Réparé après son incendie, le sous-marin nucléaire d’attaque Perle est en route vers Toulon

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

117 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    C’ est là une bonne nouvelle !

    Ceci dit , que fait-on avec une si vaste et étendue ZEE ( deuxième en termes de superficie à 1 million de km2 près , juste après celle des USA qui occupe la première place ) si nos moyens pour la protéger , la surveiller et ainsi défendre les intérêts qui sont ceux de la France sont à ce point échantillonnaires ?

    15 destroyers ( navires classés et marqués D ) et autres frégates ( classés et marqués F ) de premier rang et à peine 6 SNA sachant que seulement 2/3 au maximum de ces moyens peuvent être à la mer en même temps pour une période plus ou moins longue , et ce , dans le meilleur des cas ?

    Pour une nation maritime dont les contours sont si aquatiques et la présence dans le Pacifique est si importante , franchement ce n’ est pas sérieux ; aligner le double serait tout de même plus dissuasif .

    • jyb dit :

      @scope wizard
      première zee mondiale grâce à …ségolène.

      • ScopeWizard dit :

        @jyb

        COVID de passage ou Scarlatine carabinée , il y a un truc que je pige pas , là…….. 🙁

        Par conséquent , pourriez-vous faire un p’tit topo du genre résumé explicatif ? 🙂

      • Czar dit :

        non, il s’agit de la première surface en termes de plateau continental, mais bien de la deuxième ZEE, à 11 millions et des brouettes de km2

        • vrai_chasseur dit :

          @Czar @jyb et @Scope
          jyb a raison, la ZEE française est la 2eme mondiale derrière celle des USA mais bien la première si on intègre la ZEE Antarctique (Terre Adélie), dont le statut juridique actuel est une ‘revendication non contestée’.
          La ZEE française s’étend sur les 3 océans, elle est donc réellement mondiale (en contraste avec celle de l’Australie, par exemple, la 3eme mondiale avec 8 millions km², qui s’étend uniquement sur le Pacifique). La plus grosse partie de la ZEE française (68%) se trouve sur le Pacifique Sud, puis l’Océan Indien. L’Atlantique (et la Med) étant la partie ZEE la plus proche mais la plus petite.

          Un rapport d’étude du Sénat de 2014 (http://www.senat.fr/rap/r13-430/r13-430.html) pointait déjà fort justement que cette ZEE française constituait une chance pour la France et aussi pour l’Europe.
          97% de cette ZEE provenant de territoires hors France métropolitaine, le rapport insistait sur le fait que cela nécessite un regard stratégique nouveau sur l’outremer français, à la fois de la part de la France et par l’Europe, si on veut un jour parler de puissance maritime économique et politique.
          Aujourd’hui, si l’enjeu stratégique ZEE a bien a émergé dans les têtes, aiguillonné notamment par les prétentions halieutiques décomplexées chinoises, on n’a pas encore trouvé la formule magique entre l’exploitation purement française et/ou européenne de cette ZEE, ‘française de droit mais européenne de stature’.

        • Czar dit :

          je veux bien vous croire mais à en juger par les revendication territoriales de l’australie, je pense que si ‘lon incluait la ZEE antarctique, on passerait largement après les kangourous, même si devant les ricains

        • ScopeWizard dit :

          @vrai_chasseur

          Merci de ces explications claires et détaillées qui permettent de comprendre nettement mieux la différence . 🙂

    • Camadri dit :

      Très juste cher scope, mais c’est bien la menace qui créé la dissuasion et jusqu’ici il n’y avait jamais eu de réel menace dans ce coin du globe … fin 90 pendant mon service militaire à Nouméa il y avait 1 batral, 1 patrouilleur et une frégate de surveillance pour toute la région.
      C’était bien peu mais suffisant pour les missions de l’époque qui n’étaient que du contrôle des territoires français, de la surveillance de nouveaux volcan marins, aide aux populations en cas de séisme, des ronds dans l’eau et autres mission de représentations … La seule mission réellement militaire fut le conflit au timor oriental sous l’égide des Aussies.
      Maintenant que la tectonique évolue, alors oui, il serait judicieux d’y investir plus d’équipements et de main d’oeuvre mais avant cela n’avait que peu de sens, ou alors on aurait crié à la mauvaise gestion des budgets …

      • ScopeWizard dit :

        @Camadri

        Oui , c’ est très juste mais alors je dirais que d’ une part il y a du retard à l’ allumage or , en tant que chef des armées , pour notre président ou ses prédécesseurs gouverner est plus que jamais prévoir , d’ autre part que si nous nous comparons à d’ autres puissances il me semble que nous avons fait montre d’ un optimisme quelque peu exagéré………..

        Quid des moyens US ou même Anglais tels qu’ ils étaient 10 ou 20 ans en arrière ?

        Fut un temps où nous ne manquions pas de nos fameux escorteurs d’ escadre ( 18 bâtiments dérivés des Contre-Torpilleurs et des Destroyers OTAN ) et autres navires bien armés et de fort tonnage tels les spécialisés Duquesne ( D 603 ) et Suffren ( D 602 ) ou notre Colbert ( C 611 ) ou encore à suivre les 3 Frégates Classe Tourville sans parler des 2 Classe Cassard pour ne citer qu’ eux……..

        Bref , voici venu le temps de monter en puissance par reprise de tels formats………..

        Allez , maintes fois répété : 30 F et D + 10 SNA pour commencer………..

        D’ ailleurs , à ce sujet , il y a une question qui me tarabuste depuis un certain temps déjà ; que fout-on avec 3 PHA ( ex BPC ) quand nous n’ alignons qu’ 1 seul et unique porte-avions CATOBAR ?

        D’ un côté ça fait beaucoup , de l’ autre nous sommes en sous-effectif……….

        Bizarre……….

    • ScopeWizard dit :

      Et il n’ y a évidemment pas que cette question de surveillance et protection d’ une ZEE fut-elle si vaste et précieuse comme symbole de puissance voire recélant des richesses attisant la convoitise , il y a tout le reste , à savoir tout ce que permet à un pays le fait de disposer d’ une force navale d’ importance telle la possibilité de peser sur la scène internationale et bien-sûr d’ assurer une défense que complète un primordial maintien de savoir-faire…………

      D’ autant que suivant l’ état des tensions , une forte présence sur les mers et notamment en zone Pacifique si géo-stratégiquement importante depuis que la Chine manifeste ce qui ressemble à une volonté expansionniste , s’ avère être un atout que facilite le fait de disposer de la Nouvelle Calédonie ( tout de même riche des 20% des réserves de Nickel actuellement exploitables dans le monde ) ou de l’ ensemble de la Polynésie Française qu’ il s’ agit de surcroît d’être en mesure de protéger , le cas échéant .

