Ormuz / Archives

Iran : Les forces américaines déterminées à assurer une « extraordinaire vigilance » dans le détroit d’Ormuz

Conséquence de leur retrait de l’accord sur le programme nucléaire iranien, péniblement obtenu en 2015, les États-Unis ont décidé de rétablir leurs sanctions économiques à l’égard de l’Iran en deux temps. Depuis le 6 août, un premier train de mesure visent les transactions libellées en dollars et les échanges de biens. Puis, le 4 novembre,

Quelles conséquences aurait le blocus des détroits d’Ormuz et de Bab el-Mandeb pour l’économie française?

Le prix du baril de pétrole se négocie actuellement aux alentours de 75 dollars, contre 27 dollars il y a trois ans. La raison de cette « flambée » tient à l’incertitude des marchés face au contexte géopolitique au Moyen-Orient, en particulier dans le golfe arabo-persique. En effet, en décidant le retrait des États-Unis de l’accord sur

L’Iran menace de bloquer le détroit d’Ormuz en cas de sanctions américaines sur ses exportations pétrolières

Le président Trump n’a pas seulement fait des confettis avec l’accord sur le nucléaire iranien : il entend également réduire la marge financière de l’Iran en s’en prenant notamment à ses exportations pétrolières, qui, actuellement, représentent 2% de la demande mondiale. Pour cela, Washington a menacé d’imposer des sanctions à tout pays qui, après le

Un navire iranien a braqué un faisceau laser sur hélicoptère CH-53E américain

Régulièrement emprunté par les navires de la marine américaine, dont l’état-major de la Ve Flotte est implanté à Bahreïn, le stratégique détroit d’Ormuz donne souvent lieu à des actions « dangereuses » et « non professionnelles » menées par la composante navale des Gardiens de la Révolution iraniens. C’est ainsi que, par exemple, en décembre 2015, des tirs de

Une frégate italienne a participé à un exercice avec deux navires iraniens

D’habitude, l’Iran dénonce la présence de navires occidentaux – en particulier américains, français et britanniques – dans le golfe arabo-persique (GAP), ce qui donne lieu, ponctuellement, à des manoeuvres d’intimidation de la part de la composante navale des Gardiens de la Révolution. En revanche, tel n’est pas le cas avec la marine italienne. Bien que

Les forces iraniennes ont officiellement mis en service le système de défense aérienne russe S-300

Depuis l’accord de Vienne, qui, signé le 14 juillet 2015, vise à empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire, les forces iraniennes ont procédé à plusieurs essais de missiles balistiques. Ces derniers ont tous été condamnés par les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, ces pays estimant que ce type d’activité contrevient à

La marine iranienne affiche sa présence dans les détroits d’Ormuz et de Bab el-Mandeb

Le 28 avril, le porte-conteneur Maersk Tigris, battant pavillon des îles Marshall, a été intercepté puis forcé de faire mouvement vers le port de Shahid-Bahonar par 5 patrouilleurs de la marine iranienne alors qu’il naviguait dans les eaux internationales, à proximité du détroit d’Ormuz. Cet arraisonnement serait lié à un litige financier entre le groupe

Yémen : Le détroit stratégique de Bab el-Mandeb sur le point d’être contrôlé par des miliciens soutenus par l’Iran

L’Iran contrôle déjà le détroit d’Ormuz, par lequel transitent 40% du trafic pétrolier mondial, d’où son importance stratégique. D’ailleurs, Téhéran ne se prive d’évoquer son éventuel blocage en cas d’attaque de ses installations nucléaires. Un autre, celui de Bab el-Mandeb, est sur le point de connaître le même sort, via les miliciens chiites Houthis, qui,

Une maquette d’un porte-avions américain détruite lors de manoeuvres navales iraniennes

En mars 2014, le service de renseignement de la marine américaine découvrit que l’Iran était en train de construire une réplique à l’échelle 2/3 d’un porte-avions de la classe Nimitz au chantier naval de Bandar Abbas. Les spéculations sur les intentions iraniennes allèrent bon train. Était-ce pour les besoins d’un film? Pour mettre au point

Un pétrolier attaqué dans le détroit d’Ormuz

Il est rare de voir un navire se faire attaquer dans le très stratégique détroit d’Ormuz, lequel voit passer près de 30% du pétrole mondial. Et pour cause : la zone est quadrillée notamment par les bâtiments de la 5e flotte de l’US Navy et ceux de la marine iranienne. Pourtant, c’est ce qu’il s’est