La Direction générale de l’armement a commandé des nano-drones Black Hornet 3 pour l’armée de Terre

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

20 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    N’ est-il pas un peu mastoc ce drone ?
    .
    Je ne saurais dire précisément ce qu’ il en est niveau capacités mais il existe nettement plus petit que cet engin………………
    https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/ceci-n-est-pas-une-libellule-mais-un-drone_110272
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=Fjtz99KpXoQ
    .
    Enfin , moi ce que j’ en dis …………………. 🙂

    • Bludo dit :

      Le drone de la vidéo a des hélices à pas fixe avec un rendement ridicule, une tenue au vent toute aussi ridicule et une liaison radio très basique . Dans le cas du BH3, on a un rotor à pas variable et une hélice à d’anticouple, bref, un micro hélicoptère . Meilleur rendement donc durée de vol accrue par rapport à un quadrirotor à pas fixe pour une même batterie et une masse identique . La défense au vent et la vitesse de translation sont elles aussi bien meilleures . Un appareil trop petit embarquera une caméra tout aussi petite et donc de qualité moindre. Pour les drones à ailes batantes, le rendement est encore pire et le vol stationnaire est franchement instable pour l’instant .

      • ScopeWizard dit :

        Certes !
        .
        Cependant , la question que je me pose va plus loin ; le vent doit représenter sans conteste un problème , aussi quid d’ un bourdon , d’ un taon , de tout insecte volant lorsqu’ il doit lutter contre des vents , disons entre 40 et 80 km/h voire 100 km/h en rafales ?
        Ce sont en effet des vitesses de vent courantes en certaines zones ; en soulignant cela je pense à la Tramontane , à l’ Autan , ou au Mistral dans le Sud ou bien à des vents chauds comme le Simoun , le Sirocco , ou au contraire froids comme la Bise ou l’ Helm venus du Nord …………… non au Zéphyr souvent si doux et agréable ………………. 😉

    • Ulrich dit :

      Et est-ce que la libellule  » transmet à l’opérateur des vidéos en direct et des images fixes HD » ?

  2. Polymères dit :

    C’est bien ce genre de petits drones.
    On peut imaginer une intégration futur dans une nouvelle version félin afin de limiter le nombre d’écran et pourquoi pas imaginer que l’optique pour la vision déportée initialement prévue pour la lunette de l’arme et qui se porte sur le casque, puisse également être synchronisé avec un drone, celui là ou un autre. Il y aurait ainsi un 3e oeil pour gérer pour analyser l’environnement proche.
    Mais je pense aussi que dans les années à venir (plus de 10 ans quand même) on recevra des casques tout intégré (protection balistique, auditive, système de communication avec écran pouvant retransmettre une image d’un drone, une image déportée d’une caméra sur l’arme et pourquoi pas un dispositif de nuit qui rendra opaque la visière (seconde visière) pour projeter une image IL ou IR, directement calibré avec l’arme.
    Ce genre de casques, ressemblant à un casque de moto, qui sont déjà à différentes étapes ici et là, s’imposeront naturellement pour se débarrasser d’une multitude d’équipements et d’écrans que transportent le combattants. Reste à créer un système sur lequel on amortira le poids de ce casque.

    • dolgan dit :

      Les lunettes de réalité augmentée arrivent aussi et vont bouleverser le champ des possibles pour les applications civiles et militaires.
      .
      Par exemple, un chef de patrouille pourrait avoir en superposition du terrain des infos rentrées par une patrouille précédente.

      • Polymères dit :

