Le général Pierre de Villiers fait un tabac dans les librairies

Depuis sa sortie, début novembre, « Servir« , le livre du général Pierre de Villiers, ancien chef d’état-major des armées (CEMA), a rapidement fait son apparition dans les classements des meilleures ventes, même jusqu’à occuper la première place pendant plusieurs semaines dans la catégorie « Essais et références » (*).

Cette « performance » est d’autant plus intéressante que le général de Villiers n’a pas cherché à raviver la polémique sur les 850 millions de crédits annulés dans le budget des armées. Polémique qui avait alors conduit à sa démission, en juillet dernier.

En clair, ceux qui cherchaient la « petite phrase » dans ses écrits ou de la « poésie revendicative » en ont été pour leur frais (mais l’ancien CEMA les avait prévenus). En revanche, ceux qui voulaient comprendre la situation dans laquelle se trouvent les armées n’ont probablement pas été déçus. Et ils sont visiblement nombreux à être dans ce cas.

« Nous approchons aujourd’hui des 150.000 exemplaires de tirage en quelques semaines, c’est un formidable succès, qui prouve que qu’on peut vendre un livre dans faire du marketing, sans lifting polémique. Je ne fais pas de communication, j’informe les Français », a expliqué le général de Villiers dans un entretien donné à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles.

En outre, l’ancien CEMA a su toucher toutes les classes d’âge et tous les milieux. « Mes lecteurs ont entre 14 et 90 ans. Des civils, des jeunes, ce qui me réjouit, qui connaissent peu ou mal l’armée, des anciens combattants d’Indochine, des militaires d’actives, des réservistes, de mères ou des épouses de militaires qui veulent offrir ce livre à leur enfant ou leur mari. […] Je vois aussi nombre de gens qui habituellement ne fréquentent pas les librairies. Les libraires qui m’acceuillent me le disent, l’affluence est exceptionnelle, au minimum 300 personnes à chaque rencontre, et l’atmosphère inhabituelle. Beaucoup m’expriment leur reconnaissance », a-t-il dit.

Au-delà des ventes de son livre, l’ancien CEMA, même s’il dit s’être « relativement peu exprimé dans les médias », a quand même pu toucher une audience plus large encore grâce à ses interventions sur les ondes de plusieurs radios (RTL, France Inter) et aux entretiens qu’il a donnés à plusieurs hebdomadaires.

Quoi qu’il en soit, en écrivant « Servir », l’un des buts du général de Villiers était de « faire connaître les enjeux de défense aux Français sans intermédiaire, pour ne pas dire que nous ne savions pas. » Un objectif qu’il estime atteint, avec ce succès en librairie.

(*) Selon les données d’Edistat

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de MD

      • de Wagdoox

        • de Allobroge

      • de MD

        • de Allobroge

      • de m2m

        • de Pierro

          • de Rémi

          • de Robert

          • de Marcus

      • de Sebu

    • de Auguste

    • de Auguste

  2. de Myshl

    • de TINA2009

      • de Électeur

  3. de vrai_chasseur

  4. de Bob62

    • de R2D2

  5. de Robert

  6. de Vince

    • de arnaud

    • de E

  7. de Parabellum

  8. de petitjean

    • de Électeur

  9. de ltikf

  10. de petitjean

  11. de Myshl

    • de droitdereserve

  12. de revnonausujai

  13. de revnonausujai