      Et nous ne protègerons rien ou si peu à coups de patrouilleurs ou de garde-côtes ; il faut du naval solidement armé , du sous-marin , des moyens aériens de surveillance étendue constitués de drones type HALE , etc……..

      Parce que dès que la diplomatie des salons feutrés échoue…………vu que nous sommes en 2021 plusieurs crans au-dessus du niveau des angéliques « roudoudous »………….ne pas disposer de moyens suffisamment dissuasifs , effectivement ça peut faire très mal……….

      Après , ce n’ est là que l’ expression d’un avis a minima argumenté………..

      • Gaulois78 dit :

        Bonjour,
        Nos politiques savent t’ils seulement positionnés nos Îles ID sur une carte ?

        C’est quoi La NC pour eux ? Une mine de Nickel, sale, polluant, pas dans l’ère du temps…

        J’ai suggéré il y a quelques jours des navires types FDI sur cette zone, les trolls sont sortis du clavier…

        Quand on lit les commentaires, pour certains quelques gros Zodiac avec 2 gendarmes doivent suffire…Il est vrai qu’en face il n’y a que des sauvages incultes munis de pirogues…Ce n’est pas l’argent qui pose problème, seulement l’incompétence et la veulerie de nos « dirigeants » notre armée dispose des échantillons de tout plus où moins bien entretenu, elle fait avec les moyens qu’on lui donne depuis…30 ans… Et que l’on vienne pas me dire qu’ailleurs (UE) c’est pire, je ne m’intéresse qu’à la France…

        Concernant la NC, on croise les doigts, les politiques ont mis en orbite le poison du référendum perpétuel, quelque soit le résultat, il y aura une probable confrontation entre les partisans du oui contre le non… Ça risque de secouer fort dans la région et en France…

        • ScopeWizard dit :

          @Gaulois78

          Bonjour ! 🙂

          1)_Effectivement , c’ est à se le demander ; je crois surtout que nous sommes confrontés à une classe politique parfaitement hors-sol , qui n’ est plus que gestionnaire , déconnectée des réalités , obsédée de chiffres et notamment ceux relevant de la statistique , et donc de court-termisme espéré gagnant quand développer une vision à long terme serait un minimum à élaborer .

          2)_Le problème des mines de Nickel de Nouvelle Calédonie est que ce sont des privés qui les exploitent tandis qu’ une espèce de mafia qui ne dit pas son nom s’ est organisée autour de cela , certains faisant tout pour toujours avoir plus et ne rien lâcher .
          Mais je ne maîtrise pas suffisamment pour m’ y étendre .

          3)_Et vous n’ êtes pas le premier !
          Perso , il y a quelques années je m’ étais aventuré sur ces mêmes terres , mais que n’ ai-je pas ramassé……
          Dans mon cas , il était plutôt question d’ accroître nos moyens en sous-marinade ou en avions type GUARDIAN……….

          Le pire , c’ est que nous savons faire et bien faire ; rien ne nous empêche de mettre sur pied un programme national visant dans les dix années à venir à doter notre MARINE de meilleurs moyens et équipements tant en qualité qu’ en quantité tels que passer de 15 navires de 1er rang à 30 voire un peu plus , ou d’ augmenter le format de notre sous-marinade d’ attaque .
          Et vu combien nous sommes bons , un tel programme pourrait être à majorité Franco-français tant en conception que construction que financement .

          Il est vrai que trop souvent la comparaison s’ avère manipulation pour un status quo ou une acceptation de régression .

          « Concernant la NC, on croise les doigts, les politiques ont mis en orbite le poison du référendum perpétuel, quelque soit le résultat, il y aura une probable confrontation entre les partisans du oui contre le non… Ça risque de secouer fort dans la région et en France… »

          Oui ; alors que depuis 2005 , en France métropolitaine , bernique !
          Non seulement , cette bombe est en orbite , mais nul ne semble songer à la faire entrer en atmosphère plus respirable où il serait possible de la désamorcer……..

          Le résultat risque de provoquer de sacrés remous d’ autant qu’ une fois indépendante , la NC peut faire valoir des arguments ; entre la Chine , le Japon , la Nouvelle Zélande , l’ Australie , ou les USA , s’ ils sont à la hauteur les Calédoniens peuvent se vendre et en tirer profit .

          • ScopeWizard dit :

            Rectifions…..

            « entre la Chine , le Japon , la Nouvelle Zélande , l’ Australie , ou les USA , s’ ils sont à la hauteur les Calédoniens peuvent réussir à se placer dans le jeu et en tirer parti . »

            Ainsi , c’ est un poil mieux formulé . 😉

        • Belzébuth dit :

          @ gaulois 78
          Il y en a bien un qui a sorti que la Guyane était une île…

      • :-) dit :

        Avis sensé … Il s’agit bien d’augmenter nos capacités d’intervention, de surveillance, de présence, …

        Pour la présence augmenter nos moyens classiques porte-aéronefs, frégates, escorteurs, sous-marins, … très bien. On se montre.

        Pour la surveillance et l’intervention ajouter à nos moyens classiques la panoplie de drônes de toute sorte suffisant pour couvrir le périmètre.

        Bref une sacré industrie à déployer et beaucoup de compétences à entretenir. Sans oublier d’investir dans nos zones de présence de cette ZEE sur l’infrastructure nécessaire à la construction et à la maintenance d’une bonne partie de nos besoins.

        En clair il est utopique de parler faire face à de l’intensité si on garde nos capacités de production du moment. C’est valable quelque soit l’Arme.

        • ScopeWizard dit :

          @:-)

          Il est génial ce pseudo ! En tout cas , perso je ne m’ en lasse pas ! 🙂

          Oui ; merci !

          Très juste conclusion de votre part ; il va effectivement et dans les délais les plus brefs , falloir parvenir à changer le format actuel par un qui soit plus conséquent sans toutefois rien sacrifier à la qualité tant en personnels qu’ en moyens technologiques , et ce , dans les trois armes .

