif, on peut encore faire semblant de s’interroger, avec beaucoup de mauvaise foi.

  4. Moogli dit :

    Viser discrètement le mercure bien en amont, ce serait moins drôle pour tout le monde. Dommage que Arsene Lupin soit un livre…

  5. Buburoi dit :

    Les forces armées sont bien plus utiles en Guyane qu’au Mali. Il faudrait mettre plus de moyens en Guyane et replier les troupes de Barkhane pour les envoyer en Guyane.

  6. Wrecker47 dit :

    Il faudrait proposer au gouvernement de remplacer les otpailleurs illégaux par des » orpailleurs – détenus Français » volontaires ou en fin de peine en y incluant ceux condamnés  » à perpète « ,celà permettrait au gouvernement de ramasser l’or ,de se rembourser et entretenir ces personnels sur le terrain ;tout en éclaicissant le nombre de détenus dans les prisons de France d’ l’Outre-mer !
    On ne réouvrirait pas le bagne de Cayenne ,mais on le rentabiliserait intelligemment !
    Le travail des militaires et de la Gendarmerie serait simplifié grâce à des personnels d’encadrement et de surveillance jeunes et aptes à la vie en zone tropicale humide , engagés chez les Moïs et les Indiens de Guyane, formés par la pénitentiaire et la Gendarmerie en liaison avec nos forces armées !
    Rien n’est impossible il suffit d’y penser sérieusement et de le vouloir !…Mais , »au nom des droits de l’homme « cela est une autre paire de manches administrative de politique intérieure !

  7. Wrecker47 dit :

    Il faudrait proposer au gouvernement de remplacer les orpailleurs illégaux par des » orpailleurs – détenus Français » volontaires ou en fin de peine en y incluant ceux condamnés  » à perpète « ,celà permettrait au gouvernement de ramasser l’or ,de se rembourser et entretenir ces personnels sur le terrain ;tout en éclaicissant le nombre de détenus dans les prisons de France d’ l’Outre-mer !
    On ne réouvrirait pas le bagne de Cayenne ,mais on le rentabiliserait intelligemment !
    Le travail des militaires et de la Gendarmerie serait simplifié grâce à des personnels d’encadrement et de surveillance jeunes et aptes à la vie en zone tropicale humide , engagés chez les Moïs et les Indiens de Guyane, formés par la pénitentiaire et la Gendarmerie en liaison avec nos forces armées !
    Rien n’est impossible il suffit d’y penser sérieusement et de le vouloir !…Mais , »au nom des droits de l’homme « cela est une autre paire de manches administrative de politique intérieure !

    • tschok dit :

      Je me demande comment rentabiliser un bagne sans le rouvrir.

      Peut être en le laissant fermé?

      En fait, si je comprends bien ce que vous dites, vous ne voulez pas rouvrir le bagne de Cayenne, mais vous voulez le rouvrir quand même un petit peu pour qu’il soit rentable et qu’il accueille des détenus qui viennent de la France entière, puisqu’il s’agit aussi « d’éclaircir le nombre des détenus dans les prison de France et d’outre-mer » = se délester de la surpopulation carcérale française vers ce bagne qui est censé ne pas se rouvrir. Donc, rester fermé.

      Il est comme le chat de schrödinger votre bagne, dites donc: à la fois mort et vivant, ouvert et fermé en même temps.

      Putain, dire que les Français sont des gens psychiquement complexes, c’est être très en dessous de la vérité…

  8. Momo dit :

    Trés bien! C’est un travail de préservation de cette nature incroyable et essentielle à la biodiversité et donc l’humanité.
    Toujours surpris que les heu… ‘verts’… ne soulignent pas l’importance de ces actions. (Ah! c’est l’armée Française? non, passe plutôt les vacances de greta à la mer ou la pollution des motos autour de l’hotel de ville de paris…).
    De plus il est consternant de voir que la Guyane elle-même (eh beh taubira, c’est la bonne gache?) veut relancer le méga-projet pollueur ‘montagne d’or’ que seuls les corrompus peuvent croire sans dommages catastrophiques pour l’environnement (Ah! C’est pas greta ni paris? non, passe plutôt le reportage sur les éoliennes au danemark).

    • green dit :

      Qu’est ce qui vous fait dire que les vert n’approuve pas les opéraitons militaire en Guyane ? Apparement vou sne connaisez pas beaucoup d’écolos.

