Président Macron : « Être allié, ce n’est pas être un vassal »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. Fred dit :

    Je pense que Macron ne sait pas trop ce qu’il veut dire tout comme pour le service national d’ailleurs.

    • tartempion dit :

      C’est précisément ce que beaucoup de spécialistes européens en matière de défense pensent aprés les dernières déclarations complétement loufoques de notre jeune et fougueux mais si impopulaire président .D’ailleurs , c’est pas demain qu’on verra une intervention militaire européenne en Afrique sous commandement norvégien pour soutenir certains intérêt du pré-carré français au sein d’obscures régimes autoritaires , dictatoriaux comme au Tchad , en République centrafricaine etc…
      D’ailleurs où en est l’idée de Macron de créer une force composée d’unités africaines au Mali ????

    • John dit :

      Je pense que Macron sait très bien pourquoi il parle d’armée européenne et de dépenses militaires au sein de l’Europe. Il utilise les paroles de Trump contre Trump. En effet, Trump n’est pas un interlocuteur fiable, il a très clairement dit que l’Europe ne devait plus compter sur les USA pour la sécurité comme ce le fut par le passé. Aussi, les demandes de hausses budgétaires, les tensions internationales ainsi que le terrorisme vont faire augmenter les dépenses militaires.
      Et c’est sur ce point que Macron travaille ! L’industrie de la défense française est la plus complète d’Europe. Et c’est l’une des rares industries exportatrices françaises. De fait il sait qu’en encourageant une armée européenne, il va pouvoir travailler sur un armement commun, d’où les partenariats avec le pays le plus puissant économiquement d’Europe, et donc par conséquences, l’industrie française devrait réussir à exporter plus avec un tel contexte.

  2. Polymères dit :

    Ce gouvernement doit amener les précisions en même temps qu’il annonce ses idées, ses mesures afin d’éviter que tout le monde interprète à sa façon les choses.
    Là au moins on précise les choses, une armée européenne = des armées nationales plus fortes, ayant les capacités de se passer des américains, tant dans ses produits militaires que dans les capacités générales (ravitailleurs, transports etc…). C’est donc une autonomie stratégique qu’on aime vouloir pour nous, mais qu’on cherche à étendre à toute l’Europe. On ne peut donc pas s’opposer à cette idée, car elle est essentielle.
    Mais comme je l’avais déjà évoqué, le plus compliqué sera de convaincre, car tout le monde n’est pas Macron et tout les pays européens ne sont pas la France pour son armée, ses ambitions, son Histoire, sa géostratégie et sa place dans le monde (membre permanent du conseil de sécurité, présence mondiale via les dom-tom, puissance nucléaire, influence…).
    Macron ou un autre n’y changera rien, il sera compliqué de convaincre facilement les autres.
    C’est pour cela qu’il faut pour notre pays pouvoir montrer l’exemple en ayant les moyens militaires, en proposant notre aide, nos services (parapluie nucléaire) et en imposant des contraintes/avantages au niveau de l’UE.

  3. le nouveau dit :

    Moi ce que je voudrais comprendre, c’est pourquoi est ce que la France s’accroche autant à cette idée d’armée européenne, ou Europe de la defense ou je ne sais quelle autre entité avec l’idée de plus ou moins une meme armée en Europe.
    L’histoire, les intérêts, les enjeux ne sont pas les memes d’un pays à un autre.
    Si c’est une question d’argent, c’est à dire que, par ce que seule, la France ne peut plus rien faire, second porte avions, successeur du Rafale ou meme juste le standard F4 de celui-ci, autant qu’elle continue de faire ce qu’elle a les moyens de faire seule : allumer des feux en Afrique pour aller y jouer les pompiers ensuite.

    • v_atekor dit :

      Pour deux raison. La première : les USA utilisent le diviser pour régner en Europe avec efficacité. Depuis la fin de la guerre froide, il n’y a plus de limite. Avant hier ils ont joué la Pologne et l’Espagne contre l’Allemagne et la France… et ont gagné. Hier ils ont joué la Belgique contre la France… et ont encore gagné.
      .
      La seconde est industrielle : en utilisant le diviser pour régner, les USA affaiblissent l’industrie Européenne, qui risque de perdre des capacités si celles-ci sont transférées aux USA. Une fois qu’on n’aura plus ces capacités, ils mettront le prix qu’il voudront. C’est chouette les monopoles.
      .
      Et là encore : le divisé pour régner fonctionne à merveille. Pour parer le premier cas, il faut une autonomie stratégique au niveau continental. Pour parer le second il faut un seul acheteur (ou une seule stratégie d’achat ) en Europe qui commande à des acteurs Européens en priorité. Comme le font, au pif, les USA.
      .
      Une fois ces deux points réglés l’Europe pourra parler d’égal à égal avec les USA, et refuser d’intervenir si elle ne le souhaite pas, ou au contraire, peser seule pour faire valoir ses intérêts.
      .
      C’est presque du copier coller de ce qui s’est passé avec les monnaies après que des fonds spéculatifs en $ aient cassé la baraque début des années ’90… et comme pour la monnaie, tout ça implique normalement un pouvoir politique clair, qui prenne les décisions avant les problèmes, et non une fois que la bombe est amorcée…

      • Nico St-jean dit :

        @ v_atekor

        Toujours la faute des USA … Dites, cela vous arrive-il de vous regardez le nombril, quelques fois ? Pa la faute des USA si l’Allemagne va voir les américains pour le remplacer le Tornado – et finis par choisir un appareil inadapté pour la tâche (Typhoon) sans même regarder le Rafale .. Pa leur faute non plus si ça coince avec le SCAF et le « futur char européen » idem lorsque la France à fait cavalier seul avec son Rafale à l’époque, idem quand l’un veut plus de migrants, l’autre moins, ou quand un autre fou le camp avec des renseignements – et finis avec des sous-marins qui ne flottent pas (ce n’est pas la fin qui compte) Les divergences en matière d’exports entre France et Allemagne, la faute aux américains aussi ?
        .
        Ce n’est pas non plus leur faute si l’Europe demeure un continent 27 pays différents qui pensent différemment et avec des cultures différentes – qui ne seront jamais un pays fédéré –
        .
        « Une fois ces deux points réglés l’Europe pourra parler d’égal à égal avec les USA, et refuser d’intervenir si elle ne le souhaite pas, ou au contraire, peser seule pour faire valoir ses intérêts. »
        .
        Et ben, de votre point de vue visiblement obstrué par un sérieux complexe d’infériorité : Nous les canadiens, sommes sans doutes les plus grands vassaux des USA right ? Alors, savez-vous quoi, nous ne sommes pas aller en Irak et la France non plus d’ailleurs et à ce que je sache, nos 2 pays n’ont rien subit de la part des USA en représailles et pour ma part, j’ai encore mes deux jambes ..Ce sont bien les USA et non l’inverse, qui vous ont suivis en Libye (et qui ont fait 80% du boulot à eux seuls … comme d’habitude)
        .
        C’est ridicule cette histoire de vassaux beaucoup trop simple à dire.