          Alors , concernant la Navale , pas sûr qu’ une trentaine de navires dits de premier rang à capacité fortement défensive comme offensive tels nos frégates et destroyers suffisent à garantir une réelle et durable résilience quant à l’ intensité , ce seront surtout des moyens de présence limités en composante dissuasive , en revanche 10 à 12 SNA + 6 SNLE avec une augmentation des têtes nucléaires de mettons 150 à 180 de puissances variables -mais supérieures aux têtes de l’ Armée de l’ Air- s’ ajoutant aux quelque 300 actuelles pourraient nous l’ assurer .

          Et bien sûr , une panoplie de drones HALE et MALE voire de drones type UCAV tel le PREDATOR ou équivalent complèteraient efficacement ce seul dispositif , la surveillance comme la présence pouvant être garantie par plus d’ avions de combat ou ceux de veille et surveillance .

          Si en Nouvelle Calédonie comme sur nos îles et atolls du Pacifique , nous installions 2 ou 3 bases aéronavales capables chacune d’ accueillir et mettre en œuvre au moins un escadron de chasse au complet , déjà cela pourrait changer la donne .

          Si en plus , et sans être pour autant pro-Atlantiste , elles sont suffisamment importantes pour permettre à de grandes unités tels les porte-avions US Classe NIMITZ et leur groupe aéronaval d’ y mouiller et d’ y faire quelque escale durable en toute sécurité , là ce serait un gros + .

          Ne pas oublier le vecteur satellitaire , au moins celui relatif à la surveillance ou l’ espionnage .

          Mais ni vous ni moi sommes à la décision ; avec les comiques actuels qui laissent filer des milliards ne serait-ce que via une fraude multiple , soyons d’ ores et déjà certains que ce n’ est pas gagné………

          Mais qui vivra verra……. 😉

    • sergeat dit :

      Si je ne me trompe pas l’Algérie a 6 SNA et l’Egypte plus d’avions de combat que nous ,pouvons nous continuer à n’avoir pour nos armées que de l’armement de hautes technologies nationales mais ECHANTILLONAIRE ,et continuer à transférer nos compétences de défense à l’Allemagne au nom d’une pseudo défense européenne?
      Que fait Macron??????

      • Too dit :

        Ils ont plus de SNA pour l’un, plus d’avion pour l’autre.
        Ok, mais quid de l’entrainement des équipages, du réseau d’information, de la disponibilité des appareils ?

      • ScopeWizard dit :

        @sergeat

        Voilà une excellente question !

        Ben , il nous trahit ; mais sans-doute croit-il à autre chose qu’ à la France et aux Français , ce qui évidemment pour qui pense le contraire ne peut que le classer au niveau des traitres d’ autant qu’ il détient le pouvoir d’ imposer cette vision .

        C’ est là , la grande faillite de ceux qui gouvernent notre pays soit-disant si démocratique depuis au moins 20 ans………

      • Fred dit :

        @ sergeat

        Tu te trompe : l’Algérie n’a pas de SNA (mais des SSK).

      • Captain Pif dit :

        L’Algérie n’a pas de SNA (N = nucléaire), mais des SM diesel-électrique.

    • Félix GARCIA dit :

      HS : J’ai pensé à vous en voyant cela ;
      « Syndrome de COVID long »
      https://www.youtube.com/watch?v=-GL15oY1e_w
      J’espère que vous allez mieux.

      • ScopeWizard dit :

        @Félix GARCIA

        Merci du lien !

        Et merci de cette attention ! 🙂

        Toujours des problèmes d’ odorat niveau odeurs ammoniaquées mais le reste fonctionne bien mieux ; bon , tout n’ est pas encore au top , m’ enfin il y a de l’ espoir !

        Prenez soin de vous !

    • vrai_chasseur dit :

      @Scope
      On parle beaucoup de la ZEE totale mais quelle est la ZEE utile à protéger ?
      pour faire simple,
      pas besoin de protéger de l’eau de mer avec des missiles s’il n’y a pas de minerais ou du poisson dans les parages…

      • ScopeWizard dit :

        @vrai_chasseur

        De mon point de vue , que voilà une excellente remarque ! 🙂

        Seulement , quid de tout cet état des lieux , et ce , quelle que soit la profondeur ?
        A t-on suffisamment exploré pour connaître avec précision tous les enjeux ?

        • Félix GARCIA dit :

          « A t-on suffisamment exploré pour connaître avec précision tous les enjeux ? »
          Pas à ma connaissance.

  2. Belzébuth dit :

    J’ai l’honneur de vous rendre compte qu’une puissance étrangère a mis les mains sur le plan:
    https://mobile.twitter.com/CompteRenduMili/status/1382768512607850501

  3. R2D2 dit :

    « et gagné et un mètre en longueur. Ce qui fait qu’il disposera dorénavant de deux nouveaux locaux supplémentaires »
    curieux de voir ces nouveaux « locaux » car avec 1m de large ^^’

    • Too dit :

      Le perle fait 7.6mètre de diamètre, donc 1 mètre de plus ça fait quand même 24m² supplémentaires

      • Carin dit :

        @Too
        On parle d’un mètre en longueur, pas en diamètre…

        • Too dit :

          Oui merci de l’éclairage…
          Donc un mètre en longueur, pour calculer l’aire ajoutée, il faut bien connaitre le diamètre du sous marin non ?
          Ca reste des math très basiques pourtant.

        • Fred dit :

          [(πD²)/4] x L… On oublie vite.

    • Daniel 1945 dit :

      Peut être le local où on met « aux fers » ?

    • Dupont avec un t dit :

      Espérons pour le patient que la greffe a bien prise , il a pris du poids , de la longueur et un centre de carène avancé

  4. Hannibal_Lecteur dit :

    Bravo aux bureaux d’études et aux techniciens sur le chantier! Je suis admiratif du boulot! Connaissant l’élec et les BE, 120 câbles ça ne paraît pas grand chose, mais quand on remet les choses dans leur contexte (un sous-marin nucléaire!), je dis chapeau bas! Encore bravo!

  5. Scipion dit :

    C’est un tour de force. Félicitations à tous ceux qui ont participé à ce chantier.

  6. SideStick dit :

    « souder deux parties appartenant à des navires différents était une entreprise qui, jusqu’alors, n’avait jamais été réalisée  »

    C’est faux, le Suevic, appartenant à la White Star Line, s’échoua en1907. Comme le reste di navire n’avait pas souffert, l’ingénieur Thomas Andrews ( futur co-concepteur du Titanic ) décida de fermer les portes étanches et fit dynamiter la coque sur plusieurs points pour se séparer de la proue. Une neuve fut commandé aux chantier Harland and Wolff de Belfast, et fut raccordé sur le reste.

