Thales présente une nouvelle solution de guerre électronique destinée aux frégates de taille intermédiaire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. themistocles dit :

    Aïe ! Un gadget miracle en approche… Un machin hors de prix dont les fonctionnalités supposées ne seront opérationnelles que sur un power point de la DGA …
    Thales , et tant pis si ça marche…

    • Hermes dit :

      Vous avez raison, retournons a la voile et à l’abordage, tout ces trucs highttech et ces bâtiments de ferrailles c’est coûteux !
      .
      Sinon, plus sérieusement, faut sortir de sa grotte et évoluer si vous ne voulez pas disparaître comme les néandertaliens…

      • olivier dit :

        Il y a l’Hermione ! Manque plus qu’un équipage…A trouver dans quelques tavernes !

    • Green dit :

      Denigrer c’est facile, vous avez des arguments sinon?

      • themistocles dit :

        Une solide expérience oui, vous voulez parler du système de combat du NH90?, de celui des FDA? de celui du Falcon 50? des différents simulateurs? J’en ai plein des comme ça… Ils sont tous farcis de fonctionnalités hors de prix qui n’ont jamais marché.
        Le processus est le même, la DGA (ou DCNS) se fait refiler par les industriels les rossignols qui traînent sur les étagères, ou les délire d’ingénieur version « c’est joli, c’est compliqué à faire donc c’est indispensable ». Les officiers de programme n’y voient en général que du feu, (quand ils ne sont pas de connivence, c’est arrivé) et au final , l’arme (ou le système) miracle fonctionne a 50% de ce qu’elle est sensée faire.

  2. Fralipolipi dit :

    Elle va finir par me plaire cette FTI … ultra polyvalente.
    .
    J’espère simplement qu’on finira par y gréer dès le départ un nombre de silos verticaux plus conséquent que les seuls 16 Sylver A50 déjà prévus.
    Il en faudrait au moins 32 (nombre déjà prévu au standard export FTI Belharra), pour permettre de panacher des Aster 30 avec des Aster 15, voire des VL-Mica (le VL Mica de nouvelle génération, dans le cadre du programme Mica NG, étant annoncé avec une portée 2 fois supérieure à l’existant … et dans un seul Sylver 50, on peut loger 4 VL Mica !).
    .
    Il est important d’anticiper ici, car l’avenir annonce de plus en plus d’armements qui devront être ‘ensilotés’. A commencer par le successeur de l’Exocet, qui pourrait très bien devoir être mis en œuvre via silo vertical … impliquant alors une nécessité encore plus grande de nombre de silos à bord des frégates ; sujet sur lequel nous sommes déjà chroniquement en sous-capacité VS les autres marines du monde : US, Chine, Corée, Japon, Australie, etc …
    .
    … aussi autant anticiper tout de suite sur les FTI, et y prévoir dès à présent 32 silos Sylver A50.

    • wagdoox dit :

      1) les VL MICA sont là pour recycler les MICA qui ont épuisé leur potentiel de vol sur chasseur. Donc on aura pas de VLMICANG avec un très long moment.
      2) les bâtiments français sont sous armés car c’est une marine de bluff ou le fait de tirer sur un bâtiment français pourrait mener à s’exposer au feu nucléaire. C’est ridicule mais les politiciens français pensent ainsi.
      3) Il est très peu probable que les futur missile anti maritime équipe à 100% les bâtiments FR. Ils compléteront les exocets plus que de les remplacer. Et d’autre dans les airs avant d’intégrer les bâtiments de surface.
      bref ca va être très très très long, sauf prise de conscience majeur.

      • Jupiter dit :

        « les VL MICA sont là pour recycler les MICA qui ont épuisé leur potentiel de vol sur chasseur. »
        J’en doute.
        La plupart des pays ayant en dotation des MICA-VL n’ont pas de MICA sur avion. J’ai des doutes très sérieux sur le fait qu’un client, même export, soit ravi de recevoir des missiles rincés et en fin de vie.
        De plus, parlons en justement de cette fin de vie. Aujourd’hui, les forces sont bien au fait des durées de vie et de vol de leurs missiles et essayent (pour la France en tous cas) de faire coller les deux au mieux. Ainsi, un missile qui a fait ses heures de vol est généralement un missile en fin de vie.
        Finalement, se serait se tromper que de penser qu’un missile qui aurait fait ses heures de vol puisse être mis en canister et roulez-jeunesse, il est bon pour le service. Non, si un missile a atteint ses heures de vol, c’est qu’au delà, quoi qu’il soit fait, il se trouvera en dehors de son spectre de qualification et de ça, on n’en revient pas.

