CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Selon Mme Parly, les « caractéristiques essentielles des pensions militaires seront préservées »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. Aymard de Ledonner dit :

    « Incitant à prolonger l’activité professionnelle, ces dernières participeraient « au vieillissement de la population militaire » »
    Des militaires d’expérience, autant les inciter à rester. On a tellement poussé les militaires à partir qu’il y a aujourd’hui des problèmes de recrutement. Il ne s’agit pas de rester plongeur de combat à 50 ans mais de pouvoir garder des spécialistes et de l’encadrement.

  2. Fyd dit :

    Et pour ceux qui quittent avant la pension, ça se passe comment ?

    • blavan dit :

      C’est la base de la réforme, chaque euro de paye ou de prime entraînera un nombre de points. Au moment de l’age de départ en retraite définitive , le nombre de points accumulés tous régimes confondus, privés et publiques sera multiplié par le montant du point , ce qui déterminera le montant de la pension.Toute notion de grade détenu dans les 6 derniers mois sera donc effacée, car il n’y aura plus que des points accumulés au cours de toute la vie professionnelle.

      • Fyd dit :

        Ce que vous dites c’est bien pour ceux qui ne seront pas à cheval sur les 2 régimes.

        • Aieaieaie dit :

          Oui parce que moi à quelques mois près je bascule alors que j’arrive en fin de carrière…..je vais subir la décote de ce que j’ai gagné ou je vais faire deux ans de plus, le tout sans faire valoir en points mes expériences passées… Double peine:travailler plus pour gagner moins

  3. frederic66 dit :

    hé oui comme quoi les syndicats contestataires n’ont pas forcement tord quand ils disent, CGT en tête que cette reforme systémique et paramétrique de la réforme des pensions de retraite, va touchée tous le monde militaire compris, grosso modo 15% de gagnant 85% de perdant.
    le CSFM , c’est pas des cocos ou l’humanité, PARLY essaye d’éteindre l’incendie mais tout est dit dans le projet présenté demain en conseil des sinistres.

  4. petitjean dit :

    Cette énième réforme des retraites, le Système s’y essaie depuis près de trente ans, est un formidable hold up !
    et quand Parly dit :  » les « caractéristiques essentielles des pensions militaires seront préservées. », ça veut dire quoi en clair , ou est l’outil de simulation ?
    Le but non avoué est de réduire le montant des retraites et de pousser à la capitalisation !
    il ne serait pas nécessaire de réformer le système de retraite, sauf pour les fonctionnaires avec la suppression des régimes dit spéciaux (un peu d’équité avec le privé ! ), si les conditions de l’emploi étaient véritablement rétablies.
    C’est parce que nous avons hélas au moins 6 millions de chômeurs, qui ne cotisent pas, que les caisses se vident. Le pouvoir pourrait au moins agir pour faire revenir en France une partie des millions d’emplois qui ont été délocalisés !
    J’ajoute que ce système universel de retraite à points ne me rassure pas du tout : qui va déterminer la valeurs du « point » ? Ce sera la variable d’ajustement pour l’état ou les syndicats qui eux ……dépendent de l’état !!!
    Donc ne pas confondre les CAUSES et les conséquences……..

    • Luc dit :

      « quand Parly dit : » les « caractéristiques essentielles des pensions militaires seront préservées. », ça veut dire quoi en clair  »
      ça n’engage qu’elle ….

  5. Jm dit :

    « Mais, a-t-il continué, les « choses se feront progressivement »
    Mais bien sûr.
    Pour une fois, je rejoins le leader du Cancer Généralisé du Travail : signez, on traitera des modalités pratiques après !!!! On nous prendrait pas pour des cons, dès fois?
    Je sens que cette affaire de retraite va partir en sucette, y compris au sein des armées quand nous auront réellement pris conscience de ce qui nous pend au nez. On a dit et écrit à de multiples reprises que les premiers bais…..seraient les militaires, parce qu’on va tout tester sur eux, ce sont les seuls à qui on peut l’imposer et qui, a priori, vont fermer leur gueule.
    Il faudrait reprendre les commentaires de ceux qui, naïfs, , pensaient qu’on n’allait pas nous toucher.
    Mais ouvrez les yeux, ça fait 40 ans qu’on nous enfume.
    Louvois ne vous a pas suffit, vous n’avez pas compris, le fait que les prime des gendarmes soient incluses dans las retraites et pas les nôtres, et d’autres et, d’autres.
    Mais là, je crois que ça ne va pas passer. D’ailleurs, ce n’est pas que je crois, j’en suis sûr.
    Déjà qu’on a du mal à recruter parce que non attractif et mal payé, il va falloir faire face à des départs en masse.
    Demandez aux différents services administratifs des unités, vous serez effarés par le nombres de demandes de départs depuis le début de l’année, depuis que les cadres les plus concernés, les Sgc / Adj et les Cne / Lcl ont compris.
    Renseignez-vous.