    Le navire repris du service, et fut revendu plus tard comme baleinier ou il fut saborder en 1942, après 41 ans de service.

    Donc, faire ceci en 1907, sans l’aide des ordinateurs et autres moyens d’aujourd’hui, montre l’excellente qualité des ouvriers/ingénieurs de l’époque.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Suevic

    • wololo dit :

      On parle de sous marins, les contraintes ne sont pas les mêmes que sur una bâtiment de surface.

    • Fred dit :

      @ SideStick

      Joli exemple de citation tronquée, SideStick, pas beau.
      « Quand vous citez un texte con, n’oubliez pas le contexte. » Jacques Prévert

      « associer deux tronçons d’un même sous-marin est une pratique courante… En revanche, souder deux parties appartenant à des navires différents était une entreprise qui, jusqu’alors, n’avait jamais été réalisée »
      [par « navire » il faut donc entendre ici « sous-marin »… Cela va sans dire, mais « Ce qui tombe sous le sens rebondit parfois ailleurs » toujours selon le même Prévert]

    • Momo dit :

      On peut considérer, éventuellement, le Titanic comme un sous-marin. D’accord.
      Mais pas le Suevic dirait-on bien

    • Mos dit :

      Dans votre exemple un installe une partie de coque neuve, pas celle d’un autre navire il me semble.

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est vrai qu’à l’époque c’était un beau tour de force. Mais la nouvelle proue était neuve, conçue spécifiquement pour s’adapter au reste de l’ancienne coque, et non issue d’un autre navire. Donc vous avez lu trop rapidement : ce n’est pas faux.
      Et puis faire cette opération sur un sous-marin qui doit plonger à plusieurs centaines de mètres de profondeur, c’est un peu plus compliqué, ce qui n’enlève rien à la performance d’Andrews.

    • miaou dit :

      Faux. Dans le cas du Suevic, la proue était neuve, construite sur mesure.

    • Asvard dit :

      Ben c’est le raccordement d’une proue neuve (et donc fabriquée sur mesure) sur un navire. La démonstration tombe à l’eau
      Pour La Perle il est question de raccorder 2 morceaux de 2 navires différents.

    • ClémentF dit :

      Donc ce n’est pas pareil, puisque la proue a été faite sur mesure et sur commande, on n’assemble pas deux navires différents ; il n’y en a jamais eu qu’un seul.
      Faut faire attention avant de la ramener.

      • SideStick dit :

        Deux navire differents mais identiques non ?

        Donc peu ou prou la meme chose…à 114 ans d’écart…
        Quand on veut jouer sur les mots…

    • STARBUCK dit :

      là il s’agit d’un sous marin, pas d’un paquebot ou d’un cargo.

  7. SideStick dit :

    souder deux parties appartenant à des navires différents était une entreprise qui, jusqu’alors, n’avait jamais été réalisée  »

    C’est faux, le Suevic, appartenant à la White Star Line, s’échoua en1907. Comme le reste di navire n’avait pas souffert, l’ingénieur Thomas Andrews ( futur co-concepteur du Titanic ) décida de fermer les portes étanches et fit dynamiter la coque sur plusieurs points pour se séparer de la proue. Une neuve fut commandé aux chantier Harland and Wolff de Belfast, et fut raccordé sur le reste.

    Le navire repris du service, et fut revendu plus tard comme baleinier ou il fut saborder en 1942, après 41 ans de service.

    Donc, faire ceci en 1907, sans l’aide des ordinateurs et autres moyens d’aujourd’hui, montre l’excellente qualité des ouvriers/ingénieurs de l’époque.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Suevic

    • Perle dit :

      @SideStick,
      Si l’on vous accord vos dires sur le Suivic, vous nous dites que la proue a été commandée neuve…. Ce n’est donc pas issu d’un autre navire. Donc la prouesse française est une première.

    • Dominick dit :

      Ok à l’époque c’était déjà une prouesse mais là on parle d’un sous-marin SNA réparé en récupérant l’avant d’un autre SNA qui avait été retiré du service, il est là l’exploit!
      Un grand bravo à tous les intervenants et un bon exemple pour tous, comme quoi, quand on veut on peut !!

    • Albatros dit :

      On parle d un sous marin ici pas d un navire de surface.
      La coque doit être homogène et la soudure très bien réalisée our éviter les fuites à 80 mètres de profondeur…
      C est donc une prouesse technique réalisée par les chantiers français.

    • Carin dit :

      Raccorder ou rallonger des navires de surface est assez commun… là, il s’agit d’un sous-marin… et c’est une première mondiale.

    • Gaulois78 dit :

      Oui, oui,oui…c’est un bateau qui vole sous l’eau…30 bars au cm2 à 300 mètres de profondeur…Pour les soudures on ne prend pas de personnel détaché…

      Maintenant il est vrai que l’homme fait aussi bien…

      Un plongeur descend à 332 mètres de profondeur
      Le nageur de combat égyptien Ahmed Gamal Gabr est devenu, avec 332,35 mètres, le premier plongeur a être descendu aussi profond avec bouteilles et sans assistance.

  8. Vins dit :

    Surprenant lorsqu’un le privé a une part de responsabilité…. 110 millions et un an de travail et hop tout neuf…
    Travail remarque en temps et économie… dommage que ça ne s’applique pas pour tous les modèles récents….
    Mais bon je suis novice….

  9. NONO83 dit :

    Et les causes de l’incendie? qui paye à la fin la négligence ? le con…tribuable !!!

    • Too dit :

      On fait payer la note a un militaire ?
      Il ne sera pas solvable, donc au final ca ne changera pas grand chose.

