armée de l’air / Archives

Le premier avion ravitailleur A330 MRTT Phénix destiné à l’armée de l’Air a pris son envol

Le renouvellement de la flotte des avions ravitailleurs des Forces aériennes stratégiques (FAS), ne devrait pas souffrir d’un retard qui pourrait être extrêmement préjudiciable, comme l’avait souligné le général André Lanata, le chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA), lors de son dernier passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale. « J’estime que

Un escadron français de défense sol-air participe à un exercice militaire suédois d’une ampleur inédite

En raison de l’activité militaire russe dans la région de la Baltique, qu’elle perçoit comme une menace, la Suède, qui n’est pas membre de l’Otan, a commencé par revoir sa politique de défense, en revenant sur des décisions prises avant l’annexion de la Crimée par la Russie. Et cela d’autant plus que, en 2013, le

Pour quelle raison le capitaine Guynemer appelait-il ses avions « Vieux Charles »?

« Héros légendaire » à la « ténacité indomptable », à « l’énergie farouche » et au « courage sublime », le capitaine Georges Guynemer tombait « en plein ciel de gloire » le 11 septembre 1917. L’as aux 53 victoires aériennes homologuées (et 29 qui ne le furent pas) ne revint en effet pas d’une mission au-dessus de Poelkapelle (Belgique). D’après le témoignage de

La France se décide (enfin) à armer ses drones MALE MQ-9 Reaper

Les responsables de l’armée de l’Air sont depuis longtemps acquis à l’idée d’armer les drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper que met en oeuvre l’escadron 1/33 Belfort dans la bande sahélo-saharienne pour le compte de la force Barkhane. Seulement, jamais il n’avait été jusqu’à présent décidé de franchir ce pas, le ministre de

Le colonel Jean Demozay, l’as aux 21 victoires qui n’aurait jamais dû être pilote

Au cours de la dernière semaine d’août 1944, le Groupement Aérien de Coopération « Patrie », constitué des groupes de bombardement 1/34 Béarn et 1/18 Vendée, entamait ses opérations contre les forces allemandes encore présentes dans le sud-ouest de la France. Cette nouvelle unité, qui assurera plus de 200 missions et détruira 300 véhicules ennemis, vit le

Ce qui attend les futurs élèves pilotes de l’armée de l’Air

Actuellement, la formation d’un élève-pilote de l’armée de l’Air compte cinq phases. La première se déroule au Centre de Formation Aéronautique Initial (CFAMI), implanté sur le site de l’École de l’Air, à Salon de Provence. Là, il y reçoit une instruction militaire, s’initie à l’aéronautique par la pratique du vol à voile avec des planeurs

Décès du colonel Louis Lemaire, un aviateur français qui participa au Débarquement en Normandie

C’est par son petit-neveu que l’on a appris le décès, le 8 août, du colonel Louis Lemaire, alias « Lohic », l’un des derniers pilotes de chasse français ayant participé aux opérations aériennes du Débarquement en Normandie, le 6 juin 1944. S’il est maintenant beaucoup question des 177 membres du commando Kieffer qui débarquèrent sur la plage

Pourquoi la France veut-elle coopérer avec l’Allemagne pour développer un nouvel avion de combat?

En dépit des polémiques suscitées par les surcoûts générés par son développement, l’avion de combat furtif F-35A, dit de 5e génération, a visiblement obtenu d’excellents résultats lors de l’exercice Red Flag 17-1, organisé en janvier dernier sur le « range » de la base de Nellis, dans le Nevada. Ainsi, au cours de leurs 207 sorties, les

Le général Lanata sera « particulièrement attentif » aux arbitrages liés à la coupe budgétaire de 850 millions

« Je me suis engagée à ce que les annulations de crédits n’aient pas d’impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération. C’est donc sur les grands programmes d’équipement que les ajustements seront faits par lissage », expliquait, au Journal du Dimanche, Florence Parly, la ministre des Armées, au sujet des

70% des militaires du rang de la spécialité « fusiliers commandos de l’Air » ne rempilent pas

Si l’armée de l’Air peut, aujourd’hui, assumer des missions sans cesse plus nombreuses et exigeantes alors qu’elle a été « essorée » par les vagues de restructurations sucessives qui ont affecté le ministère des Armées (18.500 postes en moins, format de l’aviation de combat réduit de moitié, etc…), elle le doit en grande partie à ses personnels.