        • wagdoox dit :

          Si je dis ca c’est que les MICA NG enteront en service en 2023-2025 et la dernière FTI est prévu pour 2029 donc en aucun cas les premiers MICA NG n’auront épuisé leur potentiel dans l’AdA avant cette date. Ca exclus donc l’intégralité de l’hypothèse.
          Les clients s’en foutent, ils ont missiles entreposés qui prendra pas un G sur un bâtiment et servira en vol moins de 5 minutes. le probleme vient des forces que le missile prend en meme temps que l’avion. En plus le dit système doit etre assez économique.

      • Fralipolipi dit :

        @Wagdoox
        « les VL MICA sont là pour recycler les MICA  » … peut-être bien, et c’est là un des intérêts pour nos armées (les vieux Mica de l’AA en fin de potentiel pour être utilisés sous des ailes d’avion pouvant ensuite servir pour la MN et y finir tranquillement leur vie) … sauf que je ne connais aucun bâtiment de notre MN qui soit encore (ou déjà) armé de Mica VL !!! (la faute à se manque cruel de silos verticaux à bord de nos frégates … justement !).
        Donc votre argument du ‘va falloir attendre’ est en fait une évidence, puisque nous sommes restés statiques.
        Par ailleurs, nous ne savons pas tout (et loin de là) de ce que prévoit le programme MICA NG dans le cadre du VL Mica … peut-être que cela concernera aussi du reconditionnement d’anciens Mica ?
        .
        Quoiqu’il en soit, au moment où nos frégates disposent de trop peu de silos verticaux, et lorsque l’on sait que l’on peut mettre 4 VL Mica en silo Sylver A50 ou A45 lorsqu’on n’y met qu’un seul Aster 15 … lorsque sort l’info que le VL-MICA NG va « doubler » sa portée, là je me dis qu’il y a un truc à faire en complément des Aster 30.
        .
        Typiquement, pour la FTI, avec 32 lanceurs (et non pas seulement 16 … 16 silos étant une « énorme insulte » au radar Sea-Fire disposé sur ce même navire), on pourrait avoir 8×4 = 32 VL Mica ET 16 + 8 = 24 Aster 30.
        Et une FTI Sea Fire avec 24 Aster 30 + 32 VL Mica (ou mieux : 28 Aster 30 + 16 VL Mica).. (voire 20 Aster 30 + 8 Aster 15 + 16 VL Mica), ça parait déjà beaucoup plus crédible – et résiliant – que cette même FTI avec seulement 16 Aster 30.
        .
        Bref, on peut présenter le sujet comme on veut. Mais 16 silos Sylver A50 aux côtés d’un radar Sea Fire (le radar le plus puissant et pointu de toute la MN), c’est typiquement ridicule !

        • wagdoox dit :

          le ML MICA c’est d’abord une proposition de l’AdA pour se débarrasser de ses missiles. La marine ne veut pas servir de dépotoir (meme si ca serait utile), le probleme vient pas du tout les silos puisque le système tient dans des conteneurs qui peuvent etre mis à l’arrière.
          Non on sait qu’il n’y aura pas de refonte des missiles ca couterait trop cher pour autant de missiles qui doivent en plus taper dans les 30 G.
          La forme est la meme pour ne pas avoir à dépenser de l’argent dans l’intégration d’une nouvelle arme.
          Cette histoire de doublé la porté est une connerie, ca n’arrivera jamais, l’enveloppe et la méthode de propulsion et la meme. Il y aura simplement une deuxième poussé pour l’approche finale. Ca prendra plus de place en interne, place dégager par la miniaturisation de la tête chercheuse.
          Je suis le premier à dire qu’il faut des VL MICA partout mais ca restera des missiles anti hélico et anti missile subsonique au mieux.
          Evidement que les capacités d’emport sont ridicules mais c’est aussi parce que le modèle français repose sur la menace du PA et la bombe ainsi que de la qualité de l’intégralité du système d’arme. La première défense des FTI sera sa furtivité, son système de brouillage, ses leurres et enfin ses ASTER (qui serviront à la défens comme à la contra attaque).
          Bref beaucoup d’erreurs techniques et une incompréhension sur le rôle de FTI qui seront là pour surveiller faire de la présence et utiliser ses armes qu’en dernier recours, c’est une flotte de guerre froide qu’on a, sauf CdG et BPC.