    • Gaulois78 dit :

      Ce sont les 44 millions d’électeurs…2,73€ par tête

      Une goutte d’eau dans l’océan d’aides à l’UE, aide au développement, dons aux pays, subventions, annulations de dettes…Rien que cette fumisterie de prime inflation, c’est 3,8 milliards d’euros…Avec cette somme tout devient possible, soums, Rafale, PAN, cantine restauration…

      Un exemple, l’aide au développement du Japon, pays dont le PIB est presque le double que celui de la France est inférieur de plusieurs milliards d’euros

  10. Botras dit :

    Attention : INFORMATION CLASSIFIEE:
    Des bruits ont été captés en provenance du sous-marin Perle ; «  »pourvu que ça tienne, pourvu que ça tienne, pourvu que ça tienne «  »Pourvu qu’on ne heurte pas le fond, pourvu qu’on ne heurte pas le fond, pourvu qu’on ne heurte pas le fond » »

    • Dupond avec un d dit :

       » Avis a tout le personnel – Avis a tout le personnel, tout le monde dans les compartiments de poupe , tout le monde dans les compartiments de poupe. nous allons essayer de refaire surface …. »

  11. Sena dit :

    La prime de risques pour les marins est doublée ….. :-)))))))

  12. Albatros dit :

    100 000 heures de travail
    120 millions de coûts
    A combien revient un SNA Barracuda neuf pour comparer ?

    • Too dit :

      Les couts sont secret, mais le chiffre évoqué serait de 9 milliards pour les 6 sous marin de la classe Suffren (le programme Barracuda).
      Donc 1.5 milliard par tête de pipe.
      A 120 millions on est dans le détail.

    • Aymard de Ledonner dit :

      environ 1 milliard….

    • sonata dit :

      Environ 2 milliards, coûts de développement inclus.

    • Gribeauval dit :

      le programme Barracuda a couté 9 milliards, pour 6 exemplaires.
      Difficile de faire la part exacte des coûts de développement et du coût de construction, mais 1 milliard par sous-marin semble cohérent, sois 8x plus cher.

  13. Achille-64 dit :

    Bravo, et souhaitons que les tests d’intégrité soient sans concession.

    Dommage que NG n’ait pas tout payé, non ?
    110 millions, ce serait le prix de la remise à niveau de 1,5 Tigre , selon Airbus, ça laisse perplexe sur l’affaire des Tigre …

    • Too dit :

      La différence c’est que les Tigres il y a des refonte complète des systèmes, changement de radars etc… Beaucoup de matériel couteux.
      Là on parle de souder deux morceaux déjà existants (j’exagère la chose volontairement). Il n’y a pas de matériel couteux, uniquement de la main d’oeuvre.
      .
      Mais je vous rejoins malgré tout, la MAJ des tigre est trop chère

    • Gaulois78 dit :

      Pour le Tigre, puisque les Teutons veulent la dinde, il suffira de rapatrier les machines outils en France…On a besoin de personne pour construire un Helico de combat, c’est dans l’ADN de la BIDT…Je préfère un Helico un peu cher et presque donner vu le prix Airbus, qui va faire travailler nos entreprises, la R&D…Ce sont des emplois hautement qualifiés

  14. Lothringer dit :

    Une bonne nouvelle dans le principe. Espérons que le navire réparé puisse supporter durablement les contraintes mécaniques de la profondeur. Maintenant, en même temps, lors de la construction initiale, on réalise AUSSI des soudures, donc …

    Je suis d’accord avec Scope ; compte-tenu de la surface de notre domaine maritime, nous sommes ridicules en terme de nombre de s-m et autres bâtiments de surface.

    D’un point de vue technique, un collègue de ce forum avait expliqué (il y a plusieurs semaines) la difficulté, pour des raisons de profil de carrière saboté il y a quelques années, à attirer les profils nucléaristes, et qu’à ce rythme nous allions vers de très gros problèmes dans un avenir proche.
    Donc pour résumer, il nous faut davantage de s-m, mais on ne trouve plus d’officiers nucléaristes. Comment faire ? La solution que je préconise encore et encore, est de construire des shortfin-barracuda (australiens) dont le rôle est de défendre nos zones, sans s’aventurer dans les zones océaniques. Leur coût d’exploitation réduit (pas de nucléaire, moins de marins à bord) permettrait de protéger la Polynésie et la N-C (qui va probablement rester française encore quelques années) et l’Océan Indien et la Méditerranée. Et les quelques SNA seront limités aux zones océaniques et patrouilles inter-alliées.

    Avons-nous à ce jour les moyens financiers d’en avoir le double ou le triple ? la question est très délicate, en raison des « priorités » budgétaires depuis 40 ans. Nous avons fait le choix collectif depuis 40 ans de subventionner la misère en faisant passer notre PIB industriel de 24% à 11%, tout en multipliant les allocations et subventions diverses…qui remplissent les poches des fabricants asiatiques d’électroménager (au lieu d’enrichir les imprimeurs français de livres éducatifs scientifiques et culturels).
    Nos voisins Teutons n’ont pas de ZEE à entretenir (à perte abyssale) et ont fait le choix de soutenir patriotiquement leur industrie, et de développer un hinterland économique (Pologne, Rep Tchèque, Slovaquie, Hongrie,…).
    Nous fûmes autrefois une grande nation conquérante, un empire. Mais aujourd’hui nous nous essoufflons à remplir un tonneau des Danaïdes.
    Je me suis éloigné un peu du sujet du sous-marin mais cette histoire de sous-marin est le symptôme d’un mal profond.

    Warren Buffet : « you only see who was swimming naked when the tide goes out »
    traduction : vous ne pouvez voir qui nageait nu que lorsque la marée se retire

    Nous, Français, sommes fondamentalement de mauvais gestionnaires :
    Nous voulons entretenir une ZEE gigantesque « pour la grandeur de la France ». Pour cela il nous faudrait des SSK (sous-marins non-nucléaires) et des corvettes et patrouilleurs ; mais nous ne faisons rien pour équilibrer financièrement le coût de la protection de cette ZEE = peu d’exploitation économique de ces zones. Au final nous la défendons mal (nous n’avons pas de base militaire digne de ce nom sur place) et nous ne la rentabilisons pas. Pendant ce temps, les Teutons et les Macaronis ont un commerce extérieur en excédent et une industrie au-dessus de 20% du PIB.

    Un exemple : pourquoi n’y a-t-il pas un petit réacteur nucléaire en N-C pour approvisionner en électricité à bas-coût une potentielle usine de transformation du minerais de Nickel, au lieu d’exporter du minerais sans valeur ajoutée vers la Chine ?
    Cela fournirait des emplois industriels et cela ajouterait de la valeur ajoutée industrielle, donc du PIB. Et cela justifierait/financerait la présence d’une base militaire ostensible (navale+aérienne), qui nous aurait rendus crédibles aux yeux des Australiens et des Américains.