    • blavan dit :

      Vous protestez pour les primes des gendarmes, justement cette réforme va intégrer l’intégralité des primes, y compris les indemnités des Opex (dans la limite de 100 000 €annuel, ce qui représente pratiquement tous les grades). Les grands perdants seront ceux qui n’auront eu que peu de primes dans leurs carrières.

      • Jm dit :

        Moi je veux bien prendre en compte votre réponse, mais ….Je ne proteste pas, je constate, comme tout le monde dans l’armée, parce que dans l’armée, il semble qu’il y ait déjà les pratiquants monothéiste et les polythéistes.
        comment se fait-il qu’il y ait déjà deux poids deux mesures?
        Gendarmes égal militaire (Cf statut).
        Commandant de l’armée de l’air marié deux enfants, pilote (donc prime) 35 ans de service, 8 Opex de 6 mois,, 2 séjours OM, départ à la retraite : 2950,00.
        Chef d’escadron, gendarme, marié deux enfants, 34 ans de service, 3 Opex de 6 mois,, 1, séjour OM départ à la retraite :3780,00€.
        Si vous voulez des noms, l’un est à Istres, l’autre à Toulon et va travailler à La Poste dans le Vaucluse (parce que 3780 €, ce n’est pas assez..
        Comme ça, si vous cherchez bien, vous verrez la réalité de mon écrit.
        Et vous vous voulez que j’y crois dès à présent ?

        • blavan dit :

          Vous allez dans le sens de mon post, le commandant pilote, avec la réforme aura une pension plus élevée que le gendarme puisque son indemnité de service aérien sera prise en compte intégralement pendant toute sa carrière.Evidemment on est toujours dans le si, car le texte n’est pas encore promulgué.

          • Albe dit :

            « …le ménage dans le maquis des 174 primes… » ! Ca je demande à voir. Ils y en a qui vont savoir très bien « argumenter » pour préserver leurs primes ! Et on continuera à voir des détenteurs aberrants de primes au détriment de ceux qui en ont réellement besoin. Je pense notamment à certains personnels navigants et à leurs primes à l’Air. Personnels navigants qui n’ont plus vraiment rien d’opérationnels (qualifications obsolètes qu ils n’ont aurons jamais le temps de repasser, déjà que c’est dur a entretenir pour du personnel PN en unité opérationnelle) et aucun rôle fonctionnel dans une unité organique. La marge d’erreur est bien trop grande à les faire évoluer dans un contexte opérationnel. Aux moindre pépins, c’est le BEAD qui le formalisera sur papier et ils le savent très bien. Ce qui compte c’est bien jouer le jeu, baratiner des justifications et être très prudent. Ils louvoient avec délicatesse pour s’octroyer et ce bien en amont, certaines primes. Regardons du côté des Généraux qui ont la vue fine et le regard lointain … Légaliser discrètement pour in fine s’entendre dire : « je vous comprend mais c’est écrit donc … ». Et cela va très bien le faire à l’avenir, puisque les DRH auront la main. Un parachutiste qui quitte son unité para perd sa solde à l’air, c’est normal et cohérent sauf pour les PN. Va savoir … ! Mais dans l’armée de l’Air par exemple, on sait qui tire les manettes … La navigation est un art, surtout quand on tient le haut de la pyramide.
            Apriori, les primes seront prises en compte dans le calcul des nouvelles pensions. La différence entre une pension de caporal chef sans prime et de colonel PN risque d’être encore plus importante et ce, bien sur au détriment de la base. A l’armée ont a rarement vu un « supérieur » emphatique et solutionnant financièrement avant d’avoir été servi lui même.

