La Direction générale de l’armement a reçu son premier avion de soutien aux essais en vol TBM940

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

24 contributions

  1. Guig dit :

    J’adore le look de ce zinc!
    Bravo à Daher de réussir à maintenir son activité aéronautique malgré la multiplicité des acteurs.

  2. philbeau dit :

    Les avions TBM , propiété maintenant de Daher , sont peu connu en France mais très appréciés outre-Atlantique où leurs performances et leur qualité de fabrication font l’unanimité , et jouissent là-bas d’une certaine popularité , à l’honneur du made in France :

    https://www.youtube.com/watch?v=wjPKiNQy0rs
    https://www.journal-aviation.com/actualites/daher-a-livre-53-avions-tbm-et-kodiak-en-2020~52471.html

    • didixtrax dit :

      ont les connaît surtout sous leur ancien nom Socata d’avant le rachat par Daher, il y a plein de TB-10 et de TB-20 en France puis se furent les TBM-700/850 le M rappelant l’association de Socata avec Mooney.

  3. Julien dit :

    Excellent article comme d’habitude, et merci pour ça mais…21 encarts publicitaires sur une même page…je suis conscient du besoin de se financer et de la justesse qu’il y a à se rémunérer (surtout une fois encore pour ces excellents articles que vous nous fournissez) mais…il devient un peu difficile de naviguer désormais.

  4. coleo91 dit :

    Le TBM940
    Une sacrée machine s’apparentant presque a un petit bizzjet !

  5. Prof de physique dit :

    Peut être suis-je naïf, mais je trouve que c’est une bonne nouvelle pour notre industrie et notre armée.

    Parfois je rêve d’une version bimoteur de ces TBM pour la surveillance de nos eaux territoriale et ZEE. Je suppose que les falcon de Dassault font bien ce travail.

    • Planeur dit :

      @ Prof
      Considérant l’immensité de notre ZÉE, un moyen plus économique qu’un « vrai » avion serait bienvenu.
      .
      J’imagine par exemple un motoplaneur électrique. Ça existe et on pourrait le droniser.
      Batteries à recharge photovoltaïque car nous sommes en zone intertropicale bien ensoleillée.
      Je ne sais pas pourquoi on ne le fait pas.

      • didixtrax dit :

        à cause de la ZCIT ?

        • Géo dit :

          @ didixtrax
          Le passage de la ZITC est un phénomène saisonnier et qui n’affecte pas toute la Polynésie au même moment.
          Expliquez-nous donc pourquoi ce serait un problème ?

          • didixtrax dit :

            pas sûr que du photovoltaïque et un appareil (relativement) lent et peu puissant puisse affronter des cumulo-nimbus ni passer au-dessus, sinon, en effet, pas de pb majeurs.

          • Davy Cosvie dit :

            Le secteur le plus convoité par les pêcheurs industriels clandestins, c’est l’archipel des Marquises et le nord des Tuamotou. C’est relativement proche de l’équateur et de ce fait il n’y a jamais de cyclone (par absence d’effet Coriolis). Quant aux cunimb’, je n’ai pas entendu dire qu’ils soient un problème dans ce secteur : il pourrait être surveillé toute l’année par drone motoplaneur.
            .
            En l’absence d’explication technique convaincante, un motif que j’aimerais connaître explique pourquoi on ne le fait pas.

          • LucienB dit :

            @Davy Cosvie
            Cela ne se fait pas à cause de la négligence et de la paresse du gouvernement Macron actuel.

          • Franchouillard dit :

            @ Lucien B
            Je ne vous le fais pas dire.
            Mais au lieu de « gouvernement actuel » je dirais « les partis politiques qui se succèdent au pouvoir depuis que Souveraineté est devenu un gros mot »

        • Planeur dit :

          Je connais assez bien la région et je suis pilote de planeur (vol de plaine seulement).
          Au passage d’un cyclone (mois de février mars avril, quand il y en a) aucun avion léger ne vole.
          Par temps plus ou moins nuageux, c’est du VFR : on passe entre les nuages.
          Un motoplaneur pourrait très bien le faire.