      • Fralipolipi dit :

        Bon, je me suis peut-être un trop emballé en évoquant 4 VL Mica par silo … c’est plutôt la propriété du Sea-ceptor de MBDA pour le UK … sorry.

        • Nelson dit :

          Pourquoi vouloir toujours plus de missiles ?
          À mon sens les frégates françaises ont 2 missions principales :
          1- permettre la dissuasion en nettoyant les abords de Brest – donc autodéfense AA à minima contre missiles tirés depuis sna hostile
          2- accompagner le CdG – fda biens équipées AA, FREMM top en ASM…
          Pour cette mission le CdG est bien pourvu en armement propre AA, inutile donc de charger une frégate.

          Si par hasard / malheur un pays inamical venait à vouloir couler une frégate française : c’est une déclaration de guerre, avec toutes les conséquences présupposées : blocus des côtes, pilonnage des ports et défenses AA… le Lybie a montré qu’on savait faire (seule différence : on avait demandé des tomahawks aux US, on a désormais du MdCN pour faire ça tous seuls).
          Bref équipement à minima certes, mais logique d’un point de vu doctrinal.

      • tschok dit :

        Non, Wagdoox, c’est pas les politiciens. C’est une façon française de faire la guerre avec une partie élégante (le recherche du coup juste) et une partie un peu conne, faut bien le dire (le trop peu, trop tard).
        .
        C’est la culture française qui fait qu’on fait des armes comme ça.
        .
        Et c’est une grave erreur de croire que célafoteto-politiziens.
        .
        C’est pas une question de prise de conscience: la culture n’est pas une question de prise de conscience. La prise de conscience, c’est une question cognitive. Une question psychologique. La culture, c’est autre chose. C’est une autre façon de poser notre relation avec la conscience que la cognition. Confondez pas Proust avec le tableau de bord d’un Rafale.
        .
        On fait des navires peu armés. Les politiciens n’y sont pour rien. L’immense majorité d’entre eux sait à peine comment fonctionne un canon de 20 mm. Vous seriez bien idiot de croire qu’ils aient pris la moindre décision, par choix conscient, dans l’armement de nos navires. Ils n’y connaissent tout simplement rien et ils sont comme vous: ils veulent qu’on ait la plus grosse, électoralement c’est plus facile à défendre.
        .
        Ceux qui conçoivent nos navires: des militaires et des ingénieurs. Si vous voulez baver sur quelqu’un, bavez donc sur les vrais responsables.

        • wagdoox dit :

          pas du tout cher monsieur,
          c’est aussi du fait des politiques, les marins veulent un grand nombre de bateaux, les politiciens ne veulent pas payer. Donc on fait des bateaux (pas forcement en nombre) mais sous armés. Arrêtez votre char, les Fremm IT sont mieux armées que les nôtres. Les industriels qui veulent pas vendre d’armes, on aura tout entendu. Les militaires préfèrent avoir moins de munitions. Bref… je m’arrête là

    • Jupiter dit :

      Le remplaçant de l’Exocet étant prévu au début 2030, toutes les FTI auront été livrées (normalement, et si la série s’arrête à 5). Ces FTI seront vraisemblablement équipés de MM40-Bk3C, la dernière (et ultime?) version de ce vénérable missile et qui sont sensés avoir une durée de vie de 25 ans, en comptant une remotorisation.
      Quand on sait le temps qu’il faut pour remplacer un système et en mettre en œuvre un nouveau, je ne serait pas surpris que les FTI soient équipées de plus de silos (Sylver 50 probablement) lors d’une rénovation mi-vie.
      Il en va de même pour les FREMM dont une RMV devrait justement intervenir aux horizons 2030 et dont on raconte que Naval-Group aurait déjà pris les devant et conçu le navire avec des réserves et provisions pour augmenter la quantité de silos.
      A mon avis donc le calendrier:
      -d’ici 2020: livraisons de MM40-Bk3C
      -2023-2029: mise en service de FTI avec Sylver et Exocet
      -2030 mise en service du remplaçant de l’Exocet
      -2030 début des travaux RMV sur FREMM avec démontage des Exocet (direction FTI) et montage de plus de silos
      -2040/2045: fin de vie des Bk3C, démontage sur les FTI, mise en place de silos supplémentaires
      Ce n’est que mon avis mais le calendrier semble coller

      • Fralipolipi dit :