      • Momo dit :

        Oh si! et des beaux!
        Pour soutenir votre propos pourriez-vous lister les manifestations ou les heu… verts… donne des satisfecits à l’armée française? Parce que je n’en vois nulle part.
        Montrez-nous.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Toujours surpris que les heu… ‘verts’… ne soulignent pas l’importance de ces actions. ]

      Il faut quand même signaler que c’est le Merluchon aux dents pourries et son pote Nounousse qui ont suggéré à la Marine Nationale d’exercer un droit de suite dans les eaux territoriales Brésiliennes … C’est toutafé raccord avec ce que l’on pu lire , et que l’on continue à lire , sur ce blogue sur ce dossier d’ailleurs .
      Cette sanctuarisation de la Guyane que propose le Merluchon est d’ailleurs parfaitement synchro avec l’agenda préservationniste de la Macronie , jusqu’au Mont-Blanc ! ;0)
      Pareil sur l’Oïapoque
      https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/5683
      https://la1ere.francetvinfo.fr/peche-illegale-guyane-honte-jean-luc-melenchon-564211.html

      C’est pour cette raison que j’ai signalé ces prises de positions à l’ABIN , de la même manière que les relais  » Insoumis  » dans diverses cités Brésiliennes ! ;0)

  9. R2D2 dit :

    Et coté Brésilien la situation est encore plus problématique… Ce type d’article me met un peu de baume au cœur mais il faut être réaliste: tant que l’on sera frappera pas plus fort cela ne sera pas suffisant.

    • tschok dit :

      @R2D2

      Vous avez le marteau, mais il vous manque le clou, je pense.

      Neuf fois sur dix, les gens qui disent: « il faut frapper plus fort » ont un marteau en main, mais ils n’ont pas le clou.

      C’est con ça. Quand le clou vous manque, tout manque.

  10. didixtrax dit :

    Ces personnels sont le genre de boulot, hélas trop peu reconnu, pour lequel je suis content de payer des impôts.

  11. Patatra dit :

    Du très bon taff avec pas autant de moyen qu’il faudrait !!

  12. LEONARD dit :

    Loi de Paretto.
    Son application permet d’identifier les caractéristiques prioritaires des problèmes stratégiques et de les séparer des autres, selon la proportion des 20/80.
    80 % des effets sont le produit de 20 % des causes.
    Donc, 20% des « mines » produisent 80% des pollutions.
    Mais aussi
    20% de la population produit 80% de la délinquance….

    Jamais prouvé, toujours observé.

  13. François01 dit :

    Personnellement je pense qu’on devrait se désengager du Sahel (on s’embourbe c’est indéniable) en engager davantage d’hommes et de matériel en Guyane.

    • HMX dit :

      Très sincèrement, on a largement les moyens de renforcer les FAG avec quelques milliers d’hommes tout en maintenant notre présence au Sahel. Barkhane mobilise environ 5 000 hommes (3 000 initialement), c’est finalement très peu, même à l’échelle de nos moyens actuels !
      Par ailleurs, et s’il est vrai qu’il faut sans doute des hommes en plus, il faut peut être surtout avant toute chose des moyens de renseignement et de mobilité en plus : drones, hélicos, ballons de surveillance, moyens nautiques fluviaux.
      Barkhane prouve justement qu’avec peu d’hommes bien renseignés et très mobiles, on peut faire très mal à l’ennemi. Le Sahel n’est pas la jungle amazonienne, et les garimpeiros ne sont pas les djihadistes, mais il y a sans doute des enseignements à mettre à profit !

  14. petitjean dit :

    Il y a tant de pauvreté autour de la Guyane que cette activité criminelle n’est pas prête de s’arrêter. Le contrôle total des frontières est impossible
    Pour la freiner ou la réduire et bien cibler nos actions, car les effectifs déployés seront toujours insuffisants, faire tourner des drones 24h/24 et mettre le paquet sur les zones repérées. (un satellite pourrait faire ce boulot de repérage)
    Oui y’a quand même une question de moyen….

    • Naoned 46 dit :

      Votre première phrase reflète bien la réalité
      En 1989 quand j’y étais l’inflation au Brésil était de 1043 pour cent alors qu’en Guyane elle était en dessous de trois pour cent
      J’ai remis deux fois à l’avion un directeur de services d’une banque de Bélem qui en deux mois de travail clandestin se faisait autant d’argent qu’en un an chez lui
      Par ailleurs nombre d’intervenants n’ont visiblement jamais mis les pieds sur ce territoire alors parler de contrôle étroit de la frontière quand d’une part cette notion est une notion abstraite pour beaucoup d’habitants qui vivent des deux côtés du fleuve Maroni ou Oyapock, se marient ou vivent ensemble sans cette notion ,et que d’autre part la forêt équatoriale tombe directement dans le fleuve sur des centaines de kilomètres ce qui exclut le paysage qu’imaginent certains avec une belle route le long du fleuve avec des paysages dégagés permettant une surveillance constante et un beau poste frontière avec une belle barrière rouge et blanche

      • tschok dit :

        Soyez indulgent avec nous.

