Au salon aéronautique de Berlin, le chalet dédié au SCAF fait l’impasse sur Dassault, Thales et Indra

Lors de l’édition 2018 du salon aéronautique international de Berlin [ILA], la France et l’Allemagne signèrent la Fiche d’expression des besoins [ou HLCORD – High level command operations requirements document] concernant le Système de combat aérien du futur [SCAF], programme qu’elles avaient lancé un an plus tôt.

Dans le même temps, et selon le principe dit du « meilleur athlète », Dassault Aviation et Airbus trouvèrent un accord de principe concernant leur coopération à venir pour le développement du futur avion de combat [NGF, New Generation Fighter], dont la maîtrise d’oeuvre devait revenir au constructeur du Rafale. Et, pour les moteurs, le français Safran et l’allemand MTU en firent de même.

Par la suite, une maquette à l’échelle du NGF fut dévoilée en juin 2019, lors du salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget et l’Espagne fut acceptée au sein de ce programme, pour lequel elle désigna, au dépens de la filiale espagnole d’Airbus, le groupe d’électronique de défense Indra comme coordinateur des activités des industriels espagnols pressentis pour y participer. Puis, après quelques tensions entre Paris et Berlin, Safran et MTU se mirent d’accord pour créer une entreprise commune, appelée EUMET EUMET GmbH et dont le siège devait alors être établi à Munich.

Cependant, et après maints rebondissements, le SCAF est actuellement bloqué à la phase 1B, en raison d’une mésentente entre Dassault Aviation et Airbus sur le NGF, qui est le pilier n°1 du programme. Pour résumer, l’industriel français veut garder les manettes lui permettant d’assurer la maîtrise d’oeuvre, ce que lui conteste son partenaire désigné.

Quoi qu’il en soit, après une éclipse de quatre ans due à la pandémie de covid-19, le salon aéronautique de Berlin a pu de nouveau se tenir cette année. Et, évidemment, il ne pouvait pas faire l’impasse sur le SCAF [ou FCAS]. Un chalet dédié à ce programme européen a donc été ouvert, avec, sur l’une de ses façades, une illustration de ce programme, avec une mention des industriels impliqués.

Communication maladroite? Ou faut-il y voir autre chose? Toujours est-il que ni Dassault Aviation, ni Thales et encore Indra n’y figurent… En revanche, cette illustration met en avant Airbus, EUMET [avec Safran et MTU], MBDA [partenaire d’Airbus pour les effecteurs connectés, ndlr] ainsi que le consortium FCMS, qui réunit Hensoldt, Diehl Defence, ESG et Rohde & Schwarz.

En outre, le profil censé représenter le NGF n’est pas le même que celui dévoilé lors de l’édition 2019 du salon du Bourget [et qui est repris, depuis, par la communication du ministère des Armées]. Et pour cause : c’est celui qui avait été présenté pour le projet NGWS [Next Generation Weapon System], que Berlin avait envisagé en 2016 pour remplacer les PANAVIA Tornado [voir illustration de l’article, ndlr].

Quoi qu’il en soit, ces « oublis » n’ont pas échappé à Dominic Perry, le rédacteur en chef adjoint du magazine spécialisé américain Flight Global. « Hmm, n’y avait-il pas un autre partenaire sur le FCAS, Dassault Aviation? », a-t-il interpellé sur Twitter.

Cela étant, le site du salon ILA explique que la raison d’être de ce chalet dédié au SCAF est de souligner l’implication de l’industrie allemande.

« Avec le NGWS, pour la première fois, un système d’arme est développé comme un système de systèmes dès le départ. L’association du NGF, des effecteurs connectés et de l’Air Combat Cloud formera le noyau du SCAF. Dans ce SCAF, non seulement les composants du NGWS, mais aussi d’autres plateformes telles que l’Eurofighter, l’avion de transport A400M, l’Eurodrone, les satellites et les hélicoptères seront interconnectés afin d’échanger des informations et d’intégrer leurs capacités dans le système de systèmes », rappellent les organisateurs du salon.

Et d’ajouter : « Pour y parvenir, ces ‘systèmes existants’ doivent également faire l’objet de développements supplémentaires afin de les préparer à leurs nouveaux rôles au sein du SCAF […] dont les premières fonctionnalités pourront être mises à la disposition de la Bundeswehr avant 2040. Vous pourrez découvrir comment l’industrie allemande répondra aux défis d’un système de combat aérien du futur à l’ILA 2022 ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

190 contributions

  1. lolo dit :

    Croisons les doigts, avec un peu de chance c’est annonciateur d’une bonne nouvelle ….

    • Kiev über alles dit :

      @ lolo : Dassault défend une position d’arrière-garde dans ce monde : la souveraineté française empêche la mutualisation industrielle de l’Europe de la Défense et du Pilier du Monde Libre en lutte contre les régimes illibéraux de Moscou qui menacent l’Estonie et nos valeurs. Il va falloir accepter de se fondre dans une entité plus grande que nous, afin de gagner en efficacité, en flexibilité, en disruption et en masse. D’ailleurs, les économies d’échelle et l’interopérabilité commandent d’unifier le complexe militaro-industriel occidental. On pourrait imaginer de vendre Dassault aux Américains, comme Alstom. En plus, en cas de victoire d’un parti populiste à Paris, il ne faudrait pas que notre armée et sa base industrielle tombe entre ses mauvaises mains.

      • Starbuck dit :

        Comme traître à la nation on ne fait pas mieux.
        Pour votre gouverne Dassault est une entreprise privée qui fait ce qu’elle veut.
        Votre monde libre asservi les autres ou les détruit. Vous n’avez peut être pas remarqué mais le reste du monde commence à en avoir plein le dos des rodomontades et de hégémonie de l’occident.

        • Czar dit :

          y en a d’autres qui n’ont pas remarqué d’autres choses, comme l’ironie manifeste du propos auquel vous répondez.

      • Paddybus dit :

        Je ne sais si vous êtes Français, mais dans tous les cas pas en votre d’âme…. Des mecs comme vous sont clairement des traîtres, des lâches, des pignouf comme ceux qui ont été fusillé en fin de collaboration en 44…. honte sur vous, et tout votre avenir…
        Vive la France, vive la France libre, Vive la France indépendante…. aux armes Citoyens, repousser les maîtres étranger et relever la tête…. sus aux traîtres….

      • Fralipolipi dit :

        @Kiev sur le Main
        Vous vous trompez lourdement.
        Au moment où des pays comme l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Turquie, et bien d’autres encore, lancent tous des projets d’avions de chasse de 5ème gen, « en National », alors que leurs BITD aéronautique n’arrivent pas à la cheville de la notre et que leur capacité d’investissement financier n’est pas meilleure que la notre,
        et après l’exploit réalisé avec le programme Rafale, mené par la France seule,
        croire que le France ne puisse pas rééditer – toute seule – pour le successeur du Rafale est juste une preuve de défaitisme absolu (pour un Français objectif, … pas pour un Troll fielleux … on est bien d’accord).
        .
        Sur ce sujet aéro, la France est maître de son destin … à condition que ses gouvernants sachent gouverner, et donc prévoir, et donc anticiper.
        La France est seul pays au monde, après les US, capable de sortir seul un avion de combat de dernière génération totalement réussi, efficace, et au dessus du lot, et ce sans avoir à investir autant que les US (qui jettent parfois l’argent par les fenêtres en matière de R&D).

        • Nimbus - parfois cumulo dit :

          Je crains malheureusement qu’il ne s’agisse pas d’un de nos cousins germains, mais bien d’un troll macroniste appointé !….

      • Frank dit :

        @Kiev über alles Waouh !!!
        Vous faites fort, là., on va rire.
        Votre pseudo, vous l’avez choisi par référence au premier couplet du Deutschlandlied choisi par les nazis, et en hommage à certains Ukrainiens d’antan et d’aujourd’hui?
        Pourquoi pas le Volodomyr Azov Lied, la prochaine fois?
        Nostalgie, quand tu nous tiens…

      • Berca dit :

        Vendre Dassault aux Americains! est tu francais ?! honteux de voir ca ! Dassault son histoire, son expertise, sa presence internationale, sa renommee ne peut pas etre vendue et le sera jamais a l’etranger. Alstom a ete une enorme erreur et avec le plan France 2030 ca va revenir dans le jiron francais a terme.

        Restons maitre de notre destin, si les allemands veulent leur NGWS, ils ont leur propre budget…et la france fait un SCAF avec les espagnols et peut etre plus tard d’autre membres de l’europe/OTAN. le principal est l’ interoperability niveau operationnel, pas niveau complex militaro industriel. C’est pour ca qu’il ya des standard NATO et ca marche!

        De toute facon les programmes militaires avec l’allemagne on peut pas dire que ca ete un franc succes, culture differentes, la DGA a sa propre doctrine et nos OPEX nous impose d’avoir des equipements militaires differents des allemands. Faut arreter de faire des trucs strategiques avec eux mais ils peuvent fournir des sous-systemes, ils ont un paquet de bonne boites.

  2. xaloy dit :

    Jolie provocation 🙂

    • HMX dit :

      Oui, et cela en dit long sur l’état d’esprit de nos « partenaires » allemands. Soit c’est une provocation volontaire (mais on ne voit pas bien ce qu’ils auraient à y gagner), soit ils n’ont carrément pas imaginé une seule seconde que cet affichage pourrait soulever quelque problème, ce qui est encore pire.

      Et dire qu’on reproche souvent aux français d’être arrogants…

      • Carin dit :

        @HMX
        La volonté allemande, est exposée dans la dernière phrase de l’article!
        Il s’agit bien du fait que l’Allemagne (tout au moins ses industriels), qu’ils peuvent se passer de Dassault ainsi que de Thalès et Indra… mais pas de Safran… parce même dans son association avec MTU, il ne faut surtout pas croire que Safran distribue ses savoirs-faire… Safran travaille sur la partie chaude, et MTU sur la froide, sauf que l’expérience de MTU repose uniquement sur ce que cette entreprise a pu pomper chez RR, Safran sait faire l’ensemble d’un moteur.

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      A laquelle il serait avisé de répondre par une autre belle provocation ! Mais l’esprit de répartie n’est plus vraiment une force pour notre pays et nos gouvernants. Pourtant la cuirasse germanique a de nombreuses faiblesses : amis des russes, arrogance et mépris envers tous les pays, sauf les USA depuis 1945, etc, etc…

  3. Fabiano dit :

    Au minimum, c’est très indélicat cette absence de Dassault.
    En tout cas, plus personne ne sera dupe. La communication autour de ce chalet démontre la volonté de mainmise de l’industrie allemande sur le SCAF.
    Bon s’ils veulent désormais faire un Scaf allemand, pas de problème, qu’ils le fassent. Par contre, objection: s’ils se passent de Dassault et de Thales, il faudra aussi qu’ils apprennent à se passer de Safran pour les moteurs.
    Allez, sans rancune et au revoir…

    • Naledi dit :

      Honnêtement je ne vois ce qui les empêcherait de faire un EF v2 avec les espagnols par exemple. Le moteur ils le prendront sur étagère, le plus gros challenge sera peut être la cellule. Et encore les perf d’aérodynamisme pourraient passées au second plan. BEA et Thales ne feront pas la fine bouche pour fournir de l’armement et de l’électronique.

      • Loufi dit :

        Aucun intérêt de prendre un moteur sur étagère. Le moteur est l’élément principal de la performance. Sans nouveau moteur, pas d’espoir d’avoir de meilleures perf que les avions actuels. Et les américain ne vendront pas si facilement leurs nouveaux moteur à cycle variable

        • Carin dit :

          @Loifi
          Nos amis américains vendront d’autant plus difficilement cette technologie, qu’ils ne la maîtrise toujours pas!

      • R2D2 dit :

         » ils le prendront sur étagère »
        sur quelle étagère?