        • Toukounare dit :

          Comment se fait il qu’il y ait déjà deux poids deux mesures ?
          Là , il faut remonter un peu dans le temps , en 2001 ,il me semble, les gendarmes sont descendus dans la rue avec les sirènes jusqu’aux champs Élysées , le gouvernement a écouté leurs revendications ,l’indexation de certaines primes dans la retraite en faisait partie.Bien entendu ,la mesure ne s’est appliquée qu’à la Gendarmerie qui a eu le courage de s’exposer ainsi (même aux cadres qui étaient contre cette démonstration de force ).

      • Dubrt dit :

        Les grands perdants sont ceux qui avaient des primes et n’en verront rien mais à qui on dira « faut faire 2ans de plus » sinon vous aurez une décote. Ceux qui sont à 5 ans et quelques mois de la retraite

    • Who? dit :

      Ben ceux rentrés avant 2020 ne sont pas impactés donc pas de fuite liés aux pensions à envisager.

      • blavan dit :

        Faux, la réforme va s’appliquer si la loi passe aux générations nées après 1975.Un système mixte sera appliqué à ces derniers qui verront donc leurs primes intégrés.

        • who? dit :

          alors vous c’est faux, et je me corrige car c’est tous ceux qui ont moins de 3 ans dans le système actuel donc ceux rentré a partir de 2017

          pour les autres c’est la close du grand père

          information venant du CSFM

      • Jm dit :

        Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer cela?

        • blavan dit :

          Rien ne permet de l’affirmer puisque la loi n’est pas encore passée, mais suivez les débats dans les médias.

    • Jm dit :

      En parlant de CSFM, quand je vois qu’après deux ans de soi-disant discussion avec les syndicats, personne n’y comprend rien si ce n’est qu’on va tous se faire avoir, comment croire que nous, avec seulement deux jours de pseudo débat, on allait croire que le ciel est bleu??
      comme je l’ai déjà écrit, je pense qu’on nous prend vraiment pour des cons, et ça a assez duré.

  6. blavan dit :

    Ce qui est sur c’est que chaque euro payé dans la limite de 100 00 € annuel, entraînera des points pour le calcul de la retraite. Ce qui implique un bouleversement dans les carrières puisque le président nous a annoncé que toutes les primes des fonctionnaires et militaires seront productives de points, donc un vrai big bang.

    • Pravda dit :

      J’ai le droit de rire ? Le point a été estimé par Delevoye à 55cts, donc on prendra un salaire médian (pour un fonctionnaire X) de 2000€ sur l’ensemble de sa carrière, 1500 au début et 2500 à la fin, toutes primes comprises, ce fonctionnaire serait parti avec grosso modo 1600€, il partira maintenant avec 1100€, à 64 ans (ou 5% de décote par année en moins) et avec 43 années pleines. Le coup de boost pré retraite pour compenser des salaires moroses c’est fini.
      Et pour ceux qui sont déjà en retraite, en 2025 vos retraites sont transformées en points, et en 2030 puis tous les 5 ans ce point est renégocié.

      • felipe dit :

        vous ne calculez que sur la part de cotisations prélevées sur la feuille de solde. même dans le système actuel, le prélèvement sur les soldes uniquement ne permettrait pas de garantir le montant des retraites.
        il faut aussi y ajouter la part incombant à l’employeur (ce que certains appellent les charges patronales). ce que l’état-employeur fait déjà. pour mémoire , le taux de prélèvement global doit être de 28% du salaire brut total dont 40 % sur la part brute versée au salarié (soit les fameux 12 ou 13% de la feuille de paie dans le privé).
        pour la renégociation du point , je pense qu’on attendra jamais tous les cinq ans, la situation économique du pays évoluant plus rapidement. cela dit , la valeur du point ne baissera pas dans l’absolu. elle sera établie paritairement (avec les syndicats) sur la base de l’augmentation annuelle des salaires. au pire elle stagnera ( donc il y aura perte de pouvoir d’achat liée à l’inflation… comme aujourd’hui).

