Industrie / Archives

Le groupe américain Textron arrête la production de bombes à sous-munitions

Le 30 juin, le ministère français de la Défense annonçait avoir terminé la destruction de ses derniers stocks d’armes à sous-munitions (roquettes LRM et obus OGRE), dont « l’utilisation, la production, le stockage et le transfert » sont interdits par la Convention d’Oslo, que la France a signée en décembre 2008. Ces armes à sous-munitions (ASM) sont

Feu vert de l’administration américaine pour une vente d’armes d’un milliard de dollars à l’Arabie Saoudite

Il est dit que les relations diplomatiques entre les États-Unis et l’Arabie Saoudite, liés par le Pacte de Quincy signé en 1945, ne sont pas au beau fixe. Cela tient principalement à des divergences de fond entre les deux pays, notamment au sujet du programme nucléaire iranien, lequel a fait, le 14 juillet 2015, l’objet

M. Montebourg s’étonne que le successeur du FAMAS ne soit pas fabriqué en France

Depuis la fermeture de la Manufacture d’armes de Saint-Étienne, il n’y a plus d’industriel français capable de produire des fusils d’assaut. Du coup, le successeur du FAMAS, actuellement en dotation au sein des forces armées françaises, ne pourra qu’être fabriqué à l’étranger. Un appel d’offres au niveau européen a donc été lancé par la Direction

Les exportations israéliennes d’armes ont été en légère hausse l’année dernière

L’industrie israélienne de la Défense signe rarement de très gros contrats. Et pourtant, elle se classe dans les 10 premiers exportateurs d’armement mondiaux, en allant même parfois défier quelques poids lourds « historiques » du secteur. Ainsi, en 2015, le montant des exportations d’armes israéliennes a atteint les 5,8 milliards de dollars, soit un chiffre en légère

Le missilier MBDA affiche sa confiance pour l’avenir

Les exportations françaises d’armements ayant battu un record en 2015 (plus de 15 milliards d’euros), les industriels de la Défense ont actuellement le vent en poupe. D’autant plus que des projets prévus par la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, désormais actualié, ont été récemment confirmés et lancés, comme Scorpion. Du coup, les résultats du

Le groupe italien Finmeccanica veut s’appeler « Leonardo »

Bientôt, on n’écrira plus Finmecanicca pour Finmeccanica : le géant italien de l’armement et de l’aéronautique a en effet annoncé, lors de la présentation de ses résultats pour l’année 2015, son intention de changer bientôt de nom en adoptant celui de « Leonardo ». La décision doit encore être validée par ses actionnaires à l’occasion d’assemblées générales

Le budget militaire russe devrait baisser de 5%

Secteur bancaire en difficulté, taux de change du rouble qui fait le yo-yo, rente pétrolière affectée par la forte baisse du baril de brut… La situation économique de la Russie est délicate en ce moment. Et les sanctions occidentales prises en raison du rôle prêté à Moscou dans la crise ukrainienne n’arrangent rien. Aussi, tous

Des avions de combat Su-30 SM pour l’Iran?

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a fait, le 21 février, une visite surprise à Téhéran, où il a rencontré le président iranien, Hassan Rohani, afin de lui remettre un message « spécial » de Vladimir Poutine, le chef du Kremlin. A priori, d’après l’agence officielle Irna, la discussion entre les deux hommes a surtout

Après des exportations d’armes en nette hausse en 2015, la DGA a besoin de recruter

Comme attendu, le Délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon, a confirmé, le 10 février, que le montant des exportations françaises d’équipements militaires a doublé en 2015, pour atteindre les 16 milliards d’euros. Pour M. Collet-Billon, qui s’est exprimé à l’occasion de la présentation du bilan annuel de la Direction générale de l’armement (DGA), l’année 2015

Deux députés plaident pour une filière française de munitions de petit calibre

En 1999, la fermeture, par Giat Industries, de l’établissement implanté au Mans sonna le glas de la production française de munitions de petit calibre. Pour approvisionner les forces armées en cartouches F-5 stantard Otan, un marché fut attribué à BAE Systems et le groupe israélien IMI. Seulement, il apparut vite que les munitions founies ne