        • tschok dit :

          Ah non! Les plus grands vassaux des Américains, c’est nous!
          .
          Vous n’allez quand même pas nous piquer notre place, hého?! Pensez à ScopeWizard, la tronche qu’il ferait. Non seulement être vassal des Américains, mais en plus se faire reléguer au second rang par les Canadiens…
          .
          Gasp…
          .
          Vous n’avez donc pas de cœur?

          • ScopeWizard dit :

            @tschok
            .
            Je n’ ai jamais dit cela , juste que ce sont les allemands et que nous les suivions ……………….
            Mais bon , comprend qui peut ………….
            .
            Prenez donc des vacances le plus rapidement possible , à la lecture de vos errances cognitives il est clair que cela s’ impose …………… 😉

        • v_atekor dit :

          Pas « toujours la faute des USA », mais « Les USA usent et abusent de la situation », ça oui.
          .
          Et ils l’utilisent pour parler à la place de l’Europe, sur l’Irak le divisé pour régner a très bien fonctionné, mais du « fuck Europe » jusqu’aux traités sur les Euromissiles en cours… excuse moi mais on voudrait avoir droit au chapitre sur ce qui a trait à l’Europe, que ce soit en Ukraine ou sur des missiles dont nous sommes les premières cibles !

        • v_atekor dit :

          Tu nous ressors le même discours « ridicule » qui prévalait avant la création de l’Euro, quand des fonds spéculatifs US ont plombé la pesetas et ruiné bien du monde. La crise de 2008, pour grave qu’elle a été, ne lui arrive pas au genoux.
          .
           » pour ma part, j’ai encore mes deux jambes . » Mais ton pays n’a aucune autonomie décisionnelle sur des territoires qui lui sont stratégique s’ils sont également stratégiques pour les US. On verra ce que fait le Canada quand à son grand nord.

        • Jm dit :

          Camarade Canadien
          Je suis raccord avec vous sur les 3/4 de votre commentaires.
          Par contre, en Libye, 80% ????
          Je ne les ai pas vu, même de nuit, et pourtant, j’ai une très bonne vue !!!

        • Jm dit :

          Désolé, il manque la fin de ma phrase :
          Hormis les ravitaillements en vol.
          Avec du kéro payé par la France, et des heures de vol payées et remboursées par la France.

        • Dany40 dit :

          @Nico St-jean

          Sur le fond vous avez raison … les dissensions européennes sont bien sûres d’abord causées par le comportement des européen eux mêmes. Mais il ne faut pas être naïf non plus, les USA à travers le Département d’Etat mais aussi les services de renseignement et les forces armées ont toujours murmuré aux oreilles bien disposées. Les américains savent parfaitement que la seule entité stratégique au monde pouvant les concurrencer dans l’hégémonie d’un monde libéral est l’Europe … et sûrement pas les épouvantails auto-fabriqués chinois ou russes.

          Les USA sont une puissance d’influence avant tout, dont la stratégie originelle dite de la « roue de vélo » est une version moderne et très intelligente du principe « diviser pour mieux régner ».

          Mais depuis quelques temps le principe de vassalité envers les USA a quitté la sphère du Soft Power pour une réalité plus dure et plus directe … et le Canada a été lui aussi rappelé à l’ordre par l’Oncle Sam tout comme la France.

          Aujourd’hui les USA imposent clairement une vassalité à ceux voulant toujours profiter de leur protection / soutien. Cette mise sous tutelle, qui était depuis longtemps douce et manipulatrice (voir le dossier F-35), est devenue soudainement plus virulente avec l’administration Trump.

          Le risque est de choquer les peuples et dirigeants se trouvant soudain mis devant la réalité de leur position face à la seule Hyper-puissance mondiale .. et donc de catalyser une volonté nouvelle de regroupement et de mise en bloc de pays voulant s’extraire de cela.

          C’est cette chance que le président Macron tente de saisir … et même en Allemagne cette possibilité de proposer une alternative à cette vassalité qui devient réelle et pesante commence à faire son chemin.

          Ceci dit le chemin est extrêmement long … et si un projet doit voir le jour il ne se fera qu’entre une poignée de pays trouvant une ligne commune. L’Europe à deux vitesses très certainement en marche.

        • Ricko dit :

          @Nico St-jean : Cher Nico, lorsque vous écrivez « nous ne sommes pas aller en Irak et la France non plus d’ailleurs et à ce que je sache, nos 2 pays n’ont rien subit de la part des USA en représailles », vous vous trompez. Je ne sais pas pour le Canada, mais pour la France cela continue toujours. A l’époque des événements, il y a eu le boycott des produits français, l’épisode des « freedom fries » (french fries – les frites rebaptisées), la polémique du rapatriement des soldats américains enterrés en France ou encore l’infâme réputation donné aux forces françaises en général (armée qui charge en reculant avec un drapeau blanc – troupes qui ne savent que se rendre ou reculer – réputation de perdant depuis le début du XXième siècle – etc) qui perdure encore sur les forums aujourd’hui. Bref, une grosse campagne de dénigrement et de pression politique pour que les troupes françaises soient aussi de la partie…
          Aujourd’hui il y a de la défiance. Alliés militaires oui, concurrents économiques également. Et particulièrement sur le plan du marché des armes (aviation & artillerie – blindés ?).
          Sans vouloir faire la leçon, Nico, pensez-vous que le marché du remplacement des F 18 canadiens soit si ouvert ? le motif de retrait de Dassault est éloquent non ?