        @Jupiter
        En la matière, l’histoire récente des rénovations mi-vie vous donne bien tord.
        .
        Regardez donc la réno mi-vie des classe Lafayette … Que prévoit-on à leur bord en remplacement des Crotale ? > des Mistral de poche (…même pas de quoi se défendre face à un hélicoptère disposant d’un missile type ANL).
        Et pourtant, ces FLV Lafayette ont été conçues au départ pour permettre d’y loger des silos verticaux.
        Mais depuis le temps, la place allouée à cette option à l’avant du bateau a largement été ré-affectée à d’autres usages.
        Et on constate que lors d’une rénovation mi-vie de fond (avec ajout de sonars de coques, ce qui n’est pas rien), on fait ENCORE l’impasse sur les silos verticaux … alors qu’on aurait facilement pu intégrer des silos Sylver A35 … pour des VL Mica justement.
        .
        Et côté radars, nous venons de débarquer les tous récents radars des 2 FDA Cassard + celui du PA CDG … eux-aussi auraient peut-être pu resservir aux FLF Lafayette au cours de leur rénovation ? (en association avec un missile de défense aérienne un peu plus solide qu’un Mistral).
        Mais bon, à nouveau, le recherche des économies de bouts de chandelle nous font faire des choix nous laissant au milieu du gué.
        .
        Donc si votre idée que nous pourrions « techniquement » suppléer plus tard à un manque actuel de silos verticaux est juste, et bien dans les faits, ça ne marche pas.
        L’histoire prouve que ce qui n’a pas été prévu au départ peut plutôt être définitivement oublié pour la suite.
        Donc ces équipements en silos verticaux en nombre (à peine) suffisant. C’est tout de suite qu’il faut les intégrer aux FTI aux côtés de leur puissant radar, et pas dans 107 ans.

      • wagdoox dit :

        déjà vous parlez du remplacement des exocets, j’y crois pas, en 2050 la plus part des navires de guerres seront toujours incapables de se protéger contre un missile subsonique et donc contre l’exocet. Tout les navires garderont des exocets et auront quelques missiles hypersoniques (le chiffre pour la France est un ridicule 150 exemplaires… j’espère que c’est une simple rumeur).
        Ensuite l’émergence de nouveaux dangers nous poussera plus vers la production d’une nouvelle classe de frégates que la mise à niveau des actuelles qui seront déployées dans des conflits secondaires. Ou alors en cas d’urgence absolue sachant qu’il faudra le temps de les modifier sans en avoir assez pour produire une nouvelle classe de frégate.
        La réalité c’est qu’en cas de guerre, c’est les SNA qui feront le gros du travail en neutralisant les bâtiments adversaires important puis les fremm qui prendront en charge les navires intermédiaires ennemis, les FTI, les légers… le but étant d’être toujours une classe au dessus de l’ennemis du jour.

    • Clamarion dit :

      Très d’accord avec toi. Je trouve les navires français très faiblement armés.

  3. nexterience dit :

    Nous semblons au top en capteurs.
    Pas de Mistral ?
    Pas de Aster15?
    Perseus arrive seulement en 2030. L’Exocet aura 55 ans.

    • Jupiter dit :

      Le Mistral pourrait être ajouté, mais cette arme commence à montré ses faiblesses.
      L’Aster 15 peut être mis à la place de l’Aster 30 à moindre frais (le sylver A50 pouvant accommodé l’un ou l’autre sans problèmes) mais ce serait dommage de ne pas profiter de la plus grande portée de détection offerte par les SeaFire à faces planes.
      Ensuite, « Perseus » est un concept, pas un missile. Aujourd’hui, le remplaçant franco-anglais de l’Exocet, du Harpoon, mais aussi du Scalp (et éventuellement du MdCN) s’appelle FCASW.
      Finalement, même si l’Exocet est un concept vénérable, il n’y a dans les derniers modèles (MM40-Bk3C) plus rien du modèle d’origine: la propulsion, la cellule aérodynamique, la préparation de mission, le guidage, les senseurs inertiels et GPS (qui n’existait pas d’ailleurs au moment de sa création) et finalement l’autodirecteur. Tout à été changé et amélioré pour apporté des performances sans communes mesures avec les MM38 des années 70.

  4. Expression libre dit :

    A lire sur Marines & FORCES NAVALES , un article lié à la stratégie navale qui met en évidence le sous-armement de nos frégates les plus récentes. On le savait et on le dit depuis longtemps sur ce site.
    Bon, je verrai bien la série des FTI finir à 8. Cela nous donnerait 18 frégates , cible souhaitée il y a encore une dizaine d’années. 16 frégates à capacité ASM. Vu la prolifération des SM, ce serait pas de trop. Et là encore, pour nous , le SNA est vraiment notre capital ship…

  5. Robinson dit :

    1 seul canon de 76, ça parait vraiment peu.