      • EchoDelta dit :

        Ils peuvent tout à fait : la seule différence c’est qu’ils paierons le juste prix de l’ingénierie et du produit et n’aurons pas le matériel dernier cri. S’ils s’accroche au rêve du SCAF c’est pour éviter des dépenses, prises en charge par la France, et bénéficier de la technologie française pour faire un bond qualitatif significatif en avant.

    • ppsd dit :

      C’est possible en effet Dassault hors course cela a du sens

  4. Bloodasp dit :

    Mais qu’ils aillent au diable cette bande de bras cassées…Je serais d’ailleurs d’avis que Dassault fasse pression sur SAFRAN pour qu’il se retire du programme, il est hors de question qu’Airbus bénéficie des évolutions du M88, financées par nos impôts soit dit en passant.
    Ceci étant dit, je ne suis pas mécontent qu’Airbus présente les choses ainsi, cela veut peut-être dire que le projet est mort du côté des allemands.
    Ahh si seulement ça pouvait être vraie….

    • Roland de Roncevaux dit :

      oh, vous savez, « nos impôts » servent à développer l’Europe de l’Est depuis 30 ans, afin d’y délocaliser nos usines ensuite… alors un peu plus un peu moins…

      • Saint Benoit dit :

        c’est tout à fait exact ! les français sont dans la misère grâce à notre fric qui sert à moderniser les pays de l’Europe de l’est qui ont un smic à 300€, et qui détournent ce fric pour s’armer avec des armes US ou GB.
        nous avons bien vu que la France ne dispose que d’une seule tente NBC, qu’il a fallu 6 jours pour la monter et qu’elle ne peut accueillir que 30 blessés : il faut en tirer les conclusions qui s’imposent, en cas de guerre il n’y a rien de prévu pour assurer la sécurité des français, il n’y a rien de prévu pour soigner les gens atteints par des retombées radioactives, il n’y a même pas assez de place dans la tente pour soigner une compagnie de soldats.
        que ce soient nos technologies avancées, notre savoir-faire, notre pays est dépouillé par l’Allemagne et les USA cf Alsthom et les turbines.

    • NRJ dit :

      @Bloodasp
      « il est hors de question qu’Airbus bénéficie des évolutions du M88, financées par nos impôts soit dit en passant. ». Et par celui des allemands aussi soit dit en passant. Le gros problème qu’il y a eu à avoir l’accord d’ITP (et possiblement aussi MTU) à valider le moteur, c’est que justement, ITP et MTU voulaient une évolution du moteur de l’Eurofighter plutôt que du Rafale. Car ils ne pourront évidemment pas bénéficier de cette évolution pour leur Eurofighter alors que l’évolution du M88 bénéficiera directement au Rafale et à sa vente.

      Dit simplement dans cette affaire, les espagnols et allemands nous payent un moteur évoluer pour qu’on puisse continuer à vendre nos Rafales. Le deal est plutôt bon pour nous, ne trouvez vous pas ?

  5. ScopeWizard dit :

    Chers amis , que vous voici soudain dans le verbe fourchu….

    Laissez-leur plutôt le temps de finir la peinture !!

    Il fait chaud et ils n’ ont pas tous encore leur galure….

    Par la suite , n’ en doutons pas , loin d’ être fichu ce Berlinois bâtiment SCAF aura donc bien plus belle allure….

    Eh bien oui , ma foi !

    • Bloodasp dit :

      @ScopeWizard: Ami Scope, comme vous le savez les meilleures blagues sont les plus courtes et celle-ci n’a que trop durée…Mais vu le peu de réaction côté français il semblerait que l’on se soit fait une raison, et qu’on ait fini par comprendre qu’il n’y avait rien à tirer de nos « amis » allemands.
      Alors tournons la page de ce mauvais roman et passons à autre chose.

      • ScopeWizard dit :

        @Bloodasp

        Ah !
        me concernant l’ humour ou la dérision sont hyper-importants ; donc je ne suis pas toujours bien regardant sur la longueur….

        Bon public , quoi ! 😉

        Je ne sais pas ; à destination de l’ industrie de pointe et spécialement de Défense , Macron en ayant fait une espèce de marqueur de son règne , j’ ai plutôt l’ impression qu’ il va insister encore et que la chose va s’ étirer en longueur…

        Perso , je suis hostile à cette coopération depuis le début -vent debout même- mais en parallèle premier à reconnaître que dans la catégorie des « SI » , si nous n’ avions pas affaire à ces générations de roitelets ( Macron , Von Der Leyen , Michel , etc… ) , si nous pouvions retrouver l’ état d’ esprit qui nous a permis de réussir le TRANSALL , l’ Alpha Jet , le missile ROLAND , AIRBUS , et j’ en oublie , France + Allemagne pourraient faire très fort .

        Et pareil avec l’ Angleterre .

        Mais bon , à trop sucer la roue des Américains comme à trop vouloir « rabaisser » la France….

        En fait , même si je suis à classer dans les nationalistes-souverainistes-patriotes , en tant qu’ Européen mais considérant cette Europe en dehors de l’ obsession visant à sacraliser le marché et la concurrence dans ce qu’ ils ont d’ excessif voire d’ absurde au point de faire de cette Europe une zone aux quatre vents sans protection , en conscience je sais parfaitement qu’ avec seulement cinq nations vraiment unies ( France , Allemagne , Grande-Bretagne , Italie , Espagne ) , nous pourrions casser la baraque .

        Imagine si en plus d’ autres se joignent à ce quintet ( Belgique , Suisse , Autriche , Suède ) et plus encore si nous avions la Russie dans nos rangs….

        Mais ça n’ arrivera pas : trop de divergences , trop de « je veux être le chef ou être devant çuilà ou çuici ! » et trop de poids OTAN donc USA .

        Solution : tout schuss vers une France indépendante qui sait et veut tout faire sans rien attendre de ses voisins .

  6. Buffard dit :

    Démonstration incroyable de la coopération européenne vue par le prisme de l industrie allemande, remarquable

    • vno dit :

      Sans oublier en parallèle, la satisfaction de nos crétins et vendus de compétition Européens qui se félicitaient il y a quelques jours d’avoir réussi à imposer une nouvelle taxe carbone sur les importations extra-européennes… qui protège l’industrie européenne, donc Allemande, puisque la notre a été délocalisée et le savoir faire perdu avec les départs en retraite non remplacés ! La taxe par contre sera payée par tous les Européens venant alimenter l’inflation chez nous. Bien sur, la taxe carbone sur les produits pétroliers n’est pas abrogée à ma connaissance. On pourra payer deux fois. Il y en a un qui parle d’analphabète ? il est loin de la réalité puisque ceux la ne sont pas femme de ménage!

    • Distras dit :

      Le problème n’est pas que Français, détrompez-vous !
      Demandez-vous donc qui va voter les budgets du SCAF ou le plan B de Dassault maintenant ? Marinne L., deuxième groupe politique, ou bien Mélenchon, troisième groupe politique ? La France est aujourd’hui compl§ètement bloquée, et pour longtemps ! Si Dassault et Airbus avait su s’entedre quand il le fallait, Macron avec sa majorité aurait pu avancer sur ce dossier ! Maintenant c’est la Nakba ….Inch Alla !

  7. Raymond75 dit :

    Le futur SCAF sera une transposition (plus moderne of course) de l’Eurofighter, et Dassault construira SA solution, très bonne, et inexportable faute de collaboration internationale et d’alliance militaire de haut niveau proposée par la France.

    Le coq gaulois fera « cocorico » pour couvrir le bruit des stylos sur les chèques de commande du concurrent européen, et le président français de l’époque défendra hardiment la défense européenne .

    • Slasher dit :

      C’est sur Terre 2 ?

    • Czar dit :

      OK, Régis https://youtu.be/dPCsgUxT1qk

      (sacré Régis, va)

    • Huon le manchot dit :

      Souhaitons à cette solution Dassault d’être aussi inexportable que le Rafale, pour les mêmes raisons.

    • h dit :

      On disait la meme chose a propos du Rafale par rapport a l’Eurofighter, pour les resultats que chacun connait. La verite est que personne n’a le savoir-faire de la France dans le domaine de l’aeronautique. La France pourrait tres bien emmenner une coalition de pays sur le modele du Neuron, avec un leadership clair pour un vrai gain de cout et de performance.

    • EchoDelta dit :

      L’EF2000 ne s’est vendu qu’à un ou deux pays étranger : autrement dit il n’a rien rapporté aux industriels qui l’on conçu… par comparaison le Rafalé s’exporte 4 fois plus.
      Les allemands ne peuvent pas prétendre agir comme les USA dans ce domaine.

      • NRJ dit :

        @EchoDelta
        L’EF2000 s’est vendu à l’Autriche, à l’Oman, au Qatar, au Koweït, et à l’Arabie Saoudite (dont l’Allemagne s’est même refusée le luxe de vendre une deuxième tranche de 40 Eurofighter). Bref, c’est « un ou deux pays étranger ». Quand on se préparait à vendre l’armée française dans les sociétés de projet 2014, on aurait bien aimé le même nombre que d’Eurofighter.

        • Fralipolipi dit :

          @NRJ
          « (dont l’Allemagne s’est même refusée le luxe de vendre une deuxième tranche de 40 Eurofighter) »
          … et non. Ce n’est pas du tout cela.
          L’Allemagne a interdit la vente de 40 Typhoon de plus à l’AS … par le UK (car c’est le UK qui devait fabriquer ces 40 avions là),
          en bloquant la vente associée du missile Météor … achat du Météor que l’AS imposait comme condition sine qua non à l’achat des 40 Typhoon de plus, et missile sur lequel l’Allemagne avait un droit de Veto (mais pas sur le Typhoon).
          .
          Bref, l’Allemagne n’a fait que savonner la planche pour le UK … dans sa grande habitude … habitude teutonne qui désormais s’en prend à nous et notre BITD !
          .
          La nuance est de taille camarade NRJ, … et elle est éblouissante tellement elle est éclairante 🙂

          • NRJ dit :

            @Fralipoli
            « en bloquant la vente associée du missile Météor … achat du Météor que l’AS imposait comme condition sine qua non à l’achat des 40 Typhoon de plus, et missile sur lequel l’Allemagne avait un droit de Veto (mais pas sur le Typhoon). » Vous prenez en compte le fait que l’Allemagne fabrique une partie de tous les Eurofighter ? Le fait que les Eurofighter destinés à être vendus à l’Arabie Saoudite soit assemblés en Angleterre n’empêche pas le fait que certains composants soient fabriqués en Allemagne.

            Après si vous avez des détails sur cette vente, ça m’intéresse de savoir. Vous êtes probablement mieux calés que moi sur cette vente.

        • Ricko dit :

          Les sociétés de projet n’ont jamais concerné le Rafale.

          • NRJ dit :

            @Ricko
            Les sociétés de projet concernaient forcément leur financement direct et/ou indirect de Rafales.

            D’une part rappelons que les sociétés de projet étaient là pour financer la Défense et notamment ses programmes les plus coûteux dont au premier chef le Rafale (100 millions d’euros l’unité, n’oublions pas).

            Mais il y a aussi autre chose.
            Si on regarde l’historique, que s’est t’il passé ?
            En 2013, le livre blanc est clair : 26 commandes de Rafales. Ca fait 11 Rafales en 2014, 11, Rafales en 2015 et 4 en 2016. Donc ça veut dire que soit
            1) on arrive à vendre le Rafale en 2015, ce qu’on échouait depuis 15 ans à faire. L’exportation du Rafale était un échec cinglant jusqu’en 2015.
            2) on achète un lot de Rafales supplémentaires (comme ce qu’on a fait en 2009 en prenant le fric des drones Male, créant un des plus gros fiascos dans la Défense)
            3) on arrête le programme Rafale (la pire option).

            La seule option réellement satisfaisante est l’option 2). Mais là, il faut prendre en compte le manque de budget. La Défense ne survit que par des « recettes exceptionnelles » et les sociétés de projet doivent permettre au moins en partie lorsque ces dernières s’avèrent surestimées.