        • Pravda dit :

          Les taux « retraites » employeurs et salariés varient d’un régime à l’autre, et sont compris entre 28 et 31% pour le privé, mais on oublie de dire aussi que les régimes spéciaux ont un taux supplémentaire de 13,98% (soit près de 45% en tout).
          L’exemple donné n’est qu’un exemple, par contre pour la valeur du point « le gouvernement garantit qu’il ne baissera pas… », bon, les promesses des politiques…

      • Jm dit :

        « Et pour ceux qui sont déjà en retraite, en 2025 vos retraites sont transformées en points, et en 2030 puis tous les 5 ans ce point est renégocié »

        Je ne comprends pas : ceux qui sont déjà à la retraite vont voir le mode de calcul redéfini?

        Vous pouvez expliquer, svp?

        • Pravda dit :

          Votre retraite sera transformée en points, exemple simple 2000€ de retraite = 3600 points. C’est transparent dans un premier temps, mais si en 2030/35/40 une crise intervient (subprimes…), le point devant théoriquement être réévalué en fonction de l’augmentation des salaires, pourrait être dévalué (mais non, le gouvernement vous le garantit…)
          Tous les cinq ans, au delà de l’augmentation théorique du point vis à vis des augmentations de salaires, une négociation est prévue avec les partenaires sociaux pour maintenir les 13/14% de PIB dépensés pour les retraites.

          • Jm dit :

            Je dois être con ou limité ( les deux, may be !!!), mais je toujours pas comprendre !!!
            Est-ce que cela change quelquechose à quelqu’un qui est déjà en retraite, par exemple mon père, qui perçoit sa retraite depuis quelques années?
            Il va percevoir toujours la même retraite jusqu’au bout ou va-t-il y avoir des changements dans le futur sur le montant qu’il perçoit actuellement?

          • Pravda dit :

            @jm, dans l’immédiat non, à terme ??? Il s’agit simplement d’uniformiser les pensions en mettant tout le monde « au point », ces pensions sont indexées et monteront en gros de 0,3% pour les petites pensions. Là où il y a un loup, c’est la valeur du point, il sera renégocié tous les cinq ans en théorie, et, d’après le gouvernement ne devrait pas baisser, mais je me fie peu aux promesses.

      • blavan dit :

        Il est sur que certains vont y gagner et certains y perdre. En gros entre deux fonctionnaires où militaires de chaque catégorie, c’est le niveau des primes qui de terminera la différence. L’avantage, c’est que chaque année le nombre de point sera attribué et l’on pourra avoir année après année une indication de la pension.

        • Pravda dit :

          Attention, les primes c’est gentil, mais n’oubliez pas que si elles rentrent dans le calcul des retraites, c’est qu’elles seront soumises à cotisation.
          En attendant les gros gagnants sont les +10k€ par mois (la cotisation passe de 28 à 2,8% au delà) mais nous continuerons à payer les actuels « grosses » retraites sans recevoir ces 4mds manquants. Les grosses sociétés, qui vont pouvoir augmenter artificiellement les salaires de leurs cadres dirigeants et ces cadres qui vont pouvoir investir « la différence » en capitalisant.

          • Robinson dit :

            Ce niveau de revenus correspond à la tranche la plus élevée d’IRPP ; plus de revenus, donc plus d’impôts, et moins de droits.

          • Pravda dit :

            @robinson, d’ailleurs les 2,8% cotisés au delà de 10k€ sont à fonds perdus. Le problème ce sont les 4 mds d’€ qui vont manquer pour payer les actuelles retraites, les cadres sup vivant plus vieux, ça va durer quelques années.

        • Pravda dit :

          Ah et n’oubliez pas dans les perdants les français ayant accompli leur devoir jusqu’en 1997, à 80€ par mois, cette année étant avant juste validée comme une durée, sera maintenant une année comptant pour le calcul de la somme touchée… en gros une année à 0, la double peine.
          Merci pour eux.

  7. MAS 36 dit :

    tout est dans le titre  » les caractéristiques essentielles….. seront préservées  » donc certaines ne seront pas préservées mais alors lesquelles ?

  8. Vieux sapeur dit :

    Le simulateur de retraite actuel fonctionne très bien. Il s’agit d’un logiciel simplissime. Le simulateur pour le nouveau système qui inclura, nous a-t- on dit les primes ( lesquelles ? quid de la solde à l’air) sera un peu plus compliqué, mais ce n’est pas du niveau de Louvois. Le fait qu’il ne soit pas publié, s’il existe, tend à faire croire, que c’est flou, et comme dit Martine … De l’amateurisme.