        Dans notre esprit, une frontière se matérialise par quelque chose qui ressemble à un mur, avec des portes.

        Nous avons énormément de mal à comprendre qu’une frontière, c’est une ligne sur une carte et que dans le monde réel, pour franchir une frontière il suffit de faire un pas en avant, sauf s’il existe un obstacle naturel ou artificiel qui complique la chose, genre un coupure humide ou une grosse montagne, ou encore un vrai mur avec des barbelés, des champs de mines, etc, comme en Corée.

        Songez qu’en France métropolitaine, il suffit que Marine Le pen réclame de fermer les frontières pour que les gens pensent qu’il existe quelque part un bouton sur lequel il n’y a qu’à appuyer pour fermer physiquement les frontières.

        On en est là. C’est étonnant, mais c’est ainsi. On pense même que les virus s’arrêtent aux frontières. Comme le nuage de Tchernobyl. C’est fou. Les mêmes qui vous diront que croire que les nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux frontière était une connerie sont les premiers aujourd’hui à exiger la fermeture des frontières pour pas que la Covid19 rentre.

        Donc, on avance sur le concept de frontière, mais ça nous prend du temps. Faut y aller doucement avec nous et pas nous annoncer des trucs comme: « la frontière est incontrôlable ». C’est trop anxiogène. Vous risquez de provoquer des suicides, là.

        Vous vous rendez pas compte. On est hyper fragile sur notre identité frontière en ce moment. Dites nous qu’on a au moins une chance d’en choper quelques uns au passage, quoi. Juste ça. Juste un petit espoir.

  15. dompal dit :

    @ M.Lagneau,

    Les FAG, c’est qui ???

    Le 9ème Rima seulement ?

    Et les gus du 3ème REI, ils font de la figuration sans doute….???…… sans parler des autres forces qui participent aussi à Harpie !!!

    Pourquoi toujours vouloir faire un « spot » sur tel ou tel régiment ?

    Harpie concerne toutes les FAG….!!!!!

    C’est trop compliqué à comprendre pour vous sans doute !??

    ……..et pourtant vous dites n’être pas journaliste….. 🙁

    …..alors qu’attendre des (censuré) journalistes que l’on entend à la radio le matin en partant au travail ou ceux du soir à la maison après 20h00 à la tv !?????????

    Vous êtes dans quelle catégorie ???

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Dompal,

      Je parle du 9e RIMa parce que c’est ce régiment qui a été à la manoeuvre lors des dernières opérations. Le 3e REI a eu les honneurs quand il était impliqué (et pas le 9e RIMa).
      Donc, je ne comprends pas votre réaction… Et continuez donc d’insinuer que je suis un débile et vos commentaires suivants iront directement à la corbeille.

      • dompal dit :

        @ M.Lagneau,
        Vous avez entièrement raison ! 🙁 🙁 🙁
        Je me suis laissé emporté par des sentiments qui ne vous concernent pas (seconde partie de mon post).
        Je vous présente mes excuses.
        Bien cordialement. 🙂
        dompal

  16. LucianBay dit :

    La Guyane est immense, plus grande que de nombreux pays et possède une richesse naturelle extraordinaire. Nos soldats sont entraînés, mais en nombre insuffisant et avec des ressources rares et anciennes pour prendre soin de ce vaste territoire.

  17. Thierry dit :

    Rien qu’en lisant le titre j’ai pensé que c’était un article sur le Mali, scusez m’sieur-dames, mais il suffit de remplacer « orpailleurs » dans le texte par « terroristes » et le tour est joué.