          Il n’en reste pas moins que l’Europe doit avoir son destin en main. Pour ne pas être « Vassalisée » par les USA elle doit parler d’égal à égal et donc pesé aussi lourd de les USA en ayant un discours unique bien que polyphonique. D’où la nécessité d’une industrie d’armement européenne confortée par un certain protectionnisme (comme les USA d’ailleurs) pour l’acquisition de matériels.
          Sinon cela revient à « acheter américain » ( en tant que membre de l’OTAN on ne va quand même pas acheter Russe hein ?) avec comme pendant obtenir l’accord des USA pour utiliser leurs équipements durant un conflit (C’est la politique US aujourd’hui) N’est-ce pas cela être Vassal que de devoir obtenir l’accord des USA (conflits « approuvés » par les USA) pour utiliser un matériel militaire dans un conflit ?
          Cordialement

        • ScopeWizard dit :

          @Nico St-Jean
          .
          HOPLA !
          .
          « Pa la faute des USA si l’Allemagne va voir les américains pour le remplacer le Tornado – et finis par choisir un appareil inadapté pour la tâche (Typhoon) sans même regarder le Rafale .. »
          .
          Primo , je vois très mal comment l’ Allemagne pouvait s’ y prendre pour faire l’ impasse sur le Typhoon et choisir le Rafale vu qu’ elle est avec la Grande-Bretagne son principal partenaire , qu’ elle a du reste failli planter au milieu du gué dès 1992 ……. secundo , hormis le Tornado il s’ agissait de remplacer le Phantom II donc les USA étaient forcément intéressés .
          .
          « Les divergences en matière d’exports entre France et Allemagne, la faute aux américains aussi ? »
          .
          L’ Allemagne défend ses intérêts et ces derniers passent par la case Uncle Sam , c’ est aussi simple que ça , donc que ce ne soit pas de leur faute , déjà historiquement cela reste à prouver , d’ autant plus que ces chers USA ( ils n’ ont pas été les seuls je vous rassure ) ont activement financièrement et industriellement soutenu l’ Allemagne nazie au grand dam de Roosevelt , donc l’ implication US ne date pas d’ aujourd’hui loin s’ en faut ……
          .
          L’ Europe à 27 ou 28 est une hérésie compte tenu du refus de dessiner un cadre très strict qui en ferait une réelle unité actuellement infaisable avec un si grand nombre de pays si disparates à tout point de vue ; maintenant , ce qui serait bigrement intéressant serait de connaître le parcours de tous ceux qui politiquement font l’ Europe de telle sorte que celle-ci se bloque ou marche de guingois ………..
          Qui dirige et comment , par rapport à quoi , quelle façon de voir , de penser , parcours scolaire et étudiant , parcours politique , cadre familial , part influence US , etc ………
          .
          « Et ben, de votre point de vue visiblement obstrué par un sérieux complexe d’infériorité : Nous les canadiens, sommes sans doutes les plus grands vassaux des USA right ? Alors, savez-vous quoi, nous ne sommes pas aller en Irak et la France non plus d’ailleurs et à ce que je sache, nos 2 pays n’ont rien subit de la part des USA en représailles et pour ma part, j’ai encore mes deux jambes ..Ce sont bien les USA et non l’inverse, qui vous ont suivis en Libye (et qui ont fait 80% du boulot à eux seuls … comme d’habitude) »
          .
          Je ne pense pas que cela soit une question de « complexe » , je pense plutôt qu’ il s’ agit d’ un état de fait qui condamne l’ Europe à ne pas exister , une Europe qui doit pourtant exister ne serait-ce que pour anticiper sa propre survie lorsque Chine et Russie risquent de la prendre en étau avec les USA faisant d’ elle encore moins qu’ un vassal .
          .
          Le Canada pouvait-il faire autrement ?
          Superficie équivalente à celle des USA mais climat beaucoup plus rude rendant de très vastes régions inhospitalières , une population concentrée sur Québec et dix fois moins nombreuse que celle des 325 millions d’ américains bien mieux répartie entre Côte Est et Côte Ouest , rien qu’ à la lumière de ces quelques données de base comment voulez-vous faire jeu égal ?
          De plus , en cas de frappe nucléaire soviétique ou même en cas d’ attaque par voie terrestre , comment le Canada pouvait-il en dehors de sa situation géographique faire tampon avec les USA ?
          Militairement parlant , quelle fut sa meilleure position et à quand remonte t-elle ?
          .
          Je ne sais strictement rien concernant les raisons et les conséquences de la non intervention canadienne en Irak , en revanche je sais que concernant le nôtre de refus , les USA nous en ont fait baver de toutes les couleurs et que apparemment ça continue ……….. mais plus discrètement ………..
          .
          La Libye ?
          Le peu que j’ en sais , ce sont bel et bien les USA qui étaient à la manœuvre et qui ont chargé la France de faire le sale boulot et de prendre les devants , le Président Sarkozy voyant là une belle occasion de redorer son blason a sauté dessus ………….
          .
          Non , cette histoire de vassaux est très loin d’ être ridicule ; maintenant , il y a vassaux « contraints » et vassaux « consentants » voire un mix des deux , si vous voyez ce que je veux dire ……… 😉

        • Alpha dit :

          @Nico St-Jean
          Vous êtes d’une telle naïveté que ça en est déconcertant…
          Il est pourtant clair que les USA appliquent à l’Europe le principe du « diviser pour mieux régner » !!!
          Seule une Europe unie pourra un jour rivaliser avec l’hégémonie américaine , et il est pourtant évident que nos alliés US ne laisseront pas la chose se faire aisément !
          Il faudrait peut être ouvrir les yeux de temps en temps Nico plutôt que de suivre aveuglément la ligne tracée par vos puissants voisins…
          Et puis arrêtez de raconter des conneries sur la Libye, sur les représailles US sur la France lors du refus de cette dernière de s’engager en Irak, etc…
          Sérieux, au vu de votre comportement, vous seriez atteint du syndrome de Stockholm que ça ne m’étonnerait pas … 😉

    • Castel dit :

      @ le nouveau

      Ce que vous dites parait quand même assez contradictoire :
      -Quand vous évoquez l’histoire, il faut se rappeler que les deux dernières guerres Mondiales sont apparues précisément à cause des divisions Européennes de l’époque
      -Quand vous indiquez que les intérêts et les enjeux ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre, vous parlez sans doute des intérêts particuliers, qui existent, c’est vrai, mais vous oubliez qu’il existe aussi des intérêts communs.
      Quand vous parlez de l’argent, il est bien évident qu’en mettant ensemble, au moins une partie de nos possibilités financière, on aura toujours plus de moyen que chacun de son côté, et en sollicitant moins le contribuable de chaque pays !!