  9. Vroom dit :

    « Il faut que ces outils soient à la main des directeurs des ressources humaines des armées pour qu’ils puissent préserver la capacité à gérer avec finesse les flux entrants et sortants,… »
    Plutôt que de la préserver au chaud cette capacité, s’ils l’utilisaient au contraire ? Parce que là , la finesse, on ne la distingue pas trop ces derniers temps….

    • blavan dit :

      La gestion des ressources et la liquidation des pensions sont des domaines différents, on ne peut pas adapter une loi générale pour moduler les flux.

  10. Luc dit :

    Capacité à gérer avec finesse les flux entrants et sortants : Verdict Logiciel Louvois Incapable
    « La volonté de l’Etat, en 1996, était d’avoir un logiciel pour l’ensemble des fonctionnaires, dans lequel on voulait aussi faire rentrer les militaires. Le problème, c’est que la condition militaire est très différente du statut de fonctionnaire. »
    En 2006, le processus est arrêté. On s’aperçoit qu’un logiciel à part entière est nécessaire. Ce logiciel, ce sera Louvois avec sa gestion ubuesque….

  11. Setrokon dit :

    Le CSFM doit exiger le logiciel de calcul au plus vite, le reste c’est de la littérature.

  12. Midship dit :

    Ce que l’on ne dit pas sur cette réforme:
    – elle va induire forcément une diminution de la solde car les primes (dont la liste exacte n’a pas été communiquée au passage) vont être prises en compte dans le calcul des droits, ce qui signifie que les militaires vont cotiser plus que ce qu’ils cotisent aujourd’hui (11,1% sur la solde de base brute mensuelle). L’impact sur la solde pourra aller jusqu’à -15% à -20% par mois.
    – les modalités de conversation du système de bonification d’annuités (OPEX, 5ème d’annuité, etc.) vers des bonifications de points n’est pas arrêté: en clair on ne sait pas à quelle sauce on sera mangé;
    – comment va se traduite l’âge pivot ou d’équilibre chez les militaires? Y aura-t-il un malus pour ceux qui partent entre la date d’ouverture des droits à pension à liquidation immédiate et cet âge pivot? UN bonus pour ceux qui restent plus longtemps?
    – la direction des ressources humaines du ministère des armées a t’elle évalué l’impact de cette réforme sur l’attractivité et la fidélisation des armées?
    Au bilan, on essaye de nous expliquer que c’est bien et que c’est le système idéal, sans en donner les inconvénients.
    Pour ouvrir le sujet, quel impact aura la Nouvelle Politique de Rémunération des Militaires (NPRM) qui doit aboutir en 2021 et dont on ne sait rien aujourd’hui, sur la solde et les primes… donc les pensions?

  13. Paul Bismuth dit :

    Si même ce qui fera un jour fonction de syndicat s’y mettent:
    https://lessor.org/a-la-une/retraites-des-militaires-lanalyse-de-gend-xxi-confirme-celle-du-csfm/

  14. Albe dit :

    Il va falloir également uniformiser les parcours de carrières entre armées car un parcours de carrière dans l’armée de Terre (passage en grade plus vite et meilleur ascenseur social) n’est pas le même qu’un parcours dans l’armée de l’air ou la marine offrant moins de possibilité en cours de carrière. En terme de pension, sur la longueur donc in fine c’est les personnels de l’armée de Terre qui seront gagnants. A tire d’exemple, un adjudant chef de l’armée de Terre passé en grade très tôt cumulera des euros/points sur la longueur qu’un personnel de l’armée de l’air ou marine passé Adjudant chef (maitre principal) sur le tard ne pourra pas cumuler …

    • blavan dit :

      Sauf que le marin aura sa solde à la mer intégrée dans le nombre de points. De plus la philosophie de la réforme, n’est pas d’uniformiser, mais de faire des économies in fine !

  15. Plusdepognon dit :

    Les groupes internationaux qui payent de très gros salaires ne verseront plus leurs écots comme aujourd’hui et c’est encore la collectivité qui devra nationaliser les pertes alors qu’ils privatisent les profits.
    https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-fin-des-cotisations-sur-les-gros-salaires-evaluee-a-3-7-milliards-par-an-sur-15-ans_2116045.html

    C’est un renvoi d’ascenseur, un de plus…