armée de l’air / Archives

Les futurs avions ravitailleurs de l’armée de l’Air seront des A330 Phénix

Le 1er octobre dernier, lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé la signature « dans les semaines qui viennent » d’un contrat portant sur l’achat de « 12 appareils MRTT [ndlr, Multi Role Tanker Transport], dont 2 à livrer pendant la Loi de

Le dispositif de l’opération Chammal va être renforcé

Au cours de la nuit du 18 au 19 novembre, deux Rafale engagés dans l’opération Chammal – nom de la participation française à la coalition anti-Daesh (État islamique, EI) – ont effectué de nouvelles frappes dans le nord de l’Irak contre un « ensemble de tranchées utilisées » par les jihadistes pour « tenir le siège de Kirkouk ».

Quelques lacunes dans l’équipement des forces spéciales de l’armée de l’Air

Dans l’avis qu’il a rendu au sujet des crédits destinés à l’armée de l’Air pour 2015, le député Christophe Guilloteau évoque longuement la situation au sein de l’Escadron de Transport 3/61 « Poitou » et du Commando Parachutiste de l’Air (CPA) n°10, deux unités dont il a rencontré les personnels pour les besoins de son rapport. Les

L’avion de transport A400M sera-t-il adapté aux opérations spéciales?

L’Escadron 3/61 « Poitou », basé à Orléans, fait partie, avec le Commando parachutiste de l’Air (CPA) n°10 et bientôt l’Escadron d’hélicoptères 1/67 Pyrénées, des unités mises à la disposition du Commandement des opérations spéciales (COS) par l’armée de l’Air. La mission du Poitou est d’amener en toute discrétion et en territoire hostile des commandos des forces

Chammal : La France envisage de déployer des avions de combat en Jordanie

Actuellement, le dispositif de l’opération Chammal, nom donné à la participation française à la coalition emmenée par les États-Unis contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak et en Syrie, repose sur la frégate anti-aérienne Jean Bart et des avions basés à al-Dhafra, aux Émirats arabes unis, dont 9 Rafale, un Atlantique 2, un ravitailleur

L’armée de l’Air déploie des radars tactiques près des centrales nucléaires

L’on aurait pu penser que le battage médiatique fait autour des mystérieux drones envoyés au-dessus de installations nucléaires françaises allait mettre un terme à ce phénomène. Mais il n’en est rien : la centrale de Cattenom (Moselle) a été survolée en début de semaine. Au moins 19 sites d’EDF ont ainsi été « visités » par ces

Les drones Reaper de l’armée de l’Air ont déjà dépassé les 2.000 heures de vol

En août dernier, les deux drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper, de l’escadron 1/33 Belfort, avaient effectué 1.400 heures de vol depuis leur première mission, réalisée le 14 janvier 2014, au-dessus du Mali. Visiblement, le rythme opérationnel s’est accentué au cours de ces dernières semaines puisque les deux appareils mis en oeuvre depuis

Un arrangement « technique » entre la France et l’Australie pour le ravitaillement en vol des Rafale au-dessus de l’Irak

Les relations franco-australiennes ont connu quelques turbulences par le passé, notamment avec l’annonce de la reprise des essais nucléaires français dans le Pacifique faite par le président Chirac. Depuis, le climat s’est nettement apaisé. Et, en 2006, un accord entre Paris et Canberra concernant la coopération en matière de défense et le statut des forces

L’armée de l’Air a engagé un avion E3F Awacs en Irak

Le dispositif de l’opération Chammal – nom de la participation française à la coaltion anti-EI emmenée par les États-Unis – s’étoffe. Jusqu’à présent, il comptait 9 Rafale, 1 avion de patrouille maritime Atlantique 2 pour les missions ISR (renseignement, surveillance, reconnaissance), 1 ravitailleur C-135 FR et la frégate anti-aérienne Jean Bart, maintenant intégrée à la

De mystérieux mini-drones ont survolé les installations nucléaires françaises

Qui envoie des drones au-dessus des installations nucléaires françaises? Le 29 octobre, EDF a annoncé le dépôt du plainte après le survol de 7 centrales au cours du mois par « un aéronef assimilable à un drone ». Le premier incident aurait eu lieu, d’après le groupe, le 5 octobre, au-dessus de site de Creys-Malville (Isère). Les