    • themistocles dit :

      Les douanes ont longtemps employé des Cessna 406. Pour les zones cotières c`est suffisant mais la Marine a besoin d`avions avec des autonomies et des vitesses bien plus importantes. A titre d`exemple, la seule ZEE de Polynesie, à proteger des appetits de dizaines de bateaux de pêche chinois, fait la surface de l`Europe, avec peu de terrains praticables. Quand vous devez décoller de Brest, pour aller patrouiller 3 ou 4 heures au dessus de Bucarest avant de rentrer, il vaut mieux un avion avec une bonne vitesse et une grande autonomie. Idem en décollant de Toulon, pour aller patrouuiller du coté du canal de Sicile ou de Malte et retour… J`ajoute que les équipements employés à bord (radar, optronique, communicaiton, datalink, consoles) consomment pas mal de puissance électrique, difficilement compatible avec ce qu`un petit gabarit peut produire. Enfin, il y a l`emport (soute ou voilure) souvent limité, sur ce type d`avion, à des marqueurs colorants et fumigènes ainsi que chaines SAR largables mais c`est lourd et encombrant.

      • ULYSSE dit :

        Euh! Peu de pistes praticables en Polynésie. J ai bien ri. Quasiment toutes les îles habitées sont dotées d’une piste d’aviation en dur doux décollent des ATR et pour les plus courtes de Twin otter. De plus les bateaux chinois n entrent pas sans la ZE Et les zones de pêche intéressantes se situent au nord des Marquises. Des TBM 900 seraient
        malgré tout une sacré plus value bases à Taiohae , a Nouméa et, en Guyane.

        • themistocles dit :

          Je confirme : des pistes praticables, convenablement entretenues de plus de 900m et disposant d`un approvisionnement en carburant, il n`y en a pas legion. Je ne parle meme pas de l`eclairage, il est inexistant sur la plupart des pistes en dehors des pots à feux. Pour les zones de peches, elles se situent n`importe ou entre le 04 et le 20 S , ce qui les situe en majorite au sud-est et sud -ouest des marquises. entre 250 et 300 nq.

    • lym dit :

      En biturboprop, la concurrence Beechcraft serait assez frontale… En biréacteur, le Falcon 10 n’est plus produit depuis mon adolescence et Embraer avec ses Phenom (100) a depuis repris ce bas de créneau bizjet, mais l’ancêtre conserve paradoxalement meilleure vitesse et allonge… sans parler de l’esthétique plus réussie, comme de coutume chez Dassault.

  6. Jm dit :

    Bien.
    Quand je lis:
    « La cabine aménagée pour le transport de personnel est configurable rapidement pour accueillir des installations spécifiques telles qu’une baie d’essais permettant de centraliser l’ensemble des paramètres avion issus de ses équipements de radionavigation et différents capteurs, dont une perche anémométrique », a par ailleurs précisé Daher »
    je me dis que compte tenu de la destination de son emploi, la phrase est à l’envers et aurait du être :
    « La cabine accueille des installations spécifiques telles qu’une baie d’essais permettant de centraliser l’ensemble des paramètres avion issus de ses équipements de radionavigation et différents capteurs, dont une perche anémométrique » et peut être aménagée et est configurable rapidement pour le transport de personnel ».
    Nos étoilées de la DGA ont enfin un avion à leur hauteur pour se déplacer.
    Parce qu’à un moment faut arrêter de nous prendre pour des cons.
    Appareil qui va servir aux essais en emportant 75 kg sous chaque aile??? Une blague.

  7. jp dit :

    ils pourraient faire une variante équivalente au Pilatus PC21, c’est dommage de ne pas profiter des compétences de socata à fond.

    • Reality Checks dit :

      Il y a aussi le PC6, PC12 et le PC24 chez Pilatus.

      A ma connaissance le design de l’appareil vient de Mooney, d’ailleurs ils ont la même ligne. Le PC12 est mieux vendu que le TBM800/900 mais ce n’est pas le même format. Le trainer PC21 non plus. Développer des appareil similaires couterait trop cher pour Daher. Ils ont préféré racheter Kodiak, et c’est une excellente idée, car les appareils sont complémentaires et le Kodiak 100 est sur un segment à très forte croissance, qui est entre le PC6 et le Grand Caravan de Cessna.

      Dans le segment du JetProp d’affaires il y a peut être une petite révolution en préparation.
      Le prototype EADS Voltaire et les vols d’essaus du Celera L500 peuvent préfigurer un changement de paradigme.