  18. radionucleide dit :

    « La commission départementale des mines de Guyane a donné, mercredi 29 avril 2020, un avis favorable à un nouveau projet d’exploitation d’une mine d’or à ciel ouvert dans la commune d’Apatou, sur les rives du fleuve Maroni. »…

    l’écologie à géométrie variable

  19. Laurent du Maroni dit :

    Pour y vivre, je me permets de vous demander de considérer deux choses :
    1 – Même si cela me fait c… la Guyane n’est pas la France ce n’est qu’une colonie qui nous coûte déjà un bras
    2 – La tendance démographique inéluctable est que nous sommes de plus en plus « envahis » par les brésiliens et qu’il est probable que la Guyane devienne brésilienne d’ici une cinquantaine d’années.
    Donc je pense que notre avenir est plus dans la lutte immédiate contre les dangers futurs (menace islamiste, monopole chinois, expansion russe…) que dans une lutte contre une marée humaine quasi inoffensive et poussée par la misère
    Les bidasses passent pour des c… auprès des orpailleurs, ils les appellent les « caresses ». Par ailleurs, ils sont, en quelque sorte, à la solde des gros orpailleurs légaux qui souhaitent protéger leur magot.
    Laissez ces gros investisseurs virer les garimperos et faites des opex plus glorieuses…

    • Plusdepognon dit :

      @ Laurent du Maroni
      Les dégâts causés par l’orpaillage ne sont pas qu’environnementaux :
      https://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2006/05/05/01006-20060505ARTMAG90464-la_guyane_vue_du_ciel.php

      https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/11/28/l-orpaillage-clandestin-augmente-dans-le-parc-national-de-guyane_6020796_3244.html

      Si vous y vivez vraiment, vous pouvez goûter tous les jours la présence de ces types et même toutes les nuits alcoolisées de ces joyeux drilles :
      https://www.francetvinfo.fr/economie/crise-en-guyane/pollution-insecurite-economie-parallele-comment-l-orpaillage-illegal-gangrene-laguyane_2120237.html

      Toute l’Amérique latine ne ressemble plus vraiment à une destination de vacanciers, tout autour l’atmosphère est inflammable :
      https://www.areion24.news/2020/08/12/le-guyana-entre-crise-politique-et-rente-petroliere/

      https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/les-etats-unis-et-le-guyana-signent-un-accord-de-cooperation-militaire-dans-un-contexte-de-tension-regionale-913042.html

      Outre les dévastations subies par les guyanais, l’enjeu est bien supérieur à 10 tonnes d’or extraites illégalement par an…
      https://www.numerama.com/sciences/525413-ariane-6-vega-c-themis-callisto-tout-savoir-sur-les-futures-fusees-de-leurope.html

      • Laurent du Maroni dit :

        Vous parlez de la Guyane comme si vous parliez de problèmes en Lozère !
        On ne peut pas appliquer ici nos méthodes occidentales pour régler des problèmes locaux. Ici c’est l’Amazonie,
        ici ce n’est pas la France ! Cette terre appartenait aux amérindiens que nos marchands puis nos gouvernements ont accaparée, puis elle a subit plusieurs invasions. Finalement les métros (dont je fais partie), très peu nombreux, souhaitent y imposer leur façon d’être et de voir les choses . Certes je suis contre l’orpaillage et pour faire respecter notre loi mais je suis aussi convaincu que si un gars venait me voler ma maison puis m’expliquer que mon canapé lui convenait pas …

        • Plusdepognon dit :

          @ Laurent du Maroni
          Si en plus il se sert dans le frigo sans demander, il y a en effet toute une éducation à refaire… 😉

    • Czar dit :

      les choses ne sont ‘inéluctables’ que lorsqu’on on les laisse devenir ainsi.

      Pour le reste, je rejoins votre description réaliste.

      • Laurent du Maroni dit :

        inéluctables dans le sens que c’est une tendance démographique contre laquelle on ne peut rien. Pas de mur type USA ou Gaza. C’est une marée humaine naturelle et inarrêtable. Tout comme l’Europe va devenir de plus en plus africaine, la Guyane, le Suriname et le Guyana vont, je crois, devenir brésiliens.

        • Czar dit :

          non l’Europe peut brutalement cesser de comporter la moindre population d’origine africaine.

          c’est non seulement parfaitement possible mais je pense que c’est ce qui finira par arriver lorsque la situation sera jugé suffisamment sérieuse pour qu’elle exige de passer à un autre stade que les mesures du soi-disant « Etat de droit » qui vise essentiellement à faire en sorte que les lois ne soient jamais appliquées.

          en 1930 la France célébrait le centenaire de son établissement en Algérie, trois décennies plus tard, il n’y a avait plus personne du million de Français qui y vivaient depuis souvent plusieurs générations.