  4. M dit :

    Déjà qu’on avance vite sur les mutualisations opérationnelles évidentes et intuitives : le transport stratégique, le ravitaillement en vol et à la mer et la police du ciel. Des choses qui sont déjà mises en place ponctuellement et qu’il n’est pas couteux ni polémique d’étendre à toute l’Europe.

    Ensuite, continuer les consolidations industrielles saines, comme MBDA par exemple.

    Car pour le reste, l’UE est toujours sur du temps très long. Ça ne sert à rien d’avoir un planning trop ambitieux.

    • v_atekor dit :

      D’accord sur ça. Je pense que les projets en cours, SCAF / Tempest, char d’assaut, frégates et drones sont visés dans le discours de votre président. C’est du temps long, à minima le développement de ces projets, soit 15 ans. Il ne vise la présidence de M. Trump. Par contre il s’agit de consolider bien des projets qui sont actuellement sur la table.
      .
      Par ailleurs, M. Trump avait des visées sur le fond d’investissement militaire Européen, ce discours peut remettre les points sur les ies. Et il était urgent de prendre la parole pour défendre le Conseil de Défense Européen proposé par Mme Merkel, et qui pose les fondations d’une autonomie décisionnelle de l’Europe. CA ne sera pas opérationnel à la mi-2019, mais mieux vaut prévenir nos amis Norvégiens d’un côté et de l’autre convaincre les Polonais qu’il est de leur intérêt de faire partie de l’aventure.
      .
      .
      En fait, durant cette présidence vont se jouer les choix stratégique de 2035, puisque les principales armes françaises et Européennes arrivent à mi-vie et que les projets de leurs successeurs sont lancés : nouveaux avions, drones, nouveaux chars, nouvelles frégates, peut être d’autres porte-avions… Il bat le rappel pour profiter de ce changement pour intégrer les armées.
      .
      Les euro-septiques (et les Canadiens) rient, mais ce discours va dans le bon sens, pourvu qu’on comprenne l’enjeu : 2035.

  5. rafi77 dit :

    Que c’est beau….J’en ai la larme à l’oeil. Génial une armée européenne avec des cultures et langues différentes, matériels et doctrines différents, intérêts et ambitions différents…etc…
    Bon courage aux « volontaires désignés d’office » qui vont devoir plancher sur cette nouvelle bouffonnerie de notre gouvernement.
    Sinon, j’ai bien aimé la phrase « nous devons dépenser davantage dans la défense »….Euhhh merci de faire passer le message à Bercy…..LOL
    Vaut mieux rire de tout ça, même si c’est pathétique…

  6. ScopeWizard dit :

    Je n’ ai fait que parcourir l’ article mais quelque part je suis mort de rire car le titre à lui seul en dit tellement long ……….
    .
    Cela fait des mois que je peste contre la soumission de l’ Europe vis à vis des USA* , une Europe gravitant autour d’ une Allemagne toute puissante qui défend ses intérêts à elle et à personne d’ autre sauf que ces derniers passent par une soumission à l’ Uncle Sam ……… déjà c’ est rigolo ……….
    .
    Cette Europe renonce à ce qu’ elle est au point de s’ américaniser de plus en plus au fil du temps et là tout y passe , depuis l’ armement , les produits de consommation courante , les systèmes politiques et économiques , le culturel mais aussi la langue , sans oublier les GAFAM ainsi que le cinéma ou la musique et j’ en oublie certainement ………..
    .
    Perso , cette situation que je n’ ai pas souhaité m’ exaspère tellement que j’ en suis arrivé à la conclusion que nous étions en grand danger , qu’ il fallait flanquer les USA dehors , casser les reins à l’ Allemagne , virer à grands coups de pompe dans le train ceux de Bruxelles , idem concernant la racaille en costard de l’ Élysée , de Matignon , etc …….Bref , que du bonheur et des bons sentiments renforcés par celui grandissant de haine vis à vis de tous ceux qui nous entraînent là-dedans au forceps en nous traitant de tous les noms de débiles ou d’ attardés congénitaux possibles et imaginables épaulés par la cohorte de suiveurs et courtisans dont régulièrement nous rencontrons ici-même sur ce forum un certain nombre de spécimens ……….
    .
    Chacun a ses idées , le droit de les avoir et de les exprimer , certaines sont suivant l’ air du temps majoritaires , il est inutile de faire preuve d’ un tel mépris envers ceux qui pensent différemment de la doxa dominante quitte à se retrouver à contre-courant de cette dernière ………..
    .
    À ce jour , je m’ aperçois que le Président Macron fait à son tour certains constats , idem concernant son ex Ministre de l’ Intérieur , et itou concernant nombre d’ éditorialistes , de journalistes , d’ intervenants et d’ experts en tous genre , que l’ on n’ attendait pas sur de tels terrains …………..
    .
    Et bien , vous savez quoi ?
    JE TROUVE CA VRAIMENT TRÈS INTÉRESSANT ET J’ ATTENDS LA SUITE AVEC UNE IMPATIENCE NON DISSIMULÉE …………… 🙂 🙂 🙂
    .
    À suivre ………..
    .
    *Oui , sur le plan financier les USA sont devenus surpuissants à partir de 1916 lorsque d’ emprunteurs ils sont passés au stade de créanciers se substituant aux banques britanniques de l’ Empire .
    Avec le Japon , les USA font d’ ailleurs également partie des deux pays « émergents » devenant de formidables puissances industrielles suite à l’ importance de l’ effort de guerre à fournir durant la Première Guerre Mondiale en soutien des britanniques ou des français , position qu’ ils consolideront dans les années 1920/1930 y compris sur le plan militaire même si de ce côté là les USA resteront « à la traîne » jusqu’ en 1940/41 avant de se réveiller et d’ exploser durant la suite de la Seconde n’ ayant d’ autre choix que de porter un effort considérable sur deux théâtres d’ opérations diamétralement opposés , le Japon devenant l’ adversaire suite à son alliance avec les puissances de l’ Axe signée en septembre 1940 , un peu plus d’ un an avant l’ attaque-surprise ( qui en réalité n’ en était pas une ) de la base aéronavale de Pearl Harbour dont l’ on peut dire qu’ elle est l’ aiguillon qui va lancer l’ incroyable et formidable puissance économico-militaire de la machine industrielle et financière américaine qui perdure jusqu’ à nos jours……………

    • tschok dit :

      Ah mais moi je veux bien flanquer les USA dehors. Mais on les met où? C’est que c’est grand ce truc.
      .
      Et puis surtout, il y a un truc qui va pas dans votre histoire: vous voulez virer les Amerloques et vous fâcher avec les Teutons simultanément, alors qu’on a toujours eu besoin de l’aide des premiers pour vaincre les seconds.
      .
      Nan, c’est pas ça qui faut faire: faut casser les reins du Teutons démoniaque avec l’aide des Ricains et, après la victoire, mais seulement après, faut les virer, direction go home.
      .
      Franchement, parfois, je vous trouve vraiment pas malin. Le prenez pas mal, hein?
      .
      Bon, sinon, vous ne voulez pas envahir la Russie, ou déclarer la guerre à la Chine, des fois? Napalmer l’Inde? Vitrifier l’Australie et ses kangourous moqueurs? Assiéger Bruxelles? Qu’est ce qui vous ferait plaisir, dites-moi? Je vous sens un peu flagada.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok ( et oui , des fois que certains se méprennent , il est préférable de préciser à qui l’ on s’ adresse ……… )
        .

