loi de finances rectificative / Archives

Le budget « Équipements des forces » amputé de 319 millions d’euros pour financer les opérations extérieures

À quoi sert-il de débattre longuement et de voter des Lois de programmation militaire [LPM] si les modalités qu’elles prévoient ne sont pas respectées? L’article 4 de celle actuellement en vigueur dit : « La dotation annuelle au titre des opérations extérieures est fixée à 450 millions d’euros. En gestion, les surcoûts nets, hors titre 5

Le ministère des Armées n’aura pas à mettre la main à la poche pour financer le surcoût des opérations

Voilà un sujet de préoccupation en moins pour Mme le ministre des Armées, Florence Parly. Alors que, il y a encore quelques jours, elle ne pouvait dire avec certitude qu’elle obtiendrait de la part du ministère de l’Action et des Comptes publics les 300 à 400 millions d’euros nécessaires pour financer les opérations extérieures, c’est

Une loi de finances rectificative lourde d’enjeux pour le budget de la Défense

De fait, depuis le 20 octobre, la Direction générale de l’armement (DGA) est en cessation de paiement. En cause : les 2,2 milliards d’euros qui, devant être initialement obtenus par la vente de fréquences hertziennes ont été transformés en crédits budgétaires. Or, cette somme n’a pas encore été allouée au budget de la Défense. Elle

Le chef d’état-major des armées ne fera « aucune preuve de souplesse » sur le budget de la Défense

Comme chaque année, en fin d’exercice budgétaire, un projet de loi de finances rectificative sera soumis par le Parlement afin de prendre en compte des dépenses imprévues et/ou supérieures à ce qui avait été initialement prévu. Ce texte est attendu non sans impatience par le ministère de la Défense, et en particulier par la Direction

Une rallonge de 280 millions d’euros pour la Défense

Jamais deux sans trois. En effet, le 14 novembre, un troisième projet loi de finances rectificatives pour l’année 2012 sera présenté lors du prochain Conseil des ministres. Ce nouveau collectif budgétaire prévoit de nouvelles dispositions pour lutter contre les fraudes fiscales mais aussi de débloquer, selon le quotidien Les Echos, 2,1 milliards d’euros afin de régler