jihadistes / Archives

Les États-Unis mènent une campagne d’anéantissement des jihadistes étrangers en Irak et en Syrie

Le directeur du Comité contre le terrorisme des Nations unies, Jean-Paul Laborde, a fait part de ses craintes – partagées par de nombres pays – au sujet du retour en Europe des jihadistes partis rejoindre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. « Dans l’ensemble, ces gens sont plus déterminés, plus expérimentés et

La coalition anti-EI justifie ses frappes aériennes contre les jihadistes ayant fui Tabqa

Cette semaine, les Forces démocratiques syriennes (FDS), avec le soutien de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, ont réussi à faire sauter un verrou stratégique sur la route menant à Raqqa, l’un des fiefs de l’État islamique (EI ou Daesh) en Syrie, en s’emparant de la ville et du barrage de Tabqa. D’après un

Au moins 9 soldats maliens ont été tués dans une embuscade, près de la Mauritanie

Deux jours après l’opération Bayard, menée dans le sud-est du Mali par la force Barkhane, et au cours de laquelle plus de 20 jihadistes ont été « neutralisés », un convoi de l’armée malienne (FAMa) a attaqué entre Dogofri et Nampala, dans le centre du pays, près de la frontière avec la Mauritanie. « Une mission de ravitaillement

Les forces françaises ont neutralisé une vingtaine de jihadistes au Mali

Du 27 mars au 10 avril, la Force française Barkhane mena une importante opération – appelée Panga – dans le secteur de la forêt de Foulsaré, qui, situé à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, est connu pour être une zone de repli pour le groupe jihadiste burkinabè Ansarul Islam,

La force française Barkhane a neutralisé une dizaine de terroristes ayant attaqué l’armée malienne

Le scénario est connu : à l’aube, un groupe jihadiste lance une attaque contre un camp des forces armées maliennes (FAMa) aux premières lueurs du jour, tente d’infliger le plus de pertes possibles parmi les soldats et de s’emparer de leurs véhicules avant de s’enfuir dans le désert. Sauf que, le 18 avril, les choses

Pour un général américain, l’EI restera une menace importante bien après la chute de Raqqa et de Mossoul

Chasser les jihadistes de leurs fiefs de Raqqa et de Mossoul est une condition nécessaire mais pas suffisante pour éradiquer la menace que représente l’État islamique (EI ou Daesh). C’est en effet ce qu’a affirmé le général américain Michael Nagata, le directeur de la planificiation opérationnelle et stratégique du Centre nataion anti-terroriste américain (NCTC, National

Une autonomie de décision accrue pour les forces américaines engagées contre les jihadistes somaliens

Dès 2007, des « conseillers » militaires américains ont discrètement été envoyés à Mogadiscio afin d’appuyer la Force de l’Union africaine déployée en Somalie (AMISOM) ainsi que les autorités intérimaires somaliennes à combattre les jihadistes des milices Shebab, liés à al-Qaïda. Depuis, les forces américaines ont multiplié les opérations contre la mouvance jihadiste somalienne, en visant notamment

La France renforce son soutien militaire au Niger

Le Niger est confronté à une double menace jihadiste : il doit en effet faire face aux groupes armés liées à al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) au nord et à l’ouest ainsi qu’à Boko Haram (dont une partie est affiliée à l’État islamique) au sud. Qui plus est, sa position géographique en fait une place

Mali : La force Barkhane a neutralisé un groupe armé près de la frontière algérienne

Dans la nuit du 19 au 20 février, des militaires français de la Force Barkhane ont été pris à partie par un groupe armé, lors d’une « opération d’interception », dans le nord du Mali, non loin de la frontière algérienne. La Force Barkhane « Barkhane a neutralisé un groupe armé terroriste (GAT) dans la région de Boughessa »,

Libye : Le maréchal Haftar loue le soutien militaire que lui fournit la France

Avant décembre 2015, le choix était simple. Étant donné que le gouvernement de Baïda était issu d’un Parlement élu en juin 2014 et replié à Tobrouk, il était tout naturel le reconnaître face à celui qui, soutenu le Congrés général national (CGN, l’ancien Parlement), dominé par les islamistes, s’était maintenu à Tripoli. Puis, sous l’égide