Industrie / Archives

Face à la pression de Pékin, Taïwan envisage d’augmenter ses dépenses militaires de 5,6%

Depuis maintenant plusieurs mois, la République populaire de Chine accentue sa pression sur Taïwan, qu’elle considère comme étant une province rebelle. Cette attitude peut s’expliquer en partie par celle, plus conciliante que par le passé, que témoigne l’administration américaine à l’égard de Taipeh. Le 12 juin, et alors que les regards étaient tous tournés vers

Mme Parly fait une mise au point au sujet des ventes d’armes françaises à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis

Lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, la ministre des Armées, Florence Parly, a répondu à quelques députés qui ont relayé les reproches adressés par des ONG à la France au sujet de ses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis, deux pays actuellement engagés militairement au

L’US Army va créer un « commandement du futur »

Quand on parle de nouvelles technologies aux États-Unis, la Silicon Valley, en Californie, vient immédiatement à l’esprit. Pourtant, d’autres régions américaines ont quelques arguments à faire valoir dans les domaines de l’électronique, de l’information, de la robotique ou encore des biotechnologies. Ainsi, la ville de Raleigh, par exemple, fait partie du « Research Triangle Park » qui

La France va mutualiser l’achat et la gestion de munitions terrestres et navales au sein de l’Otan

En marge du sommet de l’Otan, organisé à Bruxelles ces 11 et 12 juillet, deux accords distincts ont été signés par plusieurs alliés afin de grouper les achats de munitions terrestres et navales, l’idée étant de réaliser ainsi des économies d’échelle. Ainsi, 16 alliés (*), dont la France, ont signé un mémorandum d’accord portant sur

Pour Mme Parly, le ministère des Armées n’a pas à distribuer des « chèques en blanc » aux industriels

Annoncée il y a près d’un an, le détail de la transformation de la Direction générale de l’armement [DGA] a été révélé le 5 juillet par Florence Parly, la ministre des Armées, avec la volonté mettre son mode de fonctionnement en adéquation avec les enjeux présents et futurs Actuellement, un programme d’armement fait d’abord l’objet

Les programmes d’armement retardés ou annulés? « C’est fini », assure Mme Parly

L’on ne compte le nombre de programmes d’armement « décalés », « réduits », voire « annulés » au cours de ces dix ou vingt dernières années. Tel a été le cas, par exemple, du programme BATSIMAR [Bâtiments de surveillance et d’intervention hauturiers] qui, bien qu’étant très importants pour le renouvellement des patrouilleurs et avisos de la Marine nationale, devrait finalement

Le ministère des Armées confirme que le futur drone MALE européen pourra être armé

En 2013, et après plusieurs échecs dans ce domaine (Talarion, Telemos), Airbus Defence & Space, Dassault Aviation et Leonardo (ex-Finmeccanica) décidèrent d’unir leurs forces pour développer un drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) européen alors que plusieurs pays du Vieux Continent venaient d’acquérir des appareils américains (en l’occurrence, le MQ-9 Reaper de General Atomics). Deux

Comment les Armées ont-elles utilisé les 700 millions d’euros « dégelés » juste avant la clôture de l’exercice 2017?

L’automne dernier, la ministre des Armées, Florence Parly, se devait de gagner deux arbitrages pour boucler le budget 2017 de la mission « Défense ». Le premier était la prise en charge, par un financement interministériel, les 400 millions de surcoûts supplémentaires liés aux opérations extérieures et intérieures tandis que le second consistait à obtenir le déblocage

Le Missile Moyenne Portée va bientôt connaître le baptême du feu au Sahel

En novembre dernier, la Direction générale de l’armement (DGA) a annoncé la livraison d’un premier lot de 50 Missiles Moyenne Portée (MMP) et de 20 postes de tir, afin de former les « primo-utilisateurs ». Et de préciser qu’il était question de déployer ce nouveau missile antichar en opération en 2018. Selon Janes, qui cite le major

La France assoit sa position de troisième exportateur d’armements

La trajectoire financière de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 reposait sur une équation à plusieurs inconnues, dont, par exemple, un recours excessif aux recettes exceptionnelles, dont le caractère aléatoire ne s’est pas démenti, ou encore l’exportation de certains équipements afin de compenser une baisse des livraisons aux forces françaises. Et ce pari a