            Bref si on voulait des Rafales supplémentaires (ce qui était la seule option en cas d’échec probable à l’exportation), il fallait passer par des sociétés de projet pour les acheter.

            En 2015, on a vendu in extremis (c’est le cas de dire. On parle d’une vente la dernière année plein de commandes françaises, alors même qu’on échouait depuis 15 ans à le faire) des Rafales. Et par coïncidence, on s’est finalement décidé à arrêter les sociétés de projet.

            Donc si les sociétés de projet sont liées au Rafales, de la même façon que l’abandon du Talarion était lié à une commande supplémentaire de Rafales.

          • Alpha (α) dit :

            Oui, mais c’est une constance chez @NRJ il radote toujours n’importe quoi…

          • NRJ dit :

            @Ricko
            Quand vous lirez le commentaire d »Alpha, sachez qu’il travaille pour Dassault. Je pense qu’il est utile de savoir ça avant de le lire…

          • Ricko dit :

            Non on a jamais envisagé de financer les Rafale par des société de projet. En tout cas je ne trouve nul part trace de ça.

          • NRJ dit :

            @Ricko
            « Non on a jamais envisagé de financer les Rafale par des société de projet. En tout cas je ne trouve nul part trace de ça. ». C’est pourtant une analyse logique. Après oui on n’a pas mis ça sur la place publique (Le Drian n’aurait jamais , mais ça n’empêche que c’est ce qui était forcément prévu. De la même façon qu’on n’a pas mis sur la place publique qu’on supprimait les drones Males en 2009 pour acheter des Rafales supplémentaires. On ne l’a pas assumé publiquement. Pourtant dans les faits ça a été le cas.

          • Ricko dit :

            Dans ce cas c est de l extrapolation sans preuve.

          • NRJ dit :

            @Ricko
            Si vous appelez une analyse solide et réfléchie une extrapolation sans preuve, oui c’en est une. Vous avez aussi le droit de dire que le rachat d’Alstom et la mise en prison de ses dirigeants ne sont pas liés et que faire le lien est juste faire une extrapolation sans preuve.

          • Ricko dit :

            Vous n avez rien pour prouver ce que vous dites.

    • audebert dit :

      eurofighter, un avion qui se decline en autant de caprices de chaque client et intervenant, multipliant les couts et delais et n’étant pas capable de faire les memes choses selon sa série. super.. et incapable d’être navalisé..les anglais ont du acheter 50 Lockheed Martin F-35 Lightning II pour equiper leur porte avion, sachant que le F35 n’est pas un avion de supériorité aérienne, au mieux un camion à bombes soit disant furtif, quand il veut bien décoller.. on se demande alors avec quoi ils vont assurer la zone de sécurité aérienne autour de leur groupe naval..

      et quand aux performances, aucune photo necessaire..
      À Dubaï, en 2009, un exercice appelé Advanced Tactical Leadership Course (ATLC) a pour la première fois vu s’affronter les avions de chasse les plus modernes à partir de la base d’Al Dhafra. Lors d’une simulation, quatre Eurofighter ont été détruits par deux Rafale, qui en sont sortis indemnes. Les règles d’engagement étaient BVR, c’est-à-dire au-delà de la portée visuelle23.
      ne parlons meme pas des performances des f35, ils fuient comme la peste la confrontation avec le rafale, sauf quand les dés sont déja pipés bien sûr. backshish, pression politiques promesses qui n’engagent que les idiots qui y croient..etc..
      alors si les aurtes sont débils et veulent un avion qui ne es protégera pas. libre à eux. mais personnellement, je prefere que mon pays fasse un bon avion multirole, et capable de mettre la patée à tous les autres.

    • Ricko dit :

      Oui et au final quand l’allemand se sera essoufflé dans la côte le petit français qui sait faire de beaux avions qui volent bien finira par engranger plus de commande et proposera un appareil plus abouti : plus multi-rôle, et coûtant moins cher tout en étant capable de faire mieux. On peut croire au « deutsche qualität » ou l’on peut avoir l’assurance du savoir faire Dassault. Ce qui est certain c’est qu’en ce qui concerne le matériel de guerre, c’est sur le champ de bataille que l’on voit sa valeur. Or les armées allemandes ne sortent que très peu de leur frontière…

    • Axer dit :

      En même temps nos politiques sont un peu benêt sur les bords. C’est pas avec l’Allemagne qu’il fallait s’allier industriellement, qui a sa propre « machinerie » et ses propres programmes, c’était avec les anglais, les italiens et les scandinaves qu’il fallait faire ce type de programme. Depuis le F-104 est-ce que les allemands ont réussis à faire voler quoi que ce soit ? Les anglais avaient une dynamique dans le domaine, on aurait pas loupé le coche quelque part ?

      • Stylgar dit :

        Le Tornado ?

      • Edouard dit :

        Le F104 est américain me semble t’il ? Il était utilisé en dépit du bon sens par les allemands apparemment.

      • ScopeWizard dit :

        @Stylgar

        Lé pétit Tornado , il est issu de ceci…

        https://en.wikipedia.org/wiki/BAC/Dassault_AFVG

        Et nous , pendant ce temps-là nous planchions sur le très prometteur Mirage G dont les enseignements , pompés de toutes parts , permettront aux US de réussir le F-14 .
        Sachant que de mémoire le précurseur de tout ce beau-monde étant le F-111 ( qui avant d’ être très réussi était une vraie galère du point de vue technologique ) , un bombardier rapide qui sous les Travaillistes contribua à « couler » le grand truc British à savoir le BAC TSR2 , a permis à Dassault de bien avancer sur la géométrie variable du Mirage G .

      • Starbuck dit :

        Le F104 c’est Lockheed et c’était déjà une bouse surnommé le cercueil volant

  8. Bagration dit :

    Mouais… On en est vraiment là ? Entre ça et les récriminations sèches des DG respectifs de Dassault et Airbus dans les médias, il est plus que temps d’abréger les souffrances de ce malheureux programme. Cela fait plus d’un an et demi que les entreprises bloquent exactement sur le même sujet.

    Tout ça pour des raisons politiques: Macron veut se présenter comme celui qui a fait avancer l’Europe de la Défense. Le créneau était déjà mince en 2017, il est totalement mort aujourd’hui. Le blocage autour du SCAF fait échos à d’autres échecs, au niveau des programmes d’armement comme des opérations communes (une petite pensée pour la glorieuse force Takuba du Mali, qui a mystérieusement disparu des écrans radars).

  9. Lucien dit :

    Les Allemands assument leurs ambitions nationales et affichent clairement la couleur : ils veulent soumettre la France. C’est vrai dans l’aéronautique, dans le spatial ou même dans l’énergie en laissant entendre que le nucléaire n’est pas une énergie verte et ne peut donc pas bénéficier des financements européens. Ils font tout pour détruire nos avantages compétitifs et nos quelques avances industrielles et technologies. C’est dur mais ça se comprend, c’est même respectable comme attitude. Ils sont là pour gagner et pour dominer (économiquement, hein, on se calme).

    Les Français, quant à eux, font du sentiment, rêvassent à un couple franco-allemand chimérique et sont prêts à sacrifier leurs atouts nationaux au nom d’une Europe fédérale que presque personne ne veut, et à laquelle 55% des Français ont dit « non » en 2005. J’en veux pour preuve le marché de l’énergie dont les prix complètement timbrés sont en train de tuer EDF dans l’indifférence générale et la complicité des élites françaises, tout ça au détriment des contribuables français qui voient les prix de la facture d’électricité augmenter alors que ça ne devrait pas justement pas se passer ainsi pour nous (ce n’est pas la tonne d’uranium qui flambe au niveau des marchés boursiers….).

    Les Français ont besoin de grandir, et de « guérir » de ce sentimentalisme pro-allemand. Les Allemands sont nos frères en termes culturels, d’accord, mais ce sont des adultes qui sont dans la compétition économique/industrielle/technologique et ils sont là pour gagner. Nous devons (ré)apprendre à vouloir gagner aussi ou bien, nous allons tout perdre.

    Et pour réapprendre à gagner, il faut déjà comprendre ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. Et là, on comprendra enfin que l’Union Européenne n’est pas bonne pour nous, sur un grand nombre de sujets. Pour modifier certaines de ses orientations, il faudra assumer le rapport de force avec l’Allemagne, ne pas fuir le conflit (politiquement, j’entends) et remporter des victoires. Et si ce n’est pas possible, il faut envisager le Frexit. Sinon, il faudra se soumettre et tout perdre. La lâcheté mène au déshonneur. C’est une autre solution, pour certains peut-être.

    • asvard dit :

      Si le prix de l’électricité augmente cela fait plutôt les affaires d’EDF qui lui produit toujours au même cout. C’est plutôt l’incurie d’EDF à faire la maintenance de nos centrales qui les conduits à acheter l’électricité (en fait RTE) à nos voisins parce que la moitie de notre parc est à l’arrêt qui le plombe (et encore puisque de toute façon le prix est payé par le consommateur final pas par EDF).

      • Lucien dit :

        asvard, vous êtes complètement ignorant. EDF rachète à ses concurrents le kilowatt à un prix beaucoup plus cher que le prix du marché, et c’est à cause des directives imposées par l’Union Européenne et l’État Français. Vous devez vous renseigner sur le scandale d’EDF et du marché de l’électricité, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Renseignez vous, vous allez voir que vous allez commencer par douter de vos certitudes passées.

      • vno dit :

        EDF vend à perte (mais pas pour tout le monde ) pour des raisons politiques, concernant des partis politiques démonétisés de gauche ! Merci Ségolène et tous les autres ! Quant à la maintenance dans les centrales ? Mettre des gens avec des diplômes de complaisance EN pour remplacer les départ en retraite de gens avec moins de diplôme en apparence, mais des vrais compétences de maintenancier, cela provoque le merdier actuel, qui est parti pour durer ! Le SCAF est aussi un peu le résultat de ce système, auquel DASSAULT à jusque la échappé avec son recrutement.

      • EchoDelta dit :

        Non car EDF est obligé de vendre à ses concurrents européens à son prix de production, pour que ses concurrent revendent l’électricité à leurs clients, en concurrence frontale d’EDF. Donc oui avec ses clients natif, EDF fait du beurre mais il arme considérablement ses adversaires.

    • LucienB dit :

      cher @Lucien, apparemment les Français ont déjà choisi la soumission, la lâcheté et le déshonneur. Le choix a été fait lors de ces élections. Oui, mais tant que les vacances et la retraite sont préservées.

      • Lebel dit :

        pas grand chose de nouveau depuis juin 40…………

      • lgbtqi+ dit :

        ON doit pas être tout à fait d’accord sur l’interprétation des élections… Oedipe 1er s’est pris la bâche qu’il méritait. Mélanchon le communiste essaie de survivre à son score ridicule par une improbable fusion dont même ses alliés ne veulent pas, après avoir été nupes / dupes.

        • Gaulois78 dit :

          @lgbtqi+
          …Oedipe 1er…
          Il manœuvre pour débauchés les mignons, pardon les bilboquets qui lui offriront sa majorité absolue…

          Sa 1ère Ministresse est un objet jetable, elle durera le temps d’un été, un job rémunérateur de questeur à l’AN où de sage au CC l’attend…

          Sinon des juristes constitutionnels planchent sur l’interprétation des textes concernant la constitution sur l’utilisation du 49.3 et autres ordonnances à sa disposition…C’est pas le conseil constitutionnel qui fera obstacle à ses délires si ils y voient une nouvelle lecture…

          Ce matin sur RMC un ancien participant de l’émission les GG, Louis Boyard 22 ans il est député muppet show aujourd’hui…La police tue…Adama Traoré est son égérie…1500€ net pour les étudiants, les salariés, la santé gratuite, d’où vient l’argent ? on en trouvera, suffit de se pencher…

          C’est une caricature LFI…Si vous avez du temps le podcast mérite l’écoute…
          Melanchon n’a pas encore postuler au Perchoir mais ça ne devrait pas tarder… Déjà qu’on lui refuse son poste de premier de la classe…La vie est injuste parfois…

          https://www.google.com/amp/s/www.geo.fr/histoire/quand-henri-iii-et-ses-mignons-faisaient-jaser-197121%3famp

      • Lucien dit :

        LucienB, l’abstention structurelle depuis vingt ans, et les résultats des législatives (qui seraient encore plus significatifs si on appliquait le mode de la proportionnelle intégrale) devraient nuancer votre vision des Français.