        Je ne suis pas trop exigeant ou regardant , napalmer le tschok puis l’ aplatir au bulldozer avant de le découper en fines rondelles à la hache rouillée en commençant par les valseuses me suffirait , et puis c’ est bientôt Noël , alors ……….
        .
        PS : ah , au fait ce n’ est pas pour servir , juste pour encadrer ou éventuellement décorer selon l’ humeur du moment …………….. 😉

  7. Le Glaive dit :

    « Être allié, ce n’est pas être un vassal » : ça , c’est l’interprétation de Macron .
    De l’autre côté de l’Atlantique, chez ceux qui ont fabriqué les doctrines américaines, c’est l’ interprétation inverse, mais la France et les atlantistes plus généralement, n’ont toujours pas compris ça. Pourtant ça leur est rappelé à intervalles réguliers et à différents niveaux, Trump ou pas Trump .
    Pathétique, cette osbtination du vassal à refuser d’admettre ce qu’il subit pourtant sans broncher.

  8. Nico St-jean dit :

    Franchement, cela commence à ressemblé à du « n’importe quoi improvisé » au fur et à mesure des semaines, ses discours de Macron ..
    .
    Autres que les doubles discours et pieds dans les plats, trop d’obstacles sont nettement visibles pour que les beaux rêves de Macron se réalisent et les exemples ne manquent pas :
    .
    Harmattan 2011 : selon un officier de l’armée de l’air, pour maintenir les bombardements successifs sur la Libye, 80 à 90% des ravitaillements Rafale/M2K se sont fait par des ravitailleurs américains qui devaient même être stationné en France […] : https://www.youtube.com/watch?v=sgLo7HzdTOE
    .
    Si la 5e puissance militaire qu’est la France, ne peut même pas faire plus de 20% de son ravitaillement pour une OPEX comme Harmattan qui n’avait rien à voir avec un vrai conflit majeur, bonne chance à la protection européenne sans les américains ..
    .
    Incapacité des européens à s’entendre : soit sur un char, soit sur un avion de combat. Tiens, voilà Airbus qui vient de dévoilé SON concept du SCAF approuvé par la Luftwaffe : https://www.janes.com/article/84574/luftwaffe-sets-out-design-drivers-for-next-generation-fighter
    .
    Et cela suite à une série d’articles de notre hôte qui montrent à quel point l’Allemagne et la France sont de si grands alliés […] Et quand ce n’est pas avec l’Allemagne, c’est avec l’Italie, quand se n’est pas l’Italie, c’est les espagnol (S-80) .. Les seuls « ciments » qui unissent l’Europe sont une alliance économique/démographique tout simplement trop grande pour être annuler d’un claquement de doigt et .. l’OTAN : Qui malgré plusieurs décennies de pressions, ne parvient même pas à mettre ses membres à 2% du PIB ou plus à l’exception de quelques uns .. Et Macron veut une « armée européenne » ? Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, il y à tellement d’autres priorité pour la France que d’investir sur une armée européenne fédérale qui ne verra jamais le jour.
    .
    Si la France et l’Allemagne à 2 ne sont même pas capable de s’entendre sur seulement 2 projets, expliquez-moi comment vous allez faire à 27 ? Et le clou, l’Allemagne, en rupture capacitaire avec des Tornado incapables de voler de nuit, se tourne vers trois appareils américain, préfère le F-35, choisi finalement Airbus et-n’à-jamais-regarder-le-Rafale ! Que c’est beau de voir de si grands alliés fédéralistes ..

    • v_atekor dit :

      @NsJ : Au moins il est constant dans ses idées, et j’imagine bien que le but de son discours est tant de politique intérieure que d’arriver à rassembler au niveau Européen, justement sur des projets avenir que sont les chars et les avions. Que ce soit plus facile à dire qu’à faire est une évidence, et il me semble, à tout le moins, qu’il est dans son rôle et qu’il n’y serait précisément pas s’il nous parlait de projets dont on sait qu’ils sont déjà validés.
      .
      La France et l’Allemagne ne sont pas capable de s’entendre. On verra, pour l’heure, la seule prise de parole, et le seul soutient européen a été de la part de Mme Merkel.
      .
      Entre la prise de décision et l’instauration de l’Euro il s’est à peine passé 15 ans, et il n’y a pas plus d’évidence ni de facilité à changer une monnaie qu’à mener ces programmes, qui impliquent comparativement, des sommes beaucoup plus faibles. Tu prends à juste titre l’exemple de l’échec Navantia, et bien avant le passage à l’Euro, la peseta s’est effondrée malgré le « serpent monétaire » : un gros échec ! Et malgré tout, de mon côté des Pyrénées il y a aussi un consensus (droite et gauche) à aller vers une armée Européenne, même s’il y a loin de la coupe aux lèvres. Perso, j’apprécierai d’avoir un discours et une direction aussi clairs sur l’Europe de la part de mes gouvernants, qui, s’ils ne jurent que par l’Europe, attendent largement que les plats soient servis sans proposer. Alors oui, si l’Allemagne et la France s’entendent, il est clair que l’Espagne les suivra et que le reste ne sera pas trop compliqué à convaincre. Mais c’est effectivement le point le plus dur !
      .
      Quant à l’Allemagne qui préfère le EF au Rafale, j’espère que la remarque était une blague.