          les « tendances naturelles » ne prennent pas en compte les phénomènes qu’elles suscitent, qui sont par nature plus imprévisibles, plus brutaux et aux effets incomparablement

          je ne crois d’ailleurs pas que l’Etat français peut stratégiquement laisser son port spatial passer entre des mains étrangères, y a un moment où ça se traduira par des décisions je rappelle que quelques politicards de la majorité actuelle ont même évoquée la fin du droit du sol en guyane

          on n’est pas dans la pure utopie

          • Laurent du Maroni dit :

            J’entends ce que vous dites et j’en prends note. Par contre pour le CSG Ariane appartient à un groupe ou l’Etat français n’est pas majoritaire, Vega est plus italien qu’autre chose, Soyouz… et les pontifes du centre viennent de se réunir pour rendre plus concurrentiel commercialement le site. Donc ils vont ouvrir les portes à des sociétés privées étrangères pour des petits lanceurs et autres. En gros ce sera sur le sol français, surveillé par nos soldats et entretenu par nos deniers mais cela rapportera à des personnes (investisseurs, actionnaires…) qui se contrefoutent de la France

          • tschok dit :

            @Czar,

            Ben si vous voulez expurger les populations européennes de leurs composantes africaines, il faudra employer des méthodes violentes qui sont considérées comme barbares.

            Sachant que, par ailleurs, les composantes africaines ne sont pas les seules à être considérées comme allogènes: donc, faudra aussi expurger les asiatiques. Et, pourquoi pas, les sud américains?

            Et vous en viendrez naturellement à vouloir appliquer la logique d’expurgation à d’autres populations sur des critères plus élargis de pureté de la race blanche, puisque c’est bien de cela dont on parle.

            Et, entre temps, vous aurez basculé sur des critères religieux, puisque nous savons vous et moi que nous parlons aussi de l’islam. Donc, les juifs ne seront pas loin derrière, puisque vos vieux démons ne tarderons pas à refaire surface.

            Et il sera aussi question des femmes, des homo, des handicapés, etc. La routine quoi.

            Mais on vous a déjà dit non, il me semble?

            Mais vous avez raison sur un point: votre rêve n’est pas une utopie, c’est une dystopie = une utopie qui vire au cauchemar.

    • Fred dit :

      @ Laurent du Maroni

      Et comment vont-ils s’y prendre, ces gros investisseurs, pour aller déloger les 10 000 Garimperos disséminés partout dans le département ? Et surtout, quel en serait leur intérêt ?

      Puisque tu connais le sujet : rappelle-nous combien il existe d’entreprises d’orpaillage légal en Guyane, et combien elles emploient d’ouvriers ?

      • Laurent du Maroni dit :

        On va dire qu’ils existent deux grosses entreprises françaises et 5/6 suisses, canadiennes, nz et hollandaises. Mais il y a beaucoup de fonds d’investissement derrière. On ne sait pas vraiment qui dirige, surement des actionnaires de tous bords. Ils emploient très peu de guyanais, beaucoup de brésiliens et de surinamiens. Quelques uns emploient des « mercenaires » pour surveiller leurs sites. Je pense que ce n’est pas à l’Etat de financer cette chasse à l’impossible car cela nous rapporte rien et nos soldats passent pour des gentils c…

        • Fred dit :

          @ Laurent du Maroni

          Tsss tsss tsss : la Montagne d’or c’est pas encore fait :o)

          Protéger leur site, Ok, mais cela ne représente pas 0,1 % du territoire.

          • Laurent du Maroni dit :

            « la Montagne d’or c’est pas encore fait :o) « : Ils viennent de relancer, en douce pendant le confinement, un autre projet aussi naze du côté de Paul Isnard…

    • Auchat dit :

      CQFD…

    • Korrigan dit :

      Les bidasses!!!!
      Quel mépris pour des personnes qui exposent leur vie en opex pour protéger votre petite existence douillette
      Qui êtes vous pour employer un tel qualificatif
      Un bobo rescapé de 68 ?

      • Laurent du Maroni dit :

        Korrigan
        Allons-y pour les justifications débiles et nombrilistes : un ancien du 21 RPIMA puis 5 RIAOM, fier de l’avoir été et très fier de son armée et de son pays. Ayant fait la première guerre du Golf, mon père béret vert en Algérie x médailles, mes grand-parents 14-18 dont un gazé à Verdun etc. Et actuellement un fils au 13 RDP. Donc vos remarques infondées ? Gardez-les pour vos soirées de bidasses avinés !!!