        Les Français sont une majorité à penser que ça ne va pas dans le pays, et ils ont identifié les principaux maux qui les accablent (mondialisation, néolibéralisme, immigration sans frein, gabegie financière, clientélisme politique, les orientations des institutions européennes).

        Ce qui pêche encore, c’est qu’ils ne savent pas ou n’osent pas choisir les solutions à mettre en œuvre. C’est plus l’indécision et la pusillanimité qui caractérisent les Français actuellement, plutôt qu’un choix définitif pour la soumission. La composition bancale de la nouvelle Assemblée en est l’illustration.

    • Bleih Moor dit :

      Les allemands ne sont pas nos amis; j’ai travaillé avec eux dans le cadre du CIGMA. Il n’arrêtaient pas de critiquer l’ATLANTIC 1 par devant, et par derrière ils préparaient l’arrivée du P3 ORION! On s’en était rendu compte car n’avaient ps compris que plusieurs marins de l’équipe parlaient l’allemand et n’étaient pas sourds. mais le pouvoir politique n’avait pas voulu croire ce qu’on rapportait . Et on a vu la suite!…
      Alors le couple franco allemand n’a jamais existé et n’existera jamais!

      • Starbuck dit :

        Si si il existe mais seulement dans la tête des abrutis qui nous gouverne.

  10. Titeuf dit :

    Tant de signaux malveillants envoyer de la part de nos « amis » Allemands…
    Tant de fumée qui aveuglent nos élites…
    La diplomatie et règles de bienséance n’ont apparemment que la côte chez nos politiciens.
    , Le devoir de ces derniers ne sont-ils pas de protéger et servir le pays et ses intérêts ???
    Sûrement que les intérêts personnels prime sur le reste….

    • Dindon un jour dindon tjrs dit :

      Une fumée de couleur verte et qui sent trop le bois?

  11. patex dit :

    Pathétique ! Minables allemands.

  12. Scipion dit :

    Cette histoire ressemble à une provocation effectuée par un adolescent qui cherche à s’affirmer.

  13. Lecoq dit :

    Le message est clair

  14. Félix GARCIA dit :

    « EUMET EUMET GmbH »

    C’est par sens de l’humour ?

    « Euh mais … euh mais … »

    • Gaulois78 dit :

      A propos d’humour salace, je propose ce sigle…
      « JEU T ME GmbH »
      Jusqu’à l’avant bras ?
      Ok, je sors…

  15. PPSD dit :

    Mort de rire….je suis pas étonné en même temps

  16. E-Faystos dit :

    La question n’est pas de savoir si ils sont Allemands, mais si leur Germanie n’a as passé le point de non retour.
    Donc pas surpris par la communication à sens unique des z’allemands pour les z’allemands.
    Car il y a un fossé entre les industriels du secteur et le commun, plus pacifiste.
    Ce commun là aimerait une défense mutualisée avec la France au détriment des USA.
    Mais les politiques sont sourds à ces appels, et préfère les appels nationalistes des industriels.
    Toujours est-il qu’en fait de SCAF, c’est le F35 qui sera le futur de l’armée de l’année r Allemande.

    • Sorensen dit :

      Si ILA est fait par les Allemands pour les Allemands, il y a bien entendu des pavillons étrangers au sein du salon.

      Le pavillon Français est constitué de : Aeva Ignition, Aresia-Rafaut Group, Cobham Aerospace Communications, CT Ingenierie, Faure Herman, Kalistrut Aerospace, Nexess, Satys, Textpart Technologies. La Direction Générale de l’Armement (DGA), la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES).

      Ce qui est notable, ce n’est donc pas la démarche de Airbus ici -qui est celle du salon-, mais bien l’absence de Dassault dans le pavillon Français. Mais côté Allemand, tout le monde s’en fiche. Dassault, ils l’emmerdent.

      • E-Faystos dit :

        Et si il y a un truc dont je suppose s certain, c’est que c’est réciproque.
        « Il faut savoir quitter la table lorsque l’amour est desservi ».
        Problème : j’ai prophétisé que le.programme ne fonctionnerait pas si les politiques s’en mêlaient mais ils ont servi de relais aux prétentions z’allemandes.
        Et aucun n’aura le courage de dire que les croche-pattes sont allés trop loin.
        Cependant, le SCAF est un peu le cadet de mes souçis: l’Europe n’a pas besoin de financer un programme
        américain : elle achètera outre-atlantique.
        Comme d’habitude.

        • Sorensen dit :

          « Problème : j’ai prophétisé que le.programme ne fonctionnerait pas si les politiques s’en mêlaient mais ils ont servi de relais aux prétentions z’allemandes. »
          Vous vous rendez compte du n’importe quoi de la sentence? Depuis quand le législateur ne décide pas dans un pays de ce qui dépend du Régalien? Vous savez, la raison pour laquelle Dassault et Airbus demandent désormais une décision régalienne pour un programme régalien.

          • E-Faystos dit :

            Mais non, le régalien ne décide de rien en Allemagne.
            Mais outre-rhin, on appelle ce merdier « démocratie ».
            C’est une vision que je ne partage pas. D’ailleurs, la seule raison pour laquelle Dassault se rappelle aux politiques con-cernés, c’est de rappeler à Airbus les accords conclus et gaillardement piétinés par ?
            Par?
            Allez… Souvenez-vous et dites-le.

          • Sorensen dit :

            Tout à fait, c’est ma voisine qui a décidé de lancer le Sacf, pas les États. C’est cognitif de toute évidence.
            Ni Airbus ni la Fédération n’ont remis en cause les accords concernant le SCAF.

  17. Fralipolipi dit :

    Les Allemands devraient aussi faire l’impasse sur Safran, et mettre des hélices sur leur SCAF !!!… 🙂
    mais attention, faut rester en bi-moteur (donc avec 2 hélices 🙂 ) … les seuls avions mono-moteurs qui ont droit de vol en Allemagne, ce sont les avions Lockheed F104 ou Fail 35 !!! MDR 😀
    .
    Y-a intérêt à ce que Macron cesse au plus vite de nous embringuer dans cette histoire misérable.
    Plutôt un Rafale bis tricolore (même si restant un peu plus modeste qu’un NGF) que cet immense traquenard techno-militaro-industriel avec ces chers voisins d’outre-Rhin … qui ne nous veulent pas que du bien !
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/tigre-mark-3-c-est-l-heure-de-la-decision-pour-l-allemagne-922802.html
    .
    Et pendant ce temps, l’Espagne fait également son chemin.
    https://air-cosmos.com/article/avions-de-combat-l-espagne-commande-20-airbus-eurofighter-40252

    • Twisted dit :

      Helices montées à l’envers…

    • Patatra dit :

      Il a eu raison de le faire, les deux projets de base et leurs modes de répartitions étaient bons, mais avec un partenaire douteux à la botte de l’Oncle Sam et un financement rediscuté par phase c’était couru d’avance que c’était piégeux.
      Je ne regrette pas qu’il nous ait mis la dedans, je regrette qu’il ne sache pas dire à la face du monde comment l’Allemagne est un mauvais partenaire et de nous en sortir.
      Après la réalité est toujours, a-t’on le rein financier assez solides pour y aller seuls sur les deux programmes.

  18. NRJ dit :

    J’attends le moment où certains commentateurs vont voir dans cette omission un complot secret et horrible des politiques et industriels allemands pour mettre la main sur les savoir-faire français en publicité avec, bien évidemment, l’aide des Illuminati français qui se sont infiltrés au gouvernement.

    • h dit :

      Non, juste l’aide de certains commentateurs sur des sites comme celui-ci, que l’on voit de maniere systematique sur le sujet du SCAF, ne disant que des choses allant dans le sens de l’Allemagne et d’Airbus.

    • olivier dit :

      n’exagéré pas non plus, si il y a effectivement beaucoup de commentateurs qui voit un peu trop les allemands et nos coopérations avec eux comme des soumissions, il faut reconnaitre qu’il y a du vrai le dedans. Les allemands, certains, pas tous, nous considèrent comme étant les vaincus de la 2ème GM et que nous soyons du coté des vainqueurs, avec ses attributs (arme nucléaire, conseil de sécurité), ne passe pas chez tout le monde. Il est clair que pour eux nos savoirs faire industriel dans certains domaines, moteur Pielstick ou ATAR par exemple, ont été obtenus grace à des allemands. Le rachat de la SEMT par MAN en est un bon exemple, et ils cherchent à « récupérer » certains de nos savoir faire, c’est certain. Je le vois régulièrement dans mon travail avec des filiales de sté allemande, avec des fichiers 3D pas dispo, des fournitures imposées subitement bloquées par le fournisseur… il ne faut pas faire les caliméro mais cette volonté allemande existe bien.
      Pour ce qui est du NGF, je pense que nos gouvernants ont bien compris et cherchent à gratter du financement, tant qu’on peut, et à la fin on fera nous meme, comme avant.

      • NRJ dit :

        @olivier
        « Les allemands, certains, pas tous, nous considèrent comme étant les vaincus de la 2ème GM et que nous soyons du coté des vainqueurs, avec ses attributs (arme nucléaire, conseil de sécurité), ne passe pas chez tout le monde. ». Vous avez déjà parlé avec des allemands, en Allemagne ?

        « Je le vois régulièrement dans mon travail avec des filiales de sté allemande, avec des fichiers 3D pas dispo, des fournitures imposées subitement bloquées par le fournisseur… ». Vous êtes vraiment en train d’associer des problèmes avec des entreprises allemandes au fait qu’il seraient frustrés du fait qu’il y a 70 ans on se soit mis du côté des vainqueurs ? ACa manque de détail, car là à première vue, ce que vous dites semble décalé. Après je serais intéressé d’avoir votre avis, basé sur les faits.

        « Pour ce qui est du NGF, je pense que nos gouvernants ont bien compris et cherchent à gratter du financement, tant qu’on peut, et à la fin on fera nous meme, comme avant. » Certes mais gratter un ou deux milliards en R&D ne comblera pas le coût du projet qui est plutôt de l’ordre de 80 milliards.

        • E-Faystos dit :

          Le financement de 80 milliards, c’est pour un truc aussi surdimensionné qu’inutile.
          Donc à deux/trois s milliards le standard de Rafale, ça permet de faire des trucs utiles, comme un moteur évolué, une liaison satellite compatible standards F35.
          Et ça, c’est le futur immédiat, pas un put#in de plan merdique avec des planches pourries en guise de partenaires.
          Mais ça vous dépasse, visiblement.

          • NRJ dit :

            @E-Faystos
            « onc à deux/trois s milliards le standard de Rafale, ça permet de faire des trucs utiles, comme un moteur évolué, une liaison satellite compatible standards F35. ». C’est vrai, gardons les Rafales qu’on a déjà, ne faisons rien de plus et en 2060 ils auront une structure usée et coûteront en maintenance autant que la totalité du programme F-35.

            Ah oui c’est vrai il y a des évolutions. C’est vrai que faire des évolutions limitées sur un moteur ou un radar, ça permet de rester au niveau pour les 200 prochaines années. Effectivement, ça me dépasse, et pas que de façon visible.

            Maintenant si vous regardiez les choses sérieusement….
            On a besoin d’un nouveau programme pour remplacer les Rafales actuels. Il y a deux options franco-françaises:
            Soit sous la forme d’un Rafale F10 (nom de version subjective, bien sûr, c’est pour l’idée) qu’il s’agira de fabriquer et industrialiser.
            Soit on fait un SCAF franco-français et la seule chose qui change par rapport au Rafale F10 c’est la structure de base qu’on conserve et qu’on aura pas à redévelopper (mais les coûts liés au développement de la structure sont marginaux dans le coût global d’un programme).
            Dans les 2 cas, on est dans un ordre de prix similaire, proche des 80 milliards déjà mentionnés.