    • tschok dit :

      @Nico St Jean,
      .
      Il n’est pas question de créer une armée européenne (notre Prèz bien aimé à légèrement pété une durite, il a été très sollicité ces derniers temps) mais plutôt de développer un volet capacitaire, avec l’ambition de rendre l’Europe plus autonome face aux Etats-Unis.
      .
      Et il n’est pas question de remettre en cause l’alliance avec les Etats-Unis. Le petit passage de son discours sur la vassalité, c’est pour les oreilles françaises. Dès que vous dites que la France est l’alliée des Etats-Unis, les gens comprennent qu’elle est son vassale. C’est un sujet hyper-sensible ici. En pratique, il est impossible pour un dirigeant français d’aborder le sujet de l’alliance sans aussitôt l’assortir d’une déclaration d’affirmation de l’indépendance nationale, au point qu’on a l’impression qu’on est au bord du conflit armé.
      .
      C’est un code. On a plein de sujets comme ça, par exemple la fiscalité: si un membre du gouvernement aborde le sujet en public, il affirme aussitôt que le gouvernement sera intraitable en matière de fraude fiscale.
      .
      Ou encore l’immigration: intraitable sur l’immigration irrégulière. Ou bien la politique pénale: intraitable avec les délinquants. Ou l’écologie: intraitable avec les pollueurs. Etc.
      .
      Quand il le fait les gens trouvent ça ridicule, mais s’il le fait pas, ils flippent. Donc, il faut le faire. Je sais pas comment c’est au Canada, mais en France, on flippe beaucoup sur tout.

  9. Auguste dit :

    J’adore l’idée originale du monsieur qui propose une armée de volontaires des pays membres de l’UE,avec l’Anglais comme langue de travail.Une sorte de Légion européenne,en somme.L’encadrement devra parler Anglais ou on va le chercher en Angleterre ou aux USA.?.

    • John dit :

      Soyez honnêtes, vous savez très bien que la langue étrangère apprise par chacun de ces pays à l’école, l’une des langues les plus faciles à apprendre c’est l’anglais…
      Exemple, en Suisse, il n’est pas rare que des personnes venant de régions linguistiques différentes communiquent en anglais. Même si les autres langues sont apprises à l’école, comme l’anglais est culturellement plus présent, que les études universitaires se font en partie ou en totalité en anglais, l’anglais est la vraie langue commune…
      Et si vous enlevez le Royaume Uni, je ne serais pas étonné que la langue la plus parlée en Europe reste l’anglais (je ne parle pas de langue maternelle)

      • Jm dit :

        Juste pour mémoire
        La langue officielle de l’OTAN est….le français.
        La langue officielle de l’ONU est entre autre….le français.

  10. Francis Hummel dit :

    Tout d’un coup, un doute m’assaille…..
    Peut-on me rappeler que sont « nos » AWACs et les problèmes que nous avons eus pour les mettre à niveau ?
    Peut-on me rappeler ce que sont nos E2C Hawkeye et leur hypothétique mise à niveau au dernier standard ?
    Peut-on me rappeler ce que sont nos anciens C130 et nos tout nouveaux C130J ?
    Peut-on me rappeler d’où viennent nos systèmes Reaper ?
    Peut-on me rappeler où sont allés s’entraîner 400 marins volants il y a quelques mois ?
    Peut-on me rappeler où font leur formation initiale nos marins volants ?
    Peut-on me rappeler d’où viennent les catapultes de nos PA voire nos futures catapultes d’un plus si sûr remplaçant du PAN ?
    Peut-on me rappeler les millions de USD que les US mettent au pot pour Barkhane (question rhétorique, j’ai le chiffre !!) ?
    Peut-on me rappeler ce que nous ferions au Sahel sans le ravitaillement aérien et les drones/RENS US ?
    ……………….
    Et je ne parle pas du HK416F, etc, etc,
    Dois-je continuer ????
    C’est cruel, mais quand on veut parler de souveraineté et de s’émanciper, il faut soit être au courant de ce dont on parle, soit faire très attention car si le robinet se ferme brutalement sur un coup de tweet, on peut plier les gaules très vite sur certains théâtres….

    • v_atekor dit :

      … donc, tu comptes que l’Europe se fournisse ad vitam æternam aux USA ?
      .
      Si votre président fait un tel discours, c’est peut être aussi pour faire bouger les lignes au moment où on parle de faire un char, un avion de combat et des frégates en commun ?

      • Francis Hummel dit :

        Bien sûr que non, c’est tout l’inverse !!!
        Je pensais avoir écrit que quand on se veut indépendant/souverain/non-vassal/bla bla…. et que l’on achète (toujours) autant aux USA, d’une part on n’est pas crédible, et d’autre part on ferait mieux de faire attention à ce que l’on dit, des fois que tous les robinets se ferment….
        Quant aux réalisations en commun, il faut savoir ce que l’on veut.
        Pour « s’émanciper » (sic) des USA, on veut se lier à des partenaires européens que l’on espère toujours fiables sur le long terme. Abandonner sa dépendance/vassalité aux USA pour créer de nouvelles dépendances/vassalités européennes ne me semble pas forcément la bonne réponse, d’autant que, jusqu’à présent, nous n’avons constaté aucune solidarité européenne ni convergence de vues par rapport à nos opérations.
        Et j’aime toujours cette question d’actualité, dérivée du livre d’un ancien général : « Pour qui meurt-on ? ».

        Mais

  11. wagdoox dit :

    Macron ne sait meme pas ce qu’il propose, tant qu’il se sent exister tout va bien.

    • ScopeWizard dit :

      @wagdoox
      .
      J’ ai la nette impression que tu touches là le fond du problème ………..
      Eh bien , si c’ est aussi basique que ça , ça promet …………

  12. Nimrodwing dit :

    Comment construire une armée européenne avec des états qui ne conçoivent pas les même choses pareille, les objectifs militaro-stratégique, de langue différentes ? Certains états peine a se résoudre a porter leur aide militaire quand le voisin en a besoin…a partir de la comment y parvenir quand cela a une allure chimérique. Les plus gros efforts consentit seront encore porté par les mêmes, c’est a dire la France, le royaume uni (malgré le brexit ) l’Allemagne et l’Italie.

  13. Forban78 dit :

    Le propre d’une démocratie est de laisser les tarés en liberté et de les laisser faire leurs expériences même s’ils jouent avec la vie des autres comme aux courses… ce n’est pas la première de ses qualités. Ce qu’a dit le général de Villiers sur France Inter est la seule chose qui tienne la route… Un soldat ne ne veut pas aujourd’hui mourir pour l’Europe et encore moins pour l’ONU !! Il meurt pour sa terre, pour sa famille, pour son pays et éventuellement pour son chef…. En cela, Macron est à côté de ses pompes depuis le début, il en change au fur et à mesure que les gens concernés (mais pas toujours sensés) le corrigent !!

