Industrie / Archives

Les transferts mondiaux d’armes « majeures » ont atteint un niveau record depuis la Guerre Froide

En matière de vente de matériels militaires (comme pour d’autres domaines), comparer des données d’une année sur l’autre ne permet pas de déterminer de grandes tendances, dans la mesure où ces dernières peuvent être fluctuantes. Pour cela, il faut considérer deux périodes assez longues, comme l’a fait la dernière étude que vient de publier l’Institut

Nexter livrera 18 systèmes d’artillerie CAESAR de plus à l’Indonésie

En 2012, l’armée nationale indonésienne (Tentara Nasional Indonesia) avait retenu le CAESAR (Camion équipé d’un système d’artillerie) de groupe français Nexter pour remplacer en partie ses obusiers AMX MK61 et FH-88. Un contrat portant sur la livraison de 37 exemplaires et d’une valeur de 115 millions d’euros fut alors signé. Cinq ans plus tard, Nexter

M. Le Drian fait de l’intelligence artificielle un enjeu stratégique pour la défense

En juin 2016, le centre de recherche de l’US Air Force (AFRL – US Air Force Research Laboratory) et l’entreprise Psibernetix ont réalisé une expérience ayant donné un aperçu de ce que pourrait être la façon de faire la guerre dans les décennies à venir. Ainsi, il a été mis au point une intelligence artificielle

Rheinmetall et Steyr Mannlicher ont mis au point un nouveau fusil d’assaut

L’allemand Rheinmetall et l’autrichien Steyr Mannlicher ont développé conjointement le RS556, un nouveau fusil d’assaut modulaire, chambré en calibre 5,56×45 mm OTAN, en vue de le proposer à la Bundeswehr, qui doit remplacer ses fusils HK G-36 à partir de 2019. Le RS556 reprend les grandes lignes du fusil STM 556 de Steyr Mannlicher, qui,

Après le président russe, M. Trump plaide pour un renforcement des capacités nucléaires

  En 140 signes, le président américain élu, Donald Trump, qui prendra ses fonctions le 20 janvier prochain, a mis dans l’expectative de nombreux experts de la non-prolifération nucléaire et autres militants du désarmement. Ainsi, via le réseau social Twitter, il a écrit que les États-Unis « doivent grandement renforcer et accroître leur capacité nucléaire tant

Des officiers saoudiens seront formés en Allemagne

En matière de ventes d’armes, Berlin suit une politique qui se veut très restrictive à l’égard des pays peu respectueux des droits de l’Homme ou susceptibles de nuire à la stabilité de leurs voisins. Et cette ligne, incarnée par Sigmar Gabriel, le ministre allemand de l’Économie, a eu des conséquences sur l’industrie française de l’armement

Les ventes des 100 premiers industriels de l’armement ont diminué de 0,6% en 2015

Depuis 1989, l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) établit un classement des 100 plus importants groupes mondiaux d’armement et se services à caractère militaire en fonction de leurs informations financières. Cependant, cet exercice a une limite dans la mesure où les résultats des entreprises chinoises ne sont pas pris en compte.

Pour M. Le Drian, la question de l’acquisition de drones armés se pose

Un convoi terroriste est repéré dans le désert par un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) de type MQ-9 Reaper mis en oeuvre depuis Niamey par l’escadron de drones 1/33 Belfort. Mais comme cet appareil n’est pas armé, il est donc fait appel à une patrouille de Mirage 2000D pour « traiter » la cible… qui, entre-temps,

M. Le Drian « veille à ce que la vente de Renault Trucks Defense ne se fasse pas au détriment de nos intérêts »

Le 4 novembre, le groupe Volvo a officiellement annoncé son intention de se séparer de la division « Governement Sales », laquelle regroupe ses filiales liées au secteur de la défense et dont l’activié ne représente que 2% de son chiffre d’affaires. Or, Renault Trucks Defense (RTD), qui a racheté, ces dernières années, ACMAT et Panhard, deux

Paris demande à Riyad de revenir sur la suspension des livraisons d’armes françaises au Liban

  Après des négociations compliquées entamées un an plus tôt, le contrat « Donas » (Don Arabie Soudite) était signé le 4 novembre 2014 entre Paris et Riyad. D’un montant de 2,2 milliards d’euros, il prévoyait la livraison aux Forces armées libanaises (FAL) d’équipements militaires d’origine française, dont des missiles MILAN, des blindés, des hélicoptères et des