    • Souvenir de Saint-Joseph, Royale et du Diable dit :

      Je suppose que vous vous identifiez en tant que colon dès lors ? Mais alors, pourquoi n’en pas partir vous-même ? Cela ferait de la place pour ces populations « quasi »-inoffensives à déferlement « inéluctable » …
      Vous savez, la Provence, la Gascogne, la Bretagne i tutti quanti sont aussi des colonies selon votre logique. Au point de se demander où se situe la France alors … Quelques cm² à Paris ?
      Quant aux « bidasses », ils ont au moins le mérite de se battre, eux.

  20. aoizj dit :

    Y a un truc que je pige pas :
    s’il y a tant d’or en Guyane, pourquoi ne pas aller en exploiter officiellement et proprement ?
    Ce n’est pas comme si on pouvait cracher sur un revenu potentiellement si impressionant.

    • Momo dit :

      La question est bonne mais la réponse déplaisante: impossible d’exploiter un filon d’or ‘proprement’. De plus quand on est une compagnie minière le ‘proprement’ est une notion extrêmement relative. C’est comme cela que sont dévastées des régions immenses et des lacs essentiels pour les écosystèmes, sur tous les continents. Il y a parfois des actions d’opposition locales mais souvent si ce n’est toujours matées par un pouvoir partie prenante et/ou une corruption forcenée.
      La cause racine de tout cela comme de la grande majorité des problèmes majeurs de la planète, réchauffement climatique en tête, vient de la surpopulation qui s’aggrave chaque jour sans qu’aucun gouvernement ni l’onu ne fasse rien. Le reste en découle, directement:
      . plus de besoins, donc plus de pollutions de toutes natures CO2 etc…, défrichages, incendies, réduction drastique des ressources primaires
      . moins d’espaces naturels, réduction de la biodiversité, moins d’eau consommable, plus de renouvellement à temps de ressources secondaires
      . accroissement du nombre de nécessiteux et de gens désespérés qui pour certains deviendront terroristes, etc….).

      Un exemple historique: l’Ile de Paques, et sa copie moderne Haiti sous perfusion permanente mais sans espoir.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « s’il y a tant d’or en Guyane, pourquoi ne pas aller en exploiter officiellement et proprement ? » Parce que en France l’extraction et le forage sont soumis à de telles contraintes administratives et environnementales que lancer l’exploitation d’un site est désormais quasiment mission impossible!
      « Exploiter proprement » Le problème est qu’exploitation minière rime jmais avec proprement! Dans le cas qui nous intéresse, l’or, au vu des teneurs il faut exploiter d’énormes quantités de roches encaissantes pour en sortir le métal, de plus les processus chimiques pour extraire et concentrer ce or nécessite l’utilisation de produits particulièrement toxiques comme le cyanure. D’autre part lors de l’exploitation d’une mine d’autres minéraux se trouvent associés au minerai principal et sont eux aussi source d’une importante pollution! En métropole nous avons par exemple le cas de l’ancienne mine de Salsigne dans le département de l’Aude
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mine_d%27or_de_Salsigne
      Une autre mine située dans le département du Gard ou la pollution au plomb est bien plus important que ce sous entends l’article
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mine_de_plomb_de_La_Maline_en_Gard

  21. Joe dit :

    Que feraient les chinois dans pareille situation ? Bombarder les sites quitte à rėpendre tout le mercure sur place ?
    Avec le variant brésilien cela devient un vrai danger pour les populations.

