Le prochain chef de la CIA devrait être John Brennan

Sauf surprise de dernière minute, le président américain, Barack Obama, devrait nommer John Brennan à la tête de la CIA, l’agence de renseignement basée à Langley ayant été secouée par le départ impromptu, en novembre dernier, du général David Petraeus, son ancien directeur, pour une affaire d’adultère ayant été susceptible de porter atteinte à la sécurité nationale.

Ancien de la CIA au sein de laquelle il a occupé différents postes au cours de sa carrière, dont ceux d’analyste pour le Moyen Orient et l’Asie, de responsable de station en Arabie Saoudite et de chef de cabinet du directeur (1999-2001), John Brennan, 57 ans, est l’actuel conseiller du président Obama en matière d’anti-terrorisme. Un sujet qu’il connaît bien de par son parcours au sein du renseignement mais aussi pour avoir dirigé le Centre national de la lutte antiterroriste entre 2004 et 2005.

« Brennan a toute la confiance du président. Depuis quatre ans, il a été impliqué dans tous les dossiers majeurs ayant trait à la sécurité nationale et sera à même d’être opérationnel immédiatement à la tête de la CIA », a ainsi expliqué un responsable de l’administration Obama, selon l’AFP.

En 2009, John Brennan avait déjà été pressenti pour occuper les fonctions qui lui sont désormais promises. Mais à l’époque, il avait été contraint de décliner l’offre en raison d’une polémique ayant porté sur ses propos favorables aux techniques d’interrogatoires musclées. Finalement, le poste revint à Leon Panetta, qu’il l’occupa jusqu’à sa nomination à la tête du Pentagone, qui doit prochainement quitter.

A ce propos, le président Obama entend toujours faire de l’ancien sénateur républicain Chuck Hagel son prochain secrétaire à la Défense. Et cela en dépit des critiques contre cette éventuelle nomination, venant surtout de son ancien camp. Sont en cause son refus de voter des sanctions contre l’Iran ou encore ses prises de positions contre la politique israélienne.

Aussi, le sénateur Lindsey Graham a affirmé, le 6 janvier à l’antenne de CNN, que Chuck Hagel, par ailleurs vétéran de la guerre du Vietnam, « serait le secrétaire à la Défense le plus hostile à Israël de toute l’histoire des Etats-Unis. »

« J’ai travaillé avec Chuck Hagel. Je le connais. C’est un patriote. Il a fait un travail extraordinaire au Sénat, il a servi valeureusement son pays au Vietnam » a jusqu’à présent avancé le président Obama pour justifier ses intention.

Cela étant, ces explications risquent fort d’être insuffisantes pour convaincre les adversaires résolus de l’ancien sénateur, tant du côté républicain que démocrate, d’accepter sa nomination à la tête du Pentagone à l’issue de son audition au Congrès.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].