  6. bosco dit :

    pourquoi tant de technologies affichées sur ces frégates au regard du peu de réponse en matière d’armement dont elles sont dotées

  7. Raymond75 dit :

    Est ce que cette électronique hyper sophistiquée aurait détecté la mobylette furtive du Mollah Omar ?

  8. Aure dit :

    Et toujours pas de CIWS sur les navires français.

    • wagdoox dit :

      biensur que si mais c’est à base de missile et non d’un canon.
      Ca permet d’intercepter plus loin et ne peut avoir a subir les effets de souffle à moins 500 mètres du bateau.

  9. Fralipolipi dit :

    Il nous faut une FTI basée en permanence à Nouméa !
    Car ce n’est pas avec une Floréal ou sa version renouvelée (même pas encore prévue en remplacement) que l’on peut avoir une quelconque crédibilité militaire en mer de Chine ou alentour.
    La FTI est le bateau du niveau minimal requis pour permettre cette crédibilité à l’autre bout de la terre, et pour préserver les intérêts de la France dans le Pacifique et une partie de l’océan indien.
    Ce serait d’ailleurs une démarche au moins autant politique que militaire.
    .
    Une FTI basée à Nouméa pour assurer les patrouilles en alternance France/Uk en mer de Chine et y assurer la libre circulation en eaux internationales (on y est quand même plus vite rendu depuis Nouméa que depuis Toulon ou Brest…),
    pour assurer des missions de veille ASM (que nous ne faisons plus depuis bien longtemps dans cette région où pourtant les effectifs de sous-marins sont en croissance constante, sinon exponentielle),
    pour réaliser des opérations interalliés avec un bateau d’un niveau au moins similaire à ceux de nos partenaires (marre de devoir se résoudre à n’envoyer qu’une Floréal à chaque RIMPAC aux côtés des destroyers Aegis de tous les pays limitrophes),
    bref, un bateau au goût du jour combinant performance et polyvalence (sans forcément chercher des tonnages de fou).
    Le reste des Floréal pouvant alors être remplacé par des bateaux plus axés « patrouilleurs hauturiers » (comme ce qui est plus ou moins annoncé).

    • Maximus dit :

      Les nationalistes kanaks lorgnent sur une pseudo indépendance qui en fait n’est qu’un pont d’or à la Chine ! Grande démocratie dans l’âme qui se fera un plaisir de corrompre (au début) une élite locale pour ensuite mieux la détruire afin de mettre la main sur le nickel et la position géostratégique de l’île…

  10. rafi77 dit :

    Il faut reconnaitre que les lobbyistes de l’industrie de défense, en l’occurrence de Naval Group ont remarquablement joué le coup sur le dossier FTI. Ils ont a peine eu besoin de faire pression sur le breton JY Le Drian, alors ministre de la défense, pour arreter purement et simplement le programme FREMM …..Bye bye les frégates 9, 10 et 11, et lancer a la place et en avance, le programme FTI plus porteur sur l’export, car les FREMM sont trop grosses et trop sophistiquées. Du coup , c’est la Marine qui a du s’asseoir sur ses 3 dernières FREMM et accepter bon gré mal gré une réduction du nombre de frégates de premier rang, nombre déja bien réduit depuis 20 ans. La seule consolation qu’on peut tirer est que les FTI seront quand meme bien mieux armées que les La Fayette qu’elles vont remplacer……Maigre consolation. Le Drian a favorisé dans cette histoire, l’industrie de défense plutot que l’outil de défense…….Mais quel est le role d’un ministre de la défense ? Protéger les intérets de l’armée ou des industriels ??? On se demande….

    • wagdoox dit :

      Ca ne se réduit pas qu’à cela !
      les fremm de part leur radar sont incapables de se défendre contre les missiles hypersoniques.
      On aurait pu modifier les fremm pour une armature unique mais ca aurait couté très cher certes moins que la conception des FTI mais les perspectives d’exports compenses dans le cas des FTI.
      Protéger l’industrie de défense c’est aussi l’intérêt de l’armée qu’on le veuille ou non les deux sont liés.

  11. Au poil dit :

    Allez, pour le plaisir….
    Combien de fois la MN a lancé de missiles en opération (pas en exercice ) ?
    Savez-vous qu’après éjection d’un missile, la cellule est cramée ,