            Une dernière option serait de sacrifier les systèmes embarqués (radar, motorisation, IHM etc) et là effectivement, on réduira la somme des 80 milliards d’euros. Et dans ce cas on devra soit acheter sur étagère les technologies (et se rendre dépendant des israéliens ou américains), soit sortir de la course technologique et là le prochain programme sera obsolète avant même de sortir des lignes de production (si on fait le parallèle, c’est comme si on faisait un Rafale avec un radar des années 80).

    • philbeau dit :

      NRJ , comme vos amis allemands , ce post est révélateur 1- de la gêne que ce programme provoque en Allemagne et chez ceux comme vous qui en France sont obnubilés non par le produit « coopératif » mais par la « coopération » elle – même (i.e. le ravalement de la partie française au niveau de simple participant à une réalisation »européenne » , où Airbus , faux semblant d’une union franco-allemande heureuse , prendrait le lead ) ; 2- la confirmation que l’avenir d’un élément majeur de la BITD française , savoir Dassault pour ne pas le nommer , est pour eux un obstacle majeur à leurs intérêts , et pour vous une question qui vous laisse vous est complètement indifférent ; rassurez – vous , ici en France , ils sont nombreux encore les faux naïfs comme vous qui veulent nous vendre une dissolution dans un ensemble irrénique qui satisferait leur conception avant tout détachée de l’intérêt national de nos industriels mais réaliserait une unité européenne guidée par l’Allemagne , leur fantasme venant de loin et notamment d’une conviction d’intitutions supérieures à un désordre français .

      • PK dit :

        « NRJ , comme vos amis allemands »

        Employeurs, pas amis. On n’est pas obligés d’être potes avec son patron.

        • NRJ dit :

          Tiens un gars du service com de Lockeed-Martin.
          Vous vous êtes encore perdu ?

      • NRJ dit :

        @philbeau
        « mais par la « coopération » elle – même (i.e. le ravalement de la partie française au niveau de simple participant à une réalisation »européenne » , où Airbus , faux semblant d’une union franco-allemande heureuse , prendrait le lead ) ». Comme d’habitude vous semblez être obligé de traduire une coopération par la soumission, alors que là on est à l’étape de la négociation. Rien de nouveau, vous n’avez pas changé de blabla. Pour la prochaine fois, rajoutez juste un « je pense ». Ce qui est uniquement votre opinion n’a pas vocation a être rendu comme une vérité générale et absolue.

         » ils sont nombreux encore les faux naïfs comme vous qui veulent nous vendre une dissolution dans un ensemble irrénique qui satisferait leur conception avant tout détachée de l’intérêt national de nos industriels mais réaliserait une unité européenne guidée par l’Allemagne ». C’est vrai. L’alliance des illuminati allemands et des franc-maçons français pour DETRUIRE la pauvre entreprise française Dassault dont le succès ne réside que la force de travail contre les ENORMES cartels européens avec les politiques à leur bottes. C’est beau, j’en ai les larmes aux yeux….

    • Aramis dit :

      S’ils nous sortent du programme ils ne vont prendre aucun savoir faire.

  19. Lecoq dit :

    On en arrive a ce que veulent les allemands depuis le debut, un avion allemand fabriqué en allemagne, avec la complicité d’entreprises francaises ? Safran, mbda, airbus … serait temps de sonner le rappel des industriels … entre autre

    • Comte Vertigo dit :

      D’ailleurs la question de l’assemblage final devra se poser, Dassault refusant jusque là de construire des FAL à l’étranger.

    • Dindon un jour dindon tjrs dit :

      Il n’y a plus d’industriels, il y a des AG et des actionnaires/gestionnaires de porte-feuilles. Avec un ex banquier d’affaires à la tête de l’Etat, et bien ce n’est pas évident s’il sera capable de tirer sur la laisse ou de lâcher bride…

  20. Popeye dit :

    Sacrés Teutons. Deutschland über Alles ! (« L’ Allemagne par dessus tout ! ») Fermez le ban. Le SCAF est mort-né.

  21. Paddybus dit :

    Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, celui qui rie aura une tapette…!!!!!
    C’est qui qui va lâcher le premier…???

  22. Aramis dit :

    Comme ça c’est clair…

  23. Michel dit :

    Enfin une bonne nouvelle ! Voici peut être pour nous l’occasion de sortir de ce programme et préserver notre savor faire ainsi que notre indépendance dans ce secteur.
    Voilà un challenge que notre filière peut relever.
    Certe cela a un coût mais permettra de développer des technologies qui pourront être profitables dans d’autres secteurs.
    On peut aussi imaginer que certains pays déçus par l’expérience Eurofighter demandent à faire partie de l’équipe.

  24. Lyonpuce dit :

    Pas de problème ! De toute façon ils vont essayer de le faire tous seuls, je dis bien essayer….
    On va bien se marrer quand ce sera officiel. Il vont acheter que des F35 qui vont absorber une bonne part de leur 100 milliards d’Euros.
    Dassault va enfin pouvoir travailler à plein sur le NGF « made in France ».
    Vive Trappier et les 500 boîtes qui vont s’y coller !

    • olivier dit :

      il y a beaucoup de chance que Dassault soit déja « à plein », ou presque, sur le NGF. Ils ont toujours fait preuve d’une grande capacité d’anticipation et de préservation de leurs savoirs faire, et de leur indépendance ! surement une des entreprises française les plus performantes. Avec une gestion dite « à l’ancienne » pour certains, mais c’est ce qui manque à beaucoup d’industriel de nos jours.

      • Mic dit :

        Puis je rajouter Thales qui est quasi incontournables dans beaucoup de domaine …..

      • Gaulois78 dit :

        #Fralipolipi
        Macron cesse au plus vite de nous embringué

        Malheureusement quand on constate la négation du PR concernant la réalité des résultats de ce dimanche, il est probable qu’il fera tout pour tordre le bras de Trappier…

        l’Europe de la Défense c’est sa chimère à lui tout seul, je cherche un dirigeant parmi les quelques dizaines de pays qui sont dans l’UE souhaite une bidt Européenne, je trouve pas, probablement ma mauvaise foi…

        La France n’intéresse pas Macron,
        son égo est surdimensionné, sa grandiloquence philosophique au JT de 20h, son horizon politique c’est les rencontres entre grands leaders, dirigeants de ce monde, ses amis pdg des gafam+++, pas la valetaille gauloise …

        Ce mandat va être long, très long, incompétence de la classe dirigeante, crise économique majeure, paupérisation d’une partie importante de la population, immigration de masse, insécurité, délabrement des services publics, éducation nationale, santé, police, pénitentiaire…
        Bureaux des administrations publiques qui font du 9h30/ 15h…Il paraît que dès la fermeture la vraie journée de travail commencent (sic)…

        Étant en poste depuis 2007, il est co-responsable de l’état de la France au même titre que les 5 derniers PR…

      • Gaulois78 dit :

        @olivier

        La famille Dassault est la clé de la bidt Française… Propriétaire de Dassault Aviation, 24% de Thalès, qui lui même possède 35% de Naval group…Et bientôt la probable prise de contrôle par Thalès de la branche cybersécurite de Atos…Orange n’ayant pas la possibilité actuelle de reprendre cette branche…

        Ensuite, reste Airbus (Allemagne) Bercy et l’armée y mettent un stop, quid de Macron et Lemaire?

      • ruffa dit :

        T’as vu le chiffre d’affaire de Dassault par rapport à une entreprise comme Apple et les benefs qui vont avec ?? Alors votre Dassault il faudrait pas qu ´il la ramène de trop ! 1967 ça date !

        • Gaulois78 dit :

          @ruffa
          Ne me tutoie pas petit troll lfi

          Mon post était pour Olivier…

          Les deux Dassault + Thalès+ c’est déjà une capitalisation supérieure à LM

          Quelle signification 1967, je sèche ?

          Les gafam++ roi de l’évasion fiscaleb c’est ce qui fait ba..et l’immature de l’Elysée, au même titre que la découpe des entreprises, un point commun avec Talonnette 1er, son Attali à lui…

          Quand à ses amis influenceurs au genre très minoritaire pas défini …

  25. Lure dit :

    Peut-être, en effet, ne s’agissait-il que de souligne l’implication des industriels allemands… à moins qu’il ne s’agisse d’un lapsus révélateur.
    Difficile de ne pas y voir une provocation, surtout après les derniers échanges entre Airbus et E. Trapier.

  26. Cw dit :

    Que ce soit le scaf ou le nouveau char les allemands nous promène ..il est urgent de travailler avec d autres partenaires..on est ridicule…

    • NRJ dit :

      @Cw
      Quels autres partenaires ? Qui voyez vous de plus sérieux que les allemands au juste ?

  27. Gplt dit :

    Ils se foutent vraiment de la gueule des français, les boches. Non seulement ils veulent récupérer de la techno sur le dos français mais en plus font perdre un temps fou sur les programmes communs. Faut vraiment se dégager de ce merdier avec les allemands qui ne sont clairement pas des partenaires fiables et honnêtes. Ils ont visiblement des intérêts trop différents des nôtres et peut-être un calendrier différent aussi pour leur réarmement.

  28. Sorensen dit :

    Dassault n’existe pas en Allemagne. IlaBerlin ne concerne que les acteurs allemands. Un salon allemand pour les Allemands.

  29. Nenel dit :

    Au moins le thème  » TOUT POUR LES BOSH » est clairement donné…

  30. lym dit :

    Avec un signal pareil, on n’attends plus que la rupture officielle… On remarquera aussi que l’EF est inclus dans la liste « système de système » (acronyme débile, au passage) mais pas le Rafale.

  31. LEONARD dit :

    AIRBUS D.A a entendu parler d’un budget de 100 Milliards d’€ (sur 5 ans et pour toute la Défense en Allemagne, en plus de l’augmentation du budget Défense) et il marque son territoire.
    Quant au type d’avion représenté, c’est un Eurofighter. Pour avoir une vision complète de l’illustration, il faut aller là:
    https://augengeradeaus.net/wp-content/uploads/2022/06/20220622_ILA_Tag1_Auswahl-11.jpg

    Hélas pour nos industriels, les achats européens de remontée en puissance des pays européens se feront pour sauvegarder les « champions » en perte de vitesse de chaque état, alors que notre industrie était en passe de prendre la main sur nombre de ses concurrents (blindés, artillerie, soums, navires de surface, avions). Il nous restera les domaines d’excellence (Caesar) et quelques miettes, la plupart du temps en coopération (hélicos).

    La consolidation des industries de défense européenne en sera reculée, se fera moins sûrement à notre bénéfice et perdra de son efficacité dans la concurrence mondiale. Ce sera un effet pervers de l’augmentation (nécessaire), des budgets de défense européens.

  32. farragut dit :

    Prochainement, au Salon du Bourget, une présentation du SCAF « Plan B » ? 😉
    Tant qu’à jouer au plus c*n, boycottons les industriels poutino-germaniques, et montrons-leur de quel gaz on se chauffe !!!