        Oui c’est à ce que je pensais pour la transmission vidéo par casque, toute la visière sera un écran ou l’on pourra glisser des informations, ou par exemple un chef pourra indiquer un objectif, identifier les amis via des balises, désigner une zone ennemie etc…
        Il existe déjà, outre la numérisation est les photos satellites des drones qui peuvent numériser en 3d une zone et on pourrait largement faciliter ainsi l’intégration de cartes « interactives » d’une ville par exemple ou le commandement pourrait colorier un bâtiment ennemi ou allié (ce qui est aussi essentiel pour un appui aérien et autres), les troupes au sol pourraient recevoir un itinéraire, ainsi de suite.
        Cela peut sembler un peu de la science fiction pour certains, voir un peu « jeux vidéo » pourtant tout cela existe déjà à un certain niveau, c’est loin, très loin d’être une connerie.
        Moi je vois sérieusement cela pour l’avenir de nos hommes, ou le casque rassemblera tout, débarrassant le soldat d’équipements divers et variés (écran, radio, jumelles jour et nuit etc…). Il faudrait juste arriver à miniaturiser l’ensemble pour le faire tenir dans un casque dont on devra définir la forme (il sera plus grand qu’un casque de moto) mais aussi créer un système pour qu’il repose sur les épaules pour ne pas user la nuque et les cervicales. En dessous il ne devra pas porter de sac, sauf peut-être une poche d’eau, le sac devra rester dans un véhicule ou accompagné la troupe avec un véhicule « drone » qui fait office de mule (ça aussi on est en train d’investir dedans avec des véhicules autonome. Ne restera que la protection, les munitions et l’arme qui pourrait être doté d’un viseur couplé à une caméra, pour tirer sans viser (avec le casque ce sera compliqué, quoi que tout dépend comment c’est foutu), et à ce moment là ce serait effectivement comme dans un jeu vidéo, le soldat verrait sur son écran un petit réticule (faut voir comment synchroniser tout cela).
        Mais tout cela ce sont déjà des choses qui existent, ce n’est pas du rêve, ni de la SF. C’est juste qu’il faut pousser à augmenter les investissements pour réduire, optimiser, fluidifier, sécuriser, ensuite d’acquérir les moyens pour le mettre en oeuvre. Faisons un truc correct et non pas comme pour le Félin.

  3. Parabellum dit :

    Ravi et bravo pour cette acquisition fort utile pour aller voir en avant dans la rue du village piège ou dans une zone accidentée…ça évitera peut de se faire piéger et sniper. IL faut aussi avoir des drones terrestres de combat armes pour entrer en premier..´ IL faut secouer nos chères start up pour produire des engins francais…mais bienvenue aux mini drones qui peuvent éviter de faire tuer trop d éclaireurs ou de voltigeurs…

  4. l’affirmation du Général Bosser selon laquelle l’AT accuse en matière de nanodrone un certain retard ne manquera pas de faire sourire le public informé.
    l’AT et l’armée française en général, accuse en effet un important retard dans son éuipement en drones de toutes nature.
    L’armée, la DGA et les industriels français n’ont rien vu venir, ce qui fait les choux gras des entreprises US.
    Et ce n’est pas avec le futur drone MALE franco-allemand, dont le vecteur n’apporte rien de plus que les sytèmes Us opérationnels de longue date que le retard va être comblé.
    Quand il entrera en service les US auront des drones MALE furtifs ou des drones qui travaillent en essaim (grimlins)

  5. alderic dit :

    Du pognon jeté aux USA …

    On sait déjà faire ce genre d’engin. Il suffisait de demander.

  6. Fred dit :

    Dans la vrai vie il y a du vent. Quid de cet élément perturbateur qui existe partout sur la planète?

    • FredericA dit :

      Dans la vraie vie, il y a des bureaux d’études qui ont probablement dû penser à ce détail avant vous 🙂

  7. ced dit :

    Il y aura assez rapidement, si pas déjà le cas, des brouilleurs en face non ?

    • dolgan dit :

      Chez quelques armées régulières oui. Mais même là, ça ne couvrira pas tout le front et pas H24,7j/7, 365jr/an.
      .
      ça laisse un champ d’utilisation assez large pour un matériel dont la durée de vie devrait être de l’ordre de 5 à 10 ans maxi.
      .

  8. Thaurac dit :

    Les éclaireurs vont faire « ouf »…
    Incroyable la qualité des images de cet micro drones!

  9. lxm dit :

    IL faut applaudir ce renversement du principe militaire, passer du « mon matos est le plus gros » à « j’ai le plus petit engin ».

  10. Jean la Gaillarde dit :

    Qu’est ce que l’on attend pour utiliser ce type de drone pour le MO ? avec un système focus de reconnaissance faciale, voir enregistrement et transmission en temps réel … utilisation de para-marquante plutôt que du LBD mal utilisé et dangereux, puis interpellation, soit dans l’action après les paramarquantes, soit suite à une reconnaissance faciale, au domicile….. Voilà, moins de blessé, plus de résultat et le casseur il est obligé de se concentrer devant, au-dessus … bref, l’insécurité change de camp !!!