    Il nous manque une vision stratégique. La puissance économique permet de financer la puissance militaire. La puissance économique est un outil de rayonnement.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Pour la NC, vous avez raison mais tous les investissements sont bloqués en attendant le résultat du référendum. Si la NC choisi la France, il faudra effectuer ces investissements.

    • Gaulois78 dit :

      Lothringer
      Non, vous ne vous égarez pas trop du sujet…

      Par contre
      Nous avons fait le choix collectif depuis 40 ans de subventionner la misère en faisant passer notre PIB industriel de 24% à 11%, tout en multipliant les allocations et subventions diverses…

      Moi, je n’ai fait aucun choix, je rumine, je pleure tous les jours la disparition de notre industrie, nos fleurons industriels, de la misère induite par les décisions politiques de ces 50 dernière année, soit depuis VGE…Chaque PR étant plus mauvais que son prédécesseur

    • Fred dit :

      Un pain de plastic sur une mini centrale atomique, oui, voilà qui fournirait pas mal de travail et peu qualifié : liquidateurs.

  15. JC dit :

    Jamais réalisées sur un sous-marin en sous entendu, n’est ce pas ?

  16. v dit :

    350000 Heures = 479.12 Mois !
    et diviser 479 par 7 pour le nombre de mois invoqué dans l’article cela fait 68.42 ! nombre qui peut correspondre aux ouvriers ?
    il y a un bug

    • Aymard de Ledonner dit :

      On parle du total d’heures travaillées par les différents intervenants.

    • sonata dit :

      350 000 heures de travail. Si vous avez 1000 ouvriers qui travaillent en même temps, cela revient à 1000 heures de travail réalisées sur une heure « temps ».

    • Hannibal_Lecteur dit :

      Si on prend en moyenne le temps de travail, 47 semaine pour 35h par semaine, ça fait 1645h pour un ouvrier par an (sans compter les heures sup et en admettant qu’il a pris tout ses congés.
      S’il y a eu 350000h tout compris, c’est qu’il y a beaucoup de personnes qui ont travaillé dessus et qui n’ont pas compté leurs heures… Y’a pas que des ouvriers, y’a des techniciens, des ingénieurs etc.
      En fait je ne comprends pas votre raisonnement!

    • :-) dit :

      @V
      Le bug c’est déjà votre « . » décimale.
      Pour le reste avez-vous calculé les ETP, les ETPA, les AT, … Sinon autant en rester là !!!

  17. Piliph dit :

    Une bonne nouvelle et une surprise, j’avoue que j’étais pessimiste (réduction des performances en plongée par exemple, du fait de la solution de continuité introduite), je me suis trompé, tant mieux.

    Ceci dit, ce n’est pas de trop. Face à la flotte algérienne et turque, en particulier sous-marine (merci aux alliés allemands), et face aux défis artificiels que la France s’imposait dans l’Indopacifique en suivant aveuglément la politique US, sans parler même de ce même suivisme des US/OTAN sur le front européen (qui aura nécessairement des répercussions sur la Mer Baltique en cas de conflit ouvert), la MN se trouve devant une « mission impossible », littéralement, avec les faibles moyens qui sont les siens – le fait que l’armée de terre et l’AAE soient logées à la même enseigne est une maigre « consolation ». Sans même parler de conflit majeur, la seule protection navale des trois pôles français en IndoPacifique (La Réunion/Mayotte/Eparses, Nouvelle Calédonie, Polynésie française) ressemble à une plaisanterie, dès lors qu’un amiral en arrive à dire que « notre arme principale, c’est le drapeau ».

    J’ai lu ici-même hier que deux des soums d’attaque algériens disposaient de missiles anti-navires Kalibr. Rien que ça, ça doit changer tous les plans opérationnels de la MN de surface en Méditerranée, j’imagine. Et les Turcs ont démontré qu’ils savaient faire preuve d’imagination dans l’utilisation d’armes longtemps négligées par les Français – je parle des drones ou de la transformation d’antiques AN-2 en leurres pour artillerie AA – pour ceux qui douteraient encore de la vieille tradition guerrière des Turcs (qui n’étaient pas un « peuple de la mer » pourtant). La guerre navale en Mer ionienne, selon le non spécialiste que je suis, doit davantage se rapprocher du combat en terrain non fluide, coupé, fait d’embuscades et de « jeux » derrière des iles et au travers de détroits, d’opérations amphibies de prise d’iles, de coordination avec l’aviation d’attaque, etc. que du combat naval traditionnel en milieu fluide, uniforme et étendu.

    Et puis nos combats et engagements en cours, dans la bande sahélienne/saharienne, au Liban, au Moyen-Orient, en tant qu’ex-puissance et membre du Conseil de sécurité des NU.

    Bref, je ne suis même pas certain que la multiplication par deux du budget de la Défense serait une réponse appropriée, si en réponse à ces défis, on ne renversait pas certains tabous au sens de « considérations considérées comme acquises et donc non discutables ». Parmi celles-ci, quelques unes glanées dans des revues, des livres, des échanges :

    1 – L’arme nucléaire : elle est exclue d’emploi sur certains terrains (Mali), elle sera une menace obligatoire dans d’autres où seraient impliquées d’autres puissances nucléaires (donc Russie, Chine), mais quid d’une confrontation avec une néo-puissance montante ou s’estimant comme telle, par exemple l’Algérie et la Turquie? Le non-emploi (selon la doctrine actuelle officielle, ces pays n’étant pas dotés d’armes nucléaires) serait-il toujours de rigueur en cas de défaite tactique ou opérative majeure? Pourquoi cette séparation nette et étanche entre l’arme conventionnelle et la nucléaire? Des passerelles ne sont-elles pas possibles, souhaitables? La menace, la gesticulation nucléaire serait-elle légitime et efficace? Ce sont des questions que je me pose, conscient de mes limites quant aux réponses…

    2 – La faiblesse de nos alliances : en particulier en Méditerranée, est-il encore admissible que la France et l’Italie voire l’Espagne, mènent des politiques stratégiquement séparées, alors que les intérêts stratégiques sont évidents (les différends sur la Libye sont mineurs eu égard aux enjeux. Ou alors il faudrait en déduire que notre politique est décidée par les représentants de ces intérêts mineurs dans telle ou telle partie de la Libye) ? On a été capables récemment d’alliances strat avec la Grèce et l’Inde, rien n’est donc impossible dans ce domaine. Paye-t-on, va-t-on payer un complexe de supériorité vis-à-vis des Italiens ou d’autres, dès lors qu’une alliance stratégique avec seulement l’Italie bouleverserait le rapport des forces en Méditerranée? Jusqu’où est-on prêt à aller avec l’Inde pour l’impliquer dans une défense réciproque de nos territoires trop éloignés (malgré les récentes opérations d’envoi de forces aériennes et navales en Asie et Pacifique, tactiquement intéressantes mais stratégiquement sans effets puissants)? Bref, ne faudrait-il pas commencer par devenir modestes et réalistes, ce qui n’est pas évident à la lecture de certains commentaires récurrents ici ?