  33. sepecat dit :

    N’y avait-il pas à une époque sur ce forum quelques intervenants pour nous reprocher de voir systématiquement les Allemands sous leur mauvais jour ? Soit il s’agit effectivement d’une erreur de communication (ce qu’a priori je ne crois pas) et les personnes en charge de ladite communication sont d’une rare incompétence, soit il s’agit bien d’une action tout à fait délibérée et la messe est dite. A ce niveau là entre industriels les choses sont rarement faites par hasard et « l’oubli » en question est très probablement mûrement voulu à défaut d’être assumé. Prendre par ailleurs comme représentation de l’appareil une étude allemande précédente est a minima un camouflet de plus que le patron de Dassault, mais il n’est pas le seul, saura très certainement apprécier à sa juste valeur. Il ne reste qu’un certain président pour y croire encore mais étant donné que jusqu’à présent il s’est pris pour le Jupiter de service on peut raisonnablement penser qu’il va persister à ne rien voir (ou ne rien vouloir voir, probablement). A un moment donné il faut appeler les choses par leur nom et les Allemands n’ont rien de partenaires fiables quand ils ne prennent pas en plus un melon absolument sidérant (qu’ils prêtent généralement à leurs homologues Français, bien évidemment). Bref, retirons nous de ce marigot au plus vite et tournons nous vers des coopérations reposant sur des bases purement industrielles avec des partenaires dont le savoir faire est avéré. M’est avis que le patron de Dassault et ses homologues de ce côté-ci du Rhin vont réagir sous peu à cet anachronisme allemand. Et pour les grincheux qui nous feraient l’habituel procès d’intention, je rappellerai que l’Allemagne toute vertueuse qu’elle se voit et se présente en toute occasion a été l’une des plus grandes bénéficiaires des aides européennes dans le secteur bancaire… parce qu’à une époque ça n’allait pas bien fort chez les Teutons en ce domaine. Vous avez dit fiabilité ?

  34. Lagrange dit :

    Franchement, les allemands ont souvent comme préjugé l’arrogance des Français, mais là ils nous battent sans contest.

    • Alsaco dit :

      Aéronautiquement on leur fait de l’ombre, ils le savent et le teuton n’aime pas ça là il rage ☺

  35. Meiji dit :

    C’est plus que clair, le SCAF on le finance en (grosse) partie et on transfère toute la technologie qu’on a aux Allemands sans avoir le droit de choisir les choix techniques de l’avion.
    La coopération Européenne pour les Allemands est a sens unique.

  36. iroise dit :

    On se répète encore oublions ces allemands, ils n auront qu à se tourner vers ?? Poutine ??
    Allo Macron ? maintenant que compte t il faire celui la aussi ??

    • lgbtqi+ dit :

      Faire ?

      Non, juste se consoler en son miroir, et être consolé par Brigitte. Avec un bon quatre heures ensuite.

      • PK dit :

        Plutôt un rail…

        De Doliprane bien sûr, comme le gogo de LFI pris la main dans le sac, enfin, le nez dans la poudre.

  37. Félix GARCIA dit :

    J’préfèrerais qu’on reste sur le Rafale (~250), qu’on ait plus de missiles en réserve, qu’on développe un drone de combat (SEAD/DEAD, Guerre électronique, Air-Air, Air-Mer/Air-Sol) à partir du « nEUROn », qu’on développe un bombardier à long rayon d’action à partir du Falcon 10X (ainsi qu’une version PATMAR et une AWACS), et qu’on fasse un équivalent du Celera 1000L, dont une version dronisée (« nounou », ISR …).

    Mais bon …

  38. Momo dit :

    Un vilain du gouvernement, ladre et faquin, osera-t-il montrer le petit oiseau d’airbus à notre grand dirigeant suprême?
    Non, pas un je sais, c’était une blague.
    Sait-on à quel parti va revenir la commission de la Défense?
    Si c’est pas ‘renaissance’ (c’est gagné ^^) il y a une chance que l’on enlève les oeillères auto_infligées au nom du dogme partagé par personne d’autre ou presque que celui qui se voit, un jour, Grand Président de l’Europe, quand il rêve la nuit en serrant très fort ses petits poings au font de son trop grand lit.

    • adnstep dit :

      – Maman, y sont méchant, ils veulent pas faire un avion avec moi. !
      – C’est rien mon biquet. On ira à la plage du Touquet regarder les cerfs-volants

  39. patadouf dit :

    On s’en fout des casques à boulon… il nous reste la tenaille !!!

  40. VinceToto dit :

    Je sens bien un partenariat Dassault/Thales/etc. avec US/UK dans les tiroirs. Il y a d’énormes marchés à prendre aux USA(et ailleurs).

    • Nike dit :

      Ca serait énorme, mais j’y crois pas 2 secondes. En revanche, les Indiens, ils veulent monter en compétence, ils ont un gros marché… ils laisseraient Dassault prendre le lead sans chier dans les bottes. Franchement je crois plus à cette voie là.

  41. Thierry (le plus ancien) dit :

    Le président de la commission Défense du sénat déplore les retards pris par le programme SCAF (système de combat aérien du futur) et critique l’attitude du partenaire allemand. Et comme Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, il n’hésite pas à échafauder des plans alternatifs. «Vis-à-vis du Scaf, il va falloir remettre les pendules à l’heure et l’église au milieu du village. Il y avait des accords qui avaient été conclus d’un équilibre entre le SCAF et le MGCS (programme franco-allemand de char de combat du futur, ndlr). Le MGCS étant plutôt piloté par l’Allemagne, le SCAF plutôt par la France. Le pilier 1 (celui associant Dassault et Airbus autour de l’avion de combat, ndlr) POSE DES PROBLÈMES TECHNIQUE ET TECHNOLOGIQUES ET QUI FONT L’OBJET VÉRITABLEMENT D’UNE GRANDE DIFFICULTÉ. Maintenant il faut tenir à nos excellents amis allemands le langage de vérité en disant « On y va ou on n’y va pas ». Si on n’y va pas, il y a toujours des plans B, C, D, E F qui peuvent surgir et être utiles. Et puis il y a d’autres partenaires en Europe. Le Brexit ne doit pas tirer un trait définitif sur la coopération avec nos amis britanniques qui eux-mêmes proposent un autre projet, le Tempest avec les Italiens. Je pose une question. Est-ce que l’Europe au sortir de la crise du Covid et de la crise d’Ukraine peut être en mesure de s’offrir deux projets concurrents ? C’est un vrai sujet».
    source :
    https://www.usinenouvelle.com/article/rafale-et-suisse-plan-b-pour-le-scaf-les-propos-decoiffants-president-de-la-commission-de-la-defense-du-senat-christian-cambon.N2014272
    ____________________________________________________________________________________

    Moi je crois plutôt que Dassault manque de solution technologique pour aboutir à un véritable avion de 5ème génération, il n’en est pas capable et préfère bloquer le projet sur d’autres raisons pour ne pas abimer sa réputation, et nous sortira un Rafale 2 pas du tout furtif ni de 5ème génération pour les pays pauvre.

    Au final c’est plutôt au NGAD qu’Airbus devrait s’associer, s’il a besoin d’un partenaire fiable et expérimenté….

    Quand à Dassault qu’il fabrique des trottinettes électrique.

    • Nenel dit :

      @Thierry, la fronde…
      Je m’attendais à une fin d’exposé bien plus élégant et surtout intelligent. Il n’en est rien, de la merde lorsque vous vous mettez à croire. N’hésitez pas pour d’autres conseils lol…

    • Nike dit :

      La furtivité le principe en est assez bien connu : des formes spécifiques, une peinture high tech dont l’épaisseur doit être bien contrôlée, une signature thermique et CEM la plus faible possible, bref rien de techniquement insurmontable à part le prix. Le vrai pb c’est comment faire un avion furtif pas trop cher. Et là on peut clairement être en désaccord avec nos riches voisins.
      Mais on en reparlera au printemps 2023 après un hiver sans électricité en Allemagne. Ils feront moins les fiers.

    • DantonQ dit :

      Le plus ancien…
      Lire des âneries pareilles… Vous faites pitié.

    • Mic dit :

      Vous mésestimez complètement le savoir-faire de Dassault, Thales, Safran et j’en oublie …..

    • EchoDelta dit :

      Et quelles seraient ces fameuses solutions technologique qui empêcherait DASSAULT, et ses sous traitants, de sortir un avion de 5G ou 6G ??? En très rapide, et avec un Marketting proche de LM, on met une peau de Neurone sur le Rafale et ils coche toutes les cases…
      En revanche c’est sur que Airbus DS ne peut pas le faire tout seul.

  42. Slil dit :

    Donc ça va être une brique volante hors de prix

  43. Sergio dit :

    Un proverbe dit: »Seul on va vite, mais ensemble on va plus loin ». Aujourd’hui, la France devrait aller vite, très vite et agir seule et cela quel que soit le coût de développement et de production. Compte tenu de l’expertise de Dassault, il y a peu de risque que leur futur’avion de nouvelle génération soit un échec technique. Il convient ensuite d’avoir une approche commerciale agressive. Aujourd’hui, le F35 se vend bien non pas parce qu’il est le meilleur, loin de là, mais parce qu’il est le seul avion occidental de 5e génération disponible à la vente. Réagissons vite, oublions Airbus et rebattons les cartes. C’est jouable.

  44. oli dit :

    Je pense que c est clair maintenant et que notre cher président va arrêter de croire que les Allemands soit disant européenne vont créer une industrie de la défense construisons seul notre avions et on verra le quel sera le plus performant vive Dassault

    • Dindon un jour dindon tjrs dit :

      C’est un baquier d’affaires dans sa tête il a un logiciel assez simple en fait, jouer là où ça rapporte gros (pour les actionnaires bien entendu). La souveraineté nationale, la coopération machin truc et tout le reste ce n’est que de l’enfumage.

  45. Mica X dit :

    De toute façon il y avait du tirage et le SCAF tell qu il a été pensé est bloqué.

    Le plan B semble être ce qu’il aurait dû être au départ, chacun son aéronef et des coopérations sur certains éléments développés en communs avec les sous de l’UE (pour les avoir il faut une collaboration européenne)

    Ce qui coute cher sera développé en commun ou en partie : les moteurs, les effecteurs.. ce qui n’empêche pas au final d’y apporter sa touche perso

    Les F finaliseront leur projet avec leurs priorités, les teutons aussi et chacun pourra exporter « son » avion, et utilisera sa cellule genre R 2 et EF 2

    Les armements seront de toute façon les mêmes (MBDA)

    Pour Safran, s’il motorise les deux projets c’est bénèf et ce pognon de dingue n’ira à LM ou RR.

    Pas idiot au contraire. & même plutôt intelligent et pragmatique (si c’est vraiment cela)

    • Comte Vertigo dit :

      En pratique, et comme le précisait le livre « Rafale la véritable histoire », plus il y a d’équipements spécifiques et plus le programme coûte cher. Contrairement à ce qu’on croit le jaguar franco-britannique a été un échec dans le sens ou les économies espérées n’ont pas eu lieu tant les versions françaises et britanniques étaient différentes (quasiment que les moteurs et la cellule de commun). Dassault semble militer pour un avion strictement identique pour les 3 clients partenaires

      • E-Faystos dit :

        Ce qui est impossible. Version navale et aptitudes au lancement d’armes nucléaires.
        Le nucléaire, c’est pas comme une bombe normale: il y a plusieurs systèmes de sécurité qui sont démontables, certes, mais qui ont tendance à peser dans la conception.
        .
        Pour rappel, le SCAF n’existe que pour lancer le gros futur missile qui remplacera le missile pré stratégique nucléaire.
        Y’a pas d’autres explications à ce montage foireux qui nous associé avec un pays qui vogue vers d’autres avions, genre F35.

  46. Carin dit :

    Airbus essai de dire que le SCAF dans son ensemble est à sa portée…
    Je pense que le gouvernement allemand va suivre, mais pas tout de suite, avant il va vouloir des garanties, qu’Airbus et ses choix vont s’empresser de lui offrir, puis le SCAF Franco/Allemand sera enfin mort.
    Et c’est tant mieux. J’espère que le gouvernement allemand sait qu’une partie non négligeable de Safran appartient à Dassault… une autre pas moins négligeable à l’état français, et que ces 2 participants pourraient faire en sorte que le NGF allemand soit à pédales…
    Je suis quand même ravi de la tournure que prends cette affaire, d’autant que nos amis espagnols ne font pas non plus partie du staff d’AirbusM, qui leurs dit en substance que vu que leur participation n’a rien changé, l’Allemagne peut se passer de l’Espagne qui sera avantageusement remplacée par une entreprise allemande! Comme quoi, jouer les faire-valoir ne paye pas.