  14. ScopeWizard dit :

    Il est quand même marrant notre président bien-aimé ……………
    .
    Depuis les cérémonies du 11 novembre et durant son « itinérance mémorielle » , il a complètement changé de discours ; en effet , tout au long de la semaine au fur et à mesure qu’ il les prononçait nous n’ avons pu que constater une inflexion plus que notoire préfigurant ce que va être sa stratégie pour les prochaines élections européennes……..
    .
    Va comprendre pourquoi , jusque très récemment le Président Macron voulait absolument que ces Européennes s’ incarnent en une sorte de lutte entre d’ un côté les « progressistes » , c’ est à dire le camp du bien , et de l’ autre les nationalistes , c’ est à dire le camp du mal ………..Vision binaire et manichéenne s’ il en est sans beaucoup d’ avenir , ce dont il s’ est vite aperçu ……………
    .
    Primo , par ce qu’ il s’ est ainsi foutu à dos pour les avoir rejetés , les nationalistes , c’ est à dire rien de moins que l’ Italie , la Pologne , la Hongrie , ce qui fait tache quand on martèle l’ Europe , l’ Europe , l’ Europe !
    Secundo , parce qu’ il s’ est permis de rejeter , cette fois-ci sur le plan intérieur , tous ceux qui comme le pauvre con que je suis osent émettre des doutes sur la construction européenne telle qu’ elle se poursuit depuis au moins 25 ans , ce qui n’ a pas tellement plu ou fait plaisir à beaucoup………….
    .
    Donc , pour sortir de cette impasse où sa vision binaire l’ a conduit et éviter de se prendre le mur de face , Macron en est revenu à son point de départ , celui qu’ il n’ a cessé de seriner durant la campagne présidentielle de l’ an passé ( et oui , déjà ! ) et au début de son quinquennat , c’ est à dire parler ouvertement de « souveraineté européenne » !
    .
    Seulement , tout ça c’ est bien joli , mais comment fait-on pour parvenir à ce résultat ?
    .
    Si elle veut exister et vraiment signifier quelque chose , cette « souveraineté européenne » devrait à terme soit se substituer , en tout ou partie , soit se superposer à l’ ensemble des souverainetés nationales actuellement existantes………..
    Donc , tout ceci reste à construire : sachant bien que pour pouvoir peser , être en mesure de s’ opposer et de constituer un bloc solide entre les futurs géants que sont la Chine , l’ Inde , dans une moindre mesure la Russie , ou les actuels comme les USA , la notion de « souveraineté européenne » doit inclure celle d’ Europe « puissance » ………
    Le truc , c’ est qu’ il s’ agira tout à la fois d’ être capables de protéger les citoyens européens par la préservation de leur territoire , de leur modèle social , de leurs valeurs , bref d’ en faire autant que ce que s’ évertuent de faire la Chine , les États-Unis , la Russie .
    Apparemment et selon toute vraisemblance , c’ est là tout le sens des propos tenus par notre PDLRF sur l’ antenne d’ Europe 1 , et c’ est clairement ce qui a déclenché la führer , euh pardon…. , la fureur de POTUS Donald Trump et suscité son ire via un « tweetage » rageur .
    .
    La première des souverainetés si nous tenons à devenir une Europe puissance , ce fameux « bloc » , c’ est d’être enfin autonomes en matière de Défense .
    Ce qui implique de ne plus dépendre des États-Unis , ce qui ne leur fera guère plaisir car nous avons le potentiel pour rapidement les déposséder de leur leadership légendaire que perso je trouve un poil étouffant depuis au moins 10 ans …………
    Seulement , même si nous devons envoyer bouler les USA , en gros c’ est la finalité de la manœuvre , il n’ est en même temps ( ça vous rappelle un truc ? 😉 ) pas question que cette future armée européenne , si toutefois elle se fait , ne se fasse contre les États-Unis , simplement en dehors ……….
    Nous pourrions à ce sujet aller jusqu’ à imaginer une cohabitation avec l’ OTAN , chacun pouvant communiquer et s’ harmoniser , genre symbiose , tout en ayant des objectifs différents , un genre d’ alliances à géométrie variable ………….
    .
    Indépendamment de cette merveilleuse perspective à venir , il est devenu très clair qu’ il y a un net conflit d’intérêts qui oppose de plus en plus les États-Unis à l’ Europe notamment dans le domaine ô combien sensible des industries de défense ………..
    .
    Les règles du jeu sont limpides comme de l’ eau de roche : nos amis américains veulent que nous augmentions la part que nous accordons à nos dépenses militaires afin de nous équiper US , tandis que de leur côté , les européens , et plus exactement les français y consentent , du reste il est vrai que cette augmentation est préférable voire devenue urgente par les temps qui courent , y consentent disais-je à condition que ces augmentations de budget leur permettent de s’ équiper en favorisant les matériels européens afin de parvenir à l’ autonomie , à être indépendants …………
    Sauf qu’ à ce stade , la BIG QUESTION se pose : la plupart de nos partenaires européens veulent-ils réellement être indépendants ?
    Et oui , dans la vie , on fait avec ceux qui veulent , les autres tu les laisses , parce que si tu les attend , tu ne feras jamais rien ……….
    .
    De même , avons-nous bien réalisé ce qu’ implique cette souveraineté ?
    Déjà , nous serons pratiquement lancés dans une reconquête tant au niveau français que sur un plan européen ………
    La souveraineté étant un concept global , l’ acquérir en matière de Défense implique effectivement à terme de ne plus dépendre du tout des USA que ce soit pour le matériel , les composants électroniques , les logiciels , etc …….
    Pour cela , il nous faudra mettre en place puis compter sur une politique de filière intégrée à la fois complémentaire et efficace .
    Les États devront se faire stratèges , travailler sur le long terme et par exemple pousser la démarche bien plus loin que le timide fonds d’investissement de 13 milliards d’euros , reconnaissons que c’ est peu , ou les programmes communs franco-allemands concernant avions de combat et chars d’ assaut ………. en ayant bien conscience que la souveraineté militaire n’ est qu’ un des éléments d’une souveraineté qui se voudrait globale ………….
    En effet , comment une Europe « puissance » pourrait-elle exister sur un plan militaire sans reconquête d’ une souveraineté monétaire ?
    L’ Euro doit pour ce faire accéder au stade de monnaie internationale réellement reconnue .
    .
    Il est également indispensable qu’elle acquière une souveraineté dans le domaine du numérique , ce qui la mettra à l’ abri des ambitions monopolistiques des GAFAM américains puis de leurs équivalents chinois qui ne tarderont guère , ce qui a été empêché par l’ Allemagne s’ entendant avec les USA et soumettant ainsi l’ Europe à une double hégémonie ; en effet , pour ne rien arranger , les allemands ont accepté de laisser le domaine du numérique aux américains et de partager le pouvoir avec eux …….. C’ est chouette …….. HOU HOU WOU ……..
    Et après , étonnons-nous que l’ Europe n’ ait rien développé qui puisse faire de l’ ombre à Google !
    Bref , nous sommes entrés dans une ère de double-hégémonie sur l’Europe : à savoir , une hégémonie US en matière de diplomatie , le net , le divertissement , etc …….. et une hégémonie macro-économique qui est celle de l’Allemagne .
    Et de cette ère de double-hégémonie germano-US , il va nous falloir sortir , l’ Allemagne va aimer ………..
    .
    Quoi qu’ il en soit , si elle n’ y prend garde , l’ Europe risque fort d’être prise en étau entre les États-Unis et la Chine et d’ être ainsi la principale victime collatérale de l’affrontement entre ces deux géants ……..
    Or , il va s’ agir d’ éviter cela et de parvenir à tirer son épingle du jeu ……… sinon nous serons laminés !
    Il faudra donc se montrer suffisamment habiles et savoir jongler au jeu des uns contre les autres , à celui de l’ un contre l’ autre , tout en se donnant les moyens de ne dépendre ni de l’ un , ni de l’autre , dans les domaines cruciaux conditionnant cette indispensable souveraineté tant recherchée ; à n’ en pas douter ce sera une lutte sans répit , sans merci !
    Tout ceci va considérablement impliquer nos élites qui vont devoir très profondément et très sérieusement revoir leur copie ; en effet , l’ Ultra-Libéralisme ( je ne sais même plus si l’ on doit encore l’ appeler « Néo » ) , la course aux moins-disant , l’ espèce de religion du low cost , la concurrence effrénée ne permettront pas à l’Europe de retrouver ses souverainetés perdues et les retrouvailles tant espérées vont foirer et finir en fiasco ………
    .
    Et dans tout ça , quid de l’ industrie , surtout française dont des pans entiers ont disparu en moins de 25 ans ? Comment reconstitue t-on un tel tissu industriel aussi vital pour mener à bien un projet d’ une telle ampleur ?
    That is THE question , my dears ………….

