jihadistes / Archives

La France renforce son soutien militaire au Niger

Le Niger est confronté à une double menace jihadiste : il doit en effet faire face aux groupes armés liées à al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) au nord et à l’ouest ainsi qu’à Boko Haram (dont une partie est affiliée à l’État islamique) au sud. Qui plus est, sa position géographique en fait une place

Mali : La force Barkhane a neutralisé un groupe armé près de la frontière algérienne

Dans la nuit du 19 au 20 février, des militaires français de la Force Barkhane ont été pris à partie par un groupe armé, lors d’une « opération d’interception », dans le nord du Mali, non loin de la frontière algérienne. La Force Barkhane « Barkhane a neutralisé un groupe armé terroriste (GAT) dans la région de Boughessa »,

Libye : Le maréchal Haftar loue le soutien militaire que lui fournit la France

Avant décembre 2015, le choix était simple. Étant donné que le gouvernement de Baïda était issu d’un Parlement élu en juin 2014 et replié à Tobrouk, il était tout naturel le reconnaître face à celui qui, soutenu le Congrés général national (CGN, l’ancien Parlement), dominé par les islamistes, s’était maintenu à Tripoli. Puis, sous l’égide

« Frappes ciblées » : La mise au point de M. Le Drian

Dans un livre qui, le concernant, a fait couler beaucoup d’encre, le président Hollande a dit avoir ordonné au moins quatre opérations « Homo », c’est à dire des assassinats d’individus susceptibles de porter atteinte aux intérêts ou à la sécurité de la France. Une opération « Homo » relève exclusivement d’une cellule spécialisée de la Direction générale de

En 2016, les groupes jihadistes ont mené 257 attaques en Afrique de l’Ouest

Le 13 mars 2016, la Côte d’Ivoire subissait sa première attaque terroriste, revendiquée plus tard par al-Mourabitoune, le groupe jihadiste dirigé par Mokhtar Belmokhtar et allié d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Au Mali, l’année 2016 aura été éprouvante pour la Mission des Nations unies (MINUSMA) : 26 Casques Bleus y ont laissé la vie lors

Entre 30 et 35% des combattants européens de l’EI seraient déjà revenus dans leur pays d’origine

Les chiffres donnés par Gilles de Kerchove, le coordinateur de l’Union européenne contre le terrorisme, dans un rapport qui sera présenté le 9 décembre aux ministres de l’Intérieur des États membres à Bruxelles, donnent froid dans le dos. Ainsi, 50% des ressortissants ou résidents européens ayant rejoint les rangs de l’État islamique (EI ou Daesh)

Les Émirats arabes unis ont installé une base aérienne dans l’est de la Libye

Quand, en 2014, le Congrès général national, qui était lors le Parlement libyen sortant, refusa le résultat des élections législatives, remportées par les libéraux, des combats eurent lieu pour s’assurer le contrôle de Tripoli entre les milices Fajr Libya (dominées par les islamistes) et les Brigades de Zenten, proches de la mouvance libérale. Seulement, ces

Somalie : Le contingent éthiopien de l’AMISOM laisse le champ libre aux jihadistes

En juin, l’Union africaine a dit envisager de mettre un terme à sa mission militaire en Somalie (AMISOM) en octobre 2018, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies venait de prolonger d’un an le mandat de cette dernière. Déployée depuis 2007 en Somalie, l’AMISOM est chargé d’appuyer le gouvernement central somalien, de rétablir

Il y aurait un millier de jihadistes tunisiens en Libye, selon un ministre

Alors qu’elle a connu une transition démocratique aboutie dans la ligne des printemps arabe de 2011, la Tunisie est paradoxalement le pays qui compte le plus de jihadistes enrôlés dans les rangs de l’État islamique (EI ou Daesh) au regard de sa population. Et encore, selon les autorités tunisiennes, plus de 18.000 départs vers la

Des filières jihadistes vers la Libye se mettent en place

L’audition de Patrick Calvar, le directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), par les députés de la commission de la Défense n’est pas passée inaperçue, notamment quand il a parlé la menace terroriste et le risque d’attaque au milieu des foules au moyen d’explosifs. En revanche, le passage où M. Calvar évoque la Libye a