Etat islamique / Archives

Des militaires américains ont riposté après avoir été attaqués à Mossoul

Actuellement, environ 450 militaires américains, appartenant principalement aux forces spéciales, conseillent les troupes irakiennes engagées dans la reconquête de Mossoul. Normalement, ils ne sont pas censés combattre. Cependant, ils ont été pris pour cible à plusieurs reprises par les jihadistes de l’État islamique, ce qui les a obligés à riposter. Ces militaires « se sont suffisamment

La coalition anti-jihadiste a salué le rôle des milices chiites dans la bataille de Mossoul. Une erreur?

Le 19 février, les forces irakiennes ont lancé une nouvelle phase de leur offensive visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul en donnant l’assaut vers la partie occidentale de la ville. Dans un premier temps, l’objectif est de s’emparer de l’aéroport, situé au sud-ouest de la ville, afin d’en faire une base

Un jihadiste français fait prisonnier par les rebelles syriens à Al Bab

Il est difficile d’avoir une idée précise de la situation de la localité d’Al-Bab qui, située au nord de la Syrie, est la cible d’une offensive de groupes rebelles syriens appuyés par la Turquie afin d’en chasser les jihadistes de l’État islamique. La semaine passée, le Premier ministre turc, Binali Yildirim a assuré que la

Selon le Pentagone, les chefs de l’EI quittent leur fief de Raqqa

Après Mossoul, théâtre d’une offensive des forces irakiennes, appuyées par la coalition antijihadiste dirigée par les États-Unis, les chef de l’État islamique (EI ou Daesh) seraient en train de quitter leur bastion de Raqqa, en Syrie. C’est ce qu’a affirmé le Pentagone, le 17 février. « Nous commençons à voir que beaucoup de hauts dirigeants de

Le Pentagone admet avoir utilisé des munitions à uranium appauvri contre Daesh

Sous-produit du processus d’enrichissement de l’uranium naturel en isotopes 235U destiné aux centrales nucléaires, l’uranium appauvri est un matériau très dense pouvant être utilisé pour fabriquer des munitions anti-char et des blindages. Débarrassé des isotopes 235U et 234U, l’uranium appauvri est 40% moins radioactif que l’uranium naturel. Outre sa grande capacité de pénétration, ce matériau

Le jihadiste français Rachid Kassim a été visé par une frappe américaine, près de Mossoul

L’assassinat d’un couple de fonctionnaires de la police, à Magnanville, et celui d’un prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray ont un point commun : ils ont tous les deux été inspirés par Rachid Kassim, un jihadiste français de l’État islamique (EI ou Daesh). On retrouve aussi son nom dans plusieurs autres affaires, comme celle de l’attentat à la

Versions différentes sur les circonstances d’une frappe russe ayant tué 3 soldats turcs en Syrie

Depuis des semaines, l’armée turque et les groupes rebelles syriens soutenus par Ankara tentent de chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de la localité d’Al-Bab, dans le nord de la Syrie. La coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis restant à l’écart de cette offensive, la Turquie a demandé un soutien aérien à la Russie, qui

L’aviation française a passé le cap des 6.000 sorties aériennes en Irak et en Syrie

Dans son compte-rendu hebdomadaire des opérations, l’État-major des armées (EMA) a livré un bref bilan des missions menées par la force Chammal depuis le 19 septembre 2014. Ainsi, l’on apprend que la 6.000e sortie de l’aviation française a été effectuée le 5 février par des Rafale. Ces derniers ont bombardé des caches d’armes de l’État

Chammal : Grâce au porte-avions Charles de Gaulle, l’activité aérienne française a augmenté de 60%

  En septembre 2016, le porte-avions Charles de Gaulle a intégré la force Chammal pour la troisième fois depuis 2015. Cependant, le déploiement du groupe aéronaval a suscité quelques commentaires trahissant la perplexité de leurs auteurs. Pour certains, le nombre de frappes effectuées par rapport aux moyens engagés, en l’occurrence 24 Rafale M, leur a

Le chef de l’US Air Force se dit prudent sur une intensification des raids contre l’EI

Le président américain, Donald Trump, a donné 30 jours au Pentagone pour établir un plan qui permettrait d’accélérer la campagne actuellement menée contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie. Et, si l’on en juge par ses propos tenus quand il était en campagne électorale, cela sous-entend une intensification des raids aériens.