    • revnonausujai dit :

      juste un truc, « président bien aimé », le dernier « chef » à être appelé ainsi, c’es Louis XV; quand on voit la fin, il a du souci à se faire, le petiot .

      • ScopeWizard dit :

        @revnonsausujai
        .
        Louis XV ? ou Louis XVI ?
        .
        Lequel de Louis , le modèle longtemps produit entre 1715 et 1774 ? ou celui moins durable qui lui a succédé entre 1774 et 1789 ( d’ ailleurs , cette date me dit vaguement un truc ….. ) ? 🙂

  15. moussaillon dit :

    Tout cela ne tient pas debout, pour reprendre de Gaulle « si la France doit faire la guerre, il faut que ce soit sa guerre ». Une armée européenne avec des langues différentes, des matériels différents, des procédures différentes, des budgets différents, sacré bordel en vérité, heureusement les US sont la avec l’otan, cela fonctionne depuis 70 ans et cela continuera de fonctionner.

  16. LAFAUX dit :

    En fait il confond national la France et l’Union européenne il doit être victime de son patriotisme. Quand on veut être indépendant et que le vont faire une industrie de defense européenne et armée européenne ou que chaque programme majeure et mieux quand il est fait en coopération c’est un peut ballot. Et comme d’habitude on n’a pas le choix si non on ne comptera plus et ( le baratin habituel) franchement avec les capacités qu’on avait et que n’a encore c’est un dommage d’abandonner comme ça.

  17. Arthur dit :

    Je pense qu’on devrait envoyer le CDG dans le pacifique histoire de montrer notre présence aux américains.

  18. lxm dit :

    Le système de défense français est incompatible avec une république « parlementaire »( comme la IVème) à cause de l’arme nucléaire qui exige un juge( une personne) en dernier ressort.
    On voit tout de suite le problème avec une défense européenne, cette dernière exige de penser autrement la défense de l’europe. Nos pays n’ont pas tous la même taille sinon cela faciliterait bien trop les choses, on a des petits pays, des moyens pays et des grands pays. Climats, géographie, histoire, culture, peuplement, nous sommes dans la zone la plus complexe au monde, alors comment lier tout cela ? On connait l’histoire du saint empire romain germanique, une horreur monumentale à ne jamais refaire.
    Personnellement, si on est bloqué dans une construction, alors je déconstruis jusqu’a retrouver une cohérence, et le point commun c’est la région/duché/länder d’avant la réforme absurde de hollande( et qu’il faudra annuler), qui avait une cohérence sur tous les points, un fait une europe des régions en parlement et on sépare les nations( groupe de régions) dans un sénat, à partir de ce socle on aura une structure homogène pour construire plus avant. Avec le temps, les mouvement démographiques et économiques les régions vont se combiner différemment et former de nouveaux états, mais cela ne changera pas l’ensemble. Au niveau sénat on place un nombre de groupes minimal, pour éviter une trop forte suprématie d’un groupe sur un autre et ainsi maximiser le nombre de points de vue.
    Chaque région aura son propre organisme de défense en fonction de ses ressources et qu’elle mutualisera avec les autres régions de son groupe. La hiérarchie militaire prend en compte les groupes de régions, chaque groupe doit pouvoir agir indépendamment des autres ou avec les autres ce qui suppose du matériel commun. Au niveau européen on crée de manière fixe 4 groupes de défense( 4 couleurs, 4 symbole du jeu de carte, 4 points cardinaux, l’intérêt est qu’ils ne soient pas reliés politiquement) mis en compétition, chacun avec un budget de recherche fixe et une part variable pour la production, ces derniers peuvent débaucher comme ils veulent pour arriver à boucler leur projets, on lance un appel d’offre les 4 sont en compétition, puis vient le démonstrateur, il en reste 2, puis le gagnant passe en production.