    • Lothringer dit :

      « …une partie non négligeable de Safran appartient à Dassault… »
      Pas visible, donc en-dessous des seuils de déclaration obligatoire.

      • Gaulois78 dit :

        Lothringerb & Carin

        Je pense pas que Dassault soit dans Safran, par contre une participation dans celui-ci complétera l’actionnariat des entreprises leaders de la bidt contre les malveillants…

        La famille Dassault est la clé de la bidt Française… Propriétaires de Dassault Systèmes, de Dassault Aviation, de 24% de Thalès, qui lui même possède 35% de Naval group…Et bientôt la probable prise de contrôle par Thalès de la branche cybersécurite de Atos…Orange n’ayant pas la possibilité actuelle de reprendre cette branche et l’armée + Bercy ne souhaitant pas que Airbus mette la main (dépeçage) sur cette entreprise plus que stratégique à la sûreté nationale…

  47. Comte Vertigo dit :

    Hors-sujet mais, Je vous recommande de jeter un oeil au moteur NEFE sur le site d’EUMET, la joint-venture entre Safran et MTU: architecture hybride-électrique, cycle variable, poussée vectorielle, furtivité…ouf !
    https://www.eumet-engine.eu/our-engine/
    On croit rêver tellement les promesses sont belles

    • précision dit :

      Excusez la question peut-être naïve d’un profane, mais ça veut dire quoi hybride -électrique? Ils n’envisagent pas une propulsion électrique pour un avion de combat à échéance 2040, si? Parce-qu’avec la R&D censée se conclure en 2027 ça signifierait une grosse percée en matière de densité énergétique des batteries. Et de technologie de propulsion. Je me trompe?

    • Achille-64 dit :

      Le ticket d’accès à la 1ère division des fabricants de réacteurs militaires va coûter extrêmement cher. Vraiment concevoir et développer un réacteur à 2, ça me parait guère possible (cf échec de la JV entre Safran et les Russes).
      Bref, il y a intérêt à avoir les garanties que les deux industriels s’entendent très très bien et pour très longtemps. Comment avoir ces garanties, en sachant que les gouvernements vont se tirer dans les pattes ?
      Vu ce qui s’est passé entre la France et l’Allemagne ces 10 dernières années, je m’interroge ?

      Un attelage plus performant serait SAFRAN et Rolls-Royce, mais dans ce cas le français serait en retard sur l’anglais.

      • blondin dit :

        je dirais plutôt SAFRAN et GE, ils se connaissent déjà bien ! mais une alliance avec les US sur du militaire, à égalité, j’y crois pas vraiment.

      • Comte Vertigo dit :

        @Achille: « échec de la JV entre Safran et les Russes »: de quelle machine vous parlez exactement ? À ma connaissance Le seul moteur franco-russe moderne existant est le Sam146 qui est un turbofan civil.

        « concevoir et développer un réacteur à 2, ça me parait guère possible »: c’est possible même si c’est rare dans le militaire effectivement: la série Adour entre Safran et RR a été conçue en coopération. Le réacteur F136 entre GE et RR était parti pour supplanter le F135 de P&W avant qu’il ne soit abandonné.

        « Un attelage plus performant serait SAFRAN et Rolls-Royce »: je le pense aussi, mais dans ce cas la partie chaude reviendrait à RR, ce qui mettrait Safran durablement hors-jeu dans les réacteurs militaires modernes (et donc civils)

        • Achille-64 dit :

          Oui, le SAM146, civil oui, mais un four retentissant.
          ‘Adour’ : on parle d’une époque où l’esprit des industriels était différent, non.
          F-135 : abandonné, donc peut-on parier sur une réussite ? Du reste, RR est un peu américain quand même : https://www.rolls-royce.com/country-sites/northamerica.aspx

          Attelage SAFRAN et RR : SAFRAN hors-jeu ? L’exemple du CFM56 (civil et des années 70) est parlant : SNECMA n’a pas été hors-jeu, ça l’a aidé à monter d’un cran au contraire.

          SAFRAN actuel a-t-il en interne les ressources pour réussir ce réacteur ou bien comme d’autres boîtes, il a souffert d’un déficit en R et D propre au profit de dividendes versés aux actionnaires : c’est une question que je pose.

          En matière de réacteurs militaires, si on se laisse distancer dans la course technologique, on ne rattrape pas le temps perdu en qqs années sur une injonction de donneur d’ordres.

  48. Vins dit :

    Le plus frappant, ce n’est pas la gueguerre avec Dassault, tout le monde sait comment ça finira, mais l’absence de projection dans l’Europe de La Défense ou du moins des partenariats avec la France.
    Je crois qu’il est urgent de revoir notre politique extérieure et nouer de nouveaux partenariats ( ah je suis bête, y a plus de diplomates…)

  49. Wololo dit :

    Fiers de leur 100 miliars les allemands rêvent dans leur coin. La réalité leur va retomber dessus quand ils se veront oblige d’acheter des munitions US pour leurs F35 et probablement des ngad. Reste leur industrie terrestre, si ils arrivent a metre d accord Reinmetal et KNDS. Dassaut Aviation a deja pris sa decision, Nexter dans pas longtemps.

  50. Dambrugeac dit :

    Ceux qui ne voulaient pas comprendre la volonté allemande de récupérer le projet aux dépends de la France le comprendront ils ? Parleront ils encore du ”couple franco allemand” ? Expression inconnue en Allemagne oû l’on ne parle que d’amitié ! Le problème est que si l’accord sur le principe de couler notre industrie est évident outre Rhin, de notre côté la volonté politique est d’associer l’Allemagne à chacune de nos démarches en lui offrant le plus de partage possible dans des domaines oû elle n’était pas à niveau. M Macron à ainsi offert les chars, les hélicoptères, les drônes et le Scaf. Sans retour ni remerciement. Son obsession européiste et anti nationale nous mène droit dans le mur. Clémenceau avait eu une formule définitive pour ce genre de personnage…

    • ron7 dit :

      France vs Allemagne
      On a un Macron « vertical » qui se croit plus intelligent que les autres…

      Les allemands sont critiquables, mais, on peut remarquer que depuis 5 ans, toutes les décisions sont prises par le tandem Macron-Kolher, le Parlement n’ayant qu’un rôle : Une Chambre d’enregistrement comme Macron l’a voulu !
      Bref un Parlement court-circuité et sans véritable pouvoir, et on avait jusqu’à ce jour une pseudo Démocratie !
      Un régime presque au niveau d’un régime Poutinien. Un pouvoir jupitérien !
      Parce que…
      Macron-Kolher, c’est du « RTS » : Real Time System !
      On gère le quotidien, et le court terme, et puis c’est tout ! Prospective et temps long, on ne sait pas faire.
      Pas de vision.
      Pas de Parlement, et pas d’Instances pour contester ! Bref, mais Macron tout puissant en fait des conneries, et n’a pas de personne en face de lui pour lui dire qu’il se trompe : C’est moi le Chef !!
      Et le Chef a toujours raison : Et on retiendra la p’tite phrase qui va bien 😉
      « C’est normal Chef, puisque vous êtes Chef »
      Une chose que Macron sait faire, c’est donner des leçons ! Là, il excelle !
      Pas de Majorité à l’Assemblée, et il va – encore – nous dire que c’est de la faute aux Français ! Le précédent message (pour la Présidentielle) allait dans ce sens…
      https://www.dailymotion.com/video/x8a5dvt
      Une Assemblée qui revient, et ça Macron, ça l’emmerde ! Le Pouvoir Vertical (comme dans les régimes autoritaires) n’est plus ! Il va falloir composer : Aïe !
      Allez, une petite remarque pour faire avancer le bidule… Voici, la citation la plus célèbre de Napoléon Bonaparte :
      « N’interrompez jamais un ennemi qui est en train de faire une erreur. »

      Personne n’a interrompu Macron !
      Juin 2022 : Les tempêtes sont là : Inflation, pouvoir d’achat et réchauffement climatique avec orage et grêle aussi.
      Juin, pour Macron, c’est aussi une claque en pleine figure ! Le logiciel de Macron est-il bien écrit ??
      Non, il manque des lignes de code ! Macron l’a compris… un peu tard.

  51. Coye dit :

    Chers amis, dans cette affaire, vous français qui voient mal et ne veulent pas dire la vérité c’est très dommage quand je vous lis sur ce forum.
    Dassault n’est pas initiateur du Scaf, c’est un programme d’État à État.
    Vue le coût faramineux à décaisser est très énormément élevé.
    Ce que la France déficitaire ne peut pas financer. D’où la coopération oblige.
    Airbus dit si tu fais l’architecture,je fais la commande de vol et la furtivité.
    Et on se partage les informations.
    Votre Dassault refuse comme si son argent qui finance le projet ?
    Mers chers amis les allemands sont désolés.Et c’est cette Allemagne qui va la plus financer ce projet plus que la France.
    Vous même vous ne voyez pas sa ne va.
    Il faudrait nécessairement qu’il y’a des concessions notable.
    Ce que dit Éric Trappier,il se trompe.
    Chaque État vient avec son entreprise dans qu’il va investir. Et les infos doivent être partager point.
    Les Allemands ne sont pas du tout égoïstes

    • Fabiano dit :

      @ Coye

      Troll made in Berlin? Arrêtez svp de dire qu’on ne peut pas financer. Avec la BCE qui imprime, on peut tout financer. Et le jour ou on larguera l’euro et la BCE, elle se mettra la dette française là ou je pense

    • Lothringer dit :

      Non, car un Allemand ne partage pas (comme un Japonais, d’ailleurs). C’est juste fondamental.

    • Czar dit :

      en quoi elle va financer plus que la France » ? le financement se fait à égalité, de même que la charge de travail

  52. Untelinside dit :

    Je pense que les allemands ont une très haute opignon de leur technologie, que ce soit dans l’automobile, l’industrie, l’armement, etc… C’est dans leur ADN. Vous avez vu beaucoup d’allemands acheter français ? La technologie française est perçue outre Rhin comme « has been », pas à la hauteur… Il n’y a que les américains qui peuvent rivaliser…

  53. lgbtqi+ dit :

    Oedipe 1er va-t-il là aussi poser un ultimatum de 2 jours ? Histoire, là encore, de sauver les apparences ? Qui sont bien son seul champ de moindre incompétence.

  54. Untelinside dit :

    Je crois que les allemands ont une haute opignon de leur technologie, que ce soit dans le domaine de l’automobile, l’industrie, l’armement, etc… C’est inscrit dans leur ADN. Vous avez vu beaucoup d’allemands acheter français ? De l’autre côté du Rhin, la technologie française est perçue comme « has been », dépassée. Seul les américains peuvent rivaliser avec eux.

  55. James dit :

    L’explication est très simple: les 3 entreprises citées seront absorbées par Airbus, pas besoin de leurs logos 🙂

  56. Lautemann dit :

    Dassault développera sa version avec CATIA V7….et les Allemands la leur, avec SIEMENS NX et Teamcenter comme tous les fabricants automobiles sérieux. Je ne vois pas de solution actuellement pour commencer la conception d’un appareil avec les outils de CAO communs.
    Une remarque toutefois: Ce problème est à l’origine des premières difficultés rencontrées par l’AIRBUS A380, en 2007, bien avant les problèmes de ce programme du constructeur aéronautique.

    • Lothringer dit :

      Dans le programme A380, il y a eu de grosses difficultés pas seulement à cause de la CAO, mais également à cause des ouvriers Allemands envoyés à Toulouse ; çà s’est réglé à gros coups de lattes entre ouvriers Allemands (fainéants) et ouvriers Français (écœurés du comportement des Allemands) et il a été plus sage que les Teutons rentrent chez eux, pour calmer les esprits. C’était le bon vieux temps.