  22. Belzébuth dit :

    Un travail dans des conditions dantesques:
    https://youtu.be/KVEYt005rdI

  23. HMX dit :

    cette situation qui perdure et empire depuis des décennies est un scandale, qui dépasse largement la seule question écologique. L’article souligne bien les conséquences économiques, sociales et sécuritaires désastreuses pour la Guyane, qui n’a vraiment pas besoin de cela. En dépit de l’action remarquable des FAG, force est de constater que l’action de l’Etat en Guyane est anémique. Il est urgent de passer à la vitesse supérieure, en agissant sur plusieurs volets :
    1/ Sur le plan diplomatique, vis à vis du Brésil : la France se trouve (toutes proportions gardées !) dans la même situation que les USA et le Mexique sur la question de la frontière et des migrants. Le Brésil est un partenaire économique et diplomatique important pour la France, avec qui il est possible de parler (peut être un peu moins depuis Bolsonaro, quoi que…). En usant de la bonne vieille technique de la carotte et du bâton, il devrait être possible d’entamer des discussions et faire en sorte que la police et l’armée brésilienne commence à s’intéresser sérieusement aux trafics en tous genre à la frontière guyanaise.
    2/ Sur le plan pénal : les garimpeiros arrêtés en Guyane ne risquent pour ainsi dire rien. Quelques amendes (non payées) et remise aux autorités brésiliennes, qui les relâchent aussitôt (voir point 1/). Il faut que ça change, et il faut se donner les moyens pour que ça change : changer la loi en créant des peines spécifiques (peines de prisons systématiques, pas d’aménagements ou de transferts possibles avant l’échéance), construire au préalable des prisons, renforcer ou créer des juridictions locales chargées de mettre en œuvre la réglementation, donner aux FAG davantage de latitude pour intervenir, interpeller, et ouvrir le feu le cas échéant. Sans oublier d’assurer une large publicité à tous ces changements. L’objectif est de faire passer le message côté brésilien que la fête est finie.
    3/ Sur le plan militaire : la France doit se donner les moyens techniques et humains de surveiller et contrôler le fleuve Oiapoque, qui sert de frontière avec le Brésil. Cette surveillance peut être réalisée à moindre coût par des drones, et mieux encore, par quelques centaines de ballons d’observation relativement peu coûteux, qui restent plusieurs semaines voir plusieurs mois en l’air :
    https://www.usinenouvelle.com/article/a-nse-le-specialiste-des-ballons-de-surveillance-donne-de-la-hauteur-a-eurosatory.N397062
    L’objectif est de rendre la frontière la plus étanche possible, en détectant en temps réel les convois acheminant le matériel, le carburant et les vivres des orpailleurs : rien ne rentre… et rien ne sort. Des bases des FAG prépositionnées en pleine jungle le long du fleuve assureraient une capacité d’intervention en cas de détection d’un convoi, et assureraient la maintenance des ballons et de leurs capteurs le reste du temps. Il faudra d’ailleurs sérieusement envisager de construire certaines de ces bases « en dur », pour des questions de confort et de logistique, mais aussi pour faire comprendre que l’action s’inscrira dans la durée. Les garimpeiros qui se retrouveront du mauvais côté de la frontière éprouveront rapidement des difficultés dans la jungle, surtout si nous continuons dans le même temps à « taper » leurs installations en Guyane le long des fleuves, comme le font déjà les FAG à l’heure actuelle. Le bouclage de la frontière changera radicalement la donne, le matériel détruit et les hommes arrêtés ne pouvant plus être facilement remplacés…
    4/ un quatrième axe, plus polémique et plus discret, est envisageable sous l’angle du renseignement. Aucune opération militaire ne peut se passer du renseignement. En l’occurrence, on pourrait imaginer de « travailler » la question de l’approvisionnement des garimpeiros, et de leur réseau de distribution d’or. Les motopompes, concasseurs et autres équipements spécifiques ne se retrouvent pas en Guyane par magie (au passage, une petite pensée pour ceux qui acheminent ces équipements, même démontés, à travers la jungle !!!). Des sociétés les importent de l’étranger et les acheminent à la frontière, avec de nombreux intermédiaires qui ne demandent qu’à être corrompus… De même, l’or extrait illégalement est acheminé, refondu, puis revendu à d’autres intermédiaires. Avec ou sans la collaboration de la police brésilienne, il devrait être possible de retrouver sa trace en cherchant bien, et d’apporter quelques « perturbations » bienvenues à cette mécanique bien huilée…
    La combinaison de ces différents volets (le 4ème étant optionnel) produira sans nul doute des effets sur la durée. A mon sens, la situation est tellement dégradée que nous ne pouvons plus faire l’économie d’une telle action. Question de volonté, et surtout de souveraineté, avant d’être une question de moyens.

    • Momo dit :

      Libérons la Guyane et les Guyanais des chaînes du colonialisme. Je suis tout à fait d’accord après y avoir passé plusieurs années, cela n’a que beaucoup trop duré!

      Liberté, indépendance chérie, et exploitation pour le propre compte de ce peuple fier et noble de ses richesses honteusement dérobées en échange de l’équivalent moderne de pacotilles et de verroteries!

      Pour enfin pouvoir aller le front haut s’assoir enfin au banquet des nations, entouré du Surinam et du Guyana, au son des tambourins et des fifres entonnant l’hymne de l’honneur retrouvé.

      • Fralipolipi dit :

        @Momo
        Elle était bonne la moquette ce soir !.. remettez vous bien.
        .
        Et puis après vous re-étudierez votre Histoire (et votre géographie) … car vous semblez avoir d’épaisses lacunes au sujet de la Guyane française.