    3 – L’adhésion nationale : on évoque quasi-benoitement des conflits susceptibles d’entrainer la disparition de la France, et ce, sans aucun débat public ! Oui, évoquer un conflit avec la Russie ou la Chine, c’est évoquer la possibilité d’attaque nucléaire, ou au minimum de montée rhétorique aux extrêmes. Dans l’état actuel des choses, de nombreux Français et de nombreuses forces politiques s’opposeraient – peut-être par tous les moyens – à de telles situations. Il ne s’agit pourtant plus de récupérer l’Alsace et la Lorraine, qui ne faisaient pas débat. Mais d’aller faire la guerre contre une puissance soit à des centaines soit à des milliers de km des enjeux vitaux français, c’est un peu différent. Surtout que certains de ces conflits impliqueraient des populations en France à double allégeance. J’ai entendu il y a 2 jours Finkelkraut affirmer qu’il ne voterait pas Z. car celui-ci « ne manquerait d’aller jeter la France dans les bras de la Russie » : comment peut-on aborder des sujets aussi sensibles d’une manière aussi caricaturale (et encore c’est Finkelfraut. Ailleurs, c’est pire..). Comme si on n’avait jamais été l’allié de la Russie dans des conflits mondiaux… Comme si la question n’avait pas déjà été réglée par CDG, la différence entre une Nation et son régime de gouvernement. Comme si le régime saoudien était fréquentable en soi…

    OK, j’arrête là le délire…

    • Fred dit :

      N.B. Dans notre doctrine : pas d’attaque nucléaire contre un pays non-nucléaire. Mais possibilité de réponse nucléaire si attaque d’un tiers quel qu’il soit, sur notre territoire. [ce qui ne change pas grand chose à ton propos]

      • Piliph dit :

        @Fred : merci pour la correction, qui est importante malgré tout… Même si on sait que le « but du jeu » est de faire apparaitre l’autre comme l’agresseur et soi-même pour la victime qui ne fait que réagir.

  18. OO dit :

    Bonjour, petite question d’un néophyte… pourquoi ne pas avoir simplement réarme totalement le saphir, plutôt que d’en prendre un bout pour le greffer sur le perle ?

    • Laurent Michel dit :

      La partie propulsion du Saphir était « rincé » avant même sont désarmement. (sans parler du reste).
      Il aurait eu besoin d’un méga ATM pour continuer, et encore le réacteur était en fin de vie.
      Pas top au niveau sécurité…et coût.

      Il avait presque 10 ans de plus que le Perle. (dont l’ATM se terminait avant l’incendie).

      L’arrêt du réacteur du Saphir a été fait sans objectif de redémarrage.
      Donc très difficile de faire marche arrière et de le redémarrer.

      Au final, bravo à Cherbourg, je pensais pas que cette réparation irait aussi vite à un coût raisonnable.
      Ils ont fait le bon choix.

  19. Un tour de force incroyable ! A Cherbourg, nous avons des perles…

    • Florian dit :

      Et a Toulon, on a quoi ?
      Parce que oui, c’est une prouesse d’avoir raccorder 2 tronçons de SM. Mais c’est aussi un exploit d’avoir mis le feu à un SM.
      J’ai l’impression qu’on ne retient que la prouesse alors qu’on a juste réparer une grosse bêtise. Il ne faut pas l’oublier.
      Au final, la France et Naval Group n’ont pas à être fier de cette histoire.

  20. Philippe dit :

    Et compte tenu du contexte mondial actuel il y a du travail en perspective pour ce SNA.

  21. Bob dit :

    Quel est l’intérêt d’avoir un jumeau numérique alors les plans papiers existent déjà mise à part surfacturé aux contribuables français? Comme le fait de payer des réparations, toujours par le contribuable français, les erreurs de naval group lié à l’incendie que l’assureur aurait dû payer en intégralité car le perle était sous la responsabilité de Naval Group. Des gabegies que les aussies se sont rendus compte aussi.
    Les russes ont déjà rabouté des parties de sous-marins qui n’étaient pas les mêmes a ce qu’il me semble.
    Pour le moment, nous ne savons toujours pas quand le perle sera de nouveau opérationnel. Ce qui fait que nous avons que 3 SNA pour le moment et quand je vois des dirigeants pavoisés des réparations et du manque de capacité de la royale, en passant pour une bonne nouvelle les déboires de Naval Group est vraiment d’un défaitisme béat. Il n’y que des victoires dans la défaite? Serial loosers. Encore un effort est la baisse du nombre de SNA sera bénéfique pour la guerre de haute intensité naval en Indo-pacifique.

    • Hannibal_Lecteur dit :

      Tout le monde travaille avec la 3d maintenant!

    • Momo dit :

      On rappelle pour le lecteur de passage que ‘bob’ est un troll chinois qui milite pour le PCC en essayant d’abaisser tout ce qui est français.
      Donc pas la peine de lui répondre.
      Il lui arrive parfois dans un élan d’enthousiasme de finir par:
      Gloire à Xi! Gloire à Xi! Gloire à Xi!

      • Piliph dit :

        @Momo : je ne sais pas si Bob est un troll chinois, peut-être l’est-il, mais le qualifier ainsi au simple argument qu’il critiquerait « tout ce qui est français » me semble insuffisant, et surtout risqué, car « intimidant » pour tout commentateur de ce forum, donc risque de faire taire tous ceux qui auraient de bonnes raisons de critiquer certaines décisions de la France.
        Il m’arrive d’être critique, sur ce site, et en essayant d’argumenter du mieux que je peux, mais personne ne m’a encore traité de troll : donc à partir de quelle proportion de critiques ou « d’abaissement de tout ce qui est français « devient-on un troll chinois ou russe? Etes-vous réellement partisan d’un espace forum qui ne ferait qu’approuver? C’est difficile à croire, donc merci d’avance d’élaborer. Ma question n’est pas vicieuse ou orientée, et vous n’êtes certainement pas le seul ici à qualifier des intervenants de trolls, mais bon, c’est tombé sur vous (déjà, un commentaire sans faute de grammaire, c’est un bon signe 🙂 ).