  57. Tannenberg dit :

    Quand je vois ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Neuron
    Et quand on voit les succès opérationnels du TB2 qui n’a pas besoin de liaison SAT (ce qui coûte très cher), je me dis qu’en remettant 250-300 millions d’euros en repartant sur la base du Neuron avec les mêmes partenaires, on devrait pouvoir développer un concept similaire mais plus léger que le SCAF, pouvant opérer jusqu’à 500km de sa base de lancement avec une charge interne de 1000kg pouvant combiner des GBU ou des AASM / réservoirs supplémentaires de carburant / charge de renseignement. Opérationnellement ce serait un moyen de griller le SCAF de nos amis germains sur un segment qui s’adresse a des pays n’ayant pas besoin des capacités a grand rayon d’action (ou une liaison SAT est indispensable). Amha, si l’industriel arrive a garder le coût d’acquisition d’un Neuron++ dans la fourchette 12-15 millions d’euros, c’est fort probablement jouable.

  58. adnstep dit :

    Ça n’étonnera que les germanophiles compulsifs de l’Elysée.

  59. hadrien dit :

    peut être est ce le moment de faire une vraie proposition à l’Inde avec un partenariat des le départ pour le financement d’un avion avec une usine dédié dans un premier temps au rafale et ensuite pour l’avion futur avec un vrai bureau RetD de dassault lui même en Inde et de développer sa propre industrie sur place pour permettre sa montée en puissance. L’inde est un pays difficile en affaire mais aussi un vrai pays d’avenir pour les européens

    • Tempo dit :

      @hadrien
      C’est ce qui semble se dessiner d’ores et déjà avec Safran dans le cadre du développement en coopération d’une version musclée du moteur M88 destiné à équiper le programme AMCA

  60. UnKnown dit :

    On sait tous comment ça va se finir. A vrai dire, personnellement je n’y ai jamais cru.
    Maintenant il est peut-être temps de définir les compromis que l’on peut faire une fois l’affaire du SCAF enterrée, et qu’on se retrouve avec notre budget très serré.
    La furtivité doit passer en second. Les performances aérodynamiques en premier, vitesse, rapport poids/poussée, taux de virage, endurance, manœuvrabilité sont à prioriser. Les performances des radars et des missiles modernes limitent de plus en plus les avantages de la furtivité passive. On peut/doit faire un avion avec une RCS la plus petite possible, mais pas au détriment des performances de vol. Un avion qui sait conserver son énergie ou la récupérer/convertir rapidement restera toujours plus à même d’éviter un missile, et sera moins cher qu’une reine de hangar orientée furtivité maximale. Pour le reste, cerveau, effecteurs connectés, fusion de données, le choix de la modularité (types de pylons, alimentation électrique adaptée…), et laisser la place aux évolutions incrémentales de la machine.
    Ca ne sert à rien d’avoir un truc au niveau américain si ça prend 15 ans de retard et 100 milliards de plus à développer. Il suffit juste de laisser la possibilité de le faire.
    Un gros chasseur multirôle embarqué capable de faire du Mach 2.5, une endurance de 2000nm, une quinzaine de pylons, et tout ce qu’il faut niveau suite radar et ECM. Ca coutera déjà bien assez cher, et ça fera largement le travail.

  61. Magic dit :

    Airbus veut profiter de l’investissement massif allemand pour La défense. Comme le dit @carin, l’entreprise veut prouver au gouvernement allemand qu’elle peut le faire et se passer de Dassault. La donne à changer depuis l’investissement des 100 milliards. Et c’est pareil pour le char de combat du futur. C’est en même temps logique, les entreprises voient une manne financière inédite et veulent en profiter. Les allemands ont le fric (que nous n’avons plus) et donc ont un argument de poids pour avancer dans les programmes. Nous on a le savoir faire mais manque le fond d’investissement. Le problème nous concernant est que nous nous sommes dispersés avec les partenaires (un coup les anglais, un peu d’italiens, les allemands etc..;) alors que nous aurions dû nous associer sérieusement avec les anglais t les italiens depuis longtemps, mais avec sérieux quitte à lâcher du leste sur nos exigences. Mais bon, nos élites politiques sont tellement obnubilés par le pognon allemand qu’ils nous condamnent à long terme.

    • Gaulois78 dit :

      @Magic
      Pour le moment les 100 patates et l’augmentation du budget de l’armée c’est de l’affichage, attendons déjà septembre, la suite des répercussions économiques dûes à la pandémie+inflation+ ralentissement des échanges de marchandises+guerre+chute de l’euro+remontée des taux de la BCE, de la dette Allemande et surtout la crise énergétique qui arrive… Ça va être compliqué de faire tourner l’industrie Allemande avec de la lignite au pouvoir calorifique médiocre…

      Construire des capacités de stockage cela prend des années, pas 6 mois, pas un an, les blabla des dirigeants européens sur la souveraineté énergétique c’est du pipeau, de l’affichage médiatique…

      Un nouveau méthanier flottant appartenant à Total actuellement loué à la Chine arrive en France en 2023, je constate que par notre situation géographique comme pour l’électricité nos partenaires pompent l’utilisation de nos infrastructures, gageons que l’UE en panique va faire pression sur l’Elysée pour que l’on mette nos disponibilités à la disposition de l’Europe (Allemagne), lire l’article en lien ci-dessous la lutte intestine pour disposée de combustibles fossiles va être d’actualité cet automne, attendez vous à des ruptures en Europe, cela entraînera un black out du réseau interconnectés…Bienvenu dans l’Europe de l’interconnexion libre et non faussée (sic !!) au bénéfice de sociétés commerciales et de pays ne produisant rien…

      Même avec une tirelire de 300 milliards, hormis faire des achats sur étagères et entreposer les matériels dans des hangars climatisés ils n’en auront pas l’usage, pas d’armée opérationnelle, pas de jeunesse prête à servir son pays… Natalité en berne, population vieillissante, multiculturalisme de confrontation en gestation…

      Une partie de cette manne servira à nourrir les actionnaires de la bitd teutonne si leur parlement avalise les budgets, là, j’ai comme un doute quand je vois la composition cosmopolite de leur gouvernement, pour le moment la guerre en Ukraine met une sourdine aux dissentiment des différentes factions…

      C’est comme chez nous lors de la pandémie, nous n’avions pas assez de lit en réanimation et pourtant les ARS réduisaient les capacités, dans le militaire c’est pareil on fait le contraire de ce que annonce, un militaire en Allemagne je suppose que c’est comme en France, ça ferme sa gueule où ça dégage…

      https://www.usinenouvelle.com/article/terminal-gnl-flottant-stockage-charbon-le-plan-d-elisabeth-borne-pour-passer-l-hiver-sans-gaz-russe.N2019247

  62. vrai_chasseur dit :

    ILA Berlin n’a pas le rayonnement international du SIAE (salon du Bourget, le plus important mondialement) ni celui de Farnborough, ni même celui de Dubai Air Show.
    Sa vocation première est la promotion des industriels allemands.
    Et c’est ce qui est fait, avec conviction et maladresse.

    Reste qu’un programme ambitieux comme le SCAF c’est 50 ans minimum de visibilité commune, géopolitique et industrielle. L’industrie européenne de la défense est pour le moment trop morcelée pour prendre un tel projet à bras-le corps. Les seuls projets européens défense vraiment intégrés sont les munitions de haut de spectre, avec MBDA, la seule structure industrielle européenne intégrée. Les autres savoir-faire défense européens sont pour l’essentiel nationaux et tout ce grand réarmement actuel (y compris les vide-greniers des pays d’Europe Centrale) cherchera à incliner vers la préférence nationale.
    Compte tenu de cette dispersion industrielle européenne, à moins de forcer politiquement les fusions-acquisitions, la seule manière réaliste de réussir un projet comme le SCAF est de mettre au point un système de systèmes standard commun (au moins tout le monde parlera le même langage réseau), de mettre en commun tout ce qui coûte cher à développer (les moteurs et les systèmes), et ensuite… chacun usinera et produira ses propres copeaux d’aluminium et de titane dans son coin.

    • Fralipolipi dit :

      @vrai_chasseur
      Excellente analyse !
      Assurément la voie à suivre.

  63. ScopeWizard dit :

    Certes , nous avons gagné une belle bande de zozos , mais parmi les anciens super-intéressants , quid de @Plusdepognon ?

    Alors , déjà qu’ il y en a un paquet qu’ on ne voit plus tel que « Jean la Gaillarde » , si en plus les meilleurs tirailleurs se tirent ailleurs….

    Mais où va t-on ?

    Je vous le demande….

  64. dompal dit :

    Je pense que chez DA on doit plancher depuis un bon moment sur un NGF en version franco-européenne (voire extra-européenne ? ) sans se soucier des (censuré) d’outre-Rhin….
    Pour avoir échangé avec 2-3 gugus dernièrement (je ne vous dirais pas ‘d’où ils sortent’ mais ce ne sont pas des copains d’Hidalgo ou de ma grande copine Sandrine que j’adore), je crois que c’est vers cette option que « l’on » s’achemine…..

    • Comte Vertigo dit :

      EXACTEMENT, pourquoi se borner à travailler entre européens dont la plupart achète américain et méprisent la France en diverses occasions ? en réalité RIEN techniquement ou légalement ne nous empêche de travailler avec qui bon nous semble, pourvus qu’ils aient les compétences et l’état d’esprit: japonais, sud-coréens, indiens peut-être si le tejas devient bon et fiable, canadiens…

      Prenez l’A400M, projet de défense « européen » majeur : que trouve-t-on comme partenaires industriels ?
      Afrique du sud et Turquie !

      Prenez le Tempest, projet de défense majeur vraiment « international »: l’italie pourtant européenne et membre de l’UE y participe sans complexe.

      Faisons du SCAF-« B » un projet « franco-international » ou « mondial » comme le souhaitait Marcel au sujet du rafale

  65. JC dit :

    A l’allemande, où comment mettre à l’arrêt deux usines françaises sans forcer. https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/stellantis-production-suspendue-dans-deux-sites-francais-en-raison-d-une-penurie-d-un-composant-continental-presse-2023004.. Il n a pas à dire on les champions de la coopération !!

    • Gaulois78 dit :

      @JC
      Hum…JC, vous voyez le mal partout… Complotiste ?

      Usines françaises à l’arrêt suite à ruptures de composants Bosch, Continental, Infineon, peut-être bien que vous ne l’êtes pas…

  66. Alpha (α) dit :

    Soyons clairs.
    Le ILA Berlin est un salon de seconde zone…
    Il a un temps voulu s’opposer à celui de Farnborough, rivaliser avec celui du Bourget étant inaccessible, mais aujourd’hui ce salon ne représente presque rien. Il ne sert juste qu’à flatter l’égo allemand.
    Et c’est encore plus vrai avec cette édition 2022 qui est un « mini ILA Berlin » ! Certains disant même qu’il était condamné…
    Ce qui compte dans l’aéronautique, là où il faut être vu, où il fait présenter ses productions et matériels, c’est le Salon du Bourget, le Farnborough International Airshow et le Dubai Airshow.
    Dassault n’a rien à faire dans cette galère qui ne génèrera aucun retour et se préoccupe peu de savoir si Airbus DS affiche son nom sur le mur d’un petit stand dédié à un programme qui ne verra surement jamais le jour.
    L’avenir de Dassault n’est surement pas en Allemagne, et peut être même plus en Europe…

  67. Fabiano dit :

    En effet. Les regards de Dassault sont tournés vers l’Inde…

    • Lothringer dit :

      +1
      Au rythme où notre Seigneur (jadis) Tout Puissant s’occupe de son pays et de ses habitants, voire de planter les intérêts de son propre pays au profit exclusif des 26 autres européens, effectivement l’intérêt de Dassault sera peut-être de mettre une partie de ses billes hors de France, en Inde par exemple, avec une chaîne de production et une base d’essai pour les prototypes là-bas.
      Ce jour-là ce sera dommage pour la France, mais ce sera le résultat de l’action du Seigneur (jadis) Tout Puissant et de ceux qui tirent les ficelles pour lui (il ne peut pas tout à lui tout seul).