        • Momo dit :

          Mr fralipoli, vous avez écrit un peu tard dans la nuit. Relisez lentement ce matin et si vous connaissez vraiment la Guyane et son histoire, comme moi, vous devriez vous détendre.
          Sinon on ne peut rien faire pour vous.

    • Fred dit :

      @ HMX

      Le problème, c’est que le Garimpo est légal au Brésil (sauf réserves indiennes), donc toute la logistique est légale, la vente d’or légale (et impossible de savoir d’où il provient).
      Circonstance aggravante, Bolsonaro a décidé récemment de retirer l’essentiel des force dédiées à son contrôle légal : message = allez-y, c’est free, y compris dans les réserves.

      Le problème n’est pas la détection des traces crées par les humains, très aisée dans un milieu aussi homogène (CF. rapports satellites très précis), mais de réaliser un travail de fourmi plus que conséquent.

      • Czar dit :

        quelques magasins spécialisés incendiés « on ne sait comment » sur la rive brésilienne et le message passera

      • HMX dit :

        @Fred : c’est précisément parce que ce travail est délicat et que la partie brésilienne ne nous facilite pas la tâche que j’évoquais l’intérêt de ce discret travail de renseignement sur le terrain, au Brésil même. Nous avons des services dont c’est précisément le job, si on leur en donne l’instruction. Ce travail risqué de « perturbation » des approvisionnements des garimpeiros et de la chaîne logistique de l’or, qui peut d’ailleurs prendre de multiples formes, n’a évidemment de sens que s’il vient en complément des autres mesures évoquées, sans quoi il ne sera d’aucune utilité.

    • tschok dit :

      @HMX,

      Sur votre 2, on n’est pas totalement nu. On a un délit du code minier, avec ses aggravations: 2 ans, 5 ans, 10 ans.

      https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000023501962/LEGISCTA000023505865/2020-01-01/

      Ca suffit pour procéder à des GAV et des poursuites.

      Il y a peut-être d’autres délits du côté de la législation environnementale pure.

      Pour mettre des gens en prison, il vous faut plusieurs choses:
      – Des forces de police/gendarmerie avec des OPJ, un service de police scientifique et des fichiers de police, un parquet et des juridictions d’instruction
      – Des juridictions de jugement
      – Des juridictions d’application des peines avec des SPIP
      – Et bien sûr des prisons

      Et, au fait, il vous faut aussi des avocats, donc un barreau.

      Donc, de la volonté politique certainement, mais surtout des moyens. Juste un truc: quand la volonté politique est molle, c’est que les moyens ne sont pas là. L’homme politique est fondamentalement paresseux: il n’a pas de volonté tant qu’il anticipe qu’il n’y a pas de moyens à mettre en face. Si l’homme politique sent que l’opinion publique bouge, il commence à bouger et il met en route la machine à produire de la volonté politique. Et la volonté politique mobilise les moyens.

  24. JM24 dit :

    Il faut y mètre des moyens, militaire, gendarmerie et PAF, Plus de 800 hommes minimum pour renforcé la Guyane, 4 H 225 de plus et bâtiment pour rivière, Drone MALE pour la surveillance et l’intervention par hélico.
    Les moyens Homme, réduire nos Opex, con à rien à voir, itérée française/ressortissantes.
    Moyen financier: Réduir les aides divers aux migrants réfugier, supprimé toute aide aux illégaux, revoir la loi du droit aux sol, pour supprimé la CAF des enfants des 2 parents non français.
    Si on veux on peux , Homme, Matériel, Finance, Il sufie à sais Gouvernement de vouloir prendre des mesures, quitte à le faire avec un référendum

  25. Souvenir de Saint-Joseph, Royale et du Diable dit :

    « problème depuis DEUX décennies » …

    mais de qui se moque t’on ? ! Mais certes, l »ignorance et l’amnésie des populations est un facteur de réussite en politique, pour certains …

  26. Robinson dit :

    Qui finance (et protège) ces entreprises illégales et écocides ?

  27. MAS 36 dit :

    Tout commence à Oïapoque base de ravitaillement des orpailleurs. Vous y trouverez tout le matériel pour l’orpaillage, les moto-pompes, les tuyaux des lances à eau, les batées, les pelles, les pioches. Les magasins de bricolage sont spécialisés dans ces fournitures. Vous pouvez même y apercevoir, le soir venu , les garimpeiros charger les pirogues près de la station service.

    • HMX dit :

      Exact, et il y a là certainement une piste à creuser… (voir mon post ci-dessus)