    • :-) dit :

      @PDP
      Certes pour la surveillance.

      Mais pour la présence et l’intervention il faut d’autre moyen … montrer ses armes les employer si nécessaire.

      Le traité de Maastricht sur l’abandon de nos frontières intérieures date de 1992 … 30ans donc. Quel résultat !!!

      Il est donc très difficile pour l’UE de se glorifier des résultats de FRONTEX, voir des dépenses colossales à mettre œuvre (pognon de dingue) quand on a mené 30ans de politique d’abandon sur ce sujet et que nous en subissons les affres dans notre quotidien, dans nos rues, …etc…

  22. Kiki dit :

    Avions quasi neufs d’occasion, Sous marins canibalisés entre eux …pas de doute, la grande muette innove !

  23. OO dit :

    Merci pour l’info !

  24. Bibi dit :

    Chapeau aux sous-mariniers qui osent encore monter dans ce bazard ! De vrais braves !

    • Momo dit :

      A ton avis la coque du sous marin elle est coulée d’une pièce? ;0)

      • Olson dit :

        Et au tiens (d’avis), crois tu que l’intégrité de la structure n’est pas compromise par un feu à haute température, ou qu’une ressoudure un peu plus loin n’affecte pas la rigidité de l’ensemble ? Un simple calcul de résistance des matériaux avec une bête calculette « Texas Instruments » te permettrait de calculer toi même en moins de la perte minutes, la perte d’intégrité de l’ensemble ! Il faut arrêter de nous prendre pour des c… avec vos réponses imb….. svp !

        • breguet dit :

          Olson, ben je m’apprêtais à répondre comme Momo…Le but de la manip étant justement de retrouver la rigidité d’ensemble en enlevant la partie de la structure compromise par le feu et en la remplaçant par une partie saine de manière à retrouver la pleine intégrité de l’ensemble…..Ressoudure, connais pas…

        • Momo dit :

          Bréguet a tout dit mon bon. Tu prends vraiment les inges de NG pour des pipes ? Les gars qui font des SNA tu n’imagines pas ce qu’il pense des commentaires comme les tiens. Mais eux ne disent rien, ils sont intelligents
          Eux ^^

  25. Michel dit :

    Pourvu que les caisses d’assiette tiennent…..

  26. Titi74 dit :

    Un travail de rallongement qui se fait régulièrement sur des navires civils de grande taille, tels que des anciens paquebots rallongés de la MSC « armonia » 2,5 mois de travail par Fincantieri à Palerme en 2015; certes pas un sous marin, encore moins nucléaire, mais le boulot est monstrueux, en même pas 3mois!

    • Protais dit :

      @Titi74
      Un sous marin en plongée et qui initie une remontée en urgence (comme on voit parfois dans les films, avec la poupe qui sort rapidement de l’eau avant de violement retomber et frapper la surface) passe en 3 minutes de plus de 1000 bars à une pression atmosphérique normale ! Rendez vous compte, cela représente une pressions d’1,1 tonne au cm carré à une pression surface ….. en 3 minutes !
      Vous comprendrez donc pourquoi j’ai beaucoup ri en lisant votre commentaire 🙂

      • Achille-64 dit :

        Protais,
        il faudrait m’expliquer le coup des ‘1000 bars’, vu que l’hydrostatique est formelle : 1 bar c’est 10,33 m d’eau. La profondeur de plongée des SNA est classifiée, mais quand même 10 000 m, faut pas pousser !

      • Jean-jean dit :

        Le Perle risque clairement de se disloquer, on ne parle pas ici des soudures, mais de l’intégrité de l’ensemble ! La pression se répartit uniformément sur la structure. La moindre faiblesse de l’ensemble provoque un effet cascade qui modifie la rigidité de l’ensemble qui risque alors de partir en morceaux ! Il est sûr que si le Perle reprend la mer, il sera soumis à d’importantes restrictions qui doivent considérablement limiter ses possibilités !

        • Aymard de Ledonner dit :

          La coque des sous-marins est construite par assemblage de plusieurs anneaux soudés entre eux. Ici on soude deux morceaux de plus grande taille mais le principe est le même. Ces morceaux ne sont pas neufs et ont une histoire. Effectivement cela à un impact et peut-être est-ce en partie pour cela qu’ils ont intercalé un petit anneau de coque neuve. Mais affirmer que le Perle sera nécessairement soumis à d’importantes restrictions, cela me parait présomptueux de votre part.

      • Titi74 dit :

        et la pression exercée par un quai sur la coque d’un paquebot de 275m à Venise par exemple, elle serait de quelle ordre au cm² selon vous? sur ce coup là les spectateurs n’avaient pas l’air trop joyeux 🙂
        https://www.youtube.com/watch?v=6wHBi97u72c

  27. sentinelle dit :

    je ne suis pas marin mais pour info tous les sous-marins sont faits d’anneaux soudés aussi si on maitrise la technique ça ne pose pas de problème sauf fatigue du métal que l’on sait analyser justement on a retirer la proue affectées

  28. breguet dit :

    Il me semble que ce travail ( réparer une partie d’un sub avec une partie d’un autre sub ) a déjà été fait sur un SNA US mais que celui -ci n’a plus jamais été opérationnel…Me trompe-je?

  29. Qui ça ? dit :

    Je ne voudrais pas pinailler, mais au début je pensais qu’il ne serait changé que la partie avant du sous-marin Perle, celle qui a été abimée par l’incendie. Un peu comme lorsqu’on répare une voiture avec pièce prélevée issue d’une casse automobile.
    Là je vois sur les photos diffusées librement, que c’est carrément la moitié avant du Saphir qui a été réutilisée pour être adjointe à la moitié arrière du Perle. Or la moitié avant, c’est celle qui contient le kiosque, la zone de vie de l’équipage, le poste centrale de commandement et de navigation, le compartiment des torpilles et le sonar. La moitié arrière contient elle le réacteur nucléaire et la propulsion.
    Bref je n’ai pas l’impression que Le Perle ait été réparé, mais plutôt que le Saphir qui avait été désarmé, a repris du service avec une nouvelle propulsion et réacteur nucléaire !

    • Aymard de Ledonner dit :

      On voit sur les photos que la coupure a été faite devant le kiosque.